Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2019

Une voiture électrique avec panneaux solaires...

Une start-up bavaroise, Sono Motors, a mis au point une voiture électrique avec des panneaux solaires sur le capot et le toit. Elle dispose ainsi d’une charge d’appoint de 30 kilomètres.

Sono Motors  

Recharger sa voiture électrique tout en roulant, c’est ce que propose la start-up Sono Motors. Cette société bavaroise, créée en 2016, ne se base pas seulement sur la récupération de l’énergie au freinage, présente sur pratiquement toutes les voitures électriques, mais aussi sur des panneaux solaires.

Installés sur le capot, le toit, les portières, et le bouclier arrière, 330 cellules photovoltaïques permettent de gagner 30 kilomètres supplémentaires. Sono Motors a en quelques sortes inventé l'équivalent de la réserve de carburant des voitures thermiques... mais en version voitures électriques.

Hormis cette particularité, la Sion est en effet avant tout une voiture électrique à batterie, dotée d'une batterie lithium-ion. La Sion revendique ainsi une autonomie de 250 kilomètres (sans préciser s’il s’agit d’une autonomie issue des tests d’homologation ou en conditions réelles), soit un kilométrage dans la moyenne du marché. Elle se recharge donc en se branchant via un câble. Sono explique qu’elle peut aussi restituer une partie de sa charge, pour alimenter la maison par exemple.

Sono MotorsSono Motors - Longue de 4,11 mètres, la Sion ressemble à un petit monospace. Elle offre 250 kilomètres d'autonomie.

Lors des différents tests proposés au grand public ces derniers mois, Sono Motors a par ailleurs expliqué avoir conçu cette voiture comme un véhicule éco-responsable. Les équipements sont ainsi limités et des écrans rassemblent la majorité des fonctionnalités du véhicule.

Par ailleurs, aussi pour l’image, Sono Motors a installé un système de filtre via une mousse végétale pour éliminer 20% de la poussière qui peut entrer dans l’habitacle. Sono Motors a également prévu dès l’origine un système d’autopartage du véhicule via une application dédiée.

Le nouveau constructeur revendique déjà 6.795 commandes pour la Sion sur son site internet. Tarif de base: 16.000 euros, avec une réservation en ligne via un acompte (comme pour Tesla), allant de 500 à la totalité du prix. Les clients doivent cependant rajouter à cela le prix de la batterie: 4.000 euros à l’achat, ou une location mensuelle, dont le tarif n’a pas été précisé. Ce tarif s’annonce cependant inférieur à la Renault Zoé, facturée 32.600 euros (hors aide étatique) en France ou à la Volkswagen e-Up, à 27.680 euros dans l’Hexagone. La production débutera début 2019.  

18/01/2019

Hypothéquer ma maison, à quoi ça m'engage?

Maître Boris Vienne, notaire à Cornebarrieu (31) nous explique dans un article publié dans la revue Version Femina ce qu'implique l'acte lourd de conséquences d'hypothéquer sa maison. Pourtant, cela est parfois exigé d'une banque pour décrocher un emprunt lors de l'achat d'un bien immobilier, pour des parts de SCPI (société civile de placement immobilier) ou même pour un prêt familial. Les banquiers, en effet, lorsqu'ils financent un emprunt, veulent être sûrs que l'argent leur sera remboursé.

Il existe deux sortes d'hypothèques: celle dite "conventionnelle" et le privilège du prêteur de deniers (PPD). Le second est moins coûteux car il n'est pas soumis à la taxe de la publicité foncière. Toutefois, le PPD ne peut porter que sur des biens existants et ne peut garantir l'achat d'un bien vendu en l'état futur d'achèvement, ni la construction d'une maison neuve.

L'acte doit être obligatoirement rédigé par un notaire et stipulera qu'en cas de non remboursement des échéances, le banquier pourra demander à la justice la vente du bien hypothéqué pour récupérer les sommes dues. Il est cependant possible de garantir un prêt autrement. Le cautionnement des crédits immobiliers par des sociétés comme Crédit Logement, MGEN, la Saccef constitue une alternative à l'hypothèque. C'est apparemment une formule plus souple, moins onéreuse et dangereuse. Mais il faut savoir que si aucune solution n'était trouvée au final, le cautionnement n'empêcherait pas d'avoir à vendre le logement pour régler la dette...

Depuis 2015, la résidence principale d'un foyer ne peut être saisie pour payer des dettes professionnelles. C'est très utile si l'on est entrepreneur individuel. On peut même étendre cette protection à des biens immobiliers non professionnels comme une résidence secondaire, un logement loué… par une déclaration d'insaisissabilité rédigée par un notaire, sauf si ces biens ont été hypothéqués.

Le notaire interviewé recommande, si l'on n'arrive plus à régler ses dettes, de contacter son banquier, car il est parfois possible de suspendre les remboursements pendant 6 mois à 1 an ou de les baisser de -10 à - 30%. Ce sont des options qu'il ne faut pas négliger d'activer en cas de difficultés. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site officiel des notaires de France: www.notaires.fr.

Lyliane

 

 

 

17/01/2019

Message de l'équipe du Pacte France-Climat européen...

Le sommet européen de mars, les élections européennes qui suivront, seront autant de rendez-vous qui se doivent d’être décisifs en matière de préservation du climat, et cela dans le souci constant du respect de la justice sociale. 
 
Pour poursuivre les échanges initiés en France, autours du Pacte Finance Climat, et instaurer un véritable dialogue avec l’ensemble des acteurs européens, nous organiserons, à Paris, le 19 février prochain, un événement visant à prouver que des solutions sont possibles, avec notamment la présentation du projet de Traité pour un Pacte Finance Climat européen que nous portons.
Nous serions heureux de vous compter parmi les participants à l’événement ainsi nous vous invitons à réserver dès à présent votre 19 février, à partir de 17h. Nous vous communiquerons très prochainement l’ensemble des détails.
 
Enfin, une autre étape importante de ces prochaines semaines concerne Le Grand débat national à venir. Afin de permettre à tous ceux qui le souhaiteraient de prendre part aux échanges et ainsi de contribuer à faire connaitre et entendre les propositions portées par le Pacte sur l’ensemble du territoire, nous travaillons à la préparation d’un kit d’intervention qui vous fournira les éléments utiles lors de prises de paroles publiques (débats, médias, etc.). Nous devrions être en mesure de vous transmettre ce kit la semaine prochaine.
 
Merci de votre engagement en faveur du Pacte. Nous partagerons avec vous les perspectives stratégiques du projet que vous soutenez dans la prochaine newsletter.
 
Encore merci de votre confiance.
 
Bien amicalement,
L’Équipe du Pacte Finance Climat
La presse parle du Pacte Finance Climat
Je fais un don
 

16/01/2019

La liberté de la presse est-elle en danger en Europe?

Dans US Magazine, Mr Pierre Garnier signe un article en s'inspirant d'un appel de Reporters sans frontières (RSF) qui n'a été signé que par 12 chefs d'Etat (dont la France) le 11/11/2018 à Paris. La Hongrie notamment (73 ème place du classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF) a perdu 48 places en 5 ans. Un consortium en effet réunit tous les médias et il est entre les mains des proches de Mr Viktor Orban. La Bulgarie (111 ème place de ce classement) se distingue par le contrôle général de tous les médias. La Pologne comme la République Tchèque et la Slovaquie ne font pas mieux. Quant à la Turquie et à la Russie, leur chasse envers les opposants est féroce.

La France, classée au 33 ème rang mondial, concentre entre les mains de Mrs Bolloré et Vivendi l'essentiel des médias. Heureusement les Pays Nordiques sont les plus respectueux de la liberté de la presse. Aussi, on en vient à se demander si c'est la démocratie qui est menacée. Une rhétorique anti-médias commence à se répandre ça et là. Les citoyens que nous sommes n'ont-ils pas leur mot à dire sur le sujet. RSF de son côté mène une action pour que l'espace mondial de l'information et de la communication soit considéré comme "un bien commun  de l'humanité". Aussi, n'hésitons pas à alerter et à éveiller les consciences notamment au sein de l'Union Européenne en cas de conflit d'intérêt!

Lyliane

14/01/2019

Soutenir les actions des peuples autochtones...

Selon les Nations Unies, le nombre de personnes réparties dans 70 pays, considérées comme membres d'une communauté autochtone, serait de 370 millions. Ils occupent 22% des terres de la planète et ces terres abritent 80% de la biodiversité mondiale. Il nous faudrait enfin reconnaître leurs savoirs ancestraux  pour lutter contre les changements climatiques...

Or, ils ont été longtemps pourchassés, spoliés ou méprisés, écrit l'ONG Greenpeace dans La Bannière. Toutefois, "ils ont entrepris depuis de nombreuses années de faire valoir leurs droits et mènent bataille pour l'environnement". De l'Amazonie au Grand Nord en passant par le bassin du Congo ou les forêts de Papouasie, ils doivent défendre sans relâche leur mode de vie contre les préjugés, protéger leurs coutumes ancestrales et préserver leur terre.

Le problème est que leurs terres abritent les matières premières qui attisent la convoitise comme le pétrole, le gaz, le bois ou des minerais relativement rares. Les grandes sociétés visent leurs terres et cherchent à les faire partir, alors que c'est leur lieu de vie depuis les centaines d'années.

En 2017, selon un rapport de l'organisation Global Witness, au moins 207 personnes dont 25% sont issues de communautés autochtones ont été assassinées à travers le monde pour avoir voulu défendre l'environnement. En France aussi, cinq peuples de Guyane s'opposent fortement au projet d'une gigantesque mine d'or industrielle à ciel ouvert. Ce projet mené par le russe Norgold aurait des conséquences désastreuses pour la Guyane (déboisement, explosifs, pollution…).

Greenpeace, via un discours de Mr Clayton Thomas, militant amérindien de la nation Cree, qui compte 317 000 personnes, "demande aux économies développées de ne plus se conduire comme des néocoloniaux sans obtenir le consentement libre, préalable et éclairé des peuples autochtones".

Laissons les vivre en paix sur leurs terres et soutenons leur précieux savoir concernant la Nature.

Pour en savoir davantage, contacter: www.greenpeace.org. 

Lyliane

 

12/01/2019

Un satellite de Thalès Alenia Space pour étudier l'écosystème...

Un article de Mr Fabien Binacchi dans le petit journal gratuit "20 minutes" nous apprend que le fabricant de satellites basé à Cannes, Thalès Alénia Space, développe un engin spatial chargé "d'évaluer la santé de l'écosystème terrestre" pour un lancement en 2023. Construit pour le compte de l'ESA (Agence spatiale européenne) avec un budget de 150 millions d'euros, FLEX pour "Fluorescence Explorer" survolera le globe à la recherche de traces d'activité de photosynthèse, à l'origine de la vie sur Terre, invisibles à l'œil nu. Thales Alenia Space est une coentreprise franco-italienne du secteur de l'industrie spatiale basée à Toulouse et Cannes (France).

Il est prévu que le satellite embarque Floris, un spectromètre capable de mesurer les lueurs de photosynthèse, la fluorescence de la végétation, indiquant son état. Ce nouveau satellite s'appuiera sur des capteurs optiques et thermiques d'un autre engin  de la Constellation Sentinel-3 pour affiner son diagnostic. La maîtrise d'œuvre du satellite sera assurée à Cannes, où le centre Alénia Space emploie 2100 salariés. Il sera mis en orbite à une altitude de 800km.

 

Pour en savoir plus, contacter sur internet: www.thalesgroup.com.

Lyliane

10/01/2019

Les lobbies qui feinent la transition écologique...

Pour expliquer sa démission du gouvernement, Mr Nicolas Hulot avait dénoncé " la présence de lobbies dans les cercles du pouvoir". Cette révélation a peut-être surpris quelques personnes, mais beaucoup n'en ont pas été étonnés. En effet,les lobbies de la chimie ou des produits pétroliers sont particulièrement actifs, quand il s'agit de défendre les intérêts économiques au détriment du bien collectif, écrit un journaliste de l'US Magazine. C'est notamment leur action qui a retardé l'interdiction des perturbateurs endocriniens, alors que leur dangerosité était avérée depuis les années 1990.

Les représentants des industries sont très présents dans les couloirs des institutions européennes. Il y aurait ainsi à Bruxelles environ 30 000 lobbyistes-soit presque autant que de fonctionnaires européens. En effet, 10 000 entreprises sont inscrites au registre  européen des lobbies et toutes les grandes entreprises ont un bureau à moins d'un kilomètre des principales institutions de L'Union. Ces agences disposent de budgets faramineux. Ainsi, en 2016, Les entreprises gazières ont dépensé près de 100 millions d'euros en lobbying à Bruxelles. On considère que le millier d'agents qu'elles appointent ont rencontré les commissaires européens en charge du climat et de l'énergie pas moins de 460 fois.

Le lobby pétrolier s'active tout particulièrement pour retarder la mise en place des énergies renouvelables et la recherche scientifique dans ce domaine. La transition écologique nécessiterait pourtant que des moyens importants soient mis sur la table et que les banques leur accordent des crédits importants. Les citoyens que nous sommes se voient ainsi dessaisis de cette question au profit de firmes pour qui la défense de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique sont loin d'être des objectifs prioritaires…

Allons-nous enfin être capables de dénoncer ces lobbies puissants qui, au Parlement ou à Bruxelles, freinent la transition écologique, sont responsables de l'accroissement des énergies fossiles et entravent les efforts de la société civile pour mieux protéger notre environnement?

Lyliane

 

08/01/2019

Les applications concrètes de la recherche spatiale...

La NASA a lancé un site Internet nommé Home and City dont le site est: - https://homeandcity.nasa.gov/- sur lequel on peut découvrir les objets de tous les jours mis au point grâce à la recherche spatiale. Nous apprenons ces détails grâce à la revue Science Magazine.

Il s'agit par exemple 

- des casques sans fil des gamers, qui avaient servi à favoriser les communications des pilotes

- des guitares acoustiques pour les artistes qui leur permettent de construire des appareils plus légers et plus solides, ayant servi notamment à des hélicoptères.

- des machines à café pour les lève-tôt: grâce à des régulateurs PID. Cette technique avait été envisagée pour des rovers sur Mars où le sol est accidenté.

- les scanners du supermarché: quand on bip vos articles lors de vos courses, c'est grâce à une technologie conçue au départ pour vérifier les défauts des miroirs des télescopes, Hubble en particulier.

- les chaussures de sport pour les athlètes: tout est parti en effet du crash de la navette Columbia en 2003. Un morceau de mousse en effet avait provoqué une catastrophe. En observant le matériau dans des conditions extrêmes, la NASA avait développé un outil.

Lyliane

VIDEO. Voici cinq raisons d’être optimiste pour notre planète...

 
 
Votre vidéo commence dans 15 secondes...
 
 
 
 
00:14 | 00:29
Publicité
 
Lecteur vidéo depuis : franceinfo (Politique de confidentialité)
 

VIDEO. Voici cinq raisons d’être optimiste pour notre planète

 
La Grande Barrière de corail bientôt sauvée ? Un ambitieux projet pourrait mettre un terme à la disparition de la Grande Barrière de corail. Pour ce faire, des chercheurs ont récupéré des ovules et du sperme de corail pour les féconder. Cela pourrait ainsi permettre de réintroduire des larves élevées en laboratoire pour repeupler la Grande Barrière de corail. Actuellement menacé de disparition, les récifs coraliens font en effet l'objet de toutes les attentions : ils abritent 30 % des espèces animales et végétales marines tout en ne recouvrant que 0,2 % de la surface océanique. Londres, ville verte plus que jamais En Angleterre, Londres s'apprête à devenir la première “ville parc national“ au monde. La capitale aux 8 millions d'habitants contient près de 47 % d'espaces verts et pas moins de 13 000 espèces animales différentes. Officialisée à l'été 2019, l'objectif de la nomination est de sensibiliser les Londoniens à l'écologie, la nature et à leur importance pour la santé. L'Europe en passe de dire stop aux plastiques à usage unique Plus généralement, en Europe, les plastiques à usage unique vont être définitivement interdits. Dernière étape nécessaire à la validation, le Parlement et le Conseil de l'Union européenne devraient valider cette loi en 2019. Les États-Unis, sauveurs du rhinocéros blanc du sud Aux États-Unis, une grande étape dans la préservation des rhinocéros pourrait être franchie avec la fécondation in-vitro. Deux femelles rhinocéros blanc du Sud viennent ainsi d'être inséminées artificiellement au zoo de San Diego. Une réduction de la production d'hydrofluorocarbure Dans le monde, la lutte contre le réchauffement climatique pourrait faire un pas en avant. Et ce, grâce à un accord mondial réduisant la production d'hydrofluorocarbure de 80 %. Notamment utilisés dans les systèmes de réfrigération, ces gaz contribuent au réchauffement climatique : ils détruisent la couche d'ozone pourtant en voie de guérison. Les scientifiques estiment que leur limitation permettra de réduire le réchauffement climatique de 0,4 °C.

03/01/2019

Offrir sans se ruiner grâce à une bourse aux jouets...

"Pendant longtemps, acheter des cadeaux d'occasion était tabou", écrit Mme Kathleen Junion dans le magazine "Nous". "Mais aujourd'hui, les parents n'hésitent plus à franchir le pas dans des brocantes ou à acheter en seconde main sur le net". Depuis 36 ans, l'Association des habitants du Parc de Sophia Antipolis (AHPSA) organise des bourses aux jouets 3 fois par an dans les Alpes-Maritimes. Il y a de tout: jouets, livres, vêtements...

Ces journées sont encadrées par des bénévoles de l'association, une vingtaine en tout. Celle-ci est ouverte à tous, que l'on habite Valbonne (06) ou pas. Le coût de l'adhésion est modique: 30 euros par année et par famille. L'association organise aussi des cours de langues, de yoga, des ateliers pour enfants ou ados.

Certains clients attitrés des bourses aux jouets attendent ces occasions avec impatience, car ils veulent lutter contre le gâchis ou par rejet de la société de consommation. D'autres viennent pour faire plaisir à leurs proches à moindre coût ou pour effectuer du troc. Les personnes interrogées sont pour la plupart contre le Black Friday et les Cyber Monday, qui poussent les consommateurs et les consommatrices à acheter.

Beaucoup sont des habitués des vide-greniers, des repair-cafés et prônent la récup. Car, de plus en plus, les gens aiment fabriquer eux-même des objets avec des matériaux de récupération. L'avantage de la démarche est que c'est bon pour la planète! On peut aussi acheter en seconde main sur internet sur des sites dédiés. Un groupe Facebook baptisé "Vente de jouets à moins de 10 euros-Var" compte déjà environ 1 100 membres!  

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l'association de Sophia-Antipolis, contacter: www.ahpsa.com.

Lyliane

31/12/2018

Finance-climat, réveillons-nous en Europe!

L'agronome et économiste Mr Pierre Larrouturou, auteur avec Mme Anne Hessel et Mr Jean Jouzel d'un ouvrage récemment paru  aux éditions Indigène, propose dans le magazine Télérama "de mettre la finance au pas et l'Europe en marche". Il est interviewé par Mr Vincent Rémy. Avec une création monétaire au service de l'économie réelle et un budget du climat alimenté par une taxe sur le bénéfice des sociétés de 5%, Mr Larrouturou pense qu'on pourrait "isoler tous les logements et créer des centaines de milliers d'emplois, tout en réduisant les factures de chauffage". Car pendant que les citoyens européens souffrent, les bénéfices des entreprises ont littéralement explosé: leurs dividendes versés ont augmenté de 23% l'an passé!

L'Europe a la possibilité, selon lui, face aux atermoiements de pays comme les Etats-Unis et le Brésil, de faire la transition énergétique la plus puissante et la plus efficace de la planète. La France s'était engagée à diminuer chaque année de 4% ses émissions de gaz à effet de serre. Or, elles ont augmenté de 3% en 2017! En agissant pour améliorer la qualité de vie des français grâce à une meilleure isolation des logements, on créerait des emplois en même temps. C'est malheureusement une volonté politique qui pour le moment ne vient pas. A nous de l'impulser à travers les réseaux sociaux et l'appel à nos élus! Ne baissons pas les bras car tout est encore possible!

Et ajoute Mr Larrouturou, toute l'Europe serait dans la même situation! Par exemple: l'Espagne a des idées, mais il lui manque les financements. Aux Pays-Bas comme en Allemagne, la transition énergétique stagne faute de moyens (50 milliards par an pour réussir la transition sont évalués par le patronat allemand). Beaucoup d'initiatives locales voient le jour car les citoyens, les entreprises ont des idées, mais il faudrait "changer d'échelle". Si l'Europe avait le projet ambitieux de sauver le climat en créant des emplois et en améliorant le pouvoir d'achat, ce serait un combat contre la pauvreté et pour l'écologie, dit l'économiste!

La crise sociale traversée par la France actuellement serait l'occasion, affirme-t-il  d'inventer "une nouvelle société". Or, depuis 3 ans, la Banque Centrale européenne pour relancer la croissance a mis à la disposition des banques 3000 milliards d'euros. Alors que 89% de cette somme sert à alimenter des spéculations sur les marchés financiers, ne pourrait-on "corriger le tir et muscler l'investissement public"? demande Mr Larrouturou. Ce serait enfin de la justice sociale! Et les J.O de Paris en 2024 pourraient alors montrer au monde une Europe allant de l'avant!

Un budget européen pour le climat serait donc apparemment la solution, en relevant par exemple l'impôt sur les bénéfices des sociétés de 5% et en accordant des prêts à taux zéro aux particuliers. On financerait ainsi tous ceux et toutes celles qui isoleront leur maison, leur entreprise, leur école ou qui achèteront des véhicules propres, iront vers des alternatives durables… Car l'inertie actuelle, les crises sociales ou identitaires démontrent le gouffre profond existant en Europe entre le peuple et ses dirigeants. "A nous les citoyens", termine l'article, "de pousser les politiques à agir de manière ambitieuse et de reprendre pacifiquement en mains notre avenir! L'Europe doit renaître avec un traité mettant la finance au service du climat et de l'emploi"!

Pour approfondir le sujet, lire et offrir par exemple les ouvrages suivants: "Traité de l'Europe sociale" de 2004 avec Mrs Stéphane Hessel et Michel Rocard et "Pacte Finance-Climat avec Mrs Jean Jouzel et Pierre Larrouturou paru en 2017. Consulter également le site: www.pacte-climat.eu.

Lyliane

30/12/2018

Un vaccin finlandais pour les abeilles...

Le futur verra peut-être les abeilles se faire vacciner. Deux chercheurs finlandais viennent d’annoncer la création du tout premier vaccin pour insecte, nommé le PrimeBEE. Il servira à les protéger contre la loque américaine (American foulbrood ou AFB en anglais), qui ravage des colonies entières.


Une révolution scientifique ?
La maladie infecte les larves qui meurent et se décomposent dans une masse collante et extrêmement contagieuse, permettant à la maladie de se répandre à vitesse grand V dans toute la colonie. Au point que le seul moyen pour l’instant de limiter les dégâts pour les apiculteurs est de… brûler toute la ruche, histoire d’éviter qu’elle en contamine d’autres.


Ce vaccin, donné en nourriture à la reine et qui produirait ainsi des larves immunisées à la maladie en se mélangeant avec la vitellogénine (une protéine très présente dans les œufs d’abeille), pourrait être étendu à d’autres infections, comme la loque européenne ou les champignons, mais surtout à tous les animaux dont les œufs produisent de la vitellogénine. De quoi amener une petite révolution.

JLD - 20 Minutes - mercredi 12 décembre 2018

29/12/2018

Un dispensaire ouvert à tous...

Le Magazine Hors Série Kaizen n°12, dans une de ses pages reportage signée par Mme Adelaïde Robault, décrit avec force détails comment une association a redonné vie à l'ancien dispensaire du village de Saint-Sauveur-de-Montagut en Ardèche. Niché dans la Vallée de l'Eyrieux à 40 km de Valence et à 30 km de Privas, ce modeste bâtiment municipal, en effet, après quelques années de fermeture et une campagne de financement participatif pour couvrir les frais de démarrage, a pu rouvrir ses portes en juin 2017. Son originalité est de proposer des soins naturels à des prix modestes.

"Géré par un collectif majoritairement féminin, le dispensaire est piloté par Mme Colette Acton, une ancienne pharmacienne de 68 ans devenue thérapeute et Mme Annick André, 70 ans, médecin addictologue. Cette association propose 18 pratiques qui vont de l'accompagnement psychologique en addictologie aux Reiki, hypnose, relaxologie, réflexologie plantaire, médecine chinoise et thérapies manuelles grâce à 9 professionnels de santé"… Une infirmière d'un EHPAD des environs, une herbaliste et un psychologue les ont ensuite rejoints. Cette initiative unique en Ardèche s'inspire de deux autres dispensaires situés dans la Drôme voisine, à Romans-sur-Isère et à Crest.

Dans la commune rurale de 1100 habitants de St Sauveur-de-Montagut, où le taux de chômage est élevé et le revenu moyen assez bas, il suffit de verser 10 euros par personne annuellement à l'association pour accéder à des consultations de 10 euros chacune minimum. Ainsi, offrir des soins complémentaires devient accessible à toutes et tous. Ce projet repose sur le bénévolat des praticiens, qui pratiquent une approche globale des patients. Ils sont, en effet, attachés au bénévolat, au partage et tous fonctionnent  collégialement au sein de l'association. Leur but serait notamment d'essaimer sur le territoire français et de tisser des liens avec des confrères généralistes. 

Cette initiative s'inscrit dans un contexte de désert médical (131 médecins pour 100 000 habitants en Ardèche). Le Conseil Départemental soutient de ce fait la création de maisons médicales et alloue 400 euros mensuels aux internes en médecine des Universités de Lyon et de St Etienne venant travailler en Ardèche, en espérant qu'ils s'y installeront une fois diplômés.

Pour aller plus loin, consulter sur Internet: www.dispensairevaldeyrieux.fr.

 

 

23/12/2018

Comment passer de la parole aux actes selon la Fondation pour la nature et l'homme?

La Fondation pour la nature et l'homme, crée par Mr Nicolas Hulot, nous propose 7 mesures concrètes à mettre en œuvre d'urgence pour sauver le climat. Je les reprends ci-dessous:

1- libérer les énergies renouvelables en planifiant dès aujourd'hui la fermeture d'au moins 15 réacteurs nucléaires d'ici 2028.

2- utiliser les recettes de la taxe carbone pour dépolluer nos vies.

3- massifier les engagements de durabilité dans la restauration collective par un financement de 330 millions d'euros pour les écoles et les hôpitaux.

4- transformer la Constitution française pour que le climat, la biodiversité et le principe de non régression soient insérés à l'article 1.

5- inscrire dans la loi mobilité la fin de la vente des voitures diesel et essence en 2030  pour réduire drastiquement l'impact environnemental de nos déplacements.

6- refuser de ratifier le CETA pour s'orienter vers une mondialisation climato-compatible.

7- inscrire la fin du glyphosate dans une loi en septembre 2019.

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet: http://ecoacteur.fondation-nature-homme.org/

Lyliane

22/12/2018

Stop au délit d'aide humanitaire en faveur des réfugiés...

Monsieur le Président,

Ces derniers mois certains de nos compatriotes ont été interpellés voir arrêtés, pour certains condamnés et emprisonnés pour ce que l'on nomme délit de solidarité...

Leur seule faute ? Avoir voulu aider des migrants non pour gagner quelques menues monnaies ou pour se faire un nom mais juste pour exercer ce que l'on pourrait nommer faire son devoir de citoyen en aidant les plus démunis d'entre nous sur cette terre.

On les accuse de faire du trafic de migrants.

Sans compter les trop nombreuses images de Calais ou l'on voit des CRS empêcher les associations diverses de nourrir les quelques migrants de cette ville.

On les voit être d'une violence parfois inutile envers des personnes qui ne cherche que le repas et l'eau...

Ces actions sont acceptées par votre Préfet du Pas-de-Calais, selon la presse.

Monsieur vous avez été élu pour diriger notre pays, non pour gâcher la vie des plus pauvres !

Vous avez été élu pour aider le plus pauvre des citoyens comme pour le plus aisé...

Monsieur le Président, au nom des français, faites cesser les actions violentes des CRS, faites cesser la violence dans vos troupes, vous n'en sortirez que meilleur en montrant que migrants ou citoyens nous avons tous le même sol sous nos pieds et ce sol nous rend solidaires des plus pauvres d'entre nous.

Monsieur le Président faites aussi cesser le ciblage et le harcèlement des aidants auprès des migrants.

Cela n'est plus possible, tous les français sont des descendants d'immigrés, vous, comme moi comme nous.

Nous nous devons d'avoir la tradition d'accueil et des plus pauvres.

Soyez solidaire Monsieur le Président, le peuple lui le sera !

Par Patrice

Pétition adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République

 

Une bonne nouvelle pour la Nef...

 

 

Vous l’avez fait ! C’est incroyable !

 

Vous êtes plus de 10 000 à avoir rejoint la Nef durant cette campagne de mobilisation historique pour la banque éthique! Vous êtes 10 000 à avoir repris le pouvoir sur votre argent et à avoir dit un grand OUI à l’émergence d’une banque éthique transparente et citoyenne en France.

 

Nous sortons de cette campagne plus forts que jamais, conscients que cette banque, des dizaines de milliers de citoyens y croient et la réclament.

 

Toute l’équipe de la Nef vous dit MERCI pour votre confiance et pour la force que vous nous avez donné 

20/12/2018

Taxer les GAFA au 1er Janvier 2019...une première en Europe?!

Alors que le débat divise toujours à l'échelle européenne, la France prend les devants : le gouvernement a annoncé qu'au 1er janvier prochain, les géants du net devront s'acquitter d'une taxe dans l'Hexagone. Dans le viseur de la France : Google, Apple, Facebook et Amazon.
Faut-il, oui ou non, taxer les géants du net ? Depuis plusieurs années, la question fait débat au sein de l'Union Européenne mais la France tente à présent d'ouvrir la voie. C'est ce qu'a annoncé récemment le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. 
Et pour cause : un écart important reste à combler, les GAFA ne versant que 9% de leurs bénéfices aux Etats membres de l'Union européenne, contre 23% pour le reste des entreprises. A compter du 1er janvier 2019, Google, Apple, Facebook et Amazon (les "GAFA") devront donc s'acquitter d'une taxe dans l'Hexagone. C'est "une question de justice et d'efficacité", a déclaré Bruno Le Maire.


Des contours encore flous 
Avec cette taxe, l'Etat espère récupérer 500 millions d'euros sur l'année. la mesure pourrait être "introduite dans la loi Pacte", nom donné au "plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises". Approuvée en première lecture à l'Assemblée nationale, elle doit être soumise au Sénat début 2019. 
Une mission ambitieuse, dont les contours restent cependant très flous. "A cette date, nous n'avons pas plus de détails sur l'assiette, la mise en oeuvre", a confié à l'Obs un responsable d'une de ces entreprises. "Le gouvernement a avancé très vite sur le sujet, je pense que tout reste à définir".

Jeanne Travers - Gentside - mercredi 19 décembre 2018

17/12/2018

Récupération de vêtements usagés pour en faire des matériaux de construction...

Des chercheurs australiens ont développé un procédé qui permet de transformer des vêtements usagés en matériaux de construction. Une technique de recyclage novatrice qui pourrait contribuer à réduire le gaspillage et la pollution générés par le textile.

La mode, un phénomène éphémère par essence. Aussitôt portés, les vêtements subissent, non pas l’usure du temps, mais celui du "fast-fashion"… En l’espace de quelques mois, les habits se transforment aux yeux de certains en loques bonnes à jeter. Rien qu'aux États-Unis, ce sont ainsi 10 millions de tonnes de vêtements qui terminent chaque années au fond des décharges. Un incroyable gaspillage qui libère en outre des gaz à effet de serre, ainsi que de nombreux polluants. Face à ce constat, des chercheurs australiens détiennent peut-être la solution : transformer ces masses colossales de vêtements usagés en matériaux de construction. Une idée novatrice présentée au fil d’une publication parue il y a peu dans le Journal of Cleaner Production.

Un non-sens environnemental
"Non seulement [le gaspillage de textile] est mauvais pour l’environnement, mais cela empêche également de saisir l’opportunité de transformer de précieuses fibres textiles en un nouveau produit", déplore l’une des scientifiques à l’origine du projet, Veena Sahajwalla, de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.
La chercheuse et son équipe ont donc entrepris de récupérer dans des bennes de tri une série de vêtements hétéroclites. Après les avoir débarrassés, à la main, de leurs accessoires - boutons, fermetures, et autres boucles de ceintures -, les scientifiques australiens ont finement broyé leur récolte de coton, de nylon et de polyester, grâce à une déchiqueteuse spécialement adaptée à ce type de matière.Une fois cette matière première obtenue, les chercheurs y ont ajouté un liant, puis l’ont compressée et chauffée pendant trois quarts d’heure à près de 185°C, et ce afin de former des panneaux denses et résistants. Une gageure alors que la nature des textiles mélangés s’avère extrêmement variable. "Il est possible que l’on doive ajouter au mélange un peu plus de l’un des composants, afin d’ajuster les propriétés [du produit fini]", concède Veena Sahajwalla.

Toujours est-il que le résultat de l’expérimentation s’est révélé pour le moins concluant. Soumis à une série de tests de qualité, les panneaux produits ont démontré une résistance mécanique à l’eau et au feu absolument remarquables. De quoi en faire un matériau de construction idéal pour les sols, ou encore les murs des bâtiments.
Des matériaux qualitatifs à tous points de vue
Leur aspect, lui-aussi, s’avère particulièrement flatteur : ressemblant tantôt à du bois, tantôt à de la pierre, ou même à de la céramique, en fonction de la composition du mélange textile de départ. Si le procédé est pour l'instant, limité à une installation expérimentale établie dans les sous-sol de l’Université australienne, les chercheurs ne comptent pas en rester là.


Veena Sahajwalla et ses collègues travaillent d'ors et déjà à concevoir une petite usine afin de voir si leur invention peut être transposée à plus grande échelle. De quoi lancer prochainement sa commercialisation, comme ils l’espèrent. Une première dans le monde pour un matériau de construction solide. Toutefois, cette équipe n'est pas la première à vouloir trouver une seconde vie aux vêtements usagés. 
D'autres initiatives sont actuellement développées dans le but de transformer cette même matière en isolant thermique et acoustique. Une voie empruntée notamment en France par la Scop Le Relais, issue du mouvement Emmaüs. La preuve que, finalement, le "fast-fashion" n’a peut-être pas que des mauvais côtés !

Benoît Crépin - Gentside - vendredi 14 décembre 2018

Greenpeace annonce une bonne nouvelle pour le récif de l'Amazone!

Je ne trouve pas les mots. L’agence environnementale brésilienne (Ibama) vient d’annoncer sa décision finale : elle rejette la demande de Total de forage pétrolier à l’embouchure de l’Amazone !

C’est une décision historique à laquelle vous avez directement contribué, aux côtés de plus de deux millions de personnes mobilisées dans le monde pour sauver le Récif de l’Amazone.

A vous toutes et tous : merci de votre soutien et bravo !

Ensemble, nous avons réussi à construire un mouvement mondial d’une grande diversité et d’une grande force : des scientifiques aux représentant-es de communautés locales, des célébrités aux activistes, de Rio à Paris, nous avons montré qu’il est possible de contrer des projets néfastes pour l’environnement, même face à une entreprise puissante comme Total.

Cette victoire n’est évidemment qu’une étape : nous devons rester vigilant-es pour protéger le Récif de l’Amazone non seulement au Brésil mais aussi en Guyane où il reste sous la menace d’autres projets de forage. Nous devons également continuer à faire grandir ce formidable mouvement pour en finir avec l’ère du pétrole.

Pour mener à bien nos missions, votre soutien nous est indispensable. C’est uniquement grâce aux dons de citoyens comme vous que nous sommes financés, pour garder 100 % de liberté de parole et d’action, à tout moment ! 

greenpeace

16/12/2018

Préparer un pacte mondial pour une migration sûre et régulière avec le Secours Catholique...

Le Secours Catholique, sous la plume de Mme Cécile Leclerc-Laurent, publie dans son journal Message un article faisant le point sur le Forum social mondial des migrations (FSMM) qui s'est réuni courant novembre à Mexico. En présence de membres de la société civile du monde entier, les présents ont proposé des "alternatives aux politiques actuelles de contrôle" et ont tenté de donner la parole aux personnes migrantes. En parallèle, le Secours Catholique a organisé des journées de débats en France, comme à Calais par exemple, sur l'hébergement d'urgence et un échange par Skype a même pu avoir lieu avec Mexico.

Ce FSMM s'est tenu à un mois de l'adoption par les Etats du monde entier - excepté les Etats-Unis et la Hongrie - d'un Pacte mondial pour une migration sure, ordonnée et régulière les 10 et 11/12/2018 à Marrakech au Maroc. Pour le Secours catholique, ce pacte est "une opportunité historique permettant d'enclencher une dynamique politique en faveur des droits des personnes migrantes". Il faudrait notamment que soit écrit noir sur blanc l'accès aux services de base (santé, éducation…) à chaque étape de leur parcours.

Le Secours Catholique va s'investir pour que ce texte non contraignant soit suivi d'effet en France comme dans le monde. En attendant, chacun peut soutenir le Secours Catholique par des dons ou du bénévolat en consultant le site internet: www.secours-catholique.org.

Lyliane

 

15/12/2018

Aidons si possible Action contre la faim dans le monde!

Savez-vous que l’eau potable est aujourd’hui inaccessible pour un tiers de la population mondiale ? Une catastrophe pour la santé des personnes exposées qui, rapidement, viennent à souffrir de sous-nutrition, liées à des maladies hydriques, un accès à de l’eau potable limité et à des mauvaises conditions d’hygiènes. Un véritable fléau pour des populations, déjà bien souvent déjà vulnérables comme les enfants, plus fragiles, qui en souffrent le plus.

Une crise mondiale en partie responsable de la faim dans le monde qui tue un enfant toutes les 30 secondes. Il est urgent d’agir.

C’est pourquoi nous devons intervenir pour donner accès à l’eau et sensibiliser les populations aux bonnes pratiques d’hygiène. Nous devons agir sur le terrain, construire des puits, des toilettes, distribuer des kits d’hygiène et plus encore.

Le manque d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène et leurs conséquences sur la sous-nutrition restent des défis majeurs à l’échelle mondiale que nous tentons de surmonter. Pour cela, nous avons besoin de vous.

C’est ensemble que nous y parviendrons. Chaque geste compte.

Merci !

 
Je fais un don
 
www.actioncontrelafaim.org ACTION CONTRE LA FAIM
 

 

Bonjour, 

14/12/2018

Prix Nobel de la paix le 10/12/2018 à Oslo...

En recevant leur Nobel de la paix lundi, le Congolais Denis Mukwege et la Yazidie Nadia Murad ont appelé à renoncer à l'indifférence et à protéger les victimes de violences sexuelles, selon eux souvent reléguées derrière des considérations mercantiles.


Le gynécologue de 63 ans et l'Irakienne de 25 ans, ex-esclave des jihadistes devenue porte-drapeau de sa minorité, ont reçu le prix des mains de la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, qui a salué "deux des voix les plus puissantes au monde aujourd'hui" contre l'oppression des femmes.
Lors d'une cérémonie fleurie et musicale, ponctuée de standing ovations, de larmes et de youyous, dans l'Hôtel de ville d'Oslo, les deux lauréats ont interpellé la communauté internationale et réclamé la fin de l'impunité pour les auteurs de violences sexuelles en temps de guerre.
"Ce ne sont pas seulement les auteurs de violences qui sont responsables de leurs crimes, mais aussi ceux qui choisissent de détourner le regard", a affirmé Denis Mukwege dans son discours de remerciement. "S'il faut faire la guerre, c'est la guerre contre l'indifférence qui ronge nos sociétés".
Surnommé "l'homme qui répare les femmes", le gynécologue de 63 ans soigne depuis deux décennies les victimes de violences sexuelles dans son hôpital de Panzi dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), région déchirée par des violences chroniques.


Enlevée, violée, torturée et échangée par les jihadistes après l'offensive de l'EI
Dans des propos aux accents politiques à l'approche d'élections prévues le 23 décembre en RDC, ce critique du régime du président Joseph Kabila a dit voir "les conséquences déchirantes de la mauvaise gouvernance".
"Bébés, filles, jeunes femmes, mères, grands-mères, et aussi les hommes et les garçons, violés de façon cruelle, souvent en public et en collectif, en insérant du plastique brûlant ou en introduisant des objets contondants dans leurs parties génitales", a-t-il énoncé.
Comme des milliers de femmes yazidies, sa colauréate Nadia Murad a été enlevée, violée, torturée et échangée par les jihadistes après l'offensive de l'EI contre cette communauté kurdophone du nord de l'Irak en 2014.
Ayant réussi à s'évader, elle se bat aujourd'hui pour que les persécutions de son peuple soient reconnues comme génocide. Les yeux humides lundi, elle a plaidé pour les femmes et enfants - plus de 3000 selon elle - toujours aux mains de l'EI.


"Il est inconcevable que la conscience des dirigeants de 195 pays ne se soit pas mobilisée pour libérer ces filles", a-t-elle estimé dans un discours en kurde. "S'il s'était agi d'un accord commercial, d'un gisement de pétrole ou d'une cargaison d'armes, gageons qu'aucun effort n'aurait été économisé pour les libérer".
M. Mukwege a aussi déploré que le sort de la population congolaise passe au second plan derrière l'exploitation sauvage des matières premières.
"Mon pays est systématiquement pillé avec la complicité des gens qui prétendent être nos dirigeants", a-t-il affirmé. "Pillé aux dépens de millions d'hommes, de femmes et d'enfants innocents abandonnés dans une misère extrême tandis que les bénéfices de nos minerais finissent sur les comptes opaques d'une oligarchie prédatrice".
Ils appellent à la fin de l'impunité
Lui en costume sombre, elle en robe bleue et noire, tous deux ont appelé de leurs vœux une réaction de la communauté internationale.


Pour M. Mukwege, les États doivent mettre fin à l'impunité "des dirigeants qui ont toléré, ou pire, utilisé la violence sexuelle pour accéder au pouvoir", soutenir la création d'un Fonds global de réparation pour les victimes de violences sexuelles, et sortir des tiroirs un rapport de l'ONU cartographiant les crimes de guerre et violations de droits en RDC.
Sous le regard de l'avocate et militante des droits de l'Homme libano-britannique Amal Clooney qui a rejoint sa cause, Nadia Murad a imploré la planète de protéger son peuple.
"La protection des Yazidis (...) est la responsabilité de la communauté mondiale et des institutions internationales", a-t-elle affirmé. "Sans cette protection internationale, rien ne nous garantit de n'être pas une fois de plus exposés à de nouveaux massacres menés par d'autres groupes terroristes".
Les Nobel des autres disciplines seront également remis ce lundi à Stockholm, à l'exception notable de celui de Littérature, reporté à 2019 à cause - paradoxalement - d'un scandale de viol ayant secoué l'Académie suédoise.
Le prix consiste en une médaille d'or, un diplôme et un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (871 000 euros)

La Rédaction, par AFP - Paris Match - lundi 10 décembre 2018

Tout plaquer pour une nouvelle vie!

Mme Kathleen Junon, journaliste à Nice-Matin, raconte dans le magazine "Nous" l'histoire de deux jeunes quadragénaires qui ont quitté la ville, où elles travaillaient, pour s'installer à Gilette, village perché de 1500 habitants dans la vallée de l'Estéron (06). Mmes Lisa Sparta et Stéphanie de Reu, en effet, se sont lié d'amitié et en septembre 2017, elles ont eu le désir de travailler pour elles en créant ensemble une épicerie fine. Habitant Roquesteron, elles ont cherché un local alentour. Toutefois, la désertification rurale leur faisait craindre de ne rien trouver à la campagne...

Par chance, après avoir suivi un stage d'aide à l'installation à la Chambre des métiers,  elles ont fini par trouver un local vide à Gilette, qui avait servi de café, puis d'Office du Tourisme. En juin 2018, "La Chouette épicerie" voyait le jour. Dans 50 M2 , décorés avec des objets d'autrefois, elles proposent depuis des produits de qualité, locaux et si possible biologiques: tapenade de Nice, bière locale, vinaigre de Gourdon… Le Musée des traditions Lou Férouil de Gilette leur a, en effet, prêté des objets de décoration.

Les villageoises et villageois sont ravis de leur installation. Sur place, des relations se nouent. Pour ces deux femmes, c'est justement ce qu'elles étaient venu y chercher. Elles fourmillent de projets et envisagent des coffrets de Noël, un atelier de dégustation et de livrer gratuitement les commandes. Aujourd'hui, elles se félicitent de leur changement de cap salutaire. Si elles ont perdu en sécurité matérielle, elles disent avoir gagné en sérénité et en qualité de vie.

La boutique est ouverte du mardi au samedi de 8H30 0 13h et de 15H à 19H ainsi que dimanche et jours fériés de 8H30 à 13H. Si cet exemple inspire d'autres personnes, il est possible de contacter Mme Sparta et Mme De Reu au N° 21 de la rue Pierre-Niel à Gilette (06) ou par téléphone au 09 82 24 20 86.

Lyliane

13/12/2018

Les paysans africains ont faim, mais ce n'est pas une fatalité!

Dans  le journal SEL information, l'accent est mis par les journalistes sur les problèmes rencontrés par les paysans d'Afrique subsaharienne: pénurie d'eau, avancée du désert, manque de productivité des champs, manque de moyens pour le transport et la transformation des vivres… Dans cette région, en effet, 1 personne sur 4  c'est à dire environ 236 millions de personnes sont encore sous-alimentées. Pourtant, avec une aide appropriée, ils seraient capables de subvenir à leurs besoins.

Mais, comment pourrions nous les aider sans les assister? Selon les partenaires des organisations sur place, il faudrait donner aux paysans les moyens de "faire mieux ce qu'ils savent déjà faire en renforçant leurs capacités". Comme ils n'ont pas suffisamment de revenus pour faire vivre leur famille, il conviendrait en premier lieu de leur donner un coup de pouce pour mieux les former et relancer leur activité… Comment? Par exemple, en les aidant à acquérir des moyens pour se sortir eux-mêmes durablement de la pauvreté.

Les sols ont souffert de la sécheresse et ensuite de pluies diluviennes. Ils ont de ce fait perdu leur matière organique et leurs micro-organismes. Pour progresser dans un tel contexte, les paysans ont besoin de nouvelles techniques pour travailler la terre, de puits près de leurs champs, de moulins pour y faire de la farine… Il leur manque aussi le plus souvent un lieu de stockage, des brouettes… Il doivent aussi apprendre à valoriser leurs cultures en les transformant (manioc, karité, arachides, ananas…)

Des coopératives de producteurs pourraient peut-être aussi être crées. Ainsi, ils bénéficieraient d'un circuit plus sûr de commercialisation de leurs produits. Bref, en soutenant les projets Agriculture du SEL, nous permettons à de nombreuses personnes de manger à leur faim. Pour faire un don régulier ou ponctuel, parrainer un enfant ou proposer son aide, joindre l'association protestante de solidarité internationale ou l'Association Service d'Entraide et de Liaison nommée S.E.L à Bagneux( 92 220)- tél: 01 45 36 41 51. Contact sur le site: http://selfrance.org ou sur le blog du SEL: http://blog.selfrance.org.

Lyliane

12/12/2018

Sans le Sud, on perd le Nord!

"L'ordre mondial doit changer!", selon le chercheur Mr Bertrand Badie, professeur à Sciences-Po-Paris, expert en relations internationales. Mr Badie vient en effet de publier aux éditions La Découverte un ouvrage au titre évocateur:" Quand le Sud réinvente le monde". Dans cet ouvrage, analyse Mr Michel Abescat qui a interviewé l'auteur pour le journal Télérama, nous prenons conscience des vrais dangers qui nous menacent en regardant le monde du point de vue des pays du Sud et non depuis notre horizon de gens des pays du Nord.

Pour Mr Badie, regardons le terrorisme, les guerres, les migrants...et réalisons que "longtemps exclu du jeu international, le Sud se rappelle violemment à l'Occident". Empêtrés dans leurs vieux schémas d'un monde issu de la paix de Wesphalie en 1648, nos politiques peinent à lire les transformations en cours, affirme le chercheur. "A l'heure de la mondialisation, pouvons-nous continuer à exclure les pays du Sud du jeu international"? Les vieilles grandes puissances ( Europe, Etats-Unis, Russie…), autrefois hégémoniques et compétitives, montrent actuellement leur impuissance avec leurs grands principes et leurs systèmes hiérarchiques un peu dépassés dans un contexte d'interdépendance généralisée et de mobilité de communication.

Aujourd'hui, nous devons prendre conscience que le Sud pèse un poids considérable. A l'ONU, ils ont la majorité absolue, car ils représentent plus des 3/4 de l'humanité en terme démographique. Or ils sont toujours réduits au statut de citoyens passifs de la mondialisation. Ils ont été contraints de s'aligner sur les normes internationales et ils ont jusqu'ici été placés sous la quasi-régence des grandes puissances. Mais voyons le en face: la gouvernance mondiale ne fonctionne pas et de nouvelles violences se font jour. Les inégalités entre le Nord et le Sud comme à l'intérieur des Etats sont plus fortes que jamais...

Dans l'avenir de la paix, dit Mr Badie, "l'insécurité alimentaire et sanitaire pèse plus lourd que les missiles". L'être humain ne se laisse pas indéfiniment déterminer par sa situation d'infériorité. Les guerres au Sahel, dans la Corne de l'Afrique, au Moyen-Orient, en Afghanistan sont menées par des milices, des seigneurs de guerre, des organisations difficiles à contrôler. L'instrument militaire sophistiqué de nos pays du Nord peine à s'adapter à des foyers diffus, mobiles, sporadiques (Libye, Mali, Syrie, Yemen, Nigéria, Somalie...).

Aussi, selon Mr Badie, "nous ne sommes pas seuls au monde" ( titre de son avant-dernier ouvrage) et "s'il n'y a pas de redistribution au niveau mondial, la violence risque de croître". Il termine par un appel à nos responsabilités dans les conflits(vetos à l'ONU, vente d'armes…) et à un accueil des migrants, ce qui est aujourd'hui à ses yeux non seulement notre devoir, mais surtout notre assurance de pays du Nord. Un partenariat entre les pays du Nord et leurs anciennes colonies, par exemple, lui paraît à instaurer en priorité dans les pratiques et non dans les seuls discours. Il termine par cette phrase:"Ne diabolisons plus les réactions des peuples trop longtemps humiliés ou dominés et regardons la réalité en face!"

Pour en savoir davantage, se reporter aux livres de Mr Badie: "Le temps des humiliés" aux éditions O. Jacob, "Nous ne sommes plus seuls au monde" à La découverte et "Quand le Sud réinvente le monde" qui vient de sortir à La Découverte.

Lyliane

11/12/2018

La livraison à vélo, ça roule!

Dans le magazine "Nous", Mme Kathleen Junion publie un article concernant l'initiative de Mr Maxime Le Nocher, qui depuis 2010 est coursier à vélo et qui a lancé en 2017 une société nommée Lelien. A Nice ou à Cannes désormais, il est possible de faire effectuer une course à vélo de 4H avec un colis de moins de 5kg pour 7,80 euros. Car Mr Le Nocher emploie cinq autres coursiers à bicyclette et sa petite société ne cesse de s'agrandir.

C'est depuis Nice, où il vit avec sa famille depuis 2010, qu'il a eu l'idée d'être coursier à vélo en tant qu'indépendant. Il avait vu ce concept à Montréal et à Genève. Pendant 7 ans par tous les temps, il a livré ses clients. Le patron du magasin Carrefour Market en bas de Cimiez a été le premier à lui faire confiance. Il réalise depuis 98% des livraisons de ce magasin ( 20 livraisons par jour) en vélo cargo, un vélo à 3 roues équipé d'une assistance électrique. Il peut transporter ainsi jusqu'à 80 kg de marchandises.

Cet homme de 39 ans a, en effet, investi dans des vélos cargo danois et des tee shirts floqués au nom de ses clients. D'autres contrats ont suivi à Cannes et Nice, puis Décathlon de Nice TNL, le pâtissier Lac et de nombreuses enseignes bio ont été séduits par sa démarche. Les contrats s'enchaînent. Certes rouler en ville malgré le trafic n'est pas de tout repos! Mais Mr Le Nocher est un entrepreneur militant, dont "le but est de supprimer les voitures et les camions". Il a été invité à  parler de sa société aux Assises de la Transition écologique et citoyenne fin octobre à Nice.

Modifier le regard des gens sur la pollution et l'écologie est son credo. A son échelle, il milite pour changer les consciences. Depuis peu, une application pour smartphone a été crée. Quant à son chiffre d'affaire, il est en hausse (200 000 euros) et il ne compte pas s'arrêter là. La période de Noël risque de doper son entreprise. Je pense que cet exemple réussi est susceptible de donner envie à d'autres de tenter l'aventure dans leur région.

Pour tout renseignement complémentaire, s'adresser au 06 02 73 46 70 ou sur Internet u : www.lelien.pro.

Lyliane

10/12/2018

Trois ans après le film "Demain", Cyril Dion et Laure Noualhat font un état des lieux...

Mr Cyril Dion et Mme Laure Noualhat, journaliste, dressent le portrait de citoyens aspirant à construire de beaux lendemains. Ils font dans "Après Demain", un film qui sera programmé mardi 11/12 à 23H15 sur France 2, une sorte de bilan depuis la parution du film "Demain" en 2015. Ce film, rappelle Mme Weronika Zarachowicz dans le journal Télérama, avait eu une très large audience car il proposait des histoires de personnes anonymes réinventant l'agriculture, l'énergie, l'urbanisme, les transports, l'économie partout dans le monde. Ce film était en effet très inspirant, car il donnait une foule d'exemples susceptibles d'être reproduits ailleurs.

Si les auteurs du film Après Demain constatent que "l'effondrement a déjà commencé" et que le réchauffement climatique est en route, "ils souhaitent continuer à donner envie à chacun-e de construire un récit différent, une nouvelle fiction collective, pour améliorer la résilience de nos sociétés". Tout d'abord, ils ont crée une multitude de petits récits montrant un changement culturel de fond. Il y a par exemple celles et ceux qui se passent d'énergie fossile, celles et ceux qui écrivent une nouvelle histoire comme à Paris avec le Plan Climat, celles et ceux qui créent des monnaies locales sans passer par les banques comme à Montreuil (93) chez Les Nouveaux Robinson et leur monnaie "la pêche".

Des perspectives nous sont données qui sont à la fois différentes de celles de l'extrême droite et de celles de régimes autoritaires du type de la Chine ou la Russie.  Mr Dion "refuse en effet de laisser les grands récits aux religions ou aux dictatures!" Avec Mme Noualhat, ils veulent gagner une bataille culturelle, portant en germe des changements systémiques, politiques et économiques. Selon eux, nous serions en train de vivre une période comparable à celle de la Révolution française: inégalités croissantes, destruction des éco-systèmes… Il faudrait "rompre avec le capitalisme, tel qu'il existe aujourd'hui."

Peu à peu, un nouvel imaginaire et les changements culturels proposés par le film "Demain" ont pénétré jusqu'au monde des entreprises. L'exemple le plus significatif est celui de Mr Lionel Faber, pdg de Danone, qui voudrait obtenir pour sa firme un label certifiant ses engagements sociétaux et environnementaux. Tous les 2 ans, Danone devrait être audité sur sa gouvernance pour montrer qu'elle n'est pas du "greenwashing". Mieux encore, pour changer ses processus industriels, la firme multinationale accepterait de se faire conseiller par Pocheco, une petite PME du Nord de la France en vue de peut-être pouvoir réduire ses emballages...

Pour changer d'échelle, affirment Mr C. Dion et Mme L. Noualhat, "les gens doivent se mobiliser et faire pression par des stratégies révolutionnaires pacifiques en créant de l'articulation entre les différents acteurs de la société". Il faudrait comme à Avessac en Loire-Atlantique pour le parc éolien " embarquer citoyens, banques, entreprises, collectivités et élus nationaux (grâce à des amendements…). Cela implique des communautés soudées, capables de coopérer sur leurs territoires, afin de créer une alchimie. Ainsi, nous serions capables d'amortir les chocs à venir et d'améliorer la résilience de nos sociétés. Les choses changent quand il y a suffisamment de personnes qui se racontent une nouvelle histoire et engagent une lutte non violente dans la rue, que ce soit pour de la justice sociale, leurs droits civiques ou le droit des femmes".

Aussi, après avoir peut-être regardé à la télévision le magazine "Au cœur des éléments" sur le thème des tempêtes à l'occasion de la COP 24, veillons mardi 11/12 et regardons tous à 23H15 sur France 2 la suite du film "Demain"! En 70 minutes, nous verrons ce qui a changé ou pas. Faisons voir ce nouveau film autour de nous après l'avoir enregistré! Quand ce sera possible, faisons venir et projetons le film "Après Demain" dans nos associations et nos quartiers pour être capables de faire le point sur les alternatives en cours et pour nous inciter à aller plus loin!

Lyliane

09/12/2018

Comment secourir les défenseurs des Droits Humains dans le monde?

Une ONG s'est particulièrement engagée dans la défense des Droits Humains partout dans le monde: c'est Amnesty International. Face à la montée des populismes et des politiques de "diabolisation", la mobilisation et la solidarité au niveau mondial sont très importants pour quelqu'un qui se trouve en prison. Que ce soit en Afrique du Sud pour Mme Nonhle Mbuthuma qui défend sa communauté, au Maroc en faveur de Mme Nawal Benaissa qui milite pour plus de justice sociale ou en Ukraine où Mme Vitalina Koval défend les droits des LGBTI, nous devons demander d'arrêter les harcèlements encourus par ces femmes courageuses dont la vie même est menacée.

Justice doit être rendue et libération décidée pour des femmes autochtones comme Mme Pavitri Manjhi en Inde et le peuple sengwer au Kenya. Partout des femmes font face à des persécutions dans leur pays. Elles sont harcelées sexuellement, retenues en prison voire assassinée, simplement parce qu'elles ont osé demander le respect de la dignité et de la liberté pour tous. En Iran par exemple, Mme Alena Daemi ainsi qu'un groupe de 9 femmes sont retenues en prison pour avoir dénoncé la peine de mort dans leur pays. Demandons leur libération inconditionnelle, car elles sont détenues dans des conditions matérielles indignes.

L'opération "10 jours pour signer" d'Amnesty International, dans le numéro spécial de sa Lettre, est destinée à protéger ces femmes de façon urgente en se mobilisant en leur faveur. Du 1er et au 10 décembre 2018, apportons vite notre soutien à ces courageuses femmes qui sont en danger de mort pour avoir osé exprimer leurs opinions."Grâce à nos courriers aux autorités, leurs vies pourrait s'améliorer ou être sauvées" comme l'exprime Mme Cécile Coudriou, Présidente d'Amnesty International.

Pour agir, envoyer des dons ou des courriers, contacter le Service Donateur d'Amnesty International à Paris Cédex 19 au 76, Boulevard de la Villette ou sur Facebook: facebook.com/amnestyfr.

Lyliane

 

Avec ESP'AIR, on décolle vers l'emploi en Indre et Loire...

Dans le journal Hospitaliers de l'Association de l'Ordre de Malte, un journaliste explique comment depuis 2014 en Indre et Loire 273 adultes ont été accompagnés dans leurs démarches de demandes d'asile, d'ouverture de droits et d'apprentissage du français, dont 197 étaient en capacité d'accéder à un emploi. En effet, les équipes de l'Ordre de Malte du département sont confrontées depuis l'été 2014 au défi de venir en aide aux réfugiés fuyant guerres et persécutions et cherchant refuge et protection en France.

A l'automne 2018, la délégation a mis en place un dispositif d'accompagnement des réfugiés vers et dans l'emploi: ESP'AIR. Ce projet d'insertion socio-professionnelle sera supervisé par un comité de pilotage composé de groupements d'employeurs, de représentants de Pôle Emploi, du Conseil Départemental etc... Cette aide individualisée propose un réel parcours d'intégration professionnelle avec:

- une identification des besoins de recrutement des employeurs de PME et des structures d'insertion par l'activité économique (SIAE) d'Indre et Loire pour faire coïncider l'offre et la demande.

- un parrainage par des bénévoles faisant bénéficier les personnes accompagnées de leur réseau professionnel et de leur expérience.

- des cours de français langue étrangère (FLE) adaptés à leurs besoins professionnels.

Ce que les équipes de l'Ordre de Malte ont pu mettre en place en Indre et Loire devrait pouvoir être reproduit ailleurs sur le sol national et en Outre-Mer par des associations ou de simples citoyens réunis autour d'un objectif tel un Elan Solidaire de Parrainage pour l'Accompagnement et l'Insertion professionnelle des Réfugiés semblable à ESP'AIR...

Pour en savoir davantage, joindre www.ordredemalte.org.

Lyliane

08/12/2018

Poursuivre les actions pour l'environnement...

// En 2018, grâce au soutien de plus de 10 000 adhérents, nous avons pu :
 
MOBILISER & RASSEMBLER NOS FORCES
  • Créer plus de 8 000 zones de BZZZ, espaces exempts de pesticides et semer un million de graines mellifères pour les insectes pollinisateurs ;
  • Diffuser un trombinoscope des députés opposés à l'inscription, dans la loi, de l'interdiction du glyphosate, partagé plus de 180 000 fois et vu par des millions d'internautes ;
  • Mobiliser plusieurs centaines de milliers de citoyens afin d'obtenir l'interdiction définitive des insecticides "tueurs d'abeilles" ;
  • Faire pression sur les parlementaires afin qu'ils adoptent enfin un objectif minimum de 20% d'aliments issus de l'agriculture biologique en restauration collective et inscrire l'objectif du doublement des surfaces agricole en bio d'ici 2022 dans la loi ;
  • Poursuivre notre combat pour un moratoire sur les nanoparticules et obtenir le retrait du dioxyde de titane dans de très nombreux produits alimentaires ;
  • Mobiliser plus de 70 000 internautes et obtenir l'abandon de la ferme-usine des 4000 bovins envisagée à Digoin (71) ;
  • Obtenir, en lien avec l'ACIPA, l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes ;
  • Diffuser 50 000 autocollants "Stop Pub" et interpeller le ministre de la Transition Ecologique afin qu'il règlemente les panneaux publicitaires énergivores ;
  • Soutenir les luttes locales contre les projets climaticides dont une nouvelle campagne intitulée "Projets autoroutiers : L'impasse climatique".