Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2017

Thérapies ciblées dans le traitement des cancers et compléments en parallèle ...

 

Selon un document émanant de l'établissement Gustave Roussy, les thérapies ciblées sont efficaces, car elles permettent d'identifier les particularités biologiques de la tumeur. Elles proposent notamment au patient un traitement adapté aux anomalies moléculaires responsables de son cancer. L'accès à une médecine personnalisée repose sur l'analyse du génome des tumeurs des patients. Le coût d'un portrait moléculaire est cependant très élevé: 5000 euros par patient.

Gustave Roussy, établissement de santé privé d'intérêt collectif (ESPIC) à but non lucratif, est le premier Centre de Lutte contre le Cancer en Europe. En 2016, plus de 48 000 patients y ont été soignés. Un bâtiment de recherche entièrement dédié à la médecine moléculaire et un Département d'Innovation Thérapeutique et d'Essais précoces, unique en France, favorisent l'accès de chaque patient aux molécules innovantes à travers des essais cliniques de phase un et deux. Dans les départements, il y a des équipes qui suivent ces avancées et les mettent en pratique. A Nice par exemple c'est le cas à la Clinique du Parc Impérial, Boulevard Tzarewitch, où j'ai été traitée.

L'étude SAFIR 01 est «le premier essai clinique mondial à grande échelle testant le concept scientifique de médecine personnalisée. Réalisée auprès de 423 patientes touchées par un cancer du sein métastasique, cette étude a révélé que le profil moléculaire des tumeurs était réalisable chez 70% des patientes et pouvait orienter les médecins dans le choix d'une thérapie ciblée». Chez la femme, le cancer du sein reste encore la première cause de décès par cancer.

Pour le cancer colorectal, les thérapies ciblées donnent également des résultats très prometteurs. Ce cancer, qui se développe pendant 10 ans, s'il est détecté à temps se guérit 9 fois sur 10 avec une association de chirurgie, de chimiothérapie et de radiothérapie. Le cancer colorectal reste néanmoins le 3ème cancer le plus fréquent en France.

Le cancer de la prostate bénéficie lui aussi de recherches avancées sur les 4 dernières années. L'hormonothérapie de nouvelle génération bloque les cellules cancéreuses, afin d'en limiter la propagation. Deux types d'hormonothérapies ont été mises au point par les chercheurs de Gustave Roussy: l'abitatérone et l'enzalutamide. Enfin, les équipes de ce même établissement ont développé des thérapies ciblées notamment à base d'un médicament le dénosumab qui agit sur les anomalies responsables des métastases osseuses. Il faut savoir que le cancer de la prostate reste la quatrième cause de décès chez l'homme dans notre pays.

A côté de ces traitements officiels efficaces, il y a la place pour des cures de jus de fruits et légumes (cure de Breuss), de riz complet selon le protocole de Mr Ohsawa, d'associations de compléments alimentaires ( par exemple une association de bromélaïne et de vitamine C à haute dose) et de traitements protecteurs des organes principaux d'élimination (foie et rein ) avec des ampoules de desmodium, des gélules de chardon Marie et de propolis... Une réduction drastique de tout sucre est conseillée de même qu'une oxygénation par la marche ou la pratique d'un sport. Enfin, je signale par expérience personnelle la nécessité d'une bonne hygiène mentale à base de pensées positives, de joie de vivre et de remise en question de comportements ou de croyances inadaptées au développement spirituel de la personne touchée par le cancer. Un suivi psychothérapique et naturopatique est, selon moi, fortement recommandé en parallèle aux soins.

Pour toute question concernant les traitements officiels en cours consulter www.gustaveroussy.fr. Pour d'autres approches, je peux conseiller de lire les excellents ouvrages du Dr Luc Bodin ou de visiter son site internet www.luc-bodin.com. Pour la cure N° 7 de Mr Ohsawa, il est possible de se reporter à www.lamacrobiotique.com/ALIMENTATION/numero7.html .

 

Lyliane

21/10/2017

Comment notre psychisme réagit-il aux traitements?

Mme Cloé Dussère dans le magazine Vivre nous explique que" pendant que notre corps est soumis aux traitements, notre tête n'en reste pas moins active. Elle met en effet en oeuvre des mécanismes de défense ou adaptatifs qui lui permettent de limiter l'impact de la souffrance psychique: angoisse, peur, colère, tristesse... Souvent, la personne a tendance à banaliser la maladie par une maîtrise émotionnelle. D'autres fois, des patients rationalisent et veulent tout contrôler.

Il faut savoir que le personnel soignant préfère ce type de personnes à celles qui sont passives, déprimées ou dépassées. Les plus difficiles à gérer semblent être celles qui font des projections agressives sur leur environnement. Plaintes, critiques sont alors une façon de verbaliser leur angoisse ou de s'adapter à leur mal-être.

Désormais, en cancérologie par exemple, des psychothérapeutes sont chargés d'accompagner les malades et sont intégrés aux équipes. Ils aident aux prises de conscience et laissent exprimer sans jugement les peurs de chacun. Ce sont parfois des liens précieux pour les familles, qui ne comprennent pas toujours les réactions du malade et pour les soignants, afin d'adapter les traitements à l'état du patient.

Aussi, si nous côtoyons des personnes en souffrance, laissons les choisir leur mode de réaction et recevons les avec écoute et bienveillance. Car accepter sa maladie n'est pas qu'une question de courage. C'est pour chacun un véritable défi de se découvrir diminué, impuissant ou dépendant.

Une expérience a eu lieu en maison de retraite de faire porter au personnel soignant des lunettes opaques et des poids aux jambes, afin de lui faire sentir le handicap permanent de ses patients... Cela a changé l'état d'esprit du personnel du tout au tout! N'attendons pas d'être touchés par la maladie pour ouvrir notre coeur et nous laisser guider par la sollicitude, la patience et un visage empreint de bonté.

Lyliane

20/10/2017

Connaissez-vous Riace, le village italien de la solidarité?

Riace, écrit Mr J. B. Shaki dans l'US Mag de septembre 2017, est devenu le village le plus connu de Calabre grâce à Mr Domenico Lucano, maire de Riace, et à ses habitants, qui, les premiers, ont décidé d'accueillir des réfugiés. Si vous voulez vous rendre à Riace, des randonnées d'une semaine sont organisées par l'Association Passeggiate  en relation avec Naturaliter en Calabre. C'est une région magnifique de la province de Reggio de Calabre. Les participants (groupes de 8 à 12 personnes) sont hébergés chez l'habitant. Cf http:// passeggiate@free.fr.

A l'entrée du village est inscrit le slogan:"'Riace, ville de l'accueil et de l'humanité", devenu la devise du maire et de tous les habitants. La revue américaine Fortune a même placé Mr Lucano dans les 50 personnes les plus influentes dans le monde. En effet, en juillet 1988, les habitants ont ouvert leur porte et le village à 300 kurdes d'une embarcation échouée sur leur côte. En 20 ans, la petite ville a accueilli 6000 réfugiés et migrants. Certains n'ont fait qu'y passer, mais plus de 200 réfugiés y vivent encore et y travaillent.

Ce village qui avait perdu toute sa jeunesse à cause de l'exode rural, n'avait presque plus de commerces, ni d'écoles revit grâce à ces réfugiés qui se sont intégrés dans le tissu social en se mariant, faisant des enfants, retapant des maisons en ruines, créant ateliers d'artisanat, commerces et entreprises. L'Etat italien donne des subventions pour les réfugiés. Cela lui coûte moins cher que des camps d'accueil ou de détention... Sur les murs du village, des fresques peintes par des réfugiés racontent leur périple pour arriver jusqu'en Italie.

Les mineurs isolés sont accueillis dans des gîtes communautaires, gérés par les réfugiés eux-mêmes. Des jardins ouvriers vont leur être attribués. Pour Mr le maire:" Le repeuplement de Riace par des réfugiés du Soudan, de Somalie, d'Ethiopie, d'Irak, d'Erythrée etc...nous a sauvés, car la plupart de nos compatriotes avaient émigré en Argentine ou aux Etats-Unis!" Pour les habitants, le combat contre la mafia (la 'Ndrangheta) et pour l'accueil des migrants fait partie d'une même démarche d'ouverture au monde. Riace est pour le moment un des rares villages à s'être porté partie civile contre la mafia.

Très vite, l'engagement du Maire de Riace a attiré la curiosité. En 2011, Wim Wenders a réalisé un documentaire sur le village et sa solidarité. Il prétend même depuis Berlin:"La véritable utopie n'est pas la Chute du Mur de Berlin, c'est ce qui se passe dans le village de Riace en Calabre". Un nouveau film "Un paese di Calabria" de Shu Aillo et Catherine Catella retrace les événements marquants du passé des habitants et ceux qui rythment aujourd'hui la vie à Riace. Pourquoi ne pas en parler autour de nous, à nos maires et nos députés? Pour en savoir davantage sur cette belle initiative citoyenne, consulter par exemple Wikipédia ou bien: 

https://www.la-croix.com/.../En-Calabre-le-village-de-Riace-revit-grace-aux-refugies-...
 
Lyliane 

 

19/10/2017

Méthode Quertant...

appareil méthode quertant
 

Méthode Quertant ®

 

Méthode Quertant : Utilisez vos yeux pour stimuler votre cerveau

La Méthode Quertant, mise au point par Georges Quertant, est une méthode qui permet de réguler le système nerveux et le système émotionnel grâce à des exercices visuels spécifiques. 
Elle permet ainsi de retrouver un équilibre émotionnel, relationnel, psychologique, nerveux et d'améliorer les performances cognitives.

Elle s’adresse :

Enfants 
    (à partir de 6 - 7ans)
  • Echec Scolaire
  • Déficit de l’attention/Hyperactivité
  • Dyslexie - Dyspraxie - Dyscalculie spatiale
  • Timidité…
Adultes
  • Anxiété, Dépression
  • Fatigue Chronique
  • Hypersensibilité sensorielle et/ou émotionnelle
  • Développement personnel
Séniors
  • Mémoire
  • Sommeil
  • Bien-être

Cette neuro-psycho pédagogie est naturelle et non invasive. Elle permet d’optimiser l’efficacité d’autres thérapies. 
Il s'agit d'une méthode scientifique reconnue et autorisée par le Secrétariat d'Etat à la Famille et à la Santé.

Je vous invite à aller découvrir les témoignages de personnes ayant suivi la méthode : Méthode Quertant Témoignages

Comment se déroule la Méthode Quertant ?

1 - Le Bilan

C'est un entretien détaillé. Il consiste à présenter des images-tests à l’aide d’appareils d’optique spécifiques. Il nous révèle de façon objective l’intensité et les conséquences d’un dérèglement du système nerveux. Il permet de vérifier que cette Méthode est bien adaptée à votre problématique.
L’entretien préalable permet de prendre en compte vos antécédents personnels et familiaux.

2 - L’apprentissage ou Training

La rééducation est basée sur des exercices visuels effectués sur les mêmes appareils. L’objectif à atteindre est la perception correcte de l’image présentée. Pour voir l'image correctement, il est nécessaire d'avoir un système nerveux en parfait état de fonctionnement. Au fur et à mesures des séances, le système nerveux se réadapte pour voir la bonne image et les troubles s'estompent.
Voici un exemple :

 

Cette rééducation se pratique à raison d’une ou plusieurs séances par semaine, d’une durée de 30 minutes, durée modulable selon l’importance du dérèglement.

3 - Un bilan de sortie

Cela permet de mesurer les progrès réalisés.
Les résultats obtenus avec la Méthode Quertant sont durables.

De l’œil au cerveau :

Cette méthode mérite en fait l’appellation de « Pédagogie Nerveuse » plutôt que « Thérapie » : en fournissant au système nerveux les moyens de créer, de stabiliser et maintenir son propre équilibre, elle peut permettre à tous d’accéder à la santé psychique et de l’entretenir. » Marguerite Quertant

Comment agit cette Méthode ?

L’œil capte les rayons lumineux qui viennent de l’environnement et les transforme en activité nerveuse qui va se propager jusqu’au cerveau. 
En effet, à la sortie de la rétine, les informations visuelles recueillies par l’œil sont transformées en message nerveux et sont transmises par les nerfs optiques, au cortex occipital, sous forme d’influx électrique. 
Puis les différentes informations portant sur la couleur, la forme, le mouvement, la localisation spatiale etc… sont analysées par les aires cérébrales.

La perception visuelle de notre environnement est donc non seulement la conséquence du fonctionnement de nos yeux mais elle est aussi le fruit de l’activité d’une grande partie de notre cerveau.

Un tiers de notre cerveau est occupé par les aires cérébrales visuelles. Elles sont chacune spécialisées dans un type de traitement particulier, du plus perceptif au plus cognitif, créant ainsi l’image visuelle propre à chacun. 
C’est donc notre cortex visuel occipital qui analyse le stimulus reçu, élabore la perception visuelle et répond de façon appropriée. 
Ce que nous appelons vision est en fait une interprétation de signaux électriques. Une image peut être interprétée de manières différentes chez des personnes qui n’ont pas vécu les mêmes expériences ou chez la même personne mais à des moments différents de sa vie. 
En conséquence, ce que nous voyons est une composition réalisée par notre cerveau et non une simple photographie prise par nos yeux.

De plus, le cerveau visuel correspond constamment avec le reste des aires cérébrales comme celles du langage, des émotions ou de la mémoire qui suscitent du sens à ce que nous voyons, et qui peuvent aussi avoir une incidence sur notre perception visuelle

Grâce à des appareils d’optique spécifiques, la Méthode Quertant va:

  • Permettre de faire travailler les muscles oculomoteurs
  • Agir sur les centres nerveux régulateurs (hypothalamus, formation réticulée…)

La normalisation de la fonction visuelle va par voies réflexes agir sur le système neuro-végétatif, les troubles de la vie psychique (angoisse, anxiété, phobies), les troubles de la vie sensorielle (hypersensibilité au bruit, à la lumière), les troubles de l’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie et troubles de l’attention).

En conclusion, cette micro-gymnastique par la répétition hebdomadaire d’exercices visuels va permettre à chacun de rétablir les circuits nerveux correspondant à une juste réactivité de son système nerveux.

Cette ré-éducation neuro-psycho-sensorielle aide ainsi soit :

  • A supprimer les troubles fonctionnels
  • Soit amène la personne à mieux les gérer et/ou à les surmonter efficacement

Elle a également une action efficace directe sur la régulation du stress et va permettre à chacun de développer sa capacité de résilience.

Méthode éducative non remboursée par un organisme de Sécurité Sociale.
* Dans certain cas, un suivi médical est exigé.

 

Avez-vous des troubles fonctionnels, vous sentez-vous angoissé ou stressé? Nous pouvons vous aider!
  selon Irène

L'envol de change.org!

Dans l'OBS de juillet 2015, nous est présenté par Mme S. FAY et Mr X. ROMEDER celui qui a fondé le premier site mondial de pétitions sur Internet. Il s'agit de Mr Ben Rattray, 35 ans, californien, qui a crée en 2007 une start-up devenue le premier site mondial de pétitions en ligne. A ce jour, la plate-forme a plus de 100 millions d'utilisateurs.

Né dans une famille cossue de Santa Barbara, cet homme brillant a eu, en effet, avant tout le monde la conviction que "c'est la foule, la multitude qui possède le vrai pouvoir". Celui-ci peut être démultiplié grâce à Internet. Avec le web, en touchant instantanément des dizaines de millions d'utilisateurs, on peut  selon lui, accélérer l'histoire... A ce moment là naissait Facebook. Mais c'est la souffrance de son frère face à des discriminations envers les homosexuels qui aurait orienté sa carrière.

Mr Rattray a une recette simple: choisir une personnalité forte ou attachante pour incarner la cause à défendre, puis soigner l'art du récit et lancer la pétition.  Pour lui, toutes les causes sont importantes. Il mène ainsi une foule de "petites campagnes" et "ratisse large".  Ce n'est pas une ONG comme AVAAZ, c'est une B-Corporation, un statut typiquement américain!

Ses objectifs sont essentiellement sociaux et environnementaux. Sa seule source de revenus provient d'ONG qui sponsorisent ses campagnes ou de personnalités connues comme Bill Gates, les patrons de Twitter et LinkedIn etc... Il n'a en effet pas recours à la publicité. Change.org a déjà obtenu de beaux succès contre des multinationales, les responsables de la maltraitance d'animaux, des libérations de prisonniers..

Mme Elise Lucet, journaliste d'information, a eu recours à change.org pour combattre le"secret des affaires", soutenir les lanceurs d'alerte et demander la bliberté de la Presse en Europe... Elle s'est félicitée de cette expérience car la plate-forme l'a beaucoup aidée gratuitement à mettre en forme son appel et à promouvoir sa pétition. Cet exemple réussi peut nous aider à nous mobiliser et à imaginer des formes d'action inédites, là où beaucoup baissent les bras d'impuissance.

Pour en savoir davantage sur le sujet, consulter sur Internet: 

https://www.change.org/fr.
 
Lyliane
 

 

18/10/2017

L'humain avant le profit, pétition selon Some of Us.org.

 
 
 

Monsanto trafique les études sur le glyphosate

 

Alors que 7 Français sur 10 déclarent être pour l'interdiction du glyphosate pour tous les usages, y compris agricoles, nous ne pouvons nous permettre aucune cacophonie, aucun délai, aucune condition. La position de la France doit être claire et ferme : non au glyphosate, maintenant!

Dites au Président de la République de rejeter la terrible proposition de la Commission Européenne au sujet du renouvellement de la licence du glyphosate pour 10 nouvelles années. Nous voulons une interdiction immédiate!

En raison des règles de vote de l'UE, l'opposition de l'Allemagne, de la France et de l'Italie suffirait à bloquer la proposition de la Commission concernant le glyphosate. Aussi, même si d’autres gouvernement ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils soutiendraient le renouvellement de cet herbicide toxique, nous pouvons encore gagner. La France a une lourde responsabilité.

En 2015, une importante étude du Centre international de Recherche sur le Cancer classait le glyphosate parmi les cancérogènes probables pour l’homme. Aujourd’hui, pas un jour ne se passe sans qu’un scandale impliquant le pesticide de Monsanto éclate quelque part dans le monde, obligeant le géant de l’agrochimie à tout mettre en œuvre pour éviter les répercussions sur son image.

Il y a peu, des dizaines de courriels internes, diffusés dans le cadre d'une poursuite contre la multinationale, révélaient la collaboration entre Monsanto et un cabinet d'experts-conseils mandaté pour inciter la revue scientifique Critical Reviews in Toxicology à publier un prétendu rapport «indépendant» concernant les effets du glyphosate sur la santé. Et cette semaine, Le Monde révèle comment la firme manipule les agences de réglementation pour éviter que le glyphosate soit classé cancérogène. 

SIGNER LA PÉTITION

Some of us

 
 
 
 
 

17/10/2017

SOS Méditerranée: le bateau du dernier espoir!

J'apprends par un document émanant du magazine Faim et développement du CCFD- voir le site www.ccfd-terresolidaire.org - que l'ONG SOS Méditerranée a affrété un bateau nommé l'Aquarius, qui opère au large de la Libye depuis le 25/2/2016. Son objectif est simple dit l'article: "il s'agit de sauver des vies sur la route migratoire la plus meurtrière du monde". Financé par un réseau de citoyens européens, ce bateau a déjà recueilli des centaines de réfugiés et plus de 400 rescapés en détresse.

Alerté par le Centre de coordination des secours maritimes à Rome (MRCC), l'Aquarius ayant à son bord des sauveteurs bénévoles de toutes nationalités se dirige vers les embarcations de fortune pour leur porter secours. Des équipes de Médecins du Monde sont également là pour préparer le transbordement à effectuer de même que les gardes-côtes italiens et soigner les éventuels blessés. 

Travaillant pour un monde plus juste et fraternel, les équipes à bord se relaient équipées de bottes, de salopettes étanches et de gilets de sauvetage. C'est réconfortant d'apprendre que certains de nos concitoyens peuvent s'engager pour venir au secours de populations en détresse, alors que d'autres se replient frileusement sur leurs peur de l'étranger. Comme avec les Boat People autrefois, nos pays occidentaux sont à même de donner l'exemple de la solidarité en Europe. Réjouissons nous et si possible soutenons cette initiative!

Lyliane

16/10/2017

Nouvelle brosse à dents munie d'aimants pour stimuler les ponts d'acupuncture...

Dans le journal Alternative Santé d'octobre 2017, un article de Mr François Lehn a attiré mon regard. En effet, il traite de magnétothérapie pour la bouche. Facile d'utilisation, la brosse à dents munie d'aimants, mise au point par un médecin et acupuncteur suisse, le Dr Tini, est censée stimuler les points d'acupuncture présents dans la cavité buccale. Elle pourrait également apporter des bienfaits en cas de gingivite, aphte, parodontose, saignements... Son concepteur parle d'effets locaux et généraux.

Appelée Tinibrush, cette brosse à dents est constituée d'une tête de brosse classique avec 5 aimants passants sur les points d'acupuncture au moment du brossage. En effet il y a 40 points présents dans la bouche en relation avec les 5 éléments de la médecine traditionnelle chinoise et avec les méridiens. Ils ne sont pas facilement accessibles par des aiguilles, alors qu'ils peuvent provoquer des perturbations sur les organes internes. Les aimants, en outre, peuvent améliorer la circulation de l'énergie dans les points d'acupuncture buccaux et favoriser la cicatrisation de plaies sur les gencives. Les douleurs dentaires même, selon le Dr Tini, seraient apaisées.

Dotée d'un manche en forme d'anse pour favoriser sa préhension, la Tinibrush s'utilise après chaque repas pendant au moins deux minutes. Au bout de 2 mois d'utilisation, les têtes peuvent être changées. Commercialisée au prix de 21 euros, avec ou sans 3 têtes de rechanges à 23 euros, cette brosse s'obtient auprès de Native Delicatessen  ou chez un revendeur agrée. En cas de besoin, téléphoner au 09 82 25 05 06 ou au 55, Rue de la Fontaine-au-Roi-75 011- Paris.

Lyliane

15/10/2017

Les E.G.A. (Etats Généraux de l'alimentation) vont-ils garantir une alimentation saine et accessible à tous?

En juillet dernier, le gouvernement a lancé les Etats Généraux de l'Alimentation (EGA), promesse électorale du candidat Mr Macron. Le processus, écrit l'Association Greenpeace dans son journal La Bannière, se présente comme participatif (réunions publiques, ateliers thématiques...) et l'ensemble des acteurs de la filière sont appelés à contribuer à cette réflexion, notamment les agriculteurs, les associations de consommateurs, les tenants de la grande distribution.

Il s'agit tout d'abord de répartir plus équitablement la valeur de l'ensemble de la chaîne de production, en rémunérant mieux les agriculteurs. Selon la MSA en effet, en 2016 un agriculteur sur deux a gagné moins de 360 euros par mois! C'est évidemment une situation qui ne peut pas durer: tous les 3 jours il y a des suicides dans la profession. Il est également question de promouvoir une alimentation durable et de qualité. Au total, 14 ateliers thématiques sont prévus sur des sujets liés à ces questions.

A priori, la démarche paraît salutaire. Toutefois, le gouvernement ne s'est pas encore engagé sur ce qu'il ferait des résultats des discussions. De plus, des consultations lancées sur Internet ne sont pas assurées de déboucher sur du concret. Un plan d'investissement de 5 milliards pour l'agriculture avait, certes, été promis pendant la campagne, mais beaucoup se questionnent sur les soutiens qui seront réellement apportés.

Pourtant, un changement profond du modèle agricole est nécessaire, car il fait passer les profits des grands groupes avant la santé publique et les revenus des petits paysans. Les produits chimiques que les industriels continuent à diffuser polluent les cours d'eau, les sols et l'air, tout en aggravant le dérèglement climatique et nuisant à la biodiversité. des crises se sont enchaînées: salmonellose, listériose, grippe aviaire, oeufs au fipronil...

L'agriculture écologique paraît la meilleure solution, car elle ne contamine pas l'environnement. Elle permet aussi aux agriculteurs, ajoute le journaliste de Greenpeace, d'être maîtres de leur production et de garantir des produits sains. En 2016, les ventes de produits bio ont bondi de 20% par rapport à 2015. Les agriculteurs créent chaque jour en France 21 nouvelles fermes écologiques, car ils ne s'y trompent pas.

Soutenons donc cette dynamique d'EGA en accordant des aides aux agriculteurs qui franchissent le pas! Tandis que la FNAB (Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique) demande une augmentation importante des aides, le gouvernement s'est contenté jusqu'ici d'annonces "à minima". Cela semble à contre courant du but affiché de ces Etats Généraux de l'Alimentation.

Faisons donc connaître autour de nous cette initiative nouvelle. Indiquons nos attentes sur Internet en profitant de la consultation nationale. Saisissons également le gouvernement via nos associations de consommateurs, par voie de presse ou sur les réseaux sociaux par exemple, et faisons pression sur lui en affirmant notre soutien à cette initiative de changement profond et urgent qui vise un nouveau modèle agricole. Il faut que des résultats tangibles sortent de ces EGA pour nos agriculteurs. Pour approfondir le sujet ou répondre à la consultation nationale, consultez les sites Internet: 

https://www.egalimentation.gouv.fr ou https://www.egalimentation.gouv.fr/projects ou encore agriculture.gouv.fr/mots-cles/etats-generaux-de-lalimentation.
Lyliane
 
Lyliane 

 

14/10/2017

Faites-vous ces 3 gestes antirides? question posée par Santé Nature Innovation...

La lettre Beauté au Naturel
   


Faites-vous ces 3 gestes antirides ?

Les publicités de cosmétiques promettent monts et merveilles : rides « repulpées », « effacées », « lissées ». Mais ces formules vagues masquent l'essentiel, à savoir qu’il n’existe aucun cosmétique capable de combler réellement une ride installée. Aucun qui ne puisse l’effacer définitivement. Rien qui ne puisse réellement vous réconcilier avec votre miroir ! 

Certes, les vendeurs de cosmétiques high-tech croient vous démontrer par A + B que vos rides peuvent s’atténuer en appliquant tel ou tel produit. Les résultats sont en réalité bien superficiels : ils tiennent plutôt du placebo, voire du maquillage (un produit qui lisse la peau et ne la pénètre pas). 

Je ne vais pas vous donner de faux espoirs, ce n’est pas mon genre. Par contre, je vais m’atteler à vous dire toute la vérité sur les rides, et ce qu’il convient de faire en prévention pour limiter leur apparition, ou les atténuer si elles sont là. 

Savez-vous vraiment ce qu’est une ride ?

J’aime les décrire selon leur nature, car il en existe de plusieurs types :
  • Certaines rides sont dues aux plis répétés que connaît la peau lorsque le visage s’exprime, sourit ou se crispe. Ce sont les rides « d’expression » souvent situées aux coins des yeux ou de la bouche. Pour les atténuer, le botox par exemple inhibe l’influx nerveux, empêchant ainsi la peau de se plisser, afin de lisser la zone ciblée temporairement… jusqu’à la prochaine injection ! 

  • D’autres rides, souvent plus profondes, sont dues à une modification de la structure cutanée (perte de collagène) combinée au pouvoir irrémédiable de l’attraction terrestre… C’est la « ptose» : la peau moins élastique retombe vers le bas et se plisse. Le combat est perdu d’avance pour les produits cosmétiques qui restent en surface et n’atteignent jamais le derme abîmé, mais certaines injections de comblement sont parfois proposées (à l’acide hyaluronique par exemple). On voit parfois les dégâts de ce type de soins : tous les médecins esthétiques ne sont pas des virtuoses ! 

Faut-il dès lors ne plus jamais sourire de peur d’accélérer la survenue des rides, ou se livrer au bistouri de la médecine esthétique ? 

Non. Il est possible d’atténuer visuellement les rides et de prévenir leur développement en adoptant quelques gestes simples. 

Une crème ? Un sérum miracle ? Non plus. 

Le premier réflexe antirides, c’est la gymnastique faciale ! Viendront ensuite les soins exfoliants, et les massages à base d’huiles végétales riches en vitamines et acides gras oméga-3 et 6. 

Le geste antirides N°1 : la gymnastique faciale

Imaginez que vous ne stimuliez jamais les muscles de votre corps. Très vite, vos bras et vos jambes ressembleraient à des nouilles cuites… 

Le visage, lui aussi, est truffé de muscles. Beaucoup trop souvent, on oublie de les stimuler pour les maintenir fermes et élastiques. Vous vous plaignez d’avoir perdu l’ovale de votre visage ? Vos joues tombent ? Ce n’est pas étonnant si vous n’avez jamais fait d’exercices pour maintenir les tissus bien en place… 

La gymnastique faciale est une discipline méconnue qui propose des exercices ciblés pour muscler un ou plusieurs muscles du visage. 

On peut tout travailler :
  • Les muscles du contour de la bouche 

  • Les zygomatiques 

  • Les muscles de la mâchoire 

  • Les muscles des pommettes 

  • Les muscles du contour de l’œil 

  • Et même les muscles situés à hauteur des sourcils et du front 

C’est d’une efficacité redoutable. Les résultats sont visibles même sur des peaux matures déjà ridées, car les muscles exercés régulièrement reprennent volume et élasticité rapidement. Encore faut-il connaître les bons exercices et les pratiquer à raison de 10 minutes environ chaque jour

13/10/2017

Bientôt un masque d'auto-hypnose pour faciliter les soins?

D'après un article paru dans la revue Le particulier Santé du mois de septembre 2017 et écrit par Mme Anne Xaille, un masque nommé Hypnos, mis au point par la société Dreaminzzz pourrait être bientôt sur le marché. En effet lors du Congrès international de santé digital, Doctors 2.0 § you, ce masque a remporté le concours Startup en juin dernier. Il est censé favoriser la relaxation et le bien-être chez soi ou chez le médecin.

Equipé de leds multicolores générant des stimulis visuels et de micromoteurs émettant des vibrations, ce masque est un concentré d'innovations technologiques. Synchronisé avec un casque audio qui diffuse un récit hypnotique, il favorise le lâcher-prise. Pour l'utiliser, il suffit de télécharger une session parmi les différentes thématiques proposées: stress, anxiété, gestion de la douleur, des émotions etc...). Les sessions de 10 à 15 minutes peuvent être utilisées seul chez soi ou par des professionnels(kinés,  chirurgiens-dentistes...)

Le masque Hypnos va faire l'objet de deux études cliniques en 2018. La première concernera la gestion de la douleur et de l'anxiété à l'hôpital. La seconde sera menée auprès de femmes enceintes souffrant d'insomnies au 2 ème trimestre de grossesse. Pour le moment ce masque est disponible en précommande au prix de 199 euros sur le site www.dreaminzzz.com ou au 06 80 64 65 56.

Lyliane

12/10/2017

En novembre, fêtez pour la deuxième fois un mois sans tabac!

L'an dernier avait été lancé la campagne du mois de novembre sans tabac. Les Français ont encore des progrès à faire, car 34,5 % des 15/75 ans fument dont 29% quotidiennement. Si on veut être optimiste, on peut remarquer que les ventes baissent régulièrement. Est-ce du à l'effet de l'augmentation du prix des paquets? Patchs, gommes à mâcher en revanche ont bondi de 30% environ. 

Cette année encore, dès le 1er novembre de la publicité sera faite pour stopper la consommation de tabac tout le mois de novembre... 180 000 participants s'y étaient inscrits en 2016. L'édition 2017 reste à être suivie! Pour toute information, consulter www.tabac-info-service.fr.

Lyliane

Information de Pollinis à propos des pesticides tueurs d'abeilles...

 
 

Chère amie, cher ami,

C’est une bataille au coude à coude contre l’agrochimie qui est en train de se jouer à Bruxelles, et j’ai besoin de savoir très rapidement si je peux vous compter dans nos rangs pour défendre les abeilles et la nature.

A force de tirer la sonnette d’alarme, de mobiliser des centaines de milliers de citoyens en Europe, et de marteler notre message pour dénoncer les effets mortels des pesticides néonicotinoïdes sur les abeilles et les pollinisateurs sauvages, de bureau en bureau au Parlement européen…

… Nous avons réussi à obtenir le dépôt d’amendements précieux qui imposeraient l’interdiction nette et définitive des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles en Europe.

Une victoire historique pour tous ceux qui se battent depuis des années pour défendre les pollinisateurs et l’avenir de la chaîne alimentaire face aux bénéfices à court terme de l’agrochimie – mais qui pourrait être réduite à néant dans les semaines à venir si nous laissons le champ libre à leurs puissants lobbies.

C’est grâce aux 155 000 citoyens qui ont interpellé leurs députés européens ces dernières semaines, et aux donateurs fidèles de POLLINIS qui nous permettent d’accomplir, mois après mois, tout le travail nécessaire pour défendre efficacement les abeilles auprès des institutions européennes, que nous avons déjà pu atteindre cette première victoire d’étape. Un grand merci pour cela !

Aujourd’hui, POLLINIS sonne le rassemblement : nous devons absolument réunir toutes nos forces pour faire barrage aux lobbys qui veulent torpiller nos amendements !

Notre petite équipe ne bénéficie certes par des millions d’euros dont regorgent les grands cabinets de lobbying qui défendent les intérêts de l’industrie agrochimique : mais notre conviction et notre ténacité à défendre coûte que coûte la voix des citoyens qui refusent qu’on sacrifie impunément les abeilles, la biodiversité et l’ensemble de la chaîne alimentaire, nous permet d’accomplir petit à petit un travail qui rapporte ses fruits.

Grâce à l’aide précieuse de toutes les personnes qui soutiennent notre association, nous pouvons :

*** surveiller de près les instances d'homologation des pesticides : comme nous l'avons fait avec le Sulfoxaflor il y a deux ans – ce pesticide nouvelle génération nocif pour les abeilles que l'agrochimie voulait imposer en catimini, avec la complaisance de l'UE - nous assurons une veille permanente pour déjouer, dénoncer et tuer dans l'œuf toute tentative de l'industrie d'imposer de nouvelles molécules nocives pour les abeilles, la nature ou la santé ;

*** développer une cellule de contre-lobbying, au plus près des institutions, pour surveiller les mouvements des lobbies, et exercer une influence citoyenne permanente sur les décideurs politiques et les technocrates européens ;

*** maintenir la pression sur les élus, européens et nationaux, pour leur rappeler sans cesse qui sont leurs électeurs : ils tirent leur légitimité et leur mandat des citoyens qu'ils sont censés représenter, et nous devons faire en sorte qu'ils ne l'oublient pas un seul instant ;

*** utiliser tous les recours juridiques et institutionnels possibles en faisant travailler des juristes, des avocats et des experts pour faire valoir le droit des citoyens à protéger leur environnement, leur santé et leur alimentation face aux attaques à répétition de l'industrie ;

*** diffuser massivement l'information pour dénoncer de nouveaux scandales, révéler les manœuvres des lobbies sur les institutions, alerter les médias et les citoyens de toute l'Europe sur les menaces imminentes qui pèsent sur leur santé ou leur sécurité alimentaire ;

Personne ici ne compte son temps ou ses efforts pour assurer tout ce travail indispensable pour contrecarrer le plus efficacement possible l’influence des lobbies sur les décisions européennes.

Et le dernier scandale des « Monsanto papers » l’a montré : ils ont vraiment leurs pions partout, même au cœur des autorités sanitaires censées les contrôler !

C’est pour ça que je suis si fier de la victoire que nous venons d’obtenir au Parlement européen : malgré les pressions gigantesques de la part de l’agrochimie, nous avons réussi à convaincre les députés de choisir de protéger les abeilles, et l’avenir alimentaire de toute la population, plutôt que les profits à court terme de ces multinationales.

Mais ne nous berçons pas d’illusions : avec les sommes gigantesques qui sont en jeu (on parle de plusieurs milliards d’euros de profit), l’agrochimie ne va pas laisser faire interdire l’un de ses produits les plus rentables sans réagir.

Les députés vont être amenés à voter le texte avec les amendements dans un mois – le 9 novembre exactement. D’ici là, nous devons mettre en place un plan de bataille en béton armé pour les empêcher de saboter les amendement pour une interdiction que nous venons de décrocher de haute lutte.

Ce plan de bataille est simple – mais de sa mise en place, ou non, dépend la survie de millions d’abeilles et de pollinisateurs sauvages en Europe :

1 >>> Mobilisation continue des citoyens pour maintenir une pression soutenue sur les députés européens.Actuellement, 155 000 personnes ont participé à notre campagne pour exhorter les députés européens à voter les amendements interdisant les tueurs d’abeilles : nous devons doubler, voire tripler ce chiffre dans les prochaines semaines, pour que notre pression sur les députés soit plus forte que celle de l’agrochimie, et qu’ils ne fassent pas machine arrière !

2 >>> Multiplier les rencontres avec un maximum de députés européens, dans leurs bureaux, comme nous l’avons fait déjà les derniers mois, pour prendre le temps de les convaincre, un par un, de ne pas céder aux chantages des lobbies de l’agrochimie, et de soutenir, au moment du vote, les amendements interdisant les tueurs d’abeilles.

3 >>> Faire intervenir les scientifiques directement auprès des députés, en organisant un ou plusieurs évènements au Parlement européen avec des spécialistes des produits phytosanitaires ou des pollinisateurs, pour appuyer notre argumentaire et leur montrer l’urgence d’agir immédiatement pour préserver les abeilles.

Une nouvelle étude de grande ampleur vient de sortir, qui apporte de nouvelles preuves de la toxicité sans précédent des pesticides néonicotinoïdes. Pour les scientifiques, le doute n’est plus permis :

 « Les néonicotinoïdes et le fipronil représentent une menace majeure pour la biodiversité et les écosystèmes. Ils menacent tous les services écosystémiques à l’échelle de la planète. »

« De nouvelles informations sur les effets mortels et sublétaux des néonicotinoïdes confirment la grande toxicité de ces produits pour les abeilles. »

« Chez les abeilles mellifères, ils ont pour effet, entre autres, de modifier l’expression des gènes liés au système immunitaire, et ont des effets neurologiques qui perturbent le sens de l’orientation et la thermorégulation. »

Les autorités européennes ne peuvent plus faire semblant d’ignorer ces signaux d’alarme !

C’est un travail gigantesque qui nous attend pour le mois à venir. Mais nous sommes tous prêts, ici à POLLINIS, à nous lancer dans cette bataille avec passion et enthousiasme :

nous n’avons jamais été aussi près d’en finir avec les tueurs d’abeilles, c’est maintenant ou jamais qu’il faut mettre toutes nos forces dans l’action !

Vous le savez, notre association garantit sa totale indépendance en refusant tout financement public ou de grosse entreprise. Tout notre travail repose entièrement sur la générosité et l’engagement des donateurs de POLLINIS - et nous prenons grand soin à ce que chaque euro soit bien utilisé.

C'est grâce à nos donateurs, et uniquement grâce à eux, que l'équipe de POLLINIS peut mener ses actions au jour le jour, à Paris et à Bruxelles. Sans eux, nous n'aurions jamais été capables de développer l’expertise et l'expérience du contre-lobbying nécessaires pour obtenir le dépôt d’un amendement anti-tueurs d’abeilles au Parlement européen !

Aussi je me permets de vous demander à vous aussi : pouvez-vous SVP nous aider, par une contribution du montant de votre choix, à financer le plan de bataille que nous devons mettre en place dans l’urgence pour nous assurer que les députés voteront bel et bien l’interdiction des tueurs d’abeilles ?

Vous pouvez nous aider à hauteur de 10 euros, 20 euros, 30 euros, 50 euros, 100 euros, 200 ou 500 euros ou même plus – il n’y a pas de prix au sauvetage des abeilles. Ce qui compte, c’est qu’un maximum de personnes apportent leur soutien à notre action pour contrecarrer l’influence des lobbies sur les décisions européennes, et qu’ensemble on mette fin à plus de vingt ans de massacre des abeilles au profit de l’industrie agrochimique !

Cette victoire cruciale que nous venons d’obtenir au Parlement européen est la preuve que lorsque les citoyens s’organisent, efficacement et massivement, ils peuvent reprendre la main sur les décisions démocratiques – malgré les tractations des lobbies et les moyens gigantesques déployés par l’agrochimie pour influencer les décideurs européens…

… Mais si cette victoire n’est pas suivie d’un plan de bataille précis et concret, mené de manière ordonnée et professionnelle, alors une chose est certaine : l’industrie agrochimique finira par reprendre la main, et toute notre action n’aura été qu’un coup d’épée dans l’eau.

Ne laissons pas les députés faire machine arrière : aidez-nous, par votre don, à mener cette bataille jusqu’au bout, pour obtenir l’interdiction nette et définitive des pesticides tueurs d’abeilles en Europe !

je fais un don

Un grand merci par avance pour votre engagement.

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

Délégué général

11/10/2017

Jeûner pour traiter certaines maladies selon Mr J.M. Dupuis...

Jeûner permet de guérir ou de mieux traiter de nombreuses maladies :  

  • Arthrose ;  

  • Inflammations chroniques ;  

  • Hypertension artérielle ;  

  • Allergies ;  

  • Asthme ;  

  • Troubles psychiatriques.  

Son efficacité dans le combat contre le cancer fait actuellement l’objet de recherches passionnantes aux Etats-Unis [1].  

Le jeûne intermittent prévient la maladie d'Alzheimer [2] et permet également d’améliorer les symptômes des personnes qui en sont atteintes [3].  

Jeûner plusieurs jours est un outil implacable contre le surpoids.  

Mais peu de personnes passent à l’acte.  

Nous avons décidé à SNI de nous y mettre sérieusement.  

Nous nous sommes rapprochés de Thomas Uhl. Il a créé un centre spécialisé pour jeûner dans le Vercors. Il est l'auteur du livre Et si je mettais mes intestins au repos ?  

Vous l’avez sans doute entendu sur France-Inter ou vu sur France 2, C News ou la webtv du Figaro. C’est le meilleur spécialiste du jeûne en France, et parmi les meilleurs au monde.  

Rodolphe Bacquet, un de mes collaborateurs, vient de passer une semaine avec lui dans le Vercors. Il est revenu enthousiaste et vous propose de vous raconter son expérience.  

Vous connaissez peut-être déjà Rodolphe : c’est lui qui part dans l’archipel des centenaires, Okinawa au Japon, avec 30 lecteurs fidèles de SNI au mois de novembre.  

Auprès de Thomas Uhl, il a découvert une approche du jeûne très particulière, sans danger et surtout sans risquer de se décourager.  

Je vous propose de vous mettre en relation avec Rodolphe. En cliquant ici, il vous écrira directement au sujet du jeûne.C’est entièrement gratuit et je pense que c’est une ouverture qui peut mener très loin.  

Bien à vous, 

Jean-Marc Dupuis  

10/10/2017

Le Musée des Tissus de Lyon est sauvé grâce aux actions des internautes, nous dit La Tribune de l'art!

Le Musée des Tissus est sauvé (et cette fois pour de bon)


Nous avions écrit qu’il fallait désormais sauver le Musée des Tissus malgré la Ville et la Métropole (voir l’article). Cette solution a finalement été retenue. C’est un immense soulagement pour tous les amoureux du patrimoine qui craignaient que l’établissement ne ferme définitivement ses portes.

Il manquait environ 600 000 € par an pour assurer la pérennité de l’établissement, une somme que la Ville et la Métropole auraient dû apporter1. Ce seront finalement la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Chambre de Commerce et d’Industrie qui se partageront cette charge. La Région sera donc le principal contributeur, avec environ 1,3 millions d’euros par an (sans compter les 10 millions qu’elle consacrera à la restauration des deux hôtels particuliers), et la CCI amènera 500 000 €2 par an, au moins jusqu’à début 2022.
Unitex (l’Union Interentreprises Textile Lyon et Région), c’est-à-dire l’association des industries textiles du sud-est de la France, abondera 1 millions d’euros pour la création d’un fond de dotation qui servira de réceptacle au mécénat et à une opération de crowd-funding qui sera lancée dans quelques semaines.
La CCI vendra pour 1€ symbolique les deux hôtels particuliers qui abritent le Musée des Tissus et des Arts décoratifs, et un GIP (Groupement d’Intérêt Public), dont la Région sera chef de file, sera créé.

C’est avec une voix émue qu’Emmanuel Imberton, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, qui nous a rappelé être petit-fils de soyeux, nous a appris la bonne nouvelle juste avant la conférence de presse qui commençait aujourd’hui à 14 h 30 et qui vient juste de se terminer. Il nous a fait l’honneur de nous dire que le soutien de La Tribune de l’Art depuis le début de ce combat avait fortement joué dans sa décision de ne pas abandonner. Il a souligné le rôle de tous ceux, peu nombreux selon son propre aveu, qui l’on soutenu : la Région, bien sûr, Denis Broliquier, le maire du second arrondissement de Lyon, Daniel Fruman qui a lancé une pétition ayant reçu plus de 130 000 signatures, et des personnalités comme Bernard Pivot et Stéphane Bern3...

Beau joueur, il indique qu’il va tendre la main à la Ville et à la Métropole de Lyon s’ils changent d’avis. Pour notre part, nous n’oublierons pas tous ceux qui ont failli laisser mourir ce musée, l’une des plus extraordinaires collections du monde dans son domaine. Lyon d’abord qui a choisi, pour des raisons que nous n’arrivons pas à comprendre, de tourner le dos à son Histoire. Rappelons que Gérard Collomb a déjà tué un musée : celui de l’Hôtel-Dieu. Il a failli en mettre un deuxième à son tableau de chasse, avec l’aide de son successeur Georges Képénékian.

Si le Ministère de la Culture n’a pas été totalement inactif (il mettra 5 millions d’euros dans la restauration des hôtels particuliers4), il a agi réellement a minima, en ne promettant que 300 000 € par an pendant seulement trois ans. Il a refusé dès le début de considérer que le Musée des Tissus et des Arts décoratifs était un établissement d’importance nationale (et même internationale), et que l’État, en ponctionnant la CCI de plusieurs millions, était largement responsable de cette situation. Si le salut n’était pas venu de la Région et de la CCI, le ministère aurait laissé mourir le musée, montrant ainsi que la sauvegarde du patrimoine n’est décidément pas sa priorité. Quant au Louvre, qui aurait pu jouer un rôle historique dans cette affaire, il s’est défaussé rapidement de cette question. Ne pas comprendre qu’il aurait pu légitimement décider d’en faire son département des Tissus, délocalisé à Lyon, montre à quel point il manque de vision.

C’est maintenant que tout commence. La Tribune de l’Art continuera bien sûr à informer ses lecteurs sur la renaissance de ce musée (de ces musées devrait-on dire, car il ne faut pas oublier la partie Arts décoratifs) et de ses collections et aidera celui-ci de tous ses moyens possibles à trouver les financements complémentaires. Nous ne voudrions malgré tout pas oublier quelqu’un qui aurait pu faire partie de cette aventure et qui avait amené l’établissement à un haut niveau scientifique, reconnu par ses pairs : Maximilien Durand, son ancien directeur, qui n’a pu rester en place jusqu’au bout. Espérons que la Région trouvera un nouveau conservateur à la hauteur du prochain projet scientifique et culturel.

 

Didier Rykner, lundi 9 octobre 2017

La solidarité, à la mesure du continent européen...

Le futur Congrès National du Secours populaire français et les Assises Nationales et Européennes de la solidarité se proposent de poser les bases d'une nouvelle entraide par-delà les frontières, écrit Mr O. Vilain dans Convergence, le magazine du Secours populaire. Ce 36 ème Congrès en effet se tiendra à Bordeaux du 24 au 26 novembre 2017. Son enjeu est de taille "en cette période où se manifestent le racisme, l'égoïsme, le rejet" nous dit Mr J. Lauprêtre, Président du SPF.

Il semble en effet plus que temps d'apporter la réponse de la solidarité aux drames produits par l'extension de la pauvreté et des inégalités. Les bénévoles du Secours populaire français ont depuis longtemps tissé des liens avec des pays étranglés par la crise économique comme la Grèce, porté secours aux italiens lors de catastrophes naturelles. Mais leurs missions dépassent les frontières de l'Europe (dans l'ex-Yougoslavie, en Biélorussie, en faveur des migrants...).

Avec ses partenaires allemands, italiens, grecs, le Secours populaire souhaite étendre ses actions en faveur des réfugiés, lutter contre la précarité alimentaire avec l'appui du Fonds européen d'aide aux plus démunis. Une centaine de "Copains du monde" seront présents à Bordeaux, après avoir semé de nombreuses graines d'espoir et de compréhension tout l'été dans des villages mêlant des Copains du Portugal, de Grèce, d'Italie et d'Allemagne.

Pour approfondir le sujet, consulter sur Internet: www.secourspopulaire.fr ou également: https://fr-fr.facebook.com/CopainduMonde13/

09/10/2017

Au Pérou, café et cacao détrônent la coca...

Selon un article publié dans la revue mensuelle Plantes et Santé, nous apprenons qu'au Pérou, dans une vallée qui avait longtemps privilégié la culture de la feuille de coca, destinée principalement au narcotrafic, les indigènes Ashaninka se sont engagés dans la voie de la légalité. Les agriculteurs de la vallée des fleuves Apurimac, Ene et Mantaro en effet misent désormais sur la culture du cacao et du café.

Le maire de la petite ville de Rio Tambo, Mr Ivan Cisneros, explique "qu'ils cherchent à promouvoir  la route du cacao indigène biologique". Ce cacao sera exporté en Angleterre au prix de 3 dollars le kilo, un prix correspondant au double du tarif habituel. Quant à la feuille de coca, utilisée traditionnellement par les locaux pour booster leur résistance, son prix a diminué de moitié.

La décision des agriculteurs indigènes est à la fois économique et sécuritaire, car la vallée souffre de la violence des membres de l'organisation terroriste du Sentier Lumineux. Cette reconversion permettra peut-être à la population "de vivre dans un climat de paix et de développement" indique Mr José Chuquipul, directeur promotion et surveillance de la Commission Nationale pour le Développement et la Vie sans Drogue (DEVIDA). 

Entre les années 2012 et 2016, 2071 ha de cacao et 870 ha de café ont été plantés dans le département de Satipo. Ces plantations sont un immense espoir pour sortir certaines régions du pays des griffes du Cartel international de la drogue. Gageons que cet exemple ouvrira la voie à d'autres initiatives en Amérique du Sud et qu'elle rejaillira sur la vie, l'économie et la santé des populations indigènes...

Pour en savoir davantage, consulter www.plantes-et-santé.fr et également www.ladepeche.fr  ainsi que https://reporterre.net/Au-Perou-le-chocolat-bio-remplace la coke.

Lyliane

08/10/2017

Forum social thématique contre le nucléaire du 2 au 4/11/2017 à Paris.

 

Forum social thématique contre le nucléaire

PARIS (75) - ILE-DE-FRANCE


Jeudi 2 novembre 2017 / Samedi 4 novembre 2017


Forum social mondial antinucléaire à la Bourse du Travail de Paris du 2 au 4 novembre 2017

Renseignements complémentaires et inscriptions : http://wsfnonuke.org



Depuis le premier Forum Social Mondial (FSM) à Porto Alegre en 2001, le mouvement altermondialiste s’est étendu et consolidé. Des FSM ont eu lieu en Amérique latine, en Asie, en Afrique et, en août 2016, en Amérique du Nord. De nouvelles thématiques sont venues enrichir cette dynamique. En 2013 et 2015, le nucléaire a fait l’objet de plusieurs activités de réflexion et le premier Forum Social Thématique Antinucléaire s’est tenu au printemps 2016 à Tokyo, où un « Appel pour un réseau mondial vers un monde sans nucléaire » a été lancé. A Montréal, un second Forum Antinucléaire a eu lieu à l’occasion du FSM.

La France étant le pays le plus nucléarisé au monde par rapport à sa population totale, des organisations et mouvements antinucléaires français ont jugé pertinent d’accueillir le prochain FSM Antinucléaire en France, du 2 au 4 novembre 2017, à Paris. En France, ces dernières années ont connu une succession ininterrompue d’échecs retentissants pour la filière nucléaire : Areva n’a été sauvée de la faillite que par l’intervention de l’État ; des fraudes dans la construction des cuves et des générateurs de vapeur de centrales ont conduit à la mise à l’arrêt d’une bonne partie du parc nucléaire pour raisons de sécurité ; les aventures d’EDF dans les projets d’EPR (Olkiluoto, Flamanville, Hinkley Point) mettent en péril sa santé financière.

Dans le monde entier, le nucléaire a engendré des problèmes ingérables. Les déchets radioactifs sont là pour des millénaires et leur gestion est désormais imposée aux générations futures. Mais ne faut-il pas d’abord cesser d’en produire ? L’extraction de l’uranium dans les pays du tiers monde est une source majeure de pollution, dont souffrent en premier lieu les travailleuses et travailleurs de ce secteur. Celles et ceux de la maintenance du nucléaire subissent une exposition qui met leur santé en danger. Les catastrophes de Mayak, Windscale, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima nous montrent à quel point cette activité est source de nuisances ingérables. Or les autorités censées en protéger les victimes tentent en réalité d’obliger les populations à vivre dans les territoires contaminés (programme Ethos).

Comment mettre un terme à cette activité qui, de l’extraction des matériaux jusqu’à la gestion des déchets, s’avère mortifère ? Comment éviter une nouvelle catastrophe majeure ? Comment entrer résolument dans la nécessaire transition énergétique ?

Contrairement aux affirmations du monde nucléocrate, le développement du nucléaire ne peut pas être une solution au problème du changement climatique, non seulement parce que cette activité émet elle aussi des gaz à effet de serre (extraction, construction, transport, démantèlement, stockage), mais surtout parce qu’il faudrait construire des centaines de réacteurs pour faire face aux besoins, avec la multiplication des risques que cela implique (accident, déchets, prolifération). Quelles seraient les stratégies permettant à la fois d’arrêter rapidement la production d’énergie d’origine nucléaire et de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique ?

Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire sont nombreux, le premier étant vecteur de prolifération du second, avec les mêmes acteurs : en France, Areva, CEA et EDF.

En plus d’être coûteuse, la politique de dissuasion nucléaire est criminelle. Elle est en violation d’une résolution de l’ONU qui condamne l’emploi de l’arme nucléaire, considéré comme un crime contre l’humanité. Rappelons que la bombe a déjà fait plus de morts au cours de sa mise au point que du fait de son utilisation, et l’hémisphère Nord est toujours recouvert des rémanences radioactives des essais des années 1960. L’adoption à l’ONU, en juillet 2017, par 122 Etats non nucléaires, d’un traité d’interdiction des armes nucléaires et son ouverture à la signature de tous les Etas le 20 septembre seront-elles un pas décisif vers le désarmement nucléaire mondial ?

C’est pour débattre de toutes ces questions que nous vous invitons à une rencontre internationale, où nous partagerons nos expériences et chercherons ensemble les moyens d’agir pour l’émergence d’un monde sans armes nucléaires et sans production d’énergie d’origine nucléaire.

Le comité de facilitation du FSM Antinucléaire 2017

Le site web, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org

Le lieu : La Bourse du Travail de Paris

Les salles entièrement à notre disposition sont sur trois sites proches de la place de la République (3 rue du Chateau d’Eau, 67 rue de Turbigo et 29 Boulevard du Temple).

L’accueil le jeudi 2 à partir de 8h30, les plénières et les stands se tiendront 29 Boulevard du Temple.

Remarque : comme il est interdit de manger à l’intérieur de la Bourse, tous les repas devront être pris à l’extérieur, nous essaierons néanmoins de proposer des sandwiches, café et boissons pour les pauses.

Les débats :

Trois plénières : • une plénière d’ouverture le jeudi de 10h à 12h • une plénière « témoignages de victimes du nucléaire » le vendredi de 16h30 à 19h • une plénière de clôture le samedi de 13h30 à 17h

30 créneaux horaires de 2h30 sont disponibles sur les trois jours pour différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions, de films suivis de débats.

Les organisations (collectif, association, syndicat,…) ont jusqu’au 15 juillet pour proposer toute forme de contribution et à tous les points de vue, pourvu qu’ils soient antinucléaires. Une participation financière de 50€ est demandée aux associations qui proposent une activité et qui n’ont pas participé au financement du forum.

Le comité de facilitation étudiera ces différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions et fera un retour vers les organisations pour indiquer les propositions retenues et ou fusionnées.

Autres initiatives :

• Une action médiatique en cours de préparation sera proposée.

• Un déplacement en bus le dimanche 5 à Bure, accueil et visite des lieux effectué par les opposants à ce projet CIGEO de monstrueuse poubelle nucléaire à 500m sous terre.

• Soirée festive le vendredi soir

Le site web, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org

07/10/2017

L'art pour favoriser un nouveau départ pour des décrocheurs scolaires...

Le Journal La Croix sous la plume de Mme Florence Quille nous apprend qu'à Arras une "classe départ" depuis mars 2015 fonctionne avec une vingtaine d'élèves venus des quartiers sensibles d'Arras. L'initiative est venue d'un metteur en scène, Mr Bruno Lajara, qui s'est installé dans une usine désaffectée d'Arras. Il anime la première "classe départ" de France en utilisant l'art comme levier. Son Centre se nomme l'Envol.

Mr Lajara s'est inspiré de ce qu'il avait vu en Argentine où des ateliers artistiques avaient aidé des gens désoeuvrés à se révéler en période de crise économique. A Arras, des jeunes de 18 à 24 ans s'essaient à la photographie, au chant, au dessin, au théâtre, à la danse, à la vidéo...Ils viennent 24 h par semaine en service civique dans l'Association. Un atelier d'écriture leur permet d'exprimer leur parcours semé d'échecs dans de nombreux domaines. En huit mois, les jeunes se sont découvert des talents et ils ont monté un spectacle collectif "Décrocheurs de lune" très applaudi par le public.

"Forts de cette reconnaissance, les jeunes pourront ensuite prendre leur envol, soit reprendre des études, soit effectuer des stages ou décrocher un CDI". Pourquoi ne pas généraliser cette initiative dans les régions, afin d'aider des jeunes en échec scolaire à trouver leur voie? Le hip hop par exemple motive beaucoup de garçons. Il suffit d'un encadrement et d'un lieu pour lancer l'activité. Plutôt que de traîner en ville au risque de devenir des dealers, ces jeunes de banlieue souvent issus de milieux défavorisés ont besoin d'un regard positif des membres de notre société. La pratique artistique dans sa grande variété est susceptible de motiver et d'orienter des adolescents en rupture familiale et scolaire.  Pour en savoir plus, consulter sur internet: https://www.ozp.fr/spip.php ou sur youtube.

Lyliane

Intervenir en faveur de Mgr Su Zhimin, évêque âgé de 85 ans, détenu en Chine depuis 20 ans...

L'O.N.G ACAT France (Action des Chrétiens contre la Torture) m'a fait part du cas de Mgr SU Zhimin, évêque "clandestin" de l'Eglise Catholique en Chine âgé de 85 ans, qui est détenu au secret depuis octobre 1997. Cet homme n'a fait qu'exercer son droit à la liberté d'association et celui de pratiquer pacifiquement sa religion. Sa détention est arbitraire, contraire aux lois chinoises et internationales.

J'ai appris que sa détention est intervenue parce qu'il s'est opposé à la destruction par l'armée d'un lieu de pélerinage. Personne depuis n'a eu des nouvelles de cet évêque sinon en 2003, lorsqu'il a été soigné à l'hôpital pour des problèmes cardiaques et oculaires. On ne sait même pas où il est détenu, car il n'a droit à aucun contact avec le monde extérieur. Des groupes ACAT le parrainent et envoient des courriers en sa faveur aux autorités.

L'ACAT demande à toute personne de bonne volontd'écrire à ce sujet à S.E. Monsieur ZHAI JUN, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Chine en France- 11 Avenue Georges 5- 75008- Paris. Il faudrait demander aux autorités chinoises de remettre Mr SU Zhimin en liberté sans condition. Il serait également souhaitable qu' il puisse communiquer avec ses proches, accéder à des soins et consulter un médecin.

Merci de faire un geste en faveur de cet homme, pour qu'il puisse être enfin libéré. Pour en savoir davantage, joindre www.acatfrance.fr.

Lyliane

06/10/2017

Endiguer les contrevérités sur les pauvres dans notre pays...

Juste avant les élections présidentielles en France, cinquante et une association avaient lancé ensemble "Une autre Campagne" pour contrer les idées fausses qui circulaient et qui continuent à circuler contre les pauvres et les exclus dans notre pays. Le Secours catholique, la Fondation Abbé Pierre, Emmaüs France, ATD Quart monde et d'autres organisations, réunies au sein du Collectif des Associations Unies crée en 2008, ont en effet décidé de combattre les préjugés sur les chômeurs et toutes les personnes en situation de pauvreté. Mme Nathalie Birchem pour le Journal la Croix s'en est fait l'écho.

Les griefs courants invoqués sont l'assistanat, le montant du RSA, la paresse des gens pauvres... Un Comité de vigilance essaie donc de restaurer le débat public grâce à des visuels et à un site Internet, afin de toucher les réseaux sociaux. Une à une ces contre vérités  sont démontées. Certes, la situation s'est beaucoup aggravée. Depuis plus de 10 ans, notre pays compte un million de pauvres en plus et 50% de SDF nouveaux entre 2001 et 2012. De plus, des expulsions locatives se sont multipliées...

Monsieur Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé Pierre, liste les initiatives qui marchent: le Housing First par exemple (Chez soi d'abord) qui préconise avant toute chose l'attribution d'un logement, les Ecoles de la Deuxième Chance, les territoires "Zéro chômeur de longue durée"... Pour en savoir davantage, consulter www.uneautrecampagne.org ou www.alerte-exclusions.fr...

Lyliane

 

 

 

05/10/2017

Créer un Airbnb pour les réfugiés...

J'apprends par un article de Mr Julien Duriez dans le Journal la Croix du 22/1/2017 que Mr Guillaume Capelle,  âgé de 29 ans,  propose à tous nos concitoyens de changer de regard sur les réfugiés. Ce jeune homme a passé un an en Australie et en a profité, mandaté par Amnesty International, pour rendre visite aux migrants enfermés par les autorités dans des centres d'accueil. Cette expérience l'ayant marqué, Mr Capelle a crée il y a 5 ans une communauté au modèle innovant baptisée Singa. Il s'agit en effet de mettre en contact réfugiés et demandeurs d'asile avec des Français lors de rencontres culturelles, de séances de sport ou de repas pris en commun.

Cette initiatives a permis de trouver 1300 parrains qui suivent les réfugiés dans leur apprentissage de la langue, leurs démarches ou leur insertion professionnelle. L'Association Singa est présente actuellement dans 4 villes françaises:Paris, Lyon, Lille et Montpellier. Des manifestations ont été organisées en 2016 et elles ont rassemblé 10 000 personnes. Le concept a essaimé en Allemagne, en Belgique, au Canada et au Maroc.

Une plateforme en ligne nommée "Comme à la maison" (CALM), lancée par l'association en 2015, permet à des volontaires d'accueillir des réfugiés chez eux pour une durée déterminée. Elle a déjà permis de loger 376 personnes. En fait, Singa donne des outils pour agir concrètement et permet à des citoyens de s'engager. Pour en savoir davantage, contacter sur Internet: https://www.fondation-vinci.com/.../singa_france_accueillir_un_refugie_chez_soi_et www.calm.singa.fr.

Lyliane

 

04/10/2017

Les 8 effets méconnus du gingembre selon Sante Corps Esprit et Mr Eric Müller...

 
 
 
La Lettre de Xavier Bazin


  

Cher(e) ami(e) de la santé, 


Le travail qu'a réalisé mon confrère Eric Müller est remarquable.   

Il propose aux lecteurs de Santé Corps Esprit un dossier gratuit sur "les 8 effets méconnus du gingembre", dont voici les premiers : 


Xavier Bazin 




Les 8 effets méconnus du gingembre

  

Le curcuma est l’épice anti-inflammatoire la plus connue. Elle est efficace contre l’arthrose et en prévention du cancer. Mais son utilisation en cuisine est limitée… 

D’où l’intérêt du gingembre, cousin du curcuma, plus facile à accommoder. 

  

8 – Contre les douleurs de l’arthrose

Le gingembre est anti-inflammatoire [1]. Une vaste étude sur l’arthrose du genou a démontré qu’en 24 heures à peine, son effet est supérieur à un placebo pour atténuer les douleurs. [2] 

Jean-Paul Curtay, médecin de renommée mondiale et pionnier de la nutrithérapie, consomme du gingembre sans modération. Il revient fréquemment sur ses bienfaits dans les Dossiers de Santé & Nutrition dont il est l’auteur. 

  

7 – Soulage les crises d’asthme

Dans l’asthme, les muscles des voies respiratoires se contractent, se resserrent et gênent la respiration. Les inhalateurs utilisés lors d’une crise, bronchodilatateurs, favorisent le relâchement des muscles pour restaurer le passage de l’air. 

Le gingembre a le même effet. [5] 

C’est une excellente nouvelle pour les asthmatiques. Rien de plus simple que saupoudrer ses plats avec du gingembre en poudre. 

  

6 – Chez les femmes, le gingembre atténue les règles hémorragiques

Une étude a montré que 250 mg de poudre de gingembre par jour régulent les flux menstruels de jeunes filles souffrant de règles hémorragiques [6]. 

En plus des douleurs et de la gêne qu’elles engendrent, les règles hémorragiques peuvent provoquer un déficit en fer et donc de la fatigue et des difficultés de concentration

Chez les jeunes filles, les régles douloureuses sont causées par un déséquilibre hormonal contre lequel les médecins prescrivent la pilule contraceptive. Celle-ci supprime le symptôme mais non la cause, qui se manifestera plus gravement sur le long terme. Avant de prendre la pilule, essayez le gingembre. Faites une cure de trois mois et voyez les résultats vous-même ! 

  

5 – Réduit l’inflammation à l’origine de la chute de cheveux

Depuis peu, des chercheurs américains pensent que la chute de cheveux pourrait être due à une inflammation à la racine des follicules. Ils ont retrouvé une substance inflammatoire du nom de prostaglandine D2 à la racine des cheveux des chauves. 

Le gingembre est un anti-inflammatoire naturel propre à stopper l’action de la prostaglandine D2, ce qui signifie qu’il pourrait ralentir la chute des cheveux. [7] 



Mes autres conseils dans un second email

Vous pouvez recevoir les conseils 4, 3, 2, 1 par email, détaillés dans un document à conserver précieusement. 

  • Le conseil n°4 vous concerne s’il vous arrive de faire un barbecue ou des grillades. 

  • Le conseil n°3 redonne confiance aux femmes pour se mettre en maillot de bain. 

  • Le conseil n°2 vous révèle ce que le gingembre et 3 autres condiments peuvent faire pour la santé de votre organe le plus précieux

  • Le conseil n°1 vous révèle un moyen simple de vous protéger contre une bactérie féroce qui attaque votre estomac. 

Ce document reprend également les conseils évoqués dans ce mail, ainsi que 2 délicieuses recettes à base de gingembre ! 

En plus des conseils sur l'utilisation du gingembre, vous bénéficierez également d’un abonnement gratuit à la lettre Néo-nutrition. Avec plus de 500 000 lecteurs, c’est une des lettres les plus lues du monde francophone. Et oui, elle est totalement gratuite ! 

Cliquez ici pour recevoir immédiatement vos 8 conseils par email. 

03/10/2017

Projet de loi sur la fin de vie...

 

 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

PROJET DE LOI SUR LA FIN DE VIE

Marie GODARD
Cordes-sur-Ciel, France

24 SEPT. 2017 — Plusieurs députés ont répondu à la lettre que je leur ai récemment envoyée, et tous de manière favorable. 

Plusieurs d'entre eux mont dit qu'ils sont co-signataires de la proposition de loi qu'a rédigée le Député Jean-Louis Touraine et m'en ont envoyé une copie que vous trouverez un peu plus bas sur cette page.

Cette loi, si elle est votée, sera incontestablement une grande avancée au regard de la loi actuelle. J'ai toutefois quelques inquiétudes dont j'ai fait part à Monsieur Touraine et que j'évoque dans mon dernier commentaire sur mon blog et dont je vous ai mis le lien plus bas.

Voici la proposition de loi:


N° XXXX
_____
ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
QUINZIEME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le xxxx.
PROPOSITION DE LOI
Portant sur la fin de vie dans la dignité,
présentée par M Jean-Louis TOURAINE, XXXXXX

députés.

EXPOSÉ DES MOTIFS
Nos concitoyens aspirent à une fin de vie paisible, digne et choisie. Ils l’espèrent à domicile entourés de leurs proches et sans acharnement thérapeutique en cas de pathologie grave et incurable Or la majorité meurt à l'hôpital, souvent aux urgences. Comme le démontre l'étude MAHO (Mort à l'Hôpital), publiée en 2008, les soignants considèrent que seulement 35% des décès s'y déroulent dans des conditions acceptables. 
Surtout, la quasi-unanimité des Français estime que chaque individu a le droit de choisir la façon de finir sa propre vie. Les résultats du sondage Ifop d'octobre 2014 attestent que 96% des Français interrogés jugent que la législation française devrait autoriser les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie des personnes qui en font la demande. Ce sondage est en tous points comparable aux précédents (2010, 2011 et 2013) et l'on note une progression de personnes répondant qu'ils sont « absolument » d'accord avec l'idée de permettre aux médecins à mettre fin à la vie des personnes qui en formulent le vœu (54%). La conférence de citoyens, organisée par le Comité consultatif national d'éthique, a rendu ses travaux en décembre 2013 et a débouché sur des recommandations similaires. Ce panel de citoyens représentatifs de la diversité de la population française s'est, en effet, prononcé en faveur d'une assistance médicalisée active à mourir et d'un respect de la liberté de chaque sujet à choisir comment il souhaite terminer sa vie.
Pour respecter la volonté individuelle du patient, le législateur doit entendre la demande des citoyens et la traduire en droit. C'est pourquoi il a la responsabilité d'élargir le champ des possibilités offertes au patient en fin de vie en s'efforçant de répondre à tous les cas de figure. Il n'existe pas de réponse unique, c’est pourquoi nous devons poser un cadre, au-delà de nos différences de philosophies, et ouvrir de nouveaux droits afin que chaque individu puisse faire un choix libre et éclairé au regard de ses convictions.
Il s'agit aussi, au travers de ce texte, de mettre fin à une hypocrisie. Une étude de l'INED de 2012 estime que 2000 à 4000 personnes terminent leur vie, chaque année en France, grâce à l'assistance active à mourir d'un médecin. Ces pratiques médicales, aujourd'hui incontrôlables et inavouables, génèrent des inégalités considérables devant la fin de vie. Alors que certains bénéficient, grâce à des équipes médicales entreprenantes, d'une fin de vie choisie et apaisée, d'autres meurent dans des conditions douloureuses. Il peut même exister des abus liés à une décision médicale sans accord de la personne concernée. Il convient donc d'encadrer ces pratiques afin d'éviter tout risque, tant pour le patient que pour le corps médical. De même, certaines personnes peuvent, financièrement, se permettre de se déplacer à l'étranger, en Suisse et en Belgique notamment, pour bénéficier d'une fin de vie conforme à leurs souhaits, quand d'autres n'en ont pas les moyens, créant une inégalité supplémentaire face à la mort. 
De nombreux pays, tels la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg ou le Québec ont déjà légiféré, les premiers depuis plus de dix ans, en faveur d’une assistance médicalisée active à mourir. Les dispositifs mis en place par ces pays, comparables à celui proposé par ce texte, n’ont jamais été remis en cause témoignant ainsi qu’ils répondent à une demande de la population. 
Cette proposition de loi répond à une forte demande des Français. C'est une avancée sociétale majeure. La personne qui demande à bénéficier d'une assistance médicalisée active à mourir doit être majeure, capable et souffrir d'une maladie incurable, provoquant une douleur physique ou une souffrance psychique telles qu'aucune solution d'ordre thérapeutique n'est plus envisageable. Elle fait un choix libre et éclairé qu’elle peut révoquer à tout moment. 
Le présent amendement instaure un dispositif strict qui garantit le respect du choix du patient et impose aux médecins des procédures rigoureuses. Cette aide médicalisée active doit aussi être strictement et précisément encadrée, c'est pour cette raison que la demande doit être instruite par un collège de trois médecins afin d'en apprécier le caractère libre, éclairé, réfléchi et explicite. 
Si, pour une raison personnelle, un médecin ne souhaite pas participer à cette procédure, il peut bien sûr invoquer la clause de conscience et transmettre cette mission à un de ses confrères.
De surcroît, la réalité de la situation médicale du demandeur et l'impasse thérapeutique dans lesquelles il se trouve doivent être avérées. Les délais imposés au médecin permettent la confirmation et la mise en œuvre de la volonté du patient. 
L'assistance médicalisée active à mourir doit pouvoir être réalisée soit par le patient lui-même et en présence du médecin, soit par le médecin. 
Enfin, l'intégralité de la procédure doit être versée au dossier médical du patient. 

PROPOSITION DE LOI
Article unique
Après l’article L. 1110-5 du code de la santé publique, il est inséré un article L. 1110-5-2-1 ainsi rédigé :

« Toute personne majeure et capable, en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une douleur physique ou une souffrance psychique insupportable, peut demander, dans les conditions prévues au présent titre, à bénéficier d'une assistance médicalisée active à mourir.

La demande du patient est immédiatement étudiée par un collège de trois médecins afin d’en vérifier le caractère libre, éclairé, réfléchi et explicite et de s’assurer de la réalité de la situation médicale et de l’impasse thérapeutique dans laquelle se trouve l’intéressé.

Si le patient confirme sa volonté de bénéficier d’une assistance médicalisée active à mourir au moins quarante-huit heures après sa demande initiale, alors sa volonté doit être respectée.

Dans un délai maximal de quatre jours après la confirmation de la demande par le patient, l’assistance médicalisée active à mourir est pratiquée, selon la volonté du patient, soit par le patient lui-même en présence du médecin, soit par le médecin. L’intéressé peut à tout moment révoquer sa demande.

L’ensemble de la procédure suivie est inscrite dans le dossier médical du patient. »

02/10/2017

Nouveaux OGM, non merci!

Déjà 110 266  signatures. Objectif : 150 000 

 

Une majorité écrasante de la population européenne rejette les OGM et de nombreux États membres ont interdit leur mise en culture. Cependant, les entreprises de l’agrochimie ont trouvé une nouvelle recette pour faire entrer les OGM dans nos champs et nos assiettes : contourner la réglementation européenne en affirmant que les OGM issus de nouvelles techniques ne sont en réalité pas des OGM.

Si les industriels parviennent à leurs fins, des plantes et des animaux génétiquement modifiés pourraient très vite arriver dans nos champs et nos assiettes. Ils ne seraient pas soumis aux obligations d’évaluation des risques ou d’étiquetage. En réalité, comme leur présence serait passée sous silence, nous ne pourrions rien faire pour nous en protéger !

Ne pas céder à la pression des industriels, ni des Etats-Unis

La réglementation européenne exige que les OGM fassent l’objet d’une évaluation des risques sanitaires et environnementaux et d’un étiquetage, pour que les consommateurs puissent faire leurs choix en toute connaissance de cause. Depuis 2015, les États membres peuvent également interdire les cultures d’OGM sur leur sol – ce que 19 d’entre eux ont fait, sur tout ou partie de leur territoire. Si les nouveaux OGM échappaient à la réglementation, cette possibilité serait exclue et il n’y aurait aucun moyen de les éviter.

La Commission européenne a annoncé qu’elle publierait une analyse juridique qui précisera si les nouveaux OGM seront couverts ou non par la réglementation. Les entreprises qui commercialisent des OGM, soutenues par le gouvernement américain, sont en train de faire pression sur la Commission pour qu’elle exclue de cette réglementation les OGM produits à partir des nouvelles techniques de manipulation génétique. Leur objectif : breveter et privatiser le vivant.

Nous devons veiller à ce que nos responsables politiques n’ouvrent pas les portes de l’Europe aux OGM. Signez cette pétition pour barrer la route aux nouveaux OGM. Ensemble, demandons à nos dirigeants politiques d’appliquer pleinement la réglementation destinée à protéger notre santé et notre environnement, et de faire en sorte qu’elle ne soit pas contournée au profit des seuls intérêts financiers industriels.

À l'attention des ministères français de l’Environnement et de l’Agriculture et de la Commission européenne

En tant que citoyens avertis, nous vous demandons d’appliquer rigoureusement la réglementation de l’Union européenne sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) à tous les OGM, sans exception, destinés à être commercialisés dans l’Union européenne, quelle que soit la méthode dont ils sont issus.

Il faut que les ministères français de l’Environnement et de l’Agriculture ainsi que la Commission européenne ne laissent planer aucun doute sur le fait que les nouveaux OGM issus de techniques d’édition de gènes ou d’autres techniques doivent être soumis à la réglementation européenne sur les OGM. Cette réglementation exige l’évaluation avant autorisation, la traçabilité et l’étiquetage des OGM.

Les dirigeants ne doivent pas céder à la pression des industriels, qui ferment les yeux sur l’opposition de la population aux OGM et tentent de contourner la réglementation. Il en va de notre santé et de notre environnement.

  Greenpeace

01/10/2017

Un concours de dessin sur le "vivre ensemble" pour les 11/25 ans...

Dans le journal Valeurs Mutualistes de la MGEN de septembre 2017, j'ai relevé l'annonce que le réseau de 162 dessinateurs de presse Cartooning for Peace et la marque Clairefontaine s'associent pour proposer un concours de dessin de presse du 1er septembre 2017 au 1er janvier 2018. le thème est le suivant:"Vivre ensemble, c'est tout un Art"!

Elèves et étudiants de 11 à 25 ans sont invités à saisir leurs crayons et à laisser libre cours à leur inspiration. Ce sera l'occasion de réfléchir aux questions liées à la liberté d'expression et de voir son travail évalué par la caricaturiste belge Cécile Bertrand. Le dessin gagnant sera imprimé en couverture d'un carnet collector Clairefontaine. Et d'autres lots seront aussi à remporter.

Pour davantage de renseignements, contacter www.cartooningforpeace.org.

Marche blanche contre les pesticides près de Bordeaux le 8/10/2017...

 
 

 
 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

MARCHE BLANCHE contre PESTICIDES.

marie-lys BIBEYRAN
listrac médoc, France

27 SEPT. 2017 — Années après années, saisons après saisons, rien ne change sur le terrain et les enfants dans les écoles et/ou chez eux, les riverains, les travailleurs agricoles, les consommateurs sont toujours exposés aux pesticides et à leurs très graves effets sur la santé. Une succession de décisions de justice contre l'intérêt des victimes, un lien toujours très étroit entre les pouvoirs publics et le lobby des pesticides, une toute puissance d'une agriculture productiviste plus meurtrière que nourricière nous font craindre le pire pour l'avenir. Mais ne nous résignons pas !!!
Venez avec nous dire non aux pesticides, non au déni non aux lobbies.
Marche blanche le dimanche 08 octobre à Listrac-Médoc (35 km au Nord de Bordeaux), sur un territoire où la viticulture use de tout son poids pour maintenir invisibles et inaudibles les victimes des pesticides. 
Cette marche est co-organisée par : 
Collectif Info Médoc Pesticides
Confédération Paysanne 
Alerte Aux Toxiques
CGT 
Générations Futures

Nous comptons sur vous !!!
Marie-Lys Bibeyran.

30/09/2017

Des légumes oubliés à l'honneur...

Cultivés depuis toujours, bon nombre de légumes ont été détrônés de nos assiettes. Très résistants aux basses températures et aux insectes, se conservant longtemps, ces légumes ont tout à gagner à être reconnus, écrit Mme A. Hamelet dans Les Carnets Santé des Alpes Maritimes. Certains ont pourtant été utilisés pendant la dernière guerre et ont des qualités nutritionnelles importantes...

Il s'agit par exemple du topinambour surnommé aussi artichaut de Jérusalem ou poire de terre. C'est en fait une plante voisine du tournesol. Ses tubercules sont tout à fait comestibles. L'intérêt majeur de ce légume est qu'il contient de l'inuline (glucide proche de l'amidon ), ce qui en favorise le choix pour les personnes diabétiques ou suivant un régime.

Le rutabaga, qui s'apparente au navet au niveau de l'aspect, fait partie de la famille des choux. Ce légume d'hiver nous vient de Suède. Il a un goût singulier. Il est cependant bon pour l'organisme car il contient énormément de vitamine C, même lorsqu'il est cuit. Il est réputé faciliter le transit pour les personnes constipées. On lui accorde également une action sur le coeur et la pression artérielle, car il est riche en potassium.

Le panais était autrefois cultivé comme plante fourragère. Il était déjà connu au Moyen-Age. De nos jours, on l'utilise encore beaucoup en Grande Bretagne et au Maghreb en soupe ou pour agrémenter le couscous. Sa racine blanche ressemble beaucoup à la carotte. Ce légume a un goût légèrement sucré. C'est un allié minceur car il est peu calorique. Toutefois, il contient également des vitamines B1, B5, B9 et de la vitamine C.

Les crosnes ou crosnes du Japon sont originaires de Chine. C'est un tubercule de couleur blanchâtre qui a un léger goût de noisette. Il ne contient aucun lipide et il est riche en amidon et en glucides. C'est le légume phare de l'hiver, car il aide le corps à maintenir sa température.

Enfin la vitelotte est une variété de pommes de terre bleue de peau et de chair. On la nomme aussi "truffe de chine". Sa couleur lui vient notamment de sa forte teneur en anthocyanines, pigments réputés antioxydants. Peut-être serait-elle de ce fait indiquée pour prévenir les cancers... Elle se cuit  sans absorber les graisses ce qui la fait réserver aux frites ou aux chips. Sa consommation régulière permettrait de réduire l'hypertension et de prévenir les maladies cardiovasculaires. 

Je pourrais aussi citer le chou frisé non pommé nommé Kale et d'autres aux noms exotiques comme l'aguaje. Bref, consommer ces légumes méconnus, surtout lorsqu'ils poussent dans notre pays, ne peut qu'être bénéfique à notre santé! Pour en savoir davantage sur le sujet, consulter par exemple www.canalvie.com › Recettes › Savoir cuisiner › Techniques et conseils ou https://jecuisinemonpotager.fr/a-decouvrir-fruits-legumes-meconnus/

Lyliane

29/09/2017

Champignons médicinaux ou mycothérapie...

Depuis des millénaires, les champignons sont consommés en Chine, aussi bien dans la nourriture qu'en tant que médicaments. Les champignons médicinaux sont nommés "neutraceutiques" parce qu'ils possèdent deux fonctions: la première est alimentaire, la seconde est thérapeutique. Un article publié dans Biocontact du mois de juin 2017 souligne que les champignons médicinaux possèdent des vertus adaptogènes et sont réputés pouvoir relancer le système immunitaire quand celui-ci est affaibli par des traitements (chimiothérapie). Néanmoins, selon Mr J.C. Secondé, ostéopathe D.O. conférencier et formateur, auteur de plusieurs ouvrages concernant les champignons, quelques réserves (avec des nourrissons et de jeunes enfants) et contre-indications (des personnes greffées ou sous anticoagulants) doivent être prises en considération.

Le Shiitaké par exemple contient un polysaccharide, le lentinane qui active les lymphocytes-T et les macrophages, lesquels jouent un rôle important dans le système immunitaire. Le maïtaké contient quant à lui le MD-fraction, découvert par le Pr Hiroaki Nanba, qui aurait une activité anticancéreuse reconnue dans la prévention des métastases. Le reishi ou lentin du chêne aurait notamment une action de protection hépatique. Le Coriolus versicolor serait bénéfique sur la moelle osseuse. Il serait actuellement en cours d'expérimentation et pourrait être conseillé pour ralentir le virus HIV. Toutefois, contrairement à la chimiothérapie, les bétaglucanes des champignons n'ont aucune action directe sur les cellules cancéreuses: ils augmentent simplement l'activité des globules blancs.

Pour se fournir en champignons, l'auteur de l'article conseille d'aller en boutique spécialisée ou chez des producteurs, car par Internet nous n'avons pas nécessairement des garanties de leur provenance. On peut consommer des champignons frais crus, coupés en morceaux, râpés ou déshydratés. Les boutiques d'alimentation exotique en proposent souvent. Des gélules ou comprimés (3 à 5 par jour) peuvent être absorbés en cours de repas. La poudre de champignons, affirme Mr Secondé, est la meilleure présentation conseillée. Prise à jeun ou pendant le repas, dans de l'eau très chaude avec du thé vert matcha, elle protégerait l'organisme de certains cancers...

L'avantage de ces champignons est qu'ils peuvent être associés à des traitements chimiques. Une cure de mycothérapie, en effet, peut être suivie en même temps qu'un traitement de chimiothérapie. Personnellement, c'est ce que j'ai fait pratiquement dès le début du traitement. Pour en savoir davantage, consulter par exemple: www.jcseconde.com , www.viesaineetzen.com › Médecines alternatives et complémentaires ou https://www.mycotherapie.net.

Lyliane

28/09/2017

Venez soutenir Raphaël lundi 2 octobre à partir de 13 heures devant le TGI de NICE

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Venez soutenir Raphaël lundi 2 octobre à partir de 13 heures devant le TGI de NICE

Accueil RÉFUGIÉS
France

28 SEPT. 2017 — Raphaël, 19 ans, est convoqué lundi 2 octobre à 13h30 au tribunal correctionnel de Nice pour « aide à l’entrée, au séjour et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière »

« Dimanche 25 juin 2017 en soirée : quatre personnes sont à la gare de Fontan-Saorge. Elles ont besoin d’être hébergées. Malheureusement, ce soir-là, à Saorge personne ne pouvait le faire. Il est impossible d’imaginer les laisser dormir dehors. Vers 22h30 Raphaël va donc les chercher. Ils lui disent qu’ils veulent rester en France. Il n’y a pas d’autre solution que de les amener chez Cédric Herrou où ils peuvent être hébergés dans des tentes. Il n’y a pas de frontière à passer. Il ne leur demande pas quelle est leur situation. C’est seulement à dix kilomètres.
Raphaël est arrêté par un barrage de gendarmes mobiles juste à la sortie de Breil. Il est menotté et amené à la gendarmerie de Breil avec ses quatre compagnons, puis placé en garde à vue jusqu’au lendemain 18h45. Il est informé qu’il est inculpé “d’aide à l’entrée, au séjour et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière.”
Venez soutenir Raphaël lundi 2 octobre à partir de 13 heures devant le TGI de NICE. 

www.change.org