Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2017

L'envol de change.org!

Dans l'OBS de juillet 2015, nous est présenté par Mme S. FAY et Mr X. ROMEDER celui qui a fondé le premier site mondial de pétitions sur Internet. Il s'agit de Mr Ben Rattray, 35 ans, californien, qui a crée en 2007 une start-up devenue le premier site mondial de pétitions en ligne. A ce jour, la plate-forme a plus de 100 millions d'utilisateurs.

Né dans une famille cossue de Santa Barbara, cet homme brillant a eu, en effet, avant tout le monde la conviction que "c'est la foule, la multitude qui possède le vrai pouvoir". Celui-ci peut être démultiplié grâce à Internet. Avec le web, en touchant instantanément des dizaines de millions d'utilisateurs, on peut  selon lui, accélérer l'histoire... A ce moment là naissait Facebook. Mais c'est la souffrance de son frère face à des discriminations envers les homosexuels qui aurait orienté sa carrière.

Mr Rattray a une recette simple: choisir une personnalité forte ou attachante pour incarner la cause à défendre, puis soigner l'art du récit et lancer la pétition.  Pour lui, toutes les causes sont importantes. Il mène ainsi une foule de "petites campagnes" et "ratisse large".  Ce n'est pas une ONG comme AVAAZ, c'est une B-Corporation, un statut typiquement américain!

Ses objectifs sont essentiellement sociaux et environnementaux. Sa seule source de revenus provient d'ONG qui sponsorisent ses campagnes ou de personnalités connues comme Bill Gates, les patrons de Twitter et LinkedIn etc... Il n'a en effet pas recours à la publicité. Change.org a déjà obtenu de beaux succès contre des multinationales, les responsables de la maltraitance d'animaux, des libérations de prisonniers..

Mme Elise Lucet, journaliste d'information, a eu recours à change.org pour combattre le"secret des affaires", soutenir les lanceurs d'alerte et demander la bliberté de la Presse en Europe... Elle s'est félicitée de cette expérience car la plate-forme l'a beaucoup aidée gratuitement à mettre en forme son appel et à promouvoir sa pétition. Cet exemple réussi peut nous aider à nous mobiliser et à imaginer des formes d'action inédites, là où beaucoup baissent les bras d'impuissance.

Pour en savoir davantage sur le sujet, consulter sur Internet: 

https://www.change.org/fr.
 
Lyliane
 

 

18/10/2017

L'humain avant le profit, pétition selon Some of Us.org.

 
 
 

Monsanto trafique les études sur le glyphosate

 

Alors que 7 Français sur 10 déclarent être pour l'interdiction du glyphosate pour tous les usages, y compris agricoles, nous ne pouvons nous permettre aucune cacophonie, aucun délai, aucune condition. La position de la France doit être claire et ferme : non au glyphosate, maintenant!

Dites au Président de la République de rejeter la terrible proposition de la Commission Européenne au sujet du renouvellement de la licence du glyphosate pour 10 nouvelles années. Nous voulons une interdiction immédiate!

En raison des règles de vote de l'UE, l'opposition de l'Allemagne, de la France et de l'Italie suffirait à bloquer la proposition de la Commission concernant le glyphosate. Aussi, même si d’autres gouvernement ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils soutiendraient le renouvellement de cet herbicide toxique, nous pouvons encore gagner. La France a une lourde responsabilité.

En 2015, une importante étude du Centre international de Recherche sur le Cancer classait le glyphosate parmi les cancérogènes probables pour l’homme. Aujourd’hui, pas un jour ne se passe sans qu’un scandale impliquant le pesticide de Monsanto éclate quelque part dans le monde, obligeant le géant de l’agrochimie à tout mettre en œuvre pour éviter les répercussions sur son image.

Il y a peu, des dizaines de courriels internes, diffusés dans le cadre d'une poursuite contre la multinationale, révélaient la collaboration entre Monsanto et un cabinet d'experts-conseils mandaté pour inciter la revue scientifique Critical Reviews in Toxicology à publier un prétendu rapport «indépendant» concernant les effets du glyphosate sur la santé. Et cette semaine, Le Monde révèle comment la firme manipule les agences de réglementation pour éviter que le glyphosate soit classé cancérogène. 

SIGNER LA PÉTITION

Some of us

 
 
 
 
 

12/10/2017

Information de Pollinis à propos des pesticides tueurs d'abeilles...

 
 

Chère amie, cher ami,

C’est une bataille au coude à coude contre l’agrochimie qui est en train de se jouer à Bruxelles, et j’ai besoin de savoir très rapidement si je peux vous compter dans nos rangs pour défendre les abeilles et la nature.

A force de tirer la sonnette d’alarme, de mobiliser des centaines de milliers de citoyens en Europe, et de marteler notre message pour dénoncer les effets mortels des pesticides néonicotinoïdes sur les abeilles et les pollinisateurs sauvages, de bureau en bureau au Parlement européen…

… Nous avons réussi à obtenir le dépôt d’amendements précieux qui imposeraient l’interdiction nette et définitive des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles en Europe.

Une victoire historique pour tous ceux qui se battent depuis des années pour défendre les pollinisateurs et l’avenir de la chaîne alimentaire face aux bénéfices à court terme de l’agrochimie – mais qui pourrait être réduite à néant dans les semaines à venir si nous laissons le champ libre à leurs puissants lobbies.

C’est grâce aux 155 000 citoyens qui ont interpellé leurs députés européens ces dernières semaines, et aux donateurs fidèles de POLLINIS qui nous permettent d’accomplir, mois après mois, tout le travail nécessaire pour défendre efficacement les abeilles auprès des institutions européennes, que nous avons déjà pu atteindre cette première victoire d’étape. Un grand merci pour cela !

Aujourd’hui, POLLINIS sonne le rassemblement : nous devons absolument réunir toutes nos forces pour faire barrage aux lobbys qui veulent torpiller nos amendements !

Notre petite équipe ne bénéficie certes par des millions d’euros dont regorgent les grands cabinets de lobbying qui défendent les intérêts de l’industrie agrochimique : mais notre conviction et notre ténacité à défendre coûte que coûte la voix des citoyens qui refusent qu’on sacrifie impunément les abeilles, la biodiversité et l’ensemble de la chaîne alimentaire, nous permet d’accomplir petit à petit un travail qui rapporte ses fruits.

Grâce à l’aide précieuse de toutes les personnes qui soutiennent notre association, nous pouvons :

*** surveiller de près les instances d'homologation des pesticides : comme nous l'avons fait avec le Sulfoxaflor il y a deux ans – ce pesticide nouvelle génération nocif pour les abeilles que l'agrochimie voulait imposer en catimini, avec la complaisance de l'UE - nous assurons une veille permanente pour déjouer, dénoncer et tuer dans l'œuf toute tentative de l'industrie d'imposer de nouvelles molécules nocives pour les abeilles, la nature ou la santé ;

*** développer une cellule de contre-lobbying, au plus près des institutions, pour surveiller les mouvements des lobbies, et exercer une influence citoyenne permanente sur les décideurs politiques et les technocrates européens ;

*** maintenir la pression sur les élus, européens et nationaux, pour leur rappeler sans cesse qui sont leurs électeurs : ils tirent leur légitimité et leur mandat des citoyens qu'ils sont censés représenter, et nous devons faire en sorte qu'ils ne l'oublient pas un seul instant ;

*** utiliser tous les recours juridiques et institutionnels possibles en faisant travailler des juristes, des avocats et des experts pour faire valoir le droit des citoyens à protéger leur environnement, leur santé et leur alimentation face aux attaques à répétition de l'industrie ;

*** diffuser massivement l'information pour dénoncer de nouveaux scandales, révéler les manœuvres des lobbies sur les institutions, alerter les médias et les citoyens de toute l'Europe sur les menaces imminentes qui pèsent sur leur santé ou leur sécurité alimentaire ;

Personne ici ne compte son temps ou ses efforts pour assurer tout ce travail indispensable pour contrecarrer le plus efficacement possible l’influence des lobbies sur les décisions européennes.

Et le dernier scandale des « Monsanto papers » l’a montré : ils ont vraiment leurs pions partout, même au cœur des autorités sanitaires censées les contrôler !

C’est pour ça que je suis si fier de la victoire que nous venons d’obtenir au Parlement européen : malgré les pressions gigantesques de la part de l’agrochimie, nous avons réussi à convaincre les députés de choisir de protéger les abeilles, et l’avenir alimentaire de toute la population, plutôt que les profits à court terme de ces multinationales.

Mais ne nous berçons pas d’illusions : avec les sommes gigantesques qui sont en jeu (on parle de plusieurs milliards d’euros de profit), l’agrochimie ne va pas laisser faire interdire l’un de ses produits les plus rentables sans réagir.

Les députés vont être amenés à voter le texte avec les amendements dans un mois – le 9 novembre exactement. D’ici là, nous devons mettre en place un plan de bataille en béton armé pour les empêcher de saboter les amendement pour une interdiction que nous venons de décrocher de haute lutte.

Ce plan de bataille est simple – mais de sa mise en place, ou non, dépend la survie de millions d’abeilles et de pollinisateurs sauvages en Europe :

1 >>> Mobilisation continue des citoyens pour maintenir une pression soutenue sur les députés européens.Actuellement, 155 000 personnes ont participé à notre campagne pour exhorter les députés européens à voter les amendements interdisant les tueurs d’abeilles : nous devons doubler, voire tripler ce chiffre dans les prochaines semaines, pour que notre pression sur les députés soit plus forte que celle de l’agrochimie, et qu’ils ne fassent pas machine arrière !

2 >>> Multiplier les rencontres avec un maximum de députés européens, dans leurs bureaux, comme nous l’avons fait déjà les derniers mois, pour prendre le temps de les convaincre, un par un, de ne pas céder aux chantages des lobbies de l’agrochimie, et de soutenir, au moment du vote, les amendements interdisant les tueurs d’abeilles.

3 >>> Faire intervenir les scientifiques directement auprès des députés, en organisant un ou plusieurs évènements au Parlement européen avec des spécialistes des produits phytosanitaires ou des pollinisateurs, pour appuyer notre argumentaire et leur montrer l’urgence d’agir immédiatement pour préserver les abeilles.

Une nouvelle étude de grande ampleur vient de sortir, qui apporte de nouvelles preuves de la toxicité sans précédent des pesticides néonicotinoïdes. Pour les scientifiques, le doute n’est plus permis :

 « Les néonicotinoïdes et le fipronil représentent une menace majeure pour la biodiversité et les écosystèmes. Ils menacent tous les services écosystémiques à l’échelle de la planète. »

« De nouvelles informations sur les effets mortels et sublétaux des néonicotinoïdes confirment la grande toxicité de ces produits pour les abeilles. »

« Chez les abeilles mellifères, ils ont pour effet, entre autres, de modifier l’expression des gènes liés au système immunitaire, et ont des effets neurologiques qui perturbent le sens de l’orientation et la thermorégulation. »

Les autorités européennes ne peuvent plus faire semblant d’ignorer ces signaux d’alarme !

C’est un travail gigantesque qui nous attend pour le mois à venir. Mais nous sommes tous prêts, ici à POLLINIS, à nous lancer dans cette bataille avec passion et enthousiasme :

nous n’avons jamais été aussi près d’en finir avec les tueurs d’abeilles, c’est maintenant ou jamais qu’il faut mettre toutes nos forces dans l’action !

Vous le savez, notre association garantit sa totale indépendance en refusant tout financement public ou de grosse entreprise. Tout notre travail repose entièrement sur la générosité et l’engagement des donateurs de POLLINIS - et nous prenons grand soin à ce que chaque euro soit bien utilisé.

C'est grâce à nos donateurs, et uniquement grâce à eux, que l'équipe de POLLINIS peut mener ses actions au jour le jour, à Paris et à Bruxelles. Sans eux, nous n'aurions jamais été capables de développer l’expertise et l'expérience du contre-lobbying nécessaires pour obtenir le dépôt d’un amendement anti-tueurs d’abeilles au Parlement européen !

Aussi je me permets de vous demander à vous aussi : pouvez-vous SVP nous aider, par une contribution du montant de votre choix, à financer le plan de bataille que nous devons mettre en place dans l’urgence pour nous assurer que les députés voteront bel et bien l’interdiction des tueurs d’abeilles ?

Vous pouvez nous aider à hauteur de 10 euros, 20 euros, 30 euros, 50 euros, 100 euros, 200 ou 500 euros ou même plus – il n’y a pas de prix au sauvetage des abeilles. Ce qui compte, c’est qu’un maximum de personnes apportent leur soutien à notre action pour contrecarrer l’influence des lobbies sur les décisions européennes, et qu’ensemble on mette fin à plus de vingt ans de massacre des abeilles au profit de l’industrie agrochimique !

Cette victoire cruciale que nous venons d’obtenir au Parlement européen est la preuve que lorsque les citoyens s’organisent, efficacement et massivement, ils peuvent reprendre la main sur les décisions démocratiques – malgré les tractations des lobbies et les moyens gigantesques déployés par l’agrochimie pour influencer les décideurs européens…

… Mais si cette victoire n’est pas suivie d’un plan de bataille précis et concret, mené de manière ordonnée et professionnelle, alors une chose est certaine : l’industrie agrochimique finira par reprendre la main, et toute notre action n’aura été qu’un coup d’épée dans l’eau.

Ne laissons pas les députés faire machine arrière : aidez-nous, par votre don, à mener cette bataille jusqu’au bout, pour obtenir l’interdiction nette et définitive des pesticides tueurs d’abeilles en Europe !

je fais un don

Un grand merci par avance pour votre engagement.

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

Délégué général

10/10/2017

Le Musée des Tissus de Lyon est sauvé grâce aux actions des internautes, nous dit La Tribune de l'art!

Le Musée des Tissus est sauvé (et cette fois pour de bon)


Nous avions écrit qu’il fallait désormais sauver le Musée des Tissus malgré la Ville et la Métropole (voir l’article). Cette solution a finalement été retenue. C’est un immense soulagement pour tous les amoureux du patrimoine qui craignaient que l’établissement ne ferme définitivement ses portes.

Il manquait environ 600 000 € par an pour assurer la pérennité de l’établissement, une somme que la Ville et la Métropole auraient dû apporter1. Ce seront finalement la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Chambre de Commerce et d’Industrie qui se partageront cette charge. La Région sera donc le principal contributeur, avec environ 1,3 millions d’euros par an (sans compter les 10 millions qu’elle consacrera à la restauration des deux hôtels particuliers), et la CCI amènera 500 000 €2 par an, au moins jusqu’à début 2022.
Unitex (l’Union Interentreprises Textile Lyon et Région), c’est-à-dire l’association des industries textiles du sud-est de la France, abondera 1 millions d’euros pour la création d’un fond de dotation qui servira de réceptacle au mécénat et à une opération de crowd-funding qui sera lancée dans quelques semaines.
La CCI vendra pour 1€ symbolique les deux hôtels particuliers qui abritent le Musée des Tissus et des Arts décoratifs, et un GIP (Groupement d’Intérêt Public), dont la Région sera chef de file, sera créé.

C’est avec une voix émue qu’Emmanuel Imberton, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, qui nous a rappelé être petit-fils de soyeux, nous a appris la bonne nouvelle juste avant la conférence de presse qui commençait aujourd’hui à 14 h 30 et qui vient juste de se terminer. Il nous a fait l’honneur de nous dire que le soutien de La Tribune de l’Art depuis le début de ce combat avait fortement joué dans sa décision de ne pas abandonner. Il a souligné le rôle de tous ceux, peu nombreux selon son propre aveu, qui l’on soutenu : la Région, bien sûr, Denis Broliquier, le maire du second arrondissement de Lyon, Daniel Fruman qui a lancé une pétition ayant reçu plus de 130 000 signatures, et des personnalités comme Bernard Pivot et Stéphane Bern3...

Beau joueur, il indique qu’il va tendre la main à la Ville et à la Métropole de Lyon s’ils changent d’avis. Pour notre part, nous n’oublierons pas tous ceux qui ont failli laisser mourir ce musée, l’une des plus extraordinaires collections du monde dans son domaine. Lyon d’abord qui a choisi, pour des raisons que nous n’arrivons pas à comprendre, de tourner le dos à son Histoire. Rappelons que Gérard Collomb a déjà tué un musée : celui de l’Hôtel-Dieu. Il a failli en mettre un deuxième à son tableau de chasse, avec l’aide de son successeur Georges Képénékian.

Si le Ministère de la Culture n’a pas été totalement inactif (il mettra 5 millions d’euros dans la restauration des hôtels particuliers4), il a agi réellement a minima, en ne promettant que 300 000 € par an pendant seulement trois ans. Il a refusé dès le début de considérer que le Musée des Tissus et des Arts décoratifs était un établissement d’importance nationale (et même internationale), et que l’État, en ponctionnant la CCI de plusieurs millions, était largement responsable de cette situation. Si le salut n’était pas venu de la Région et de la CCI, le ministère aurait laissé mourir le musée, montrant ainsi que la sauvegarde du patrimoine n’est décidément pas sa priorité. Quant au Louvre, qui aurait pu jouer un rôle historique dans cette affaire, il s’est défaussé rapidement de cette question. Ne pas comprendre qu’il aurait pu légitimement décider d’en faire son département des Tissus, délocalisé à Lyon, montre à quel point il manque de vision.

C’est maintenant que tout commence. La Tribune de l’Art continuera bien sûr à informer ses lecteurs sur la renaissance de ce musée (de ces musées devrait-on dire, car il ne faut pas oublier la partie Arts décoratifs) et de ses collections et aidera celui-ci de tous ses moyens possibles à trouver les financements complémentaires. Nous ne voudrions malgré tout pas oublier quelqu’un qui aurait pu faire partie de cette aventure et qui avait amené l’établissement à un haut niveau scientifique, reconnu par ses pairs : Maximilien Durand, son ancien directeur, qui n’a pu rester en place jusqu’au bout. Espérons que la Région trouvera un nouveau conservateur à la hauteur du prochain projet scientifique et culturel.

 

Didier Rykner, lundi 9 octobre 2017

03/10/2017

Projet de loi sur la fin de vie...

 

 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

PROJET DE LOI SUR LA FIN DE VIE

Marie GODARD
Cordes-sur-Ciel, France

24 SEPT. 2017 — Plusieurs députés ont répondu à la lettre que je leur ai récemment envoyée, et tous de manière favorable. 

Plusieurs d'entre eux mont dit qu'ils sont co-signataires de la proposition de loi qu'a rédigée le Député Jean-Louis Touraine et m'en ont envoyé une copie que vous trouverez un peu plus bas sur cette page.

Cette loi, si elle est votée, sera incontestablement une grande avancée au regard de la loi actuelle. J'ai toutefois quelques inquiétudes dont j'ai fait part à Monsieur Touraine et que j'évoque dans mon dernier commentaire sur mon blog et dont je vous ai mis le lien plus bas.

Voici la proposition de loi:


N° XXXX
_____
ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
QUINZIEME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le xxxx.
PROPOSITION DE LOI
Portant sur la fin de vie dans la dignité,
présentée par M Jean-Louis TOURAINE, XXXXXX

députés.

EXPOSÉ DES MOTIFS
Nos concitoyens aspirent à une fin de vie paisible, digne et choisie. Ils l’espèrent à domicile entourés de leurs proches et sans acharnement thérapeutique en cas de pathologie grave et incurable Or la majorité meurt à l'hôpital, souvent aux urgences. Comme le démontre l'étude MAHO (Mort à l'Hôpital), publiée en 2008, les soignants considèrent que seulement 35% des décès s'y déroulent dans des conditions acceptables. 
Surtout, la quasi-unanimité des Français estime que chaque individu a le droit de choisir la façon de finir sa propre vie. Les résultats du sondage Ifop d'octobre 2014 attestent que 96% des Français interrogés jugent que la législation française devrait autoriser les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie des personnes qui en font la demande. Ce sondage est en tous points comparable aux précédents (2010, 2011 et 2013) et l'on note une progression de personnes répondant qu'ils sont « absolument » d'accord avec l'idée de permettre aux médecins à mettre fin à la vie des personnes qui en formulent le vœu (54%). La conférence de citoyens, organisée par le Comité consultatif national d'éthique, a rendu ses travaux en décembre 2013 et a débouché sur des recommandations similaires. Ce panel de citoyens représentatifs de la diversité de la population française s'est, en effet, prononcé en faveur d'une assistance médicalisée active à mourir et d'un respect de la liberté de chaque sujet à choisir comment il souhaite terminer sa vie.
Pour respecter la volonté individuelle du patient, le législateur doit entendre la demande des citoyens et la traduire en droit. C'est pourquoi il a la responsabilité d'élargir le champ des possibilités offertes au patient en fin de vie en s'efforçant de répondre à tous les cas de figure. Il n'existe pas de réponse unique, c’est pourquoi nous devons poser un cadre, au-delà de nos différences de philosophies, et ouvrir de nouveaux droits afin que chaque individu puisse faire un choix libre et éclairé au regard de ses convictions.
Il s'agit aussi, au travers de ce texte, de mettre fin à une hypocrisie. Une étude de l'INED de 2012 estime que 2000 à 4000 personnes terminent leur vie, chaque année en France, grâce à l'assistance active à mourir d'un médecin. Ces pratiques médicales, aujourd'hui incontrôlables et inavouables, génèrent des inégalités considérables devant la fin de vie. Alors que certains bénéficient, grâce à des équipes médicales entreprenantes, d'une fin de vie choisie et apaisée, d'autres meurent dans des conditions douloureuses. Il peut même exister des abus liés à une décision médicale sans accord de la personne concernée. Il convient donc d'encadrer ces pratiques afin d'éviter tout risque, tant pour le patient que pour le corps médical. De même, certaines personnes peuvent, financièrement, se permettre de se déplacer à l'étranger, en Suisse et en Belgique notamment, pour bénéficier d'une fin de vie conforme à leurs souhaits, quand d'autres n'en ont pas les moyens, créant une inégalité supplémentaire face à la mort. 
De nombreux pays, tels la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg ou le Québec ont déjà légiféré, les premiers depuis plus de dix ans, en faveur d’une assistance médicalisée active à mourir. Les dispositifs mis en place par ces pays, comparables à celui proposé par ce texte, n’ont jamais été remis en cause témoignant ainsi qu’ils répondent à une demande de la population. 
Cette proposition de loi répond à une forte demande des Français. C'est une avancée sociétale majeure. La personne qui demande à bénéficier d'une assistance médicalisée active à mourir doit être majeure, capable et souffrir d'une maladie incurable, provoquant une douleur physique ou une souffrance psychique telles qu'aucune solution d'ordre thérapeutique n'est plus envisageable. Elle fait un choix libre et éclairé qu’elle peut révoquer à tout moment. 
Le présent amendement instaure un dispositif strict qui garantit le respect du choix du patient et impose aux médecins des procédures rigoureuses. Cette aide médicalisée active doit aussi être strictement et précisément encadrée, c'est pour cette raison que la demande doit être instruite par un collège de trois médecins afin d'en apprécier le caractère libre, éclairé, réfléchi et explicite. 
Si, pour une raison personnelle, un médecin ne souhaite pas participer à cette procédure, il peut bien sûr invoquer la clause de conscience et transmettre cette mission à un de ses confrères.
De surcroît, la réalité de la situation médicale du demandeur et l'impasse thérapeutique dans lesquelles il se trouve doivent être avérées. Les délais imposés au médecin permettent la confirmation et la mise en œuvre de la volonté du patient. 
L'assistance médicalisée active à mourir doit pouvoir être réalisée soit par le patient lui-même et en présence du médecin, soit par le médecin. 
Enfin, l'intégralité de la procédure doit être versée au dossier médical du patient. 

PROPOSITION DE LOI
Article unique
Après l’article L. 1110-5 du code de la santé publique, il est inséré un article L. 1110-5-2-1 ainsi rédigé :

« Toute personne majeure et capable, en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une douleur physique ou une souffrance psychique insupportable, peut demander, dans les conditions prévues au présent titre, à bénéficier d'une assistance médicalisée active à mourir.

La demande du patient est immédiatement étudiée par un collège de trois médecins afin d’en vérifier le caractère libre, éclairé, réfléchi et explicite et de s’assurer de la réalité de la situation médicale et de l’impasse thérapeutique dans laquelle se trouve l’intéressé.

Si le patient confirme sa volonté de bénéficier d’une assistance médicalisée active à mourir au moins quarante-huit heures après sa demande initiale, alors sa volonté doit être respectée.

Dans un délai maximal de quatre jours après la confirmation de la demande par le patient, l’assistance médicalisée active à mourir est pratiquée, selon la volonté du patient, soit par le patient lui-même en présence du médecin, soit par le médecin. L’intéressé peut à tout moment révoquer sa demande.

L’ensemble de la procédure suivie est inscrite dans le dossier médical du patient. »

21/09/2017

Loi Littoral : Alerte !

 

 

 

 
 
 

MISE À JOUR Loi Littoral : Alerte SUR LA PÉTITION

 

Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France

20 SEPT. 2017 — Il n’aura pas fallu attendre trois mois pour qu’apparaisse une nouvelle tentative scélérate de modification de la loi littoral; en effet, une nouvelle proposition de loi portée par M Gilles LURTON, député d’Île et Vilaine, « portant adaptation des territoires littoraux aux changements climatiques et densification de l’urbanisation dans les espaces littoraux (sic !) » est actuellement présentée à la signature des député(e)s pour être soumise rapidement au vote de l’Assemblée. (Voir ci-après le début du texte)
Reprenant la proposition présentée en début d’année sous l’ancienne législature pour adapter les littoraux aux changements climatiques, amendée par des modifications sénatoriales assouplissant la loi littoral, cette proposition affiche encore plus clairement son objectif : densifier l’urbanisation du littoral !

Au moment où le littoral des Antilles est dévasté par des cyclones et des submersions marines, cette proposition de loi est une provocation choquante et inacceptable.

Oui à l’adaptation des littoraux aux changements climatiques, non à la modification de la loi littoral pour densifier l’urbanisation dans les espaces littoraux !

Emmanuel Macron, Président de la République et Nicolas Hulot, Ministre de l’Ecologie solidaire ont signé la pétition « Ne touchez pas la loi littoral ! »

Exigeons d’eux qu’ils fassent respecter leur engagement.

Mobilisons nos parlementaires, députés et sénateurs, pour rejeter cette nouvelle tentative d’assouplissement de la loi littoral.

Signons et faisons signer la pétition « Ne touchez pas à la loi littoral » qui a déjà reçu plus de 275 000 signatures…

18/09/2017

Perturbateurs endocriniens en vote au parlement européen: urgence à se mobiliser!

Bonjour,

Nous venons d'apprendre grâce à nos partenaires que le dangereux texte de la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens sera voté au Parlement européen le 3 octobre -- ce qui nous laisse très peu de temps pour mobiliser un maximum de citoyens.  

C'est le moment ou jamais de créer une énorme pression populaire afin de pousser les eurodéputés à rejeter ce texte qui fait la part belle à Bayer, Monsanto et BASF.

Pouvez-vous partager la pétition que vous avez signé avec vos contacts sur Facebook s'il vous plait? 

Vous pouvez aussi copier et envoyer l'email ci-dessous:

Salut,

Je viens de signer cette pétition : https://actions.sumofus.org/a/considerez-les-perturbateurs-endocriniens-avec-le-meme-serieux-que-les-cancerogenes-et-refusez-la-proposition-de-la-commission-europeenne/

Un véritable permis d'intoxiquer donné aux industriels de l’agrochimie qui produisent les perturbateurs endocriniens sera voté le 3 octobre au Parlement européen. A l’aube du vote de la dernière chance sur ces polluants chimiques qui dérèglent nos organismes et provoquent cancers, malformations, (etc.) nous devons faire bloc pour empêcher une telle décision.

Peux-tu toi aussi signer cette pétition demandant aux eurodéputés de rejeter le texte: https://actions.sumofus.org/a/considerez-les-perturbateurs-endocriniens-avec-le-meme-serieux-que-les-cancerogenes-et-refusez-la-proposition-de-la-commission-europeenne/

Merci !

 

17/09/2017

Pétition au Brésil car alerte sur la forêt amazonienne!

SIgnez ici

Le Président brésilien vend des pans entiers de l’Amazonie à des entrepreneurs véreux contre des faveurs politiques. Ensemble, nous pouvons l’arrêter, si nous contribuons à créer un scandale planétaire qui coule définitivement sa popularité chancelante. 900 000 Brésiliens ont déjà signé -- faisons de cette action la plus grande campagne de l’histoire pour sauver la forêt amazonienne! 
SIGNEZ ICI
Chères amies, chers amis,

Alerte rouge! Le Président du Brésil essaie de vendre d’immenses zones protégées de la forêt amazonienne à des entrepreneurs véreux, en échange de faveurs politiques -- la dernière parcelle équivaut à la moitié de l'Allemagne!

Nous pouvons l'arrêter. Il est en pleine crise politique, sa popularité est au plus bas et il subit le feu des médias pour sa corruption et ses attaques contre l'environnement.

Il sera cette semaine à l’Assemblée générale de l’ONU pour essayer de redorer son blason auprès de la presse internationale. Réduisons ses espoirs à néant en l’accueillant à New York avec deux millions de signatures et une action à couper le souffle. Faisons en sorte que, de retour au Brésil, il n’ait plus qu’une seule option pour sauver sa carrière: arrêter de massacrer la forêt amazonienne. 

Ne laissons pas le Brésil assassiner l’Amazonie!

La forêt amazonienne est un véritable miracle. Elle abrite 10% des espèces vivant sur la Terre, génère plus de 20% de notre oxygène et il nous sera impossible d’arrêter le changement climatique sans elle.

Mais cet écosystème crucial et les peuples autochtones qui y vivent paient le prix de sombres calculs politiques. Le Président Temer brade des parcelles à l’exploitation forestière et agricole contre les faveurs politiques de puissants entrepreneurs et membres du Congrès. Il a besoin de leur protection à cause de son impopularité historique, et parce qu'il est lui-même sous le coup d’une enquête pour corruption! 

Selon les scientifiques, ces manoeuvres pourraient faire basculer l’Amazonie dans une crise sans précédent: l’écosystème forestier tout entier pourrait s’effondrer!

Le Brésil sera sous le feu des projecteurs dans quelques jours: il inaugurera une réunion de chefs d’États à l’ONU. Nous allons tout faire pour que la protection de la forêt amazonienne soit mentionnée à chaque fois que Michel Temer apparaîtra. Plus de 900 000 Brésiliens ont déjà signé -- rejoignons leur énorme campagne: 

Ne laissons pas le Brésil assassiner l’Amazonie!

Au Brésil, les membres d’Avaaz ont déjà accompli de véritables miracles, en aidant à faire adopter la première grande réforme anti-corruption du pays, et en contribuant à mettre à terre l’un des politiciens les plus “intouchables”, alors qu’il tentait d’éviter de rendre des comptes. Nous nous sommes aujourd'hui rassemblés pour l’une des plus grandes campagnes nationales jamais vue -- essaimons-la maintenant dans le monde entier et sauvons l’Amazonie! 

Avec espoir et détermination,

Diego, Laura, Flora, Nana, Carol et toute l’équipe d’Avaaz

Pour plus d’information:

Au Brésil, 4 millions d'hectares de forêt amazonienne ouverts à l'exploitation minière (Euronews)
http://fr.euronews.com/2017/08/24/au-bresil-4-millions-dhectares-de-foret-amazonienne-ouverts-a-lexploitation 

Le président brésilien est formellement accusé de corruption (Radio Canada)
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1041936/le-president-bresilien-est-formellement-accuse-de-corruption

Déforestation au Brésil: l’opération “greenwashing” de Michel Temer fait long feu (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/06/24/deforestation-au-bresil-l-operation-greenwashing-de-michel-temer-fait-long-feu_5150613_3244.html#vdiz2rbmOfdKSZlQ.99 

Brésil: la déforestation fait toujours polémique (Les Échos)
https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/030468110359-bresil-la-deforestation-fait-toujours-polemique-2104867.php#lAB2klBKcC1ZuWEX.99




Avaaz est un réseau citoyen mondial de 44 millions de membres
 qui mène des campagnes visant à ce que les opinions et les valeurs des peuples influent sur les décisions mondiales. ("Avaaz" signifie "voix" dans de nombreuses langues).
 
 
 
Page Google+ associée
Photo du profil de Avaaz
Avaaz
 
 
 
 
 
 
 
 

14/09/2017

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.

 

 
 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.

Noël AGOSSA
France

1 SEPT. 2017 — VIOLENCES CONJUGALES
123 femmes ont été tuées par leurs compagnons, leur ex ou leur amant en 2016
La Délégation aux victimes a publié son étude annuelle ce vendredi…

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.

Au total, 123 femmes ont perdu la vie dans des violences conjugales en 2016.
Le chiffre est en augmentation par rapport à 2015.
Le « refus de la séparation, en cours ou passée » reste la principale cause de passage à l’acte. En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant, soit une tous les trois jours, tandis que 34 décès d’hommes dans les mêmes circonstances étaient recensés.
Le ministère de l’Intérieur a dévoilé, ce vendredi,l’étude annuelle de la Délégation aux victimes qui, chaque année, fait le bilan des violences conjugales. Par rapport à 2015, où 144 victimes étaient recensées (122 femmes et 22 hommes), les morts violentes au sein du couple étaient en hausse de 9 % en 2016. Et les femmes restent les principales victimes.
Aidez-nous à faire diminuer très sensiblement ces chiffres. Signez et soutenez notre combat pour l'honneur de ma nièce et les autres victimes.
Change.org/JusticePourAissatou
Merci.

11/09/2017

Bonne nouvelle pour le récif de l'Amazone selon Greenpeace!

 
 
 
 
Greenpeace
Facebook Twitter YouTube Instagram
Chère adhérente, cher adhérent,

Grâce à vous et à la mobilisation de plus d’1,2 million de personnes à travers le monde, j’ai le plaisir de vous annoncer que l’Agence environnementale brésilienne (IBAMA) vient de rejeter la demande de Total concernant l’attribution des licences qui devaient permettre au pétrolier français de démarrer ses activités de forage exploratoire près du Récif de l’Amazone.

Votre engagement a payé. C’est un revers cinglant pour Total et une étape essentielle dans notre campagne pour la défense de cet écosystème unique.

Néanmoins, le projet n’est pas définitivement arrêté et le danger n'est pas écarté pour autant. Le pétrolier a encore une dernière possibilité de soumettre des informations complémentaires à propos des points problématiques pour l’attribution des licences, en particulier l’étude d’impact environnementale.

Il est urgent d’agir maintenant afin d’obtenir l’arrêt définitif des projets de forage de Total et de préserver ainsi de manière durable le formidable écosystème du Récif de l’Amazone.

C’est grâce à vous et à votre soutien financier que nous pouvons progresser dans nos campagnes et obtenir des avancées significatives pour la préservation de la planète : 100 % de nos ressources proviennent de particuliers qui, comme vous, s’engagent à nos côtés pour la protection de l’environnement.

Des victoires pour le handicap PAR Change.org...

 
 
 


Beaucoup reste à faire mais les citoyens font bouger les lignes tous les jours sur notre plateforme pour les droits des personnes handicapées ! Nous sommes fiers et heureux de les accompagner en ce sens.

Nous avons pensé que vous souhaiteriez être informé-e des avancées importantes qui ont eu lieu ces dernières semaines.


Les contrats aidés "sanctuarisés pour les élèves handicapés"
 

L'annonce est tombée hier : la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées a confirmé que les contrats aidés d'Auxiliaire de vie scolaire qui accompagnent les enfants handicapés à l'école seraient maintenus

Alors que depuis des mois, plus de 200 000 personnes ont signé des pétitions sur Change.org pour que le gouvernement améliore la prise en charge des enfants handicapés à l'école, cette annonce est un signal encourageant.

Mais à seulement quelques jours de la rentrée scolaire, de nombreuses familles sont encore sans solution

Vous pouvez signer leurs pétitions pour les aider :
 

J'agis pour les enfants handicapés
 
 
Elodie, étudiante handicapée, obtient un logement
 

Ses proches s'étaient mobilisées pour que cette étudiante handicapée puisse poursuivre ses études en Sciences Politiques à Paris. Toutes ses démarches pour trouver un logement adapté s'étaient soldées par des refus ou par une absence de réponse.

Mais la solidarité autour d'elle aura permis que les choses bougent : près de 3000 personnes avaient soutenu sa demande, faisant réagir les autorités responsables.

Vous aussi vous êtes victimes ou témoins d'une injustice liée au handicap ? Vous pouvez lancer une pétition.

Change.org

 

09/09/2017

Pierre-Alain sera-t-il condamné pour son geste de solidarité ? pétition de change.org

 
 
 
 
 
 
 
Adressée à Nicole Belloubet, Bertand Louvel
Tous avec Pierre-Alain !
 

Pétition de Brigitte MANNONI 
France

 73 263 
Signataires

 
Signez la pétition de Brigitte MANNONI
 

Mon fils Pierre-Alain Mannoni, 45 ans, vivant à Nice, père de 2 enfants a été arrêté, détenu pendant 36h, sa voiture a été confisquée et il sera jugé pour avoir "aidé à la circulation de personnes en situation irrégulière". Son procès se tiendra le 23 novembre 2016 à 13h30 au Palais de Justice de Nice.

Il a rencontré dans la vallée de la Roya, frontalière de l'Italie, 3 jeunes érythréennes blessées, échappées de la dictature et survivantes d'un voyage long et terrible. Il a choisi de les secourir sans contre-partie, de les transporter dans sa voiture avec l'intention de les nourrir, de les héberger et de leur payer un billet de train pour se faire soigner à Marseille sans risque d'être renvoyées à la frontière. Il s'est malheureusement fait arrêter au péage de la Turbie. Depuis, il est sans nouvelles des jeunes filles.

Moi sa mère, son frère, sa sœur et tous les membres de sa famille avons été émus d'avoir reçu tant de messages de soutien et de félicitations des quatre coins de la France et de la Corse également. Nous sommes effrayés par l'attitude des pouvoirs publics vis à vis de son action. Ceux-ci poursuivent les citoyens qui tendent la main aux personnes en détresse alors que l'on attend que la Fraternité soit mise en avant et valorisée. Elle fait partie de la devise de la France : "'Liberté Egalité Fraternité" mais malheureusement il semble qu'elle soit oubliée.

Son geste est un geste d'humanité et d'amour. Il est le reflet de l'éducation qu'il a reçue et cela nous honore tous. Depuis l'enfance, Pierre-Alain s'est fait défenseur de "la veuve et l'orphelin" et là il s'est trouvé en situation où il a mis en pratique les valeurs que ses ancêtres ont défendues au prix de leur vie. On cultive le souvenir de l'histoire pour ne pas refaire les erreurs du passé. Soyons vigilants...

Nous sommes fiers de lui, de son action et de l'exemple qu'il nous inspire. Et là où il est, son père aussi est fier de lui. De tout notre cœur, nous osons espérer un verdict d'innocence pour lui et ceux qui sont poursuivis pour avoir tendue la main.

Son récit : https://blogs.mediapart.fr/pierre-alain-mannoni/blog/111116/pourquoi-j-ai-secouru-des-refugies

Le comité de soutien : https://citoyenssolidaires06.com/

Quelque soit l'issu du procès il aura des frais d'avocat à sa charge : https://www.gofundme.com/jaisecourudesmigrants

change.org

05/09/2017

Opération défendre les auteurs!

 

Chers auteurs et créateurs,

Face à la menace très grave qui pèse sur le droit d’auteur et le principe de citation, je vous invite à participer à l’opération Je défends les auteurs, que nous lançons dans le cadre de la rentrée littéraire.

Pourquoi ?

Il est de la responsabilité des pouvoirs en place de se positionner sur cette nouvelle règle prise dans les tribunaux, selon laquelle le droit moral de l’auteur sur son œuvre ne serait plus attaché à sa personne. Il serait ainsi possible d’acheter un livre ou une œuvre, d’en reproduire le contenu, en partie ou en totalité, et de diffuser cette reproduction sur Internet ou ailleurs sans citer l’auteur et sans le consentement de l’auteur.

Cette nouvelle norme constitue une atteinte aux droits fondamentaux des auteurs français ou qui publient en France, et aura des conséquences désastreuses. Si le pillage des œuvres est autorisé, alors nous serons confrontés très vite à un appauvrissement de notre culture avec des reproductions sauvages et l’oubli des noms des auteurs.

Comment ?

En soutenant les auteurs et créateurs : https://www.change.org/p/le-gouvernement-trahit-les-auteu...

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager, pour nous aider à saisir la ministre de la Culture. Notre objectif est d’atteindre les 10 000 signatures avec un réseau de partenaires : auteurs, créateurs, libraires, éditeurs, producteurs, etc.

En rendant votre soutien public et en rejoignant le réseau “Je défends les auteurs” que nous sommes en train de constituer.

Avec votre accord, votre nom sera inscrit au bas de la pétition et nous vous demanderons, si possible, d’ajouter le label “Je défends les auteurs” dans vos futures publications, sur votre site et vos réseaux sociaux (nous vous adresserons l’image et le lien).

Une campagne d’affichage sera organisée dans les prochaines semaines chez les libraires partenaires et dans divers salons culturels.

 

L’UERAA (Union des Ecrivains Rhône-Alpes Auvergne) compte au nombre de nos partenaires, ainsi que de nombreux auteurs et créateurs au nombre de nos soutiens publics.

Les noms de nos soutiens publics et de nos partenaires seront communiqués lors de nos futures mises à jour et sur nos propres sites et réseaux sociaux. Nous ajouterons également sur nos affiches le logo de nos partenaires.

 

Une décision d’injustice, le livre qui porte sur cette affaire, vient de paraître aux éditions LGO.  

 

Le député Jean Lassalle s’est exprimé sur cette profonde injustice (pour voir la vidéo : https://youtu.be/ElaiRXsi6ZQ). La nouvelle ministre de la Culture est depuis très récemment en charge du dossier, et d’autres élus ont réagi, comme Gérard Collomb qui a saisi le Défenseur des droits, mais ce n’est pas encore suffisant puisque si rien ne bouge rapidement, ce jugement incroyable fera jurisprudence et deviendra la nouvelle norme qui s’imposera à tous les auteurs.

 

J’espère vraiment que nous pourrons compter sur votre soutien et votre solidarité.

N’oublions pas que des femmes et des hommes se sont battus pour nos droits, c’est à nous de sauver ce bel héritage.  

Vous pouvez me contacter à l’adresse cmorel.auteur@gmail.com ou au 04 72 36 91 95.

 

Bien à vous,

 

Corinne Morel

 

 

 

 

30/08/2017

Appel à soutien à Pierre-Alain Mannoni par Change.org

 
 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION -Cour d’appel à Aix-en-Provence le 11 septembre à 8 h
Accueil RÉFUGIÉS
France

29 AOÛT 2017 — Pierre-Alain Mannoni, enseignant-chercheur à Nice, qui était poursuivi pour avoir convoyé trois jeunes migrantes venues d’Italie, avait été relaxé le 6 janvier par le tribunal correctionnel de Nice (qui a estimé qu’il avait agi pour préserver la dignité des personnes acheminées) alors que le procureur de la République avait requis 6 mois de prison avec sursis. Le procureur a fait appel. Et lors de l’audience du 26 juin trois mois de prison avec sursis ont été requis par l'avocat général de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence. «C'est un citoyen ordinaire qui ne respecte pas le texte de loi en le connaissant très bien du fait de ses activités militantes», a estimé l'avocat général dans son réquisitoire, craignant également un «risque de réitération très important». L’arrêt de la Cour sera rendu le 11 septembre.
C’est donc une fois de plus la solidarité en tant que délit qui est poursuivie. Rappelons que Cédric Herrou a été condamné par la même Cour d’appel le mois dernier à quatre mois de prison avec sursis. En le condamnant, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence montre qu’elle a parfaitement intégré la volonté politique du gouvernement d’interdire l’aide aux réfugiés en faisant de la solidarité un instrument de la répression. Plus, en argumentant que « lorsque l’aide s’inscrit dans la contestation globale de la loi, elle sert une cause militante et constitue à ce titre une contrepartie » l’avocat général semble évoquer un prétendu « délit de militance » qu’il reproche également à Pierre-Alain Mannoni.

Rassemblement devant la cour d’appel à aix-en-provence le 11 septembre à 8 heures

Ainsi, dans les Alpes Maritimes comme à Calais ou partout désormais en France, l’Etat poursuit lui son travail de harcèlement et d’inhumanité: il traite en délinquants les citoyens qui aident les exilés ; il ne cesse de violer les droits des migrants et réfugiés et multiplie les violences à leur égard.

Les violences de l’état doivent cesser !
La solidarité n’est pas un délit, la militance non plus !

Change.org

29/08/2017

BATTONS-NOUS POUR OBTENIR UNE LOI SUR L'EUTHANASIE !

 

 
 
BATTONS-NOUS POUR OBTENIR UNE LOI SUR L'EUTHANASIE !
par Marie GODARD · 81 436 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

NOUS APPROCHONS DES 60.000 SIGNATURES !

Marie GODARD
Cordes-sur-Ciel, France

17 AOÛT 2017 — Si nous continuons à cette cadence, notre pétition deviendra vite incontournable, et cela, grâce à vous tous!

Voici, ci-après, une lettre qu'une amie a envoyée à son député qui refuse de s'engager dans notre combat. 

À PARTAGER LARGEMENT!

"Monsieur de Député, 

Tout d'abord, je tiens à vous remercier de votre réponse, que j'ai lue attentivement, et je suis heureuse que vous soyez sensible au sort des malades condamnés et à leurs souffrances. 

Vous me dites que la loi Claeys-Léonetti n'est pas insatisfaisante mais insuffisante du point de vue de son application. Cela revient à trouver satisfaisant de plonger des personnes en fin de vie dans un sommeil profond, pour les laisser mourir de faim et de soif , alors qu'il suffirait d'une injection pour qu'elles partent en paix et entourées des leurs. Pour ma part, je me refuse à trouver cette solution acceptable, tant d'un point de vue humain que médical. Je ne doute pas qu'actuellement, des personnes demandent à en bénéficier, mais ne vous y trompez pas, c'est uniquement parce que c'est la seule solution légale , pour qui n'a pas les moyens d'aller en Belgique ou en Suisse (plus de 11 000 euros pour un suicide assisté en Suisse). A moins de pouvoir bénéficier d'une euthanasie clandestine (car c'est bien là l'hypocrisie totale en France, c'est que tout le monde sait que cela se pratique. Les médecins qui acceptent de le faire prennent le risque de poursuites judiciaires et d'interdiction d'exercer, comme le Dr Bonnemaison à Tarbes. Et c'est la porte ouverte à tous les abus, puisque aucun contrôle ne peut être effectué). 

De plus, c'est au médecin qu'il revient de décider qui est en fin de vie. Dans le cas d'une maladie de Charcot, même lorsque le patient étouffe du fait de la paralysie des muscles respiratoires, très souvent les médecins estiment qu'il n'y a pas de fin de vie, puisqu'elle peut être prolongée par une mise sous respirateur ! Imaginez la détresse du patient, emprisonné totalement dans son corps, ne pouvant s'exprimer que par clignements d'oeil, mais ayant toute sa conscience. 

Si je persiste sur cette terrifiante pathologie c'est en connaissance de cause puisque j'ai perdu un proche il y a 25 ans de cette maladie, pour laquelle depuis aucun traitement n'a été trouvé. J'ai également le souvenir d'une amie très chère, décédée dans des douleurs atroces d'un cancer généralisé, mais que l'on voulait opérer et a qui on a infligé une chimiothérapie lourde qui lui a gâché ses dernières semaines. Elle avait 80 ans et était membre de l'ADMD. Elle espérait pouvoir trouver de l'aide, elle ne l'a pas obtenue. 

Et je ne vous épargnerai pas non plus le cas tristement célèbre de Vincent Lambert, plongé dans un coma irréversible depuis 2008, et victime de ses parents fanatiques. Demain, nous pouvons tous être confrontés à une situation de ce genre, pour nous-mêmes ou pour les êtres qui nous sont chers. 

Aimer l'autre, c'est aussi accepter de le laisser partir lorsque plus rien ne peut être fait et/ou quand il a décidé de ne pas subir ce qu'il juge insupportable. 

Je pense sincèrement que plutôt que de compétences, c'est d'empathie et d'humanité qu'il y a besoin pour qu'un texte de loi voie le jour en France, deux qualités dont je ne doute pas que vous soyez pourvu. 

Actuellement, une quarantaine de parlementaires travaillent sur une proposition de projet de loi visant à légaliser l'aide active à mourir en France. Tous ne sont pas médecins, mais tous ont a coeur de permettre un véritable choix à leurs concitoyens. 

Car c'est bien de cela qu'il est question, que l'on sache avoir une possibilité d'abréger des souffrances insupportables. Dans les pays qui ont adopté de telles lois, seuls 2 % des malades demandent à en bénéficier, on est loin de la généralisation. 

En politique, il est des combats pour lesquels il faut avoir du courage pour les mener à bien. Ce fut le cas pour la légalisation de l'IVG, pour l'abrogation de la peine de mort... La légalisation de l'aide active à mourir en fait partie. Et cette loi verra le jour en France, je n'ai aucun doute à ce sujet. La seule question qui se pose est de savoir pendant combien d'années les Français auront-ils encore à subir des fins de vie aussi douloureuses qu'inhumaines. 

En espérant que vous serez sensible à mes arguments, je vous souhaite, Monsieur le Député, une bonne fin de journée et vous prie d'agréer mes sincères salutations. "

Une bonne nouvelle à propos de la fusion Bayer/Monsanto!

Bonjour,

Nous avons appris une excellente nouvelle! La Commission européenne a annoncé qu’elle n’autorisera pas la fusion entre Bayer et Monsanto.

Et c’est grâce à vous!

De concert avec des dizaines de milliers d’autres membres de SumOfUs partout à travers le monde, vous avez inondé la commissionnaire européenne Margrethe Vestager de tweets, de courriels et de cartes postales, le tout pour sonner l’alarme au sujet de cette fusion. Mme Vestager vous a répondu sur Twitter en disant qu’elle partageait vos préoccupations.

 

SomeOfUs

25/08/2017

SAUVONS LES ELEPHANTS DE SUMATRA

 
 

Les éléphants de Sumatra sont au bord de l’extinction pendant que des marques comme PepsiCo et Nestlé continuent d’engranger des profits grâce à la destruction de leur habitat.

Dites à PepsiCo et à Nestlé de faire le ménage dans leur chaîne d’approvisionnement d’huile de palmepour éviter que l’écosystème Leuser en Indonésie ne finisse par être complètement anéanti.

Milano,

PepsiCo et Nestlé CONTINUENT d’acheter de l’huile de palme non soutenable qui détruit l’habitat irremplaçable des éléphants vivant dans l’écosystème Leuser en Indonésie.

Nos partenaires chez Rainforest Action Network (RAN) qui se battent à nos côtés pour sauver les forêts tropicales ont amassé de nouvelles preuves inquiétantes : si on suit la traînée d'huile de palme des fournisseurs tels que Wilmar, elle mène directement à certaines des plus grandes marques au monde. Et le pire dans tout ça, c’est que ces multinationales sont déjà dotées de politiques anti-déforestation.

C’est la pression des consommateurs —la pression de gens comme vous et moi— qui pousse les entreprises comme PepsiCo à adopter des politiques d’approvisionnement durable en huile de palme. Le temps est maintenant venu de nous assurer qu’elles respectent leurs promesses avant que ne soit détruit à son tour ce qui reste du précieux écosystème Leuser.

Dites à PepsiCo et à Nestlé de faire le ménage dans leur chaîne d’approvisionnement d’huile de palme avant que l’éléphant de Sumatra ne disparaisse dans le Leuser.

L’écosystème Leuser est l’une des grandes priorités mondiales en matière de conservation. Autrement dit, c’est un bijou précieux que nous ne pouvons nous permettre de détruire. Après tout, c’est le seul endroit sur terre où les orang-outangs, les éléphants, les tigres et les rhinocéros peuvent tous vivre ensemble dans la même forêt.

Il ne reste plus que 700 éléphants de Sumatra à l’état sauvage : il faut dire à ces grandes entreprises d’arrêter le massacre avant qu’il ne soit trop tard.

Le Leuser est aussi une source d’eau potable et un gagne-pain pour des millions de personnes dans la province indonésienne d’Aceh. Cet endroit précieux serait irremplaçable s’il est détruit. Apparemment, les géants de l'agroalimentaire se préoccupent davantage de leurs profits que des conséquences désastreuses de l'huile de palme destructrice qu'ils achètent. 

Nous ne pouvons faire comme si de rien n’était quand PepsiCo et Nestlé prétendent se préoccuper du développement soutenable tout en poussant vers l’extinction l’éléphant de Sumatra juste pour dégager encore plus de profits. Nous avons démontré que nous sommes en mesure de mettre suffisamment de pression sur les grandes marques pour qu’elles adoptent des politiques anti-déforestation. Maintenant, il faut que nous nous assurions qu’elles tiennent leurs promesses.

Exigez que PepsiCo et Nestlé respectent leur politique anti-déforestation.

Merci pour tout ce que vous faites,
Fatah, Mark, Nabil et le reste de l'équipe SumOfUs 

 

22/08/2017

LOI LITTORALE SUITE

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

La Loi Littoral doit rester souveraine en Métropole comme en Corse !

Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France

17 AOÛT 2017 — Depuis Janvier dernier et tous les épisodes électoraux qui se sont succédés, notre pétition n'a cessé de progresser. Aujourd'hui encore et plus que jamais, La Loi Littoral demeure un outil juridique qui ne doit subir pour aucun motif ni modification, ni évolution. En France métropolitaine comme en Corse ou dans les départements d'Outre Mer, celle-ci est garante d'une dérive de l'urbanisation sur notre littoral. Il ne faut pas faillir, il faut soutenir toutes les sentinelles du Littoral comme l'Association U Levante en Corse du Sud qui en ce moment dans la baie de Rondinara près de Bunifaziu, s'élève contre des maisons bâties sans permis et en toute impunité, dédommageant financièrement leur présence scandaleuse dans le paysage alors que leur destruction serait des plus logique. Restons vigilantEs. Ne touchons pas à la loi Littoral et continuons la veille citoyenne pour qu'elle demeure ce rempart aux infractions au Code de l'Urbanisme.

U Levante, "nous avons toujours travaillé sur des actions en justice" - France 3 Corse ViaStella
U Levante et ABCDE n'ont pas appelé à manifester dimanche baie de la Rondinara. Les associations de défense de l'environnement se concentrent sur leur action en cassation dans le dossier Ferracci. Dans les journaux et les sites internet après une bataille de communiqués et de commentaires peu amènes entre élus, propriétaires et assocations c'est maintenant un dossier anonyme qui vient rajouter pression et confusion.
http://france3-regions.francetvinfo.fr

 

20/08/2017

Soigneurs de terre: film et pétition à signer!

Bonjour à toutes et tous.

En guise de RAPPEL :

▶ signer (et faire signer, partager, diffuser) le Manifeste d' « OASIS RÉUNION » pour sauver l'île de la pollution chimique sur www.oasis-reunion.bio

▶ venir à CORRENS dimanche 20 août de 12h à 14h pour la conférence-projection-débat sur l'AGROÉCOLOGIE - affiche ci-dessous - programme sur https://www.bioconsomacteursprovence.com/entry/fete-de-la-bio-et-du-naturel-a-correns-19-20-aout-2017.html
A noter : possibilité de réserver une assiette bio & locale complète (option VEG possible) à 8€ au 06 950 952 68 à déguster sur place pendant la conférence - voir menu ci-dessous 

▶ voir ou revoir (et faire voir) le film documentaire essentiel « Soigneurs de terre » (35') www.youtube.com/watch?v=u1Za0YZ5aQo : le bilan de 70 ans de destruction agrochimique contre-nature catastrophique et la RE-VITALISATION par l'Agro-bio-écologie constatée par un rapport de l'INRA !
À l'heure des États Généraux de l'Alimentation (voir liens en pied de courriel), tout le monde devrait voir ce film !

MERCI DE FAIRE SUIVRE À TOUS VOS CONTACTS.


À TRÈS BIENTÔT, AVEC PLAISIR !

 

13/08/2017

A propos de la revalorisation de l'allocation adulte handicapé...

 
par éric MICHIELS · 135 202 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Monsieur le Président, on dit que quand vous voulez vous pouvez...

 
éric MICHIELS
France
 

6 AOÛT 2017 — Nous sommes 135.000 aujourd'hui 150.000 demain et 200.000 si il le faut !
Nous ne pouvons plus survivre sous le seuil de pauvreté, nous sommes des Personnes handicapées, vous parlez d'inclusion parce qu'il y a eu une exclusion, un abandon sur le bord de la route de l'évolution de notre société.
Aujourd'hui nous réclamons notre place dans notre société qui est la même que celle de tous, il n'y a pas d'exclusions ou d'inclusions, il y a une volonté de vouloir nous soutenir.

Ce soutien, cette priorité du gouvernement doit consister :

Revaloriser l'AAH au moins à hauteur du seuil de pauvreté, sans oublier de relever les plafonds des quelques acquis sociaux comme l'ACS puisque nous n'avons pas droit à la CMU malgré la comparaison avec le RSA de Mme Cluzel, comme le plafond des APL même si nous perdons 5 euros parce que comme tout le monde nous faisons l'effort pour la France, nous ne voulons pas demander l'aumône Monsieur le Président, nous voulons simplement pouvoir vivre, il est déjà difficile de vivre avec un ou des handicaps, qu'ils soient physiques ou psychiques, il faut vivre avec au quotidien avec tous les inconvénients que cela apporte dans une vie, alors oui nous voulons un soutien financier parce que nous ne pouvons pas travailler à cause de ces handicaps, ou parce que les efforts pour créer des emplois adaptés ne sont pas assez nombreux !

Nous voulons aussi que les revenus du conjoint(e) ou du foyer fiscal soient déconnectés de nos revenus dans le calcul du montant de notre allocation !

Aucun patron ne prend en compte le revenu du conjoint(e) pour calculer un salaire, nous nous ne pouvons plus ou pas avoir de salaire, nous avons l'AAH qui aujourd'hui est à 810 euros par mois avec les 100 euros que vous avez promis elle sera à 910 euros par mois, cela ne suffit pas pour sortir du seuil de pauvreté hors vous dîtes :
"il n'est pas acceptable aujourd'hui, qu'en France, il y ait des gens qui soient placés sous le seuil de pauvreté du fait de situations qu'ils leur sont imposées"
ceux sont vos propres mots M le Président, que proposez-vous pour que cela devienne acceptable ? vous savez défendre vos convictions, vous savez obtenir ce que vous voulez, alors faîtes de même pour nous ! 

Nous ne pouvons et ne voulons plus survivre, les Personnes handicapées, mais aussi les aidant et les soignant ne peuvent plus fermer les yeux et faire des efforts impossibles

Ensemble nous voulons être entendu, nous voulons des solutions, des propositions, des actes pour remplacer les paroles et les belles promesses

11/08/2017

Les 90 jours qui viennent, les femmes sont en sécurité dans toute l'Europe...

Passer au contenu principal
 
@AgnesBuzyn Retrait d'Essure : dispositif médical de contraception permanente dangereux pour la santé.
par Marielle KLEIN · 77 807 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

 

Marielle KLEIN
France

4 AOÛT 2017 — Le marquage CE de l’implant Essure est suspendu pour 3 mois

04/08/2017

Essure est un dispositif médical implantable de stérilisation définitive commercialisé par la société Bayer Pharma AG.

L'ANSM a été informée ce jour que ce dispositif faisait désormais l'objet d'une suspension temporaire de son marquage CE par l'organisme notifié irlandais NSAI1 , dans le cadre de sa procédure de renouvellement. Cette suspension prend effet à compter du 3 août 2017 pour une période de 90 jours, soit jusqu'au 2 novembre 2017.

Au vu de cette information, le dispositif Essure ne peut plus être mis sur le marché en France et en Europe durant la période de suspension temporaire du marquage CE. L’ANSM a demandé à la société Bayer Pharma AG de procéder au rappel des produits en stock auprès de tous les établissements de santé susceptibles de les détenir. En conséquence, il est demandé par mesure de précaution de ne plus implanter dès à présent le dispositif médical Essure.

Dans ce contexte, l’ANSM invite les femmes actuellement en attente d’une implantation par cette méthode de stérilisation définitive à se rapprocher de leur gynécologue pour envisager, en concertation, l’alternative la plus appropriée, sur la base d’une information complète relative aux moyens de contraception disponibles et leurs éventuels effets indésirables.

En ce qui concerne les femmes porteuses d’un implant Essure, l’ANSM rappelle l’avis du comité d’experts qu’elle a réuni le 19 avril 2017. Ce dernier a conclu que les données de la littérature, de la surveillance et les résultats de l’étude épidémiologique, portant sur plus de 100 000 femmes, ne remettaient pas en cause la balance bénéfice/ risque de cet implant.

Le comité d’experts rappelle également que les femmes présentant des symptômes doivent consulter leur médecin pour ne pas méconnaître une pathologie sous-jacente. En l’absence d’un tel diagnostic, l’intérêt d’un retrait peut être envisagé entre la femme concernée et le médecin. Pour les femmes qui n’ont pas de symptômes, qui représentent l’immense majorité des femmes porteuses de l’implant Essure, il n’y a aucun argument à ce jour pour conseiller le retrait.

L’ANSM considère que la décision de suspension temporaire de 3 mois du marquage CE prise par l’organisme notifié n’est pas de nature à remettre en cause à ce stade les recommandations du comité d’experts relatives à la prise en charge des femmes porteuses d’un implant Essure.

L’ANSM poursuit ses travaux en étroite collaboration avec les représentants associatifs, les professionnels de santé et les différents acteurs institutionnels concernés.

L’ANSM rappelle que les professionnels de santé ont l’obligation de signaler tout incident ou risque d’incident grave lié à l’utilisation d’un dispositif médical. 

Par ailleurs, les patients ont la possibilité de faire eux-mêmes un signalement qui sera pris en compte. 

Pour plus d’information : http://ansm.sante.fr/Declarer-un-effet-indesirable/Commen... 

***
Pendant ces 3 mois d'application du principe de précaution nous continuons notre travail pour que cette suspension devienne définitive. 

Merci pour votre soutien à tous, continuez de faire circuler cette pétition, des femmes sont encore dans l’ignorance et ne font pas le lien entre la dégradation de leur état de santé et les implants Essure®

Marielle.

 

LE CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) accepte de tenir compte des pétitions...

La nouvelle est tombée la semaine dernière : vos pétitions vont enfin être prises en compte officiellement par les plus hautes autorités de l'Etat.

Dans une interview donnée au Parisien, le président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) a annoncé qu'il allait s'auto-saisir des pétitions lancées sur Change.org.

Concrètement, lorsque des pétitions sur Change.org prendront de l'ampleur, le CESE les étudiera, prendra contact avec les initiateurs de ces campagnes et proposera au gouvernement des projets de loi en réponse à ces pétitions.

C'est une immense reconnaissance de la parole citoyenne et de la légitimité des pétitions en ligne que vous êtes des millions à signer chaque jour.

Depuis dès mois, nous travaillions avec le CESE pour aboutir à cette issue qui va permettre une plus grande démocratie et une meilleure prise en compte des mobilisations citoyennes.

Nous sommes très heureux qu'enfin, les citoyens comme vous soient considérés lorsqu'ils s'organisent en ligne.

En effet, nous pensons que chacun a le droit de s'exprimer. Et les pétitions en ligne permettent au plus grand nombre de participer, incluant dans le dialogue politique des personnes qui ne peuvent se déplacer parce qu'elles habitent en zone rurales, qu'elles sont invalides ou encore parce que leurs obligations familiales ne le leur permet pas.

Cela signifie aussi que c'est le moment ou jamais de redoubler d'efforts pour que vos pétitions soient étudiées par le CESE. Nous allons continuer notre travail avec cet organisme pour que de plus en plus de pétitions soient étudiées.

Nous ne pourrons pas réussir ce défi sans vous. Continuez à signer et lancer des pétitions qui vous tiennent à coeur. Vous pouvez aussi devenir "Soutien de Change.org" en contribuant de quelques euros chaque mois, pour que notre plateforme reste gratuite et ouverte à tous.

Cliquez ici pour devenir Soutien de Change.org

Après 5 ans de travail avec vous, nos efforts commencent à payer leurs fruits pour une démocratie transparente et accessible à toutes et tous,

Merci d'agir pour ce changement,

Sarah et toute l'équipe de Change.org

PS : Pour lire l'article du Parisien, c'est ici

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Page Google+ associée
Photo du profil de Change.org
Change.org
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

10/08/2017

Pétition pour soutenir une victime de viol sur change.org...

 
 
 
 
 
       
 
 
 
Adressée à Mr François Lales
#JeSuisAnna - Mon violeur toujours dehors et non jugé après 6 ans de procédure.
 

Pétition de Hélène RICHER

 5 394 
Signataires

 
Signez la pétition de Hélène RICHER
 

Je m'appelle Anna (nom d'auteure), je suis forte et invincible. Mais si vous regardez d'un peu plus près, vous pouvez apercevoir une faille, deux failles, des dizaines de failles. 

Il y a 6 ans, ma vie a basculé dans l'horreur. 
Un viol, un enfermement, personne pour me secourir.


Malgré les preuves (identification de l'auteur grâce à l'ADN et de ses aveux du non consentement de ma part), mon agresseur est toujours en liberté, mène une vie paisible, s'est marié et travaille.


Et de mon côté ? Quatre ans après l'agression, j'ai subi un syndrome de stress post traumatique. Du jour au lendemain je ne pouvais plus rester seule, je ne pouvais plus m'éloigner de chez moi, je ne pouvais plus manger normalement, je rêvais toutes les nuits de mon agression et je me sentais en danger partout, pensant que personne ne viendrait me secourir si un problème survenait. Depuis presque un an et demi, je me bats contre l'agoraphobie, les peurs inexpliquées, les blocages...


Le procès aux Assises devrait se tenir en 2018, mais au point où j'en suis maintenant, il arrive trop tard. La justice m'a laissée tomber, a permis à mon agresseur de détruire ma vie même une fois l'acte commis et je croise sa route plusieurs fois par mois.


Jamais je n'ai cessé le combat, jamais je n'ai pu me résigner à m'effondrer, j'ai écrit un roman, j'ai mené des projets solidaires. Je ne suis pas à terre mais je frôle le sol depuis un an et demi.


À tous ceux et toutes celles qui sont révoltés par ce système qui protège les agresseurs et qui laisse sur le bas côté des victimes qui ne cessent de se battre malgré tout. À vous tous qui savez que la solidarité et les partages sur les réseaux sociaux peuvent faire bouger une telle injustice. Merci de partager et de signer afin que mon histoire parvienne à sensibiliser l'opinion publique et surtout Le Tribunal de Caen. Si je me montre aujourd'hui c'est que je suis à bout de souffle, obligée de survivre au quotidien à cause d'un homme qui court encore tous les jours dans les rues de ma ville.


Le parquet de Caen avait 13 mois de retard pour transmettre son avis au juge Lalès. Grâce à la pétition, le parquet a rendu son avis et a décidé d'envoyer mon agresseur devant les Assises.


Le juge Lalès avait alors un mois pour donner à son tour son avis et confirmer les Assises. Mais deux mois et demi se sont écoulés malgré les interventions de mon avocate qui insistait auprès de lui sur l'urgence de la situation et la gravité de mon état.


J'aurais pu espérer voir mon agresseur aux Assises en décembre 2017 ou mars 2018, mais avec ce retard, combien de temps vais-je devoir souffrir encore? D'autant que mon agresseur n'a pas respecté son contrôle judiciaire et est venu à quatre reprises travailler dans mon immeuble. Malgré ma détresse face à cette situation et mes signalements, il aura fallu attendre que le juge Lalès parte en congés pour que la juge "de garde" rappelle à mon agresseur ses obligations et envoie enfin le contrôle judiciaire au commissariat de ma ville, qui n'avait jamais reçu le document depuis avril 2014 !


Ce que je souhaite obtenir aujourd'hui avec cette pétition, c'est que le juge Lalès rende son avis et qu'on me donne enfin une date de procès, après presque 6 ans de procédure.


     Merci de signer, soutenir et partager cette pétition.


#JeSuisAnna


Hélène Richer

 
Signez la pétition de Hélène RICHER
 

 
 
 
 
 
 
 

09/08/2017

Plus de 20 000 hérissons meurent en France chaque année à cause de la paperasserie !

Hérissons en Danger ! COORDINATION
France

2 AOÛT 2017 — En deux clics sur vos smartphones, merci de faire signer cette pétition à tous vos amis et votre famille en cette période de vacances ! Nous l’avons lancée il y a un an déjà ! La pétition pour les delphinariums a abouti au bout de deux ans. Alors, gardons espoir ! Car chaque année, 20 000 hérissons ne sont pas sauvés en France à cause d’une loi inique et totalement inefficace dont seule la France a le secret. Et les grandes organisations environnementales, dont la Fondation Nicolas Hulot, ont laissé passer en jugement un bénévole reconnu de tous pour avoir sauvé et relâché de nombreux hérissons. Un vrai scandale ! 
Nous sommes très pessimistes, car aujourd'hui Monsieur Nicolas Hulot est ministre de la transition écologique et solidaire, et malgré que l'on n'ait jamais rapporté de cas de hérisson ayant égorgé un mouton, il ne daigne toujours pas aligner notre législation sur celle de nos voisins anglo-saxons. Pour rappel, plus de 25 000 hérissons sont sauvés en Angleterre dans 800 centres. À peine 1800 hérissons sont sauvés en France dans les seuls 20 centres habilités. Ce gouvernement voulait libérer les énergies citoyennes, mais la paperasserie, les corporatismes et les privilèges semblent toujours d’actualité. Et que dire des centaines de hérissons à peine blessés qui sont euthanasiés dans les centres qui récoltent les plus grosses subventions alors qu’ils pourraient être relâchés dans des jardins privés ?! Une horreur... Décidemment l’approche de la sauvegarde de la faune sauvage dans l’hexagone est digne des siècles les plus obscurantistes ! 
Tout ceci alors même que les plus grands scientifiques européens et même français sont d’accords : Le hérisson européen va disparaître ! Gilles Bœuf, ex-président du Muséum national d’histoire naturelle qui préside aujourd’hui le conseil scientifique de l’Agence française pour la biodiversité nous prévient : " Une chose frappe : les espèces communes s’effondrent... Si on détruit les écosystèmes, les espèces communes s’en vont aussi, autant que les espèces rares. Ces dernières ne disparaissent pas toujours en premier. En France, c’est dramatique pour le hérisson et les grenouilles…"

08/08/2017

Solidarité avec les solidaires : appel à financement participatif!


 
 
SOLIDARITÉ AVEC LES SOLIDAIRES !
par Accueil RÉFUGIÉS · 25 977 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Campagne de financement participatif - Message de Cédric Herrou

Accueil RÉFUGIÉS
France

7 AOÛT 2017 — Bonjour,
L'hiver dernier a été très difficile et il est urgent de créer des structures pour protéger les demandeurs d'asile du froid et des intempéries. 
Il est aussi nécessaire d'améliorer les conditions sanitaires (toilettes, douches, accès à l'eau).
Avec les personnes qui vivent chez moi nous avons décidé de lancer une cagnotte afin de financer tous ces travaux :
https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-les-refugies-de-l...
Pour tout cela j'ai besoin de votre soutien. Si vous pouvez diffuser la cagnotte au maximum.
Je vous remercie d'avance.
Cédric Herrou

 

05/08/2017

Soutien à Mr Cédric Herrou le 8/8/2017.

 
 
 

Accueil RÉFUGIÉS vient de publier une mise à jour sur la pétition «SOLIDARITÉ AVEC LES SOLIDAIRES ! »

Venez soutenir Cédric mardi 8 aout à 8h devant la Cour d’appel d’Aix-en-Provence

Mardi 8 aout à 8h Cour d’appel d’Aix-en-Provence : délibéré du procès en appel de Cédric Herrou. Venez Nombreux ! Le 19 juin l’avocat général a requis huit mois avec sursis, avec limitation à certaines heures de l’autorisation de conduire et confiscation du fourgon acquis par l’association Roya citoyenne pour éviter toute récidive.

31/07/2017

Monsieur le Président...

 
 
 
     
 
 
 
 
Bonjour,
Vous avez signé il y a plusieurs semaines notre pétition «En 2017, lançons les Etats Généraux de l’Education» sur Change.org, et nous vous en remercions encore.
Fort de votre soutien et de celui de 46 600 autres personnes signataires, notre collectif de 30 acteurs de la jeunesse* et le think tank Vers Le Haut viennent d’adresser une lettre au Président de la République Emmanuel Macron pour lui demander d’organiser les Etats Généraux de l’Education.
Déterminés à faire entendre notre engagement au plus haut niveau de l’Etat, faisons de l’éducation et de la jeunesse la priorité de ce quinquennat !
Ensemble, face à l’urgence d’agir, nous devons continuer de nous mobiliser : en partageant notre action sur les réseaux sociaux, en en parlant autour de nous, en portant tous ce projet,… Agissons pour notre avenir, faisons toujours plus de bruit pour l’éducation !
 
Voici la lettre ouverte adressée au Président de la République
Monsieur le Président,

Vous avez été élu à la Présidence de la République en mettant notamment l’éducation au rang de vos priorités. Nous saluons cet engagement. Nous avons la conviction que l’éducation est la meilleure réponse durable aux grands défis sociaux, économiques et culturels de la France. Comme vous l’affirmiez pendant votre campagne, « seule l’éducation pourra garantir la cohésion sociale et la prospérité de la France ».


L’éducation n’est pas que l’affaire des familles ou de l’école. C’est l’affaire de tous. Le défi majeur d’éduquer les jeunes de notre pays dépasse le cadre scolaire et rend indispensable une mobilisation générale de toute la société française en faveur de sa jeunesse.
La presse s’est déjà saisie de notre projet avec des articles dans le Parisien et dans le Point, que nous vous proposons de relayer via le lien ci-dessous
Encore merci pour votre implication  et à très bientôt,
On compte sur vous !
 
François Jacob
Directeur Plaidoyer et Communication.
Apprentis d’Auteuil

27/07/2017

Victoire pour les océans!

 

Victoire ! Le géant mondial du thon en boîte recule face à la pression citoyenne

Il aura fallu deux ans de campagne, de travail sans relâche, d'actions de terrain, et près de 700 000 signatures récoltées à travers le monde, pour convaincre Thai Union, le géant mondial des produits de la mer, de prendre ses responsabilités pour la préservation des océans et le droit des travailleurs.

Le groupe Thai Union, maison-mère de Petit Navire et de ses marques sœurs (John West, Chicken of the Sea, Mareblu, et Sealect), s’est enfin engagé à prendre des mesures qui permettront de réduire significativement l’utilisation des dispositifs de concentration de poissons (DCP), de protéger celles et ceux qui travaillent sur les bateaux de fournisseurs, et de renforcer le soutien du groupe pour le développement d’une pêche durable.

C’est un virage à 180° qui envoie un signal fort à toute l’industrie de la pêche, démontrant qu’il est possible de faire mieux pour la protection des océans et des travailleurs de la mer.

Deux ans de campagne, deux ans de mobilisation citoyenne

Une boîte de thon sur cinq vendues dans le monde est produite par Thai Union.

Face à ce constat, à la puissance du groupe et à l’impact de ses pratiques sur les écosystèmes marins (Thai Union fait partie des 13 multinationales qui façonnent les écosystèmes marins tant leur empreinte est forte), Greenpeace a décidé de lancer une campagne globale pour transformer la première pêcherie mondiale : l’industrie du thon.

En France, nous avons donc commencé par nous adresser aux plus grandes marques de thon à travers un classement établi en fonction de la méthode de pêche, des espèces ciblées et de la qualité de la politique d’approvisionnement. Petit Navire, marque française du groupe Thai Union et leader national du thon en boîte, est parmi les mauvais élèves.

Pendant deux ans, partout dans le monde, Greenpeace s’est attachée à rendre visible les mauvaises pratiques des marques nationales de Thai Union, mettant en lumières l’exploitation des travailleurs et les pratiques de pêche destructrices employées dans une recherche constante de profits.

En France, vous avez été plus de 140 000 à écrire au PDG de Petit Navire pour lui demander de prendre ses responsabilités en adoptant des méthodes de pêche durables.

En merà terredans les rayons des supermarchés, lors des conférences réunissant les acteurs de l’industrie de la pêche, devant le siège de Petit Navire, des milliers de personnes se sont mobilisées et ont rejoint notre campagne. Ensemble, nous avons poussé les entreprises approvisionnées par Thai Union à vendre de meilleurs produits et à s’engager dans une politique respectueuse des travailleurs et de nos océans.

Des changements en mer et dans les boîtes de thon

Grâce à la pression croissante de la société civile, Thai Union va mettre en place dès maintenant des changements significatifs au niveau mondial.

En 2014, lorsque nous avons commencé à discuter avec Petit Navire, ses responsables ne considéraient même pas que la méthode de pêche était un problème. L’emploi des DCP ne faisait absolument pas partie de leurs préoccupations et ils n’estimaient pas que cela pouvait l’être pour les consommateurs de thon en boîte. Aujourd’hui, Thai Union change son fusil d’épaule : d’ici 2020, l’entreprise va diminuer de moitié environ le recours aux DCP dans sa chaîne d’approvisionnement. Elle va également doubler l’offre de thon pêché sans DCP dans les pays au sein desquels Thai Union et ses filiales sont présentes. Enfin, le groupe va mettre en place un système de traçabilité qui permettra aux consommateurs de vérifier la provenance du thon et la façon dont il a été pêché. Un engagement de cette nature de la part d’un géant comme Thai Union met clairement un coup d’arrêt à la prolifération incontrôlable des DCP.

Par ailleurs, le groupe va également étendre au niveau mondial le moratoire concernant le transbordement en mer. Le transbordement est une pratique consistant à décharger une marchandise d’un navire sur un cargo réfrigéré, ce qui permet aux navires de pêche d’éviter de retourner au port et de maximiser leurs prises. Les nombreuses dérives liées à cette pratique ont conduit à des violations graves des droits humains. Désormais, à moins que les fournisseurs ne remplissent des conditions très strictes permettant d’éviter de telles dérives, à savoir la présence d’observateurs sur l’intégralité des bateaux concernés, les navires fournissant Thai Union n’auront plus recours au transbordement.

Tous les six mois, nous rencontrerons les membres de la direction afin de suivre la mise en œuvre de ces mesures. En 2018, un audit sera effectué par une tierce partie afin d’évaluer l’avancée des mesures prises par Thai Union. Nous restons donc extrêmement vigilants quant à la mise en place de ces changements majeurs.

À qui le tour ?

Thai Union ne parviendra pas à effectuer ces changements seul. Afin d’obtenir des résultats positifs avec de réels impacts sur les écosystèmes marins, les navires de pêche devront pleinement coopérer. Les principaux acteurs de ce secteur, ceux qui achètent et fournissent le thon, doivent reconnaître que le statu quo n’est plus tenable. Il est nécessaire et urgent de soutenir des pratiques de pêche environnementalement et socialement responsables. Les consommateurs ne devraient pas à avoir à choisir entre mieux ou moins bien. L’intégralité du thon présent sur le marché devrait être pêché de façon durable si nous voulons remédier aux problèmes liés à la surpêche.

Cet engagement de la part de Thai Union est une belle victoire des citoyens, mais c’est loin d’être la fin de l’histoire. Il nous reste encore beaucoup de travail pour transformer l’industrie de la pêche et protéger durablement les océans. Avec vous, nous poursuivrons nos efforts pour que les entreprises comme Petit Navire prennent leurs responsabilités.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de consommer le thon avec modération !

Greenpeace

19/07/2017

Nouvelles des abeilles avec Pollinis...

 
 
Gmail
 
 
 
 
 
 

une car email

Chère amie, cher ami,

La bataille fait rage sur l’interdiction des pesticides tueurs d’abeilles, et contrairement à ce qu’on aurait pu penser avec le vote des parlementaires français l’année dernière…rien n’est encore gagné !

Il se pourrait que la Commission européenne, pressée par les lobbies, sabote l’interdiction en France. Tout vous est expliqué plus en détails ici >>> Interdiction des néonicotinoïdes en France : attention danger !

Ici chez POLLINIS, toute l’équipe est sur le pont pour sauver l’interdiction que nous avons obtenue de haute lutte !

Mais pas seulement : on le sait, convaincre les décideurs politiques de prendre des mesures fortes pour sauver les abeilles et la nature, avec de l’autre côté les lobbies qui utilisent tous les moyens à leur disposition pour pousser dans l’autre sens, cela peut prendre encore des mois, voire des années.

Ce sont des années que les abeilles n’ont pas : chaque mois, de nouveaux rapports alarmants font état de la disparition incontrôlée des abeilles et des pollinisateurs sauvages.

Il faut les mettre à l’abri, sans attendre !

C’est ce à quoi travaille également notre équipe : je vous invite à en découvrir plus

Ici >>> Rencontre avec le « Berger des abeilles » de Savoie

Et ici >>> POLLINIS au chevet des abeilles sauvages

Nous allons continuer tout ce travail de sauvetage des pollinisateurs tant que les pouvoirs publics ne sont pas décidés à arrêter le massacre !

POLLINIS est une association entièrement indépendante, qui refuse toute subvention publique ou de grosses entreprises. C’est cette indépendance financière qui nous permet de nous lever vent debout contre chaque nouvelle attaque de l’agrochimie sur les abeilles, et de dénoncer lorsque c’est le cas les connivences insupportables entre l’industrie et les institutions politiques ou sanitaires censées nous protéger.

Imaginez comme nous leur devrions leur manger dans la main, si nous devions attendre de leur part des subventions pour survivre et faire notre travail !...

POLLINIS ne se finance que grâce aux dons de ses membres, investis à 100 % dans la bataille pour la préservation des abeilles et des pollinisateurs.

C’est grâce à eux, et à leur engagement sans faille à nos côtés, que nous pouvons déjouer dans l’œuf chaque nouvelle attaque de l’agrochimie sur les pollinisateurs et la nature, mener le contre-lobbying auprès des parlementaires et des institutions européennes pour barrer la route aux puissants lobbies de l’industrie, et soutenir et encourager des projets qui permettent la sauvegarde immédiate des pollinisateurs, et proposent des solutions pérennes pour leur préservation.

Pour soutenir, vous aussi, notre travail pour défendre et préserver les abeilles et pollinisateurs, il vous suffit de remplir le formulaire de don sécurisé que vous trouverez en page 3 de notre bulletin d’information.

Un grand merci par avance pour votre soutien, et bonne lecture !

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

Délégué général

 

 
 

POLLINIS Association Loi 1901

 
 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

18/07/2017

Notre eau n'est pas à vendre, disent les Grecs!

 
 

Mercredi , le Réseau de solidarité avec la Grèce livrera la pétition  forte de 172000 voix appelant à la justice de l' eau. Voulez - vous le rendre plus fort en ajoutant votre voix?

Signer la pétition

La personne qu'ils rencontrent est Thomas Wieser. Il est le Président du Groupe de travail Euro, et est la clé dans la prise de décision du groupe des ministres des Finances de la zone euro. Ensemble , nous sommes enfin assez grand pour attirer son attention, pouvez - vous nous aider à atteindre 200.000 signatures avant la réunion?

Rejoignez le mouvement à commencer par le Réseau de solidarité avec la Grèce sur la plate - forme You Move Europe!

 

Courriel original ci - dessous:

L' eau propre et abordable est un droit fondamental. Lorsque les sociétés cupides possèdent les compagnies d'eau, ils ont mis leur profit en premier lieu , et non notre bien-être.

« Si vous voulez un allégement de la dette, donnez - nous vos entreprises publiques de l' eau »: voilà ce que les Grecs ont raconté confirmé par nos ministres des Finances. NE le permettons pas!

C'est exactement ce qui se passe en Grèce. Les gens y ont été humiliés par les pays qui ont aidé à financer les dettes grecques: ce sont les pays qui utilisent l'euro comme monnaie. Ils forcent les Grecs à vendre des biens publics en échange d' une aide financière.

Il ne doit pas en être ainsi! Ces privatisations forcées peuvent être arrêtées. Il y a deux ans, lorsque les créanciers ont essayé de vendre-offs d'eau en Grèce pour la première fois, l'opposition du peuple grec les arrêta.

Mais aujourd'hui , il sera plus difficile de le faire. Il y a des ministres des Finances des pays qui utilisent l'euro et les tirent vers le bas, donc nous avons besoin d' un grand européen, pas seulement grec, l' effort des gens important se conduisant comme des moteurs. Les ministres des Finances sont engagés dans des négociations intenses en ce moment et cela nous donne une chance de les persuader de changer d'avis.

Dites à votre ministre des Finances de s'assurer que l'eau reste un droit pour tous

Les Grecs ne veulent pas se laisser berner. Quelque chose d' aussi essentiel à la vie que l' eau potable ne doit jamais être exécuté pour le profit, mais toujours pour le peuple. Seules les entreprises d'eau appartenant à l' État peuvent être tenus responsables par les électeurs et les citoyens, les entreprises privées ne répondent pas à leurs actionnaires...

 Aussi, svp, n'oubliez pas de Signer la pétition