Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2018

EHPAD: il en faudrait beaucoup plus, avec du personnel plus nombreux ...

Selon la revue Capital du mois de mars 2018, en EHPAD, en particulier dans le secteur public, on manque de moyens humains. Le personnel par résident en 2017 était de 0,57 en France, alors qu'en Allemagne il est de 1,2 par résident. Or, la foule des personnes de plus de 75 ans ne cesse de grossir. On estime à 5,9 millions le nombre de personnes âgées en 2017. En 2030, elles pourraient être 8,4 millions. Il y aurait en moyenne 98 places en Ehpad pour 1000 personnes âgées...

Les grands groupes et les investisseurs privés se ruent sur le secteur des EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) qui génère une rentabilité à 2 chiffres. Les 2 géants du secteur sont le groupe Korian avec 710 établissements en Europe et 2,9 milliards de chiffre d'affaires et le groupe Orpéa avec 798 établissements en Europe et 2,8 millions de chiffre d'affaires.

La moyenne nationale du coût des séjours en Ehpad est de 1949 euros, mais à Paris et dans certaines grandes villes, ce montant est beaucoup plus élevé. Les EHPAD publics sont généralement bien meilleur marché. Toutefois, il faut savoir que le montant brut moyen des retraites est chez nous de 1376 euros. Les pensionnaires paient la moitié de la facture, l'état et de département participent. Mais la différence est souvent mise par les familles...

De tous ces chiffres, nous pouvons retenir que si les coûts sont très variables selon les régions, le manque de personnel, la qualité de l'accueil et des soins laissent encore souvent à désirer. Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a accordé une aide supplémentaire de 50 millions d'euros. Mais les syndicats estiment qu'il en faudrait 100 fois plus...

Pour en savoir plus sur ce sujet sensible, consulter sur Internet: www.ehpad.com/ehpad.html

Lyliane

15/07/2018

Prix Ethica pour un médecin de Monaco...

J'apprends par un supplément au Journal Nice-Matin de juillet 2018 qu'un médecin de Monaco, le Dr François Bourlon, cardiologue au Centre cardio-thoracique de Monaco, vient de recevoir devant de nombreux confrères le prix Ethica, l'une des plus importantes distinctions décernées dans sa spécialité.

Pour en savoir davantage sur ce prix ou le Docteur Bourlon, contacter l'article de Mme Anne Sophie Fontanet du 8/7/ 2018 ou www.monacomatin.mc .

 

A l'occasion du premier congrès mondial Euro PCR à Paris, Mr François Bourlon a été distingué notamment pour son travail en Mauritanie, à Nouakchott, avec la création d'une salle d'hémodynamique, la formation d'équipes médicales compétentes pour accueillir, diagnostiquer et traiter les patients. Ce médecin généreux a aussi étendu ses missions de soutien à la population de Madagascar et du Mali (formation d'équipes médicales, paramédicales et administratives dans des pays africains pour y implanter des unités locales et autonomes cardiovasculaires).

Comme quoi s'occuper médicalement du cœur peut conduire à ouvrir le sien largement et à avoir le désir d'aider bénévolement des confrères à l'étranger et même des personnes moins favorisées dans certaines régions du monde. Un bel exemple à montrer aux étudiants en médecine, venus vers cette spécialité pour servir leur prochain.

Lyliane

12/07/2018

Pour la transparence dans l'alimentation concernant les pesticides...

Plusieurs sénateurs ont défendu haut et fort, et publiquement dans l'hémicycle, notre revendication d'être informés sur les pesticides dans nos aliments.Merci à eux ! C'est une réelle reconnaissance de l'expression des citoyens !

Rendez-vous sur la page Facebook Pour la transparence sur les pesticides dans les aliments : cliquez ici pour visionner les prises de parole des sénateurs :
 
- Cécile Cukierman 
- Guillaume Gontard
- Joël Labbé
- Angère Préville

Et merci à vous tous pour votre implication dans la campagne d'envoi de mails aux sénateurs.
Le sujet est désormais clairement sur la table !

Ensuite ?

La prochaine étape va être l'examen du projet de loi Agriculture et Alimentation en commission mixte paritaire ; c'est à dire qu'Assemblée nationale et Sénat, les deux chambres du Parlement, se réunissent pour voir si elles arrivent à se mettre d'accord sur une version unique du projet de loi à l'étude.
Comme il y a de fortes chances qu'elles n'arrivent pas à se mettre d'accord, nous aurons une nouvelle occasion de pousser pour la prise en compte de nos revendications lors d'une nouvelle lecture à l'Assemblée, probablement dès mi-juillet !

Citoyennement,
Elsa Kissel

#quelpesticidejemange

Le 25/06/2018 :

Chers signataires,

Les médias parlent de la pétition !

On tient compte de nos revendications lors d'une nouvelle lecture à l'Assemblée, probablement dès mi-juillet !

Citoyennement,
Elsa Kissel

#quelpesticidejemange

Le 25/06/2018 :
Chers signataires,

Les médias parlent de la pétition !

Samedi, j'ai été invitée sur France inter pour présenter notre pétition et parler de l'action citoyenne auprès des députés et sénateurs !
Voici le lien vers l'émission (l'interview dure 5 minutes à partir de 19 minutes et 10 secondes d'émission) : https://www.franceinter.fr/emissions/co2-mon-amour/co2-mo...

Plus que quelques jours pour interpeller nos sénatrices et sénateurs !

Pour le faire dès aujourd'hui, rendez-vous ici :
http://lobby-citoyen.fr/transparence-pesticides/

Vous êtes déjà nombreux à avoir écrit directement à votre sénatrice ou sénateur pour lui demander de soutenir les amendements en faveur de l'information des consommateurs sur les pesticides présents dans les aliments que nous achetons au quotidien.

Bonne nouvelle : l'examen du projet de loi Agriculture et Alimentation au Sénat est prolongé jusqu'au 29 juin. Ce qui laisse plus de temps pour leur écrire et leur demander de soutenir les amendements pour la transparence sur les pesticides dans nos aliments !
En recevant dès aujourd'hui un mail de votre part, ils seront davantage sensibilisés à notre souhait d'information sur les pesticides au moment de voter les amendements en séance cette semaine !
En tant que citoyennes et citoyens, nous avons le droit de contacter nos élus sur les sujets qui nous tiennent à coeur, profitons-en !

Rendez-vous ici : http://lobby-citoyen.fr/transparence-pesticides/

A très bientôt,
Elsa Kissel

www.mesopinions.com

 WWF France s'est emparée de notre sujet :

- l'ONG vient de publier un sondage selon lequel 89% des Français souhaitent être informés de la présence ou non de pesticides dans les produits alimentaires (à travers un étiquetage).

- son directeur général, Pascal Canfin, appelle à l'apparition d'une mention "pesticide" sur les produits alimentaires qui en contiennent.


Par ailleurs, l'INSERM a montré pour la première fois chez les humains que l’exposition simultanée à des molécules potentiellement perturbatrices endocriniennes exacerbe les effets observés lorsque l’exposition est réalisée avec les molécules indépendamment les unes des autres. Cette étude est datée de septembre 2017.


→ Pour que le gouvernement entende notre souhait de transparence sur les pesticides dans les produits alimentaires, vous pouvez toujours voter pour la proposition soumise aux États généraux de l'alimentation ! Cliquez ici pour accéder à la proposition, puis sur "D'accord". 

Nous, citoyens, consommateurs, exigeons de connaître la teneur en pesticides de nos aliments.


Par chacun de nos achats, nous influons sur l’offre de produits qui nous est proposée.


En signant cette pétition, nous pouvons espérer que notre demande de transparence sur la teneur en pesticides des aliments ait une place dans le débat public.




CONSTAT

1. Nous, citoyens, consommateurs, qui nous attablons au moins trois fois par jour, nous sommes régulièrement alertés sur la présence de pesticides dans notre alimentation quotidienne. Cela aussi bien par les pouvoirs publics que par des ONG.

2. Éplucher les fruits et légumes ne semble pas suffire à les débarrasser des pesticides, qui sont également présents dans toute la chair.

3. Les substances composant les pesticides, bien que leur présence dans notre alimentation fasse l’objet de règles strictes, sont bel et bien des produits toxiques.

4. Les effets cocktail potentiellement nocifs entre les différentes molécules actives des pesticides ou avec leurs synergisants. sont encore trop peu étudiés mais pourtant réels.


Plus de 9 Français sur 10 (92,8 %) souhaitent que l'utilisation de pesticides dangereux soit signalée par un affichage sur les produits alimentaires concernés.


Réalisons notre souhait en signant cette pétition !


Plus grand sera le nombre de signatures, plus légitime sera cette pétition pour lancer la réflexion, provoquer le débat et trouver des réponses concrètes et utiles pour les consommateurs.

APPEL


L’omniprésence et les potentiels dangers des pesticides prennent toujours plus de place dans le débat public. Les pouvoirs publics en sont conscients et des ONG lancent des campagnes de sensibilisation. Cependant, l’information directe des consommateurs est inexistante.


En signant cette pétition, nous souhaitons :

- que l’ensemble des pesticides présents dans les produits alimentaires soit indiqué aux consommateurs ;

- demander aux pouvoirs publics, aux producteurs et aux distributeurs qu’ils prennent les mesures nécessaires pour nous informer en toute transparence.


Nous voulons savoir ce que nous mangeons !

Pour plus d’informations...

Ils ont signé :

François Veillerette
, directeur et porte-parole de Générations futures - le docteur Sandrine Taillefer, médecin endocrinologue - Philippe Jouan, président du syndicat des apiculteurs d’Ille-et-Villaine et de Haute Bretagne à l’initiative de la marche funèbre pour les abeilles disparues de début mai (2018) - Nicolas Puech, apiculteur qui a perdu, courant mai 2018, 2 millions d’abeilles à cause d’un traitement phytosanitaire appliqué aux cultures environnantes - Michèle Rivasi, députée européenne -  Joël Labbé, sénateur - Valérie Cabanes, juriste en droit international spécialisée dans les droits de l’Homme et le droit humanitaire, cofondatrice de l’ONG « Notre affaire à tous » - Guillaume Bodin, réalisateur du documentaire « zéro phyto, 100% bio » - Brigitte Allain, députée sous la législature précédente - André Cicolella, chimiste, toxicologue et chercheur en santé environnementale spécialiste de l’évaluation des risques sanitaires et auteur notamment du livre “Toxique Planète. Le Scandale invisible des maladies chroniques”.


 Je signe

06/07/2018

Il y a des maladies qui changent nos vies et les tournent vers des chemins inattendus...

Dans la revue Version Femina, j'ai bien apprécié un article de Mme Caroline Dreyfus-Rose au sujet des maladies qui donnent un sens nouveau à nos vies. Elle apporte  notamment le témoignage de 3 personnes qui ont puisé dans cette épreuve des ressources insoupçonnées. Il s'agit tout d'abord de Mr Eric Brun-Sanglard, devenu non-voyant à 32 ans, qui quitte le monde de la parfumerie pour diriger le chantier de sa maison de Los Angeles. Loin de baisser les bras, mémorisant tout, tâtant les matériaux comme les nuanciers, "sa passion pour l'esthétique s'épanouit dans le noir absolu".  Il s'est alors lancé dans le métier de décorateur et il est devenu peu à peu le "blind designer" en vogue dans toute la Californie. Il a raconté avec humour son histoire dans l'ouvrage "Au-delà de ma nuit" publié au Presses de la Renaissance.

Mme Sylvie Méliet, 52 ans, souffrant pour sa part d'un psoriasis rebelle à tout traitement, écoutant sa seule intuition, s'est envolée pour un village reculé de Guinée à 1300 km de Conakry. Elle a découvert là une tradition transmise de mères en filles pour fabriquer de l'huile de Carapa Procera, efficace contre les lésions cutanées. Cette huile est extraite de graines contenues dans une noix. Elle l'a expérimentée avec succès et elle a décidé de la faire connaître en France (efficacité 94%) pour soigner d'autres patients. Elle a crée une O.N.G en cherchant à faciliter la vie des habitants du village. Puis les Laboratoires Mascareignes ont vu le jour dans une démarche de commerce équitable. Aujourd'hui ces produits sont vendus sur Internet cf www.labosmascareignes.com.

Enfin l'histoire de Mme Claude Boiron, 53 ans, nous est contée. Cette femme, à peine titulaire de son diplôme d'oncologie, s'est découverte porteuse d'un cancer du sein. Chimiothérapie, ablation du sein, radiothérapie, récidive osseuse ont fait basculer sa vie. Toutefois, malgré son lymphoedème sous l'aisselle, Mme Boiron a mis en place une consultation pour accompagner les malades vers des soins de support. Devenue responsable en 2010 du Pôle  de soins de support à l'hôpital René-Huguenin de St Cloud, elle y fait proposer l'auriculothérapie, le qi gong, la méditation Elle a crée l'association "A force d'envies" pour aider les patientes et les patients à renouer avec leur corps. Pour se renseigner, contacter: www.aforcedenvies.com.

Personnellement, atteinte par un cancer de l'ovaire il y a près de 3 ans, je peux témoigner du chemin de lâcher-prise au contrôle et à la peur de la vie que j'ai pu faire sur le support de la maladie. Depuis, tout en me sachant "en sursis" et soignant des séquelles opératoires, j'ai désiré mettre en ordre ma maison, changer mon regard sur les êtres humains et sur le monde. Je me dis qu'au fond je ne sais rien, que mes croyances et mes idéaux me servaient surtout à me rassurer et que mon seul travail conscient est d'accompagner "ce qui est". Vivre au jour le jour, on en parle, mais qui le fait vraiment? La maladie m'a rendue plus humble et plus ouverte aux autres, m'a fait faire la paix avec mon passé, mes parents, mes frères et sœurs, mon ex-conjoint, mon fils... Je me sens plus réceptive à l'égard de mon corps, plus à l'écoute de mes vrais besoins (silence, positivité, respect, non jugement…). Je peux à mon tour remercier tous les changements que le cancer m'a déjà permis de réaliser.

Lyliane

05/07/2018

Une séance chez un magnétiseur...

Mme Carole de Landtsheer dans Version Femina nous raconte comment elle en est venue à aller consulter un magnétiseur. Lassée par des visites médicales traditionnelles pour une fatigue inexpliquée, elle a finalement sauté le pas, curieuse de tester ces "pouvoirs" qu'on attribue à un magnétiseur. Dans la salle d'attente une inscription portant les mots de "médecine énergétique" a attiré son regard.

Tout d'abord, face au magnétiseur, elle a eu le sentiment d'être écoutée, car il a pris le temps de l'entendre longuement parler d'elle-même, assise sur un canapé. Un peu plus tard, la patiente s'est retrouvée allongée sur un matelas à même le sol. Curieusement, le magnétiseur grâce à un étrange appareil relié à un haut-parleur semblait écouter les bruits de ses mouvements sur son corps allongé. Peu à peu les bruits se modifiaient au fur et à mesure de son contact avec les jambes de la patiente…

Selon ce qu'elle a compris des explications fournies, Mme de Landtsheer a réalisé que l'homme cherchait à faire recirculer l'énergie là où elle se trouvait bloquée et qu'il ouvrait "comme des portes". Le genou gauche  a attiré particulièrement le magnétiseur, qui paraissait lire sur le corps à la manière d'une carte… Effectivement, c'est là qu'elle avait eu un accident autrefois qui la gêne toujours un peu. Ensuite, plus étonnant pour elle, l'homme dit "travailler sur son aura". Elle a ressenti de la chaleur là où il passait les mains au-dessus d'elle. 

Des questions sont alors venues du magnétiseur, en lien avec des périodes clés de la vie de la patiente. Serait-il médium? s'est-elle demandé. Elle en a conclu: apparemment oui! La séance a duré une heure et un bien-être nouveau a poussé Mme Landtsheer à y retourner plusieurs fois. Cette approche en effet l'a convaincue que non seulement elle n'avait rien à craindre du magnétiseur, mais qu'elle en retirait détente et lâcher-prise. Son sommeil s'en était même trouvé considérablement amélioré.

L'article  publié est assorti de quelques conseils. Par exemple: les personnes porteuses d'une pile pour le cœur devront être prudentes et le signaler au préalable. Par contre, le magnétisme serait particulièrement indiqué en cas de zona, constipation chronique, fibrome, problème digestif, grande nervosité, traumatisme. Ces soins stimulant l'énergie vitale ne sauraient se substituer à des visites de médecins, notamment pour des maladies graves.

Pour être sûr(e) de ne pas tomber sur un charlatan, s'informer par le bouche à oreille ou consulter le site du Groupement National pour l'organisation des médecines alternatives ou GNOMA, qui répertorie les praticiens adhérents.. En moyenne les séances sont de 30 minutes, mais cela peut aller jusqu'à 1 heure. Un RV tous les 15 jours est conseillé. Le prix peut varier de 35 à 80 euros selon la notoriété du magnétiseur ou la ville d'exercice. Enfin, on n'est pas obligé d'y croire, pour que le magnétisme agisse...

Toutes informations sur le site Internet: www.gnoma-snamap.fr.

Lyliane

04/07/2018

La crise migratoire au gré de missions de Médecins sans frontières...

Dans US magazine de juin 2018, Mme Doriane Spruyt a recueilli pour nous les propos de Mme Alice Gautreau. Cette jeune sage-femme a raconté son expérience à bord de l'Aquarius, le navire de MSF (Médecins sans frontières) et SOS Méditerranée. Cette année, elle a fait publier un livre de témoignages chez Pygmalion: "Seuls les poissons morts suivent le courant". Sur l'Aquarius, elle raconte par exemple qu'aucun africain n'aurait laissé un enfant ou un adulte tomber à l'eau. Nos "donneurs de leçons européens" lui semblent complètement décalés! "Les migrants ne viennent pas nous prendre nos boulots, mais pour trouver une vie meilleure". Elle regrette l'image de l'Europe que nous donnons au monde en" leur fermant la porte au nez ".

Elle raconte notamment sa précédente mission au Congo, où elle a touché de près la situation du pays. Cet état est en guerre depuis 1996, notamment en raison de l'exploitation minière, mais personne n'en parle. Nous utilisons quotidiennement nos smartphones sans nous soucier des minerais rares comme la colombite-tantalite (ou coltan en abrégé), extraits des mines congolaises, qui nous servent à conserver nos données. Les gens fuient leur village et ne peuvent plus cultiver leurs champs, d'où dénutrition et migration pour survivre. Ils s'embarquent sur des rafiots pour fuir la guerre et la famine, risquent leur vie, alors que nous les nommons "migrants" et ne les accueillons qu'au compte-goutte, quand nous ne les rejetons pas pour pouvoir garder nos privilèges...

Nous avons tendance en Europe à ne voir que ce qui nous arrange, remarque Mme Alice Gautreau. Cette dernière  a fait ses études en Ecosse et travaillé en Angleterre dans d'énormes maternités, où il y a cependant une femme enceinte par sage-femme. Fermer les petites maternités chez nous lui paraît une aberration! Elle a vu en Afrique agir des tradi-praticiens et elle a constaté que leur médecine se base plutôt sur les plantes. Elle trouve dommage que la médecine occidentale se marie très mal avec la médecine traditionnelle. Elle raconte également comment, depuis l'Aquarius, elle a vu arriver une femme africaine qui avait accouché sur un canot en bois sans assistance au milieu de centaines d'hommes. Son livre s"ouvre sur cette naissance miraculeuse de "bébé Christ". Elle regrette que "ça n'intéresse personne"..

Elle a comparé aussi le quotidien des femmes en Afrique avec le nôtre. Pour elle, les "femmes africaines sont de grandes héroïnes. Elles sont les mères de la Nation". Elle font toutes les tâches matérielles sans se plaindre. Mme Gautreau, qui a grandi dans le sud de la France dans un milieu privilégié, note que, certes, chez nous, les femmes ne sont pas encore les égales des hommes, mais elles sont moins violentées, plus libres de leurs mouvements que sur d'autres continents. Comme si "nous vivions sur la même planète mais pas dans le même monde!"

Pour en savoir plus sur le sujet, consulter l'ouvrage de Mme Gautreau ou le site internet : https://www.tousbenevoles.org/

Lyliane

 

Déclarer les effets indésirables des vaccins obligatoires...

Les effets secondaires des 11 vaccins obligatoires au 1/1/2018, même passagers ou en apparence bénins, doivent être systématiquement déclarés, soit par le médecin (Cerfa N° 10011), soit par le patient ou son représentant (Cerfa N°15031). Formulaires et explications de la procédure de déclaration se trouvent également sur Internet à http://www.infovaccin.fr/legislation_vaccinale.html ou à https://signalement.social-sante.gouv.fr.

Les médecins, souvent par manque de temps ou par négligence, ne déclarent que 10% environ des effets secondaires constatés. De ce fait, il est très difficile de se faire une opinion sur l'après-vaccination. Nous devons donc être particulièrement vigilants et signaler tout effet indésirable. En cas de besoin, s'adresser à la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations sur les sites suivants: www.infovaccin.fr ou www.lnplv.adm@orange.fr.

Lyliane

03/07/2018

Comment se protéger des moustiques...

Le journal Nice-Matin le dimanche 17/6/2018, sous la plume de Mme Isabelle Mermin, s'interroge sur les solutions à notre portée pour éviter les piqûres des moustiques. Ces insectes prolifèrent avec l'arrivée de l'été et une humidité importante. Un documentaire diffusé sur France 5 le jour même à 20H55, de la réalisatrice Mme Céline Crespy, rappelait quelques conseils simples pour se prémunir des piqûres de la femelle moustique et montrait divers tests sur des produits en condition réelle.

On considère que les moustiques-tigres sont arrivés en France dans des pneus en 2004. En 2017, six cas de Chikungunya, quinze de Zika et 137 de dengue ont été recensés dans notre pays. Une épidémie de dengue sévit actuellement à la Réunion. en 2013, c'est en Guyane que l'épidémie a été la plus forte. En fait dans l'hexagone 42 départements sont en vigilance rouge. La plupart se trouvent au sud de la Loire, même si on en rencontre aussi en Alsace. Plus il fait chaud, plus le cycle de reproduction du moustique est court.

Selon les explications de Mme Anna-Bella Failloux, directrice de recherche à l'Institut Pasteur de Paris, "la femelle moustique pique tous les 3 ou 4 jours pour puiser les protéines nécessaires au développement de ses œufs". Elle préfère les corps qui dégagent de la chaleur, les peaux sentant l'alcool et certaines odeurs de transpiration. Le moustique-tigre se déplacerait sur un faible rayon et se reposerait entre 12 et 14H en général. Au coucher du soleil, il s'active en général. 

Il faut se couvrir bras et jambes pour éviter les piqûres. Penser à  vider l'eau des coupelles sous les pots de fleurs, afin de ne pas offrir à la femelle un endroit pour pondre ses œufs. Certains bracelets aux huiles essentielles, des porte-clés à ultra-sons sont vendus pour se protéger. Toutefois il faut savoir que leurs molécules se volatilisent rapidement pour la plupart et que leur pouvoir de protection est assez réduit. Des bombes au pyrèthre et des barrières à moustiques à base d'insecticides chimiques sont des recours traditionnels pour la maison.

Si l'on choisit d'utiliser des diffuseurs de répulsifs ou des plaquettes à insérer dans des prises à base de produits chimiques, qui sont assez efficaces, il faut éviter de dormir à proximité immédiate surtout si on souffre d'asthme ou d'allergies. La vaporisation de répulsifs sur la peau se fait dans la main pour enduire ensuite le corps. La crème solaire ne s'applique pas en même temps (au moins 20 minutes après). Il y a même depuis peu des "aspirateurs à moustiques" (coût entre 35 et 159 euros), mais ils n'ont pas encore fait leurs preuves.

Alors, tout l'été, soyons vigilants et prenons des mesures pour nous protéger et protéger nos enfants. Ces moustiques sont dangereux dans la mesure où ils transmettent des maladies. Les bougies jaunes à base de citronnelle ou les serpentins à laisser consumer sous une table comme les grilloirs à lumière bleue peuvent permettre de rester dehors les soirées d'été. Mais, au fond, rien ne vaut la moustiquaire pour dormir en paix! En cas de piqûre, une crème vendue en pharmacie (Apaisyl) est relativement utile. 

 Pour en savoir plus, consulter sur Internet :www.santemagazine.fr ou www.toutpratique.com.

Lyliane

02/07/2018

Le retour du gras...

Un article de Mme Jessica Agache-Gorse dans Version Femina décrypte le come-back inattendu des graisses dans nos assiettes. En effet, diabolisé depuis les années 60, le bon gras revient en force. Le médecin américain Joseph Mercola va même jusqu'à publier chez Solar Santé "La Santé par le gras". Le docteur Lecerf de l'Institut Pasteur de Lille quant à lui explique que la diabolisation du gras vient des Etats-Unis, où l'obésité et les maladies cardio-vasculaires avaient alerté les pouvoirs publics. Il faut dire que là-bas, entre 1960 et 1970, on mangeait vraiment beaucoup de viande rouge, ce qui n'était pas notre cas. Enfin, le mythe du grand méchant gras a été sérieusement érodé par l'enquête fouillée "The big fat surprise" de la journaliste Mme Nina Teicholz.

Actuellement, on reconnaît que le gras n'est pas mauvais en soi. Mieux: il apporterait une satiété permettant d'éviter le grignotage. La rédemption de la graisse vient aussi de la mode actuelle de la diète cétogène. Toutefois, à part pour éviter les convulsions des enfants épileptiques, dit le Dr Lecerf ce ne serait pas non plus la panacée. L'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation en France (ANSES) recommande de ne pas dépasser 40% de lipides dans nos apports énergétiques journaliers, ce qui représente environ 80 g de graisse par jour pour une femme active. Il vaut mieux privilégier les graisses insaturées comme l'huile d'olive, les poissons gras, les oléagineux, précise Mme Charlotte Debeugny, qui a co-écrit l'ouvrage: "Je mange du bon gras et ça me fait du bien" chez G. Trédaniel.

La solution serait de ne rien diaboliser, de diversifier, de privilégier la qualité et d'équilibrer sa consommation. Inutile donc de se jeter sur les produits allégés! Par contre, réaliser que les acides gras trans obtenus par un procédé industriel élèvent le risque de maladies cardio-vasculaires. On les trouve cachés dans les viennoiseries, les pizzas ou les chips industrielles sous les termes de "graisses partiellement hydrogénées".

Quatre aliments super gras peuvent être chaudement recommandés. Ce sont l'avocat qui déborde de bonnes graisses, de fibres, vitamines et minéraux, l'houmous composé de pois chiches, ail, citron, paprika, sésame, huile d'olive mais qui est très calorique (300 kilo calories), les sardines à l'huile regorgeant d'omega 3 et de calcium, ainsi que les noisettes (une poignée par jour apporte manganèse, cuivre, phosphore, zinc, fer, magnésium et potassium...) dans le muesli du matin ou à saupoudrer concassées sur salades ou purées.

Oublions donc les idées reçues et prenons plaisir à ce que nous mangeons en faisant plutôt la chasse aux glucides cachés dans notre alimentation!

Lyliane

30/06/2018

La prise en charge du cancer selon Mr Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique -Hôpitaux de Paris...

 

Dans la revue Vivre, numéro spécial 100 ans de La Ligue contre le Cancer, une interview de Mr Martin Hirsch a retenu mon attention. Cet homme, en effet, a exercé de nombreuses responsabilités dans le secteur sanitaire et social et il a depuis 25 ans un engagement associatif ( Emmaüs, Tank entreprise et pauvreté), qui lui donne une expérience très large. il a notamment au sein de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), donné des consignes concernant les délais de prise en charge des patients. "Pas plus de 8 jours entre une suspicion de cancer et l'accès à nos services!" Il œuvre ainsi pour que tous soient égaux face à la maladie.

De plus, la prise en charge ambulatoire est devenue une priorité  pour tous, médecins comme patients et pouvoirs publics. C'est une question de confort autant qu'une priorité économique. Cela demande une coordination étroite entre les services et c'est un meilleur lien pour les patients. Autrefois, l'hôpital était plutôt concerné par le curatif. Aujourd'hui, surtout dans les hôpitaux universitaires, la prévention et l'éducation thérapeutique (sevrage tabagique, outils numériques…) sont des champs de recherche à part entière.

Mr Hirsch s'est engagé pour qu'il y ait désormais un vrai travail d'équipe. Des réunions pluridisciplinaires, la "médecine personnalisée" commencent à garantir une meilleure prise en charge des patients. Des admissions  par exemple sont admises sans passer par les urgences et on cherche à rapprocher la ville et l'hôpital. A AP-HP il y a eu notamment un rapprochement avec l'Institut Gustave Roussy et Curie pour "créer une plateforme commune de séquençage génétique à haut débit du génome des patients".

Pour Mr Hirsch, l'alimentation, l'environnement, l'habitat, le mode de vie ont une influence considérable sur la santé. En France, où l'espérance de vie est élevée, les écarts selon les catégories sociales sont prononcés. Des dépistage (col de l'utérus) correspondent au désir de les réduire au maximum.  En 2002, la loi relative aux droits des malades (l'usager est acteur de sa santé) a bouleversé la relation soignant/patient. "Conjuguée avec les Plans cancer, elle fait émerger une prise en charge globale et personnalisée, coconstruite avec les médecins et les patients". Ainsi, l'accès au dossier médical, la prise en charge de la douleur ont progressé.

Lors des premiers Etats Généraux de 1998, La Ligue contre le cancer est reconnue comme porte-parole des malades atteints par cette maladie. Ses campagnes en faveur de la recherche, de la prévention et du dépistage et des actions concrètes pour un retour à une vie normale (convention AERAS) ont changé le regard sur cette maladie. Les bénévoles sont partie prenantes dans la communauté hospitalière. Leurs initiatives aident à améliorer le confort des malades. En plus des blouses roses, il y a depuis 4 ans les "gilets bleus", des volontaires en service civique qui jouent un grand rôle.

L'hôpital est et doit rester un service public au service de tous. Les associations tout comme La Ligue y ont leur place. A l'avenir, on peut imaginer encore des améliorations, des partenariats, des transformations utiles aux malades du cancer… "La chimiothérapie date de 1946; en 2001 nous avons vu les progrès de l'immunothérapie et depuis 2008, nous pouvons séquencer le génome des tumeurs. Des thérapies ciblées sont au point et des programmes de recherche sont à l'œuvre dans le monde entier", dit Mr Hirsch. Gageons que la santé publique devienne une réelle préoccupation des décideurs politiques! Accompagnement, prévention, empathie… le chemin vers un meilleur engagement de tous les français est peut-être là.

Pour s'informer plus précisément, consulter sur internet: www.ligue-cancer.net ou www.aliam.org.

Lyliane

 

29/06/2018

Gagnons le match contre la pollution de l'air!


A bientôt

Mehdi,
Pour l’équipe Climat-Transport de Greenpeace France
 

 

28/06/2018

Aquarius : "la situation est dramatique" selon France-Info...

 

L'Espagne va accueillir les migrants à bord de l'Aquarius, le bateau de SOS Méditerranée. Une décision qui fait un "large consensus" au sein de la classe politique espagnole.

 

L’Aquarius est au cœur de la crise diplomatique qui a opposé la France et l’Italie ces derniers jours. Mego Terzian, président de Médecins sans frontières (MSF) France, une ONG dont plusieurs membres sont sur le bateau qui transporte 629 migrants, revient depuis le plateau de Soir 3 sur la situation à bord. "Le bateau est en route pour Valence, une ville espagnole (…) Une quinzaine de patients (...) nécessitent un suivi médical assez régulier en plus d'autres personnes qui sont malades. On a aussi beaucoup de mineurs non accompagnés à bord du bateau". "On ne sait pas comment les autorités européennes vont réagir" Mego Terzian ne décolère pas face à la décision italienne de refuser d’accueillir les passagers de l’embarcation. "La situation est dramatique. Ces gens ont fui la violence et maintenant ils tombent dans un piège et dans un jeu politique entre des pays européens." Si l'Aquarius symbolise la crise migratoire, le président de MSF France craint aussi les répercussions de cette affaire dans le futur. "Avant ce problème, on a eu des soucis avec des gouvernements européens, notamment le gouvernement italien il y a six mois (…) Ils nous ont déjà posé des problèmes avant l'Aquarius. Après l'Aquarius, si on doit mener une opération de secours en mer, on ne sait pas comment les autorités italiennes ou les autorités européennes vont réagir."
 
Franceinfo - Franceinfo - samedi 16 juin 2018
 
Quant à nous, en France, pourquoi ne pas ouvrir un port ou deux avec une organisation à terre pour recevoir les réfugiés et pour accueillir ces bateaux en détresse ne serait-ce qu'en signe de solidarité ou de simple humanité?
Lyliane

27/06/2018

Viticulteurs: pour protéger nos enfants : traitez en Bio!

 

 


Mise à jour sur la pétition

Mise sous surveillance filière viti bordelaise : analyses 6 vins du Médoc et 1 Bordeaux.

marie-lys BIBEYRAN
listrac médoc, France

27 juin 2018 — Bonjour à tous,



Ce jour le Collectif Info Médoc Pesticides et Alerte aux Toxiques de Valérie Murat ont publié leur dernière action menée conjointement :

6 vins du Médoc et un Bordeaux soumis à une analyse de résidus de pesticides !



Voir les résultats ici :

http://infomedocpesticides.fr/2018/06/27/mise-sous-survei...


Ils sont sans appel, et en même temps si peu surprenants au vu des pratiques sur le terrain, qui diffèrent tellement des discours !



Merci de votre soutien, qui nous permet de mener ce genre d'action, que nous renouvellerons;



Bien cordialement,

Marie-lys Bibeyran.

Vivons-nous un recul du droit à la santé?

Dans notre pays, 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, c'est à dire 1 million de plus en 10 ans, dont 3 millions d'enfants et 140 000 personnes vivant dans la rue. En matière de santé, ces personnes en situation de précarité souffrent de ne pouvoir facilement accéder aux soins. Ils sont chômeurs, étudiants, personnes âgées ou travailleurs sans CDI. Pourtant, des dispositifs en France sont censés permettre à tous un accès à la santé. On considère malgré tout qu'entre 40 à 60% seulement des personnes y recourent. Certaines d'entre elles y renoncent faute de moyens ou d'informations. Les soins dentaires, les lunettes, les consultations de spécialistes (dépassements d'honoraires…) sont souvent ressenties comme trop compliqués ou chers.

Il y a des organismes comme La Croix Rouge, qui proposent un pacte Santé Croix-Rouge 2017 aux étudiants. Hélas, 64% des femmes renoncent à se faire soigner. Le reste à charge a en effet progressivement augmenté et fait croître les inégalités. Les mutuelles complémentaires par exemple sont chères ou leur couverture maladie est incomplète. Il existe heureusement l'ACS, aide à la complémentaire santé, mais elle est attribuée sous condition. Dans les campagnes, la désertification médicale, les fermetures d'hôpitaux pénalisent de plus en plus les personnes sans moyen de transport. Les détenteurs de l'AME (aide médicale d'Etat pour les étrangers en situation non régularisée) ou de la CMU (couverture maladie universelle) se sentent parfois discriminés, car certains praticiens ne les reçoivent pas. Bref, l'accès aux soins est un motif de crainte majoritaire pour l'avenir, quand on vit de façon précaire.

La santé n'a pas de prix! Retrouvons les principes même de la Sécurité Sociale, égalitaire et solidaire. "Nous sommes à un tournant décisif", écrivent Mme M. Breton, M. Cahouet, M. Daune, A. Huret, M. Olivain et Mrs D. Rallet et JL Viguier dans L'US retraités. Espérons que le gouvernement actuel sera conscient de ce grave sujet de société et qu'il permettra davantage de prévention et une prise en charge à 100%  pour tous. Car une couverture maladie à deux vitesses avec des mutuelles privées comme aux Etats-Unis, qui laissent beaucoup de personnes au bord du chemin, ne saurait être acceptée par tous les français conscients et responsables. Faisons le savoir haut et fort en soulignant que " la santé n'est pas une marchandise"!

Pour approfondir le sujet,  consulter  par exemple le site officiel: https://www.cnle.gouv.fr ou http://www.academie-medecine.fr/precarite-pauvrete-et-sante.

 

Lyliane

22/06/2018

Un nouveau concept: la rando-apéro!

Dans le massif du Tanneron, écrit Mme Laurence Lucchesi pour le journal "Nous", supplément de Nice-Matin, on peut combiner le plaisir de la marche à celui de la dégustation de produits bio, locaux et fait maison. Les participants intéressés (15 personnes maximum) se retrouvent devant l'Office du Tourisme de Mandelieu-la-Napoule (806, Route de Cannes) et sont accueillis là par Maddy, guide de Rando d'Azur et Mireille, membre de cette même association. Un convoi de voitures se forme alors en direction de la Forêt communale des grands Ducs. Puis commence une balade de 7 kms, sur des sentiers balisés sans difficulté avec de faibles dénivelés (210 mètres). Le prix demandé va de 20 à 22 euros pour adultes à 13 à 15 euros pour les 3/12 ans. Départ tous les vendredis et samedis de mars à octobre à 18H. S'adresser à www.randodazur.com ou téléphoner au 06 67 90 69 32.

Un panorama de toute beauté s'offre aux yeux des promeneurs: la ville de Mandelieu, le château de la Napoule, le Pic de l'Ours et l'Estérel, la Méditerranée... Au milieu d'oliviers, d'eucalyptus, de vignes s'ouvre un sentier botanique jalonné de bornes comportant des noms d'espèces végétales (cystes, salsepareilles, callunes…). De bonnes chaussures de marche sont recommandées de même qu'une casquette, un K-way et de l'eau. Le domaine de Barbossi permet une halte gourmande d'une heure environ autour de vins du domaine ou de sirop de groseille pour les jeunes, d'olives du pays, de terrines à la lavande, de fromages de chèvres du marché et de chips artisanales. L'ambiance est conviviale entre les randonneurs et souvent le coucher de soleil est en prime! "Un régal pour les yeux, l'esprit, le nez et les papilles", affirment les bénévoles de l'association. Retour prévu vers 21h. Alors, on essaie?

Lyliane

20/06/2018

La musicothérapie au sein des EHPAD...

La Fondation des Hôpitaux de France cherche à améliorer le quotidien des personnes hospitalisées. C'est pourquoi elle a fait l'acquisition de trois bornes musicales en libre accès à l'EHPAD "Les jardins du Castel" à Châteaugiron (35). Elles permettent aux résidents de cet établissement d'Ille et Vilaine d'écouter plus de 1000 titres de musique classique, de relaxation et de variété. Cette stimulation multisensorielle est appréciée, elle stimule la mémoire et crée du lien social entre les personnes de l'EHPAD.

Réservées aux espaces d'accueil et aux couloirs, ces notes de musique choisies par les résidents n'envahissent pas pour autant les chambres de ceux et celles qui préfèrent le calme. S'y greffent par périodes des karaokés et des lotos musicaux. Qu'ils soient mélomanes ou pas, la qualité de vie des 121 patients de l'ensemble de l'EHPAD a été améliorée par ces sortes de "juke box", remarque le personnel soignant.

Se divertir malgré l'âge, les handicaps ou l'isolement n'est pas un luxe! Au contraire cela rend le séjour des résidents plus joyeux et animé. D'autres EHPAD feraient bien de s'inspirer de cette initiative réussie. Pour en savoir davantage, contacter par exemple: www.fondationhopitaux.fr.

Lyliane 

18/06/2018

Une commande occulaire pour communiquer...

Je relève cette innovation dans le petit journal de la Fondation des Hôpitaux de Paris nommé "Hôpital Soleil".  J'y apprends que les enfants du Centre médico-éducatif (CME) "Les petits Princes" à Auxerre (89), polyhandicapés c'est à dire ne pouvant ni parler, ni montrer, ni cliquer sur une souris d'ordinateur, peuvent enfin s'exprimer grâce à des ordinateurs à commande oculaire. En effet, après calibrage de leur regard sur les 10 ordinateurs acquis par une subvention de la Fondation, les enfants peuvent se servir de leurs yeux comme d'une souris. Ils visent par exemple des images, des icones, des zones de communication mises à leur disposition sur l'écran de l'ordinateur.

"Véritables outils pédagogiques, ces ordinateurs à commandes oculaires leur donnent accès au monde numérique et leur permettent d'entrer en relation avec leur entourage". C'est une vraie révolution, dit Mme Rita Daubisse, orthophoniste au CME d'Auxerre, "car ils avaient pris l'habitude de ne pas pouvoir s'exprimer". Ils peuvent désormais jouer ensemble sur les ordinateurs. Le coût pour la Fondation est de 30 000 euros, que nos dons  (opération pièces jaunes, soutien régulier…) permettent.

Bravo à celles et ceux qui mettent la technicité et le progrès au service des plus faibles! Et continuons à soutenir la Fondation Hôpitaux de France, qui cherche à améliorer le quotidien des enfants et des adolescents hospitalisés!

Lyliane

15/06/2018

La psychologie positive et ses bienfaits...

Qu'est au juste la psychologie positive? Depuis plus de 20 ans, c'est le nom que l'on donne à l'étude scientifique du bonheur. Elle s'appuie sur des courants philosophiques et psychologiques, nés bien avant l'an 2000. C'est en fait la synthèse de plusieurs courants: la psychologie humaniste (Carl Rogers, Caycedo…), la psychologie sociale, celle du développement existentiel (de Nietzsche à J.P. Sartre et Camus), et les approches comportementales et cognitives.

"Si les émotions négatives rétrécissent le champ attentionnel et renforcent la négativité, les émotions agréables favorisent l'ouverture attentionnelle, la créativité et augmentent les capacités de résolution de problèmes complexes", affirme Mr M.E. Seligman, psychologue américain, qui est considéré comme le pionnier de la psychologie positive. Il a notamment crée le modèle Perma, qui regroupe les 5 déterminants d'un bien-être durable: les émotions positives, l'engagement, des relations constructives, un sentiment d'accomplissement de soi et le fait de donner un sens à la vie.

13/06/2018

A propos des cosmétiques anti-âge...

Dans le Journal de la Médecine anti-âge de juin 2018, un article recueillant les propos par Mme Sandra Franrenet de Mme Anne Dubost, citoyenne engagée qui depuis 2016 écrit à propos des cosmétiques en dénonçant des composants cachés, potentiellement toxiques, dévoile ce que contiennent les crèmes anti-âge du commerce. Tout d'abord, Mme Dubost souligne ce qui distingue une peau dite mature d'une peau plus jeune. La production de collagène, une protéine qui assure la fermeté de la peau, diminue en effet avec les années, tout comme l'acide hyaluronique, présent dans les tissus conjonctifs.

Puis, la rédactrice du journal s'attache à définir un cosmétique "anti-âge". En général, "une formule de base appelée excipient, composée d'éléments aqueux et lipidiques, va permettre d'hydrater la peau". Ce film hydro-lipidique est là pour équilibrer les peaux à problèmes ou ayant besoin de protection renforcée. On y ajoute souvent des matières actives spécifiques selon la peau et des émulsifiants pour lier le tout. Ces matières spécifiques peuvent être des vitamines antioxydantes (vitamine A, vitamine C, vitamine E...). Enfin, le coenzyme Q10 ou ubiquinone fourni par l'alimentation agit efficacement pour nourrir les cellules, tout comme l'acide hyaluronique. Les polyphénols à base de plantes donnent parfois aussi un "cocktail super concentré de matières actives".

Selon l'âge, la qualité de la peau, la saison, l'excipient fabriqué à partir d'huiles ou de cires végétales et qui donne 80% de l'efficacité d'un cosmétique peut varier. Les noms latins signifient huile d'olive pour olea europea, huile d'argan pour argania spinosa , huile de jojoba pour simmondsia chinensis ou beurre de karité pour shorea butter. Des labels garantissent la composition à base d'huiles végétales sur les étiquettes comme Ecocert, Cosmebio, Natrue, BDIH ou Soil association…

Attention cependant aux conservateurs, aux allergisants comme l'hydroquinone ou l'arbutine et aux perturbateurs endocriniens, qui sont parfois vendus dans des crèmes commandées sur Internet. Une alimentation variée, riche en vitamines antioxydantes et en coenzyme Q 10 est au moins aussi importante qu'une crème anti-âge. Effacer les rides est certes impossible à l'aide d'une seule crème anti-âge miracle. Toutefois ralentir le vieillissement de la peau peut se faire grâce à un entretien régulier et à une vie saine.

Donc avant d'acheter une crème pour la peau, bien lire l'étiquette et la liste des ingrédients, au lieu de se fier au prix ou à la marque. L'article conseille d'essayer le moteur de recherche de l'INCI sur le site: "La Vérité sur les cosmétiques". Rendez-vous sur: www.laveritesurlescosmetiques.com.

Lyliane

 

 

 

10/06/2018

Avant d'être des migrants, ce sont des enfants...

Médecins du Monde nous propose, dans un flyer que j'ai reçu ces jours-ci, de rétablir ensemble l'accès aux droits et aux soins des enfants et adolescents non accompagnés. Tout d'abord, il demande de faire comme eux dans leurs maraudes: d'aller à la rencontre des mineurs isolés qui vivent dans la rue, de les leur signaler pour qu'ils puissent les aider à se reposer et manger. De plus, si nous faisons un don de 50 euros par exemple nous pouvons permettre à Médecins du Monde d'organiser une maraude.

Il faut savoir que ces jeunes sans représentants légaux ne peuvent pas être pris en charge à l'hôpital, même s'ils sont blessés ou malades. Et même lorsque ces enfants disposent d'un acte de naissance, on les accuse de les avoir falsifiés. Les équipes médicales de Médecins du Monde les reçoivent en consultation et leur dispensent des soins dans leurs centres. En outre, choqués par les épreuves qu'ils ont endurées (pertes de leurs parents, violences subies, passé d'enfants-soldats...), "ils ont besoin d'un suivi psychologique pour les libérer de leurs traumatismes et les aider à se reconstruire".

Peu d'enfants et d'adolescents connaissent leurs droits. Notre système juridique, administratif et social est en effet relativement complexe. Les équipes de Médecins du Monde accompagnent les jeunes dans leurs démarches pendant un an environ, leur permettent d'avoir accès à un interprète… Beaucoup aimeraient aller à l'école, reprendre des études, mais  souvent les Services de l'Aide Sociale à l'Enfance leur refusent un logement et les condamnent à se cacher dans les rues de peur d'être obligés de quitter le territoire.

A ce jour, ces jeunes mineurs sont environ 25 000 dans notre pays. Aidons les à travers Médecins du Monde à sortir de la rue et à pouvoir mener une vie décente en étant scolarisés et protégés par des adultes. Pour toute information à ce sujet, consulter sur Internet: www.medecinsdumonde.org.

06/06/2018

Audition Solidarité recycle les appareils auditifs...

L'Association Audition Solidarité, lauréate en 2016 des Héros de Notre Temps, selon un article de Mme Lauriane Clément, recycle les appareils auditifs afin de les redistribuer aux personnes démunies. En effet, si l'on possède un appareil auditif usagé, il est possible de l'envoyer à Audition Solidarité, 1, Impasse des Mésanges - 40180-Yzosse ou le déposer chez des audioprothésistes solidaires. La liste de ceux-ci est disponible sur le site:www.auditionsolidarite.org.

 

En 10 ans, l'association a remis en état 2031 appareils auditifs sur les 4040 envoyés. Au sein de l'association, 7 salariés audioprothésistes ou électroniciens récupèrent les pièces et essayent de faire fonctionner les appareils. 220 mécènes soutiennent ce mouvement. En plus de cette fonction réparatrice, les membres de l'association sillonnent les écoles et les conservatoires de musique pour faire de la prévention auditive auprès des jeunes.

 

Voilà une initiative utile et qui mérite amplement d'être connue.

Lyliane

 

05/06/2018

Migrants

 I have a dream »… « J’ai un rêve"...

 

Je me plais parfois à imaginer à qui je dois mon esprit frondeur, ma "testardise" obstinée, mon enracinement terrien.  A mon arrière grand père protestant des Cévennes ? A l’artisan suisse descendant de Juifs d’Espagne devenu cordonnier à Avignon ?  Au paysan vauclusien ? Au poseur de rails parti d’Italie pour ne pas servir dans la Garde royale ? Un arrière autre grand-père enfant trouvé ouvre à tous les possibles… Et encore, je ne sais rien des femmes…

Cherchez bien, nous sommes tous le fruit de curieux mélanges !  Tous descendants de migrants…

Chaque jour on nous démontre, preuves à l’appui, que nous ne pouvons pas « accueillir toute la misère du monde » ?  J’aimerais que des voix s’élèvent pour nous démontrer, preuves à l’appui, que c’est possible et peut-être même bénéfique, d’accueillir, héberger, nourrir, former, ces gens qui viennent d’ailleurs.  J’aimerais que des politiques de tous bords, des associations laïques ou confessionnelles, des citoyennes et citoyens de bonne volonté, prennent l’initiative d’Etats Généraux de la solidarité pour créer une France, et pourquoi pas une Europe plus généreuse et plus ouverte.  J’aimerais…

Claude

 ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………...

Bonjour,

Je partage votre rêve, Claude, et moi aussi je me reconnais des racines étrangères et des désirs d'ouverture du coeur… Mon père, émigré italien, a fait la dernière guerre à 20 ans comme soldat engagé aux avant-poste sur le front du Nord avec un bataillon de tirailleurs marocains et de sénégalais. La plupart ont donné leur vie pour retarder l'avancée de l'ennemi allemand. Là, personne ne se plaignait de leur présence! C'était normal! Le film "Indigène" le montre bien! Aujourd'hui, 73 ans plus tard, à Nice, dans notre Amap, nous soutenons Cédric Herrou, ce paysan de Breil sur Roya qui a été à 8 reprises au moins en garde à vue ou déféré devant un juge pour "délit de solidarité". Il avait tout bonnement nourri et recueilli des enfants mineurs d'Erythrée ou du Soudan errant dans la vallée où il habite… Pas de décoration pour ses gestes généreux: rien que des menaces et des tracasseries policières! 

Nous devrions avoir honte de prêter l'oreille aux thèses xénophobes qui prétendent que "nous serions saturés d'étrangers et que notre économie en souffrirait". Ne souffririons-nous pas plutôt d'usines délocalisées en Chine ou en Pologne? De grands patrons qui échappent à l'impôt? D'une société individualiste qui croit que le bonheur est dans la consommation? Peu à peu, je vois la Hongrie, l'Italie plonger dans les extrêmes… Mr Trump veut ériger un mur pour éviter l'immigration… Qui donc se lèvera courageusement pour contredire toutes ces allégations, pour proposer un accueil digne et respectueux à ces populations en détresse? Les "migrants", exilés de leurs pays afin de survivre, n'ont pas le droit de travailler chez nous. Pire, ils sont obligés de se cacher, ils sont parqués, malmenés par la police comme des malfrats…

Il fut un temps ( peu glorieux ), où c'étaient les juifs qui devaient se cacher… Demandons nous tout de même qui aurait intérêt à trouver en ces étrangers de pratiques "boucs émissaires" et à nous gouverner par la peur? Le peuple français est-il devenu amnésique, sourd et aveugle? Nous avons par exemple des déserts médicaux, des villages sans boulanger ni artisans. Ces jeunes pourraient offrir leurs services, combler le vieillissement de notre population…  Avons-nous vraiment peur de perdre "nos privilèges", notre "race blanche" qui se croit supérieure aux autres? Regardons plutôt l'histoire: combien "d'erreurs" en Afrique, en Indochine ou ailleurs avons-nous commises avec la colonisation? Des génocides ont même eu lieu dans l'anesthésie générale? Plus tard, sans aucun doute, un chef d'Etat demandera pardon à toutes ces victimes de notre indifférence à leurs souffrances, de notre accueil conditionnel (immigration choisie?) de nos mauvais traitements même… Car la roue tourne et les œillères finissent un jour par tomber!

Je lutte en ce moment pour aider Kemi, une jeune femme du Nigéria qui a fui son pays, où elle avait un bon emploi bancaire, pour éviter à sa fille d'être excisée. Elle suit avec moi depuis 3 ans des cours de français aux Restos du Cœur, où elle vient chercher une aide alimentaire. Elle fait du bénévolat au Secours Catholique, vu qu'elle n'a pas le droit de travailler! Elle est cultivée, courageuse et comme toutes les mères cherche à protéger ses enfants. J'étais confiante et je me disais que nous pouvions l'aider…  En effet, il y a chez nous des lois, des associations qui protègent ces fillettes en danger. Aussi Kemi a- t- elle depuis 2015 demandé asile en France, pour que ne se reproduise pas ce qu'elle a elle-même vécu: des souffrances atroces et la mort de sa sœur aînée à la suite de son excision. Mais que croyez-vous que lui a répondu l'OFPRA à deux reprises? Non, pas d'asile, pas de protection pour ses deux enfants! Elle risque d'être expulsée. J'en suis révoltée. Il y a les bonnes paroles (droits des enfants…) et la réalité!

Nous ne nous résignons pas et je la soutiendrai de mon mieux dans son recours. Car il faut lui trouver un bon avocat, le payer et faire vite car elle n'a qu'un mois de délais! Mais je pose la question: au nom de quoi l'Etat français refuse-t-il d'aider Kemi et ses deux enfants? Là encore, j'ai de la peine en constatant ce qui se passe dans notre pays... Toutefois, j'aimerais au moins savoir que des compatriotes sont prêt(e)s à dire à haute voix (par pétition, lettre au Président, à l'OFPRA ou au Ministre de l'Intérieur par exemple) que c'est odieux et profondément injuste de ne pas défendre cette petite fille sur le sol français… Ce serait mon rêve d'aujourd'hui!

Lyliane

 

04/06/2018

Qu'est-ce que le lâcher-prise?

J'ai écrit cet article concernant le lâcher-prise en me basant sur un dossier paru dans le journal Psychologie de juin 2018 et rassemblé par Mme Flavia Mazelin Salvi. En ce qui me concerne, c'est un terme que j'ai eu du mal à comprendre, à accepter et même à mettre en pratique, car, en raison notamment d'un passé où ont dominé peurs et hypersensibilité, j'étais plutôt conditionnée par le contrôle et la maîtrise. Et, quand je n'arrivais pas à ce que je voulais, j'abandonnais «la mort dans l'âme» avec un sentiment de faiblesse ou d'échec. Une question d'ego sans doute et d'habitude d'agir sans ménager mes efforts jusqu'à rencontrer une forte résistance.

 Aussi, plus de 10 années de thérapie et des expériences personnelles difficiles (maladie notamment) ont été nécessaires pour me mettre sur la voie du sens véritable de ce terme. J'imagine que je ne suis pas la seule dans ce cas... C'est pourquoi j'ai le plaisir de vous livrer une image très parlante, proposée par Mme Sabrina Philippe dans son ouvrage «Petit manuel du voyage de l'âme» publié chez Flammarion:«L'idée avec le lâcher-prise n'est pas de renoncer à piloter notre navire, mais d'admettre que nous ne pouvons pas commander l'océan».

En calligraphie chinoise, ce mot est traduit par "wu wei", c'est à dire «absence d'action» ou plutôt «agir par le non-agir». Et le philosophe Alexandre Jollien conçoit ce terme comme «s'abandonner à la Vie, abandonner pensée et volonté» et il le développe dans son livre:«Petit traité de l'abandon» publié chez Points. Le zazen quant à lui s'appuie sur le corps en nous «proposant de sentir que nous sommes vivants, que l'essentiel est là dans l'air qui rentre et sort de nos poumons et que nous pouvons nous fondre dans le mouvement de la vie».

Une praticienne en soins énergétiques, Mme Thi Bich Doan a fait l'expérience de passer un an en s'abandonnant totalement aux occasions sur son chemin de vie. Cela a donné l'excellent ouvrage publié chez Flammarion: «Un an entre les mains de l'Univers», dans lequel elle raconte avoir reçu tout ce dont elle avait besoin... Il ne s'agit pas de passivité, mais de ressenti intérieur, de détente et d'abandon confiant. Cette femme s'en est remise à l'Energie Universelle et à «plus grand qu'elle-même». Les croyants pourraient dire «qu'elle a laissé faire Dieu»!

Sans forcément aller jusqu'à pouvoir dire: «Tout est toujours pour le mieux, même le pire!», je sens qu'il pourrait être bon à notre époque de stress et de peurs, où volonté et performance sont portés aux nues, d'intégrer le sens profond de l'abandon confiant à la vie.

Lyliane

03/06/2018

Voyager pour raviver la mémoire...

A la maison de retraite de Valenciennes, un voyage en train fictif apaise les personnes âgées atteintes de démence avancée et stimule leur mémoire. Cette thérapie innovante est testée pour la première fois en France. La Directrice de l'Ehpad Notre dame de la Treille à Valenciennes (59) a découvert, en effet, par l'intermédiaire d'un fournisseur italien la «thérapie du voyage», mise au point en 2009 en Italie par Mr Ivo Cilesi, docteur en psychologie cognitive et responsable des thérapies non médicamenteuses dans une maison de retraite de Bergame.

 

Il a imaginé deux fauteuils face à face et un écran d'ordinateur en guise de fenêtre. Depuis, des personnes se mettent à raconter des souvenirs de voyage d'enfance. Alors, Mr Ivi Cilesi a testé son dispositif sur 100 malades et il s'est aperçu qu'ils sont moins agités. C'est alors qu'il a élaboré un vrai protocole dans une douzaine d'établissements en Italie et en Suisse. A Valenciennes, la thérapie du voyage est expérimentée depuis novembre 2016. Le personnel soignant, habillé en civil et formé par Mr Cilesi (4 infirmières, 1 psychologue et 8 aides médico-psychologiques) propose ces voyages et accompagne les personnes de l'Ehpad. Derrière eux, l'illusion est parfaite: valises, grande horloge, panneaux annonçant les trains...

 

Les images défilent comme par une fenêtre et le trajet dure entre 10 et 30 minutes selon les patients. Les équipes soignantes ont remarqué qu'elles communiquent mieux avec les résidents après «ces voyages». Bien entendu, cette forme de thérapie marche avec des personnes atteintes d'une forme importante de désorientation spatio-temporelle. L'hypothèse avancée par Mr Cilesi est que «cette thérapie permet d'établir un pont émotionnel avec la mémoire». Cela a coûté 30 000 euros à l'Ehpad de Valenciennes. Celle-ci est devenue le site pilote français de la thérapie du voyage. En plus existent aussi de l'art-thérapie, un jardin thérapeutique et des activités culinaires.

 

Il faut savoir que la maladie d'Alzheimer évolue sur une quinzaine d'années. Tout d'abord, la personne souffre de troubles anxieux et pseudo-dépressifs. Puis, apparaissent des troubles du comportement avec déambulation et désorientation. Quand ils sont perdus dans le temps et dans l'espace, on propose aux malades de partir en changeant simplement de pièce. Ils pensent peut-être pouvoir rentrer chez eux, imagine le Dr Jean Roche, psychogériatre au CHU de Lille...

 

Ce type de stimulation multi-sensorielle commence à intéresser d'autres Ehpad. 40 d'entre elles dans notre pays ont déjà contacté Valenciennes, dont les villes de Nice, Brest et Strasbourg. En Allemagne, depuis 2008, une équipe de Düsseldorf a installé de faux arrêts de bus. Dans les Pays Scandinaves, des casques de réalité virtuelle font faire depuis peu des promenades fictives en forêt ou à la mer aux patients. Enfin, ce dispositif complète l'approche Swezelen, qui utilisait déjà des techniques semblables lorsque les patients n'arrivaient plus à communiquer. Il avait été noté que tout cela les apaisait.

Pour en savoir plus, contacter sur Internet: www.maison-retraite-valenciennes.fr/actualites-valencienn.... Lyliane

02/06/2018

Vous avez dit massage de santé ou de beauté...

Depuis des millénaires, écrit Mme Claire Dhouailly dans Version Femina, le massage s'inscrit dans une hygiène de vie, dont l'objectif est de rééquilibrer les énergies. Dans nos pays occidentaux, le toucher est resté longtemps tabou. Dans les années 70, sous l'impulsion du mouvement New-Age américain, les massages enveloppants visant le lâcher-prise de tout le corps ont commencé à être proposés. On appelle ce type de massage, le massage californien. Sa spécificité est que les gestes de la masseuse sont fluides et amples (effleurages, lissages, mouvements circulaires...) et concernent tout le corps. De quoi faire prendre conscience de chaque parcelle de notre organisme et soulager en douceur les tensions éventuelles.

Le protocole manuel ou abhyanga est le massage traditionnel de l'ayurvéda, né il y a 5000 ans en Inde. il cible les tissus, les muscles et les articulations, afin d'éliminer blocages et toxines. Le corps est massé à l'huile chaude en profondeur des pieds à la tête par des pressions, pétrissages, vibrations. Les changements de rythme sont là pour aider la personne à déconnecter totalement.

Le Shiatsu, développé au 20 ème siècle, signifie en japonais "pression des doigts". Son objectif est de stimuler les méridiens énergétiques, de détendre et de régénérer la peau en travaillant pendant 25 minutes environ le cuir chevelu, le visage, les mains et les épaules. La pose d'un masque, l'application de serviettes chaudes et des respirations peuvent être associés à ces soins anti-âge.

A Madagascar, 52 manœuvres sont entreprises de la pointe du crâne jusqu'aux orteils. Une voix et une musique accompagnent le travail des mains de l'esthéticienne. Sont visés le drainage et la circulation de l'énergie le long des méridiens par une gestuelle variée (doigts, paumes, avant-bras, poings...). On en sort habituellement requinqué.

L'Amérique du Sud de son côté offre des massages aux pierres chaudes, volcaniques ou pas, afin de décontracter les muscles et d'améliorer la circulation. Sur la peau huilée, des lissages et des effleurements sont pratiqués en gestes lents sur tout le corps à l'aide de pierres chaudes calées dans les mains de la masseuse. La séance se termine par des effleurages aux pierres lisses et froides, sur  le visage, le décolleté, la nuque et le dos accompagnés d'effluves d'essence de romarin.

En Thaïlande, le massage peut se recevoir nu ou habillé. Le corps est souvent au préalable exfolié aux cristaux de sel de mer, puis vient un modelage (pressions, étirements...) pour dénouer les tensions, libérer les zones de blocage physique et émotionnel. En Polynésie par contre, le "lomi lomi" est un massage pratiqué traditionnellement par les guérisseurs des îles Hawaï à des fins thérapeutiques. Des bercements doux, puis des lissages et pétrissages musculaires ont lieu avec du sable chaud. Sensations enveloppantes et relaxation garantis!

Le massage coréen, enfin, fait partie des soins de beauté traditionnels, visant à nettoyer la peau du visage et à activer la micro-circulation à l'aide d'éponge konjac, de spatules et de tapotements... Au cours des 30 minutes du soin, le ginseng, racine appelée "herbe de longévité", est très souvent utilisé. Un bien-être et un éclat qui se remarquent ensuite!

Pour en savoir davantage sur soins et massages de ces différentes traditions, consulter par exemple: www.thalgo.fr,  www.phytomer.com, www.yonka.fr ou www.cinqmondes.com.

Lyliane

01/06/2018

Devrions-nous réduire notre consommation de viande pour notre santé et le bien-être animal?

Lors de l'émission "C'est dans l'air" sur la 5ème chaîne, ont été examinés le 21/5/2018, successivement toutes nos habitudes alimentaires depuis l'après-guerre, dont le mouvement "vegan" en présence de Mme C. Roux et d'intervenants sur le plateau. L'appel de Mmes Sophie Marceau et Brigitte Bardot (ainsi que de l'association L 214) en faveur du bien-être animal en était le point de départ. Car, en France, dans les abattoirs, certaines fermes industrielles, les sociétés qui élèvent des poulets en batterie, on s'aperçoit aujourd'hui que l'élevage et l'abattage sont loin d'être respectueux envers les animaux. Des images choquantes nous ont été montrées...  

Voici leur appel aux députés et au grand public:" Dans les cages, le cauchemar continue. Après les 2 enquêtes révélées cette semaine, L214 dévoile de nouvelles images d’un élevage en Bretagne. Comme Sophie Marceau demandons à nos députés de mettre fin à ce supplice. » L’injonction est claire. La célèbre association de défense du bien-être animal a rendu public ce dimanche une nouvelle vidéo dénonçant les conditions d’élevage des poules pondeuses".

Transportés en pleine chaleur sur de longues distances, entassés et parqués dans des cages ou sur du béton, nourris de façon artificielle, ne voyant jamais le jour, porcs, veaux, agneaux, poulets... sont, en effet, dans ces lieux clos traités comme des objets et non comme des êtres sensibles que nous devrions traiter dignement. Heureusement, le reportage montrait également des éleveurs soucieux de leurs bêtes! Ce qui nous amène à nous poser la question: même s'ils sont voués à être abattus pour nous nourrir, ne pourrions-nous pas au moins éviter aux animaux des souffrances horribles?

Régimes végétariens, végétaliens, vegan peu à peu gagnent du terrain. Des raisons médicales (cholestérol, pollution...) et éthiques font en effet baisser la consommation de viande et de poisson dans notre pays. Signe de richesse après guerre, la consommation de viande rouge midi et soir est en baisse sérieuse dans tous les ménages français. Depuis 1980 environ, où il a débuté, ce mouvement s'est amplifié après 1998 et le scandale de la "vache folle" nourrie de farines animales en lieu et place d'herbe. Seule la volaille résisterait, alors que 85% du poulet consommé en France est importé et que sa qualité sanitaire n'est pas assurée. L'être humain étant omnivore, les régimes sans viande n'auraient pas de répercutions néfastes sur la santé humaine, à condition que les personnes trouvent un nouvel équilibre, grâce notamment aux protéines végétales.

Selon les intervenants, 6 français sur 10 seraient prêts à payer plus cher pour manger mieux et être sûrs que les animaux sont bien traités. Ils s'intéressent désormais à la provenance des animaux de boucherie, d'où prolifération de labels et de certifications. Là où l'on prônait la quantité de protéines, on revendique de nos jours un droit à la qualité pour manger de façon saine. Ailleurs, dans les pays en voie de développement par exemple, ce problème ne se pose pas. Chacun a le souci quotidien d'arriver à nourrir sa famille. Dans certains pays, comme en Afrique, l'élevage est même un facteur important de revenu comme de subsistance.

Le slogan: "consommer moins, mais consommer mieux", semble à l'ordre du jour. La plupart des Français seraient actuellement "flexitariens" sans le savoir, c'est à dire qu'ils mangeraient moins de viande, mais de meilleure qualité et consommeraient davantage de fruits et légumes non traités... Pour approfondir le sujet, consulter par exemple sur Internet: www.welfarm.fr ou www.blog.rue-du-bien-etre.com. 

Lyliane

Appel aux citoyens français pour défendre l'intérêt général en matière d'écologie...

Mr Hervé Lebreton, professeur de mathématiques et auteur de l'ouvrage paru en avril 2018 "Je veux vivre en démocratie" avec son Association "Pour une démocratie directe" a rendu publiques, dans son ouvrage paru chez Max Milo, de nombreuses dérives dans nos institutions françaises. Il réclame notamment plus de transparence chez nos élus (conflits d'intérêts, réserve parlementaire, enrichissement personnel de certains élus…). Considéré comme un "lanceur d'alerte", il est suivi de près par les Renseignements Généraux, certains députés et sénateurs… Pour en savoir plus, consulter par exemple son site ou celui des éditions Milo.

Même si je ne souhaite pas m'engager sur ce terrain là, (plutôt risqué au demeurant), cet homme pose une question qui m'a donné le désir d'écrire cet article: "De simples citoyens peuvent-ils défendre l'intérêt général". Personnellement, je pense qu'il est grand temps de ne plus nous contenter de ronger notre frein et d'accepter que, décision après décision, nos élus ajournent ou dénaturent des lois urgentes sous le poids de lobbys industriels. Hier, 30/5/2018, je lisais sur Internet un article du Journal Libération à propos de la Loi Agriculture et Alimentation. Son titre  était:" Pourquoi les lobbys gagnent-ils toujours à la fin?" et il m'a renforcée dans mon ressenti d'un "trop c'est trop"!. 

Le journaliste de Libération cite notamment que, dans la loi votée hier, toutes les mesures visant à restreindre la dangerosité du glyphosate, herbicide reconnu pourtant cancérogène par l'O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé), ont toutes été repoussées: survol par des drones des champs traités, zone de protection autour des habitations, transparence de l'industrie des pesticides, fonds d'indemnisation des victimes du glyphosate… Il y avait déjà eu le C.E.T.A, les prospections offshore de Total en Guyane, les résistances du lobby nucléaire à fermer de vieilles centrales, des scandales sanitaires… Nous pouvons nous interroger: jusqu'où sommes nous prêts à aller sans réagir? 

Le journal Libération pose également à juste titre deux questions importantes: "Notre démocratie serait - elle polluée, dans le plus grand secret, par des abus et des conflits d'intérêt"? Notre Assemblée Nationale serait - elle la plus pro-business de notre histoire?" Je pense, pour ma part, qu'il est encore temps de peser sur nos élus de quelque bord qu'ils soient, députés comme sénateurs, et de ne pas continuer à paraître d'accord avec des textes votés en notre nom. Le Ministre Mr N. Hulot, en qui beaucoup avaient placé leur espoir, "prétend réconcilier économie et écologie"...Cela signifierait-il que l'économie primerait sur la défense de l'environnement?...

Il me semble, quoi qu'il en soit, qu'il est grand temps de faire savoir, par tout moyen pacifique à notre portée (pétitions, tweets, courriers, articles, conférences, réunions associatives, interviews…), que nous n'approuvons pas les reculades gouvernementales successives, qui ne vont pas dans le sens d'une protection des citoyens comme de notre planète. Allons-nous enfin nous réveiller et réveiller les consciences comme par exemple tente de le faire Mme Elise Lucet dans Envoyé Spécial avec les Monsanto Papers ou en dénonçant le lobby du tabac… ou Mme Marie Monique Robin à travers ses films engagés? Cet article est comme un appel citoyen à pratiquer une forme de démocratie directe et à ne plus ajourner à demain un sursaut, pacifique mais nécessaire, des citoyens que nous sommes.

Pour conclure, je conseillerai à tous de lire non seulement l'ouvrage de Mr Hervé Lebreton, mais aussi celui de Mr Maxime Combes intitulé: "Sortons de l'âge des fossiles!" paru au Seuil en octobre 2015. Pour ceux qui voudraient lancer un sondage ou une pétition, s'adresser sur Internet à www.mesopinions.com, site de sondages et de pétitions en ligne.Mesopinions.com : Site de petitions et de sondages en ligne - Créer, gérer gratuitement vos pétitions et vos sondages en ligne Ensemble, tout devient possible !

Lyliane

 

 

31/05/2018

Des randos à valeur ajoutée...

Mme Fabienne Colin dans Version Fémina propose d'associer la marche à une autre activité pour en multiplier les bénéfices. Elle nomme cela: des randos à valeur ajoutée. Nous sommes en effet nombreuses et nombreux à aimer marcher et, aux beaux jours, les week-end sont favorables à des sorties en plein air. Une randonnée pédestre est une promenade de la journée au moins, qui nous fait travailler l'endurance en renforçant notre activité cardiaque. Marcher à la lumière du jour nous permet également de faire le plein de vitamine D. De plus, faire fonctionner notre musculature nous aide à nous sortir de la sédentarité de l'hiver.

Même les personnes fatiguées ont intérêt à pratiquer la randonnée. Les médecins, en effet, ont le droit de prescrire de l'activité physique aux hypertendus, aux personnes diabétiques, aux déprimés et même aux malades atteints par la sclérose en plaques ou par le cancer. C'est donc une activité recommandée pratiquement pour tout le monde. Seuls les arthrosiques lors de poussées évolutives et les diabétiques souffrant de rétinopathie doivent s'en abstenir.

Les propositions de sorties ne manquent pas. depuis la cueillette de plantes sauvages,  l'initiation à la découverte des algues ou des champignons, la marche avec des ânes ou des lamas ou les randonnées sacs au dos en haute montagne avec nuitée en gîte... Sinon, on peut tout simplement emprunter en bord de mer les chemins courant le long du littoral, appelés aussi sentiers des douaniers. Pour d'autres, équipés de bonnes chaussures et gardant un œil sur une carte, emprunter des G.R. reste un défi à relever. Sur terrain relativement plat et en forêt, des courses d'orientation ou des trails offrent l'attrait de tester son sens de l'orientation tout en se mesurant aux autres. Enfin, si l'on a le désir d'allier marche, méditation et spiritualité, Yoga ou Qi Gong en plein air peuvent être proposés par certaines associations...

Pour trouver des renseignements sur ces diverses activités, consulter par exemple www.bienetreetsens.com, www.yoga-randonnee.fr, www.accompagnateur-vercors.com, www.la-joie-de-vivre.fr, www.lamas-de-valloire.fr, www.argos-randos.com ou www.course-dorientation.fr.

Lyliane

 

30/05/2018

Les vertus du Laurier selon la revue Notre Temps...


Se soigner par les plantes: les vertus du laurier

 
Stimulant du système immunitaire, antiviral, antibactérien, très puissant, le laurier a de nombreuses vertus médicinales.

• Le saviez-vous? 

Qu’il soit qualifié de noble, vrai, sauce ou encore d’Apollon, le laurier est un seul et même arbuste originaire du bassin méditerranéen, de la famille des lauracées. Ses feuilles, fleuron du traditionnel bouquet garni, sont absolument à distinguer du laurier-rose, -tin ou -cerise, interdits à la consommation car extrêmement toxiques. Dans l’Antiquité, ses feuilles tressaient les couronnes des héros, et ses rameaux étaient agités pour manifester joie et liesse.

Au Moyen Âge, les baies de laurier (bacca laurea) couronnaient les têtes des étudiants ayant réussi leurs épreuves, et ont donné leur nom à l’emblématique examen de fin de lycée. Le laurier est aussi un ingrédient phare du savon d’Alep, si bénéfique pour la peau. 

• Les bienfaits du laurier 

Stimulant du système immunitaire, antiviral, antibactérien, antifongique très puissant, le laurier est indiqué en cas de troubles digestifs (ballonnements, flatulences), dérèglement de la flore intestinale (candidose), gênes buccales (gingivite, aphtes) et douleurs articulaires. En hiver, il aide dès les premiers refroidissements pour lutter contre la grippe et les troubles ORL. 

• Comment l’utiliser? 

- En cuisine 

Ce condiment parfume avec brio ratatouille, court-bouillon, ragoût et terrine.

- En hydrolat (eau florale)

Pour purifier les peaux mixtes et grasses, vaporiser l’hydrolat (en pharmacie et magasin bio) sur le visage et le cou bien nettoyés.

En cas de gingivite, penser à un bain de bouche d’une à deux minutes avec 1 cuillerée à soupe d’hydrolat pur puis recracher sans avaler.

- En décoction

En cas de digestion difficile, faire bouillir quatre feuilles de laurier à petite ébullition pendant cinq minutes dans l’équivalent d’une tasse d’eau. Les ôter avant d’en boire un verre après le repas.

- En aromathérapie

Pour les douleurs articulaires, diluer 3 gouttes d’huile essentielle (HE) de laurier noble dans 1 cuillerée à café d’huile végétale (HV) d’arnica et masser jusqu’à six fois par jour. En cas d’aphte, diluer 1 goutte d’HE de laurier noble dans 5 gouttes d’HV de calendula puis appliquer avec un Coton-Tige trois fois par jour. 

• Précautions d’emploi 

L’HE de laurier noble est déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante et l’enfant de moins de 6 ans. Elle est à utiliser avec prudence en cas de terrain allergique ou d’asthme. Ne l’appliquer sur la peau qu’après un test cutané et diluée dans une huile végétale, et ne la prendre par voie orale qu’avec un feu vert médical. 

29/05/2018

L'art du Feng Shui...

Mme Gaelle Belda dans le supplément à Nice-Matin "Nous" présente une niçoise: Mme M.J. Haber, marchande de bien depuis 17 ans, qui fait aussi du coach déco et s'est spécialisée dans le Feng Shui. Cet art de vivre d'inspiration chinoise l'a inspirée au point de l'avoir convaincue d'exercer cette forme de géobiologie en parallèle à son métier de départ. Mme Haber a crée la Maison Tara (déesse de la compassion) pour avoir un support professionnel où l'on peut la consulter moyennant quelques 400 euros pour des conseils.

Armée de ses baguettes de sourcier en alu, elle quadrille par exemple les pièces d'une maison qui semble poser des problèmes pour le sommeil d'une cliente. Là, elle découvre un nœud et fait déplacer le lit. Ailleurs, elle donne des conseils pour décorer un appartement, pousser des meubles, assainir un lieu et faire modifier des habitudes de vie. Elle s'appuie pour cela sur la solide formation qu'elle a reçue à l'Institut Européen de Feng Shui dans le Morbihan.

Elle demande également à ses clients de formaliser à voix haute leurs souhaits, d'exprimer leurs intentions car pour elle le Feng Shui est avant tout un état d'esprit, une histoire d'influences et d'énergie. Elle travaille notamment avec l'orientation des pièces et elle mesure décibels comme énergies sur certaines zones qui accrochent son ressenti. Sans folklore superflu, cette technique a été adaptée à notre monde occidental.

Tout renseignement au sujet de l'activité de Mme Haber peut être obtenu par téléphone (06 64 00 89 26), e-mail: haber@gmail.com ou à la Maison de Tara à Nice.

Lyliane