Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2017

Un protocole qui ferait gagner 10 ans de vie...

 
1 sur 19 384
 
 
 
 
 
 
 
Tout imprimer
Dans une nouvelle fenêtre

 

 
 
 
 
 

 


La découverte qui a tout changé

Ce sont des chercheurs du Salk Institute for Biological Studies, un laboratoire indépendant à but non lucratif de Californie, qui ont publié dans la revue Cell un compte-rendu d’étude absolument bluffant où ils expliquaient comment ils avaient réussi… à inverser le vieillissement

Juan Carlos Izpisua Belmonte, co-auteur de l’étude, a déclaré que le vieillissement « n’est pas obligé de fonctionner dans une seule direction. Avec une modulation prudente, il peut être inversé. »

INVERS
É ! Le mot était soigneusement choisi. 

En activant 4 gènes, appelés facteurs Yamanaka, les chercheurs ont en effet littéralement réussi à rajeunir des souris ! 

Shinya Yamanakaprix Nobel de médecine 2012 et découvreur des facteurs « longévité » qui portent son nom.  

Rajeunir
, ce n’est pas un concept fumeux ou une idée abstraite pour faire chic. C’est concret de chez concret !!! Cela signifie : 

  • Un meilleur état cardiovasculaire, 

  • Une colonne vertébrale redressée, 

  • Une apparence plus “jeune”, 

  • Une guérison plus rapide en cas de blessure 

  • Et une durée de vie prolongée de… 30 %[1]

Le prestigieux Salk Institute, théâtre d’une véritable révolution scientifique. 


Autant dire qu’il s’agit d’une révolution scientifique qui pourrait avoir des conséquences formidables pour des millions de personnes. 

Seulement à ce jour, ces découvertes n’ont toujours pas fait l’ouverture du journal de 20 heures de TF1 ou de BFM TV. 

On peut inverser le vieillissement et augmenter la durée de vie en bonne santé de 30 % mais dans les médias, c’est motus et bouche cousue. 

Si on les interrogeait sur les raisons de ce silence, je suis sûr qu’ils auraient le culot de nous dire que « ça n’intéresse pas les gens ». 

Le plus scandaleux est que nous pouvons TOUS profiter de ces découvertes aujourd’hui ! (et je vais vous expliquer comment dans quelques instants). 

Il a en effet été démontré que certains choix de viepouvaient ouvrir l’expression de vos « gènes de longue vie » et augmenter vos chances de vivre plus longtempsen bonne santé

Une étude parue dans The American Journal of Clinical Nutrition a par exemple prouvé qu’une alimentation riche en zinc permettait de ralentir le vieillissement et dediminuer le risque de mortalité de 27 %[2] ! 

Evidemment, les vendeurs de pilules chimiques préfèrent garder secrètes ces informations qui menacentdirectement leur business lucratif. 

Mais pour ceux qui préfèrent que leurs conjoints, leurs proches, leurs amis prennent sans attendre les vraies bonnes décisions pour leur santé, j’ai décidé de publier dans Révélations Santé & Bien-Être un dossier absolument révolutionnaire sur les nouvelles stratégies pour une vie longue et en bonne santé

Gagner 10 ans de vie : mode d’emploi

C’est en effet en se basant sur les dernières découvertes innovantes que le Dr Luc Bodin a mis au point unprotocole longévité absolument hors du commun

Mais avant de vous donner tous les détails sur ce protocole inédit, j’aimerais vous dire pourquoi je pense que le Dr Bodin est la personne la plus qualifiée pour parler de solutions anti-âge. 

Quel âge lui donnez-vous ?

Le Dr Luc Bodin ne fait pas son âge, loin de là…Et cela ne doit rien au hasard 


Le Dr Bodin est un véritable explorateur, un conquistador des remèdes oubliés et des solutions novatrices. Il a soigné des milliers de malades pendant près de 30 ans. Il est diplômé en cancérologie clinique. 

Mais il ne s’est jamais contenté des solutions mécaniques de la médecine conventionnelle. 

Aventurier des médecines du monde, il a parcouru les océans à la recherche des secrets de multiples thérapeutes : médecins traditionnels chinois, amshis tibétains, guérisseurs brésiliens, etc.. 

Il s’est spécialisé en acupuncturehoméopathie,sophrologieostéopathiephytothérapiediététique et en soins énergétiques (magnétisme, EFT, Ho’oponopono…). 

Il donne des conférences, ateliers et stages dans toute la France et un peu partout dans le monde. Il a publié de nombreux best-sellers sur le cancer, Alzheimer ou les approches énergétiques. 

C’est un pionnier de la santé, un insatiable défricheur toujours au courant des dernières découvertes et des études les plus récentes. 

À ma connaissance, rares sont les médecins qui en France ont une expérience aussi riche et approfondie que celle du Dr Bodin. C’est probablement l’un des spécialistes européens les plus compétents sur le vieillissement et les solutions anti-âge. 

Le protocole anti-âge qu’il a réalisé est unique en son genre ! C’est bien simple, je n’ai rien trouvé actuellement d’équivalent dans l’univers de la santé. 

Et je vais vous dire tout de suite pourquoi. 

Pourquoi ce protocole est révolutionnaire

Ce protocole est le fruit de longs mois de recherches, de revues assidues d’articles et d’études scientifiques inédites. 

Ce travail minutieux a permis au Dr Bodin de rassembler une multitude de mesures et de conseils extrêmement précieux que vous ne trouverez nulle part ailleurs

Il s’agit du protocole « AMES », construit sur 4 axes stratégiques 

A pour Alimentation 

M pour Mode de vie 

E pour État d’esprit 

S pour Spiritualité 
Ce protocole détaille bien sûr toutes les dernières découvertes des nutritionnistes sur l’« alimentation longévité ».
 
Magazine Pure Santé.
 PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Pour toute question, rendez-vous ici.  

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 

14/08/2017

A nous les soupes glacées!

C'est sous ce titre que Mme Ingrid Haberfeld dans Version Fémina interpelle les lecteurs. Des potages frais, sains et gourmands nous sont présentés. De plus, ils sont réputés nous aider à garder la ligne en été. Ces cures purifiantes d'au moins 24h aident les organes d'élimination comme le foie, les reins et les intestins et nous font retrouver la forme, surtout si on sale très peu les préparations. Voir " Mon cahier brûle-graisses" chez Solar de Mme Marie Laure André, diététicienne à Toulon.

Le concombre tout d'abord est "le légume star des tables estivales. avec plus de 90% d'eau, un faible taux de sodium et une haute teneur en potassium, il est l'allié de l'élimination urinaire et aide à diminuer les cholestérol et les triglycérides". Consommé avec sa peau, il relance les intestins paresseux et comble tous les appétits. Dans un blender, mettre une pomme verte, une poignée de luzerne germée et 2 kiwis épluchés et coupés, plus un concombre long et un demi oignon blanc. ajouter 40 cl d'eau, salez, poivrez et mixez. Servir bien frais!

Le brocoli ensuite avec sa forte teneur en soufre et en chrome permet de nettoyer le foie de ses toxines. Ses fibres favorisent la satiété et ce crucifère aide également à lutter contre les capitons. Faire cuire 3 minutes à la vapeur les bouquets de brocoli avec un peu de thym. Puis, mixer cela avec 2 tasses de bouillon de légumes, le jus d'un citron et 20 cl de crème liquide légère. Mettre la préparation 2 à 3 H au réfrigérateur.

Le poireau, riche en eau et en fibres, nettoie les intestins. Laver et émincer 4 blancs de poireau, puis les cuire à la vapeur environ 15 minutes. Placez les ensuite dans un blender avec un kiwi et une pomme épluchée et coupée. Ajouter à l'ensemble 20 cl d'eau et une pointe de curcuma. Mixez  et ajouter des glaçons au bouillon.

L'avocat enfin, gras et calorique, contient du glutathion, qui aide à éliminer. Pelez et dénoyautez un avocat. Le mixer avec 20 cl d'eau de coco et le jus d'un citron. Ensuite, ajoutez des glaçons et dégustez immédiatement.

D'autres soupes froides détox peuvent être crées avec du cresson hâché avec de l'ail, doré à l'huile d'olives, puis mixé avec du bouillon ou de la crème de soja, des asperges cuites à la vapeur et mixées avec du gingembre frais et même des fonds d'artichauts revenus à l'huile d'olives avec ail et oignons, mixés avec du gingembre frais puis mis au réfrigérateur.

Lyliane

13/08/2017

A propos de la revalorisation de l'allocation adulte handicapé...

 
par éric MICHIELS · 135 202 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Monsieur le Président, on dit que quand vous voulez vous pouvez...

 
éric MICHIELS
France
 

6 AOÛT 2017 — Nous sommes 135.000 aujourd'hui 150.000 demain et 200.000 si il le faut !
Nous ne pouvons plus survivre sous le seuil de pauvreté, nous sommes des Personnes handicapées, vous parlez d'inclusion parce qu'il y a eu une exclusion, un abandon sur le bord de la route de l'évolution de notre société.
Aujourd'hui nous réclamons notre place dans notre société qui est la même que celle de tous, il n'y a pas d'exclusions ou d'inclusions, il y a une volonté de vouloir nous soutenir.

Ce soutien, cette priorité du gouvernement doit consister :

Revaloriser l'AAH au moins à hauteur du seuil de pauvreté, sans oublier de relever les plafonds des quelques acquis sociaux comme l'ACS puisque nous n'avons pas droit à la CMU malgré la comparaison avec le RSA de Mme Cluzel, comme le plafond des APL même si nous perdons 5 euros parce que comme tout le monde nous faisons l'effort pour la France, nous ne voulons pas demander l'aumône Monsieur le Président, nous voulons simplement pouvoir vivre, il est déjà difficile de vivre avec un ou des handicaps, qu'ils soient physiques ou psychiques, il faut vivre avec au quotidien avec tous les inconvénients que cela apporte dans une vie, alors oui nous voulons un soutien financier parce que nous ne pouvons pas travailler à cause de ces handicaps, ou parce que les efforts pour créer des emplois adaptés ne sont pas assez nombreux !

Nous voulons aussi que les revenus du conjoint(e) ou du foyer fiscal soient déconnectés de nos revenus dans le calcul du montant de notre allocation !

Aucun patron ne prend en compte le revenu du conjoint(e) pour calculer un salaire, nous nous ne pouvons plus ou pas avoir de salaire, nous avons l'AAH qui aujourd'hui est à 810 euros par mois avec les 100 euros que vous avez promis elle sera à 910 euros par mois, cela ne suffit pas pour sortir du seuil de pauvreté hors vous dîtes :
"il n'est pas acceptable aujourd'hui, qu'en France, il y ait des gens qui soient placés sous le seuil de pauvreté du fait de situations qu'ils leur sont imposées"
ceux sont vos propres mots M le Président, que proposez-vous pour que cela devienne acceptable ? vous savez défendre vos convictions, vous savez obtenir ce que vous voulez, alors faîtes de même pour nous ! 

Nous ne pouvons et ne voulons plus survivre, les Personnes handicapées, mais aussi les aidant et les soignant ne peuvent plus fermer les yeux et faire des efforts impossibles

Ensemble nous voulons être entendu, nous voulons des solutions, des propositions, des actes pour remplacer les paroles et les belles promesses

12/08/2017

Faire un stage paléo, pourquoi pas?

Depuis peu, écrit Mme Tiphaine Honnet dans Version Fémina, les Français éprouvent le désir de vivre en pleine nature à la mode préhistorique. Le régime paléo (manger cru) avait déjà eu des adeptes il y a quelques années. Cette fois, il s'agit de s'initier avec des coachs à apprendre à allumer son feu avec des silex, à dormir à même le sol, bref à mener une vie "minimaliste "! 

A Fontainebleau notamment, on apprend à vivre et à bouger comme nos ancêtres... En Seine et Marne, au coeur de la forêt millénaire, des stages paléo "Reconnexions" sont organisés. Il y a par exemple des séances dites Mov Nat, c'est à dire mouvement naturel, où l'on apprend les pieds dans du sable à tester la position accroupie, à rester en équilibre sur un rocher... On s'essaie aussi à méditer au lever, à dormir sans confort, à marcher pieds nus sur le sol, à lancer des bâtons. On mange des noisettes et du chocolat cru, de la viande séchée, des carottes et des betteraves. Des cours de cuisine sont donnés avec une alimentation crue ou cuite à basse température.

Les stagiaires réveillent en quelque sorte "le singe qui dormait en eux". Ils rentrent chez eux courbatus, un peu poussiéreux et affamés parfois mais contents de ce retour aux sources, loin de la ville et de leurs smartphones. Si vous êtes intéressés, il faut compter 497 euros pour les 3 jours  (repas non compris). Renseignements sur www.reconnexions.fr ou sur Facebook, MovNat francophone. Mme B. Baslé a écrit un ouvrage paru chez Rustica intitulé "Paléo, les 125 recettes faciles et gourmandes".

Lyliane

 

11/08/2017

LE CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) accepte de tenir compte des pétitions...

La nouvelle est tombée la semaine dernière : vos pétitions vont enfin être prises en compte officiellement par les plus hautes autorités de l'Etat.

Dans une interview donnée au Parisien, le président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) a annoncé qu'il allait s'auto-saisir des pétitions lancées sur Change.org.

Concrètement, lorsque des pétitions sur Change.org prendront de l'ampleur, le CESE les étudiera, prendra contact avec les initiateurs de ces campagnes et proposera au gouvernement des projets de loi en réponse à ces pétitions.

C'est une immense reconnaissance de la parole citoyenne et de la légitimité des pétitions en ligne que vous êtes des millions à signer chaque jour.

Depuis dès mois, nous travaillions avec le CESE pour aboutir à cette issue qui va permettre une plus grande démocratie et une meilleure prise en compte des mobilisations citoyennes.

Nous sommes très heureux qu'enfin, les citoyens comme vous soient considérés lorsqu'ils s'organisent en ligne.

En effet, nous pensons que chacun a le droit de s'exprimer. Et les pétitions en ligne permettent au plus grand nombre de participer, incluant dans le dialogue politique des personnes qui ne peuvent se déplacer parce qu'elles habitent en zone rurales, qu'elles sont invalides ou encore parce que leurs obligations familiales ne le leur permet pas.

Cela signifie aussi que c'est le moment ou jamais de redoubler d'efforts pour que vos pétitions soient étudiées par le CESE. Nous allons continuer notre travail avec cet organisme pour que de plus en plus de pétitions soient étudiées.

Nous ne pourrons pas réussir ce défi sans vous. Continuez à signer et lancer des pétitions qui vous tiennent à coeur. Vous pouvez aussi devenir "Soutien de Change.org" en contribuant de quelques euros chaque mois, pour que notre plateforme reste gratuite et ouverte à tous.

Cliquez ici pour devenir Soutien de Change.org

Après 5 ans de travail avec vous, nos efforts commencent à payer leurs fruits pour une démocratie transparente et accessible à toutes et tous,

Merci d'agir pour ce changement,

Sarah et toute l'équipe de Change.org

PS : Pour lire l'article du Parisien, c'est ici

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Page Google+ associée
Photo du profil de Change.org
Change.org
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

10/08/2017

Pétition pour soutenir une victime de viol sur change.org...

 
 
 
 
 
       
 
 
 
Adressée à Mr François Lales
#JeSuisAnna - Mon violeur toujours dehors et non jugé après 6 ans de procédure.
 

Pétition de Hélène RICHER

 5 394 
Signataires

 
Signez la pétition de Hélène RICHER
 

Je m'appelle Anna (nom d'auteure), je suis forte et invincible. Mais si vous regardez d'un peu plus près, vous pouvez apercevoir une faille, deux failles, des dizaines de failles. 

Il y a 6 ans, ma vie a basculé dans l'horreur. 
Un viol, un enfermement, personne pour me secourir.


Malgré les preuves (identification de l'auteur grâce à l'ADN et de ses aveux du non consentement de ma part), mon agresseur est toujours en liberté, mène une vie paisible, s'est marié et travaille.


Et de mon côté ? Quatre ans après l'agression, j'ai subi un syndrome de stress post traumatique. Du jour au lendemain je ne pouvais plus rester seule, je ne pouvais plus m'éloigner de chez moi, je ne pouvais plus manger normalement, je rêvais toutes les nuits de mon agression et je me sentais en danger partout, pensant que personne ne viendrait me secourir si un problème survenait. Depuis presque un an et demi, je me bats contre l'agoraphobie, les peurs inexpliquées, les blocages...


Le procès aux Assises devrait se tenir en 2018, mais au point où j'en suis maintenant, il arrive trop tard. La justice m'a laissée tomber, a permis à mon agresseur de détruire ma vie même une fois l'acte commis et je croise sa route plusieurs fois par mois.


Jamais je n'ai cessé le combat, jamais je n'ai pu me résigner à m'effondrer, j'ai écrit un roman, j'ai mené des projets solidaires. Je ne suis pas à terre mais je frôle le sol depuis un an et demi.


À tous ceux et toutes celles qui sont révoltés par ce système qui protège les agresseurs et qui laisse sur le bas côté des victimes qui ne cessent de se battre malgré tout. À vous tous qui savez que la solidarité et les partages sur les réseaux sociaux peuvent faire bouger une telle injustice. Merci de partager et de signer afin que mon histoire parvienne à sensibiliser l'opinion publique et surtout Le Tribunal de Caen. Si je me montre aujourd'hui c'est que je suis à bout de souffle, obligée de survivre au quotidien à cause d'un homme qui court encore tous les jours dans les rues de ma ville.


Le parquet de Caen avait 13 mois de retard pour transmettre son avis au juge Lalès. Grâce à la pétition, le parquet a rendu son avis et a décidé d'envoyer mon agresseur devant les Assises.


Le juge Lalès avait alors un mois pour donner à son tour son avis et confirmer les Assises. Mais deux mois et demi se sont écoulés malgré les interventions de mon avocate qui insistait auprès de lui sur l'urgence de la situation et la gravité de mon état.


J'aurais pu espérer voir mon agresseur aux Assises en décembre 2017 ou mars 2018, mais avec ce retard, combien de temps vais-je devoir souffrir encore? D'autant que mon agresseur n'a pas respecté son contrôle judiciaire et est venu à quatre reprises travailler dans mon immeuble. Malgré ma détresse face à cette situation et mes signalements, il aura fallu attendre que le juge Lalès parte en congés pour que la juge "de garde" rappelle à mon agresseur ses obligations et envoie enfin le contrôle judiciaire au commissariat de ma ville, qui n'avait jamais reçu le document depuis avril 2014 !


Ce que je souhaite obtenir aujourd'hui avec cette pétition, c'est que le juge Lalès rende son avis et qu'on me donne enfin une date de procès, après presque 6 ans de procédure.


     Merci de signer, soutenir et partager cette pétition.


#JeSuisAnna


Hélène Richer

 
Signez la pétition de Hélène RICHER
 

 
 
 
 
 
 
 

Reconnaître le rôle des femmes...

Dans le Journal publié par Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (A.V.S.F.), MMe Katia Roesch, chargée de programme"Agriculture paysanne", souligne l'émancipation et le rôle des femmes rurales partout dans le monde. Même si ce rôle est encore peu reconnu, la contribution des femmes au développement de l'agriculture et leur place au sein du foyer concernant la sécurité alimentaire est évident.

Elles produisent en effet "60 à 80% des aliments dans la plupart des pays en développement et sont responsables de la moitié de la production alimentaire mondiale selon la FAO Women and Population Division". Leur participation aux activités agricoles est essentielle pour les familles (semis, désherbage, fertilisation, récoltes de riz, blé, maïs). Elles gèrent les potagers familiaux, la consommation d'eau, la gestion des troupeaux, la transformation et la commercialisation des produits.

Toutefois, dans certains pays (Amérique Centrale,Mali, Sénégal, Togo) les inégalités d'accès et de contrôle entre les femmes et les hommes en milieu rural, sur les ressources naturelles, les crédits et la formation subsistent. Car, souvent, le travail quotidien des femmes n'est pas rémunéré. S'affirmer socialement dans ces conditions n'est pas évident. Un programme d'AVSF  avec 66% de femmes les forme sur leurs droits économiques et sociaux(mariage civil, héritages etc...).

Pour en savoir davantage sur ce sujet, consulter sur Internet le site: wwwavsf.org.

Lyliane

08/08/2017

Phytothérapie : les meilleures plantes anticellulite

 

Il existe un très ancien médicament naturel, utilisé à la fois pour ses actions dépuratives et diurétiques : c’est l'orthosiphon que l’on appelle aussi le thé de Java. Pris régulièrement, il ferait baisser les chiffres du cholestérol ; le thé vert aussi élimine l'eau et les graisses et limite la production des radicaux libres. 

Si vous avez le sentiment de trop manger, essayez l'isphagul : on l’appelle aussi Plantain des Indes, ou Psyllium. Il gonfle dans l'estomac et entraîne une sensation de satiété qui peut vous aider à ne pas vous laisser aller ! 

Deux autres plantes sont souvent employées en association : 

  • La piloselle est bien connue pour ses propriétés diurétiques favorisant l’élimination. Elle se prescrit en teinture mère (Pilosella TM, 100 gouttes dans un grand verre d’eau dans la matinée) ; 

  • Le fucus, une algue qui stimule la combustion des graisses et l’élimination des toxines (Fucus TM 120 gouttes dans un grand verre d’eau dans l’après-midi). 

Ma tisane pour faire fondre la peau-d’orange

Je voudrais partager avec vous, chères lectrices et chers lecteurs, la recette de ma tisane anticellulite : 

Artichaut, 10 g + aubier de tilleul, 20 g + bruyère, 20 g + ortie, 20 g + reine-des-prés, 20 g + varech vésiculeux, 50 g + vigne rouge, 20 g. 

Posologie : 3 cuillères à soupe du mélange pour 1 litre d’eau froide. Portez à ébullition pendant deux minutes. Infusez 15 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses par jour. 

Mesdames, Mesdemoiselles, j’espère que mes conseils vous seront utiles. Mais surtout, sachez que le plus important est que vous soyez à l’aise dans votre enveloppe corporelle, quelle qu'elle soit. C’est toujours comme cela qu’on est la plus belle ! 


Portez-vous bien. 

Dr Jean-Pierre Willem  



 

Pour vous abonner gratuitement à La Lettre du Dr Willem, merci de vous rendre sur cette page.

 

07/08/2017

Redynamiser les campagnes...

La Revue Chemins de Terre de juin 2017, journal d'information de l'organisation Terre de Liens, consacre son numéro spécial de juin 2017 à faire un bilan sur l'implantation des fermes dans notre pays. Pour ceux qui l'ignoreraient, Terre de Liens a été crée en 2003 avec l'association nationale. Toutefois les acquisitions collectives de fermes n'ont commencé qu'en 2007, un mois après la création de La Foncière.

A partir de là, depuis 10 ans, l'esprit a un peu évolué. Au départ, les caractères "bio" et "paysan"des projets agricoles étaient les seuls critères de choix. Aujourd'hui, suite à des sollicitations, l'association acquiert aussi des maisons sans terres, des collectifs de paysans et soutient aussi bien des projets d'écotourisme que de maintien des paysans sur leurs terres.

Le coeur du projet de Terre de Liens est cependant resté le même: acheter collectivement des fermes pour les soustraire à la spéculation foncière, préserver la destination des terres même après changement de propriétaire... Terre de liens se qualifie d'"invention sociale, financière et technique." Ainsi l'usage devient plus important que la propriété!

En France, il faut savoir que 50% des terres sont cultivées par seulement 10% des exploitants et que chaque semaine 200 fermes disparaissent. Il faut donc changer de paradigme pour pérenniser des fermes en difficulté comme à Paluds de Noves (13),  soutenir l'agriculture face à l'étalement urbain comme aux Jonquiers (13), permettre l'accès à la terre comme en Mayenne ou dans l'Isère pour l'installation d'éleveurs.

En conservant aux paysans les terres agricoles, l'Association permet aussi la préservation de l'eau notamment par un partenariat avec des Agences de l'eau... Terre de Liens rétablit également l'équilibre culture/nature en protégeant les oiseaux, les espaces inondés, en reboisant... Des friches retrouvent vie, des municipalités se mobilisent comme à Lacapelle-Cabanac dans le Lot. Les maires de petites communes rurales arrivent en effet à garder des habitants sur place, à Malhaussette par exemple en Lozère...

Pour en savoir davantage sur l'association Terre de Liens, faire un prêt ou un don, contacter sur Internet: www.terredeliens.org .

Lyliane

06/08/2017

Faites l'animal!

Imiter les mouvements des animaux, c'est à la fois drôle et une vraie gym, écrit Mme Agnès Rogelet dans le journal Version Fémina. C'est en effet une façon de revitaliser le corps et l'esprit inspirée des arts martiaux et du yoga. On devient tout à coup une sorte de quadrupède et on se meut près du sol, en un jeu de mouvements qui défoulent et que l'on peut pratiquer en famille ou entre amis.

C'est à l'allemand Christian Zippel, coach amateur et philosophe que "nous devons ces exercices inspirés de la locomotion animale". Dans son ouvrage "Animal Moves" paru chez Trédaniel, il propose des exercices tonifiant la silhouette. Un psychomotricien au Centre Anima, Mr Pierre Dalarun, les a testés. Il nous recommande de les pratiquer sans forcer pendant 10 minutes en respirant profondément.

La chenille tout d'abord en appui sur les orteils et les mains, jambes tendues, on avance les mains et on se déplace en accordéon. C'est une façon sympathique de renforcer ses abdos. Le canard, par contre, accroupi sur les orteils, les genoux un peu écartés, on se propulse accroupi à petits pas en gardant le dos à la verticale. raffermissement des fessiers garanti! La crevette est censée bétonner nos épaules. Assis au sol, jambes pliées, on pose les mains à plat vers l'arrière, doigts écartés vers l'extérieur. On se déplace à 4 pattes en position dorsale en actionnant jambe gauche bras droit, pour attraper notre nez avec les doigts puis l'inverse.

Le singe permet d'exercer la coordination. Debout, genoux fléchis, les mains posées au sol à plat, on tend les bras et on marche à 4 pattes sur la pointe des pieds. Ne pas arrondir le dos en pliant bien les genoux.Le lézard tonifie le torse car il nous fait travailler à 4 pattes, jambes écartées, coudes à l'extérieur comme pour des pompes. La tortue permet de se reposer, car agenouillé au sol, fessiers sur les talons, front à terre, les bras le long du corps, on se détend. L'éléphant par contre nous fait étirer les bras, les croiser pour attraper le bout du nez avec les doigts.  Le kangourou fait travailler l'endurance en fléchissant les genoux, dos droit, pour sauter en avant bras au ciel. Le crabe enfin muscle les cuisses, car on pratique debout, dos droit en rapprochant les talons et en faisant des pas de côté.

Pour en savoir davantage, consulter www.centreanima.com.

Lyliane

 

 

05/08/2017

Montessori à toutes les sauces!

Mme Cendrine Barruyer dans le journal Version Fémina nous explique que la méthode Montessori, mise au point il y a plus d'un siècle par une femme médecin et pédagogue italienne nommée Maria Montessori, sort actuellement de l'école et commence à être à la mode. En effet, que ce soit dans dans les rayons jouets, dans l'entreprise ou dans les maisons de retraite, elle ne s'adresse plus seulement aux enfants déficients mentaux ou "inéducables" comme initialement.

Son originalité réside dans une pratique basée sur l'autonomie et les compétences et non sur les déficits. A ce jour, 20 000 écoles dans le monde pratiquent cette méthode bienveillante qui va de la maternelle au primaire et même jusqu'au collège. La plupart sont des écoles privées. Toutefois, depuis 2015, l'Association Public Montessori a été crée, "afin d'intégrer la pédagogie au sein de l'Education Nationale et d'aider les enseignants notamment pour le prêt de matériel spécifique". En France, un seul établissement Montessori dans les Yvelines (à Bailly) va jusqu'au Lycée.

Dans les magasins de jouets, mobiles, puzzles, horloges... sont inspirés par la méthode. La Société Nienhuis, spécialisée depuis 1929 dans les jeux éducatifs fait notamment la promotion de ces jouets colorés en bois ou en tissu. Des conseils sont donnés par des éducatrices comme MMe Sylvie d'Esclaibes, auteure de livrets "Les Petits Montessori" (Librairie des Ecoles) pour apprendre aux enfants les sons, la lecture ou les chiffres. Toutefois, l'appellation Montessori n'étant pas protégée, des copies circulent sans garder l'esprit de la méthode.

Les éditeurs Eyrolles, Actes Sud, Marabout, First... font entrer Montessori à la maison.Conseils et fiches pratiques en effet donnent aux parents des bases pour ranger les jeux de façon simple et favorisant l'autonomie des petits. Mme S. d'Esclaibes a écrit un livre publié chez Leduc.s:"Donner confiance à son enfant grâce à la méthode Montessori". Toute une philosophie de vie pour gens pressés et parents peu disponibles, mais pour certains éducateurs cela confine à crée "l'enfant roi".

Google, Red Bull, Amazon ou Wikipédia, toutes ces grandes entreprises sont dirigées par des dirigeants formés par des écoles Montessori et mettent en pratique cette méthode avec leurs employés. En France, dans l'entreprise Favi, une PME qui construit des rotors et des boîtes de vitesse, tout repose sur le "self managing" pour la grande joie des ouvriers.

Depuis peu, le Pr Cameron Camp, neuropsychologue américain, s'est intéresséà cette méthode pour venir en aide à son fils handicapé. Puis il l'a adaptée aux personnes âgées en perte d'autonomie. C'est ce qu'applique aussi Mme Véronique Durand de la société AG&D(accompagnement en gérontologie et développements). ses équipes forment le personnel des EHPAD. Les personnes âgées participent par exemple au quotidien à la préparation des repas, au dressage de la table. cela a modifié les pratiques en profondeur et le sentiment de bien-être des résidents.

Le risque, souligne la journaliste, serait de prendre les personnes âgées pour des enfants et de les confiner à empiler des cubes ou à faire des puzzles. Pour en savoir plus sur cette méthose, consulter sur Interner:

https://montessori-france.asso.fr/la-pedagogie-montessori-2/approche-montessori/
 ou le blog de Mme D'Esclaibes: sylviedesclaibes.com.

Lyliane

04/08/2017

C'est la fête des aubergines en été!

Mme Ingrid Haberfeld dans le journal Version Fémina met l'aubergine à l'honneur. Non seulement elle compose, avec tomates, poivrons, oignons et courgettes, d'excellentes ratatouilles, mais elle possède encore bien d'autres avantages. Consommer des aubergines permet en effet de nous apporter des antioxydants (indice TAC: 1748 ùmol) et des vitamines C et E ainsi que du sélénium, du manganèse et des pigments nommés anthocyanes dans sa peau colorée que bien souvent on enlève. 

Comme l'aubergine totalise seulement 21 kcal pour 100 g, elle est l'alliée de tous ceux et toutes celles qui surveillent leur ligne. Elle nous procure en outre rapidement une impression de satiété. Sa densité en fibres (2,7mg/100g) et sa digestibilité nous protègent contre la constipation, l'irritabilité des intestins. Précuite, elle absorbe le gras de la cuisson grâce à sa texture. Mais ne pas la manger crue ou trop fréquemment, car elle contient de la solanine, une toxine détruite en majeure partie par la cuisson.

Ce fruit/légume d'été est également très riche en potassium (235mg/100g), un minéral qui joue un rôle clé dans la régulation de la tension artérielle. Sans oublier que sa pectine est réputée piéger le cholestérol. Les diabétiques peuvent sans crainte l'inscrire à leurs menus, car l'aubergine a la capacité de limiter l'élévation du taux de sucre dans le sang. Elle inhiberait en effet deux enzymes digestives: l'alpha-amylase pancréatique et l'alphaglucosidase. Cela lui permettrait notamment de réduire l'index glycémique des repas. 

Enfin, et c'est peut-être le plus important, l'aubergine  est une source importante de magnésium, de phosphore et de vitamine B1, B2, B3, B5 et B6. Ces nutriments sont là pour nous aider à retrouver la forme, la concentration et le sommeil en cas de fatigue.Alors, que ce soit en tartes, lasagnes, croque-monsieur ou gratins, profitez de ce légume roi de l'été! 

Lyliane

03/08/2017

Compléments alimentaires: et si on imitait nos voisins?

C'est la question que pose Mme Micha Venaille dans le Journal Version Fémina. dans nos pays voisins en effet acides aminés et oligoéléments sont familiers des populations, alors que chez nous certains s'en méfient encore. Pourtant, ils sont pour la plupart dénués d'effets secondaires, ce qui n'est pas le cas généralement des molécules synthétiques.

L'Espagne tout d'abord qui ne jure que par les graines de mucuna, une légumineuse de la famille des haricots et des pois, qui contient 40mg/g de L-dopa, un précurseur direct de la dopamine. Ce neurotransmetteur qui dynamise l'énergie est conseillé en cas de maladie de Parkinson. En France, le mucuma est disponible sous forme de poudre de graines et il est vendu comme stimulant, afin de libérer des énergies positives.

Les Pays-Bas utilisent beaucoup un acide aminé essentiel nommé tryptophane. Celui-ci contient des protéines et sa réputation d'antidépresseur naturel n'est plus à faire. Son principe actif en effet est le 5-HTP qui se transforme le jour en sérotonine et la nuit en mélatonine, hormone du sommeil. Cet acide aminé est prescrit en France, pour aider à retrouver la sérénité, lutter contre l'obésité et le grignotage compulsif.

Au Royaume-Uni, on guérit les rhumes avec l'échinacée. Selon une étude menée par une équipe de l'université du Connecticut, il a été prouvé en effet qu'une cure de 5 mois d'Echinacea Purpurea raccourcissait la durée mais aussi la virulence  des rhumes. Chez nous, cette plante est conseillée pour renforcer les défenses immunitaires de la sphère ORL. On trouve l'échinacée en gélules ou en infusion pour décoction de ses racines. L'huile d'onagre est pour les anglais une alliée contre les bouffées de chaleur. En France son usage est exclusivement externe et il est apprécié pour renforcer l'élasticité de la peau.

L'Allemagne apprécie particulièrement le molybdène, un oligoélément qui active la neutralisation des toxines et chasse la fatigue. En France, il est présent dans les légumineuses et les céréales complètes. Pour les personnes atteintes de la maladie de Crohn, une supplémentation en molybdène leur est conseillée.

Le Portugal pour sa part recourt au desmodium, une plante connue pour renforcer le foie et stimuler les fonctions hépatiques. C'est surtout un protecteur reconnu du foie pour les personnes en chimiothérapie. La plante jouerait également un rôle dans les allergies. Dans notre pays, le desmodium est vendu sous forme d'ampoules ou en herboristerie.

Nos voisins belges oxygènent volontiers leurs cellules avec la chlorella, afin d'échapper à un vieillissement prématuré. Cette algue verte purifie en effet l'organisme de tous ses métaux lourds. En France, on peut acheter la chlorelle ou chlorella en poudre ou en comprimés. Des cures brèves sont néanmoins recommandées, pour éviter la déminéralisation.

En Italie, on améliore sa digestion avec les baies d'épine-vinette, un arbuste contenant une substance active, la berbérine, afin de favoriser l'évacuation de la bile. Chez nous, l'homéopathie avec Berbéris fait bon usage de cette baie. ils sont également de bons utilisateurs de l'aloe vera par voie interne (feuilles fraîches) ou externe. Enfin, il faut savoir que l'ail est très utilisé en gélules pour son rôle hypotenseur au Danemark. Chez nous, son action anticholestérolémiante est privilégiée.

Pour en savoir davantage, consulter le site Internet: 

www.doctipharma.fr › Accueil › Compléments ou https://www.herboristerie-moderne.fr/complements-alimentaires .
 
Lyliane 

 

01/08/2017

Des jeux vidéos thérapeutiques très bientôt à disposition des patients en réeducation...

 

 

Au cours de l'émission Télématin sur la 2ème chaîne ce 1/8/2017, j'ai appris qu'une société française du groupe Genious avait mis au point dès 2012 des jeux vidéos destinés à des patients post AVC (accident vasculaire cérébral) ou souffrant de la maladie de Parkinson, qui commencent à être testés cliniquement dans certains C.H.U en France. Ces deux affections touchent chaque année de nombreuses personnes dans notre pays. Pour l'A.V.C. il concerne environ 150 000 patients. L'Association France AVC commence sérieusement à s'y intéresser.

 

Ergotact par exemple, lauréat ANR 2014, se propose de réeduquer les membres supérieurs des personnes souffrant d'hémiplégie. Ce jeu, qui peut être testé comme prototype en présentation vidéo sur internet, permet de mesurer la préhension du patient et de stimuler la motivation de celui-ci. A l'hôpital R. Poincarré de Garches, il est déjà employé par des professionnels. Il existe également le jeu Voracy Fish, un «serious games» développé sur une plateforme disponible pour les professionnels de santé. Consulter sur Internet: www.voracy.com.

 

L'émission Allo Docteurs signale aussi des essais thérapeutiques concluants effectués aux C.H.U de Nimes et de Montpellier. Enfin, Mr P. Foulon, directeur de la branche correspondante dans le groupe Genious, signale une plateforme en ligne qui pourrait très vite être mise à disposition des patients. Il s'agit de Curacy, actuellement en rodage. Pour en savoir plus, se connecter à www.allodocteurs.fr.

Lyliane

PS: rajout après commentaire d'une personne bien informée.

 "Dans le reportage de Télématin on voit surtout les jeux MediMoov que vous pouvez découvrir sur notre site web : www.medimoov.com Ou sur notre chaîne youtube : https://www.youtube.com/user/naturalpad Bien à vous,"

Ce commentaire a été posté par natoine.

http://www.medimoov.com"

 

30/07/2017

Copain du monde, afin de donner aux jeunes le goût de la paix.

En parcourant la revue du Secours Populaire que je reçois régulièrement, j'ai découvert l'initiative que cette Association a lancée entre le 25 mai et le 28/10/2017. Pendant cette période, 33 villages Copains du Monde(14 en france et 19 à l'étranger) accueillent des milliers d'enfants «pour partager des expériences faisant la part belle à l'autre, à l'entraide, à des visites, des collectes et des activités ludiques.»

Ces jeunes, qui parfois viennent de pays en guerre ou frappés par une grande pauvreté, sont accueillis pour les uns à 40km d'Athènes dans un club de vacances en pleine nature, pour d'autres au bord du lac de Werbellin près de Berlin, au Moyen-Orient, au Liban, à Madagascar et pour la France: en Ardèche (Meyras) ou sur l'île d'Oléron... Un partenariat avec l'armée par exemple leur permettra des visites inédites près de Rochefort.

Ces villages incarnent «l'esprit de Copain du Monde», ce mouvement du Secours Populaire né il y a 25 ans, où des enfants apprennent à s'aimer et à perpétuer chez eux la chaîne de solidarité. Ces jeunes construiront ensemble un monde de paix et d'amitié entre les peuples, n'en doutons pas!

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet: www.secourspopulaire.fr.

Lyliane

29/07/2017

Week-end sportif avec la Fondation PSG...

Les équipes de réfugiés-migrants du SPF de Paris et du Puy-de-Dôme se sont retrouvées le 19 mai  à Paris pour 3 jours placés sous la bonne étoile du football solidaire, écrit Mr Laurent Lefevre dans la revue Convergence du Secours Populaire. Après la découverte de la capitale en bateaux-mouches, les 20 jeunes adultes  venus du Puy-de-Dôme ont affronté en début de soirée leurs homologues parisiens sur les terrains du Club Five situés Porte de la Chapelle. Les rencontres de 10 minutes étaient arbitrées par des éducateurs de la Fondation Paris Saint-Germain (PSG).

Mme Orphée Lelo, entraîneur de l'équipe du SPF de Paris ajoute à propos de ces réfugiés-migrants:" La pratique du football leur permet d'oublier  leurs problèmes, de se maintenir en forme et surtout de recréer du collectif." Quant à Mr Thiago Koch, chargé de mission pour la solidarité internationale du SPF du Puy-de-Dôme, il écrit :"Le sport offre une ouverture vers le monde et d'autres groupes, le vivre-ensemble et le partage d'expériences."

Ce tournoi de foot s'est prolongé à Meudon (Hauts de Seine) avec une équipe d'éducateurs de la Fondation PSG. Une quarantaine d'enfants de familles aidées par le SPF du Puy-de-Dôme, dont une douzaine d'enfants de réfugiés-migrants, ont participé aux festivités: ateliers ludiques, tournois... Le point d'orgue étant la possibilité d'assister au match PSG-Caen au Parc des Princes.

La Fondation du PSG a permis d'aider en 2016 huit fédérations pilotes, souligne Mme Florence Tith, chef de projet animation de réseaux en France au SPF. Leur volonté de développer des projets d'insertion par le sport est ainsi largement démontrée! Il faut savoir également que le SPF et le Comité Paris 2024 ont signé en avril 2017 une convention qui permettra à des enfants de familles aidées d'assister à des compétitions olympiques et paralympiques. Encore une possibilité d'agir en faveur du sport et de ses impacts positifs!

Lyliane

 

28/07/2017

Prenez bien soin de vous. Personne d'autre ne peut le faire aussi bien que vous.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Psychologie Énergétique avec Sophie MERLE 

Praticienne professionnelle diplômée EFT-Adv/carrington, auteur notamment de 

"EFT-Psychologie énergétique", "EFT et Feng Shui" "JEcommande" aux éditions 

Dervy /Médicis/Entrelacs et Grand Livre du Mois (LE CLUB) ] 

www.SophieMerle.com


 
Prenez  personnellement bien soin de vous, en vous. Sinon vous, qui d'autre pourrait le faire aussi bien que vous ???
 
Bonjour ! 
 
Si les circonstances semblent s'imposer d'elles-mêmes dans notre vie, nous prenant bien souvent par surprise, l'idée première à retenir, c'est que tout ce qui se passe à l'extérieur de soi, le bon, le moins bon, comme l'affreux, provient directement de l'intérieur de soi.
 
Il y en a certains qui disent même que ce qui se passe dans la vie d'autrui, dès l'instant où nous en sommes témoins, provient aussi de soi. WOW, ça fait beaucoup, surtout quand on compte tout ce qu'on nous montre à la télé... ... ...
 
Intéressant, n'est-ce-pas ? Mais si difficile à comprendre rationnellement. Ce n'est qu'en se plongeant au coeur de la chose que l'on parvient à y voir plus clair : tout à des raisons d'être qui comblent un souhait personnel.
 
Cela ne tient pas debout pensez-vous sans doute.  Se réjouir du bonheur d'autrui d'accord, mais comment pourrais-je y trouver quoi que ce soit de bon quand il souffre ?
 
Dans ce cas, peut-être s'agit-il de l'occasion rêvée de se sacrifier toujours plus ?  Nous sommes les seuls à le savoir. Et surtout à pouvoir y remédier. Et c'est là où le procédé JEcommande est à même de nous y aider avec la profonde douceur qu'on lui connaît.
Être SOI...  
Que faire pour l'être pleinement ??? 
Se pardonner, se pardonner, se pardonner ! 
  • Se pardonner de s'être coupé de sa source... 
  • Se pardonner de s'être coupé de l'amour... 
  • Se pardonner de s'être coupé de l'abondance... 
  • Se pardonner de s'être coupé de sa mission de vie.., etc.
Se pardonner, se pardonner, se pardonner, 
pour tout, tout, tout !
 

Prenez bien soin de vous. Personne d'autre ne peut le faire aussi bien que vous.

 Sophie Merle

27/07/2017

Victoire pour les océans!

 

Victoire ! Le géant mondial du thon en boîte recule face à la pression citoyenne

Il aura fallu deux ans de campagne, de travail sans relâche, d'actions de terrain, et près de 700 000 signatures récoltées à travers le monde, pour convaincre Thai Union, le géant mondial des produits de la mer, de prendre ses responsabilités pour la préservation des océans et le droit des travailleurs.

Le groupe Thai Union, maison-mère de Petit Navire et de ses marques sœurs (John West, Chicken of the Sea, Mareblu, et Sealect), s’est enfin engagé à prendre des mesures qui permettront de réduire significativement l’utilisation des dispositifs de concentration de poissons (DCP), de protéger celles et ceux qui travaillent sur les bateaux de fournisseurs, et de renforcer le soutien du groupe pour le développement d’une pêche durable.

C’est un virage à 180° qui envoie un signal fort à toute l’industrie de la pêche, démontrant qu’il est possible de faire mieux pour la protection des océans et des travailleurs de la mer.

Deux ans de campagne, deux ans de mobilisation citoyenne

Une boîte de thon sur cinq vendues dans le monde est produite par Thai Union.

Face à ce constat, à la puissance du groupe et à l’impact de ses pratiques sur les écosystèmes marins (Thai Union fait partie des 13 multinationales qui façonnent les écosystèmes marins tant leur empreinte est forte), Greenpeace a décidé de lancer une campagne globale pour transformer la première pêcherie mondiale : l’industrie du thon.

En France, nous avons donc commencé par nous adresser aux plus grandes marques de thon à travers un classement établi en fonction de la méthode de pêche, des espèces ciblées et de la qualité de la politique d’approvisionnement. Petit Navire, marque française du groupe Thai Union et leader national du thon en boîte, est parmi les mauvais élèves.

Pendant deux ans, partout dans le monde, Greenpeace s’est attachée à rendre visible les mauvaises pratiques des marques nationales de Thai Union, mettant en lumières l’exploitation des travailleurs et les pratiques de pêche destructrices employées dans une recherche constante de profits.

En France, vous avez été plus de 140 000 à écrire au PDG de Petit Navire pour lui demander de prendre ses responsabilités en adoptant des méthodes de pêche durables.

En merà terredans les rayons des supermarchés, lors des conférences réunissant les acteurs de l’industrie de la pêche, devant le siège de Petit Navire, des milliers de personnes se sont mobilisées et ont rejoint notre campagne. Ensemble, nous avons poussé les entreprises approvisionnées par Thai Union à vendre de meilleurs produits et à s’engager dans une politique respectueuse des travailleurs et de nos océans.

Des changements en mer et dans les boîtes de thon

Grâce à la pression croissante de la société civile, Thai Union va mettre en place dès maintenant des changements significatifs au niveau mondial.

En 2014, lorsque nous avons commencé à discuter avec Petit Navire, ses responsables ne considéraient même pas que la méthode de pêche était un problème. L’emploi des DCP ne faisait absolument pas partie de leurs préoccupations et ils n’estimaient pas que cela pouvait l’être pour les consommateurs de thon en boîte. Aujourd’hui, Thai Union change son fusil d’épaule : d’ici 2020, l’entreprise va diminuer de moitié environ le recours aux DCP dans sa chaîne d’approvisionnement. Elle va également doubler l’offre de thon pêché sans DCP dans les pays au sein desquels Thai Union et ses filiales sont présentes. Enfin, le groupe va mettre en place un système de traçabilité qui permettra aux consommateurs de vérifier la provenance du thon et la façon dont il a été pêché. Un engagement de cette nature de la part d’un géant comme Thai Union met clairement un coup d’arrêt à la prolifération incontrôlable des DCP.

Par ailleurs, le groupe va également étendre au niveau mondial le moratoire concernant le transbordement en mer. Le transbordement est une pratique consistant à décharger une marchandise d’un navire sur un cargo réfrigéré, ce qui permet aux navires de pêche d’éviter de retourner au port et de maximiser leurs prises. Les nombreuses dérives liées à cette pratique ont conduit à des violations graves des droits humains. Désormais, à moins que les fournisseurs ne remplissent des conditions très strictes permettant d’éviter de telles dérives, à savoir la présence d’observateurs sur l’intégralité des bateaux concernés, les navires fournissant Thai Union n’auront plus recours au transbordement.

Tous les six mois, nous rencontrerons les membres de la direction afin de suivre la mise en œuvre de ces mesures. En 2018, un audit sera effectué par une tierce partie afin d’évaluer l’avancée des mesures prises par Thai Union. Nous restons donc extrêmement vigilants quant à la mise en place de ces changements majeurs.

À qui le tour ?

Thai Union ne parviendra pas à effectuer ces changements seul. Afin d’obtenir des résultats positifs avec de réels impacts sur les écosystèmes marins, les navires de pêche devront pleinement coopérer. Les principaux acteurs de ce secteur, ceux qui achètent et fournissent le thon, doivent reconnaître que le statu quo n’est plus tenable. Il est nécessaire et urgent de soutenir des pratiques de pêche environnementalement et socialement responsables. Les consommateurs ne devraient pas à avoir à choisir entre mieux ou moins bien. L’intégralité du thon présent sur le marché devrait être pêché de façon durable si nous voulons remédier aux problèmes liés à la surpêche.

Cet engagement de la part de Thai Union est une belle victoire des citoyens, mais c’est loin d’être la fin de l’histoire. Il nous reste encore beaucoup de travail pour transformer l’industrie de la pêche et protéger durablement les océans. Avec vous, nous poursuivrons nos efforts pour que les entreprises comme Petit Navire prennent leurs responsabilités.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de consommer le thon avec modération !

Greenpeace

26/07/2017

Le défi de l'interculturel...

Mr Philippe Clanché  a écrit un article très intéressant, dans le journal Messages du Secours-Catholique Caritas N° 725, à propos du défi de l'interculturel. Notre monde occidental est aujourd'hui à un carrefour de cultures. Cette diversité culturelle se vit déjà au quotidien à Grigny dans l'Essonne dans un réseau composé d'hommes et de femmes d'Afrique subsaharienne, des Antilles et du Maghreb. En effet, devant la nécessité de la construction d'un vivre-ensemble interculturel, le Secours Catholique a mobilisé son réseau d'acteurs dans un esprit d'ouverture. Cette paroisse organise notamment des rencontres sans distinction de religion, de culture ou de nationalité.

A Vannes, Marseille comme dans le Gard, l'association a pris conscience de l'importance de cultiver cet esprit ouvert et fraternel, de le développer même. Des activités autour de la cuisine, de la couture, de la musique, de la danse, du théâtre, de cours de français ou de l'informatique sont par exemple proposées. Un artiste marionnettiste colombien a engagé à Créteil un dialogue interculturel où le langage, le geste, le toucher, le rythme facilitent le processus d'intégration interculturelle des participants dans la société française.

Trois attitudes successives sont proposées par Mr Victor Brunier de l'interculturel et religieux du Secours Catholique pour favoriser la compréhension entre les êtres humains: - écouter l'autre avec bienveillance, sans jugement.

               - faire vraiment connaissance dans des rencontres interculturelles.

               - se décentrer et ne pas regarder l'autre par rapport à soi-même.

Les différences peuvent nous toucher, certes, mais pourquoi ne pas chercher à travers l'art par exemple à découvrir d'autres cultures? A Paris, le Centre d'accueil pour les réfugiés et les demandeurs d'asile (CEDRE) organise des sorties au musée et des concerts, qui rencontrent un franc succès. Ainsi, un pont entre les cultures est susceptible de se construire. Les jeunes notamment ont de plus en plus le respect de l'altérité. Ils découvrent qu'on peut s'habiller différemment mais qu'au fond la diversité culturelle nous enrichit. Nous passons alors d'un regard qui tient à distance "le barbare" à une attitude d'ouverture et d'accueil telle que nous l'a montré le Pape François à Lampédusa.

Pour se renseigner sur les actions en cours du Secours Catholique, consulter: www.secours-catholique.org.

Lyliane

 

 

25/07/2017

Hommage à Mr Frédérick Leboyer...

Le père de la naissance sans violence est mort le 25/5/2017 à l'âge de 98 ans après une vie bien remplie, nous dit le journal Biocontact N° 281 de juillet/août 2017 à travers un article de la journaliste d'Enfant et la Vie, Mme Anne Bideault. L'ouvrage "Pour une naissance sans violence", paru en 1974 aux éditions du Seuil, avait bousculé le corps médical et fait changer le regard porté sur l'enfant naissant dans notre culture occidentale. Mr Leboyer, cet obstétricien classique s'était en effet tourné vers la souffrance de l'enfant qui naît et l'avait fait savoir aux médecins accoucheurs, aux sages-femmes et même aux parents.

Son intervention a permis de privilégier un accueil sans violence, avec de la pénombre, du silence, du recueillement même. A l'époque, on donnait des tapes sur les fesses des nouveaux-nés, on les tenait la tête en bas, on les exposait à de violentes lumières, on utilisait des forceps et on endormait souvent les mères. Dès leur sortie du ventre, les enfants étaient manipulés sans ménagement, afin d'effectuer des mesures médicales (pesée, tests...). Mr Leboyer  a préconisé par contre de poser le bébé sur le ventre de sa mère, de lui donner un bain tiède, d'accorder du temps aux parents pour couper le cordon, pour ressentir ensemble la joie de la naissance...

Traduit en une trentaine de langues, le livre de Mr Leboyer eut à l'époque un grand retentissement. Malgré des résistances dans certains hôpitaux, les mentalités ont peu à peu évolué. La technicité médicale n'a toutefois rien perdu de son efficacité. Par contre, l'accueil de la mère, du père et de leur enfant est devenu plus doux, plus humain. Remercions cet homme à titre posthume pour avoir fait avancer la conscience des soignants et des parents! Son travail mériterait d'être poursuivi, affirme Mme Bideault, remis au goût du jour et complété par des formations...

Pour obtenir davantage de renseignements, aller sur le site Internet: www.lenfantetlavie.fr  et societe-histoire-naissance.fr.

Lyliane

24/07/2017

Soutenez le 1er projet des Alpes-Maritimes présent sur la plateforme ZESTE !

 
 
 
 

 

Cher(e)s sociétaires et ami(e)s de la Nef,

Bonjour,

"Pour que l'argent relie les hommes", une fois de plus la Nef met en place des moyens qui permettent aux sociétaires, aux emprunteurs et aux amis de la finance éthique de faire émerger des projets locaux répondant à nos valeurs communes.

Vous connaissez probablement le Rucher Abelha à St Vallier de Thiey qui a choisi par deux fois d'être financé par la Nef, aujourd'hui, Julien Gaubert porte un nouveau projet avec sa structure agricole, pour continuer d’évoluer petit à petit dans la création de sa ferme pédagogique, avec cette année le grand lancement de plantations  : " les vergers du rucher Abelha" afin aussi de créer un conservatoire de fruitiers d'anciennes variétés pour les protéger et les multiplier, ainsi que la production de fruits sains.

Afin que ce projet voie le jour, Julien a lancé une campagne de financements participatifs sur la plateforme ZESTE.coop, nous vous invitons a découvrir ce beau projet sur :

https://www.zeste.coop/fr/decouvrez-les-projets/detail/les-vergers-du-rucher-abelha


Pour découvrir la ferme actuelle et connaître le projet en détails, Julien a créé grâce à un ami qui a était d'une grande aide, deux vidéos sur YouTube. Il suffit de taper : rucher Abelha et les deux apparaissent.
Voici les liens pour les visionner : https://www.youtube.com/watch?v=61p184a7Vs4&t=6s

 

La NEF - Vie Coopérative
Groupes Locaux d'Antibes et de Nice
Alpes-Maritimes
Provence-Alpes-Côte-d'Azur

20/07/2017

Ménopause sans hormones...

 
   

 


Chère lectrice, cher lecteur,

Médicalement parlant, la ménopause est l’interruption des cycles menstruels pendant douze mois consécutifs.

Le jour où cela vous arrive, cela veut dire que vos ovaires produisent moins d’œstrogènes et que vous n’avez plus la possibilité de tomber enceinte. Cela se produit entre 45 et 55 ans chez la plupart des femmes.

La moyenne se situe autour 51 ans, mais la plupart des femmes ont leur ménopause à un âge proche de celui de leur mère.

Un moment difficile à passer

C’est un moment difficile à passer. Il existe une liste horriblement longue de symptômes désagréables qui peuvent accompagner la ménopause :
  • bouffées de chaleur, transpiration nocturne, insomnie (65 à 75 % des femmes) ;

  • perte osseuse et fractures, tassement de la colonne vertébrale ;

  • modification des cheveux, poils sur le visage, changement du timbre de la voix ;

  • perte de libido, désintérêt vis-à-vis de la sexualité, sécheresse et douleurs ;

  • variations de l’humeur, anxiété, dépression et irritabilité ;

  • fonte musculaire, augmentation de la masse graisseuse, sur le ventre et les hanches.

Les femmes traitées à l’urine de jument !

La médecine a cru avoir trouvé une solution dans les années 1980 avec le traitement hormonal substitutif (THS). Il s’agissait en théorie de remplacer par des pilules les hormones que les ovaires ne fabriquent plus.

En réalité, ces traitements étaient fabriqués à base d’hormones synthétiques ou d’origine douteuse.

Ainsi, aux États-Unis, le THS standard était-il fait à base d’œstrogènes (hormones) de jument (oui, la femelle du cheval !), collectée dans les urines de l’animal ! Cette hormone était trop violente pour les femmes. Par ailleurs, le traitement contenait de la médroxyprogestérone, une hormone synthétique.

Des millions de patientes se sont engagées dans le traitement, sans savoir.

Quand les Américains décident enfin de vérifier si, par malheur, ce traitement ne provoquait pas d’effets secondaires indésirables, ce fut la douche froide : des milliers de décés par cancer du sein, AVC et démence furent répertoriés comme étant causés par le THS, lors de la Women’s Health Initiative (WHI) qui a suivi 160 000 femmes concernées par le traitement entre 1997 et 2002.

Le traitement fut massivement abandonné. En réalité ce n’étaient probablement pas les hormones en tant que telles qui étaient responsables de la catastrophe, mais ce traitement particulier.

Les hormones « bio-identiques » sont sûres

Les études qui ont suivi sur le même sujet l’ont démontré, qu’elles soient réalisées en France1, aux États-Unis2 ou en Grande-Bretagne3 : on ne retrouve pas ces effets secondaires néfastes lorsque les hormones utilisées sont des hormones bio-identiques. « Bio-identiques » signifie qu’elles sont chimiquement identiques aux hormones naturellement synthétisées par les femmes, ce qui paraît relever du simple bon sens.

Les actuels THS ne présentent donc pas de danger, en principe. Ils sont uniquement contre-indiqués en cas de cancer hormono-dépendant déclaré, c’est-à-dire certains cas de cancers du sein, du col de l’utérus, de l’endomètre, de l’ovaire, et également si vous avez déjà eu un accident type infarctus, AVC, phlébite, embolie pulmonaire.

Les hormones sont des substances naturelles, et qui se trouvent naturellement dans notre organisme

J’ai souvent expliqué ma position sur les hormones. Contrairement aux médicaments, ce sont des substances qui se trouvent naturellement dans notre organisme. Nous les fabriquons nous-mêmes dans nos glandes endocrines (thyroïde, glandes surrénales, ovaires, testicules, hypophyse…). Elles sont donc tout ce qu’il y a de plus « naturel ».

Mais elles n’évoquent que des images négatives : « poulet aux hormones », « dopage des sportifs aux hormones stéroïdes », « scandale de l’hormone de croissance contaminée », « pilule hormonale contraceptive » dont on connaît les dangers (embolie, cancer).

De plus, la consommation industrielle d’hormones féminines a des conséquences pour l’environnement. Les stations d’épuration ne peuvent les filtrer lorsqu’elles se retrouvent dans les eaux usées. L’eau du robinet des grandes villes en contient donc de petites quantités qui sont bues indifféremment par les hommes, les femmes, les enfants, sans qu’ils ne se doutent des conséquences !

Les hormones, toutes naturelles qu’elles soient, sont donc souvent devenues un problème dans la société moderne. Elles éveillent une légitime méfiance. Si vous êtes concernée, chère lectrice, vous serez certainement intéressée de savoir que des thérapeutes, médecins et phytothérapeutes (médecine par les plantes) ont élaboré des traitements hormonaux naturels de la ménopause (THM).

Traitement de la ménopause à base de plantes

Les traitements hormonaux naturels de la ménopause (THM) reposent sur des plantes médicinales qui ont des effets similaires aux progestatifs et aux œstrogènes (et qui d’ailleurs répondent aux mêmes contre-indications que les hormones bio-identiques).

On parle de « phyto-œstrogènes » et « phyto-progestagènes », le mot « phytos » signifiant « plante » en grec.

Les phyto-œstrogènes les plus efficaces sont le lin, les isoflavones de soja, le houblon, la sauge.

Les phyto-progestagènes sont le gattilier, l’achillée millefeuille, la verveine officinale, la mélisse.

Spécifiquement contre la sécheresse vaginale, il faut prendre de la sauge et compléter si nécessaire avec des ovules à placer dans le vagin deux ou trois fois par semaine comme Cicatridine Ovules, un mélange de calendula, d’hydrocotyle, d’aloès et de mélaleuca.

Mais la plante la plus efficace est l’actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa), connue déjà par les Indiens d’Amérique qui l’utilisaient pour combattre les douleurs menstruelles.

C’est une plante qui n’a pas d’action œstrogénique, contrairement à ce qu’on pensait autrefois, mais qui est très utile dans le cadre de la ménopause.

Elle fut rapidement adoptée par les colons américains, qui firent son succès commercial sous le nom de Lydia Pinkham’s vegetable Compound. L’actée à grappes noires devint le traitement officiel contre les symptômes de la ménopause en Allemagne au milieu du XXe siècle et son effet était reconnu contre les bouffées de chaleur, les accès de transpiration, les troubles du sommeil, la dépression et l’anxiété4.

Elle est aussi efficace que la tibolone (traitement médicamenteux classique contre la ménopause5) et les autres traitements hormonaux6. Elle est plus efficace que la fluoxétine (médicament anti-dépresseur7).

Elle est encore plus efficace associée au millepertuis8.

Elle ne présente aucun danger pour les femmes ayant eu un cancer du sein9.

Depuis les années 1970, c’est-à-dire depuis l’époque où l’industrie pharmaceutique a cherché à « pousser » ses traitements hormonaux substitutifs auprès des femmes, des assauts répétés ont lieu contre l’actée à grappes noires et les traitements de la ménopause à base de plantes.

L’actée à grappes noires a été victime, comme toutes les plantes, d’une campagne de dénigrement visant à persuader la population que ce remède « de bonne femme » était moins efficace que les pilules ultramodernes.

Ne tombez pas dans ce panneau. Avant tout traitement hormonal, essayez les plantes médicinales, vous vous apercevrez dans bien des cas qu’il est complètement inutile de chercher d’autres solutions plus coûteuses, et surtout plus risquées.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

[1] Etude E3N5.

[2] Etude Keeps, 2012.

[3] Nurses Health Study, 2006.

[4] Organisation mondiale de la Santé. WHO monographs on selected medicinal plants, vol. 2, pp 55 à 65, Suisse, 2002.

[5] Bai W, Henneicke-von Zepelin HH, et al. Efficacy and tolerability of a medicinal product containing an isopropanolic black cohosh extract in Chinese women with menopausal symptoms: a randomized, double blind, parallel-controlled study versus tibolone. Maturitas. 2007 Sep 20;58(1):31-41.

[6] Efficacy of Cimicifuga racemosa on climacteric complaints: a randomized study versus low-dose transdermal estradiol. Nappi RE, Malavasi B, Brundu B, Facchinetti F. Gynecol Endocrinol. 2005 Jan;20(1):30-5.

[7] Oktem M, Eroglu D, et al. Black cohosh and fluoxetine in the treatment of postmenopausal symptoms: a prospective, randomized trial. Adv Ther. 2007 Mar-Apr;24(2):448-61.

[8] Briese V, Stammwitz U, et al. Black cohosh with or without St. John's wort for symptom-specific climacteric treatment--results of a large-scale, controlled, observational study. Maturitas. 2007 Aug 20;57(4):405-14.

[9] Walji R, Boon H, et al. Black cohosh (Cimicifuga racemosa [L.] Nutt.): safety and efficacy for cancer patients. Support Care Cancer. 2007 Aug;15(8):913-21. Review.



******************************



******************************


 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 

19/07/2017

Ces robots qui vont changer nos vies...

C'est sous ce titre que Mme Katia Vilarasau, dans le Journal Valeurs Mutualistes de Juin 2017, écrit un long article pour démontrer que "la robotique est en marche". Et la question de fond dégagée par la journaliste concerne le rapport entre l'homme et la machine, bien qu'elle reconnaisse que les robots sont "intelligents, capables d'apprentissage et d'interactions". Par exemple aider le personnel hospitalier, divertir proposer des ateliers thérapeutiques ou stimuler les patients...

En France, de 2008 à 2014, le taux de croissance annuel moyen de la robotique de service a été de 29,4%. Elle y représente environ 150 000 emplois. Notre pays en effet est le 5 ème exportateur mondial de robots en valeur. Selon la Société d'études et de conseil Erdyn, en 2018 le marché mondial de la robotique d'assistance aux personnes en perte d'autonomie devrait représenter entre 1 milliard et 2,5 milliards d'euros et celle de services 80% du marché global de la robotique d'ici 2025.

Les nouveaux robots ont pour vocation de nous seconder dans notre quotidien, voire de devenir de véritables compagnons. La robotique de service favorise par exemple le maintien à domicile de personnes en situation de handicap. En maison de retraite ou à l'hôpital, ils sont capables de porter un patient et d'aider le personnel à déplacer des personnes handicapées. A l'Institut d'hématologie et d'oncologie pédiatrique de Lyon, les jeunes malades immobilisés en chambres stériles peuvent grâce au robot Beam+ partager des moments avec leur famille ou participer à des visites ou événements culturels ou sportifs.

Le coût d'un robot comme Buddy (Blue Frog Robotics) qui surveille et gère une maison est d'environ 646 euros. Quant à un robot compagnon, dont on attend une production à grande échelle d'ici 15 ans, son coût est d'environ 6000 euros. C'est encore beaucoup! Les roboticiens mettent au point des programmes d'intelligence artificielle sophistiqués de reconnaissance vocale, mais aussi faciale et d'expression corporelle. Ils tentent même de leur inoculer le sens de l'humour!

L'avantage de ces robots est qu'ils savent faire preuve de patience. C'est particulièrement précieux avec les personnes atteintes d'autisme ou d'Alzheimer. Mwoo, un robots-lapin sensoriel fonctionne déjà. Un phoque interactif et sensoriel comme Paro  favorisent la communication des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. Il est actuellement testé dans 11 Ephad mutualistes. Une unité bordelaise met aussi au point actuellement des agents conversationnels animés qui sont capables d'assister les médecins dans le repérage des personnes dépressives à partir de leurs mouvements de corps, regard, visage et voix.

Pour en savoir plus, consulter sur Internet: www.tpe-robotiquemedicale.e-monsite.com/pages/les-robots-au-bloc-operatoire.html.

Lyliane

 

 

18/07/2017

Le grand boom du bien-être...

Mme Christine Ludwig dans le journal gratuit 20 Minutes s'étonne du fait que, depuis quelques années, la demande de soins liés au corps est en expansion. En effet la vision du bien-être a beaucoup évolué dans le fond comme dans la forme. En cause, d'après la journaliste, les nombreux traumas, le management agressif et le stress au travail. qui conduisent de plus en plus au burn-out. C'est pourquoi les personnes conscientes de ces difficultés se tournent vers les spécialistes du bien-être que sont réflexologues, masseurs, sophrologues, esthéticiennes, coach sportifs, coiffeurs, manucures...

Le public, dans nos cultures individualistes, réclame dorénavant des techniques du toucher, pour détendre ses muscles, pour établir un contact avec l'autre. Toutefois il faut savoir que, dans la mesure où il n'y a pas toujours de diplômes de ces spécialités,il est essentiel de bien se renseigner sur les qualifications de ces spécialistes du bien-être. Car il pourrait y avoir des charlatans dans certaines catégories. De plus, les tarifs demandés sont souvent élevés, bien plus que chez un thérapeute ou un généraliste...

Une fois, le sérieux de ces spécialistes du bien-être vérifié (nombre d'années d'étude, lieu de la formation, expérience du soin...), il est tout à fait recommandé de se laisser aller, de s'abandonner, afin de ressentir de l'intérieur les réactions du corps. Quand on a été longtemps coupé de ses émotions et de son corps, les ressentis peuvent être longs à venir...

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet: 

www.specialistes-bien-etre.com ou bien 
www.medecineetbienetre.com/les-therapeutes-et-specialistes-du-bien-etre
 
Lyliane 
 

 

17/07/2017

Netinvet: un réseau pour étudier en Europe...

Le journal gratuit Cnewsmatin nous apprend qu'Erasmus n'est pas le seul réseau d'échanges pour les étudiants français désirant étudier à l'étranger ou poursuivre leurs formation professionnelle, dans les secteurs du commerce international ou du transport et logistique. Existe en effet également le réseau Netinvet, qui en tant que membre de l'Alliance européenne de l'apprentissage garantit un haut niveau de qualité de formation délivré par les partenaires accordant leur label. Leurs centres de formation sont en outre contrôlés régulièrement et informent sur les entreprises partenaires offrant des métiers dans de nombreux secteurs.

Ce programme Netinvet, crée en 2011 par la Confédération du commerce de gros et international (CGI), vise à développer la mobilité des élèves dans 10 pays de l'Union Européenne. A ce jour, plus de 300 entreprises et 80 établissements en sont déjà partenaires. Sept cent étudiants ont bénéficié l'année dernière de ce programme de qualité. Des accords ont été conclus afin d'assurer la validation des acquis et d'assurer des correspondances entre les certifications, entre la France et les 9 autres pays concernés: Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Roumanie, Italie, Slovénie, Pologne, Espagne et Portugal.

Ce cadre coopératif permet d'accroître la mobilité des jeunes et de les suivre depuis l'accueil et l'hébergement jusqu'à l'immersion culturelle dans le pays choisi. Pour plus d'informations, joindre sur Internet le site: www.netinvet.eu.

Lyliane

16/07/2017

A propos du "Collège aux pieds nus" crée par Mr SANJIT BUNKER ROY en INDE...

Dans l'ouvrage paru en collection Pocket sous la direction de Mr Matthieu Ricard et de Mme Tania Singer "Vers une société altruiste", qui retranscrit la rencontre historique du Dalaï Lama avec des scientifiques et des économistes, j'ai été particulièrement intéressée par un chapitre entier consacré  au "Barefoot Collège" ou "Collège aux pieds nus". Je m'étonne même de n'en avoir jamais entendu parler jusqu'ici tant ce modèle éducatif et innovant est révolutionnaire et porteur de renouveau. La vocation de cette institution indienne, crée par Mr Sanjit Bunker Roy, éducateur et entrepreneur social, est en quelque sorte d'exploiter la sagesse ancestrale et les compétences innées des villageoises et villageois de son pays non instruits dans des écoles traditionnelles.

Ce fils d'une famille faisant partie de l'élite indienne, ayant effectué des études prestigieuses et dont l'avenir semblait tout tracé, a côtoyé pendant deux semaines des villageois du Bihar victimes de famine et il en est revenu transformé. En effet, il s'est aperçu sur place des vastes connaissances pratiques de villageois illettrés qu'on croyait inaptes à s'en sortir par eux-même. Il décida alors de partir pour le Rajasthan comme simple ouvrier non qualifié pour y creuser des puits. Cela mécontenta fortement sa famille. Il eut également du mal à persuader les communautés villageoises de son engagement sincère à leurs côtés. Le système conventionnel de l'Inde empêchait son environnement de comprendre son choix de vie. Chez nous aussi, j'imagine qu'un semblable retournement pourrait paraître surprenant de la part de fils et de filles de familles aisées...

En 1972, Mr Sanjit Roy fonda le Collège aux pieds nus au Rajasthan. Puis, après quelques années de fonctionnement, il créa le Campus de son Collège  en 1986 à Tilonia. Celui-ci fonctionne uniquement grâce à l'énergie solaire. Y enseignent des volontaires issus de villages, capables de travailler de leurs mains et de respecter les compétences existantes dans les membres des communautés villageoises. C'est l'une des rares institutions mondiales qui partage le style de vie et les méthodes de travail du Mahatma Gandhi. Par exemple, personne ne gagne plus de 110 euros par mois, car Mr Sanjit Roy ne veut pas du modèle économique actuel qui fonctionne partout: c'est à dire du haut vers le bas. L'exemple est donné au contraire par quelques personnes de la base qui viennent pour y travailler. Pas besoin de savoir lire ou écrire pour devenir ingénieur solaire, architecte ou médecin! Car le défi de ce Collège est de valoriser les compétences et les capacités à se développer par eux-mêmes des habitants. Tout est discuté démocratiquement par les élèves qui ont formé au sein de l'école un Parlement des enfants avec même un Premier Ministre...

A ce jour, on constate que des villageoises et villageois dans 225 écoles de ce genre dans 6 Etats du pays sont formés pour travailler, le soir après leur journée de travail aux champs, sur des ordinateurs et pour développer des savoirs pratiques. Les spectacles de marionnettes et les spectacles de rue traditionnels sont encouragés pour transmettre des messages sociaux essentiels. Quatre femmes illettrées ont par exemple fabriqué un cuiseur solaire parabolique qui fournit des repas à plus de 1000 enfants. Vendus dans les villages à des prix modiques, ces cuiseurs épargnent le bois et le pétrole qui servaient à la cuisson d'autrefois. Un prêtre hindou a fabriqué et installé tout leur système énergétique. Depuis, 600 villages à travers le pays bénéficient à moindre coût de l'énergie solaire.

En 2001, le Collège aux pieds nus et le Parlement des enfants ont remporté le World's Children's Honorary Award  pour l'éducation des filles. C'est une jeune fille de 12 ans, en tant que Premier Ministre du Parlement, qui est allée en Suède recevoir le prix. Le modèle du Collège aux pieds nus s'est exporté tout d'abord au Ladakh, puis en Afghanistan en 2005/2006. Il repose là-bas exclusivement sur le savoir faire des femmes. En 6 mois, avec des moyens modestes, 100 villages ont été équipés en énergie solaire. Ensuite, ce sont des femmes africaines qui sont venues pour 6 mois se former en Inde. Elles sont originaires de 30 pays différents et s'initient à ces méthodes simples, transposables partout. Elles communiquent par signes, car elles ne parlent pas la même langue, mais elles se comprennent en travaillant de leurs mains. 

En bref, un merveilleux exemple de ce qu'il est possible de faire dans des pays pauvres à peu de frais. C'est un formidable espoir de changement dans les pratiques et surtout dans le regard que nous portons sur les êtres humains. Car faire faire des études poussées aux élites de ces pays fait que ces gens là se sentent supérieurs, ne raisonnent plus qu'en terme d'argent et désertent bien souvent leur pays d'origine... Quand ils prennent les rênes de leur pays, ils ont souvent bien du mal à ne pas se laisser corrompre.

Développer la qualité de vie des villages au contraire semble une solution pratique qui réussit. Des ONG de terrain existent et vont déjà dans ce sens. Ce ne sont pas des multinationales aux frais généraux pharaoniques! Une société plus coopérative, plus altruiste et soucieuse du bien commun est déjà en route. Soutenons ses efforts et laissons nous inspirer par cet exemple réjouissant!

Pour en savoir plus, consulter par exemple sur Internet: 

www.unesco.org/education/highlights/pied_nus.html
 
Lyliane 

 

15/07/2017

Les pouvoirs thérapeutiques de la nature...

Mme Carine Anselme, dans la revue Néosanté des mois de juin et juillet 2017, écrit un long article concernant le pouvoir guérisseur des forêts et des plantes, s'appuyant à la fois sur ses remarques personnelles, ses expériences vécues et sur des ouvrages scientifiques.

Elle rappelle tout d'abord que travailler dans la nature exerce un effet bénéfique sur nos aptitudes d'attention et de concentration, sur nos compétences cognitives et même sur notre créativité. Il apparaît même à certains chercheurs et biologistes que la seule présence d'une plante verte, la vue d'arbres ou de fleurs depuis sa fenêtre suffit à activer notre joie de vivre et notre confiance en soi. Ceux qui pratiquent en ville le Qi Gong dans des squares ou des jardins ont pu expérimenter ses bienfaits physiques et psychologiques décuplés par la présence de la nature...

Deux auteurs, Mrs N. Guéguen et S. Meineri, ont repris ces notions dans un ouvrage paru chez Dunod en 2012 intitulé: «Pourquoi la nature nous fait du bien». Ils ont même appelé vitamines G les bienfaits d'une vie au contact d'un jardin ou d'une forêt. Le philosophe et psychothérapeute E. Fromm appelait cet appel de la nature: la biophilie. Quant à Mr Clemens G. Arvey, biologiste, il a écrit en 2016 au Courrier du Livre un ouvrage sur «L'effet guérisseur de l'arbre». Selon lui en effet, «la biophilie, c'est l'expérience de la nature et du sauvage, c'est la beauté et l'esthétique, la libération et la guérison».

Beaucoup de personnes avaient déjà mentionné le bonheur de toucher la terre avec des enfants, des retraités, des personnes en fin de vie, des prisonniers même. Des enseignants ont signalé que, chez leurs élèves, agités ou pas, un environnement verdoyant faisait diminuer la violence, les migraines, la fatigue, les problèmes ORL ou dermatologiques. Pourtant ils ne semblent pas encore avoir été suffisamment entendus puisqu'écoles, collèges, lycées, hôpitaux, cliniques, maisons de retraites, centres pénitenciers, résidences universitaires... comportent souvent plus de béton que d'espaces verts. Et comme l'exprimait le neurologue P. Lemarquis, «nous avons des racines, mais celles-ci ne poussent pas dans le béton»!

Au Japon, la nature est considérée comme «un grand harmonisateur». Se promener en forêt par exemple est officiellement reconnu comme une médecine susceptible de nous protéger contre les maladies et de soutenir notre guérison. On appelle cela traditionnellement « bain de forêt» ou shinrin-yoku. Les médecins spécialistes de la forêt comme le Docteur Li de Nagano disent que «les terpènes anticancérigènes agissent directement sur notre système immunitaire, qui agit à son tour indirectement sur notre taux d'hormones et notamment les hormones du stress». Ainsi, selon lui, un séjour d'une journée en forêt ferait augmenter de près de 40% le nombre de cellules tueuses naturelles (NK) dans le sang. La marche à pied dans la nature entre 2,5 et 4 km par jour est également considérée comme très bénéfique. Associer marche et forêt étant fortement recommandé...

La vogue des potagers urbains, des jardins partagés semble aller dans le bon sens, car ils obligent les citadins à mettre les mains dans la terre, à se remettre au contact de la vie. On appelle cette thérapie: l'hortithérapie. Mr Denis Richard auteur du livre paru en 2011 chez Delachaux et Nieslé «Quand jardiner soigne» dit même que «le jardin apparaît comme une école d'intelligence du monde». L'auteur de l'article a eu l'occasion de voir un jardin thérapeutique en permaculture fonctionner (Le Petit Prince» à Courcelles) et elle a été frappée de voir le visage des personnes déficientes mentales jardinant, soignant les poules...Toutes avaient apparemment amélioré leur autonomie et leur estime de soi.

Selon Mme Ariane Ansoult, qui a crée le terme de jardinologie - www.jardinologie.be – tout travail de jardinage a des répercussions intérieures, spirituelles. Il permettrait en effet « un réalignement de l'être, car la nature régule, calme, canalise et accompagne notre croissance». Enfin, l'article se termine sur la citation du philosophe Augustin Berque:

«Jardiner sera peut-être notre moyen d'être humains sur la terre». Celà me fait penser à Mr T. Monod qui nous trouvait «dénaturés» avec notre mode de vie hors sol.

Au final, je me sens bien en lien avec ces témoignages car la nature me console de mes peines et m'incite à me mettre encore plus à l'écoute du Vivant...

Pour en savoir davantage sur ces différents sujets, consulter notamment sur Internet: www.lebonheurestdanslejardin.org,

Lyliane

12/07/2017

La médecine de demain avec la chirurgie augmentée...

Un article de Mme Cendrine Barruyer dans Version Fémina m'a permis de prendre la mesure des avancées technologiques dans le monde de la chirurgie. Pourtant, le 7/9/2001, nous avions déjà vécu l'opération de téléchirurgie, baptisée Lindbergh en hommage au grand aviateur, avec le Professeur Jacques Marescaux de New York et son équipe de l'IRCAD (Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif). Ils avaient en effet à l'époque opéré une patiente à distance sur Strasbourg.

Quinze ans plus tard, comme l'a souligné le 118 ème Congrès Français de Chirurgie, d'autres centres comme l'Institut Mutualiste Montsouris à Paris ou le Laboratoire TimoImag de Grenoble propulsent la France aux premiers rangs en matière d'innovation chirurgicale. A partir d'examens d'imagerie médicale (scanner, IRM), on reconstitue en fait le squelette du patient, ses organes, ses vaisseaux sanguins, ses nerfs, pour créer un patient virtuel en 3 dimensions.

Ainsi, comme l'exprime le Professeur Luc Soler, qui pilote les recherches de l'Ircad et de l'Institut de chirurgie guidée par l'image (IHU) de Strasbourg le chirurgien sait exactement où il en est. Ce patient virtuel sert au chirurgien à programmer son geste chirurgical en visualisant exactement les zones à retirer et celles à risque. Il peut sur son écran voir simultanément le vrai patient et les structures cachées jusque là d'où le nom de "réalité augmentée" selon le Dr P. Pessaux, chirurgien à Strasbourg et auteur en 2014 d'une première mondiale en chirurgie digestive robotique.

Ce procédé de modélisation permet de diminuer les erreurs et les complications. Des protocoles d'opération en réalité augmentée, avec des lunettes spéciales notamment (HoloLens), permettent  de tout voir en direct et d'anticiper les risques. Peu à peu l'écran prend une place prépondérante dans le bloc opératoire. La visualisation en 3D et le guidage vidéo permettent de miniaturiser les incisions.

La méthode Poem recourt à des instruments miniaturisés et fexibles introduits par voie orale. On soigne ainsi des maladies de l'oesophage, de la sphère intestinale et digestive, disent Mme le Pr Silvana Peretta en France et Mr le Pr Haruhiro Inoue au Japon. Il y a de ce fait très peu de cicatrices visibles et de douleurs postopératoires. La récupération est donc augmentée et le temps d'hospitalisation raccourci. Moins de maladies nosocomiales également. De ce fait, tout le monde est gagnant!

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet: www.futura-sciences.com ou www.conseil3d.com.

Lyliane

10/07/2017

N'oubliez pas de rire, nous disait A. Einstein nous rappelle la lettre PureSanté!

 

:

 

   


Chère lectrice, cher lecteur,

Avez-vous reconnu cet homme qui vous contemple, l’air fier de lui, du haut de ses ravissants chaussons tout en poils ?

Patrick Sébastien ? Cyril Hanouna ?

Non, c’est Albert Einstein.

Le grand physicien qui a bouleversé la conception du temps, de l’espace et de l’univers avec sa théorie de la relativité, l’homme qui a montré que la matière était de l’énergie, que ce que nous voyons, touchons, sentons et que nous interprétons comme étant de la matière est en réalité la « vibration » de l’énergie.

C’est bien le même homme que celui qui sourit sur la photo, l’air malicieux, avec des chaussons poilus, l’air de dire : « les amis, je crois que si on est sur cette terre, c’est quand même pour s’en payer une bonne tranche. »

Et que sans la vie, sans le rire, sans le sourire, rien ne sert d’être en bonne santé.

C’est le message caché d’un génie.

C’est en tout cas celui que j’ai envie de voir, et ce qui tombe bien c’est que les études scientifiques les plus récentes partagent entièrement cet avis.

Face à la dépression, que l’Organisation mondiale de la santé considère aujourd’hui comme l’une des toutes premières causes de maladie et d’invalidité dans le monde (322 millions de personnes souffrent de dépression, en hausse de 20 % entre 2005 et 2015) [1] [2], le rire est un remède naturel absolument unique.

Car c’est une relation aujourd’hui bien connue : le simple fait de sourire conduit votre cerveau à produire les molécules de la bonne humeur (dopamine).

Mais le rire fait encore bien plus.

Le rire est un exercice… physique !

En tout, le rire active près de 400 muscles ! Les muscles du visage, en particulier les muscles « corrugateurs », mais aussi ceux du diaphragme, les abdominaux etc. Lorsqu’on rit, notre corps augmente sa dépense énergétique de 10 à 20 % par rapport à son niveau de base [3] !

C’est tout l’organisme qui bénéficie de cette impressionnante vague déclenchée par le rire, comme l’explique la journaliste scientifique Céline Sivault [4] :

« Le rire possède tout d'abord une puissante action apaisante, qui se traduit par une diminution du taux d'hormones du stress circulant dans l'organisme, comme le cortisol et l’adrénaline [5].

Il n'est ainsi pas surprenant que des chercheurs aient observé une réduction du niveau d'anxiété chez des personnes de 60 ans et plus ayant bénéficié de deux séances hebdomadaires de 90 minutes de thérapie du rire, pendant 6 semaines. Avec en bonus une amélioration de la qualité de leur sommeil [6] !

Rire est également un antidouleur avéré : le phénomène a été observé en laboratoire par une équipe de l'Université d'Oxford, qui a publié une étude à ce sujet dans la revue médicale Proceedings of the Royal Society B.

D’après les chercheurs, une seule minute de rire est aussi efficace contre les douleurs qu’un comprimé chimique [7].

Et plus on est de fous, moins on souffre : dans une expérience menée en 2009, le Dr Dunbar a observé les rameurs de l’Université d’Oxford, et il a conclu que ceux-ci supportaient mieux la douleur lorsqu'ils avaient ramé en groupe que lorsqu'ils avaient fait exactement le même effort tout seul. Leur niveau d'endorphines était monté beaucoup plus haut !

D’après la spécialiste Céline Sivault, le rire est également :

  • Bon pour la mémoire à court terme [8]

  • Bon pour la santé cardiovasculaire, avec un risque de maladies cardiaques et d’AVC plus élevé chez ceux qui ne rient jamais ou presque [9].

  • Bon pour le système immunitaire : il aide même votre corps à produire les fameux lymphocytes T qui attaquent les cellules cancéreuses. À tel point que l’hôpital chinois de Guangzhou a incorporé la thérapie du sourire dans son protocole de lutte contre le cancer [10] !

Alors, pour être en bonne santé : prenez tous les jours 500 mg de vitamine C, mangez des légumes, surveillez votre taux de vitamine D, évitez l’alimentation industrielle, réduisez votre consommation de sucre, de viande, prenez éventuellement un complément d’oméga-3 afin de maintenir un ratio oméga-3/oméga-6 de 1, 3 ou 4, faites du sport, prenez des probiotiques, dormez, jeûnez etc.

Mais surtout…

N’OUBLIEZ PAS DE RIRE !!!

Mettez des chaussons poilus comme Einstein, déguisez-vous, faites la chenille (celle qui redémarre) ou imitez le canard au bureau, regardez des films avec Bourvil, Louis de Funès ou Jean-Claude Van Damme, faites absolument ce que vous voulez mais rigolez de bon cœur, le plus souvent que vous pouvez.

Et si vous voulez rire, là, maintenant, tout de suite, je vous ai trouvé sur Internet une compilation de fous rires : https://www.youtube.com/watch?v=yHrDUJFXxjY

Normalement, c’est imparable !



 




 

Sources :

[1] WHO March 30, 2017
[2] Reuters March 30, 2017
[3]Buchowski MS et al. Energy expenditure of genuine laughter. Int J Obes (Lond). 2007 Jan;31(1):131-7. Epub 2006 







 
 
 
 
 
 

 

 
 

 

09/07/2017

Connaissez-vous le "chaînon manquant"?

Selon Mr F. Lopez dans l'émission Mille et une Vies sur la 2ème chaîne, l'association "Le chaînon manquant" est une véritable chaîne de solidarité. Elle récupère en effet les invendus chez les traiteurs, dans les supermarchés et lors de grands événements pour les redistribuer immédiatement à des associations caritatives.

Le fondateur, Mr Julien Meimon, s'est révolté d'apprendre que dans notre pays un tiers de la nourriture produite est jetée, alors que des gens meurent de faim. Il faut réaliser que 5 millions de français vivent de nos jours sous le seuil de pauvreté et en 10 ans un million de personnes supplémentaires se sont retrouvées en insécurité alimentaire (chômage, maladie, handicap...)

Pour tenter de juguler cette évolution, Mr Julien Meimon a crée en 2014 cette structure du Chaînon Manquant, afin de relier ceux qui mangent à leur faim et les autres. Depuis 3 ans, cette association a récupéré plusieurs milliers de kilos de nourriture quotidiennement, ce qui représente entre 3000 et 4000 repas par jour.

Si vous avez envie de créer là où vous vivez une structure du même style ou bien obtenir des informations sur l'association, contacter: www.lechainon-manquant.fr

Lyliane