Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2017

Bien s'hydrater pour mieux vivre...

Généralement, nous croyons tout savoir sur l'eau, puisqu'elle nous accompagne tout au long de notre vie et qu'elle constitue à 60% notre corps physique dans ses principaux organes. Toutefois, j'ai apprécié le numéro spécial consacré à l'eau écrit par le docteur Jean-Paul Curtay, qui aborde en détail la problématique de l'eau et de la santé. Son dossier de Santé et de Nutrition comportant 30 pages et paru en juillet 2017 a retenu en effet toute mon attention, car il fait le point sur de nombreuses questions parfois assez controversées. Le Docteur Curtay, pour qui ne le connaîtrait pas, est l'auteur d'ouvrages de nutrithérapie. Il enseigne à la faculté de Pharmacie de Paris comme à Lisbonne, à Bruxelles, à Vienne... ce qui ne l'empêche pas d'écrire de la poésie, de composer de la musique et de peindre.

Les scientifiques sont aujourd'hui quasiment certains que la vie est apparue dans l'eau. Présente sur terre sous des formes solides, liquides et gazeuses, l'eau des océans a fourni en effet le milieu d'apparition de la vie. Quant à l'oxygène, on peut dire que c'est en quelque sorte un sous-produit de la vie, issu de l'eau et de la photosynthèse. Nous savons également que l'eau, molécule merveilleuse, est présente dans tout le cosmos.

Ceci posé, qui parmi nous a vraiment conscience que notre santé dépend de notre hydratation? Toutes les études le prouvent, l'eau est en effet indispensable à nos fonctions cérébrales, intellectuelles et émotionnelles. Pour le système lacrymal de l'oeil humain comme pour la voix, la peau, le tube digestif, les reins et la vessie, le contrôle de l'appétit et du poids, en cas de fièvre ou d'effort sportif, il est essentiel de bien s'hydrater. Ni trop, ni trop peu, le dosage est cependant important. "Le premier organe à souffrir en cas de déficit hydrique est notre cerveau. Toutefois, à plus long terme, cela contribue à un vieillissement accéléré et à des risques accrus de maladies."

Un des signes facile à reconnaître que l'on ne boit pas assez de liquide est que nos urines deviennent foncées. On considère généralement que les hommes ont besoin de 2500 ml/jour et les femmes: 2000 ml/jour. Cependant, selon notre âge, notre sexe et le moment où l'on boit, la quantité peut varier. Ne pas oublier que les aliments les plus hydratés sont les légumes et les fruits frais. De même il est préférable de consommer des boissons enrichies en polyphénols et en antioxydants comme des thés noirs ou verts, des infusions de rooibos, hibiscus, des jus de fruits bio, des laits végétaux... plutôt que soda ou café.

La position allongée la nuit étant diurétique, nous dit le Dr Curtay, il est préférable de consommer la majeure partie de l'eau pendant la journée avant 17H. Par contre, en cas de chaleur, de sécheresse ou d'activités sportives augmenter sensiblement les quantités ingérées. Il faut alors compter entre 150 et 250 ml d'eau par quart d'heure d'exercice intense. L'eau du robinet en fonction des régions est relativement dure, car elle contient beaucoup de calcaire. Plus dangereux pour notre santé sont le chlore, l'aluminium(seuil maxi: 0,2mg/l), le cuivre, le plomb, l'arsenic, les pesticides (l'atrazine particulièrement) et les perturbateurs endocriniens. Il serait urgent selon le Dr Curtay de surveiller davantage les rejets des hôpitaux dans la nature...

Idéalement, notre eau potable devrait être riche en minéraux, notamment en calcium (taux supérieur à 250mg/l), magnésium (plus de 60mg/l) et silicium (10mg/l), mais pas trop salée(taux inférieur à 200mg/l), sauf en cas de grande sudation. La consommation d'une eau riche en magnésium et en calcium a des effets anti-hypertenseurs et réduirait la mortalité par infarctus et A.V.C. Chez le nourrisson choisir par contre des eaux moyennement minéralisées comme Vittel, Evian, Volvic...

Les eaux gazeuses ont une teneur élevée en bicarbonates. Choisir une bouteille en verre réduirait le risque de présence de plastifiants, dont certains seraient des perturbateurs endocriniens. Si ce n'est pas possible (poids, magasins), choisir de préférence des bouteilles plastiques portant le chiffre 2 en polyéthylène haute densité (HDPE), 4 en polyéthylène basse densité (LDPE) et 5 en polypropylène(PP). Eviter absolument les PET/PETE, PVC, PS aux numéros 01, 03, 06 et 07.

Chez nous, la balnéothérapie, la thalassothérapie (eau de mer), les cures thermales associent généralement des soins externes et internes. Le bénéfice de ces cures paraît évident, notamment en cas d'arthrose, de problèmes circulatoires, d'obésité, de problèmes de peau, d'allergies... A la maison, le jacuzzi et l'hydromassage par jets peuvent par exemple augmenter la sensation de bien-être(production d'endorphines). Et si on a la possibilité de se baigner en mer, ces bains peuvent concilier oxygénation, exercice physique et effet relaxant.

Pour en savoir plus ou consulter le dossier sur Internet, joindre le lien suivant: https://sni.media/VWBF ou http://lapauseinfo.fr/code-couleur-urine-sante-11118/

Lyliane

27/07/2017

Victoire pour les océans!

 

Victoire ! Le géant mondial du thon en boîte recule face à la pression citoyenne

Il aura fallu deux ans de campagne, de travail sans relâche, d'actions de terrain, et près de 700 000 signatures récoltées à travers le monde, pour convaincre Thai Union, le géant mondial des produits de la mer, de prendre ses responsabilités pour la préservation des océans et le droit des travailleurs.

Le groupe Thai Union, maison-mère de Petit Navire et de ses marques sœurs (John West, Chicken of the Sea, Mareblu, et Sealect), s’est enfin engagé à prendre des mesures qui permettront de réduire significativement l’utilisation des dispositifs de concentration de poissons (DCP), de protéger celles et ceux qui travaillent sur les bateaux de fournisseurs, et de renforcer le soutien du groupe pour le développement d’une pêche durable.

C’est un virage à 180° qui envoie un signal fort à toute l’industrie de la pêche, démontrant qu’il est possible de faire mieux pour la protection des océans et des travailleurs de la mer.

Deux ans de campagne, deux ans de mobilisation citoyenne

Une boîte de thon sur cinq vendues dans le monde est produite par Thai Union.

Face à ce constat, à la puissance du groupe et à l’impact de ses pratiques sur les écosystèmes marins (Thai Union fait partie des 13 multinationales qui façonnent les écosystèmes marins tant leur empreinte est forte), Greenpeace a décidé de lancer une campagne globale pour transformer la première pêcherie mondiale : l’industrie du thon.

En France, nous avons donc commencé par nous adresser aux plus grandes marques de thon à travers un classement établi en fonction de la méthode de pêche, des espèces ciblées et de la qualité de la politique d’approvisionnement. Petit Navire, marque française du groupe Thai Union et leader national du thon en boîte, est parmi les mauvais élèves.

Pendant deux ans, partout dans le monde, Greenpeace s’est attachée à rendre visible les mauvaises pratiques des marques nationales de Thai Union, mettant en lumières l’exploitation des travailleurs et les pratiques de pêche destructrices employées dans une recherche constante de profits.

En France, vous avez été plus de 140 000 à écrire au PDG de Petit Navire pour lui demander de prendre ses responsabilités en adoptant des méthodes de pêche durables.

En merà terredans les rayons des supermarchés, lors des conférences réunissant les acteurs de l’industrie de la pêche, devant le siège de Petit Navire, des milliers de personnes se sont mobilisées et ont rejoint notre campagne. Ensemble, nous avons poussé les entreprises approvisionnées par Thai Union à vendre de meilleurs produits et à s’engager dans une politique respectueuse des travailleurs et de nos océans.

Des changements en mer et dans les boîtes de thon

Grâce à la pression croissante de la société civile, Thai Union va mettre en place dès maintenant des changements significatifs au niveau mondial.

En 2014, lorsque nous avons commencé à discuter avec Petit Navire, ses responsables ne considéraient même pas que la méthode de pêche était un problème. L’emploi des DCP ne faisait absolument pas partie de leurs préoccupations et ils n’estimaient pas que cela pouvait l’être pour les consommateurs de thon en boîte. Aujourd’hui, Thai Union change son fusil d’épaule : d’ici 2020, l’entreprise va diminuer de moitié environ le recours aux DCP dans sa chaîne d’approvisionnement. Elle va également doubler l’offre de thon pêché sans DCP dans les pays au sein desquels Thai Union et ses filiales sont présentes. Enfin, le groupe va mettre en place un système de traçabilité qui permettra aux consommateurs de vérifier la provenance du thon et la façon dont il a été pêché. Un engagement de cette nature de la part d’un géant comme Thai Union met clairement un coup d’arrêt à la prolifération incontrôlable des DCP.

Par ailleurs, le groupe va également étendre au niveau mondial le moratoire concernant le transbordement en mer. Le transbordement est une pratique consistant à décharger une marchandise d’un navire sur un cargo réfrigéré, ce qui permet aux navires de pêche d’éviter de retourner au port et de maximiser leurs prises. Les nombreuses dérives liées à cette pratique ont conduit à des violations graves des droits humains. Désormais, à moins que les fournisseurs ne remplissent des conditions très strictes permettant d’éviter de telles dérives, à savoir la présence d’observateurs sur l’intégralité des bateaux concernés, les navires fournissant Thai Union n’auront plus recours au transbordement.

Tous les six mois, nous rencontrerons les membres de la direction afin de suivre la mise en œuvre de ces mesures. En 2018, un audit sera effectué par une tierce partie afin d’évaluer l’avancée des mesures prises par Thai Union. Nous restons donc extrêmement vigilants quant à la mise en place de ces changements majeurs.

À qui le tour ?

Thai Union ne parviendra pas à effectuer ces changements seul. Afin d’obtenir des résultats positifs avec de réels impacts sur les écosystèmes marins, les navires de pêche devront pleinement coopérer. Les principaux acteurs de ce secteur, ceux qui achètent et fournissent le thon, doivent reconnaître que le statu quo n’est plus tenable. Il est nécessaire et urgent de soutenir des pratiques de pêche environnementalement et socialement responsables. Les consommateurs ne devraient pas à avoir à choisir entre mieux ou moins bien. L’intégralité du thon présent sur le marché devrait être pêché de façon durable si nous voulons remédier aux problèmes liés à la surpêche.

Cet engagement de la part de Thai Union est une belle victoire des citoyens, mais c’est loin d’être la fin de l’histoire. Il nous reste encore beaucoup de travail pour transformer l’industrie de la pêche et protéger durablement les océans. Avec vous, nous poursuivrons nos efforts pour que les entreprises comme Petit Navire prennent leurs responsabilités.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de consommer le thon avec modération !

Greenpeace

19/07/2017

Greenpeace fait son festival!

 
Greenpeace
Facebook Twitter YouTube Instagram


Toute l’année, vous êtes à nos côtés, et nous vous en remercions. 

Et si, cet été, depuis votre canapé, vous passiez à l’action ? Greenpeace vous propose son festival de films documentaires 100 % online et 100 % gratuit. Chaque semaine jusqu’au 10 septembre, quatre films seront disponibles sur www.greenpeacefilmfestival.org pour sensibiliser le public à une thématique environnementale, et donner des idées de pratiques plus respectueuses de notre planète. 

Recevez ces films directement dans votre boîte de réception en vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire. Chaque semaine, ce sera à vous de voter pour votre film préféré, dans chaque catégorie. Puis du 16 au 29 octobre, chaque film lauréat de sa catégorie sera en lice pour remporter le Prix du Public, qui sera projeté dans cinq villes en France.  
 
S’inscrire à la newsletter du festival
Dès à présent, visionnez toutes les bandes-annonces sur le site du festival, et rendez-vous le 24 juillet pour visionner les premiers films en intégralité, voter et commenter ! 

Merci d’avance,
 
L’équipe du Greenpeace Film Festival
 
P.S : pour être au courant de toutes les actualités du festival jour après jour, suivez-nous sur les réseaux sociaux (FacebookTwitterInstagram).
 

18/07/2017

Notre eau n'est pas à vendre, disent les Grecs!

 
 

Mercredi , le Réseau de solidarité avec la Grèce livrera la pétition  forte de 172000 voix appelant à la justice de l' eau. Voulez - vous le rendre plus fort en ajoutant votre voix?

Signer la pétition

La personne qu'ils rencontrent est Thomas Wieser. Il est le Président du Groupe de travail Euro, et est la clé dans la prise de décision du groupe des ministres des Finances de la zone euro. Ensemble , nous sommes enfin assez grand pour attirer son attention, pouvez - vous nous aider à atteindre 200.000 signatures avant la réunion?

Rejoignez le mouvement à commencer par le Réseau de solidarité avec la Grèce sur la plate - forme You Move Europe!

 

Courriel original ci - dessous:

L' eau propre et abordable est un droit fondamental. Lorsque les sociétés cupides possèdent les compagnies d'eau, ils ont mis leur profit en premier lieu , et non notre bien-être.

« Si vous voulez un allégement de la dette, donnez - nous vos entreprises publiques de l' eau »: voilà ce que les Grecs ont raconté confirmé par nos ministres des Finances. NE le permettons pas!

C'est exactement ce qui se passe en Grèce. Les gens y ont été humiliés par les pays qui ont aidé à financer les dettes grecques: ce sont les pays qui utilisent l'euro comme monnaie. Ils forcent les Grecs à vendre des biens publics en échange d' une aide financière.

Il ne doit pas en être ainsi! Ces privatisations forcées peuvent être arrêtées. Il y a deux ans, lorsque les créanciers ont essayé de vendre-offs d'eau en Grèce pour la première fois, l'opposition du peuple grec les arrêta.

Mais aujourd'hui , il sera plus difficile de le faire. Il y a des ministres des Finances des pays qui utilisent l'euro et les tirent vers le bas, donc nous avons besoin d' un grand européen, pas seulement grec, l' effort des gens important se conduisant comme des moteurs. Les ministres des Finances sont engagés dans des négociations intenses en ce moment et cela nous donne une chance de les persuader de changer d'avis.

Dites à votre ministre des Finances de s'assurer que l'eau reste un droit pour tous

Les Grecs ne veulent pas se laisser berner. Quelque chose d' aussi essentiel à la vie que l' eau potable ne doit jamais être exécuté pour le profit, mais toujours pour le peuple. Seules les entreprises d'eau appartenant à l' État peuvent être tenus responsables par les électeurs et les citoyens, les entreprises privées ne répondent pas à leurs actionnaires...

 Aussi, svp, n'oubliez pas de Signer la pétition

 

13/07/2017

La seiche, un génie méconnu...

La seiche (sépia) est un mollusque céphalopode à croissance rapide qui vit en groupe sur les fonds sableux avec des algues. Elle a de 8 à 10 bras selon les variétés et possède des ventouses. La seiche est une redoutable chasseuse, mais elle est pêchée facilement, car elle se rapproche des côtes pour pondre ses oeufs (côtes normandes, Aquitaine...). Des seiches géantes vivent en Australie. Chez le poissonnier, elle est souvent appelée "encornet". Selon des découvertes, son cerveau est très évolué. En effet, les scientifiques restent ébahis devant ses innombrables possibilités.

Tout d'abord, les seiches savent en cas de danger changer la couleur d'une partie de leur corps pour se fondre dans leur environnement ou approcher des femelles en n'inquiétant pas les gros mâles. Elles sont même capables face à un prédateur comme le requin de suspendre leur respiration ou d'imaginer un camouflage électrique... Pour faire fuir les importuns et avoir le temps de se cacher, elles ont également recours à leur poche d'encre.

Des expériences récentes en laboratoire ont mis en évidence leur extraordinaire mémoire. De même, pour compenser les dégradations des milieux marins, on a constaté qu'elles se reproduisent de façon continue. Pour en savoir plus sur la seiche, se reporter en replay à l'émission TV tournée en Australie sur la 3ème chaîne avec Mr M. Cymes et Mme A. Karembeu ou sur Internet grâce au site:

https://www.france.tv/...2/.../86947-les-pouvoirs-extraordinaires-des-animaux.html
 
Lyliane 

 

06/07/2017

Lettre ouverte à Angela Merkel: pouvez-vous nous aider à atteindre un million?


 
 
 
 
 
 


Bonjour,

Si vous êtes convaincu(e) qu'il faut agir vite contre le changement climatique, rejoignez cette lettre ouverte appelant Angela Merkel à isoler Trump lors du sommet du G20, en poussant les 19 autres pays à s'engager à passer à 100% d'énergies propres!

Rejoignez-moi et diffusez tout autour de vous:
https://secure.avaaz.org/campaign/fr/lettertomerkel/?tgcAWcb&v=500327432&cl=12852626601&_checksum=8983e764032cbd941df45e2dc9e6f688c36a3dba88bfcea0d254c5d14777951b

Et voici le message d'origine:

--

Chères amies, chers amis,

Trump va tenter de prendre en otage le sommet des 20 pays les plus puissants du monde afin de mener une attaque en règle contre notre planète et l’Accord de Paris sur le climat.

À moins qu’Angela Merkel ne l’en empêche.

Elle est l’une des dirigeantes les plus impliquées dans la lutte contre le changement climatique de notre génération et pourrait isoler Trump, avec un plan de 100% d’énergies propres pour les 19 autres pays du sommet. Mais elle a besoin de se sentir massivement soutenue par le grand public avant de prendre cette initiative historique. Signez la lettre ouverte à Angela Merkel, puis partagez-la largement -- nous n’avons que quelques jours pour atteindre un million de signatures, et Avaaz la diffusera dans les plus grands médias allemands à la veille du sommet!

JE SIGNE
https://secure.avaaz.org/campaign/fr/lettertomerkel/?tgcAWcb&v=500327432&cl=12852626601&_checksum=8983e764032cbd941df45e2dc9e6f688c36a3dba88bfcea0d254c5d14777951b

Le mouvement international Avaaz a mis tout son coeur et son énergie pour obtenir l’Accord de Paris. Aujourd’hui, il est l’heure de nous rassembler de nouveau pour le défendre, et avec lui l’avenir de l’humanité toute entière. Rejoignez cette campagne et faites-la suivre à tout le monde autour de vous.

Avec espoir et détermination,

Christoph, Bert, Patricia, Camille, René et toute l’équipe d’Avaaz

Le plastique, c'est dramatique!

Depuis les années 1950, le plastique est produit à la chaîne et ses déchets s'accumulent dans mers et océans. La Fondation Tara Expéditions, qui lutte contre cette pollution, a mené plusieurs campagnes en Méditerranée et dans l'Arctique. Ses conclusions sont inquiétantes. On compte en effet selon elle 250 milliards de microplastiques en Méditerranée  qui mesurent moins de 5 mm. Et 88% de la surface des océans est polluée par ces déchets.

Il faut savoir que par exemple les sacs plastiques mettent 450 ans environ à polluer les mers. C'est apparemment le premier déchet des océans. Aussi leur interdiction dans nos pays était une mesure urgente et elle a enfin été prise dans nos pays dits développés. Un million d'oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent étranglés ou étouffés chaque année par des plastiques qu'ils prennent pour des algues, des proies ou du plancton.

En 2015, Tara a obtenu le statut d'observateur spécial à l'ONU. La goèlette du même nom a produit tout récemment sur France Ô" l'Odyssée du Corail" pour sensibiliser le public à la dégradation des fonds marins. Entre 2016 et 2018, une nouvelle expédition est en cours dans l'Océan Pacifique. Partie de Lorient en mai 2016, l'expédition Tara Pacific est dirigée par Mr Serge Planes, directeur scientifique de l'expédition. Celle-ci comporte une équipe de scientifiques pluridisciplinaire coordonnés par le CNRS et le Centre scientifique de Monaco. 

Entre 2016 et 2017, l'expédition ira du Canal de Panama au Japon, puis de 2017 à 2018: de Nouvelle Zélande à la Chine. Le but de l'expédition Tara Pacific en fait est d'ausculter la biodiversité des récifs coralliens et leur évolution (voire leur adaptation éventuelle) face au changement climatique. La santé des coraux est en effet cruciale pour la diversité des espèces et donc pour notre humanité. C'est un écosystème qui semble fragile et menacé.

Pour en savoir plus, consulter sur Internet www.oceans.taraexpeditions.org/home/

Lyliane

04/07/2017

Donnez à la planète le premier rôle!

 
 
 
 
 
 
Greenpeace
Facebook Twitter YouTube Instagram
Chère adhérente, cher adhérent,

Merci de votre engagement aux côtés de Greenpeace.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous écrire pour vous présenter un projet de vaste envergure, qui vise à sensibiliser le plus grand nombre de personnes à la préservation de l’environnement et à donner de l’écho aux initiatives positives pour la planète.

Comment ? Par la création d’un festival de films documentaires, le Greenpeace Film Festival, 100 % en ligne, qui rassemblera 28 films autour de sept thématiques environnementales. En tant qu’adhérent Greenpeace, vous pourrez en avant-première visionner les différents films et voter pour vos préférés.

Au mois d’octobre, les sept films ayant récolté le plus de votes seront mis en compétition lors du festival, et le prix des internautes sera attribué au vainqueur, qui verra son film projeté dans cinq villes de France.

Afin de diffuser ce festival pour sensibiliser de nouveaux publics à nos valeurs communes, nous avons besoin de vous ! Un don de 45 euros nous permet de diffuser un message à 5 000 personnes pour les inviter à participer !

Aidez-nous à faire entendre nos voix et à diffuser nos messages de sensibilisation pour mobiliser le plus grand nombre !  
 
JE FINANCE LE
GREENPEACE FILM FESTIVAL
Grâce à votre soutien fidèle, nous sommes plus forts pour agir,
 
Charlotte, pour l’équipe Greenpeace

28/06/2017

Mouillons-nous pour l'accès à l'eau potable partout dans le monde!

La revue du S.E.L. de mai 2017 - www.selfrance.org - nous incite à "nous mouiller pour l'eau" particulièrement en Afrique où l'accès à l'eau potable n'est pas encore partout une réalité. Nous sommes en effet invités, en geste conscient de solidarité, à effectuer des PAFI ou petites actions faisables ici.

Voici 8 petits gestes utiles chez nous pour améliorer notre usage de l'eau:

1- Fermons nos robinets et ne laissons pas couler l'eau à flot en nous brossant       les dents, en nous rasant ou en faisant la vaisselle.

2- Prenons des douches, car une douche consomme en moyenne 60 litres d'eau contre 180 litres pour un bain.

3- Equipons nos maisons d'appareils économes: douchettes réductrices de débit...

4- Traquons les fuites à l'intérieur comme à l'extérieur: robinets qui gouttent, tuyaux percés au jardin...

5- Arrosons le soir de préférence car l'évaporation est moins forte. L'économie peut aller jusqu'à 6 l d'eau par m2 arrosé.

6- Récupérons les eaux de pluie en positionnant des bidons ou récupérateurs sous les descentes de gouttières. Pour arroser ou nettoyer la voiture, c'est bien utile.

7- Changeons nos habitudes alimentaires et réduisons notre consommation carnée. En effet, la production de viande nécessite beaucoup d'eau. On compte 1500 l d'eau pour produire 100 g de boeuf et 430 l d'eau pour produire 100 g de poulet.

8- Ne polluons pas l'eau en veillant à ne rien jeter de nuisible dans les toilettes et en éliminant engrais chimiques et pesticides au jardin, afin de protéger l'environnement.

L'eau est un bien fragile et précieux pour tous les êtres vivants sur notre planète. Si tous les européens mettaient en pratique ces quelques gestes simples, non seulement ils gaspilleraient moins d'eau, mais ils contribueraient à la mise en place d'une dynamique de changement en se responsabilisant personnellement...

Lyliane

13/06/2017

Une Ecole de la nature et des savoirs dans la Drôme...

Mr Frédéric Lopez a présenté à travers son émission à la télévision "Mille et une vies" (sur la 2ème chaîne à 13H55) une initiative réjouissante et innovante en matière d'éducation. il s'agit de l'école Caminado, école primaire privée laïque gérée par l'Ecole de la nature et des savoirs. Implantée en pleine nature dans la Drôme, sur la commune de Menglon (Château de St Ferréol), cet établissement assure depuis 2013 l'instruction des élèves en mettant l'écologie au coeur de sa pédagogie. En effet, si les programmes officiels de l'Education nationale y sont respectés, chaque discipline est abordée de façon très concrète, en prenant la nature comme principal support. La fondatrice de l'école, Mme Muriel Fifils est une ancienne professeure de français ayant travaillé à Paris en collège. Elle a voulu sortir d'un cadre qu'elle jugeait trop étriqué, où les envies des enfants n'étaient pas vraiment toujours respectés. Mme Fifils s'est donc tournée vers des pédagogies différentes. Dans son école, chaque matin la classe débute par un atelier de philosophie, au cours duquel les élèves réfléchissent sur des notions comme le partage, la connaissance, la transmission des savoirs... Deux après-midi par semaine, ils cultivent le potager de l'école. Ils apprennent en quelque sorte à calculer en comptant le nombre de légumes! Cette école connaît un franc succès, puisque 60 élèves sont sur liste d'attente pour la rentrée prochaine. Cela signifie qu'il y aurait la place pour d'autres établissements de ce genre dans la Drôme ou ailleurs dans notre pays... Mme Fifils s'est par ailleurs engagée pour la défense des indiens Kogi, car elle a le désir de s'ouvrir au monde. Pour tout renseignement, consulter sur Internet le site: www.ecolenaturesavoirs.com. 

Lyliane  

06/06/2017

Étouffés par du plastique -- c'est demain!


  
 
Tout imprimer
 
 
Nous y sommes presque! Signez et partagez: nous avons jusqu'à demain pour atteindre un million de signatures avant la diffusion de notre appel au Sommet!

--



100 MILLIONS de bouteilles en plastique jetées chaque jour étouffent nos océans sous des tonnes de plastique. Les gouvernements se rassemblent dans quelques jours pour prendre des engagements pour des océans propres. Si un million d'entre nous demandent aux plus grands pollueurs d'arrêter l'hémorragie de plastique, le Directeur du Programme des Nations Unies pour l'environnement  annoncera notre pétition en séance plénière et utilisera nos voix pour aider nos océans à respirer de nouveau.
JE SIGNE MAINTENANT

La détox active...

Les naturopathes nous préconisent chaque année au printemps d'éliminer les excès de l'hiver et de nous détoxifier. Mais comment nous débarrasser des toxines et les évacuer facilement? Certes, manger moins en bénéficiant de l'abondance des fraises, des cerises et des légumes nouveaux (épinards, petits pois, courgettes...) est déjà un premier pas pour soulager notre foie et nos reins (urée, acide urique). Certains font une cure de sève de bouleau pendant un mois. Toutefois, notre peau également a besoin de participer à la détox générale. Par exemple, par de l'exercice physique, un sauna, des enveloppements, des massages...

La transpiration, en effet, est un mode d'élimination efficace. La sueur renferme, selon le journal Version Fémina, des acides similaires à ceux de l'urine (acide lactique notamment). Donc, plus on transpire, plus on élimine de déchets! Toutefois, d'après Mr le professeur Yoshimitsu Inoué, spécialiste japonais des glandes sudoripares, tout le monde ne transpire pas de la même manière: cela dépend de l'âge, du sexe et du fait que l'on soit sédentaire ou pas. Après 65 ans, les femmes notamment peuvent avoir des glandes sudoripares relativement fermées, si elles ne pratiquent aucun sport.

En cas de difficulté d'élimination par la peau, des séances d'enveloppements aux huiles essentielles sont recommandées. Il est possible de les pratiquer chez soi: s'enduire le corps d'une huile végétale avec 3 ou 4 gouttes d'huiles essentielles de niaouli ou de jojoba. Puis s'envelopper d'un film plastique des pieds aux épaules. Ensuite, se glisser sous une couverture chaude pendant 20 minutes. Enfin, se rincer sous une douche chaude. Cela peut se pratiquer 3 à 6 fois, à raison d'une fois par semaine environ.

Se faire masser peut également favoriser la détox. Un massage profond est en effet une forme de drainage naturopathique, susceptible de mobiliser les toxines stockées dans les tissus.  Un sauna et une activité physique en complément aideront à les évacuer par la peau, le foie et les reins, note Mme Dominique Sol-Rolland, cofondatrice d'un Centre de Massage et de Drainage naturopathique.

Pour en savoir davantage sur la détox, consulter le site Internet de Mr F. Boukobza, Directeur de l'Institut Supérieur de Naturopathie à Paris: www.isupnat.com/cabinet-de-consultation.html

Lyliane 

 

19/05/2017

La première pirogue solaire d'Amazonie...

Dans le journal La Croix du 28/4/2017, un article met en valeur ce nouveau mode de transport écologique entré en fonction sur plus de 60 km de fleuve en région amazonienne. Il vise à désenclaver le territoire des Indiens Achuars (18 500 personnes) entre Pérou et Equateur, tout en évitant la construction de routes. Ce transport fluvial, baptisé Tapiatpia par les autochtones, a été inauguré en mars 2017 sur un sous-affluent de l'Amazone.

La mise en place de ce projet Kara Solar, auquel les communautés indigènes ont été étroitement associées au cours des 5 ans nécessaires à sa concrétisation, répond à des demandes et permet des arrêts à des écoles, un collège, une clinique... Il est bon marché et peu bruyant, car il comporte 2 moteurs électriques alimentés par des panneaux solaires. Les Indiens Achuars, sont des Jivarros. Ils apprécient  ce "poisson électrique" qui leur donne deux jours d'autonomie.

 

C'est la démonstration qu'il est possible de faire un transport fluvial indépendant des énergies fossiles. Réjouissons nous de cette initiative et étendons la partout. Notre environnement a tout à y gagner!

Lyliane

11/05/2017

Le tour du monde contre la pollution des océans...

Il y a 4 mois, écrit Mr Raphaël Baldos dans le journal La Croix, trois jeunes bretons ont quitté leur région pour se lancer dans un tour du monde d'un an et demi, afin de sensibiliser le public à la pollution des océans. Agés d'une vingtaine d'années, "ces étudiants sont partis à la rencontre de scientifiques et de chercheurs engagés dans la protection de l'environnement". Leur projet s'intitule:" Ocean cleaner zh". Il est soutenu par l'Université de Bretagne-Sud. Ils ont un site que l'on peut consulter: www.oceancleanerzh.fr.

Leur constat est édifiant: chaque année 8 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans les océans, où ils s'accumulent dans des gyres formés par les courants marins. On les nomme le 7ème continent tant ils sont étendus et se retrouvent partout! Décomposés en nanoparticules par les rayons ultraviolets du soleil, leur impact sur la biodiversité et les êtres vivants (poissons, tortues, bancs de coraux, algues, êtres humains) reste à évaluer...

Entre deux interviews de scientifiques, les trois amis organisent des collectes de déchets sur les plages et se rendent dans les écoles pour sensibiliser les enfants à la préservation de la ressource en eau. Ils ont déja ramassé 350 kg de détritus lors d'une dizaine de collectes. Une cinquantaine d'autres collectes sont prévues. Leur périple devrait leur faire parcourir des milliers de kilomètres. 

Nos jeunes bretons sont déjà passés par l'Australie, au Queensland, où ils ont interviewé la biologiste Jodi Salmond, qui forme des plongeurs à l'analyse des coraux. Celle-ci leur a confirmé que "ces animaux subissent de plus en plus du blanchissement, un stress provoqué par la pollution ou la hausse des températures de l'eau". Si ce phénomène persiste, elle craint la mort des coraux. Par contre, selon elle, ce phénomène serait encore réversible...

Ces jeunes gens souhaitent notamment attirer l'attention de la Fondation Tangaroa Blue de Mme Heidi Taylor, qui a déjà accumulé une immense base de données de 7 millions de déchets marins. Ce devrait permettre de remonter jusqu'au producteur et d'inciter ce dernier à modifier son procédé de fabrication pour réduire son empreinte écologique.

Quelle belle initiative pour faire des diagnostics et rechercher des solutions! Félicitons ces jeunes et espérons que leur tour du monde fera bouger les choses du côté des pollueurs!

Lyliane

Une larve fatale au plastique...

Dans le journal gratuit 20 Minutes, une étude rapportée par Mme Claire Planchard révèle le pouvoir biodégradable de la larve d'un papillon très répandu, un insecte nommé la fausse teigne de la cire ou Galleria mellonella. Cette larve a non seulement la capacité d'ingérer le plastique, mais elle serait aussi en mesure de le transformer ou de le briser chimiquement avec une substance produite par ses glandes salivaires. Cette larve est notamment élevée pour servir d'appât à la pêche. A l'état sauvage, elle est un parasite des ruches en se nichant dans la cire d'abeilles, partout en Europe.

Des observations en Grande-Bretagne et en France ont conduit à la découverte que cet insecte peut dégrader un sac de supermarché en moins d'une heure. En effet, après seulement 40 minutes de gros trous apparaissent déjà dans le plastique. Ce taux de dégradation rapide conduit les chercheurs à imaginer que les déchets de polyéthylène des décharges et des océans pourraient disparaître grâce à cette larve. Mr Paolo Bombelli, de l'Université de Cambridge, est l'un des pionniers de cette découverte.

Laissés dans la nature, les sacs plastiques se décomposent complètement en un siècle. Aussi, un grand espoir pour notre environnement est né du processus de dégradation naturel avec ces larves. Car jusqu'ici on ne connaissait que les processus chimiques à base d'acide nitrique ou autre relativement polluants et qui peuvent prendre plusieurs mois. Affaire à suivre!

Lyliane

01/05/2017

Perturbateurs endocriniens, un défi urgent pour protéger les citoyens...

Selon la revue Que Choisir qui consacre plusieurs pages de son numéro 558 au dossier des perturbateurs endocriniens, ceux-ci sont omniprésents dans notre vie quotidienne et pourraient favoriser de nombreuses pathologies (cancer du sein chez la femme jeune, des testicules chez l'homme jeune, obésité, diabète...). Depuis la mise en cause du Bisphénol A (BPA) et son interdiction dans les biberons en 2010, la polémique enfle et s'étend. Des soupçons pèsent en effet sur plus d'un millier des quelques 143 000 produits chimiques utilisés par l'industrie.

Mr Bernard Jegou, directeur de recherches à l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), est l'un des premiers scientifiques à s'être intéressé aux perturbateurs endocriniens. Certes, les pathologies constatées sont multifactorielles (équilibre alimentaire, exercice physique, stress ...), même si elles portent principalement sur des aspects génétiques et hormonaux. Les perturbateurs endocriniens sont en effet susceptibles d'interférer avec nos hormones. Or, nos glandes endocrines régissent le fonctionnement de notre organisme dans son ensemble (croissance, reproduction, métabolisme...)

Il a été démontré que c'est in utéro et lors de la puberté que les effets de ces substances pourraient être les plus forts. Les femmes enceintes notamment doivent être vigilantes (éviter les récipients en polycarbonates, les fast-food, l'ibuprofène, les insecticides, certains parfums, le tabac, les pesticides...). En 2013, le Parlement Européen annonçait que des mesures sanitaires devraient être rapidement prises, même si nos connaissances en la matière sont encore fragmentaires.

Toutefois, les lobbies industriels continuent de semer le doute dans les esprits pour retarder une interdiction de leurs produits, qui n'est toujours pas effective. Un tel cynisme, au mépris de la santé humaine, animale et de l'environnement, devrait être dénoncé haut et fort! Le retard pris sur ce dossier est même qualifié selon certains de "criminel". En attendant, que chacun d'entre nous par précaution évite certains cosmétiques, les emballages des fast-food, les phtalates (PVC), les peintures, les fruits et légumes traités par des pesticides et des conservateurs et les insecticides en général. 

Lyliane

24/04/2017

Reconnaissance de Mère Nature par le droit...

Sous la plume de Nicole, notre blog avait publié un vibrant article concernant la rivière Whanganui en Nouvelle-Zélande, qui s'était vu reconnaître les mêmes droits qu'une personne. Dans le Journal Télérama du 12/04/2017, Mme Weronika Zarachowicz nous informe que, le 20 mars 2017, le tribunal de l'Uttarrakhand, un état himalayen du Nord de l'Inde, avait accordé un statut de personne morale au Gange et à son principal affluent la rivière Yamuna. Les juges de la même Cour de Justice, le 1er avril dernier, ont accordé une personnalité juridique à l'air, aux forêts, glaciers, rivières, cascades et plaines de l'Himalaya. Les termes employés par la Haute Cour de Justice de cet Etat sont explicites: "ce sont des entités vivantes ayant le statut de personnes morales".

Par une curieuse synchronicité, on retrouve donc à la même période et à l'autre bout de la planète des termes à peu de choses près semblables. La journaliste insiste à juste raison me semble-t-il, sur la pression de la société civile à l'égard des juges, pour que le droit soit appliqué pour défendre l'environnement. Ainsi est en train de naître sous nos yeux l'idée que les citoyens peuvent saisir la justice pour protéger leur cadre de vie de tous ceux qui jusque là faisaient des ravages écologiques en toute impunité. C'est une sérieuse avancée qui mérite d'être connue et reprise partout!

Lyliane

19/04/2017

Cristaux de soude, bons à tout faire!

Dans le Journal gratuit Culture Bio de juillet/août 2016, un article de Mme Sarah Portool fait le point sur les multiples usages des cristaux de soude. Ceux-ci en plus sont très bon marché! On les nomme également carbonates de soude ou bicarbonates de soude. Ils ne contiennent aucune substance chimique nuisible pour notre santé et notre environnement. Leur empreinte carbone est environ 3 fois plus faible que celle  d'un paquet de chips.  Ils sont en effet obtenus à partir de craie et de sel, extraits et transformés en France selon un processus chimique court et non toxique. Toutefois, selon mention portée sur les paquets, généralement on les manipule avec des gants afin de protéger sa peau.

Ils décapent, dégraissent, désodorisent, détartrent, désinfectent comme des détergents habituels. C'est le produit idéal pour les gros travaux. Le percarbonate de soude ou eau oxygénée est un agent blanchissant dans les lessives écologiques. Dans beaucoup d'hôpitaux outre-Atlantique, il remplace l'eau de javel pour la désinfection, sans la toxicité du chlore. En fait, dans la maison, il sert pratiquement à tout: de l'entretien de la salle de bain, à la vaisselle, sans oublier une fonction de lutte contre les parasites du jardin.

En cuisine, c'est un excellent agent levant pour remplacer la levure chimique pour le pain ou la pâtisserie. Il peut également réguler l'acidité des aliments. Excellent déodorant, on peut l'ajouter dans l'eau du bain, s'en servir comme dentifrice ou comme shampoing sec. Enfin, comme il est alcalin, il est vendu en pharmacie comme anti-acide. Bref, avec le bicarbonate de soude, nous avons une alternative bon marché aux produits d'entretien, d'hygiène et de cosmétiques classiques.

Lyliane

14/04/2017

Au large du Brésil: pétrole contre le récif de l'Amazone...

Au Nord du Brésil, en pleine mer, a été mis à jour en 2016 un récif qui s'étend sur au moins 9500 km2, composé de coraux, d'éponges et de rhodolithes. L'embouchure du bassin de l'Amazone abrite en effet dans ce récif des dauphins, des lamantins, des loutres de rivière, une biodiversité exceptionnelle, qui pourrait être menacée, si le gouvernement brésilien donnait son feu vert aux compagnies pétrolières (Total, BP notamment) qui envisagent de forer dans le secteur à 8 km environ du récif. Les projets de forage sont déja très avancés et les compagnies pétrolières semblent vouloir développer leur zone d'exploitation au large du Brésil sans tenir compte de ce récif...

Or, quelques 80 communautés vivent des ressources fournies par cet environnement et les conséquences à terre pourraient également être néfastes à ces communautés. Les dirigeants des communautés locales, qui vivent en lien étroit avec la nature, sont préoccupés par les projets pétroliers et conscients des risques de fuite ou de marée noire à plus ou moins longue échéance. Ils ont déja introduit une demande de suspension des projets de forage au large de l'Etat d'Amapa.

Une pétition lancée par l'ONG Greenpeace a déjà rassemblé 500 000 signatures. Pour soutenir la demande d'abandon des forages dans cet écosystème et signer cette pétition, se connecter sur le site: www.fr.amazonreefs.org .

Lyliane 

12/04/2017

Lettre ouverte aux candidats à la présidentielle française à propos de la Loi Littoral


 
 
NE TOUCHEZ PAS A LA LOI LITTORAL ! #Loilittoral
par Jean-Laurent FELIZIA · 263 730 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

LA LOI LITTORAL ET NOTRE FUTUR OU FUTURE PRESIDENT(E)

 
Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France
 

10 AVR. 2017 — Mesdames et Messieurs les candidat(e)s à la Présidence de la République,

Au nom des 237 000 signataires de la pétition « Ne touchez pas à la loi littoral », parmi lesquels Yann Arthus- Bertrand, Isabelle Autissier, Allain Bougrain-Dubourg, Nicolas Hulot, Denez Lhostis et bien d’autres personnalités engagées dans la protection de l’environnement, nous vous demandons aujourd’hui de vous engager devant les français à ne promouvoir ni soutenir aucune initiative visant à retoucher la loi littoral.

Cette loi d’équilibre entre aménagement et environnement , qui a été adoptée à l’unanimité du parlement le 3 janvier 1986, est approuvée et soutenue par 90 % de nos concitoyens.

Elle est reconnue par la très grande majorité de la population
comme le bouclier protecteur de notre patrimoine commun que constituent nos rivages protégés.

Vouloir assouplir la loi littoral à l’occasion de l’examen d’une proposition de loi permettant d’anticiper les impacts du changement climatique sur les territoires littoraux est un non-sens écologique et une atteinte grave à l’intérêt général au profit de quelques intérêts particuliers.

Votre réponse sera portée à la connaissance des dizaines de milliers de signataires de la pétition sur le site change.org, ainsi qu’à l’ensemble des électrices et électeurs par voie de presse.

Nous vous remercions par avance de votre attention et de votre réponse.

Jean-Laurent FELIZIA, au nom des 237 000 signataires
de la pétition « Ne touchez pas à la loi littoral ! »

01/04/2017

Interdire les rejets toxiques en mer et à terre


 Interdire les rejets toxiques en mer et à terre #BouesRouges
par Olivier DUBUQUOY · 362 434 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

A 14h30 demandons à Emmanuel Macron ses solutions contre la pollution des boues rouges

 
Olivier DUBUQUOY
France

1 AVR. 2017 — A trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle et à quelques heures du meeting à Marseille du candidat d' En marche ! Demandons à Emmanuel Macron les solutions qu’il propose pour lutter contre la pollution toxique des boues rouges. Pour ce faire, je vous invite à envoyer les tweets suivants au candidat à la présidentielle :

@EmmanuelMacron Que proposez-vous contre la pollution des #bouesrouges ? Change.org/BouesRouges


Cette action est importante, il faut que nous soyons nombreux à leur envoyer ces messages, ce sera l'occasion pour Emmanuel Macron de présenter concrètement ses propositions sur un dossier environnemental majeur, au cœur des débats politiques actuels. Il aura aussi la possibilité de s’engager directement auprès de milliers de citoyens qui se mobilisent depuis des années pour mettre fin à cette pollution.



Merci d'avance à toutes et tous pour votre mobilisation.

26/03/2017

« Le fleuve Whanganui est devenu quelqu’un »

J’ai vécu plus de trente années dans le Yorkshire dans une maison au bord d’une rivière, la rivière Rye.  Mon mari, lui, avait grandi près d’une autre rivière, et il l’aimait d’un si grand amour qu’il avait donné son nom à l’un de ses livres, « The River Slea ».   Ces eaux incessamment mouvantes inondaient les champs alentours et parfois routes et chemins, devenant lacs, étangs.  Chaque été elles diffractaient et fluidifiaient inlassablement la lumière parmi les longues herbes et les saules, et sur leures rives des pêcheurs venus des villes le dimanche taquinaient truites et brochets dans le silence des prés alentours.  Pour mon mari la rivière était vitale, il y plongeait parfois même en hiver, et  elle était aussi devenue pour moi un être vivant, aimé.  Et puis… les prairies des fermiers voisins avaient été mises en culture, les engrais et autres avaient pollué les eaux, truites et pêcheurs avaient disparu.  Mais un écologiste, nouvel arrivant dans le village, s’était battu pour l’assainissement et la protection de nos rivières dans notre petit coin du monde et gagné des batailles même au Parlement britannique.  Des cygnes étaient revenus sur ces eaux.

C’est donc avec allégresse que j’ai lu dans Le Monde du 21 Mars 2017 un article signé de Caroline Taïx, racontant que le Parlement néo-zélandais avait accordé au fleuve Whanganui qui coule sur 290 kilomètres  dans l’île du nord une personnalité juridique.  L’événement a été célébré par des dizaines de Maoris venus assister au vote de la législation.  Leurs ancêtres se battaient depuis 1870 pour que ce statut soit accordé au fleuve.  Le ministre de la justice a dit que « cette législation est la reconnaissance de la connexion profondément spirituelle entre (la tribu) Whanganui et son fleuve ancestral ». Un des députés, maori lui-même, a cité un adage maori « Je suis la rivière et la rivière est moi ».  La loi a « embrassé la relation des Maoris à la terre et renversé l’idée d’une souveraineté humaine » a dit la directrice d’un centre de recherche maori.

Quelle grâce pour l’humanité que des peuples autochtones soient ainsi toujours profondément en contact avec la vie de la terre, et quelle autre grâce qu’il y ait des gouvernements capables de le reconnaître dans leur loi !  

Je me suis souvent affligée de ce que dans le passé le Christianisme ait été utilisé pour justifier la colonisation, l’exploitation de la terre et des hommes.  Je me réjouis de ce qu’aujourd’hui des mises au point soient faites.  Quand la Genèse dit que l’homme a été invité à « cultiver et garder » le jardin du monde, nous rappelle l’encyclique Laudato si du Pape François, « garder » « signifie protéger, sauvegarder, préserver, soigner, surveiller » - ce que font les peuples maoris…  « La terre ne sera pas vendue avec perte de tout droit » dit un message de Dieu dans le Lévitique, « car la terre m’appartient, et vous n’êtes pour moi que des étrangers et des hôtes ».  Et le nouveau Catéchisme rappelle que « les différentes créatures, voulues en leur être propre, reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinie de Dieu.  C’est pour cela que l’homme doit respecter la bonté propre de chaque créature… » (Laudato si, pp.51 et 53).  La bonté propre de chaque rivière…

 

Mais peut-être les signes de notre évolution se multiplient-ils ?  Valérie Cabanes, aussi citée dans l’article du Monde, auteure d’Un nouveau droit pour la Terre (Seuil, 2016) écrit que « La reconnaissance des droits de la nature est en pleine évolution dans le monde ».  Elle évoque des exemples en Equateur et en Bolivie – et même dans des comtés des Etats Unis.

Je rends grâce.

Nicole

23/03/2017

Inviter la mer à domicile...

La cure marine depuis quelques années a le vent en poupe, nous dit le journal gratuit Version Fémina. C'est en fait une redécouverte car, pendant toute la première moitié du 20 ème siècle, on utilisait le plasma de Quinton, du nom du biologiste français René Quinton, né en 1866, qui avait lancé des soins à base injections d'eau de mer diluée. Ces injections ont été très efficaces pour soigner des déshydratations après gastro-entérites, des retards de croissance, des maladies de peau et de l'anémie notamment. Les antibiotiques ont peu à peu remplacé ces traitements, si bien que l'eau de mer a presque exclusivement résisté dans l'hygiène nasale des bébés et des adultes et sous la forme d'ampoules antifatigue. Pourtant, le plasma marin permet à l'organisme de combler ses carences, de retrouver son équilibre pour faire face aux agressions. C'est un excellent produit à utiliser en prévention, qui ne présente aucune toxicité.

La demande de produits naturels, de nos jours, est devenue prépondérante en pharmacie, en para-pharmacie et en magasins bio. Deux formes distinctes de cure marine existent: l'une dite isotonique c'est à dire diluée à 9 g de sel par litre comme notre milieu extracellulaire qui est destinée au terrain hyper, l'autre dite hypertonique avec 33g de sel par litre comme l'eau de mer, pour le terrain hypo. Les laboratoires Quinton la prennent dans le bassin d'Arcachon et en divers points de l'Atlantique; les Laboratoires Physiomer et Humer dans la baie de St Malo, tandis que les Laboratoires Stérimar se fournissent de préférence à Cancale. L'eau de mer doit être débarrassée de ses impuretés par micro filtration et il est recommandé de ne pas la chauffer et de ne lui adjoindre aucun additif, ni conservateur.

Pour les patients, des sachets à boire d'eau de mer hypertonique existent pour récupérer après un effort (Totum Sport des Laboratoires Quinton). Des ampoules de sérum de Quinton se prennent également à jeun et en dehors des repas en les conservant une minute sous la langue avant d'avaler. Trois fois dans l'année prendre 1 ampoule par jour pendant 2 à 3 semaines. On peut aussi acheter aux Laboratoires de la Mer des kits de spray nasal pour se laver les sinus ou en cas de rhinite. Enfin, des unidoses de 5 ml sont bien pratiques pour avoir avec soi en permanence une solution hypertonique en cas de nez bouché.

Bref, voilà une façon naturelle et peu chère de se soigner, qui n'irrite ni la peau, ni les muqueuses du nez ou des oreilles. Ne pas hésiter à y avoir recours. Seules contre indications connues: dans les régimes sans sels, en cas d'insuffisance rénale, d'hypertension, de psoriasis et de grossesse. Pour en savoir davantage, consulter sur internet les sites: www.la-vie-naturelle.com ou www.quinton.ch.

Lyliane

 

 

 

 

13/03/2017

Ne touchez pas à la loi littoral partout en France, par Jean-Laurent FELIZIA !


 
 
 
  • NE TOUCHEZ PAS A LOI LITTORAL"...NI ICI NI AILLEURS !
 
Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France
 

2 MARS 2017 — Notre pétition fait des émules et montre que nous parlons du Littoral à la première personne de la Mer et du Vivant....Port-Haliguen , site pittoresque sur la Presqu’ile de Quiberon, est mis à mal par le concessionnaire du Port pour réaménager celui-ci sans tenir compte de la Loi Littoral et de la Loi Grenelle 2 notamment.
Au fond du Port existe un espace naturel, appelé estran, que le projet condamnerait en le comblant par les boues de dragage toxiques, contenant du HAP (Produit hautement cancérigène ) et du TBT contenant du plomb (Produit provenant des peintures de carénage) afin de réaliser un quai de 200 ML. L’estran est un espace naturel et le code de l’urbanisme R 146-1 indique clairement que ceux-ci doivent être préservés. Aidons, les amoureux de la Bretagne à préserver leur littoral en signant leur pétition en parfaite adéquation avec la nôtre .
https://www.change.org/p/madame-la-ministre-de-l-environn...

05/03/2017

Traquer les déchets flottants...

Dans le quotidien Nice-Matin du 26/2/2017, un dossier consacré aux ingénieurs de PACA (Provence Alpes Côte d'Azur) fait connaître à ses lecteurs Mr Guy Mausy qui a crée un robot aquatique capable de collecter les déchets épars dans nos mers et océans, qu'il a nommé le plastivore. Ce n'est pas sa première invention puisqu'il a déjà mis au point un moteur à air chaud utilisant la résonance du son, une machine à recycler les bouchons en plastique et un système de réflecteur pour augmenter le rendement des panneaux solaires.

Son fils, passionné de voile et faisant des transats en solitaire ainsi que lui-même ont éprouvé le désir de débarrasser mers et océans du fameux 7ème continent, composé de déchets plastiques. Le plastivore est un robot nettoyeur dont les plans sont en open source  c'est à dire libres de droit. ainsi, on peut fabriquer ses pièces avec une simple imprimante 3D.On connaissait déjà une bactérie plastivore, voilà aujourd'hui un robot avaleur autonome!

Mr Mausy rêve d'un modèle éco-responsable, dont la fabrication pourrait être financée par les entreprises polluantes elles-même au travers de fondations. Le plastivore serait embarqué sur des bateaux pour être lâchés sur les zones polluées. Mr Mausy imagine également que les déchets collectés pourraient ensuite être recyclés. Equipé de sortes d'yeux; le robot est capable d'éviter les collisions et fonctionne à l'énergie solaire. On se demande ce qui pourrait empêcher le génial inventeur de diffuser son robot plastivore dont les essais sur un lac ont été concluants et pourquoi jusqu'ici les industriels ne s'y intéressent guère ... Une information à diffuser et à faire connaître autour de vous! Pour en savoir plus, consulter le site: www.coba2.org.

Lyliane

 

 

25/02/2017

Enfin une Agence Française pour la Biodiversité...

 

La notion de biodiversité est relativement récente. Elle est en effet apparue dans les années 1980. Sa définition fait référence au mot grec bios qui signifie la vie et à la diversité de la vie sur terre (écosystèmes, espèces et gènes ainsi que les interactions entre elles). Une Agence Française pour la biodiversité vient de voir le jour. Elle entre en effet en action dès maintenant, puisque le décret relatif à son organisation et à son fonctionnement est paru le 26/12/2016 et son premier Conseil d'Administration s'est tenu le 19/1/2017. Quant à son Directeur Mr C. Aubel, il a été officiellement nommé par arrêté.

La loi a octroyé à cette Agence de nombreuses missions. Elle sera notamment chargée de collecter des données et de produire de l'expertise. Elle doit également être un centre de ressources, animer une Stratégie Nationale pour la biodiversité et même assurer un rôle de police de l'environnement. Il a aussi été prévu qu'elle soutienne financièrement des actions de protection ou de reconquête de la biodiversité dans les territoires par la mise en place d'Agences Régionales de la biodiversité avec les collectivités volontaires.

La Ministre de l'Environnement Mme S. Royal a toutefois annoncé, fin décembre 2016, 50 postes supplémentaires dont la moitié sera affecté aux parcs marins naturels, ce qui s'ajoute aux 1200 postes nés de la fusion de 4 organismes. Cela paraît assez peu pour toutes ses missions...

Dans les priorités pour 2017, on retrouve plusieurs actions dont la réalisation de 200 ABC(Atlas de la biodiversité communale supplémentaire), les liens entre la santé et la biodiversité, la communication auprès du grand public, des actions de restauration d'espaces naturels...

Espérons que le budget alloué à l'Agence sera à la hauteur des attentes, afin de favoriser des missions nouvelles et de constituer une opportunité pour le développement économique, le maintien et la création d'emplois.

La Campagne Présidentielle 2017 dans notre pays pourrait constituer un bon sujet de discussion à propos de la biodiversité et déboucher sur des engagements et des actions concrètes en faveur de l'environnement

Lyliane

 

04/02/2017

Loi Littoral: il faut rester mobilisés...

LA MOBILISATION DOIT CONTINUER !





Jean-Laurent FELIZIA

LE LAVANDOU, France

1 FÉVR. 2017 — Cher(e)s signataires,

Avec vous et grâce à vous, la pétition « Ne touchez pas à la loi littoral » a atteint aujourd’hui, 12 jours après son lancement, 200 000 signatures et je vous en remercie à nouveau.

L’Assemblée Nationale a adopté hier soir un texte en deuxième lecture...Même si les amendements scélérats votés au Sénat ont été pour l’essentiel écartés, le compromis « d’assouplissement » de la loi littoral adopté hier ne nous parait pas acceptable.

En effet, ces amendements permettent encore l’installation de constructions agricoles, forestières et marines en zone littorale,
et permettent de déroger par décret aux notions de hameaux, villages et agglomérations…laissant ainsi la porte ouverte à tous les abus, toutes les dérives et interprétations.

Nous pensons qu’il n'est pas prudent de voter un tel texte en fin de législature, dans la précipitation et sans véritable étude d’impact des conséquences de ces amendements destinés à régler quelques cas particuliers.

C’est pourquoi nous avons décidé de poursuivre notre action et d’amplifier autant que possible la mobilisation jusqu’à l’examen en deuxième lecture au Sénat, prévue le 13 Février. 

Nous souhaitons pouvoir compter sur votre soutien personnel
et la mobilisation de vos réseaux pour atteindre notre objectif:

« Préserver la Loi Littoral »

 

29/01/2017

Ne touchez pas à la loi littoral!

 

 
NE TOUCHEZ PAS A LA LOI LITTORAL !
par Jean-Laurent FELIZIA · 136 432 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

NE TOUCHEZ PAS A LA LOI LITTORAL !

 
Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France
 

28 JANV. 2017 — Dans le cadre de la Proposition de Loi N°3959 sur
l'Adaptation des Territoires Littoraux au Changement Climatique,
le 31 Janvier prochain, l'Assemblée Nationale doit examiner
les amendements déposés par le Sénat qui risquent
de modifier la Loi Littoral !
Cette Loi Littoral est fondamentale pour préserver les Espaces Naturels et les Rivages de France Métropolitaine et d'Outre-Mer !

L'Union européenne se préoccupe des boues rouges...

27 JANV. 2017 — Suite a nos actions et notre lobbying au niveau européen mais aussi grâce à nos victoires juridiques et au soutien de plusieurs eurodéputés, la commission a décidé de lancer une enquête sur le dossier des boues rouges.

Boues rouges de Gardanne : la Commission européenne veut des réponses
Bruxelles demande aux autorités françaises ce qui les fonde à autoriser le rejet en mer de déchets dont la toxicité dépasse les plafonds légaux...
http://www.lemonde.fr

28/01/2017

Loi Littoral: nos côtes françaises en danger...

Par un article de Mr K. Michel dans le quotidien Nice-Matin du 22/1/2017, j'ai appris que nos côtes pourraient à nouveau être la proie de spéculations immobilières. Une pétition lancée sur Internet par Mr J.L. Félizia, conseiller municipal du Lavandou, pour alerter l'opinion publique et s'élever contre les atteintes éventuelles à la loi littoral votée par les Sénateurs. Ceux-ci en effet auraient profité de la Proposition de loi de Mr Bruno le Roux visant à assouplir les codes de l'Urbanisme et de l'Environnement... Ainsi, des activités pourraient être installées à proximité des rivages. De plus, le texte autoriserait l'extension de l'urbanisation en dehors des bourgs et des villages existants.

Rappelons que la Loi Littoral a été adoptée le 3/1/1986 à l'unanimité du Parlement et approuvée par 90% des français. Toutefois, l'Assemblée Nationale doit examiner prochainement le texte proposé par les sénateurs en 2 ème lecture. Mr Félizia voudrait à travers sa pétition peser sur ce vote qui par ses modifications pourrait porter atteinte à la loi Littoral qui jusqu'ici a protégé nos rivages des bétonneurs et spéculateurs. A peine 24h après sa mise en ligne, cette pétition comptait déjà 1500 signatures. A ce jour (2 jours après) déjà 7000 personnes l'ont votée!

Pour signer cette pétition ou en savoir davantage, consulter sur Internet le site:

Voici le lien:

https://www.change.org/p/jean-laurent-félizia-ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral-a4de0dcb-9ba4-4f8c-aa51-1d37b647b204?utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=signature_receipt&share_context=signature_receipt&recruiter=42696478


Lyliane