Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2017

Thérapies ciblées dans le traitement des cancers et compléments en parallèle ...

 

Selon un document émanant de l'établissement Gustave Roussy, les thérapies ciblées sont efficaces, car elles permettent d'identifier les particularités biologiques de la tumeur. Elles proposent notamment au patient un traitement adapté aux anomalies moléculaires responsables de son cancer. L'accès à une médecine personnalisée repose sur l'analyse du génome des tumeurs des patients. Le coût d'un portrait moléculaire est cependant très élevé: 5000 euros par patient.

Gustave Roussy, établissement de santé privé d'intérêt collectif (ESPIC) à but non lucratif, est le premier Centre de Lutte contre le Cancer en Europe. En 2016, plus de 48 000 patients y ont été soignés. Un bâtiment de recherche entièrement dédié à la médecine moléculaire et un Département d'Innovation Thérapeutique et d'Essais précoces, unique en France, favorisent l'accès de chaque patient aux molécules innovantes à travers des essais cliniques de phase un et deux. Dans les départements, il y a des équipes qui suivent ces avancées et les mettent en pratique. A Nice par exemple c'est le cas à la Clinique du Parc Impérial, Boulevard Tzarewitch, où j'ai été traitée.

L'étude SAFIR 01 est «le premier essai clinique mondial à grande échelle testant le concept scientifique de médecine personnalisée. Réalisée auprès de 423 patientes touchées par un cancer du sein métastasique, cette étude a révélé que le profil moléculaire des tumeurs était réalisable chez 70% des patientes et pouvait orienter les médecins dans le choix d'une thérapie ciblée». Chez la femme, le cancer du sein reste encore la première cause de décès par cancer.

Pour le cancer colorectal, les thérapies ciblées donnent également des résultats très prometteurs. Ce cancer, qui se développe pendant 10 ans, s'il est détecté à temps se guérit 9 fois sur 10 avec une association de chirurgie, de chimiothérapie et de radiothérapie. Le cancer colorectal reste néanmoins le 3ème cancer le plus fréquent en France.

Le cancer de la prostate bénéficie lui aussi de recherches avancées sur les 4 dernières années. L'hormonothérapie de nouvelle génération bloque les cellules cancéreuses, afin d'en limiter la propagation. Deux types d'hormonothérapies ont été mises au point par les chercheurs de Gustave Roussy: l'abitatérone et l'enzalutamide. Enfin, les équipes de ce même établissement ont développé des thérapies ciblées notamment à base d'un médicament le dénosumab qui agit sur les anomalies responsables des métastases osseuses. Il faut savoir que le cancer de la prostate reste la quatrième cause de décès chez l'homme dans notre pays.

A côté de ces traitements officiels efficaces, il y a la place pour des cures de jus de fruits et légumes (cure de Breuss), de riz complet selon le protocole de Mr Ohsawa, d'associations de compléments alimentaires ( par exemple une association de bromélaïne et de vitamine C à haute dose) et de traitements protecteurs des organes principaux d'élimination (foie et rein ) avec des ampoules de desmodium, des gélules de chardon Marie et de propolis... Une réduction drastique de tout sucre est conseillée de même qu'une oxygénation par la marche ou la pratique d'un sport. Enfin, je signale par expérience personnelle la nécessité d'une bonne hygiène mentale à base de pensées positives, de joie de vivre et de remise en question de comportements ou de croyances inadaptées au développement spirituel de la personne touchée par le cancer. Un suivi psychothérapique et naturopatique est, selon moi, fortement recommandé en parallèle aux soins.

Pour toute question concernant les traitements officiels en cours consulter www.gustaveroussy.fr. Pour d'autres approches, je peux conseiller de lire les excellents ouvrages du Dr Luc Bodin ou de visiter son site internet www.luc-bodin.com. Pour la cure N° 7 de Mr Ohsawa, il est possible de se reporter à www.lamacrobiotique.com/ALIMENTATION/numero7.html .

 

Lyliane

21/10/2017

Comment notre psychisme réagit-il aux traitements?

Mme Cloé Dussère dans le magazine Vivre nous explique que" pendant que notre corps est soumis aux traitements, notre tête n'en reste pas moins active. Elle met en effet en oeuvre des mécanismes de défense ou adaptatifs qui lui permettent de limiter l'impact de la souffrance psychique: angoisse, peur, colère, tristesse... Souvent, la personne a tendance à banaliser la maladie par une maîtrise émotionnelle. D'autres fois, des patients rationalisent et veulent tout contrôler.

Il faut savoir que le personnel soignant préfère ce type de personnes à celles qui sont passives, déprimées ou dépassées. Les plus difficiles à gérer semblent être celles qui font des projections agressives sur leur environnement. Plaintes, critiques sont alors une façon de verbaliser leur angoisse ou de s'adapter à leur mal-être.

Désormais, en cancérologie par exemple, des psychothérapeutes sont chargés d'accompagner les malades et sont intégrés aux équipes. Ils aident aux prises de conscience et laissent exprimer sans jugement les peurs de chacun. Ce sont parfois des liens précieux pour les familles, qui ne comprennent pas toujours les réactions du malade et pour les soignants, afin d'adapter les traitements à l'état du patient.

Aussi, si nous côtoyons des personnes en souffrance, laissons les choisir leur mode de réaction et recevons les avec écoute et bienveillance. Car accepter sa maladie n'est pas qu'une question de courage. C'est pour chacun un véritable défi de se découvrir diminué, impuissant ou dépendant.

Une expérience a eu lieu en maison de retraite de faire porter au personnel soignant des lunettes opaques et des poids aux jambes, afin de lui faire sentir le handicap permanent de ses patients... Cela a changé l'état d'esprit du personnel du tout au tout! N'attendons pas d'être touchés par la maladie pour ouvrir notre coeur et nous laisser guider par la sollicitude, la patience et un visage empreint de bonté.

Lyliane

19/10/2017

Méthode Quertant...

appareil méthode quertant
 

Méthode Quertant ®

 

Méthode Quertant : Utilisez vos yeux pour stimuler votre cerveau

La Méthode Quertant, mise au point par Georges Quertant, est une méthode qui permet de réguler le système nerveux et le système émotionnel grâce à des exercices visuels spécifiques. 
Elle permet ainsi de retrouver un équilibre émotionnel, relationnel, psychologique, nerveux et d'améliorer les performances cognitives.

Elle s’adresse :

Enfants 
    (à partir de 6 - 7ans)
  • Echec Scolaire
  • Déficit de l’attention/Hyperactivité
  • Dyslexie - Dyspraxie - Dyscalculie spatiale
  • Timidité…
Adultes
  • Anxiété, Dépression
  • Fatigue Chronique
  • Hypersensibilité sensorielle et/ou émotionnelle
  • Développement personnel
Séniors
  • Mémoire
  • Sommeil
  • Bien-être

Cette neuro-psycho pédagogie est naturelle et non invasive. Elle permet d’optimiser l’efficacité d’autres thérapies. 
Il s'agit d'une méthode scientifique reconnue et autorisée par le Secrétariat d'Etat à la Famille et à la Santé.

Je vous invite à aller découvrir les témoignages de personnes ayant suivi la méthode : Méthode Quertant Témoignages

Comment se déroule la Méthode Quertant ?

1 - Le Bilan

C'est un entretien détaillé. Il consiste à présenter des images-tests à l’aide d’appareils d’optique spécifiques. Il nous révèle de façon objective l’intensité et les conséquences d’un dérèglement du système nerveux. Il permet de vérifier que cette Méthode est bien adaptée à votre problématique.
L’entretien préalable permet de prendre en compte vos antécédents personnels et familiaux.

2 - L’apprentissage ou Training

La rééducation est basée sur des exercices visuels effectués sur les mêmes appareils. L’objectif à atteindre est la perception correcte de l’image présentée. Pour voir l'image correctement, il est nécessaire d'avoir un système nerveux en parfait état de fonctionnement. Au fur et à mesures des séances, le système nerveux se réadapte pour voir la bonne image et les troubles s'estompent.
Voici un exemple :

 

Cette rééducation se pratique à raison d’une ou plusieurs séances par semaine, d’une durée de 30 minutes, durée modulable selon l’importance du dérèglement.

3 - Un bilan de sortie

Cela permet de mesurer les progrès réalisés.
Les résultats obtenus avec la Méthode Quertant sont durables.

De l’œil au cerveau :

Cette méthode mérite en fait l’appellation de « Pédagogie Nerveuse » plutôt que « Thérapie » : en fournissant au système nerveux les moyens de créer, de stabiliser et maintenir son propre équilibre, elle peut permettre à tous d’accéder à la santé psychique et de l’entretenir. » Marguerite Quertant

Comment agit cette Méthode ?

L’œil capte les rayons lumineux qui viennent de l’environnement et les transforme en activité nerveuse qui va se propager jusqu’au cerveau. 
En effet, à la sortie de la rétine, les informations visuelles recueillies par l’œil sont transformées en message nerveux et sont transmises par les nerfs optiques, au cortex occipital, sous forme d’influx électrique. 
Puis les différentes informations portant sur la couleur, la forme, le mouvement, la localisation spatiale etc… sont analysées par les aires cérébrales.

La perception visuelle de notre environnement est donc non seulement la conséquence du fonctionnement de nos yeux mais elle est aussi le fruit de l’activité d’une grande partie de notre cerveau.

Un tiers de notre cerveau est occupé par les aires cérébrales visuelles. Elles sont chacune spécialisées dans un type de traitement particulier, du plus perceptif au plus cognitif, créant ainsi l’image visuelle propre à chacun. 
C’est donc notre cortex visuel occipital qui analyse le stimulus reçu, élabore la perception visuelle et répond de façon appropriée. 
Ce que nous appelons vision est en fait une interprétation de signaux électriques. Une image peut être interprétée de manières différentes chez des personnes qui n’ont pas vécu les mêmes expériences ou chez la même personne mais à des moments différents de sa vie. 
En conséquence, ce que nous voyons est une composition réalisée par notre cerveau et non une simple photographie prise par nos yeux.

De plus, le cerveau visuel correspond constamment avec le reste des aires cérébrales comme celles du langage, des émotions ou de la mémoire qui suscitent du sens à ce que nous voyons, et qui peuvent aussi avoir une incidence sur notre perception visuelle

Grâce à des appareils d’optique spécifiques, la Méthode Quertant va:

  • Permettre de faire travailler les muscles oculomoteurs
  • Agir sur les centres nerveux régulateurs (hypothalamus, formation réticulée…)

La normalisation de la fonction visuelle va par voies réflexes agir sur le système neuro-végétatif, les troubles de la vie psychique (angoisse, anxiété, phobies), les troubles de la vie sensorielle (hypersensibilité au bruit, à la lumière), les troubles de l’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie et troubles de l’attention).

En conclusion, cette micro-gymnastique par la répétition hebdomadaire d’exercices visuels va permettre à chacun de rétablir les circuits nerveux correspondant à une juste réactivité de son système nerveux.

Cette ré-éducation neuro-psycho-sensorielle aide ainsi soit :

  • A supprimer les troubles fonctionnels
  • Soit amène la personne à mieux les gérer et/ou à les surmonter efficacement

Elle a également une action efficace directe sur la régulation du stress et va permettre à chacun de développer sa capacité de résilience.

Méthode éducative non remboursée par un organisme de Sécurité Sociale.
* Dans certain cas, un suivi médical est exigé.

 

Avez-vous des troubles fonctionnels, vous sentez-vous angoissé ou stressé? Nous pouvons vous aider!
  selon Irène

16/10/2017

Nouvelle brosse à dents munie d'aimants pour stimuler les ponts d'acupuncture...

Dans le journal Alternative Santé d'octobre 2017, un article de Mr François Lehn a attiré mon regard. En effet, il traite de magnétothérapie pour la bouche. Facile d'utilisation, la brosse à dents munie d'aimants, mise au point par un médecin et acupuncteur suisse, le Dr Tini, est censée stimuler les points d'acupuncture présents dans la cavité buccale. Elle pourrait également apporter des bienfaits en cas de gingivite, aphte, parodontose, saignements... Son concepteur parle d'effets locaux et généraux.

Appelée Tinibrush, cette brosse à dents est constituée d'une tête de brosse classique avec 5 aimants passants sur les points d'acupuncture au moment du brossage. En effet il y a 40 points présents dans la bouche en relation avec les 5 éléments de la médecine traditionnelle chinoise et avec les méridiens. Ils ne sont pas facilement accessibles par des aiguilles, alors qu'ils peuvent provoquer des perturbations sur les organes internes. Les aimants, en outre, peuvent améliorer la circulation de l'énergie dans les points d'acupuncture buccaux et favoriser la cicatrisation de plaies sur les gencives. Les douleurs dentaires même, selon le Dr Tini, seraient apaisées.

Dotée d'un manche en forme d'anse pour favoriser sa préhension, la Tinibrush s'utilise après chaque repas pendant au moins deux minutes. Au bout de 2 mois d'utilisation, les têtes peuvent être changées. Commercialisée au prix de 21 euros, avec ou sans 3 têtes de rechanges à 23 euros, cette brosse s'obtient auprès de Native Delicatessen  ou chez un revendeur agrée. En cas de besoin, téléphoner au 09 82 25 05 06 ou au 55, Rue de la Fontaine-au-Roi-75 011- Paris.

Lyliane

14/10/2017

Faites-vous ces 3 gestes antirides? question posée par Santé Nature Innovation...

La lettre Beauté au Naturel
   


Faites-vous ces 3 gestes antirides ?

Les publicités de cosmétiques promettent monts et merveilles : rides « repulpées », « effacées », « lissées ». Mais ces formules vagues masquent l'essentiel, à savoir qu’il n’existe aucun cosmétique capable de combler réellement une ride installée. Aucun qui ne puisse l’effacer définitivement. Rien qui ne puisse réellement vous réconcilier avec votre miroir ! 

Certes, les vendeurs de cosmétiques high-tech croient vous démontrer par A + B que vos rides peuvent s’atténuer en appliquant tel ou tel produit. Les résultats sont en réalité bien superficiels : ils tiennent plutôt du placebo, voire du maquillage (un produit qui lisse la peau et ne la pénètre pas). 

Je ne vais pas vous donner de faux espoirs, ce n’est pas mon genre. Par contre, je vais m’atteler à vous dire toute la vérité sur les rides, et ce qu’il convient de faire en prévention pour limiter leur apparition, ou les atténuer si elles sont là. 

Savez-vous vraiment ce qu’est une ride ?

J’aime les décrire selon leur nature, car il en existe de plusieurs types :
  • Certaines rides sont dues aux plis répétés que connaît la peau lorsque le visage s’exprime, sourit ou se crispe. Ce sont les rides « d’expression » souvent situées aux coins des yeux ou de la bouche. Pour les atténuer, le botox par exemple inhibe l’influx nerveux, empêchant ainsi la peau de se plisser, afin de lisser la zone ciblée temporairement… jusqu’à la prochaine injection ! 

  • D’autres rides, souvent plus profondes, sont dues à une modification de la structure cutanée (perte de collagène) combinée au pouvoir irrémédiable de l’attraction terrestre… C’est la « ptose» : la peau moins élastique retombe vers le bas et se plisse. Le combat est perdu d’avance pour les produits cosmétiques qui restent en surface et n’atteignent jamais le derme abîmé, mais certaines injections de comblement sont parfois proposées (à l’acide hyaluronique par exemple). On voit parfois les dégâts de ce type de soins : tous les médecins esthétiques ne sont pas des virtuoses ! 

Faut-il dès lors ne plus jamais sourire de peur d’accélérer la survenue des rides, ou se livrer au bistouri de la médecine esthétique ? 

Non. Il est possible d’atténuer visuellement les rides et de prévenir leur développement en adoptant quelques gestes simples. 

Une crème ? Un sérum miracle ? Non plus. 

Le premier réflexe antirides, c’est la gymnastique faciale ! Viendront ensuite les soins exfoliants, et les massages à base d’huiles végétales riches en vitamines et acides gras oméga-3 et 6. 

Le geste antirides N°1 : la gymnastique faciale

Imaginez que vous ne stimuliez jamais les muscles de votre corps. Très vite, vos bras et vos jambes ressembleraient à des nouilles cuites… 

Le visage, lui aussi, est truffé de muscles. Beaucoup trop souvent, on oublie de les stimuler pour les maintenir fermes et élastiques. Vous vous plaignez d’avoir perdu l’ovale de votre visage ? Vos joues tombent ? Ce n’est pas étonnant si vous n’avez jamais fait d’exercices pour maintenir les tissus bien en place… 

La gymnastique faciale est une discipline méconnue qui propose des exercices ciblés pour muscler un ou plusieurs muscles du visage. 

On peut tout travailler :
  • Les muscles du contour de la bouche 

  • Les zygomatiques 

  • Les muscles de la mâchoire 

  • Les muscles des pommettes 

  • Les muscles du contour de l’œil 

  • Et même les muscles situés à hauteur des sourcils et du front 

C’est d’une efficacité redoutable. Les résultats sont visibles même sur des peaux matures déjà ridées, car les muscles exercés régulièrement reprennent volume et élasticité rapidement. Encore faut-il connaître les bons exercices et les pratiquer à raison de 10 minutes environ chaque jour

13/10/2017

Bientôt un masque d'auto-hypnose pour faciliter les soins?

D'après un article paru dans la revue Le particulier Santé du mois de septembre 2017 et écrit par Mme Anne Xaille, un masque nommé Hypnos, mis au point par la société Dreaminzzz pourrait être bientôt sur le marché. En effet lors du Congrès international de santé digital, Doctors 2.0 § you, ce masque a remporté le concours Startup en juin dernier. Il est censé favoriser la relaxation et le bien-être chez soi ou chez le médecin.

Equipé de leds multicolores générant des stimulis visuels et de micromoteurs émettant des vibrations, ce masque est un concentré d'innovations technologiques. Synchronisé avec un casque audio qui diffuse un récit hypnotique, il favorise le lâcher-prise. Pour l'utiliser, il suffit de télécharger une session parmi les différentes thématiques proposées: stress, anxiété, gestion de la douleur, des émotions etc...). Les sessions de 10 à 15 minutes peuvent être utilisées seul chez soi ou par des professionnels(kinés,  chirurgiens-dentistes...)

Le masque Hypnos va faire l'objet de deux études cliniques en 2018. La première concernera la gestion de la douleur et de l'anxiété à l'hôpital. La seconde sera menée auprès de femmes enceintes souffrant d'insomnies au 2 ème trimestre de grossesse. Pour le moment ce masque est disponible en précommande au prix de 199 euros sur le site www.dreaminzzz.com ou au 06 80 64 65 56.

Lyliane

12/10/2017

En novembre, fêtez pour la deuxième fois un mois sans tabac!

L'an dernier avait été lancé la campagne du mois de novembre sans tabac. Les Français ont encore des progrès à faire, car 34,5 % des 15/75 ans fument dont 29% quotidiennement. Si on veut être optimiste, on peut remarquer que les ventes baissent régulièrement. Est-ce du à l'effet de l'augmentation du prix des paquets? Patchs, gommes à mâcher en revanche ont bondi de 30% environ. 

Cette année encore, dès le 1er novembre de la publicité sera faite pour stopper la consommation de tabac tout le mois de novembre... 180 000 participants s'y étaient inscrits en 2016. L'édition 2017 reste à être suivie! Pour toute information, consulter www.tabac-info-service.fr.

Lyliane

11/10/2017

Jeûner pour traiter certaines maladies selon Mr J.M. Dupuis...

Jeûner permet de guérir ou de mieux traiter de nombreuses maladies :  

  • Arthrose ;  

  • Inflammations chroniques ;  

  • Hypertension artérielle ;  

  • Allergies ;  

  • Asthme ;  

  • Troubles psychiatriques.  

Son efficacité dans le combat contre le cancer fait actuellement l’objet de recherches passionnantes aux Etats-Unis [1].  

Le jeûne intermittent prévient la maladie d'Alzheimer [2] et permet également d’améliorer les symptômes des personnes qui en sont atteintes [3].  

Jeûner plusieurs jours est un outil implacable contre le surpoids.  

Mais peu de personnes passent à l’acte.  

Nous avons décidé à SNI de nous y mettre sérieusement.  

Nous nous sommes rapprochés de Thomas Uhl. Il a créé un centre spécialisé pour jeûner dans le Vercors. Il est l'auteur du livre Et si je mettais mes intestins au repos ?  

Vous l’avez sans doute entendu sur France-Inter ou vu sur France 2, C News ou la webtv du Figaro. C’est le meilleur spécialiste du jeûne en France, et parmi les meilleurs au monde.  

Rodolphe Bacquet, un de mes collaborateurs, vient de passer une semaine avec lui dans le Vercors. Il est revenu enthousiaste et vous propose de vous raconter son expérience.  

Vous connaissez peut-être déjà Rodolphe : c’est lui qui part dans l’archipel des centenaires, Okinawa au Japon, avec 30 lecteurs fidèles de SNI au mois de novembre.  

Auprès de Thomas Uhl, il a découvert une approche du jeûne très particulière, sans danger et surtout sans risquer de se décourager.  

Je vous propose de vous mettre en relation avec Rodolphe. En cliquant ici, il vous écrira directement au sujet du jeûne.C’est entièrement gratuit et je pense que c’est une ouverture qui peut mener très loin.  

Bien à vous, 

Jean-Marc Dupuis  

10/10/2017

La solidarité, à la mesure du continent européen...

Le futur Congrès National du Secours populaire français et les Assises Nationales et Européennes de la solidarité se proposent de poser les bases d'une nouvelle entraide par-delà les frontières, écrit Mr O. Vilain dans Convergence, le magazine du Secours populaire. Ce 36 ème Congrès en effet se tiendra à Bordeaux du 24 au 26 novembre 2017. Son enjeu est de taille "en cette période où se manifestent le racisme, l'égoïsme, le rejet" nous dit Mr J. Lauprêtre, Président du SPF.

Il semble en effet plus que temps d'apporter la réponse de la solidarité aux drames produits par l'extension de la pauvreté et des inégalités. Les bénévoles du Secours populaire français ont depuis longtemps tissé des liens avec des pays étranglés par la crise économique comme la Grèce, porté secours aux italiens lors de catastrophes naturelles. Mais leurs missions dépassent les frontières de l'Europe (dans l'ex-Yougoslavie, en Biélorussie, en faveur des migrants...).

Avec ses partenaires allemands, italiens, grecs, le Secours populaire souhaite étendre ses actions en faveur des réfugiés, lutter contre la précarité alimentaire avec l'appui du Fonds européen d'aide aux plus démunis. Une centaine de "Copains du monde" seront présents à Bordeaux, après avoir semé de nombreuses graines d'espoir et de compréhension tout l'été dans des villages mêlant des Copains du Portugal, de Grèce, d'Italie et d'Allemagne.

Pour approfondir le sujet, consulter sur Internet: www.secourspopulaire.fr ou également: https://fr-fr.facebook.com/CopainduMonde13/

09/10/2017

Au Pérou, café et cacao détrônent la coca...

Selon un article publié dans la revue mensuelle Plantes et Santé, nous apprenons qu'au Pérou, dans une vallée qui avait longtemps privilégié la culture de la feuille de coca, destinée principalement au narcotrafic, les indigènes Ashaninka se sont engagés dans la voie de la légalité. Les agriculteurs de la vallée des fleuves Apurimac, Ene et Mantaro en effet misent désormais sur la culture du cacao et du café.

Le maire de la petite ville de Rio Tambo, Mr Ivan Cisneros, explique "qu'ils cherchent à promouvoir  la route du cacao indigène biologique". Ce cacao sera exporté en Angleterre au prix de 3 dollars le kilo, un prix correspondant au double du tarif habituel. Quant à la feuille de coca, utilisée traditionnellement par les locaux pour booster leur résistance, son prix a diminué de moitié.

La décision des agriculteurs indigènes est à la fois économique et sécuritaire, car la vallée souffre de la violence des membres de l'organisation terroriste du Sentier Lumineux. Cette reconversion permettra peut-être à la population "de vivre dans un climat de paix et de développement" indique Mr José Chuquipul, directeur promotion et surveillance de la Commission Nationale pour le Développement et la Vie sans Drogue (DEVIDA). 

Entre les années 2012 et 2016, 2071 ha de cacao et 870 ha de café ont été plantés dans le département de Satipo. Ces plantations sont un immense espoir pour sortir certaines régions du pays des griffes du Cartel international de la drogue. Gageons que cet exemple ouvrira la voie à d'autres initiatives en Amérique du Sud et qu'elle rejaillira sur la vie, l'économie et la santé des populations indigènes...

Pour en savoir davantage, consulter www.plantes-et-santé.fr et également www.ladepeche.fr  ainsi que https://reporterre.net/Au-Perou-le-chocolat-bio-remplace la coke.

Lyliane

07/10/2017

L'art pour favoriser un nouveau départ pour des décrocheurs scolaires...

Le Journal La Croix sous la plume de Mme Florence Quille nous apprend qu'à Arras une "classe départ" depuis mars 2015 fonctionne avec une vingtaine d'élèves venus des quartiers sensibles d'Arras. L'initiative est venue d'un metteur en scène, Mr Bruno Lajara, qui s'est installé dans une usine désaffectée d'Arras. Il anime la première "classe départ" de France en utilisant l'art comme levier. Son Centre se nomme l'Envol.

Mr Lajara s'est inspiré de ce qu'il avait vu en Argentine où des ateliers artistiques avaient aidé des gens désoeuvrés à se révéler en période de crise économique. A Arras, des jeunes de 18 à 24 ans s'essaient à la photographie, au chant, au dessin, au théâtre, à la danse, à la vidéo...Ils viennent 24 h par semaine en service civique dans l'Association. Un atelier d'écriture leur permet d'exprimer leur parcours semé d'échecs dans de nombreux domaines. En huit mois, les jeunes se sont découvert des talents et ils ont monté un spectacle collectif "Décrocheurs de lune" très applaudi par le public.

"Forts de cette reconnaissance, les jeunes pourront ensuite prendre leur envol, soit reprendre des études, soit effectuer des stages ou décrocher un CDI". Pourquoi ne pas généraliser cette initiative dans les régions, afin d'aider des jeunes en échec scolaire à trouver leur voie? Le hip hop par exemple motive beaucoup de garçons. Il suffit d'un encadrement et d'un lieu pour lancer l'activité. Plutôt que de traîner en ville au risque de devenir des dealers, ces jeunes de banlieue souvent issus de milieux défavorisés ont besoin d'un regard positif des membres de notre société. La pratique artistique dans sa grande variété est susceptible de motiver et d'orienter des adolescents en rupture familiale et scolaire.  Pour en savoir plus, consulter sur internet: https://www.ozp.fr/spip.php ou sur youtube.

Lyliane

05/10/2017

Créer un Airbnb pour les réfugiés...

J'apprends par un article de Mr Julien Duriez dans le Journal la Croix du 22/1/2017 que Mr Guillaume Capelle,  âgé de 29 ans,  propose à tous nos concitoyens de changer de regard sur les réfugiés. Ce jeune homme a passé un an en Australie et en a profité, mandaté par Amnesty International, pour rendre visite aux migrants enfermés par les autorités dans des centres d'accueil. Cette expérience l'ayant marqué, Mr Capelle a crée il y a 5 ans une communauté au modèle innovant baptisée Singa. Il s'agit en effet de mettre en contact réfugiés et demandeurs d'asile avec des Français lors de rencontres culturelles, de séances de sport ou de repas pris en commun.

Cette initiatives a permis de trouver 1300 parrains qui suivent les réfugiés dans leur apprentissage de la langue, leurs démarches ou leur insertion professionnelle. L'Association Singa est présente actuellement dans 4 villes françaises:Paris, Lyon, Lille et Montpellier. Des manifestations ont été organisées en 2016 et elles ont rassemblé 10 000 personnes. Le concept a essaimé en Allemagne, en Belgique, au Canada et au Maroc.

Une plateforme en ligne nommée "Comme à la maison" (CALM), lancée par l'association en 2015, permet à des volontaires d'accueillir des réfugiés chez eux pour une durée déterminée. Elle a déjà permis de loger 376 personnes. En fait, Singa donne des outils pour agir concrètement et permet à des citoyens de s'engager. Pour en savoir davantage, contacter sur Internet: https://www.fondation-vinci.com/.../singa_france_accueillir_un_refugie_chez_soi_et www.calm.singa.fr.

Lyliane

 

04/10/2017

Les 8 effets méconnus du gingembre selon Sante Corps Esprit et Mr Eric Müller...

 
 
 
La Lettre de Xavier Bazin


  

Cher(e) ami(e) de la santé, 


Le travail qu'a réalisé mon confrère Eric Müller est remarquable.   

Il propose aux lecteurs de Santé Corps Esprit un dossier gratuit sur "les 8 effets méconnus du gingembre", dont voici les premiers : 


Xavier Bazin 




Les 8 effets méconnus du gingembre

  

Le curcuma est l’épice anti-inflammatoire la plus connue. Elle est efficace contre l’arthrose et en prévention du cancer. Mais son utilisation en cuisine est limitée… 

D’où l’intérêt du gingembre, cousin du curcuma, plus facile à accommoder. 

  

8 – Contre les douleurs de l’arthrose

Le gingembre est anti-inflammatoire [1]. Une vaste étude sur l’arthrose du genou a démontré qu’en 24 heures à peine, son effet est supérieur à un placebo pour atténuer les douleurs. [2] 

Jean-Paul Curtay, médecin de renommée mondiale et pionnier de la nutrithérapie, consomme du gingembre sans modération. Il revient fréquemment sur ses bienfaits dans les Dossiers de Santé & Nutrition dont il est l’auteur. 

  

7 – Soulage les crises d’asthme

Dans l’asthme, les muscles des voies respiratoires se contractent, se resserrent et gênent la respiration. Les inhalateurs utilisés lors d’une crise, bronchodilatateurs, favorisent le relâchement des muscles pour restaurer le passage de l’air. 

Le gingembre a le même effet. [5] 

C’est une excellente nouvelle pour les asthmatiques. Rien de plus simple que saupoudrer ses plats avec du gingembre en poudre. 

  

6 – Chez les femmes, le gingembre atténue les règles hémorragiques

Une étude a montré que 250 mg de poudre de gingembre par jour régulent les flux menstruels de jeunes filles souffrant de règles hémorragiques [6]. 

En plus des douleurs et de la gêne qu’elles engendrent, les règles hémorragiques peuvent provoquer un déficit en fer et donc de la fatigue et des difficultés de concentration

Chez les jeunes filles, les régles douloureuses sont causées par un déséquilibre hormonal contre lequel les médecins prescrivent la pilule contraceptive. Celle-ci supprime le symptôme mais non la cause, qui se manifestera plus gravement sur le long terme. Avant de prendre la pilule, essayez le gingembre. Faites une cure de trois mois et voyez les résultats vous-même ! 

  

5 – Réduit l’inflammation à l’origine de la chute de cheveux

Depuis peu, des chercheurs américains pensent que la chute de cheveux pourrait être due à une inflammation à la racine des follicules. Ils ont retrouvé une substance inflammatoire du nom de prostaglandine D2 à la racine des cheveux des chauves. 

Le gingembre est un anti-inflammatoire naturel propre à stopper l’action de la prostaglandine D2, ce qui signifie qu’il pourrait ralentir la chute des cheveux. [7] 



Mes autres conseils dans un second email

Vous pouvez recevoir les conseils 4, 3, 2, 1 par email, détaillés dans un document à conserver précieusement. 

  • Le conseil n°4 vous concerne s’il vous arrive de faire un barbecue ou des grillades. 

  • Le conseil n°3 redonne confiance aux femmes pour se mettre en maillot de bain. 

  • Le conseil n°2 vous révèle ce que le gingembre et 3 autres condiments peuvent faire pour la santé de votre organe le plus précieux

  • Le conseil n°1 vous révèle un moyen simple de vous protéger contre une bactérie féroce qui attaque votre estomac. 

Ce document reprend également les conseils évoqués dans ce mail, ainsi que 2 délicieuses recettes à base de gingembre ! 

En plus des conseils sur l'utilisation du gingembre, vous bénéficierez également d’un abonnement gratuit à la lettre Néo-nutrition. Avec plus de 500 000 lecteurs, c’est une des lettres les plus lues du monde francophone. Et oui, elle est totalement gratuite ! 

Cliquez ici pour recevoir immédiatement vos 8 conseils par email. 

01/10/2017

Un concours de dessin sur le "vivre ensemble" pour les 11/25 ans...

Dans le journal Valeurs Mutualistes de la MGEN de septembre 2017, j'ai relevé l'annonce que le réseau de 162 dessinateurs de presse Cartooning for Peace et la marque Clairefontaine s'associent pour proposer un concours de dessin de presse du 1er septembre 2017 au 1er janvier 2018. le thème est le suivant:"Vivre ensemble, c'est tout un Art"!

Elèves et étudiants de 11 à 25 ans sont invités à saisir leurs crayons et à laisser libre cours à leur inspiration. Ce sera l'occasion de réfléchir aux questions liées à la liberté d'expression et de voir son travail évalué par la caricaturiste belge Cécile Bertrand. Le dessin gagnant sera imprimé en couverture d'un carnet collector Clairefontaine. Et d'autres lots seront aussi à remporter.

Pour davantage de renseignements, contacter www.cartooningforpeace.org.

30/09/2017

Des légumes oubliés à l'honneur...

Cultivés depuis toujours, bon nombre de légumes ont été détrônés de nos assiettes. Très résistants aux basses températures et aux insectes, se conservant longtemps, ces légumes ont tout à gagner à être reconnus, écrit Mme A. Hamelet dans Les Carnets Santé des Alpes Maritimes. Certains ont pourtant été utilisés pendant la dernière guerre et ont des qualités nutritionnelles importantes...

Il s'agit par exemple du topinambour surnommé aussi artichaut de Jérusalem ou poire de terre. C'est en fait une plante voisine du tournesol. Ses tubercules sont tout à fait comestibles. L'intérêt majeur de ce légume est qu'il contient de l'inuline (glucide proche de l'amidon ), ce qui en favorise le choix pour les personnes diabétiques ou suivant un régime.

Le rutabaga, qui s'apparente au navet au niveau de l'aspect, fait partie de la famille des choux. Ce légume d'hiver nous vient de Suède. Il a un goût singulier. Il est cependant bon pour l'organisme car il contient énormément de vitamine C, même lorsqu'il est cuit. Il est réputé faciliter le transit pour les personnes constipées. On lui accorde également une action sur le coeur et la pression artérielle, car il est riche en potassium.

Le panais était autrefois cultivé comme plante fourragère. Il était déjà connu au Moyen-Age. De nos jours, on l'utilise encore beaucoup en Grande Bretagne et au Maghreb en soupe ou pour agrémenter le couscous. Sa racine blanche ressemble beaucoup à la carotte. Ce légume a un goût légèrement sucré. C'est un allié minceur car il est peu calorique. Toutefois, il contient également des vitamines B1, B5, B9 et de la vitamine C.

Les crosnes ou crosnes du Japon sont originaires de Chine. C'est un tubercule de couleur blanchâtre qui a un léger goût de noisette. Il ne contient aucun lipide et il est riche en amidon et en glucides. C'est le légume phare de l'hiver, car il aide le corps à maintenir sa température.

Enfin la vitelotte est une variété de pommes de terre bleue de peau et de chair. On la nomme aussi "truffe de chine". Sa couleur lui vient notamment de sa forte teneur en anthocyanines, pigments réputés antioxydants. Peut-être serait-elle de ce fait indiquée pour prévenir les cancers... Elle se cuit  sans absorber les graisses ce qui la fait réserver aux frites ou aux chips. Sa consommation régulière permettrait de réduire l'hypertension et de prévenir les maladies cardiovasculaires. 

Je pourrais aussi citer le chou frisé non pommé nommé Kale et d'autres aux noms exotiques comme l'aguaje. Bref, consommer ces légumes méconnus, surtout lorsqu'ils poussent dans notre pays, ne peut qu'être bénéfique à notre santé! Pour en savoir davantage sur le sujet, consulter par exemple www.canalvie.com › Recettes › Savoir cuisiner › Techniques et conseils ou https://jecuisinemonpotager.fr/a-decouvrir-fruits-legumes-meconnus/

Lyliane

29/09/2017

Champignons médicinaux ou mycothérapie...

Depuis des millénaires, les champignons sont consommés en Chine, aussi bien dans la nourriture qu'en tant que médicaments. Les champignons médicinaux sont nommés "neutraceutiques" parce qu'ils possèdent deux fonctions: la première est alimentaire, la seconde est thérapeutique. Un article publié dans Biocontact du mois de juin 2017 souligne que les champignons médicinaux possèdent des vertus adaptogènes et sont réputés pouvoir relancer le système immunitaire quand celui-ci est affaibli par des traitements (chimiothérapie). Néanmoins, selon Mr J.C. Secondé, ostéopathe D.O. conférencier et formateur, auteur de plusieurs ouvrages concernant les champignons, quelques réserves (avec des nourrissons et de jeunes enfants) et contre-indications (des personnes greffées ou sous anticoagulants) doivent être prises en considération.

Le Shiitaké par exemple contient un polysaccharide, le lentinane qui active les lymphocytes-T et les macrophages, lesquels jouent un rôle important dans le système immunitaire. Le maïtaké contient quant à lui le MD-fraction, découvert par le Pr Hiroaki Nanba, qui aurait une activité anticancéreuse reconnue dans la prévention des métastases. Le reishi ou lentin du chêne aurait notamment une action de protection hépatique. Le Coriolus versicolor serait bénéfique sur la moelle osseuse. Il serait actuellement en cours d'expérimentation et pourrait être conseillé pour ralentir le virus HIV. Toutefois, contrairement à la chimiothérapie, les bétaglucanes des champignons n'ont aucune action directe sur les cellules cancéreuses: ils augmentent simplement l'activité des globules blancs.

Pour se fournir en champignons, l'auteur de l'article conseille d'aller en boutique spécialisée ou chez des producteurs, car par Internet nous n'avons pas nécessairement des garanties de leur provenance. On peut consommer des champignons frais crus, coupés en morceaux, râpés ou déshydratés. Les boutiques d'alimentation exotique en proposent souvent. Des gélules ou comprimés (3 à 5 par jour) peuvent être absorbés en cours de repas. La poudre de champignons, affirme Mr Secondé, est la meilleure présentation conseillée. Prise à jeun ou pendant le repas, dans de l'eau très chaude avec du thé vert matcha, elle protégerait l'organisme de certains cancers...

L'avantage de ces champignons est qu'ils peuvent être associés à des traitements chimiques. Une cure de mycothérapie, en effet, peut être suivie en même temps qu'un traitement de chimiothérapie. Personnellement, c'est ce que j'ai fait pratiquement dès le début du traitement. Pour en savoir davantage, consulter par exemple: www.jcseconde.com , www.viesaineetzen.com › Médecines alternatives et complémentaires ou https://www.mycotherapie.net.

Lyliane

27/09/2017

Une dépollution post-opératoire est-elle possible?

Cette question concernant la possibilité d'éliminer les résidus des produits anesthésiants était posée dans le journal Alternative Santé de mai 2017 par Mr J.P. Giess. Locale ou générale, l'anesthésie permet au patient de ne pas souffrir et au chirurgien de travailler dans de bonnes conditions au cours d'une intervention chirurgicale. Nous sommes nombreux cependant à avoir vécu une ou plusieurs anesthésies conventionnelles à base de produits forts ( opium, protoxyde d'azote...), qui ne sont pas sans effets secondaires visibles ou invisibles (anomalie du rythme cardiaque, problèmes respiratoires, pertes de mémoire, baisses de tension, vomissements ou nausées ) et à nous être demandé comment éliminer ces substances...

L'article préconise des mesures simples comme boire davantage d'eau faiblement minéralisée et stimuler les émonctoires (foie, reins, intestins, poumons) par une cure de 10 à 15 jours de macérat de bourgeons de romarin et de genévrier(30 gouttes de chaque dans un litre d'eau à boire chaque jour). L'ortie fraîche en suspension intégrale est réputée aussi éliminer les toxines et stimuler la convalescence. De la zéolithe, de la chlorella ou des granules homéopathiques (par exemple de l'opium en haute dilution...) peuvent également être prescrites par un médecin.

A côté du "coma pharmacologique" induit par les anesthésiants, la sophrologie et l'hypnose médicale donnent de très bons résultats, quand on s'adresse à des spécialistes confirmés. Pour des personnes très anxieuses ou ne supportant pas une anesthésie classique, ce sont de bons remplacements. Le patient reste conscient, mais il est détendu. A tout moment une sédation est possible si cela est jugé nécessaire. Les suites opératoires (pas ou peu de complications) et la récupération rapide sont favorisées.

Cette voie qui semble n'en être qu'à ses débuts ouvre des perspectives notamment pour les patients âgés de plus de 65 ans. Les anesthésistes voient habituellement chaque patient avant une intervention, mais tous ne se déplacent pas systématiquement à son chevet les jours suivants. Des progrès sensibles permettent aujourd'hui de doser les produits injectés et une surveillance constante post-opératoire en salle de réveil sont devenus la règle. Il resterait peut-être à promouvoir davantage des alternatives en médecine douce, afin de minimiser les impacts éventuels sur le cerveau et la conscience.

Pour en savoir davantage sur le sujet, consulter par exemple sur internet: https://www.alternativesante.fr/anesthesie/anesthesie-les-risques-et-les-alternatives. 

Lyliane

 

26/09/2017

Complémentarité bénéfique de l'agriculture et de l'élevage...

Selon Elevages sans Frontières (ESF), "la promotion de modèles avec agriculture et élevage associé contribue fortement au maintien des écosystèmes et à la sécurité économique des paysans et des territoires ruraux". Pratiquée dès l'Antiquité par les paysans, l'association de l'agriculture et l'élevage pastoral permet de valoriser les restes de culture et de fertiliser les champs avec les déjections animales. Dans l'Afrique de l'Ouest, où la transhumance est encore pratiquée, les rendements de cette association paraissent augmentés. On réduit en effet l'utilisation d'engrais chimiques par les fientes et les crottins épandus sur les champs et en parallèle une polyculture vivrière est pratiquée pour nourrir la population.

En Asie une association de riz et de pisciculture voit peu à peu le jour. Au Togo, au Sénégal et au Bénin, à travers des formations, les agro-éleveurs apprennent à doser les matières premières, à connaître les meilleures périodes d'épandage et à faire du compost. En matière d'environnement, la culture de plantes fourragères et la valorisation des résidus de culture est encouragé (son de maïs, de colza...). Chez nous, en Europe par contre, la mécanisation a peu à peu remplacé les animaux. Les terres appauvries ont demandé de plus en plus d'intrants, ce contre quoi lutte l'agriculture biologique...

L'agro-éleveur, écrit ESF, est moins dépendant des achats extérieurs(fertilisants, aliments...), ce qui limite les risques économiques. Ce modèle est, certes, à adapter aux réalités locales. En effet, le climat, la nature des sols, la structuration familiale et les demandes locales en produits agricoles sont des paramètres à prendre en compte. Quoi qu'il en soit, en repensant les complémentarités dans les fermes, l'agriculteur peut découvrir une meilleure gestion de l'environnement, une maîtrise des coûts et une plus grande autonomie. 

Pour approfondir le sujet, se reporter à www.elevagessansfrontieres.org.

22/09/2017

Faut-il faire entrer les médecines complémentaires à l'hôpital?

L'émission Enquête de Santé présentée par Mme M. Carrère d'Encausse, Mr M. Cymes et Mr B. Thévenet sur la 5ème chaîne, mercredi 20/9/2017 à 20H50, posait la question de la place des médecines complémentaires à l'hôpital. La parole a été alternativement donnée à des patients et à des médecins. Nous avons vu tout d'abord à St Malo le Dr d'Auvray accompagner un patient pendant une opération d'une heure et demie en le maintenant sous hypnose. Le chirurgien et le personnel présent ont reconnu apprendre beaucoup du langage rassurant et intime avec le patient de l'hypnothérapeute, comme pour contrebalancer une médecine efficace, mais relativement froide...

Ensuite, se sont enchaînées une séance d'acupuncture à Strasbourg, une consultation hospitalière d'une femme médecin, praticienne en auriculothérapie, capable de soulager la douleur de certains malades et, à la Pitié Salpétrière à Paris, l'intervention d'un médecin chinois, le Dr Liu, apportant de l'homéopathie et des exercices de Qi Gong à une malade en chimiothérapie, l'impliquant concrètement dans sa guérison et lui apportant une forme d'espoir.

Il y eut également sur le plateau de l'émission l'intervention d'un kinésithérapeute plutôt contre ces pratiques qu'il assimile en grande partie à une forme de charlatanisme. Un médecin, chargé de surveiller les "dérives sectaires" nous fit savoir que, selon lui, il s'agit d'effet placebo ou de pensée magique, qui n'auraient pas leur place dans les hôpitaux laïcs de notre pays, si ce n'est à l'aumônerie. C'est l'approche quantitative de ces pratiques, en fait, qui paraît difficile à évaluer. L'usine homéopathique Boiron eut beau nous montrer comment les granules sont imprégnées, dynamisées, cela ne parut pas être suffisant pour convaincre l'ensemble des médecins... Un des médecins présents suggéra même que la contestation actuelle des 11 vaccins prescrits pour les nourrissons viendrait de personnes contestataires adeptes de médecines différentes... 

Cette posture sceptique, s'appuyant sur la constatation que ces médecines n'auraient pas fait la preuve scientifique de leur efficacité, fut contestée tour à tour par deux médecins présents soulignant la complexité du vivant, le fait qu'il n'y a pas lieu de séparer le corps et l'esprit, que ça fonctionne sur le terrain exemples à l'appui ( shiatsu, sophrologie, méditation, magnétisme...). Il fut même souligné qu'aux Etats-Unis, où les budgets recherche sont conséquents depuis longtemps, ces médecines dites intégratives font partie du parcours de soins offert aux malades. Enfin, mettre ce type de médecines complémentaires hors de l'hôpital, ce qui leur enlèverait toute caution scientifique, ne permettrait plus de les encadrer, voire de veiller sur ces pratiques... 

Nous pouvons nous demander si s'intéresser au patient, le toucher, l'accompagner sans mesurer son temps et lui faire exprimer ses émotions ne revient pas tout simplement à donner de la considération, de la confiance et de l'espoir au malade... Ce serait alors non une simple question de preuve, mais de qualité des soins, d'écoute et d'humanité! La meilleure réponse vint d'une femme médecin touchée par le cancer, qui tout à coup comprit l'utilité des soins de support admis pratiquement partout en cancérologie (groupe de parole, yoga, massages...) à côté des soins classiques. De plus, non seulement ces actes complémentaires sont généralement moins onéreux, voire gratuits, mais ils sont sans effet secondaire. Car en finale il nous fut rappelé que parmi les personnes hospitalisées, 20 à 30% sont là pour "iatrogénie" c'est à dire en raison de surdosages ou autres effets secondaires de médicaments chimiques...

Il faudrait peut-être cesser d'opposer la médecine officielle, dont personne ne conteste l'utilité et l'efficacité et un autre type de soins, pratiqué par des médecins ou de simples personnes de bonne volonté, mais considérer avant tout l'intérêt des patients. Si beaucoup d'entre eux se tournent aujourd'hui vers ces médecines complémentaires, c'est qu'elles y trouvent leur compte. A part l'hypnose pour le moment, il faut bien reconnaître de timides avancées dans notre pays. La plupart de ces soins restent encore sur le seuil des hôpitaux français. Une émission de ce type a eu toutefois le mérite de confronter les points de vue, de révéler des peurs et d'ouvrir un débat qui ne manquera pas de se poursuivre sur le terrain.

Lyliane

Des soupes détox qui soignent...

Mme Lise Bouilly dans le journal Version Fémina nous conseille des soupes hydratantes, susceptibles de nous réchauffer ou de nous reconstituer. Elle s'appuie sur l'ouvrage intitulé "108 Chakra Soupes" aux éditions Marabout de Mme H.M. Giovanello, professeur de yoga. Cette dernière applique en effet les préceptes de la médecine ayurvédique associant couleurs, saveurs et énergies physiques et psychologiques. Elle préconise d'utiliser essentiellement des produits frais et de saison ainsi que des épices.

On trouve tout d'abord la cure "one day only", une cure détox, qui associe le matin: de la verveine bouillie à 200g de fruits secs (raisins, bananes, abricots, canneberge) que l'on peut déguster froide après une nuit à macérer ensemble et à midi: un potage de fenouil (2 bulbes et des graines) avec 2 pommes de terre et de l'huile d'olives. Le soir, continuer la cure avec une soupe de panais en rondelles revenus dans l'huile d'olives(2 panais suffisent) au lait d'amande(30 cl) agrémentée de 2 échalotes servie chaude avec des baies de poivre rose concassées. Ce mélange de fibres et de lait végétal avec des plantes digestives, consommé pendant un à 4 jours, est censé nettoyer le système digestif et rééquilibrer la flore intestinale.

Plus particulièrement reminéralisant, le velouté de chou-fleur au curry associe 500g de chou-fleur mixé à de la crème liquide, de la noix muscade, de la coriandre, du curry et de l'huile d'olives. Riche en calcium, cette soupe diminue l'acidité métabolique. Par contre, la soupe de lentilles est réputée antifatigue et anticholestérol. Il faut 100g de lentilles vertes, 1,5 l d'eau ou de bouillon, un yaourt nature, 100 g de noix de cajou mixées, de la coriandre, la moitié d'un piment vert, un jus de citron et un gros oignon. Cette soupe constitue un véritable repas, essentiel à notre santé.

Enfin, une soupe miso pour 4 personnes demande 4 cm d'algue (kombu ou autre) à faire tremper 2h , un poireau, une carotte et un navet, de l'huile de sésame, 50g de miso fermenté, quelques cubes de tofu lacto-fermentés et de la ciboulette. Consommée après des excès alimentaires, cette soupe soulage les intestins. Au Japon, on la consomme le matin ou le midi, mais jamais le soir pour éviter la rétention d'eau liée à la présence de sels minéraux. On prend généralement des légumes de saison.

Pour en savoir davantage ou pour d'autres recettes, consulter par exemple sur Internet: https://www.atelierdeschefs.fr ou bien www.hervecuisine.com.

Lyliane

 

21/09/2017

Loi Littoral : Alerte !

 

 

 

 
 
 

MISE À JOUR Loi Littoral : Alerte SUR LA PÉTITION

 

Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France

20 SEPT. 2017 — Il n’aura pas fallu attendre trois mois pour qu’apparaisse une nouvelle tentative scélérate de modification de la loi littoral; en effet, une nouvelle proposition de loi portée par M Gilles LURTON, député d’Île et Vilaine, « portant adaptation des territoires littoraux aux changements climatiques et densification de l’urbanisation dans les espaces littoraux (sic !) » est actuellement présentée à la signature des député(e)s pour être soumise rapidement au vote de l’Assemblée. (Voir ci-après le début du texte)
Reprenant la proposition présentée en début d’année sous l’ancienne législature pour adapter les littoraux aux changements climatiques, amendée par des modifications sénatoriales assouplissant la loi littoral, cette proposition affiche encore plus clairement son objectif : densifier l’urbanisation du littoral !

Au moment où le littoral des Antilles est dévasté par des cyclones et des submersions marines, cette proposition de loi est une provocation choquante et inacceptable.

Oui à l’adaptation des littoraux aux changements climatiques, non à la modification de la loi littoral pour densifier l’urbanisation dans les espaces littoraux !

Emmanuel Macron, Président de la République et Nicolas Hulot, Ministre de l’Ecologie solidaire ont signé la pétition « Ne touchez pas la loi littoral ! »

Exigeons d’eux qu’ils fassent respecter leur engagement.

Mobilisons nos parlementaires, députés et sénateurs, pour rejeter cette nouvelle tentative d’assouplissement de la loi littoral.

Signons et faisons signer la pétition « Ne touchez pas à la loi littoral » qui a déjà reçu plus de 275 000 signatures…

Conseils pour désinfecter une plaie avec des huiles essentielles selon Mr J. M. Dupuis

Chère lectrice, cher lecteur, 

Si vous vous blessez malencontreusement à la maison, je vous recommande de suivre les conseils ci-dessous de Manon Lambesc qui rédige la Lettre Beauté au Naturel. 

Grâce à une préparation à base de plantes, elle a réussi à guérir la plaie profonde d'un de ses collègues qui s'était entaillé le bras avec un clou. 

Vous verrez : les résultats sont SPECTACULAIRES !
A votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 

PS : Si la lettre vous plait, vous pouvez vous y inscire en cliquant ici 


La découverte explosive du père de l’aromathérapie

Il y a quelques semaines, Simon, un collaborateur qui m’aide pour administrer le site internet de Beauté au Naturel est venu me trouver pour un conseil personnalisé. 

Il avait une vilaine cicatrice au bras, boursoufflée, très rouge. 

Simon s’était accroché l’intérieur du bras avec un vieux clou en voulant faire quelques travaux. 

On voyait clairement que la peau avait subi une infection et que la cicatrisation allait être longue. 

En pareille circonstance, il convient de réagir vite : 

  • Pour prévenir les risques d’infection 

  • Pour permettre à la peau de se régénérer 

  • Pour que la cicatrise disparaisse complètement 

En effet, une inflammation qui persiste trop longtemps aura de nombreuses conséquences : 

  • La plaie peut devenir épaisse et large, on parle de cicatrice « indurée », « chéloïde » pour les cas plus graves 

  • La cicatrice reste visible, inesthétique 

  • Une hyper-sensibilité peut se développer à cet endroit et des douleurs apparaître 

Les étapes de régénération

Les tissus de la peau ont un formidable capacité de régénération. 

Dans toutes les situations brûlures, coupures, gerçures, infections cutanées (acné, psoriasis, herpès) elle œuvre en suivant les mêmes étapes [1]. 

Voici mes conseils pour lui donner un « coup de pouce » : 

  • Entre le 1er et le 15ème jour – La désinfection : Les tissus forment une cicatrice « préliminaire » pour empêcher l’intrusion de bactéries. A ce stade, vous pouvez nettoyer la plaie avec du sérum physiologique ou de l’eau additionnée de savon. 

  • Entre 15ème jour et le 30ème jour – La réparation : Après avoir écarté tout risque d’infection, le processus de reconstruction est lancé. Des cataplasmes de miel seront très bénéfiques. 

  • Entre le 30ème jour et une année – L’estompage : Ce processus sera assez long puisque la peau demeure fragile. Les tissus se remodèlent avec le temps. Pendant cette période vous pouvez masser la zone avec une préparation maison. 

Une huile essentielle au secours de nos tissus

L’histoire de la découverte des propriétés antiseptiques et cicatrisantes de cette huile est étonnante. 

On la doit au père de l’aromathérapie moderne, le célèbre chimiste et parfumeur, Maurice Gattefosé


Pionnier de l'aromathérapie moderne


On raconte que Maurice travaillait dans son atelier quand il se brûla gravement la main à la suite d’une explosion. 

Il est conduit en urgence à l’hôpital où on lui administre les traditionnels traitements de l’époque. 

Ils n’ont aucun effet sur lui et la gangrène gazeuse menace sa main. 

Il décide donc de prendre son traitement en main et s’applique des compresses d’huiles essentielles de lavande. 

En quelques jours, sa main cicatrise enfin correctement. 

Qui s'en souvient encore?

 
 

 

 
 
 
 
 
 
       
 
 

20/09/2017

Une éponge contre la pollution marine...

Des chercheurs américains du laboratoire national d'Argonne aux Etats-Unis ainsi que des Rice University et Penn State University ont mis au point une éponge en nanotubes de carbone capable d'absorber leur poids en pétrole et en diesel. Ces matériaux aux propriétés physiques originales  sont à la fois hydrophobes et lipophiles. Baptisée Oléo Sponge, cette éponge fonctionne à la surface de l'eau, mais assure aussi un nettoyage en profondeur. Il n'y a plus qu'à l'essorer pour la réutiliser. 

Pour comprendre les propriétés de cette éponge, il faut savoir que sa répulsion pour les molécules d’eau lui permet de flotter et son affinité avec l’huile l’aide à capter le pétrole dans un mélange. Selon l’expérience décrite dans l'article, elle  absorbe non seulement son propre poids en hydrocarbures, mais une fois chargée, elle peut être débarrassée de sa récolte par combustion et réutilisée !

Pour parvenir à cette éponge aux propriétés exceptionnelles, les chercheurs ont dû créer une structure renforcée. Jusqu’ici, les constructions tridimensionnelles en nanotubes pêchaient en effet par leur faible cohésion. Les différentes couches de carbone, enroulées sur elles-mêmes pour former les nanotube, n'étaient pas solidement maintenues entre elles. Grâce à l’ajout d’atomes de bore lors de la synthèse des feuilles de carbone, les chercheurs sont parvenus créer de doubles-liaisons physiques, particulièrement robustes, ente les atomes.

Les premiers tests se sont révélés concluants, à tel point que cette éponge anti-marée noire pourrait aussi être employée pour nettoyer les ports, où s'accumulent les huiles polluantes. 

Pourrait-on bientôt imaginer pouvoir passer une telle éponge sur la pollution de l'air, une éponge qui aspirerait et stockerait le dioxyde de carbone (CO2)? On peut se prendre à rêver à de telles innovations! Au delà d’une éponge anti-marées noires, le concept pourrait engendrer des membranes de filtration industrielles extrêmement performantes. La recherche sur les nanotubes de carbone ouvre également des perspectives dans des domaines aussi divers que des électrodes de batteries électriques plus efficaces, des matériaux composites robustes et légers, ou la reconstruction des tissus osseux. 

Pour en savoir davantage, consulter sur internet: www.rtflash.fr ou le magazine Science.

Lyliane

19/09/2017

Lutter contre la chute des cheveux ou alopécie...

Le journal Alternative Santé dans son numéro de septembre 2017 publie un article du Docteur Georges Van Snick au sujet de la perte des cheveux dont se plaignent 50% des femmes après la ménopause, pas mal d'hommes en prenant de l'âge et de nombreuses patientes et de nombreux patients en traitement de chimiothérapie. S'il est normal de perdre chaque jour entre 50 et 100 cheveux en moyenne, la chute importante des cheveux pour tous les êtres humains reste une source de préoccupation, voire de traumatisme.

La forme la plus fréquente est l'alopécie androgénique (calvitie commune), provoquée par une accélération anormale de la formation génétique des cheveux. Les follicules du cheveu, épuisés par un excès de production, finissent par ne former qu'un duvet, avant l'arrêt complet de la production capillaire, c'est à dire la raréfaction des cheveux. De plus, il faut savoir que le stress, les contraceptifs et les traitements hormonaux de substitution peuvent aggraver la situation. Toutefois, la calvitie est souvent due aux problèmes thyroïdiens, à l'anorexie, au diabète, aux carences en zinc, calcium, magnésium et fer.

Certains ont recours à la microgreffe de cheveux, qui est définitive et peu douloureuse. Cela se pratique sous anesthésie générale et coûte entre 3 500 et 5 500 euros. On réimplante généralement une bande de cheveux aux endroits dégarnis. Mais, il faut savoir qu'il existe un traitement naturel de la chute des cheveux, associant des plantes (spiruline,prêle, ortie piquante...), des sels minéraux et des oligoéléments susceptibles de renforcer la structure du cheveu.

Le zinc notamment est un complément alimentaire qui joue un rôle essentiel pour intégrer la cystine dans les protéines et donc renforcer la structure du cheveu. La vitamine B6  manque souvent aux femmes enceintes ou prenant la pilule. Enfin, les vitamines B5 (acide pantothénique) et B8 (biotine) sont recommandées pour réparer les cheveux abîmés et favoriser la repousse. Ces vitamines sont réputées aussi pour diminuer la pousse des cheveux blancs et aider au métabolisme des ongles.

La phytothérapie a donc une réponse adaptée pour remédier en douceur à la chute des cheveux, ce que ne savent pas toujours les patients. Pour connaître davantage d'éléments sur le sujet, se connecter à : www.santemedecine.journaldesfemmes.com/.../847-alopecie-androgenetique- symptomes-e ou à https://www.consoglobe.com/alopecie-cg.

Lyliane 

.

L'agriculture bio, qu'est-ce que c'est?

L'agriculture biologique est un mode de production agricole respectueux des écosystèmes naturels en bannissant de ses cultures les OGM (organismes génétiquement modifiés) et les produits chimiques de synthèse tout en limitant les apports d'engrais à ceux d'origine naturelle. La bio dans notre pays est garantie par différents labels, fournis contre une somme assez conséquente qu'il faut renouveler chaque année, par des organismes de certification comme Nature et Progrès, AB, Demeter, Bio Cohérence ou Simples (pour les plantes) avec un Cahier des Charges très strict. Les transformateurs (pâtissiers, brasseurs...) sont eux aussi soumis à des contrôles.

Mais, en fait, la démarche va beaucoup plus loin et c'est tout un état d'esprit. En effet, les agriculteurs, les éleveurs, les apiculteurs, les viticulteurs comme les arboriculteurs préfèrent prévenir plutôt que guérir en cultivant ou en sélectionnant des espèces variées et adaptées aux conditions locales, qui nécessitent de ce fait peu de traitements. Ceux-ci en tout état de cause sont d'origine minérale ou végétale (cuivre, soufre,argile, purins de plantes, décoctions...) et ils sont appliqués préventivement contre les maladies ou les ravageurs. Certains maraîchers introduisent des auxiliaires (coccinelles...) contre les parasites dans leurs propriétés. La fertilité des sols est maintenue en majeure partie par la rotation des cultures et l'apport d'engrais organiques. L'agriculture biologique fait en quelque sorte la promotion de cultures et de races locales en fournissant à ses consommateurs des produits de saison et des variétés ayant fait leurs preuves sur le terroir local. La qualité des sols, de l'air, de l'eau et des paysages ne peut qu'en bénéficier.

Par exemple, l'élevage en plein air de volailles, d'ovins ou de bovins assure aux animaux une alimentation saine et leurs éleveurs font prodiguer des soins par des médecines alternatives, là où, dans l'élevage traditionnel, on entasse les animaux dans des hangars et on les traite avec des antibiotiques. Manger de tels produits (poulets de batterie, légumes traités, fruits importés de très loin) est de moins en moins recommandé par certains responsables de santé pour nous aider à vivre sainement. Sans compter qu'encourager la production de produits locaux favorise l'autonomie alimentaire du territoire.

Pour le consommateur averti, la qualité est au moins aussi importante que le prix. Aussi, peu à peu la plupart d'entre eux a compris que les produits dits biologiques que l'on trouve en supermarché viennent d'autres pays où les garanties et les contrôles ne sont pas nécessairement les mêmes. Aussi, le contrôle des étiquettes et la demande de l'origine des produits quand l'affichage n'est pas suffisant sont toujours nécessaires. Avec des légumes et fruits biologique par exemple la saveur est incomparable! Et que dire de poulets fermiers, de miels non chauffés, d'huiles d'olive vierges extra en première pression à froid ou de vin de pays sans additif, de poissons d'élevage élevés sans produits chimiques...

Dans les départements français, des Associations comme Agribio, réseau de professionnels locaux, rassemblent les producteurs bio et oeuvrent pour un développement de ce type d'agriculture. Grâce à elles, des formations, des conseils et la recherche d'aides auprès des institutions sont possibles pour les nouveaux agriculteurs en cours d'installation ou de conversion. Car, pour des jeunes notamment, il n'est pas facile dans certains départements de trouver du terrain agricole et de le travailler en arrivant à en vivre avec les siens.

Leur assurer un revenu régulier et décent est le but que se sont fixé les AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne). Des organismes comme la NEF, nouvelle banque éthique, et TERRE DE LIENS, réseau de défense du patrimoine agricole, tissent avec les producteurs et éleveurs des partenariats, afin que puissent s'installer (comme exploitantes et non possédantes) des personnes motivées, la plupart du temps non issues du monde agricole mais porteuses de projets viables. Pour en savoir davantage, consulter notamment: www.terredeliens.org, www.lesamapdeprovence.org ou www.fnab.org.

Lyliane

18/09/2017

Un rescapé devenu champion!

En avril 2015, au Népal, la terre a tremblé, faisant plus de 8000 morts et 22 000 blessés. Parmi les victimes se trouvait Ramesh, 18 ans à l'époque,enseveli de longues heures sous les décombres. Pour survivre, il a subi une double amputation des jambes et son avenir semblait compromis. Accompagné par des équipes de Handicap International sur place (kinés, rééducation), à force de persévérance, Ramesh a appris à marcher avec ses prothèses.

Privé de ses jambes, Ramesh a appris à nager à la seule force de ses bras. très vite, il y consacra plusieurs heures par semaine. Ses succès en compétition nationale lui ont rendu confiance en lui. Aujourd'hui, il poursuit un entrainement en vue des jeux paralympiques. Il rêve  actuellement, après avoir conquis son autonomie avec ses prothèses, d'une belle victoire olympique. Quelle bel exemple de résilience et de courage!

Pour en savoir plus sur Ramesh, consulter sur Internet: http://www.handicap-international.us/surviving_the_nepal_earthquake_ramesh_s_story

Lyliane

16/09/2017

En hommage à Mr Guy Corneau: le pouvoir de la joie.

 
 
 
 
       
 
 
La Lettre de Xavier Bazin


 

4 étapes pour rayonner de joie en 25 minutes

Cher(e) ami(e) de la Santé, 

Guy Corneau a appris qu’il avait le cancer… sur Internet. 

Ce grand écrivain venait de faire un examen à l’hôpital. Et l’infirmière l’a renvoyé chez lui, avec un papier contenant les résultats. Il raconte ce terrible moment : 

« Je suis seul chez moi aux prises avec un rapport auquel je ne comprends presque rien. Je me mets à chercher la signification des mots sur Internet pour réaliser avec stupeur que j’ai le cancer. Je n’en crois pas mes yeux. Je descends dans mon bureau à plusieurs reprises pour vérifier le diagnostic, comme si j’avais pu mal lire, comme s’il pouvait s’effacer entre deux lectures à la façon d’un mauvais rêve au réveil. » 

Nous sommes en 2007. Guy Corneau a alors 56 ans. 

Le choc est immense : c’est comme si on lui avait retiré le tapis de dessous les pieds, dit-il : 

« Je me réfugie dans un fauteuil du salon tel un animal blessé. Je m’assieds à moitié couché, émergeant à peine des coussins comme un être qui va se noyer et dont la seule bouche pointe encore hors de l’eau. Je me retrouve suspendu dans une sorte de temps mort, ankylosé, n’osant pas bouger de peur que ça fasse mal. Le moindre mouvement éveille de la peine et de l’angoisse ». 

Plus tard, après plusieurs examens complémentaires, on lui annonce que c’est un cancer de stade 4 (le plus élevé), qui touche plusieurs de ses organes. 

Et pourtant, huit mois plus tard… 

…Son cancérologue lui annonce la bonne nouvelle ! 

« Je ne sais pas ce que vous avez fait, mais cela a marché ! Le cancer s’est retiré de vos organes vitaux. Je vous félicite ». 

Ce qu’il a « fait », en plus de la chimiothérapie, Guy Corneau le racontera dans son best-seller : Revivre – face au cancer, trouver le sens et le chemin de la guérison. 

Ce livre est rempli de pépites de sagesse, mais je voudrais partager avec vous une des « thérapies » qui lui ont permis de se sortir de cette épreuve. 

Il s’agit d’un exercice que Guy Corneau a appris alors qu’il était au « fond du trou », aux prises avec la dépression et les crises d’angoisse, affaibli par la chimiothérapie. 

Et ses effets ont été impressionnants. 

Alors si cet exercice est capable de redonner de la joie et de l’équilibre à quelqu’un qui traverse l’épreuve du cancer, imaginez son pouvoir dans des moments plus « normaux » ! 

Voilà pourquoi je vous invite à le faire, que vous alliez bien ou mal, pour rayonner de joie. 

Cela se passe en 4 étapes : 

Étape 1 : Observez vos propres émotions et écoutez ce qui se passe en vous

L’objectif de la première étape est d’aller à la rencontre de ses propres ressentis et émotions. 

L’idée est d’écouter ce qui passe à l’intérieur de vous-même, d’accueillir vos émotions, sans les juger, et de les noter dans un cahier. 

L’important n’est pas de comprendre ou d’analyser les émotions que vous ressentez, mais d’être en contact avec elles. 

Guy Corneau explique : 

« Si des larmes viennent, de la peur, de la honte ou de l’incompréhension, j’essaie d’accueillir le tout sans jugement et sans tenter de changer quoi que ce soit. Je deviens un témoin bienveillant de ce qui se passe en moi. » 

Cette première étape est intéressante car la « prise de recul » a toujours d’excellents bienfaits. 

Par exemple, je conseille souvent aux personnes stressées de se parler à la troisième personne : par exemple, il m’arrive de me dire : « tiens, Xavier est très nerveux en cet instant ». 

Cela paraît ridiculement simple, mais des psychologues ont prouvé que cette simple mise à distance permettait de réduire son stress et d’améliorer sa confiance en soi. [1] 

Une autre technique éprouvée pour prendre du recul est de vous imaginer dans un film, et de vous observer comme si vous en étiez le spectateur [2] : cela réduit immédiatement le stress au niveau neuronal [3] ! 

Pendant cette première étape, notez votre ressenti sur un carnet : cela permet de clarifier un peu le chaos et la confusion qui peut vous habiter, surtout si vous traversez de lourdes épreuves. 

L’objectif est aussi de les objectiver, de les « mettre hors de soi ». Mais cela n’est possible que si vous les avez bien « écoutés » et « reconnus », grâce à un face-à-face honnête avec vous-même. 

Une fois cette étape accomplie, le meilleur est à venir : 

Étape 2 : Créez votre propre réalité grâce à la puissance de votre imagination

L’objectif est maintenant de transformer votre état, peu à peu, grâce à votre imagination

Guy Corneau le faisait de la manière suivante : 

« Je ferme les yeux et vais dans ma réalité imaginaire. Je m’immerge dans un champ de marguerites géantes aussi grosses que des tournesols. Je peux m’y étendre à l’abri dans les herbes hautes et vertes. Je me dore au soleil comme on se fait bronzer sur une plage, ressentant la chaleur des rayons sur ma peau. Je contemple un ciel orné de couleurs bleues et fuchsia ». 

L’idée est de tirer parti d’une caractéristique très particulière de la psychologie humaine : nos émotions sont davantage provoquées par ce que nous imaginons que parce que nous vivons réellement

On sait que les grands anxieux vivent en permanence dans la crainte d’un danger futur – et c’est cela qui les enferme dans une angoisse présente et bien réelle. 

Heureusement, on peut retourner ce phénomène à notre avantage. 

De même qu’on a le cœur étreint d’angoisse à l’idée d’une menace, on peut ressentir un apaisement immédiat à la simple idée d’une scène harmonieuse. 

Par exemple, il suffit de s’imaginer parfaitement relaxé(e) au bord de la plage pour se sentir… moins stressé ! 

L’idéal est d’imaginer une jolie scène en mobilisant vos 5 sens et vos émotions : 

Goûtez le plaisir des rayons du soleil qui lèchent votre peau, repaissez-vous du chant mélodieux des oiseaux, ressentez à quel point cette réalité imaginaire vous fait du bien, corps et âme. 

Vous commencerez alors à déclencher la production des hormones du bien-être, celles qui apaisent l’esprit et réparent votre organisme. 

Il ne vous reste plus qu’à aller un cran plus haut : 

Étape 3 : Maintenant, imaginez et ressentez « la santé parfaite »

À présent, vous devez vous efforcer de vous imaginer en pleine santé, « vibrant de vie ». 

Voilà comment Guy Corneau se le représentait : 

« Je me vois debout dans le soleil, habillé de blanc. Je sens la force de vie se répandre dans mon être et je m’imagine éprouvant le bonheur d’une santé parfaite que je laisse resplendir partout en moi et autour de moi ». 

Ce n’est qu’un exemple, bien sûr, c’est à vous de vous créer votre propre monde mental. 

L’objectif est de créer une sensation de joie forte et puissante… la plus puissante possible. 

On retrouve ici la sagesse du grand philosophe Spinoza, qui avait compris avant tout le monde que la joie était une « augmentation de la puissance d’exister ». 

La science moderne a validé cette intuition fondamentale, montrant le pouvoir guérisseur des émotions positives… et celui, destructeur, des émotions négatives. 

Surtout, Spinoza avait compris que pour faire cesser une émotion (négative, par exemple), il fallait créer une émotion contraire, plus forte encore ! 

« Une passion ne peut être empêchée ou détruite que par une passion contraire et plus forte ». 

Voilà pourquoi Guy Corneau nous invite à en passer par un monde imaginaire : l’idée est de créer en nous une émotion tellement puissante qu’elle parvienne à balayer les pires angoisses et les désespoirs les plus profonds. 

Et peu importe que cette émotion de joie vienne d’un monde imaginé, car ce que vous ressentez est bel et bien réel ! 

Une fois cela réussi, il ne vous reste plus qu’à déguster

Étape 4 : Prolongez la sensation de joie et de sérénité en méditant

L’idée est de « déguster les états de calme et de sérénité que vous avez réussi à atteindre en vous-même à la suite des trois premières étapes ». 

Et cela commencer par… sourire. 

C’est scientifiquement bien établi : le simple fait de sourire conduit votre cerveau à produire les molécules de la bonne humeur (dopamine) et à réduire les hormones du stress. 

Sourire renforce même le système immunitaire, et stimule les fameux lymphocytes T qui attaquent les cellules cancéreuses [4] (l’hôpital chinois de Guangzhou a incorporé la thérapie du sourire dans son protocole de lutte contre le cancer). 

Alors mettez un sourire sur votre visage, puis goûtez l’instant en respirant doucement. 

Il s’agit de se mettre en état de « méditation », c’est-à-dire en vous focalisant sur l’instant présent et en savourant le bien-être qui vous traverse. 

Guy Corneau aime utiliser les termes de « goûter », « déguster » et « savourer » car ce type de méditation doit être riche en ressenti émotionnel

Vous vous retrouvez dans un état si agréable – et si rare pour ceux qui sont plongés dans l’épreuve de la maladie – qu’il vaut mille fois le petit effort initial pour y parvenir… et les faire durer. 

C’est aussi le meilleur moyen d’augmenter la « puissance d’agir » de votre corps, pour mieux balayer la maladie. 

Plus facile à dire qu’à faire ?

Guy Corneau a utilisé cet « exercice » pendant ses périodes d’insomnie… ou en pleine journée, quand un flot d’angoisse devenait insupportable. 

S’il a pu en tirer tant de bienfaits, au beau milieu de sa terrible épreuve, tout le monde doit pouvoir réussir à le faire, quel que soit son état. 

« C’est assez facile à faire, dit-il. Toutefois, comme toute chose, cela demande de la pratique, surtout pour atteindre une certaine intensité. » 

Je vous conseille de le pratiquer à tout moment, dès que vous avez besoin de retrouver de la joie et de l’énergie. 

Petit hommage à Guy Corneau

Comme vous le savez peut-être, Guy Corneau s’est éteint en janvier 2017. 

Il avait surmonté son cancer, mais il a fini par être emporté par une autre maladie, auto-immune, qui l’affaiblissait depuis des dizaines d’années. 

Cette lettre est une façon de lui rendre hommage, et de le remercier pour tout ce qu’il nous a enseigné, à commencer par ces 4 étapes pour « vibrer de vie ». 

Il croyait au pouvoir « guérisseur » de la joie. 

Mais avec l’humour qui le caractérisait, il rappelait que la joie a un autre intérêt, plus prosaïque : 

« Si jamais je dois mourir, je préfère assurément partir de bonne humeur ». 

Bonne santé, 

Xavier Bazin 

15/09/2017

Attention danger: codéine!

Depuis le 12/7/2017, les médicaments à base de codéine ne sont plus en vente libre. Il s'agit notamment de l'éthylmorphine, du dextrométhorphane et de la noscapine. Un article de Mme Cendrine Barruyer dans Version Fémina nous apprend que ces produits sont devenus la nouvelle drogue des jeunes. Plusieurs adolescents en effet sont morts après avoir pris en soirée du sirop codéiné acheté sans ordonnance mélangé à un antihistaminique et à de la limonade (cocktail nommé purple drank).

La codéine est une molécule de la famille des opiacés. Après ingestion, une partie du produit se transforme en morphine. Vendue généralement pour lutter contre les problèmes de toux, écrit Mr le professeur Patrick Mura, chef de service au CHU de Poitiers, elle a une action antalgique plus forte que le paracétamol. De plus, ajoute-t-il, elle est susceptible de créer une dépendance, car elle procure une euphorie qui ne dure que 2 h environ. Chez l'adulte, la dose pouvant causer le décès se situe entre 500g  et 1g.

A la longue, l'utilisation de la codéine entraîne un ralentissement de toutes les fonctions commandées par le cerveau, en particulier la respiration et l'activité cardiaque. Cela peut aller jusqu'au coma, voire à l'arrêt  cardio-respiratoire. En outre, une étude menée aux Etats-Unis le confirme: ce produit peut devenir dangereux. Le manque arrive très vite: au bout de 3 ou 4 jours seulement  chez certains ados. Toutefois, la sensibilité est variable d'une personne à une autre. D'ailleurs, depuis fin 2015, l'utilisation de la codéine  dans le traitement de la toux est contre-indiquée.

Un autre produit le tramadol a la même puissance d'action que la codéine, mais il est moins addictif. Pour lutter contre la toux et les douleurs, il est conseillé de s'adresser à des méthodes non médicamenteuses comme l'hypnose ou l'acupuncture. Si l'on se sent vraiment obligé de prendre de la codéine, ne pas dépasser 1mg/kg et par prise conseille Mr le Professeur Mura.

Les parents doivent être alertés si leur enfant a un diamètre diminué de la pupille pendant quelques heures ou s'il se plaint de constipation chronique. Une analyse d'urine peut mettre en évidence la prise de codéine. Toutefois, dialoguer avec son enfant et repérer son mal-être reste encore une des meilleures préventions.

Pour en savoir davantage, s'adresser sur internet à:  

https://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=Codéine,_effets,_risques...
 

Lyliane

Cancer: une guérison sauvage...

Ce titre, je l'ai emprunté à Mme Gabriele Freytag, psychothérapeute allemande, qui a publié son expérience avec le cancer dans un livre intitulé «Ein wilder Ort» publié chez MartaPress en 2017. Mme Kerstin Chavent, formatrice en communication et traductrice, s'en fait l'écho dans la revue Néosanté de septembre 2017 que je viens de recevoir. Elle-même a vécu une chimiothérapie lourde et invalidante. Aussi, elle se sent apte et bien concernée pour résumer à notre intention cet ouvrage passionnant. Je l'en remercie beaucoup et à mon tour, je me sens motivée pour prendre la plume...

J'ai été en effet très intéressée par cet article pour plusieurs raisons. Tout d'abord je suis moi-même encore en traitement pour un cancer ovarien, ensuite, il s'agit du témoignage d'une femme en quête du sens de sa maladie, enfin, Mme Freytag a choisi de se faire traiter par des thérapies alternatives en refusant l'hystérectomie qui lui était proposée, ce que je n'ai pas fait personnellement. Pour tout cela, il me semble très utile de faire connaître aux patients toutes les pistes possibles, conventionnelles ou non, avant de pouvoir faire leur choix.

En accord avec son métier, lorsqu'elle apprit en 1997 qu'elle portait un cancer du col de l'utérus à un stade avancé, Mme Freytag choisit de s'appuyer uniquement sur les médecines douces et la psychothérapie tout en partant à la recherche des causes de sa maladie. Elle s'est en effet inspirée des travaux de l'oncologue berlinois Walter Weber, du travail de la psychologue Monika Wiedemann-Borne, de l'expérience de Mme Adelheid Ohlig, professeur de Yoga et de beaucoup d'autres encore. Les gynécologues par contre lui ont reproché son «irresponsabilité» et lui ont tourné le dos...

Elle relate à travers son ouvrage son parcours semé d'encouragements et d'obstacles. Elle est partie finalement de «l'idée qu'un problème même s'il s'appelle cancer, doit être résolu à l'endroit où il a commencé à se manifester: dans nos dimensions psychologiques et spirituelles». Un seul médecin, une femme, s'était déclarée prête à la soutenir dans sa tentative de réveiller les forces d'auto-guérison de son corps. Ses proches et sa famille lui ont entièrement fait confiance, sans essayer de la faire douter ou dévier de la voie choisie.

Elle combine alors avec ces soutiens des approches holistiques comme l'homéopathie et l'Ayurvéda; elle expérimente le magnétisme et le chamanisme, tout en s'adonnant au yoga, à la danse, à la lecture, aux arts et au contact avec la nature. Elle s'alimente de façon saine, voyage en Inde, au Sri Lanka, en Italie... Elle est attentive à ses rêves et aux messages de son corps. Peu à peu, au bout de 8 ans et demi, il s'avère que les cellules de son col de l'utérus commencent à se modifier: elles se retransforment en cellules saines...

Dans le récit de «son voyage», persuadée que «le vivant est un ensemble intelligent en vibration», elle nomme les étapes, un chemin de paix qui a duré 9 années. Elle raconte qu'elle s'est tout d'abord attachée à rechercher les causes émotionnnelles de sa maladie, en explorant notamment «les lieux sauvages», c'est à dire les zones troubles de son être. Portée par son intuition, sa conscience du lien, elle avance pas à pas, essayant de garder sous contrôle les «ragazzi» (mauvais garçons) comme elle appelle ses cellules cancéreuses. Nous avons tous en effet en nous des lieux sauvages non explorés qui nous relient à notre nature indomptée. En mettant en désordre nos univers bien rangés, la maladie nous bouscule, des tiroirs s'ouvrent et la lumière peut pénétrer ces zones inconnues...

Au final, Mme Freytag est restée humble, car elle a compris que «le cancer nous rappelle que nous ne contrôlons ni notre vie, ni notre mort, que notre tâche est l'acceptation de ce fait». Ce passage étroit et obscur qui attend le patient face à un cancer peut, témoigne-t-elle, nous amener à une nouvelle vie, plus authentique, plus attentive à l'énergie qui vibre en lui, plus reconnaissante au cadeau de la vie... Confions nous donc à la terre ou à nos guides, appuyons nous contre un arbre ou contre un être aimé et lâchons-prise aux guerres intestines, à toutes nos certitudes. Notre seule tâche, si j'en crois Mme Freytag, ne serait-elle pas de nous abandonner avec confiance, de dire oui ou non à ce qui nous arrive? C'est personnellement ce que j'essaie de faire à mon niveau...

Lyliane

14/09/2017

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.

 

 
 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.

Noël AGOSSA
France

1 SEPT. 2017 — VIOLENCES CONJUGALES
123 femmes ont été tuées par leurs compagnons, leur ex ou leur amant en 2016
La Délégation aux victimes a publié son étude annuelle ce vendredi…

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.

Au total, 123 femmes ont perdu la vie dans des violences conjugales en 2016.
Le chiffre est en augmentation par rapport à 2015.
Le « refus de la séparation, en cours ou passée » reste la principale cause de passage à l’acte. En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant, soit une tous les trois jours, tandis que 34 décès d’hommes dans les mêmes circonstances étaient recensés.
Le ministère de l’Intérieur a dévoilé, ce vendredi,l’étude annuelle de la Délégation aux victimes qui, chaque année, fait le bilan des violences conjugales. Par rapport à 2015, où 144 victimes étaient recensées (122 femmes et 22 hommes), les morts violentes au sein du couple étaient en hausse de 9 % en 2016. Et les femmes restent les principales victimes.
Aidez-nous à faire diminuer très sensiblement ces chiffres. Signez et soutenez notre combat pour l'honneur de ma nièce et les autres victimes.
Change.org/JusticePourAissatou
Merci.