Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2019

Plastiques, que faire pour mieux les recycler et arriver à les réduire?

L'Association Agir pour l'environnement lance une campagne jusqu'au 31 /12/2019, en interpellant Mr le ministre de la transition écologique et solidaire, afin d'interdire les plastiques à usage unique et d'informer au sujet de la production polluante et dangereuse des matières plastiques et du gaspillage d'une ressource non renouvelable. Depuis les années 50, en effet, l'industrie chimique mondiale a produit 8,3 milliards de tonnes de plastique. Or, seuls 9% de ces plastiques ont fait l'objet d'un recyclage, 12% ont été incinérés et 79% ont terminé en décharge ou ont contaminé l'environnement.Il nous faut réagir vite, sinon ce seront 12 milliards de tonnes supplémentaires qui connaîtront le même sort d'ici 2050...

Il faut savoir que 582 molécules sont autorisées comme additifs ou auxiliaires de production de polymères. Outre cela, une multitude d'autres polymères (fibres textiles synthétiques, caoutchouc synthétique, sacs, bouteilles, emballages, filets de pêche...) produisent les 2/3 des rejets directs de débris de micro-plastiques dans nos océans. On estime en effet à 8 millions de tonnes les plastiques finissant à la mer. C'est notamment ce fameux septième continent au coeur de l'Océan Pacifique. Plastique contre plancton, c'est une véritable "bombe à retardement"!

Trop de substances dangereuses sont encore présentes dans nos produits de consommation pour autoriser leur recyclage en toute sécurité pour la santé ou l'environnement. Des lobbies essayent pourtant de faire croire aux pouvoirs publics  que cette contamination est mineure. Or il n'en n'est rien! L'Association Agir pour l'environnement demande à travers cette campagne:

- d'interdire les plastiques à usage unique (bouteilles, cotons-tige,verres et assiettes jetables...), les suremballages, les films plastiques...

- de déclarer la composition complète des plastiques et de leurs additifs, pour mettre en place un système de traçabilité.

- de faire adopter par la commande publique d'ici fin 2020 un plan de sortie  des plastiques à usage unique, l'amorce d'une ample"déplastification des lieux publics" comme maternités, hôpitaux...

Bref, il s'agit de montrer que la sécurité sanitaire et environnementale vis à vis des plastiques est pour le moment une faillite complète dans notre pays. Ce constat devrait enfin mettre en mouvement les agences chargées de veiller à notre santé comme par exemple l'ANSES, l'Agence de l'eau et l'Ademe. A nous de peser sur la législation et de demander que les choix politiques et économiques du pays soient réorientés pour minimiser la menace qui nous vise tout comme nos descendants.

Pour en savoir davantage, joindre sur Internet: www.agirpourlenvironnement.fr

Lyliane

 

16/03/2019

PÉTITION - L'état doit payer ses dettes aux agriculteurs bio !

 

 
 
 
Voir la version en ligne
 
 
 
 
 
Partager sur Facebook
 
 
 
Partager sur Twitter
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A L'AIDE : L'état
 
 
// PETITION - Trois de retard dans le versement des aides aux paysans bio... ça suffit ! Interpellons massivement le ministre de l'Agriculture !
 
 
Malgré ses engagements, l’Etat n’a toujours pas versé la totalité des aides promises depuis 2016, mettant ainsi en difficulté des milliers d’agriculteurs bio. Certains agriculteurs ont jusque 30 000 euros de retard de paiement leur causant un grave préjudice financier.
 
Depuis plusieurs années, nous constatons que les politiques publiques négligent voire entravent le développement de l’agriculture biologique.
 
 
Alors même que toutes les études agronomiques et écologiques plébiscitent l’agriculture bio en tant que solution d’avenir face aux crises du climat et de la biodiversité, alors que les consommateurs et de plus en plus d’agriculteurs souhaitent se tourner vers la bio, jamais le soutien des pouvoirs publics n’aura été aussi faible.
Agir pour l'environnement

15/03/2019

Climat : les jeunes se mobilisent et vous ?

MesOpinions.com : le site de pétition et sondage en ligne
Strike global for future 
'. $titre . '
 

Notre lycée, Léonard de Vinci, qui se situe aux Haute Loire à décidé d’agir.
Voir notre planète mourir, sans rien faire n’est pas concevable pour nous.

Un petit groupe d’élèves dont je fais partie à décider de suivre le mouvement de manifestation.
Nous allons donc ce vendredi 15 mars manifester comme beaucoup d’étudiants, de lycéens, de collégiens qui veulent des solutions et surtout que le gouvernement agisse le plus vite possible. Les élèves qui seront à nos côtés et nous mêmes allons montrer notre peur, notre colère, nos envies et surtout nous allons agir.

Nous savons que notre manifestation ne sera pas la plus importante, et surtout nous savons qu’elle restera muette.

Nous ne sommes qu’un petit lycée de campagne fréquenté par 900 élèves.
Notre avenir, comme celui de nos parents, des générations futures est en grand danger.
Nous souhaitons faire bouger les choses à notre échelle.

Nous aimerions énormément que notre département se montre présent.
On veut que l’état, le gouvernement nous écoute et qu'ensemble on trouve des solutions.Notre manifestation doit être entendue mais sans réelle personne influente cela reste impossible.
Nous voulons que les médias se bougent et parlent de notre mouvement pour que d’autre lycée de notre département fasse aussi des manifestations.

Notre région doit agir, elle doit montrer sa colère. Nous sommes l’avenir mais sans notre source de vie, la Terre nous n’y arriverons pas..

Signez la pétition.

Grâce à elle nous pourrons peut-être avoir un impact un peu plus médiatisée en contactant un journal.

Merci d’avoir pris le temps de lire

Cet email vous a été envoyé par MesOpinions.com en tant qu’utilisateur/utilisatrice de notre plateforme. 
Vous pouvez à tout moment consulter les CGU et mentions légales de notre site.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les alertes citoyennes, vous pouvez vous désabonner :cliquez ici 
Gérer vos alertes mails
 
 
 
 
 
RépondreTransférer
MesOpinions.com : le site de pétition et sondage en ligne
Strike global for future 
'. $titre . '
 

Notre lycée, Léonard de Vinci, qui se situe aux Haute Loire à décidé d’agir.
Voir notre planète mourir, sans rien faire n’est pas concevable pour nous.

Un petit groupe d’élèves dont je fais partie à décider de suivre le mouvement de manifestation.
Nous allons donc ce vendredi 15 mars manifester comme beaucoup d’étudiants, de lycéens, de collégiens qui veulent des solutions et surtout que le gouvernement agisse le plus vite possible. Les élèves qui seront à nos côtés et nous mêmes allons montrer notre peur, notre colère, nos envies et surtout nous allons agir.

Nous savons que notre manifestation ne sera pas la plus importante, et surtout nous savons qu’elle restera muette.

Nous ne sommes qu’un petit lycée de campagne fréquenté par 900 élèves.
Notre avenir, comme celui de nos parents, des générations futures est en grand danger.
Nous souhaitons faire bouger les choses à notre échelle.

Nous aimerions énormément que notre département se montre présent.
On veut que l’état, le gouvernement nous écoute et qu'ensemble on trouve des solutions.Notre manifestation doit être entendue mais sans réelle personne influente cela reste impossible.
Nous voulons que les médias se bougent et parlent de notre mouvement pour que d’autre lycée de notre département fasse aussi des manifestations.

Notre région doit agir, elle doit montrer sa colère. Nous sommes l’avenir mais sans notre source de vie, la Terre nous n’y arriverons pas..

Signez la pétition.

Grâce à elle nous pourrons peut-être avoir un impact un peu plus médiatisée en contactant un journal.

Merci d’avoir pris le temps de lire

Cet email vous a été envoyé par MesOpinions.com en tant qu’utilisateur/utilisatrice de notre plateforme. 
Vous pouvez à tout moment consulter les CGU et mentions légales de notre site.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les alertes citoyennes, vous pouvez vous désabonner :cliquez ici 
Gérer vos alertes mails
 
 
 
 
 
RépondreTransférer
 
 
MesOpinions.com : le site de pétition et sondage en ligne
Strike global for future 
'. $titre . '
 

Notre lycée, Léonard de Vinci, qui se situe aux Haute Loire à décidé d’agir.
Voir notre planète mourir, sans rien faire n’est pas concevable pour nous.

Un petit groupe d’élèves dont je fais partie à décider de suivre le mouvement de manifestation.
Nous allons donc ce vendredi 15 mars manifester comme beaucoup d’étudiants, de lycéens, de collégiens qui veulent des solutions et surtout que le gouvernement agisse le plus vite possible. Les élèves qui seront à nos côtés et nous mêmes allons montrer notre peur, notre colère, nos envies et surtout nous allons agir.

Nous savons que notre manifestation ne sera pas la plus importante, et surtout nous savons qu’elle restera muette.

Nous ne sommes qu’un petit lycée de campagne fréquenté par 900 élèves.
Notre avenir, comme celui de nos parents, des générations futures est en grand danger.
Nous souhaitons faire bouger les choses à notre échelle.

Nous aimerions énormément que notre département se montre présent.
On veut que l’état, le gouvernement nous écoute et qu'ensemble on trouve des solutions.Notre manifestation doit être entendue mais sans réelle personne influente cela reste impossible.
Nous voulons que les médias se bougent et parlent de notre mouvement pour que d’autre lycée de notre département fasse aussi des manifestations.

Notre région doit agir, elle doit montrer sa colère. Nous sommes l’avenir mais sans notre source de vie, la Terre nous n’y arriverons pas..

Signez la pétition.

Grâce à elle nous pourrons peut-être avoir un impact un peu plus médiatisée en contactant un journal.

Merci d’avoir pris le temps de lire

Cet email vous a été envoyé par MesOpinions.com en tant qu’utilisateur/utilisatrice de notre plateforme. 
Vous pouvez à tout moment consulter les CGU et mentions légales de notre site.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les alertes citoyennes, vous pouvez vous désabonner :cliquez ici 
Gérer vos alertes mails
 
 
 
 
 
RépondreTransférer

 
 

20/02/2019

Votre voix compte pour la forêt!

Madame/Monsieur,

La forêt accueille une diversité d’activités de type récréatives et économiques. Leur bonne cohabitation est essentielle !

Pour ce faire, l'association Forêt Modèle de Provence réalise actuellement une enquête afin de comprendre le point du grand public et particulièrement des personnes engagées dans le secteur de l’environnement sur la gestion forestière.


C'est pourquoi votre avis, quel qu'il soit, est précieux !

Ainsi, nous comptons sur vous pour répondre au questionnaire (2-3 min.) qui vous correspond le plus parmi les deux suivants :

  1. destiné aux environnementalistes/écologistes (si vous vous considérez particulièrement sensible à la protection de l'environnement) :https://app.evalandgo.com/s/?id=JTk2byU5N2glOTYlQjE=&a=JTk1ciU5OWslOUUlQUU=&cqid=JTk1biU5OWklOTklQjBncg==
  2. destiné au grand public (dans le cas contraire) : https://app.evalandgo.com/s/?id=JTk2byU5N2slOUYlQTk=&a=JTk1ciU5OWslOUUlQUU=

Nous vous remercions par avance pour votre intérêt et contribution,

Forestières salutations.

Forêt Modèle de Provence

09/12/2018

Comment secourir les défenseurs des Droits Humains dans le monde?

Une ONG s'est particulièrement engagée dans la défense des Droits Humains partout dans le monde: c'est Amnesty International. Face à la montée des populismes et des politiques de "diabolisation", la mobilisation et la solidarité au niveau mondial sont très importants pour quelqu'un qui se trouve en prison. Que ce soit en Afrique du Sud pour Mme Nonhle Mbuthuma qui défend sa communauté, au Maroc en faveur de Mme Nawal Benaissa qui milite pour plus de justice sociale ou en Ukraine où Mme Vitalina Koval défend les droits des LGBTI, nous devons demander d'arrêter les harcèlements encourus par ces femmes courageuses dont la vie même est menacée.

Justice doit être rendue et libération décidée pour des femmes autochtones comme Mme Pavitri Manjhi en Inde et le peuple sengwer au Kenya. Partout des femmes font face à des persécutions dans leur pays. Elles sont harcelées sexuellement, retenues en prison voire assassinée, simplement parce qu'elles ont osé demander le respect de la dignité et de la liberté pour tous. En Iran par exemple, Mme Alena Daemi ainsi qu'un groupe de 9 femmes sont retenues en prison pour avoir dénoncé la peine de mort dans leur pays. Demandons leur libération inconditionnelle, car elles sont détenues dans des conditions matérielles indignes.

L'opération "10 jours pour signer" d'Amnesty International, dans le numéro spécial de sa Lettre, est destinée à protéger ces femmes de façon urgente en se mobilisant en leur faveur. Du 1er et au 10 décembre 2018, apportons vite notre soutien à ces courageuses femmes qui sont en danger de mort pour avoir osé exprimer leurs opinions."Grâce à nos courriers aux autorités, leurs vies pourrait s'améliorer ou être sauvées" comme l'exprime Mme Cécile Coudriou, Présidente d'Amnesty International.

Pour agir, envoyer des dons ou des courriers, contacter le Service Donateur d'Amnesty International à Paris Cédex 19 au 76, Boulevard de la Villette ou sur Facebook: facebook.com/amnestyfr.

Lyliane

 

26/11/2018

Appel pour un pacte Finance Climat Européen...

25 nov. 2018 — 

Nicolas Hulot, dans "L’Émission Politique" du 22 novembre 2018 sur France 2, a évoqué à la 48ème minute une priorité relative à un financement massif européen de la transition écologique.

Il s'agit de l' "Appel pour un Pacte Finance Climat Européen" que les signataires de la pétition qui ont rejoint Loomio soutiennent et vous invitent à signer, soutenir et relayer à votre tour.

Il manque encore une cinquantaine de député-es (que vous pourrez solliciter grâce au site) pour que ce Pacte soit sur la table de travail tandis que la COP24 démarre dans une semaine.

Valérie, pour un Climat de Changement*

*Petit teaser, on vous prépare pas mal de nouveautés prochainement :)


Continuez à vous battre pour le pouvoir citoyen

17/11/2018

Une pétition en faveur du bien-être animal avec Elevages sans frontières...

Depuis une cinquantaine d’années, le secteur de l’élevage s’est considérablement transformé, suivant une logique productiviste entraînant des effets néfastes sur les personnes, les animaux et l'environnement.


Les « Fermes-usines » qui se développent en Occident produisent aujourd’hui des milliers de tonnes de viande, d’œufs et de lait à des prix abordables. Pourtant, derrière cette apparente avancée dans l’accès aux produits carnés se cachent une réalité économique et des pratiques souvent ravageuses : isolement des éleveurs paysans, mal-être animal, gaspillage de ressources naturelles pourtant limitées, pollutions à l’azote, aux nitrates et aux antibiotiques, baisse de la biodiversité et destruction des paysages naturels.


Il est urgent de dire Stop à ces pratiques dévastatrices !


Afin de construire un modèle d’élevage respectueux et durable, nous interpellons le successeur de Mr Stéphane Travert, Ministre de l’agriculture et de l’alimentation, afin de :


- limiter la taille des exploitations bovines à 1 are de pâturage par jour


- interdire le « Zéro-pâturage » destructeur et promouvoir à la place l’élevage en prairie


- restreindre les subventions accordées aux géants de l’agroalimentaire


- investir massivement dans les initiatives de ventes en circuits courts et en bio.


Nous sommes convaincus qu’un autre modèle agricole est possible, que nous avons le pouvoir de changer la donne.


Nous sommes déterminés à agir et rassembler toutes les énergies pour y arriver.
Et vous ?


Qui sommes-nous ?


Depuis 15 ans, Elevages sans frontières accompagne des éleveurs de pays plus pauvres dans le développement d’élevages à tailles humaines, respectueux des êtres vivants et de l’environnement. L’association de solidarité internationale se positionne comme défenseuse d'une agriculture responsable, source d'une alimentation saine, d'emplois et de diversité.


Elevages sans frontières oppose à l'expansion de ces pratiques intensives la promotion d'un élevage familial, bénéfique pour des milliers de familles vivant de l'agriculture et disposant de ressources naturelles de plus en plus limitées.

Signez la pétition !

15/11/2018

Pétition contre le contournement ouest de Strasbourg (suite)

15 nov. 2018 — 

Le combat pour la planète et la vie se joue chaque jour sur le terrain. Soutenons ceux qui luttent contre un projet d’infrastructure d’un autre temps : le Grand Contournement Ouest de Strasbourg ! Signez leur pétition ici : http://bit.ly/petitionGCO et faites circuler le message !

Le projet de Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg, c’est 24 km d'autoroute à péage qui passeront à travers les terres parmi les plus fertiles d'Alsace et des biotopes abritant des espèces protégées.

Le motif du projet est le désengorgement de l'accès à Strasbourg. Mais ce projet d'infrastructure aura très certainement l'effet inverse, en facilitant le fret routier et en créant un appel d'air pour des dizaines de milliers de camions. Au-delà des zones dévastées localement, à l'heure où nous savons qu'il est urgent de réduire drastiquement le transport routier, ce projet est une absurdité climatique.

Au péril de leurs vies, six personnes poursuivent une grève de la faim depuis désormais plus de trois semaines, sans résultat : les travaux se poursuivent, et les gendarmes sont mobilisés pour s’assurer que les militants présents sur place ne gênent pas leur avancée.

En solidarité avec ceux qui luttent pour notre avenir à tous, contre l’absurdité d’une société aveugle et destructrice, faites passer le message !

Merci à tous.

Pour en savoir plus, je vous invite à explorer le site GCO Non Merci : http://bit.ly/GCONonMerci

Une autre pétition circule à ce sujet sur Change.org : http://bit.ly/petitionGCO-2


    En soutien solidaire
    Lyliane

 

 

08/11/2018

Et si on arrêtait de boire à la paille en plastique?

Une initiative parmi d'autres pour dire stop à ces petits objets plastiques que sont les pailles, qu'il est pratiquement impossible de recycler, est mise en avant par Mme Aurore Harrouis, journaliste à Nice-Matin. Il y aurait chaque jour 1 milliard de pailles qui seraient jetées dans la nature selon l'e rapport international Coastal Cleanup  qui recense des données à ce sujet dans 112 pays. Il existe en outre des alternatives aux pailles en plastique: des pailles en bambou ou en inox.

Pour se convaincre du danger que représentent ces pailles en plastique, il suffit de regarder la vidéo sur You Tube qui a montré dès 2015 une tortue de mer près du Costa Rica, obligée de se faire extraire une paille coincée dans une de ses narines. Cet objet apparemment innocent est pourtant "un fléau dans la lutte contre les déchets" si l'on en croit Mme Sarah Burdairon, qui fait partie d'une association engagée dans l'interdiction des pailles en plastique à Nice. Car 450 ans après, on retrouve encore ces pailles dans nos océans!

Des grandes enseignes au Royaume-Uni et même en France (Franprix, Mc Donald's ou Hilton) ont commencé à s'en préoccuper. A Monaco, depuis juin 2018, l'Hôtel Métropole a acheté des modèles en amidon de maïs. Comment sensibiliser un maximum de  professionnels et d'établissements servant des boissons dans notre pays? Nous pourrions par exemple inciter les cafetiers à investir dans des pailles en inox qui se lavent à 90° et sont réutilisables. Les particuliers pourraient faire de même. Commander alors ces pailles durables sur le site Internet: www.gaspajoe.fr.

Le collectif "Bas les pailles" a lancé une pétition déjà signée par 175 000 personnes. Pour ajouter sa signature, contacter le site suivant:

 
 
 
 
 
https://www.change.org/p/interdisons-les-pailles-en-plastique-en-france-baslespailles
 
 
Lyliane
 
 

07/11/2018

Liberté et relaxe pour les 7 arrêtés de Briançon...

 

 
 
 

 


Mise à jour sur la pétition

Liberté et relaxe pour les 7 de Briançon

Accueil RÉFUGIÉS
France

4 nov. 2018 — 

Les citoyens et les organisations solidaires des Alpes-Maritimes qui œuvrent ensemble pour le respect des droits fondamentaux des personnes, en particulier des plus vulnérables, les personnes migrant.e.s, affirment leur total soutien aux 4 + 3 citoyens de Briançon poursuivis à Gap, le 8 novembre, et s’associent pleinement à leur devoir de résistance. D’une frontière l’autre dans l’arc alpin, dans les Hautes-Alpes comme dans les Alpes-Maritimes, et ailleurs en France, le gouvernement français ne saurait faire oublier que les pouvoirs publics bafouent ces droits tous les jours, ainsi que le soulignent les multiples rapports d’organismes officiels et d’associations nationales et internationales, suite à des veilles et des enquêtes (cf. les liens ci-dessous *). Nous continuerons toutes et tous de lutter contre ce scandale permanent. La solidarité n'a pas de frontière. A l’heure où les activistes d’extrême droite qui encouragent la haine et le rejet ne sont pas poursuivis, et sont donc implicitement protégés, nous appelons à une présence forte et ferme le 8 novembre à 8 H à GAP

COVOITURAGE, départs de la ROYA, de NICE, et de CANNES: somico06.contact@gmail.com

20/10/2018

Pétition pour le retour du métier d'herboriste...

Pétition pour le retour du métier d’herboriste

 

Madame la Ministre,

Le certificat d’herboriste a été supprimé le 11 septembre 1941 par le Gouvernement de Vichy. C’est une des seules lois de Vichy qui n’ait pas été abolie à la Libération.

Aujourd’hui, nous en mesurons les conséquences dramatiques par :

  • La quasi-disparition des herboristeries en France (il n’en reste que 15 qui tentent de survivre malgré un cadre législatif trop flou)
  • Le saccage de la filière française cultivateurs et cueilleurs de plantes médicinales, qui ne compte plus que 89 membres répertoriés ;
  • L’inquiétant recul de la connaissance et de l’utilisation des plantes médicinales à la fois par le milieu médical et la population, malgré l’immense potentiel révélé par la recherche en botanique ;
  • La disparition programmée d’un savoir-faire ancestral multi-millénaire, les plantes ayant toujours été essentielles à l’humanité (mais aussi aux animaux) pour se soigner.

Suite à la mission d’information au Sénat portée par le sénateur Joël Labbé, nous vous demandons d’agir au plus vite pour rétablir un diplôme permettant la pratique du métier d’herboriste en toute légalité et pour la sécurité des consommateurs.

Aujourd’hui, l’Etat français ne reconnaît aucun diplôme officiel et ne propose aucun cadre législatif satisfaisant pour permettre à la population d’accéder plus facilement et en toute sécurité aux plantes médicinales.

La revalorisation du métier d’herboriste est une question centrale pour la prévention et le bien-être des populations. Mais c’est aussi un enjeu d’écologie, de développement du monde rural et d’emploi. C’est un enjeu de civilisation.

L’attente de nos concitoyens est considérable. Il est temps de redonner aux Français les mêmes droits que leurs voisins européens.

Au Royaume-Uni, en Suisse, en Allemagne et en Italie, les herboristes sont libres d’exercer et de faire le commerce des plantes médicinales. La Belgique offre même des formations diplômantes en herboristerie.

Le rétablissement du métier d’herboriste en France permettrait de :

  • Améliorer la protection des consommateurs et faciliter leur accès à ces remèdes naturels
  • Favoriser la qualité, la transparence et le respect des ressources
  • Rendre plus dynamique la filière agricole des plantes
  • Conserver notre patrimoine culturel commun que sont les plantes
  • Créer une nouvelle profession et de nouveaux emplois

Nous soutenons la démarche des instances représentatives des herboristes et nous demandons à ce que la mission d’information au Sénat aboutisse sur des mesures concrètes pour faire enfin renaître la profession d’herboriste.

Pour cela, nous demandons :

  • Le rétablissement d’un diplôme d’Etat d’herboriste et la reconnaissance de la profession
  • La possibilité pour les herboristes reconnus d’élargir la vente à l’ensemble des plantes de la pharmacopée, au-delà des 148 plantes actuellement autorisées.
  • Le droit pour les herboristes de donner des indications thérapeutiques lors de la vente de plantes médicinales.

En vous remerciant de votre attention, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en ma très haute considération.

Marie Gauthier pour Plantes & Bien-Être

 


Si ce n’est pas encore fait, rendez-vous vite ici. Mais surtout, faites circuler la pétition parmi tout votre entourage, c’est très urgent.

 

02/10/2018

Aider l'Aquarius en le faisant voguer sous pavillon français...

Depuis deux ans, l'Aquarius et son équipage ont sauvé la vie de 29 000 personnes au large de nos côtes.

Aujourd'hui privé de pavillon national, le bateau est menacé de ne plus pouvoir venir en aide aux milliers de naufragés.

Pierre demande à la France d'agir en accordant la nationalité française au bateau. Aidez-le à être entendu.

 
 
 
Adressée à Emmanuel Macron
L'Aquarius doit battre pavillon français !
 

Pétition de Pierre LUCOT
Paris, France

7 999
Signataires

 
 


Privé de pavillon par Gibraltar puis le 22 septembre par le Panama, l’Aquarius est aujourd’hui « hors la loi » au regard du droit maritime international.

Face à cette situation, SOS Mediterrannée et Médecins sans frontières "demandent aux gouvernements européens et notamment à la France autoriser l’Aquarius à poursuivre sa mission, en intercédant auprès des autorités panaméennes et en réaffirmant que les menaces de rétorsion formulées à leur égard par les autorités italiennes sont infondées, ou en lui délivrant immédiatement un nouveau pavillon sous lequel naviguer".

 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
  
   
 
 
 

26/09/2018

Soyons tous unis contre le projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg !

Mais qu’est-ce que le GCO ? Le Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO), ou A355, ou COS, est un projet d’autoroute à péage de 2x2 voies et de 24 km de long, qui relierait Vendenheim au nord, à Duttlenheim au sud, en passant à toute proximité d’une grosse vingtaine de communes de la périphérie de Strasbourg. Sa réalisation a été confiée à ARCOS, une filiale du groupe de BTP Vinci. Selon la conclusion du rapport de la commission d'enquête publique de 2007, « le désengorgement de Strasbourg n’est ni l’enjeu ni l’objectif du GCO ». Il ne ferait qu’accroître jour et nuit un trafic poids lourds entre le nord et le sud de l’Europe, traversant l’Alsace de part en part sans s’arrêter, à des conditions tarifaires bradées au regard de l’Allemagne .

Cette autoroute de 24 km serait inutile pour les usagers qui se rendent à Strasbourg ou trop coûteuse pour les particuliers qui en auraient l’usage (environ 220 Euros mensuels). Elle serait par contre une aubaine pour les poids lourds nord-sud européens qui réaliseraient une économie représentant jusqu'à 80 % pour les plus polluants par rapport à la Lkw Maut allemande.

La seule étude sur la qualité de l’air disponible réalisée par l’ASPA pour évaluer l’impact polluant de cet ouvrage, atteste que l’ensemble de la région souffrira du dépassement des valeurs guides de l’OMS pour les particules fines et plus encore pour les ultra fines à l’origine d’une mort prématurée sur 6 dans le monde et de l’accroissement spectaculaire des AVC en Alsace, région de France la plus touchée par ce fléau. Comment ce couloir à poids lourds n’accroîtrait-il pas la pollution de manière considérable ?

Par ailleurs, tout en bénéficiant d’un financement via un prêt de la Banque Européenne d’Investissement à hauteur de 280 millions d’Euros, les recettes  à percevoir de ce projet tomberaient pendant 54 ans à 100% dans l’escarcelle de Vinci. » C'est dans ce contexte délétère que l’Eurométropole accepte aux côtés de l’Etat de bétonner 300 ha de terres agricoles exceptionnelles en saccageant la beauté de paysages que les commanditaires du GCO tiennent pour rien, en proposant de pseudo compensations environnementales. Il est indispensable que vous preniez conscience du caractère fallacieux des informations officielles du même ordre que les fables rassurantes après la catastrophe de Tchernobyl. Les procédures réglementaires à caractère formel n’ont d’autre but que de mener ce projet à terme au profit de la multinationale VINCI quelles qu’en soient les conséquences.

Compte tenu de l’état préoccupant du monde, stopper ce projet dévastateur constitue une obligation vitale pour nous et les générations à venir. Repenser les transports au niveau européen, créer un RER départemental et une écotaxe dissuasive pour les poids lourds, réhabiliter le fret ferroviaire, améliorer les transports collectifs, promouvoir le covoiturage, développer le dernier kilomètre propre, rebasculer les crédits GCO sur des solutions pérennes et relocaliser la production agricole, conduiront plus utilement à réduire les nuisances pour tous et réduire les bouchons pour tous sans sacrifier le Kochersberg !signez cette pétition !

20/09/2018

Rendez-nous nos herboristes !

Rendez-nous nos herboristes !

 

Imaginez un instant que :

  • Pour soulager vos douleurs articulaires, on vous recommande de l’arnica alors que vous pensiez que seuls les anti-inflammatoires étaient efficaces.
  • Pour soigner votre dépression, on vous donne des extraits de millepertuis au lieu d’une ordonnance d’anti-dépresseurs.
  • Pour lutter contre votre insomnie, vous sachiez remplacer les somnifères par une tisane de passiflore et valériane.
  • Pour stopper une toux rebelle, on vous conseille du sirop naturel à base de radis noir à la place des sirops anti-tussifs habituels.

Pour calmer vos douleurs et lutter contre les maladies, vous seriez aiguillé spontanément vers des remèdes naturels au lieu de l’arsenal chimique de l’industrie pharmaceutique.

Voilà qui permettrait de reprendre confiance dans notre système de santé.

Malheureusement, en France, c’est loin d’être une réalité.

On continue de nous bourrer de médicaments chimiques au lieu de nous orienter sur des solutions naturelles et sans danger.

Et pourtant, il suffit de regarder de l’autre côté de la frontière pour voir qu’il est possible de faire autrement.

Les Belges, les Allemands, les Suisses peuvent se procurer librement des plantes médicinales dans leurs herboristeries. Là, on prend le temps de leur expliquer les effets thérapeutiques des plantes. On leur recommande les meilleures préparations. On leur indique les précautions d’usage.

Car, dans ces pays, il existe un diplôme officiel d’herboriste. On assiste même à un vrai renouveau de la profession : de nombreux emplois sont créés et c’est tout le monde qui en profite.

En France, on nous prive des bienfaits des médecines naturelles

Pendant ce temps, en France, on continue de nous priver des bienfaits des plantes médicinales :

  • Seules 148 plantes sont en vente libre en dehors des pharmacies.
  • Aucun conseil ne peut vous être donné si vous achetez vos plantes ailleurs que dans une officine.
  • La France ne compte plus que 15 herboristeries contre 23'000 pharmacies.
  • Le diplôme d’herboriste a été supprimé par le régime de Vichy il y a 77 ans !

Mais une mission au Sénat travaille en ce moment-même sur un possible retour du diplôme d’herboriste en France.

Cela signifierait un retour de l’âge d’or des plantes médicinales dans notre pays.

La France est un des pays les plus riches du monde pour sa flore, grâce à la diversité de ses terroirs et de ses climats. Nous sommes aussi le pays de l’herboristerie, avec une connaissance des vertus des plantes qui remonte aux druides celtiques, aux Romains, en passant par les monastères du Moyen-Âge et toutes les traditions locales de guérisseurs.

Ce patrimoine gigantesque et irremplaçable, transmis à travers des centaines de générations, semblait perdu depuis les années 60 où nous sommes entrés dans le consumérisme et le monopole de la médecine dite « scientifique » mais qui est surtout « chimique » !!!!

Mais nous avons un grand espoir, qu’il faut saisir maintenant :

La mission sénatoriale, dont le rapporteur est Joël Labbé, a auditionné plus de 60 personnes depuis le 24 mai dernier : producteurs, industriels, distributeurs, formateurs, pharmaciens, médecins.

La mission doit rendre son rapport fin septembre.

C’est pourquoi je vous demande de signer la pétition pour faire renaître la profession d’herboriste en France.

JE SIGNE LA PÉTITION

 

 

.

 

 

 

 

 

Marie Gauthier pour Plantes & Bien-Être

 

 

 
 
 
 
       
   
 
 
 
 
 
   
 
 
 

17/09/2018

Devenez "semeurs d'espoir" avec l'association Elevages sans frontières...

Et si vous optiez pour un soutien régulier à des actions concrètes en faisant un don de 10 euros par mois au bénéfice de familles paysannes africaines soutenues par l'Association Elevages sans frontières? Avec cette somme mensuelle par exemple, un élevage familial au Bénin pourrait démarrer sur le support d'une brebis ou bien la construction d'un poulailler de 10 volailles au Burkina Faso ou même le développement d'une coopérative laitière en Haïti. Les familles sur place pourraient ainsi bénéficier d'une alimentation enrichie en vitamines et protéines. De plus, les paysans auraient une source de revenus réguliers et une meilleure intégration dans l'économie du pays.

Il est également possible de s'engager sur 2 années à raison de 20 euros par mois sur le programme "Les 1000 perles du Togo", qui a été lancé par l'association en 2017. Ce projet vise à améliorer les pratiques traditionnelles de l'élevage de pintades pour en faire une activité durable pour 720 familles. Cette sorte de parrainage simple, souple et relativement modique permettrait d'étaler votre soutien sur une ou deux années. Un suivi des actions et un reçu fiscal annuel pourraient alors vous être adressés en vue d'une déduction fiscale l'année suivante.

Depuis 2001, grâce à Elevages sans frontières, 15 000 familles ont pu démarrer un élevage dans leur pays. Devenir "semeur d'espoir, ne serait-ce pas une magnifique démarche?

Pour toute information, contacter: www.elevagessansfrontieres.org.

Lyliane

31/07/2018

À FLOT AVEC VOUS: LEVÉE DE FONDS POUR LA PÉNICHE DU COEUR...

 


LE PROJET

Face à l’aggravation des problèmes de mal logement à Paris des personnes sans abri, les Restaurants du Cœur se sont fixés comme objectif majeur de préserver leur centre d’hébergement d’urgence (CHU) parisien, la Péniche du Cœur, qui ne répondra plus aux normes en termes de conditions d’accueil et de sécurité en 2021.

Après une étude approfondie des besoins et des coûts, le Conseil d’Administration des Restos du Cœur a validé l’acquisition et les travaux d’aménagement d’un nouveau bateau pour pérenniser ce CHU et permettre d’améliorer les conditions d’accueil des hébergés ainsi que l’accompagnement socio-professionnel en place.

Dossier de presse

LEVÉE DE FONDS

Une campagne de levée de fonds sur ce projet estimé à 2,2 millions d’euros a été lancée. En effet, pour mener à bien ce projet, les Restos ont besoin du soutien de tous : institutionnels, donateurs particuliers et partenaires privés, chacun à sa façon peut contribuer à ce projet : via des dons financiers ou en nature ou encore du mécénat de compétences.

 

DONS ET AVANTAGES FISCAUX

  • Pour les particuliersles dons permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu correspondant à 75% du montant du don, avec un plafond de 537 €. Au-delà, et dans la limite de 20% des revenus imposables, la déduction est encore de 66%. En cas de dépassement de cette limite, l’excédent donnera droit à une réduction d’impôt sur les cinq années suivantes.
  • Pour les entreprisesle mécénat sous toutes ses formes donne droit à une réduction d’impôt sur les bénéfices de l’entreprise donatrice à hauteur de 60 % de la somme versée dans la limite de 0,5 % (ou 5 pour mille) du chiffre d’affaires annuel hors taxe, avec possibilité de report sur les 5 exercices suivant.

 

CAGNOTTE

Pour permettre au plus grand nombre de se mobiliser et de soutenir ce projet, une page de collecte permet à tous ceux qui le souhaitent d’effectuer un don en ligne dédié à La Péniche. Chacun peut également partager cette page et encourager ses proches, amis, famille ou collègues à soutenir le projet. Début juillet, un mois seulement après le lancement de la cagnotte, plus de 50 000€ avaient été collectés ! Merci à tous !

Pour continuer à soutenir le projet, rendez-vous sur la cagnotte !

Chaque don compte !

LES PARTENAIRES DÉJÀ ENGAGÉS SUR LE PROJET

LIDL

Premier partenaire entreprise mobilisé sur ce projet, Lidl a remis, lors du lancement presse du 31 mai, un chèque de 1 250 000 euros aux Restos du Cœur pour financer différents projets en France dont une partie sur le projet de la nouvelle Péniche du Cœur. C’est grâce à l’opération des « cagettes anti-gaspillage» menée en magasin que ce don a pu être réalisé.

NOTORYOU

Creative studio parisien spécialisé dans la production de visites immersives culturelles, les expériences VR et le digital storytelling ; Notoryou a gracieusement offert la production de la visite virtuelle de la Péniche qui permet de donner un aperçu clair des besoins.

 

12/07/2018

Pour la transparence dans l'alimentation concernant les pesticides...

Plusieurs sénateurs ont défendu haut et fort, et publiquement dans l'hémicycle, notre revendication d'être informés sur les pesticides dans nos aliments.Merci à eux ! C'est une réelle reconnaissance de l'expression des citoyens !

Rendez-vous sur la page Facebook Pour la transparence sur les pesticides dans les aliments : cliquez ici pour visionner les prises de parole des sénateurs :
 
- Cécile Cukierman 
- Guillaume Gontard
- Joël Labbé
- Angère Préville

Et merci à vous tous pour votre implication dans la campagne d'envoi de mails aux sénateurs.
Le sujet est désormais clairement sur la table !

Ensuite ?

La prochaine étape va être l'examen du projet de loi Agriculture et Alimentation en commission mixte paritaire ; c'est à dire qu'Assemblée nationale et Sénat, les deux chambres du Parlement, se réunissent pour voir si elles arrivent à se mettre d'accord sur une version unique du projet de loi à l'étude.
Comme il y a de fortes chances qu'elles n'arrivent pas à se mettre d'accord, nous aurons une nouvelle occasion de pousser pour la prise en compte de nos revendications lors d'une nouvelle lecture à l'Assemblée, probablement dès mi-juillet !

Citoyennement,
Elsa Kissel

#quelpesticidejemange

Le 25/06/2018 :

Chers signataires,

Les médias parlent de la pétition !

On tient compte de nos revendications lors d'une nouvelle lecture à l'Assemblée, probablement dès mi-juillet !

Citoyennement,
Elsa Kissel

#quelpesticidejemange

Le 25/06/2018 :
Chers signataires,

Les médias parlent de la pétition !

Samedi, j'ai été invitée sur France inter pour présenter notre pétition et parler de l'action citoyenne auprès des députés et sénateurs !
Voici le lien vers l'émission (l'interview dure 5 minutes à partir de 19 minutes et 10 secondes d'émission) : https://www.franceinter.fr/emissions/co2-mon-amour/co2-mo...

Plus que quelques jours pour interpeller nos sénatrices et sénateurs !

Pour le faire dès aujourd'hui, rendez-vous ici :
http://lobby-citoyen.fr/transparence-pesticides/

Vous êtes déjà nombreux à avoir écrit directement à votre sénatrice ou sénateur pour lui demander de soutenir les amendements en faveur de l'information des consommateurs sur les pesticides présents dans les aliments que nous achetons au quotidien.

Bonne nouvelle : l'examen du projet de loi Agriculture et Alimentation au Sénat est prolongé jusqu'au 29 juin. Ce qui laisse plus de temps pour leur écrire et leur demander de soutenir les amendements pour la transparence sur les pesticides dans nos aliments !
En recevant dès aujourd'hui un mail de votre part, ils seront davantage sensibilisés à notre souhait d'information sur les pesticides au moment de voter les amendements en séance cette semaine !
En tant que citoyennes et citoyens, nous avons le droit de contacter nos élus sur les sujets qui nous tiennent à coeur, profitons-en !

Rendez-vous ici : http://lobby-citoyen.fr/transparence-pesticides/

A très bientôt,
Elsa Kissel

www.mesopinions.com

 WWF France s'est emparée de notre sujet :

- l'ONG vient de publier un sondage selon lequel 89% des Français souhaitent être informés de la présence ou non de pesticides dans les produits alimentaires (à travers un étiquetage).

- son directeur général, Pascal Canfin, appelle à l'apparition d'une mention "pesticide" sur les produits alimentaires qui en contiennent.


Par ailleurs, l'INSERM a montré pour la première fois chez les humains que l’exposition simultanée à des molécules potentiellement perturbatrices endocriniennes exacerbe les effets observés lorsque l’exposition est réalisée avec les molécules indépendamment les unes des autres. Cette étude est datée de septembre 2017.


→ Pour que le gouvernement entende notre souhait de transparence sur les pesticides dans les produits alimentaires, vous pouvez toujours voter pour la proposition soumise aux États généraux de l'alimentation ! Cliquez ici pour accéder à la proposition, puis sur "D'accord". 

Nous, citoyens, consommateurs, exigeons de connaître la teneur en pesticides de nos aliments.


Par chacun de nos achats, nous influons sur l’offre de produits qui nous est proposée.


En signant cette pétition, nous pouvons espérer que notre demande de transparence sur la teneur en pesticides des aliments ait une place dans le débat public.




CONSTAT

1. Nous, citoyens, consommateurs, qui nous attablons au moins trois fois par jour, nous sommes régulièrement alertés sur la présence de pesticides dans notre alimentation quotidienne. Cela aussi bien par les pouvoirs publics que par des ONG.

2. Éplucher les fruits et légumes ne semble pas suffire à les débarrasser des pesticides, qui sont également présents dans toute la chair.

3. Les substances composant les pesticides, bien que leur présence dans notre alimentation fasse l’objet de règles strictes, sont bel et bien des produits toxiques.

4. Les effets cocktail potentiellement nocifs entre les différentes molécules actives des pesticides ou avec leurs synergisants. sont encore trop peu étudiés mais pourtant réels.


Plus de 9 Français sur 10 (92,8 %) souhaitent que l'utilisation de pesticides dangereux soit signalée par un affichage sur les produits alimentaires concernés.


Réalisons notre souhait en signant cette pétition !


Plus grand sera le nombre de signatures, plus légitime sera cette pétition pour lancer la réflexion, provoquer le débat et trouver des réponses concrètes et utiles pour les consommateurs.

APPEL


L’omniprésence et les potentiels dangers des pesticides prennent toujours plus de place dans le débat public. Les pouvoirs publics en sont conscients et des ONG lancent des campagnes de sensibilisation. Cependant, l’information directe des consommateurs est inexistante.


En signant cette pétition, nous souhaitons :

- que l’ensemble des pesticides présents dans les produits alimentaires soit indiqué aux consommateurs ;

- demander aux pouvoirs publics, aux producteurs et aux distributeurs qu’ils prennent les mesures nécessaires pour nous informer en toute transparence.


Nous voulons savoir ce que nous mangeons !

Pour plus d’informations...

Ils ont signé :

François Veillerette
, directeur et porte-parole de Générations futures - le docteur Sandrine Taillefer, médecin endocrinologue - Philippe Jouan, président du syndicat des apiculteurs d’Ille-et-Villaine et de Haute Bretagne à l’initiative de la marche funèbre pour les abeilles disparues de début mai (2018) - Nicolas Puech, apiculteur qui a perdu, courant mai 2018, 2 millions d’abeilles à cause d’un traitement phytosanitaire appliqué aux cultures environnantes - Michèle Rivasi, députée européenne -  Joël Labbé, sénateur - Valérie Cabanes, juriste en droit international spécialisée dans les droits de l’Homme et le droit humanitaire, cofondatrice de l’ONG « Notre affaire à tous » - Guillaume Bodin, réalisateur du documentaire « zéro phyto, 100% bio » - Brigitte Allain, députée sous la législature précédente - André Cicolella, chimiste, toxicologue et chercheur en santé environnementale spécialiste de l’évaluation des risques sanitaires et auteur notamment du livre “Toxique Planète. Le Scandale invisible des maladies chroniques”.


 Je signe

29/06/2018

A propos des armes nucléaires en France...

Saviez-vous que le 7 juillet 2017 le Traité d'interdiction des armes nucléaires (TIAN) avait été adopté à l'ONU? Approuvé par 122 Etats, le TIAN rentrera en vigueur quand 50 pays l'auront ratifié. Alors, ce texte historique interdira aux pays signataires de fabriquer, stocker ou utiliser des armes nucléaires en même temps qu'il s'assurera de leur destruction effective.

En 1972 les armes biologiques ont été interdites; puis en 1993 ce fut le tour des armes chimiques. En 1997, les armes antipersonnel ont été interdites. Enfin ce furent en 2008 les armes à sous-munitions qui furent interdites. Ne nous arrêtons pas en chemin! La dissuasion nucléaire c'est à la fois dangereux et polluant, mais c'est aussi du gaspillage d'argent public.

Malheureusement, nous dit le Réseau Sortir du Nucléaire, les 9 pays dotés de la force de dissuasion nucléaire refusent de jouer le jeu. Parmi les mauvais élèves du désarmement, la France s'est illustrée par ses condamnations officielles et ses pressions diplomatiques contre ce traité d'interdiction. En refusant de prendre part aux négociations, le Président Macron réaffirme que la dissuasion reste "la clé de voute  de la défense nationale".

Mobilisons-nous pour faire de ce traité une réalité en demandant à notre Président de le signer. Une pétition existe sur: http:// www.sortirdunucleaire.org/ Petition-Tian. Actuellement une campagne inter-associative a lieu avec Attac, Ican, Man… Soutenons cette initiative! Mme Beatrice Fihn, présidente de l'Association ICAN, a reçu le prix Nobel de la paix en 2017. Elle écrit:" Il n'y a qu'un seul moyen d'empêcher l'utilisation des armes nucléaires: les interdire et les éliminer".

Lyliane

28/05/2018

Menus végétariens dans les cantines...selon Greenpeace.

 Signer la pétition !

Nous demandons donc à Emmanuel Macron de :

Introduire deux repas végétariens par semaine à horizon 2020

Il est urgent de favoriser la consommation de protéines végétales, par rapport aux protéines d’origine animale. Lentilles, pois chiches, soja, etc. sont d’excellentes alternatives, bonnes pour la santé des enfants et goûteuses. Mais il faut savoir les cuisiner et former le personnel de cantine en ce sens.

Augmenter la part du bio dans toute la restauration scolaire

De manière globale, c’est la qualité des repas servis à la cantine qui doit être améliorée : en favorisant le local et le bio, pour garantir une alimentation sans pesticides, sans OGM, sans additifs chimiques. De plus, la viande coûte cher. En consommer moins permet de dégager du budget pour acheter des produits de meilleure qualité : il s’agit tout simplement de consommer moins, mais mieux ! Pour le bien-être de tous et de la planète.

Interdire la présence des lobbies dans les écoles

Distribution de kits pédagogiques, animation dans les classes... Les lobbies de la viande et des produits laitiers, qui représentent des intérêts privés, ne doivent tout simplement pas intervenir dans les écoles.

Limiter l’influence des lobbies dans les instances de décisions

Greenpeace demande aujourd’hui au gouvernement Macron de reprendre le contrôle de ce qui se passe dans l’assiette de nos enfants. Les professionnels de l’élevage ne doivent plus influencer ce qu’ils mangent à la cantine.

Demandons à E. Macron de mettre fin à la surconsommation de viande dans les écoles.

#2FoisTrop

 
Pour en savoir plus, joindre www.greenpeace.fr
 

Pourquoi se mobiliser ?

Avoir régulièrement des menus végétariens dans les cantines pourrait avoir un impact très positif sur :
L'environnement
L’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Changer le contenu de millions d’assiettes par an, c’est donc limiter considérablement cet impact sur le climat et les ressources naturelles.
La santé des enfants
Les écoliers consomment 2 à 4 fois trop de protéines animales. Cet excès de protéines animales peut contribuer au surpoids ou à l’obésité des enfants, il est indispensable de remplacer certains repas carnés par des alternatives végétales, riches en fibres, en vitamines et en minéraux.
C’est pourquoi nous demandons dans une pétition 2 repas végétariens par semaine à horizon 2020. Ces repas permettraient aux enfants d’avoir une alimentation plus équilibrée, tout en leur faisant découvrir de nouvelles saveurs.
Greenpeace

19/05/2018

Appel au Président de la République pour le Principe de Précaution en matière de médecine et de santé !

 Appel au Président de la République pour le Principe de Précaution en matière de médecine et de santé !

 

En cliquant sur JE SIGNE LA LETTRE, j’exprime ma volonté que soit inscrit dans la Constitution le principe de précaution en matière de santé et de médecine.

Diffusez cette lettre ouverte,

Parlez-en autour de vous,

Interrogez vos élus,

Discutez-en avec votre médecin,

Afin que le Président de la République écoute le peuple souverain et soumette une réforme de la Constitution au Parlement ou organise un référendum.

Mais ce n’est que le début.

Il est maintenant urgent d’informer le plus grand nombre de personnes possibles de cette grande initiative. Le projet de réformer de la Constitution est en cours, les Parlementaires pourraient être convoqués pour voter d’un jour à l’autre. Merci de partager le plus largement cet Appel au Président de la République. Vous pouvez faire bouger les choses. Vous êtes notre seul relai pour obtenir des milliers de signatures, indispensables pour que notre cause attire l’attention des Autorités. Merci de partager la page suivante sur Facebook ou directement par email :

Cliquez ici pour partager cette lettre ouverte avec vos ami(e)s sur Facebook

Transférez cet email à au moins 5 de vos contacts

Voici le lien à faire circuler :
https://www.11vaccinsobligatoires.com/precaution-en-matiere-medicale/

Un grand merci,

Pr Luc Montagnier
Pr Henri Joyeux

18/04/2018

Dire non à un projet KedgeEcocide pouvant détruire 298 pins d'Alep à Luminy...

16 avr. 2018 — Interpellons tous ensemble la CCI Marseille Provence pour lui dire que nous refusons l'abattage de 298 pins d'Alep et que nous souhaitons l'arrêt immédiat de ce scandale qu'est le projet #KedgeEcocide !
Nous vous invitons à écrire un commentaire sur la page Facebook de la CCI Marseille Provence en vous rendant sur le lien suivant afin de leur dire que vous vous opposez à ce projet écocide et que vous souhaitez la protection du patrimoine naturel de notre belle région : https://bit.ly/2Hsp1BJ

La mobilisation citoyenne grandit de jour en jour, nous sommes déjà plus de 146 000 signataires à refuser l'abattage de 298 pins d'Alep et à la mise en danger de la biodiversité de Luminy située dans la zone d'adhésion du Parc National des Calanques. Un immense merci pour votre soutien sans faille et votre participation active à nos initiatives citoyennes !

Aujourd'hui nous vous écrivons ce message car nous avons à nouveau besoin de vous pour protéger la nature : en effet il est urgent d'agir en interpellant la CCI Marseille Provence pour lui demander l'arrêt du projet d'extension de Kedge, qui si nous ne faisons rien condamnerait les 300 pins d'Alep à être abattus et la parcelle noyée sous le béton dés le mois de Juillet !
Vous vous demandez peut-être pourquoi interpeller la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie) de Marseille et pas uniquement Kedge ? C'est bien simple : c'est parce que c'est la CCI qui prend les véritables décisions, en effet l'école de commerce Kedge n'est qu'une de ses filiales. Le comble du scandale environnemental est atteint quand on découvre que la CCI est une structure financée par de l'argent public ! Posons nous collectivement cette question : Avons nous vraiment envie que de l'argent public finance la destruction de 298 pins d'Alep en zone d'adhésion du Parc National des Calanques ? Certainement pas, est la réponse de bon sens !

Alors pour éviter cette catastrophe pour la biodiversité, nous avons besoin de vous ! Voici trois choses que vous pouvez faire pour nous aider dans notre lutte pour la préservation de la nature :

1/ Ecrivez un commentaire sur la publication de la page Facebook de la CCI Marseille Provence en leur exprimant votre désaccord sur la destruction des pins d'Alep, soyons nombreux à leur dire notre opposition à ce projet écocide et notre volonté de préserver le patrimoine naturel pour tous : https://bit.ly/2Hsp1BJ

2/ Rendez-vous sur le lien suivant pour envoyer un tweet à Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille Provence et lui faire part de votre refus de voir la pinède de Luminy être détruite par l'extension de Kedge : https://twitter.com/chauvinjl

3/ Envoyez un e-mail à Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille Provence sur : jlchauvin@otim-immo.com ou écrivez lui directement un courrier papier à l'adresse suivante pour montrer notre volonté de protéger l'environnement autour du Parc National des Calanques : Palais de la bourse, 9 La Canebière, CS 21856, 13001 Marseille.

Facebook, Twitter, E-mail ou courrier papier, peu importe les moyens d'actions que vous choisirez, au final ce qui compte c'est que vous participiez à l'action pour faire pression sur la CCI afin que les tractopelles ne détruisent pas les pins d'Alep en Juillet !
Mobilisons-nous et faisons passer le message à nos proches, si nous sommes nombreux à écrire à la CCI Marseille Provence ils seront bien obligés d'enfin entendre la voix des citoyens qui leur demande de protéger le patrimoine naturel de notre pays !
Merci d'avance pour votre aide précieuse !
Georges Aillaud
Sandrine Rolengo
SOS Calanques 13


 

12/04/2018

Il existe un Observatoire des Médecines Non Conventionnelles (OMCNC) à Nice...

J'habite à Nice depuis plus de 30 ans et j'ignorais qu'à la Faculté de Médecine de la ville 28, Avenue de Vallombrose à Nice (Cédex 2) a été crée, en janvier 2015, l'OMCNC par le Doyen de la Faculté le Pr P. Baqué, spécialiste d'anatomie Générale et de chirurgie. C'est une association à but non lucratif (loi de 1901), qui repose sur le travail bénévole d'une équipe de médecins, pharmaciens, soignants et thérapeutes. Ces médecines complémentaires non conventionnelles sont des pratiques alternatives qui n'ont pas recours aux molécules chimiques: phytothérapie, aromathérapie, EMDR, yoga, méditation, shiatsu, sophrologie...Les rencontres de l'équipe se font environ une fois par trimestre et l'OMCNC organise chaque année un Colloque à la Faculté de médecine. C'est dans ce cadre qu'en novembre 2017 Mr Frédéric Lenoir a été invité. Le second Colloque de cette association (janvier 2017) avait pour thème: la respiration.

Le président actuel de l'OMCNC est le Dr Raucoules Aimé. Cet organisme, affilié à la Faculté de médecine de Nice Sophia Antipolis comporte notamment un Comité Scientifique et un Comité Pédagogique. Les membres fondateurs viennent aux rencontres, quand cela leur est possible. La coordinatrice de l'association n'est autre que la femme du professeur Baqué: Mme M. Baqué-Juston. En résumé, c'est un lieu d'échanges de pratiques ou d'approches ayant des bases techniques ou physiologiques. C'est quoi qu'il en soit une structure totalement différente de MIVILUDES, qui s'attache essentiellement à débusquer les dérives sectaires.

Il faut se souvenir que depuis 2013, 4 médecines douces ont été reconnues en France: l'ostéopathie, la chiropraxie, l'étiopathie et la mésothérapie, auxquelles se sont ajoutées l'homéopathie, et l'acupuncture, prises en compte par l'Ordre des Médecins. Selon des statistiques récentes, en France 40% des patients ont recours à ce type de médecines. Il y aurait plus de 6 000 médecins français ayant déclaré une orientation de médecine alternative et 1 sur 5 exercerait à l'hôpital. Pourtant ces disciplines ne sont pas enseignées dans les Facultés... En Suisse par contre 67 % des électeurs ont voté pour que ces médecines douces soient inscrites dans la Constitution. Chez nous, d'ores et déjà, certaines mutuelles remboursent des actes d'hypnose médicale ou de sophrologie...

Le but de l'OMCNC est quadruple:

- favoriser la réalisation d'études scientifiques dans la région au sujet des thérapies non conventionnelles pour valider ou invalider leur intérêt et constituer un réseau de praticiens compétents dans ces méthodes.

- développer un enseignement responsable au sein de la Faculté pour les techniques déjà validées.

- communiquer les avancées dans ces domaines au grand public au cours de Colloques Universitaires annuels.

- être vigilant sur des dérives éthiques éventuelles de ces disciplines non règlementées.

Il est possible de faire des dons, déductibles des impôts, ou de devenir mécène de l'OMCNC grâce à un financement participatif sur Commeon. La transparence des comptes de l'association est affirmée. Pour en savoir davantage sur cette association, contacter sur Internet: www.omnc.unice.fr.

Lyliane

 

03/04/2018

Relancer l'industrie avec la French Fab...

Le 2/10/2017, Mr Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie et des Finances, a lancé la

French Fab, afin de relancer l'industrie dans notre pays en présence de nombreux

patrons et de représentants des grandes firmes.

 

 

Selon La Tribune  - www.latribune.fr - le but de cette nouvelle dénomination, après la French

Touch et la French Tech, est de fédérer les industriels et de mieux pénétrer les

marchés étrangers. Ce  nouveau sigle représente un coq bleu sur fond blanc.

 

La valorisation des savoir-faire nouveaux et traditionnels des bureaux d'ingénierie français

se devait d'être plus attractive. Car il s'agit avant tout d'attirer les talents et les capitaux. C'est une sorte de bannière pour "jouer collectif" au niveau des entreprises industrielles.

Pour en savoir davantage, contacter sur Internet:https://www.lafrenchfab.fr.

Lyliane

.

 

 

 

30/03/2018

Protéger des projets de mines et de barrages les peuples indigènes de l'Amazonie...

De courageux peuples indigènes d'Amazonie sont en pleine bataille contre l'ouverture, au coeur de leurs terres sacrées, d'une mine d'or toxique par un géant canadien de l'extraction minière! L'un de ces peuples pourrait s'éteindre complètement si cette catastrophe survenait. Aujourd'hui, des groupes de résistance locaux demandent notre aide!

La compagnie minière est à deux doigts d'obtenir tous les permis requis, mais les autochtones ont réussi à retarder son projet devant les tribunaux. Des pertes grandissantes mettent les investisseurs sous pression.

Et là, c’est à nous d'entrer en scène.

Les experts disent que le premier investisseur de la mine, l'entreprise Agnico Eagle Mines, tient à sa réputation internationale de champion du développement durable. Si nous sommes un million à l'interpeller sur son implication dans le projet, et remettons cette pétition à ses actionnaires lors de leur assemblée annuelle dans quelques semaines, nous pourrions changer la donne et couler ce projet insensé. 

Ajoutez votre nom pour soutenir les gardiens de l'Amazonie

Si la mine voit le jour, un barrage sera également construit pour contenir une montagne de déchets chimiques, l'équivalent de deux fois le célèbre mont du Pain de Sucre à Rio. En 2015, une structure similaire mais plus petite s'est rompue, libérant dans les rivières et océans l'équivalent de 20 000 piscines olympiques de boues toxiques et tuant 19 personnes. Et c'est l'ingénieur qui avait proclamé ce petit barrage "100% sûr" qui est en charge du rapport de sécurité de la mine d'or!

La région abrite neuf peuples indigènes, et des centaines de communautés traditionnelles. L'un de ces peuples vient tout juste d'établir un contact avec "la civilisation moderne" -- et ils sont déjà en train de se battre pour leur survie!

Anico représente un levier énorme. Si cette entreprise se retire, le projet est mort. Mais tout se joue en coulisses, et sans l'attention du grand public, elle continuera à financer la mine. Braquer un million de paires d'yeux sur elle peut la convaincre d'abandonner.

Accueillons ses actionnaires à leur assemblée annuelle à Toronto avec une campagne flamboyante, montrons-leur la nature désastreuse du projet qu'ils soutiennent, et incitons-les à y renoncer pour de bon. Signez et partagez:

Ajoutez votre nom pour soutenir les gardiens de l'Amazonie

De l'Europe à l'Amérique du Sud, de l'Afrique à l'Asie, notre mouvement a soutenu maintes fois des peuples indigènes et communautés locales pour protéger ensemble les trésors de la planète contre des entreprises influentes et leurs méga-projets. Faisons-le de nouveau pour l'Amazonie!

Avec espoir et détermination,

Luis, Diego, Flora, Danny, Alice et toute l'équipe d'Avaaz

PLUS D'INFORMATIONS:

Une entreprise canadienne veut construire la plus grande mine d’or du Brésil — au cœur de l’Amazonie (Global Voices)
https://fr.globalvoices.org/2017/04/21/209130/

Les autorités rejettent le projet de mine de Belo Sun dans l’Amazonie brésilienne (Amazon Watch)
http://raoni.com/actualites-585.php 

Les mines d'or grignotent de plus en plus l'Amazonie (Sciences et Avenir)
https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/les-mines-d-or-grignotent-de-plus-en-plus-l-amazonie_15411 

La destruction continue d'avancer le long de la rivière Xingu (Social Environmental Stories, en anglais)
https://medium.com/social-environmental-stories/destruction-advances-along-the-xingu-river-146aa86d9ae4

Malgré les dégâts causés par le barrage Belo Monte, le gouvernement du Pará a approuvé le permis pour une immense mine d'or dans la même région (Environmental Justice Atlas, en anglais)
https://ejatlas.org/conflict/belo-sun-mining-project-brasil

Avaaz est un réseau citoyen international de 46 millions de membres
qui mène des campagnes visant à ce que les opinions et les valeurs des peuples pèsent sur les décisions mondiales. ("Avaaz" signifie "voix" dans de nombreuses langues). Nos membres sont issus de tous les pays du monde; notre équipe est répartie sur 18 pays et 6 continents et travaille dans 17 langues. Pour découvrir certaines de nos plus grandes campagnes, cliquez ici ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter.

Vous êtes devenu(e) un membre du mouvement Avaaz et avez commencé à recevoir ces messages après avoir signé la campagne "Sauvez les rhinocéros!" le 2012-03-28 à partir de l'adresse suivante: Lys06100@gmail.com.
Afin de continuer à recevoir les messages d'Avaaz, merci d'ajouter avaaz@avaaz.org à votre carnet d'adresse. Afin de modifier votre adresse de réception, la langue dans laquelle vous recevez nos messages ou d'autres informations personnelles, n'hésitez pas à nous contacter, ou RDV simplement à cette adresse afin de vous désinscrire.


Pour contacter Avaaz, merci de ne pas répondre à cet e-mail. Écrivez-nous plutôt en utilisant le formulaire suivant: https://www.avaaz.org/fr/contact, ou appelez-nous au +1-888-922-8229 (États-Unis).
 
 
 
 
 
Cliquez ici pour répondre au message ou le transférer
 
 
 
14,9 Go (99 %) utilisés sur 15 Go
Dernière activité sur le compte : Il y a 6 heures
Détails
 
   
 
 

27/03/2018

Les nouveaux justes se mettent en route avec change.org...

Oui, les nouveaux Justes se mettent bien en route !

Patrice DUB
Ivry-sur-Seine, France

27 mars 2018 — Du 30 avril au 7 juillet, de Vintimille à Douvres, une Marche Citoyenne et Solidaire avec les migrant.e.s !

Je vous annonçais une nouvelle initiative dans ma dernière mise à jour, elle est désormais officielle et avec elle un pas important vient d’être franchi : l’Auberge des Migrants organise, en lien avec la Roya Citoyenne et des « relais locaux » de citoyens, d’associations et collectifs d’aide aux réfugiés, une Marche Citoyenne et Solidaire avec les migrant.e.s.

- pour l’accueil des migrant.e.s, contre le « délit de solidarité », contre le blocage de la frontière franco-italienne et de la frontière franco-britannique.
- pour la liberté de circulation et d’établissement des migrant.e.s en Europe et en France : pas de blocage des frontières à l’intérieur de l’Europe, notamment entre la France et l’Italie, entre la Grande-Bretagne et la France ; pour les migrant.e.s, liberté de choix du pays dont ils veulent demander la protection.
- pour l’ouverture de centres d’accueil inconditionnel, la fin du « délit de solidarité » et des autres entraves au travail des citoyens et des organisations d’aide aux migrant.e.s.

La Marche commence le 30 avril 2018 à Vintimille et se termine le 8 juillet à Douvres. Elle a aussi pour objectif de valoriser le travail des citoyens, des associations, des collectifs qui aident les migrant.e.s, dans les 60 villes-étapes, de créer du dialogue avec les citoyens.

Elle a également pour objectif la collecte de fonds et l’encouragement à la collecte des biens nécessaires aux migrant.e.s (vêtements, chaussures, couvertures…)

Allez voir plus en détail le parcours, les moyens mis à disposition pour participer, vous engagez encore un peu plus, convaincre votre entourage du bien fondé de notre appel !
Le site dédié à la marche est très bien fait.
https://www.laubergedesmigrants.fr/fr/la-marche-citoyenne/

Pour le reste, et en attendant de vous croiser sur la route, cliquer également par ici : Appel d’Amnesty international : ne vous attaquez pas aux droits des réfugiés et des migrants
https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/petitions/en-...

Et par là : Venez soutenir Yannis et Jean-Jacques, aujourd’hui mardi 27 Mars à partir de 13h30 au TGI de Nice
https://www.change.org/p/8879513/u/22547743?utm_medium=em...

Amicalement,
Patrice


 

 

09/02/2018

Appel du Collectif Climat...

Appel pour un Pacte Finance-Climat européen

Nous ne pouvons pas rester sans rien dire. Nous ne pouvons pas rester sans agir. Aujourd’hui, l’esprit se révolte contre le sort qui est promis à l’Homme. Nous, Citoyens d’Europe et Citoyens du monde associés dans une même communauté de destins, n’acceptons pas que l’humanité se dirige, sans réagir, vers le chaos climatique.

Le 31 octobre 2017, l’ONU nous alertait solennellement[1] sur l’écart « catastrophique » qui existe entre les engagements des Etats et les réductions des émissions de gaz à effet de serre qu’il faudrait opérer pour maintenir le réchauffement en-dessous de 2°C.

« Les engagements actuels des Etats couvrent à peine un tiers des réductions nécessaires, soulignait Erik Solheim, directeur du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Gouvernements, secteur privé, société civile doivent combler cet écart catastrophique. Un an après l’entrée en vigueur de l’accord de Paris, nous sommes loin de faire ce qu’il faudrait pour préserver des centaines de millions de personnes d’une vie de misère ». Comment combler cet écart ? Comment rattraper le temps perdu ? Que peut faire l’Europe ?

Puisque c’est « au nom de l’emploi américain » que les Etats-Unis ont décidé de se retirer de l’Accord de Paris, il est fondamental que l’Europe fasse la preuve « grandeur nature » qu’il est possible de diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre tout en créant massivement des emplois. Il est fondamental aussi que l’Europe prenne pleinement sa part pour cofinancer la lutte contre le réchauffement climatique dans les pays du Sud.

Diviser par 4 nos émissions, d’ici 2050 au plus tard ? Le chantier est colossal mais investir massivement dans les économies d’énergie et les énergies renouvelables pourrait conduire à « 900.000 créations d’emplois en France » selon les dernières prévisions de l’ADEME[2] et plus de 6 millions d’emplois pour toute l’Europe… Voilà un bon moyen de faire reculer nettement le chômage et la précarité. Un bon moyen, donc, de réconcilier l’Europe avec les citoyens.

Nul ne peut douter de la rentabilité à moyen terme du chantier, car la multiplication des évènements climatiques extrêmes provoque déjà chaque année des milliers de morts, des millions de réfugiés et des dépenses de plus en plus lourdes. Le réchauffement climatique provoquera non seulement des catastrophes naturelles (sècheresses, canicules, inondations,…) mais aussi des famines et des déplacements de population meurtriers. Que se passera-t-il dans 20, 30 ou 40 ans si des centaines de millions d’hommes et de femmes doivent quitter leur terre natale, devenue invivable ? A moyen terme, nous le savons tous, c’est la Paix mondiale qui est en jeu, si nous ne sommes pas capables de réduire, drastiquement et très rapidement, nos émissions de gaz à effet de serre.

Comment financer ce chantier colossal ? Certes, ces investissements seront tous rentables à terme, mais comment « amorcer la pompe » ? En même temps qu’une Taxe sur les Transactions Financières et une Taxe sur le CO2, deux leviers doivent être utilisés au plus vite :

  1. La création monétaire doit être mise au service de la lutte contre le dérèglement climatique. Depuis avril 2015, la BCE a créé près de 2.500 milliards d’euros et les a mis à disposition des banques commerciales. Dans le même temps, les prêts de ces banques au secteur privé (entreprises et ménages) augmentaient de moins de 300 milliards. L’essentiel des liquidités alimente la spéculation : tous les mois, les marchés financiers battent de nouveaux records et le FMI ne cesse de nous mettre en garde contre le risque d’une nouvelle crise financière…

Puisque la BCE a décidé récemment de prolonger sa politique d’assouplissement quantitatif (Quantitative Easing), il nous semble urgent de « flécher » la création monétaire pour qu’elle aille vers l’économie réelle et finance, dans tous les Etats membres, les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables.

  1. Lutter contre le dumping fiscal européen, en créant une Contribution Climat de 5 %. En quarante ans, le taux moyen d’impôt sur les bénéfices a été divisé par 2 en Europe : il est aujourd’hui proche de 20 % alors que, aux Etats-Unis, le taux de l’impôt fédéral sur les bénéfices est stable, depuis plus de quatre-vingt ans, à 35 %[3].

Même avec un taux limité à 5 %, un impôt européen sur les bénéfices permettrait de dégager chaque année plus de 100 milliards d’euros, une somme qui permettrait d’abonder le budget européen pour cofinancer le chantier « Facteur 4 » sur le territoire européen, investir massivement dans la recherche (sur le stockage de l’énergie, les transports ou une nouvelle génération d’ordinateurs, plus sobres en électricité,…) et augmenter très nettement l’aide aux pays d’Afrique et du pourtour méditerranéen.

« L’économie mondiale est comme le Titanic. Elle accélère avant le choc, nous prévient le FMI[4]. La prochaine crise risque d’être plus grave et plus générale que celle de 2008.» « Il ne nous reste que quelques années pour agir » affirment de leur côté les spécialistes du climat.

Pour éviter la double peine (une nouvelle crise financière & le chaos climatique), il est urgent de dégonfler la spéculation et de donner de nouveaux moyens à la lutte contre le réchauffement climatique.

Voilà pourquoi, puisque Angela Merkel, Emmanuel Macron et un grand nombre de dirigeants européens souhaitent relancer l’Europe en la dotant de nouveaux traités, nous, signataires de cet Appel, demandons solennellement aux chefs d’Etat et de Gouvernement européens de négocier au plus vite un Pacte Finance-Climat, qui assurerait pendant 30 ans des financements à la hauteur des enjeux pour financer la transition énergétique sur le territoire européen et muscler très fortement notre partenariat avec les pays du Sud.

Nous souhaitons que la création monétaire de la BCE soit mise au service de la lutte contre le dérèglement climatique et contre le chômage, et nous voulons qu’un impôt européen sur les bénéfices (de l’ordre de 5 %) permette de dégager un vrai budget pour investir dans la recherche et lutter contre le réchauffement climatique, en Europe, en Afrique comme dans tout le pourtour méditerranéen.  

* * * * * *

« Notre maison brule et nous regardons ailleurs » s’indignait Jacques Chirac à Johannesburg en 2002. Quinze ans plus tard, nous sommes de plus en plus nombreux à nous réveiller la nuit à cause de la gravité des crises qui nous menacent.

Pour éviter les catastrophes annoncées par l’ONU, il est urgent de provoquer un sursaut collectif et, par là même, de redonner du sens au projet européen en affirmant clairement quelles sont nos priorités.

Convaincus que nous ne parviendrons pas à reprendre en main notre destin si chaque nation reste isolée, nous demandons instamment aux Chefs d’Etat et de gouvernement de mettre en œuvre au plus vite une politique européenne qui dépasse les clivages traditionnels, mette la finance au service du climat et de la justice sociale, et nous permette de regarder sans rougir l’héritage que nous laisserons à nos enfants.

[1] Emissions Gap Report 2017. 31 octobre 2017, www.unenvironment.org

[2] ADEME : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Agence gouvernementale française.

« L’ADEME actualise son scénario énergie-climat 2035-2050 ». 19 octobre 2017, www.ademe.fr

[3] 35 % d’impôt fédéral et 3 % en moyenne d’impôt prélevé par les états fédérés. Soit un total de 38 %.  Donald Trump souhaite baisser l’impôt fédéral sur les bénéfices mais, pour le moment, il est stable à 35 % depuis 1933. Ce qui n’a nullement empêché le développement de l’économie américaine.

[4] Rapport sur la stabilité financière dans le monde, FMI, 11 octobre 2017

31/01/2018

Les nouveaux justes...

Au moment où se produit une éclipse de Lune susceptible de nous aider à évoluer vers un monde plus juste et en accord avec les grandes lois de la vie, je décide de diffuser ce texte récapitulatif de l'action lancée dans la société civile que vous trouverez ci dessous. Change.org m'a adressé cette mise à jour pour faire suite à la signature de la pétition adressée au Président de la République Française à propos de ceux qu'il nomme "migrants" alors que ce sont de jeunes réfugiés chassés de leur terre par la guerre, la misère, la famine ou l'enrôlement forcé.

Je vous demande, si vous êtes d'accord avec cet appel, de bien vouloir le diffuser largement autour de vous et de ne pas hésiter à réagir vis à vis des autorités (préfets, élus...) au sujet des mauvais traitements infligés à ces jeunes réfugiés qui croyaient être accueillis humainement au pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. Que ce soit en Libye, en Méditerranée, à Calais, dans la Vallée de la Roya ou au Col de l'Echelle, trop de rejets, de déclarations inexactes, trop de poursuites contre tous ceux que l'article nomme "les nouveaux justes" ont été relevées pour que nous restions silencieux et de ce fait complices de cette politique.

Voici le lien: https://www.change.org/p/les-nouveaux-justes

 

Lyliane

 

 
 
 

Mise à jour sur la pétition

Les nouveaux Justes sont en route

Patrice DUB
Ivry-sur-Seine, France

31 janv. 2018 — Bonjour,

Je m’étais arrêté, à la fin de mon premier appel, au cas de Raphaël Pitti, spécialiste de la médecine de guerre, qui a rendu sa Légion d’honneur au Président de la République pour dénoncer le traitement « dégradant » réservé aux migrants et les « conditions indignes de la République » dans lesquelles ils sont accueillis en France.

Voici une nouvelle petite chronologie des voix qui s’élèvent depuis l’annonce du projet de loi « asile et immigration » prévu pour le début de l’année.

Après Raphaël Pitti, le premier à ouvrir le banc fin décembre, vint François Sureau, le 3 janvier 2018 dans La Croix (Pas en notre nom ! - https://www.la-croix.com/Journal/Pas-notre-nom-2018-01-02...), celui-là même qui écrivit les statuts d’En Marche.

Puis, dans l’Obs du 11 janvier cette fois, c'est au tour de Jean-Marie Le Clézio (Le tri des migrants, un déni d’humanité insupportable - https://www.nouvelobs.com/monde/migrants/20180109.OBS0364...) et de Patrick Boucheron (Jamais le gouvernement actuel n’a été aussi loin dans le mépris des droits humains - https://www.nouvelobs.com/monde/migrants/20180110.OBS0436...).

Le 16 janvier, dans le Monde, Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, Jean Pisani-Ferry, professeur à Science Po, Jean-François Rial, PDG du groupe Voyageurs du monde, Lionel Zinsou, président de Terra Nova et Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, écrivent une tribune au Président de la République (Monsieur Macron, votre politique contredit l’humanisme que vous prônez ! - https://www.cfdt.fr/portail/actualites/societe/-lettre-ou...).

Enfin, le 21 janvier dans Libération, Yann Moix envoie une lettre adressée à Emmanuel Macron, Président de la République.

Ce texte salvateur que j'ai partagé avec vous nous oblige. Soyons donc à la hauteur !

À vous maintenant de vous faire entendre !

Faites savoir qui, dans votre entourage, parmi vos proches, au sein des associations où vous mêmes êtes engagé, suit ce chemin qui nous honore de ne pas être de celles et de ceux qui se couchent !

Les commentaires sont là pour ça et je me ferai, comme je vous le disais, le relais de toutes ces initiatives.
Que nous puissions, au-delà des chiffres qui en disent déjà beaucoup (nous avons dépassé les 20.000 signataires en moins d’une semaine), montrer ce que nous sommes !

Amicalement,
Patrice

14/01/2018

Lait contaminé Lactalis: pétition à signer.

epuis un mois, 35 nourrissons ayant consommé du lait contaminé Lactalis sont atteints de salmonellose. Ségolène, maman d'un bébé de 5 mois lui aussi infecté, a lancé une pétition signée par 50 000 personnes pour que les produits infantiles soient soumis à plus de contrôle. 

Cette semaine, les principaux groupes de distribution alimentaire ont reconnu avoir vendu des lots de lait contaminé dont le retrait avait pourtant été ordonné, mettant en danger la santé de milliers d'enfants partout en France. Pour Ségolène et les familles de victimes, les industriels et le gouvernement doivent prendre leurs responsabilités pour éviter d'autres contaminations.

"Nous demandons la totale transparence sur les processus de fabrication pour un meilleur contrôle de ce que mangent nos enfants." déclarait il y a quelques jours Ségolène dans la presse.

Vous voulez rejoindre le mobilisation ? Cliquez ici pour signer la pétition.

 
 
 
Adressée à Bruno Le Maire, Agnès Buzyn, Professeur Boris Vallet, Stephane Travert, Guillaume Garot, Roger Genet, Roland Lescure, Jean-Philippe Girard, Michel Nalet, Emmanuel Besnier, Paul Bulcke, Mark Schneid...
 
 
   

51 481
Signataires

 
 

 

 
 
J
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
         
 
  
   
 
 

06/01/2018

Résistons contre les 11 vaccins obligatoires avec la proposition de la Société de Médecine Homéopathique...

Bonjour chers amis, et tous nos vœux pour 2018

Votre première action 2018 est de vous associer avec Ensemble pour une vaccination libre (EPVL) en leur renvoyant les 3 documents demandés signés …

Pour l’avenir et la santé de nos enfants et petits enfants

On vous tiendra au courant des résultats…

Homéopathiquement vôtre

Isa

 

Association Promotion de la Médecine Homéopathique

Isabelle ROSSI , présidente

23 B, rue Bourget 69009 LYON

http://apmh.asso.fr

0033 689 28 33 20

 

 

Notre premier acte de résistance contre les 11 vaccins obligatoires : une plainte pénale !

 

Après deux semaines de recherches et d'analyses d'une importante compilation d'informations, l'équipe de juristes dirigée par Maître Serge Lewisch du barreau de Paris (lewisch@orange.fr) 132, bd du Montparnasse 75014 Paris France, et de spécialistes des questions de santé nous propose de déposer près du Procureur de la République de Paris une plainte contre X pour les infractions ou tentatives d'infractions suivantes :
 

. emploi ou administration de substances de nature à entraîner la mort, empoisonnement

article 221-5 du Code Pénal
 

. administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l'intégrité physique ou psychique

article 222-15 du Code Pénal
 

. violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité

article 221-6 du Code Pénal
 

. exposition d'autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité

article 223-1 du Code Pénal
 

. expérimentation sur la personne humaine sans avoir recueilli le consentement libre et éclairé des titulaires de l'autorité parentale

article 223-8 du Code Pénal
 

. abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de la situation de faiblesse d'un mineur pour conduire ce mineur à un acte qui lui est gravement préjudiciable.

article 223-15-2  du Code Pénal
 

. violation du principe d'indépendance des experts
 

. conflit d'intérêt par une personne dépositaire de l'autorité publique

article 432-12 et 432-13 du Code Pénal
 

. trafic d'influence

article 433-2  du Code Pénal
 

. non obstacle à la commission d'une infraction et non-assistance à personne en danger

article 223-6 al. 1 et 2 du Code Pénal
 

. tentative de ces infractions

          article 121-5 du Code Pénal

 

Nous demandons à toutes celles et à tous ceux qui sont concernés par le sort des 800 000 bébés qui naissent tous les ans, que vous soyez ou non parents ou grand-parents, de nous rejoindre après avoir lu avec attention la plainte pénale ci jointe.

 

De nombreux futurs parents sont angoissés : « serait-ce dangereux pour mon enfant de ne pas le vacciner » ?   A ce sujet, comme il est démontré dans la plainte pénale, la propagande qui nous assène que "les vaccins c'est bon pour les nourrissons" (afin de nous rendre dociles face à l'obligation d'injecter dans le corps de bébés les substances nuisibles contenues dans ces 11 vaccins), est scientifiquement infondée.

 

D'ailleurs le gouvernement français est l'un des seuls dans le monde et en Europe de l'Ouest qui veuille imposer un nombre aussi grand de vaccins !

 

A l'heure actuelle, si aucune action n'est entreprise, les futurs parents vont devoir inoculer à leur nourrisson de six semaines des produits hautement toxiques qui mettront en danger sa santé et même sa vie.

 

De nombreux procès en responsabilité sont à prévoir devant les juridictions civiles, comme dans les affaires de l'amiante ou du médiator, mais on sait qu'ils peuvent durer de très nombreuses années et que les laboratoires ne les craignent pas, compte tenu des milliards d'euros qu'ils attendent de la commercialisation de ces vaccins.

 

Naturellement, si vous êtes de futurs parents qui en 2018 devrons inoculer à leur nourrisson de six semaines 11 vaccins, merci de nous le préciser.

 

N'attendons pas de constater la catastrophe qui s'annonce !

 

La seule solution pouvant être rapidement efficace est aujourd'hui une plainte pénale.

 

Pour résister avec nous, il vous suffit de :

1.     De télécharger, de lire la plainte pénale avec attention Cliquez ici pour la plainte pénale ;

2.     D'imprimer et de signer la dernière page de la plainte pénale ;

3.     De télécharger et d'imprimer et de le remplir (renseignements sur l'état civil, etc.) : Cliquez ici pour le formulaire ;

4.     De faire une copie de votre pièce d'identité ;

5.     De numériser ses trois documents ;

6.     De nous les renvoyer par email à l'adresse suivante : plaintepenalevaccins@gcpww.org 

Bien à vous et très amicalement.

 

Sophie Guillotporte-parole du collectif « Ensemble pour une Vaccination Libre » contact@epvl.eu 

Pierre Lefevre, porte-parole du collectif « Libre consentement éclairé » lefevre@gcpww.org

 

* * *

 

Notre action est soutenue par MEDECINE & PHARMACOPEE CHINOISES FRANCE qui se met bénévolement à notre service pour la gestion administrative de notre collectif - Vous pouvez soutenir son action en faisant un don même d'1 euro symbolique :

Afin d'éviter les frais retenus par Paypal (5 %), le mieux est de faire un virement bancaire, même pour 1 euro !  Coordonnées bancaires  :

IBAN : FR76 1820 6002 5765 0396 8037 242 – BIC : AGRIFRPP882

RIB : BANQUE : 18206 GUICHET : 00257 N° de COMPTE : 65039680372 CLÉ : 42

DOMICILIATION : PARIS ORDENER (00257)

TITULAIRE DU COMPTE : ASSOC. MÉDECINE ET PHARMACOPÉE CHINOISE FRANCE

 

Cliquez ici pour la plainte pénale

 

Cliquez ici pour le formulaire

 

Si vous souhaitez vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici

Répondre

Répondre à tous

Transférer

   
 

Cliquez ici pour sélectionner Répondre, Répondre à tous ou Transférer

 

 

 

14/12/2017

Contre les tueurs d'abeilles : nous gagnons du terrain!

 
 
 
 
 
 

photo une bulletin pollinis

Bulletin liaison

Chère amie, cher ami,

Notre mobilisation pour en finir avec la disparition massive des abeilles en Europe gagne du terrain !

Contre les tueurs d’abeilles que l’industrie agrochimique veut à tout prix nous imposer au détriment des pollinisateurs, et de la santé et de l’alimentation de toute la population, nous avons réussi à faire déposer une série d’amendements salutaires qui mettraient fin, ni plus ni moins, à la commercialisation de tous les pesticides néonicotinoïdes en Europe.

Pour obliger les députés européens à voter le texte, la mobilisation ne faiblit pas : plus de 270 000 personnes ont déjà participé à l’action, et nous avons réussi le tour de force d’inviter les scientifiques indépendants, qui tirent la sonnette d’alarme depuis des années sur les effets désastreux des pesticides néonicotinoïdes sur les abeilles, au cœur du Parlement européen pour qu’ils puissent convaincre de vive voix les députés.

Toute l’équipe de POLLINIS est sur le pont pour que notre pression sur les députés soit plus forte que celle des lobbys. Pour en savoir plus sur cette action, rendez-vous ici > Néonicotinoïdes : POLLINIS invite les scientifiques à Bruxelles.

Mais parce que la lutte au coude à coude contre l’agrochimie est longue et fastidieuse, et qu’il peut se passer encore des années avant que les dirigeants politiques n’acceptent de transiter vers un modèle agricole qui ne repose pas sur le tout-chimique et respecte la nature et les pollinisateurs dont dépendent les cultures, POLLINIS mène aussi des actions de fondpour protéger les abeilles localementvaloriser les écotypes d’abeilles locales naturellement résistantes, et explorer les pistes agricoles les plus prometteuses pour l’agriculture de demain.

Tout ce travail au quotidien, nous ne pouvons le mener que parce que nous pouvons compter sur une équipe expérimentée et motivée, dédiée à 100 % au combat, et sur un noyau de personnes qui ont bien compris que sans moyens financiers aucune bataille ne peut être gagnée.

C’est grâce à ces généreux donateurs, et à leur engagement et leur soutien sans faille, que POLLINIS peut accomplir les actions nécessaires à la défense et la préservation des abeilles, en France et en Europe.

Notre association garantit sa liberté et son indépendance en refusant toute subvention, de quelque organisme que ce soit.

C’est ce qui nous permet d’avoir les mains libres pour enquêter et dénoncer publiquement les manigances des lobbys de l’agrochimie pour continuer à faire autoriser leurs produits malgré les dangers pour l’environnement, les pollinisateurs ou la santé humaine ; ou révéler au grand jour les liens inacceptables entre l’agrochimie et les autorités sanitaires censées les contrôler ; ou encore montrer les moyens de pression qu’ils utilisent sur les décideurs politiques pour contrer la volonté des citoyens et s’assurer que leurs profits continuent à fructifier, au détriment de l’intérêt général…

C’est ce qui nous permet aussi d’associer des scientifiques et des experts indépendants à nos études, et de soutenir des projets importants pour l’avenir, comme la conservation des abeilles, le recensement des pollinisateurs sauvages ou le développement de méthodes d’agriculture alternative.

Si vous souhaitez, vous aussi, nous aider à continuer tout ce travail indispensable pour protéger les abeilles, maintenant et à l’avenir, et reconstituer un environnement agricole qui leur est favorable, vous pouvez faire un don grâce au formulaire sécurisé que vous trouverez en page 3 de notre bulletin d’information.

Un grand merci par avance pour votre soutien, et bonne lecture !

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

Délégué général

Lire le bulletin de liaison

 
 
 

POLLINIS Association Loi 1901
ONG indépendante, financée exclusivement par les dons des citoyens, qui se bat pour la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages en militant notamment pour un modèle agricole sans pesticide en Europe.