Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2017

Collecte solidaire en faveur des migrants...

dimanche 26 novembre 2017

NOUVELLE COLLECTE SOLIDAIRE POUR LES MIGRANTS AUX ADRETS DE L’ESTEREL

Jeudi 7 Décembre 2017 entre 18h et 19h

(pendant la distribution des paniers de Regain de l’Estérel)

 

Nous relayons le message suivant (initiative de membres de notre association) et comptons sur votre participation.

Nouvelle_COLLECTE_SOLIDAIRE_pour_les_migrants_aux_Adrets_7_Decembre_2017

 

 
NOUVELLE COLLECTE SOLIDAIRE POUR LES MIGRANTS AUX ADRETS DE L'ESTEREL - Les Adrets dans l'Esterel

Jeudi 7 Décembre 2017 entre 18h et 19h (pendant la distribution des paniers de Regain de l'Estérel) Cliquez pour découvrir l'association humanitaire MALINIA localisée dans le canton de Fayence. "[...] nous voulons dire haut et fort que la France n'est pas le pays du repli sur soi et de la peur de " l'autre ".

http://adrets.canalblog.com

 

 
Posté par REGAINdelesterel à  - 

19/11/2017

Monsanto et ses lobbyistes à Bruxelles...

Bonjour,

La Commission européenne a ENCORE échoué à rassembler assez de voix pour la réhomologation de l’herbicide préféré de Monsanto.

Mais la Commission va maintenant tenter un passage en force à l’aide d’un ultime vote qui aura lieu le 27 novembre -- pouvez-vous faire un don pour empêcher ce coup de force?



Enorme nouvelle: nous avons réussi à faire échouer le vote sur la réhomologation européenne du glyphosate -- il n’y a pas eu assez de pays de l’UE qui ont voté en faveur de la proposition de réautorisation de 5 ans de la Commission européenne pour que Monsanto puisse déboucher le champagne.

C’est une grande nouvelle qui montre qu’ensemble nous nous faisons entendre auprès des gouvernements de l’UE -- nous n’aurions pas pu accomplir cela sans les efforts et les dons de membres SumOfUs comme vous.

CEPENDANT: nous ne pouvons pas encore célébrer la victoire. La Commission va faire appel de ce vote et les pays de l’UE vont être appelés à s’exprimer une dernière fois le 27 novembre.

Le temps est compté. Nous avons besoin de remporter cette ultime bataille pour qu’enfin nous puissions nous réjouir de l’interdiction du glyphosate.

Pouvez-vous faire un don de 1 € pour nous aider à nous débarrasser du glyphosate pour de bon?

Il y a à peine quelques semaines, la Commission essaya de faire approuver par les pays de l’UE une réhomologation de 10 ans pour le glyphosate! Mais grâce à notre pouvoir collectif, nous avons pu faire écarter cette proposition.

Grâce à des membres SumOfUs comme vous, nous avons pu commissioner un sondage qui a montré que les européens veulent une interdiction IMMÉDIATE du glyphosate. Vos dons ont permis de diffuser ce sondage dans des médias européens clés comme Le Monde et Le Figaro -- et ce, à la veille du vote. Et le texte initial proposant une réautorisation de 10 échoua.

La Commission soumit alors une réhomologation de 5 ans -- sans même proposer une interdiction progressive de l’herbicide favori de Monsanto à l’issue de cette période.

La communauté SumOfUs et nos partenaires issus de toute l’Europe ne pouvaient accepter une telle proposition.

Des membres SumOfUs comme vous ont alors pris leur téléphone pour appeler leur décideur dans des pays clés, ou leur ont envoyé des messages par email et Twitter -- et nous avons même affiché ces message lors d’un rassemblement mémorable.

Et cela a marché. Monsanto et ses lobbyistes ont encore perdu.

Mais le géant du toxique n’abandonne pas pour autant -- et nous non plus! Toute la dynamique est de notre côté, et nous avons besoin d’une dernière mobilisation pour interdire une bonne fois pour toutes le dangereux herbicide de Monsanto.

Ensemble, nous avons bâti un mouvement massif de gens qui se dressent dignement face à Monsanto. Nous avons maintenant besoin d’user de tout notre pouvoir pour nous débarrasser du glyphosate.

L’autorisation actuelle de mise sur le marché du glyphosate prend fin le 15 décembre et nous devons faire en sorte que cette date soit le jour où nous célébrerons une victoire définitive.

Pouvez-vous faire un don de 1 € pour faire de 2017 l'année où nous aurons fait chuter Monsanto?

Merci pour tout ce que vous faites,

SomeOfUs

28/10/2017

Est-ce la fin du gâchis alimentaire?

 
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

The Food Life - L’application qui lutte contre le gaspillage alimentaire et combat la faim

Arash DERAMBARSH
Courbevoie, France
 

16 OCT. 2017 — A l'occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire et de la Journée mondiale de l’alimentation, l'entrepreneur Marc Simoncini et Arash Derambarsh lancent l'application "The Food Life" : www.ThefoodLife.org 

Cette application est accessible gratuitement. Et elle va aider des millions de personnes à manger : https://youtu.be/QfREd4Olc9c (Video)

Elle va permettre l'application concrète de la loi contre le gaspillage alimentaire, votée à l'unanimité le 3 février 2016. 

Depuis, le vote de la loi, plus de 10 millions de repas ont été distribués à des démunis. 

Une loi simple et efficace, imposant aux supermarchés de donner tous leurs invendus consommables à l'association de leur choix.

1) Chaque citoyen peut créer une association et déposer ses statuts à la préfecture afin d'y obtenir une habilitation.

2) Celui-ci pourra ensuite s'adresser à l'enseigne de son choix dans sa commune, afin que celle-ci lui remette les invendus pour une distribution le soir même.

3) Et si un supermarché refuse, c'est une peine d'amende de 3750 €.

Concrètement, une carte virtuelle interactive va permettre d'afficher tous les supermarchés. Il suffira de cliquer sur un supermarché et d'obtenir les coordonnées des associations habilitées avec lesquelles il collabore. Si aucune information n'est intégrée, cela signifie que soit le supermarché n'a toujours pas intégré les informations, soit qu'il n'a tout simplement pas contracté de partenariat avec une association.

L'application "The Food Life" sera donc utile aux :

- Supermarchés : via un back office, ceux-ci pourront renseigner les coordonnées des associations avec lesquelles ils collaborent

- Associations : ils pourront géolocaliser les supermarchés à contacter pour mettre en place le partenariat

- Citoyens : savoir où récupérer les invendus alimentaires consommables

27/10/2017

Comment se passer du glyphosate?

 

Le Journal La Croix du 3 octobre, sous la plume de Mme Martine Lamoureux, veut faire passer un message concernant le glyphosate, cet herbicide non sélectif très utilisé en France pour lutter contre l'ensemble des adventices. L'ennui c'est qu'on a constaté partout dans le monde qu'il fragilise et épuise les sols, quand il ne rend pas les employés agricoles et les fermiers malades par cancers.

La journaliste est allée rendre visite à Mr Félix Noblia, âgé de 32 ans, dans sa ferme du pays Basque, afin de se rendre compte des moyens envisageables pour se passer du glyphosate. L'exploitation a abandonné depuis 10 ans la monoculture et les intrants chimiques pour produire autrement en respectant les écosystèmes. Les vers de terre sont en effet ses meilleurs auxiliaires. Par exemple, au lieu de labourer, il sème directement sous couvert le maïs, le soja et le blé et, sans recours à la chimie, il a des rendements substanciels.

Il a reçu le prix de l'innovation de l'agroécologie en mars dernier, remis par le ministère de l'agriculture dans le réseau des fermes d'avenir. Toutefois les propos de Mr Noblia sont relativement nuancés. Selon lui, «on pourra à terme se passer des herbicides grâce aux couverts végétaux, mais ce serait une erreur d'interdire brutalement le glyphosate». Il faudrait selon lui repenser tout le système et engager une transition grâce à un travail de fond et à une volonté politique, car préjugés et lobbys sont très puissants.

Mr Noblia estime «qu'en augmentant fortement le prix du glyphosate, on pourrait aider les agriculteurs à s'adapter à d'autres produits moins nocifs et à peu à peu les délaisser totalement. La Commission Européenne doit se prononcer cet automne sur la rehomologation du glyphosate pour 10 ans. Deux ministres (N. Hulot et S. Travert) doivent chercher une stratégie de sortie permettant «une transition à la fois progressive et irréversible».

Pour sortir de la dépendance à ce produit efficace, peu cher et facile d'utilisation, des recherches sont en cours à l'INRA pour l'agriculture et la viticulture. Le Centre International de recherche sur le Cancer a classé le glyphosate comme "cancérogène probable" en 2015. Deux agences européennes l'EFSA et l'ECHA prétendent de leur côté que la molécule n'est pas cancérogène... Des allégations circulent néanmoins et accusent la firme Monsanto de désinformation. Le Tribunal International de La Haye a été saisi par les victimes du glyphosate. Ces personnes  venues d'Allemagne, des Etats-Unis, du Sri Lanka ... accusent Monsanto du crime d'écocide. Le jugement rendu par le Tribunal International, au vu des expertises et témoignages, condamne la firme américaine, qui depuis peu essaie de se faire oublier en s'associant au géant de la chimie Bayer. Aussi, il me semble que le principe de précaution devrait s'imposer, afin de protéger la santé des consommateurs! Espérons que l'Union Européenne, notamment grâce aux gouvernements de la France et de l'Allemagne, saura se garder des pressions exercées sur elle.

Pour aller plus loin sur ce sujet et se faire une opinion, consulter: www.lemonde.fr/.../monsanto-papers-desinformation-organisee-autour-du-glyphosate_5.. et https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de.../l-inv... ou www.huffingtonpost.fr/.../lunion-europeenne-a-copie-colle......

 

Lyliane

25/10/2017

ATD Quart Monde en action contre la pauvreté...

A l'occasion de ses 60 ans, le mouvement international de lutte contre la pauvreté ATD Quart Monde multiplie les actions. Le mouvement veut en effet continuer de mobiliser et signaler que cet anniversaire coïncide avec les 30 ans de la création de la Journée mondiale du refus de la misère, qui a été organisée le 17/10 et marquée par un grand concert à l'Olympia.

L'objectif est toujours d'alerter sur le sort des plus pauvres, car ATD Quart monde considère que la misère est "une violation des droits de l'homme". Il faut savoir qu'en France il y a en 2017 encore 9 millions de pauvres (gagnant moins de 1000 euros par mois). Beaucoup de familles attendent toujours un logement social et ATD signale que, contrairement au reste de la population, l'espérance de vie des SDF est de 48 ans.

 

Pour en savoir plus sur le mouvement, consulter: www.atd-quartmonde.fr.

Lyliane

23/10/2017

Films sur la transition écologique...

 
Bonjour, 

Cet été, Greenpeace a organisé un festival de documentaires en ligne présentant gratuitement 28 films dans différents domaines : écologie, alimentation, climat, biodiversité, énergies, etc…
A l’issue des votes du public, 7 films ont été retenus pour la finale.
 
A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 29 octobre, les films finalistes sont visibles sur cette page : http://greenpeacefilmfestival.org
 

12/10/2017

En novembre, fêtez pour la deuxième fois un mois sans tabac!

L'an dernier avait été lancé la campagne du mois de novembre sans tabac. Les Français ont encore des progrès à faire, car 34,5 % des 15/75 ans fument dont 29% quotidiennement. Si on veut être optimiste, on peut remarquer que les ventes baissent régulièrement. Est-ce du à l'effet de l'augmentation du prix des paquets? Patchs, gommes à mâcher en revanche ont bondi de 30% environ. 

Cette année encore, dès le 1er novembre de la publicité sera faite pour stopper la consommation de tabac tout le mois de novembre... 180 000 participants s'y étaient inscrits en 2016. L'édition 2017 reste à être suivie! Pour toute information, consulter www.tabac-info-service.fr.

Lyliane

10/10/2017

Le Musée des Tissus de Lyon est sauvé grâce aux actions des internautes, nous dit La Tribune de l'art!

Le Musée des Tissus est sauvé (et cette fois pour de bon)


Nous avions écrit qu’il fallait désormais sauver le Musée des Tissus malgré la Ville et la Métropole (voir l’article). Cette solution a finalement été retenue. C’est un immense soulagement pour tous les amoureux du patrimoine qui craignaient que l’établissement ne ferme définitivement ses portes.

Il manquait environ 600 000 € par an pour assurer la pérennité de l’établissement, une somme que la Ville et la Métropole auraient dû apporter1. Ce seront finalement la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Chambre de Commerce et d’Industrie qui se partageront cette charge. La Région sera donc le principal contributeur, avec environ 1,3 millions d’euros par an (sans compter les 10 millions qu’elle consacrera à la restauration des deux hôtels particuliers), et la CCI amènera 500 000 €2 par an, au moins jusqu’à début 2022.
Unitex (l’Union Interentreprises Textile Lyon et Région), c’est-à-dire l’association des industries textiles du sud-est de la France, abondera 1 millions d’euros pour la création d’un fond de dotation qui servira de réceptacle au mécénat et à une opération de crowd-funding qui sera lancée dans quelques semaines.
La CCI vendra pour 1€ symbolique les deux hôtels particuliers qui abritent le Musée des Tissus et des Arts décoratifs, et un GIP (Groupement d’Intérêt Public), dont la Région sera chef de file, sera créé.

C’est avec une voix émue qu’Emmanuel Imberton, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, qui nous a rappelé être petit-fils de soyeux, nous a appris la bonne nouvelle juste avant la conférence de presse qui commençait aujourd’hui à 14 h 30 et qui vient juste de se terminer. Il nous a fait l’honneur de nous dire que le soutien de La Tribune de l’Art depuis le début de ce combat avait fortement joué dans sa décision de ne pas abandonner. Il a souligné le rôle de tous ceux, peu nombreux selon son propre aveu, qui l’on soutenu : la Région, bien sûr, Denis Broliquier, le maire du second arrondissement de Lyon, Daniel Fruman qui a lancé une pétition ayant reçu plus de 130 000 signatures, et des personnalités comme Bernard Pivot et Stéphane Bern3...

Beau joueur, il indique qu’il va tendre la main à la Ville et à la Métropole de Lyon s’ils changent d’avis. Pour notre part, nous n’oublierons pas tous ceux qui ont failli laisser mourir ce musée, l’une des plus extraordinaires collections du monde dans son domaine. Lyon d’abord qui a choisi, pour des raisons que nous n’arrivons pas à comprendre, de tourner le dos à son Histoire. Rappelons que Gérard Collomb a déjà tué un musée : celui de l’Hôtel-Dieu. Il a failli en mettre un deuxième à son tableau de chasse, avec l’aide de son successeur Georges Képénékian.

Si le Ministère de la Culture n’a pas été totalement inactif (il mettra 5 millions d’euros dans la restauration des hôtels particuliers4), il a agi réellement a minima, en ne promettant que 300 000 € par an pendant seulement trois ans. Il a refusé dès le début de considérer que le Musée des Tissus et des Arts décoratifs était un établissement d’importance nationale (et même internationale), et que l’État, en ponctionnant la CCI de plusieurs millions, était largement responsable de cette situation. Si le salut n’était pas venu de la Région et de la CCI, le ministère aurait laissé mourir le musée, montrant ainsi que la sauvegarde du patrimoine n’est décidément pas sa priorité. Quant au Louvre, qui aurait pu jouer un rôle historique dans cette affaire, il s’est défaussé rapidement de cette question. Ne pas comprendre qu’il aurait pu légitimement décider d’en faire son département des Tissus, délocalisé à Lyon, montre à quel point il manque de vision.

C’est maintenant que tout commence. La Tribune de l’Art continuera bien sûr à informer ses lecteurs sur la renaissance de ce musée (de ces musées devrait-on dire, car il ne faut pas oublier la partie Arts décoratifs) et de ses collections et aidera celui-ci de tous ses moyens possibles à trouver les financements complémentaires. Nous ne voudrions malgré tout pas oublier quelqu’un qui aurait pu faire partie de cette aventure et qui avait amené l’établissement à un haut niveau scientifique, reconnu par ses pairs : Maximilien Durand, son ancien directeur, qui n’a pu rester en place jusqu’au bout. Espérons que la Région trouvera un nouveau conservateur à la hauteur du prochain projet scientifique et culturel.

 

Didier Rykner, lundi 9 octobre 2017

La solidarité, à la mesure du continent européen...

Le futur Congrès National du Secours populaire français et les Assises Nationales et Européennes de la solidarité se proposent de poser les bases d'une nouvelle entraide par-delà les frontières, écrit Mr O. Vilain dans Convergence, le magazine du Secours populaire. Ce 36 ème Congrès en effet se tiendra à Bordeaux du 24 au 26 novembre 2017. Son enjeu est de taille "en cette période où se manifestent le racisme, l'égoïsme, le rejet" nous dit Mr J. Lauprêtre, Président du SPF.

Il semble en effet plus que temps d'apporter la réponse de la solidarité aux drames produits par l'extension de la pauvreté et des inégalités. Les bénévoles du Secours populaire français ont depuis longtemps tissé des liens avec des pays étranglés par la crise économique comme la Grèce, porté secours aux italiens lors de catastrophes naturelles. Mais leurs missions dépassent les frontières de l'Europe (dans l'ex-Yougoslavie, en Biélorussie, en faveur des migrants...).

Avec ses partenaires allemands, italiens, grecs, le Secours populaire souhaite étendre ses actions en faveur des réfugiés, lutter contre la précarité alimentaire avec l'appui du Fonds européen d'aide aux plus démunis. Une centaine de "Copains du monde" seront présents à Bordeaux, après avoir semé de nombreuses graines d'espoir et de compréhension tout l'été dans des villages mêlant des Copains du Portugal, de Grèce, d'Italie et d'Allemagne.

Pour approfondir le sujet, consulter sur Internet: www.secourspopulaire.fr ou également: https://fr-fr.facebook.com/CopainduMonde13/

08/10/2017

Forum social thématique contre le nucléaire du 2 au 4/11/2017 à Paris.

 

Forum social thématique contre le nucléaire

PARIS (75) - ILE-DE-FRANCE


Jeudi 2 novembre 2017 / Samedi 4 novembre 2017


Forum social mondial antinucléaire à la Bourse du Travail de Paris du 2 au 4 novembre 2017

Renseignements complémentaires et inscriptions : http://wsfnonuke.org



Depuis le premier Forum Social Mondial (FSM) à Porto Alegre en 2001, le mouvement altermondialiste s’est étendu et consolidé. Des FSM ont eu lieu en Amérique latine, en Asie, en Afrique et, en août 2016, en Amérique du Nord. De nouvelles thématiques sont venues enrichir cette dynamique. En 2013 et 2015, le nucléaire a fait l’objet de plusieurs activités de réflexion et le premier Forum Social Thématique Antinucléaire s’est tenu au printemps 2016 à Tokyo, où un « Appel pour un réseau mondial vers un monde sans nucléaire » a été lancé. A Montréal, un second Forum Antinucléaire a eu lieu à l’occasion du FSM.

La France étant le pays le plus nucléarisé au monde par rapport à sa population totale, des organisations et mouvements antinucléaires français ont jugé pertinent d’accueillir le prochain FSM Antinucléaire en France, du 2 au 4 novembre 2017, à Paris. En France, ces dernières années ont connu une succession ininterrompue d’échecs retentissants pour la filière nucléaire : Areva n’a été sauvée de la faillite que par l’intervention de l’État ; des fraudes dans la construction des cuves et des générateurs de vapeur de centrales ont conduit à la mise à l’arrêt d’une bonne partie du parc nucléaire pour raisons de sécurité ; les aventures d’EDF dans les projets d’EPR (Olkiluoto, Flamanville, Hinkley Point) mettent en péril sa santé financière.

Dans le monde entier, le nucléaire a engendré des problèmes ingérables. Les déchets radioactifs sont là pour des millénaires et leur gestion est désormais imposée aux générations futures. Mais ne faut-il pas d’abord cesser d’en produire ? L’extraction de l’uranium dans les pays du tiers monde est une source majeure de pollution, dont souffrent en premier lieu les travailleuses et travailleurs de ce secteur. Celles et ceux de la maintenance du nucléaire subissent une exposition qui met leur santé en danger. Les catastrophes de Mayak, Windscale, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima nous montrent à quel point cette activité est source de nuisances ingérables. Or les autorités censées en protéger les victimes tentent en réalité d’obliger les populations à vivre dans les territoires contaminés (programme Ethos).

Comment mettre un terme à cette activité qui, de l’extraction des matériaux jusqu’à la gestion des déchets, s’avère mortifère ? Comment éviter une nouvelle catastrophe majeure ? Comment entrer résolument dans la nécessaire transition énergétique ?

Contrairement aux affirmations du monde nucléocrate, le développement du nucléaire ne peut pas être une solution au problème du changement climatique, non seulement parce que cette activité émet elle aussi des gaz à effet de serre (extraction, construction, transport, démantèlement, stockage), mais surtout parce qu’il faudrait construire des centaines de réacteurs pour faire face aux besoins, avec la multiplication des risques que cela implique (accident, déchets, prolifération). Quelles seraient les stratégies permettant à la fois d’arrêter rapidement la production d’énergie d’origine nucléaire et de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique ?

Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire sont nombreux, le premier étant vecteur de prolifération du second, avec les mêmes acteurs : en France, Areva, CEA et EDF.

En plus d’être coûteuse, la politique de dissuasion nucléaire est criminelle. Elle est en violation d’une résolution de l’ONU qui condamne l’emploi de l’arme nucléaire, considéré comme un crime contre l’humanité. Rappelons que la bombe a déjà fait plus de morts au cours de sa mise au point que du fait de son utilisation, et l’hémisphère Nord est toujours recouvert des rémanences radioactives des essais des années 1960. L’adoption à l’ONU, en juillet 2017, par 122 Etats non nucléaires, d’un traité d’interdiction des armes nucléaires et son ouverture à la signature de tous les Etas le 20 septembre seront-elles un pas décisif vers le désarmement nucléaire mondial ?

C’est pour débattre de toutes ces questions que nous vous invitons à une rencontre internationale, où nous partagerons nos expériences et chercherons ensemble les moyens d’agir pour l’émergence d’un monde sans armes nucléaires et sans production d’énergie d’origine nucléaire.

Le comité de facilitation du FSM Antinucléaire 2017

Le site web, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org

Le lieu : La Bourse du Travail de Paris

Les salles entièrement à notre disposition sont sur trois sites proches de la place de la République (3 rue du Chateau d’Eau, 67 rue de Turbigo et 29 Boulevard du Temple).

L’accueil le jeudi 2 à partir de 8h30, les plénières et les stands se tiendront 29 Boulevard du Temple.

Remarque : comme il est interdit de manger à l’intérieur de la Bourse, tous les repas devront être pris à l’extérieur, nous essaierons néanmoins de proposer des sandwiches, café et boissons pour les pauses.

Les débats :

Trois plénières : • une plénière d’ouverture le jeudi de 10h à 12h • une plénière « témoignages de victimes du nucléaire » le vendredi de 16h30 à 19h • une plénière de clôture le samedi de 13h30 à 17h

30 créneaux horaires de 2h30 sont disponibles sur les trois jours pour différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions, de films suivis de débats.

Les organisations (collectif, association, syndicat,…) ont jusqu’au 15 juillet pour proposer toute forme de contribution et à tous les points de vue, pourvu qu’ils soient antinucléaires. Une participation financière de 50€ est demandée aux associations qui proposent une activité et qui n’ont pas participé au financement du forum.

Le comité de facilitation étudiera ces différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions et fera un retour vers les organisations pour indiquer les propositions retenues et ou fusionnées.

Autres initiatives :

• Une action médiatique en cours de préparation sera proposée.

• Un déplacement en bus le dimanche 5 à Bure, accueil et visite des lieux effectué par les opposants à ce projet CIGEO de monstrueuse poubelle nucléaire à 500m sous terre.

• Soirée festive le vendredi soir

Le site web, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org

01/10/2017

Marche blanche contre les pesticides près de Bordeaux le 8/10/2017...

 
 

 
 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

MARCHE BLANCHE contre PESTICIDES.

marie-lys BIBEYRAN
listrac médoc, France

27 SEPT. 2017 — Années après années, saisons après saisons, rien ne change sur le terrain et les enfants dans les écoles et/ou chez eux, les riverains, les travailleurs agricoles, les consommateurs sont toujours exposés aux pesticides et à leurs très graves effets sur la santé. Une succession de décisions de justice contre l'intérêt des victimes, un lien toujours très étroit entre les pouvoirs publics et le lobby des pesticides, une toute puissance d'une agriculture productiviste plus meurtrière que nourricière nous font craindre le pire pour l'avenir. Mais ne nous résignons pas !!!
Venez avec nous dire non aux pesticides, non au déni non aux lobbies.
Marche blanche le dimanche 08 octobre à Listrac-Médoc (35 km au Nord de Bordeaux), sur un territoire où la viticulture use de tout son poids pour maintenir invisibles et inaudibles les victimes des pesticides. 
Cette marche est co-organisée par : 
Collectif Info Médoc Pesticides
Confédération Paysanne 
Alerte Aux Toxiques
CGT 
Générations Futures

Nous comptons sur vous !!!
Marie-Lys Bibeyran.

28/09/2017

Venez soutenir Raphaël lundi 2 octobre à partir de 13 heures devant le TGI de NICE

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Venez soutenir Raphaël lundi 2 octobre à partir de 13 heures devant le TGI de NICE

Accueil RÉFUGIÉS
France

28 SEPT. 2017 — Raphaël, 19 ans, est convoqué lundi 2 octobre à 13h30 au tribunal correctionnel de Nice pour « aide à l’entrée, au séjour et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière »

« Dimanche 25 juin 2017 en soirée : quatre personnes sont à la gare de Fontan-Saorge. Elles ont besoin d’être hébergées. Malheureusement, ce soir-là, à Saorge personne ne pouvait le faire. Il est impossible d’imaginer les laisser dormir dehors. Vers 22h30 Raphaël va donc les chercher. Ils lui disent qu’ils veulent rester en France. Il n’y a pas d’autre solution que de les amener chez Cédric Herrou où ils peuvent être hébergés dans des tentes. Il n’y a pas de frontière à passer. Il ne leur demande pas quelle est leur situation. C’est seulement à dix kilomètres.
Raphaël est arrêté par un barrage de gendarmes mobiles juste à la sortie de Breil. Il est menotté et amené à la gendarmerie de Breil avec ses quatre compagnons, puis placé en garde à vue jusqu’au lendemain 18h45. Il est informé qu’il est inculpé “d’aide à l’entrée, au séjour et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière.”
Venez soutenir Raphaël lundi 2 octobre à partir de 13 heures devant le TGI de NICE. 

www.change.org

27/09/2017

Un quadrimaran d'un nouveau genre baptisé Manta.

Le navigateur français Yvan Bourgnon se lance dans une campagne de crowdfunding pour financer un quadrimaran d'un nouveau genre baptisé Manta. Ce voilier prototype devrait permettre de nettoyer les océans des tonnes de déchets plastiques qui s'y trouvent encore.

Manta : le quadrimaran d''Yvan Bourgnon pour nettoyer les mers

Un quadrimaran pour la (bonne) cause environnementale

Manta est le nom du futur quadrimaran - un voilier à quatre coques - imaginé par Yvan Bourgnon et dont le but est de nettoyer les océans des matières plastiques qui les polluent. Un nom qui n'est pas laissé au hasard puisqu'il rend hommage à la raie manta qui a la capacité de filtrer l'eau de mer. Le futur quadrimaran du skipper français s'appuiera sur cette même technique du filtrage pour atteindre son but. Avec des dimensions impressionnantes de 71,5 m de largeur pour une longueur de 60 m et une capacité de stockage de 300 mètres cubes, le Manta pourra partir pour des campagnes en haute mer, sur une durée allant de un à trois mois.
Si le quadrimaran dépollueur des mers n'est pas encore construit, les plans sont déjà prêts et le bateau sera doté d'un système de collecte des déchets plastiques similaire au système des fanons d'une baleine. L'avantage d'utiliser un bateau de cette dimension est multiple : il peut se rapprocher rapidement des côtes où sont généralement concentrés les déchets et il peut également naviguer en haute mer. Du point de vue kinétique, comme tout voilier, il sera muni de voiles et de kite wings, (des ailes géantes de cerf-volant) pour plus de puissance. Par ailleurs il sera également pourvu d'un moteur hybride afin de parer au manque de vent.

Une campagne de crowdfunding lancée en octobre

Navigateur expérimenté, Yvan Bourgnon a disputé de nombreuses courses comme la transat Jacques Vabre notamment. Il a également effectué un tour du monde en catamaran. C'est au cours de ces nombreuses expéditions que le skipper a été confronté à l'immense pollution des océans : "Entre 8 et 10 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année. Une partie de ces macro-déchets flottants se fragmentent au contact des vagues et des rayons UV pour se transformer en micro-déchets, puis en nano-déchets, assimilés directement par les organismes marins, impactant l'ensemble de la chaine alimentaire marine. D'ici 2025, la quantité de déchets plastiques entrant dans le milieu marin pourrait être multipliée par 10. A ce rythme, en 2050, les morceaux de plastique présents dans les océans seront aussi nombreux que les poissons !"
Pour lutter contre ce phénomène, le Français crée l'association "The Sea Cleaners", littéralement « les nettoyeurs de la mer ». C'est par le biais de cette structure qu'une campagne de crowdfunding sera lancée dès le mois d'octobre afin de réunir les fonds nécessaires à la construction de ce quadrimaran révolutionnaire. 
selon Boursorama -www.boursorama.com 

Pour en savoir plus, consulter également sur Internet: https://blog.surf-prevention.com/2016/10/30/bateau-manta-the-sea-cleaners qui nous présente la maquette du voilier ou selon un bref article dans Télérama de Mme S. Berthier: www.theseacleaners.org.

sea-cleaners-bateau-depollution

 


Lyliane

24/09/2017

Elever des moutons en Seine St Denis...

J'apprends, grâce au Journal la Croix de novembre 2016, que les membres de la coopérative des Bergers urbains élèvent des moutons dans le 9-3, afin de promouvoir le développement d'une agriculture en milieu urbain, dans les interstices laissés par la ville. Des automobilistes d'Aubervilliers (Seine St Denis) prennent en photo la douzaine de brebis qui traversent la route sans se presser. En effet, dans le secteur des anciens docks, devenu un quartier de bureaux et de commerce aux portes de Paris, depuis le matin des ovins paissent et se déplacent d'un carré d'herbe entre deux trottoirs à une pelouse devant un centre commercial...

Les animaux sont guidés par deux hommes aux grosses chaussures de marche et aux bâtons de bois. L'un d'eux Mr Guillaume Leterrier  explique que cette race de moutons, des "Bleus du Maine" aux têtes et aux pattes sombres, est bien domestiquée et est facile à tenir en ville, là où des vaches pourraient rayer des carrosseries. Il fait partie de l'Association Clinamen et de son émanation la Coopérative des Bergers Urbains.

Cette animation exotique est voulue pour développer une agriculture urbaine. Dans la coopérative, aucun d'entre eux n'est issu du milieu agricole. Tous apprécient de susciter échanges et dialogues avec les habitants, tandis que leurs bêtes (une cinquantaine en tout) entretiennent les espaces verts. L'Université de Paris 13, à l'intérieur du campus de Villetaneuse (Seine St Denis) leur a mis des prés à disposition, dans l'attente de l'installation de leur bergerie dans le parc Valbon à la Courneuve.

Voilà une initiative originale qui pourrait être étendue partout en ville avec des personnes sans emploi, ni formation. L'Association Clinamen organise des formations. Des associations, agricoles ou non, pourraient tenter ainsi de rapprocher ruraux et urbains et de faire oeuvre utile par la même occasion. Pour en savoir davantage, contacter: https://www.association-clinamen.fr,  https://www.bergersurbains.com ou www.demainlaville.com/les-bergers-urbains-bien-plus-que-des-bergers-has-been-ou-v. 

Lyliane

13/09/2017

Sonde Cassini/Huygens ou l'odyssée de l'espace...

Le journal La Croix du 12/9/2017, sous la plume de Mme Audrey Dufour et Mr Denis Sergent, consacre un très bel article à la sonde Cassini/Huygens lancée en 1997 depuis Cap Canaveral. Certes, certains pourraient faire remarquer que consacrer 3,5 milliards d'euros, dont 550 millions de la part de l'Europe, représente une aventure très coûteuse et que les fonds auraient pu être employés à d'autres causes sur notre planète. Toutefois, il faut bien reconnaître que parler de la rentabilité d'une mission spatiale est difficile à mesurer. De plus, après avoir exploré notre terre au cours des siècles précédents, l'être humain dans sa quête vers l'espace paraît avoir besoin de combler une curiosité existentielle. Les scientifiques ajoutent qu'envoyer des robots comme cette sonde non seulement nous apprend de nombreuses données sur notre environnement, mais coûte infiniment moins cher que l'envoi de missions humaines...

Tout d'abord, interrogeons-nous: pourquoi ce nom Cassini/Huygens? Ces 2 astronomes nés au 17 ème siècle ont tous deux travaillé sur la planète Saturne et ses lunes ou anneaux. Si G. Galilée en 1610 avait observé pour la première fois Saturne, Giovanni Cassini, un italien naturalisé français, a numéroté les anneaux (division Cassini), que l'astronome néerlandais Christian Huygens avait découvert, dont Titan, le plus grand satellite de Saturne. L'article relève les points suivants: en orbite autour de Saturne depuis juillet 2004, cette sonde, formée de deux parties (Huygens s'est posé sur Titan en 2005), après 7 ans de voyage et 13 ans d'exploration et de détours, va conclure 20 ans d'aventure spatiale destinée à percer le mystère de cette géante gazeuse.

Les premières observations relevées par les sondes nous apprennent que les anneaux de Saturne, qui s'étendent sur plus de 280 000 km, sont formés de blocs de taille diverses constitués à 90% de glace. Les astronomes ont aussi découvert que les 62 anneaux de Saturne semblent servir de «pouponnière à lunes», car ce sont des structures dynamiques. Par contre, parmi les anneaux entourant Saturne, Encelade, plus petite que Titan et parcourue de geysers d'eau chaude, paraît être «le seul objet du système solaire rassemblant les trois ingredients de l'apparition du vivant: de l'eau liquide, des molécules organiques complexes et de l'énergie. Mais pour l'instant, rien ne prouve que la vie y existe ou y ait existé.»

Vendredi 15 septembre, Cassini va se glisser entre la planète Saturne et sa ceinture de lunes: la sonde va connaître alors une fin brutale en se désintégrant. Ce grand final permettra de donner la masse exacte de la planète géante, ce qui laissera peut-être les scientifiques en déduire son âge... Pour tous les astronomes, quoi qu'il en soit, la mission est d'ores et déjà un succès pour la connaissance et le développement technologique.

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet: https://lejournal.cnrs.fr.

 C. CARREAU/ESA

Lyliane

29/08/2017

Une bonne nouvelle à propos de la fusion Bayer/Monsanto!

Bonjour,

Nous avons appris une excellente nouvelle! La Commission européenne a annoncé qu’elle n’autorisera pas la fusion entre Bayer et Monsanto.

Et c’est grâce à vous!

De concert avec des dizaines de milliers d’autres membres de SumOfUs partout à travers le monde, vous avez inondé la commissionnaire européenne Margrethe Vestager de tweets, de courriels et de cartes postales, le tout pour sonner l’alarme au sujet de cette fusion. Mme Vestager vous a répondu sur Twitter en disant qu’elle partageait vos préoccupations.

 

SomeOfUs

29/07/2017

Week-end sportif avec la Fondation PSG...

Les équipes de réfugiés-migrants du SPF de Paris et du Puy-de-Dôme se sont retrouvées le 19 mai  à Paris pour 3 jours placés sous la bonne étoile du football solidaire, écrit Mr Laurent Lefevre dans la revue Convergence du Secours Populaire. Après la découverte de la capitale en bateaux-mouches, les 20 jeunes adultes  venus du Puy-de-Dôme ont affronté en début de soirée leurs homologues parisiens sur les terrains du Club Five situés Porte de la Chapelle. Les rencontres de 10 minutes étaient arbitrées par des éducateurs de la Fondation Paris Saint-Germain (PSG).

Mme Orphée Lelo, entraîneur de l'équipe du SPF de Paris ajoute à propos de ces réfugiés-migrants:" La pratique du football leur permet d'oublier  leurs problèmes, de se maintenir en forme et surtout de recréer du collectif." Quant à Mr Thiago Koch, chargé de mission pour la solidarité internationale du SPF du Puy-de-Dôme, il écrit :"Le sport offre une ouverture vers le monde et d'autres groupes, le vivre-ensemble et le partage d'expériences."

Ce tournoi de foot s'est prolongé à Meudon (Hauts de Seine) avec une équipe d'éducateurs de la Fondation PSG. Une quarantaine d'enfants de familles aidées par le SPF du Puy-de-Dôme, dont une douzaine d'enfants de réfugiés-migrants, ont participé aux festivités: ateliers ludiques, tournois... Le point d'orgue étant la possibilité d'assister au match PSG-Caen au Parc des Princes.

La Fondation du PSG a permis d'aider en 2016 huit fédérations pilotes, souligne Mme Florence Tith, chef de projet animation de réseaux en France au SPF. Leur volonté de développer des projets d'insertion par le sport est ainsi largement démontrée! Il faut savoir également que le SPF et le Comité Paris 2024 ont signé en avril 2017 une convention qui permettra à des enfants de familles aidées d'assister à des compétitions olympiques et paralympiques. Encore une possibilité d'agir en faveur du sport et de ses impacts positifs!

Lyliane

 

22/07/2017

Festival Impatience, 9ème édition...

Du 12 au 22 décembre 2017, en partenariat avec Télérama, le Centquatre-Paris, la Gaîté Lyrique et le T2G-Théâtre de Genevilliers s'associent pour la première fois pour promouvoir de nouveaux talents artistiques. Le Festival Impatience cherche en effet à donner une meilleure visibilité aux compagnies émergentes, auprès du grand public et des professionnels(programmateurs et journalistes). A l'issue du festival, trois prix seront remis:

- le prix Impatience, décerné par un jury de professionnels et qui assure au spectacle une diffusion dans les théâtres partenaires.

- le prix du public

- le prix des lycéens

Pour cette édition 2017, les compagnies sélectionnées sont: Placement libre, Traverscène, La Raffinerie, Légendes Urbaines, Babel, Collectif Les Bâtards dorés,Grosse Théâtre, Venedig Meer, Collectif Bajour et Le Difforme. 

Les représentations auront lieu entre le 12 et le 22 décembre 2017. Pour toute information, consulter: www.festivalimpatience.fr.

Lyliane

 

21/07/2017

Etats Généraux de l’Alimentation ...


Les organisations de la société civile interpellent le président de la République sur les conditions et enjeux des débats

Paris-le 19/07/17 : À la veille de l’ouverture des États Généraux de l’Alimentation, 39 organisations de la société civile saluent l'initiative d'Emmanuel Macron d'ouvrir le débat sur les questions de l'alimentation et de l'agriculture. Elles rappellent néanmoins que certaines priorités essentielles manquent pour l’instant à l’appel afin d’assurer le succès de cette initiative. Le président de la République doit les prendre en compte et les annoncer dès le lancement des États Généraux ce jeudi 20 juillet. 

Engager une phase de négociations politiques
Tout d'abord, il faut clarifier la finalité de ces États Généraux. Au-delà des deux phases d'ateliers thématiques, il convient de prévoir et d'annoncer dès le lancement la tenue d'une phase 3 de négociations politiques. Cette phase permettra d'arbitrer sur les sujets transversaux et les dissensus issus des différents ateliers. Cette troisième phase doit également viser à donner une cohérence aux politiques publiques aussi bien entre politiques sectorielles qu’entre les différentes échelles (nationale – européenne – internationale). Nous ne pouvons en effet pas réorienter la politique alimentaire en France sans prendre en compte ses impacts sur les autres pays (du sud en particulier) et sans une refondation de la Politique agricole commune.

Intégrer des enjeux cruciaux, absents des débats
De plus, certains sujets sont pour l’instant absents des ateliers. Il est urgent d’y intégrer : 
-         La santé environnementale. Le lien entre alimentation et santé n'est plus à démontrer. La question de la santé des travailleurs agricoles, des riverains et des consommateurs finaux ne doit plus être un sujet tabou.
-         L'adaptation aux changements climatiques, phénomène majeur auquel fait déjà face la profession agricole, et qui devrait être un enjeu structurant de ces États Généraux s'il s'agit bien de préparer l'avenir.
-         La fiscalité agricole et les droits sociaux des paysans. La politique fiscale oriente fortement le mode de développement des fermes. De plus, le droit au revenu paysan est une priorité.
-         La préservation et la répartition équilibrée du foncier qui est pourtant une thématique incontournable, étant à la base du processus de production agricole et garantissant le renouvellement des générations. 
-         La préservation de l’environnement marin, de ses ressources halieutiques et le développement d’une pêche durable. 
-         La démocratie agricole et alimentaire. L'ouverture des décisions agricoles, alimentaires et territoriales aux citoyens et à la société civile organisée permettra de jeter les bases d'un modèle agricole réellement soutenu par la société.

Assurer la mobilisation citoyenne
Enfin, nos organisations rappellent que la consultation publique, organisée dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation, doit permettre une participation large du public. Or, pour l’instant, ces consultations sont prévues en plein été et à la rentrée, un phasage qui rend difficile leur organisation et la participation du grand public. En particulier, les objectifs et le traitement de cette consultation, encore inconnus, devraient être précisés demain.
 
 
L’ensemble de ces éléments doit être pris en compte dans les derniers arbitrages concernant l'organisation des États Généraux de l'alimentation afin de garantir leur ambition, leur succès et la mobilisation des citoyens.

Organisations signataires

ActionAid France, Action contre la faim, Agir pour l’Environnement, Association française des diététiciens et des nutritionnistes, Amis de la Terre, ATTAC, BLOOM, CCFD Terre solidaire, CIWF France, Club Experts Nutrition et Alimentation, Coordination SUD, Crid, FADEAR – Réseau de l’agriculture paysanne, Fermes d’avenir, Filière paysanne, Fédération artisans du monde, Fédération des Associations pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural, Foodwatch France, FNAB, France Nature Environnement, Fondation pour la Nature et l’Homme, Générations Futures, Greenpeace France, Miramap, Mouvement de l’agriculture bio-dynamique, Plateforme de la Petite Pêche Artisanale Française, Plate-forme pour le commerce équitable, Oxfam France, Réseau Action climat, Réseau CIVAM, Réseau Cocagne, Réseau environnement santé, SOL alternatives agroécologiques et solidaires, Terre de Liens, Terre et Humanisme, TFT France, Union nationale de l’apiculture française, WECF France, WWF France


Contacts presse : 
Greenpeace : Cécile Cailliez, 06 13 07 04 29
Réseau Action Climat : Cyrielle Denhartigh, 06 10 81 59 59  
CCFD-Terre Solidaire : Sophie Rebours, 01 44 82 80 64 / 07 61 37 38 65
WWF Marielle Chaumien 06 15 39 24 95
France Nature Environnement, Camille DORIOZ; 01 44 08 64 14 
Agir Pour l'Environnement : Mathias Chaplain, 06 82 33 81 26
CIWF France : Claire Hincelin. 06 26 07 55 43

-- 

Magali Jacques

Animatrice de projets

Mouvement interrégional des AMAP

58 rue Raulin, 69007 Lyon

04 81 91 60 51 / 06 18 99 77 80

www.miramap.org

 

signature campagne


 

 




_______________________________________________
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 

Des pogroms anti-chrétiens sur le continent européen...

Pas un jour ne se passe sans que surviennent des incidents contre les chrétiens du Kosovo-Métochie, nous informe l'Association Solidarité Kosovo, crée par Mr A. Gouillon. Quelques années après la guerre du Kosovo (1999), le climat est resté tendu entre Albanais musulmans et Serbes chrétiens. Entre 1999 et aujourd'hui, ce sont plus de 250 000 serbes qui ont été chassés de leurs terres, soit 70% de la population chrétienne du Kosovo. Ceux qui restent vivent reclus dans des enclaves ou derrière des barbelés.

En moins de 100 ans, les musulmans du Kosovo passent de 30 à 90% de la population totale. En 2008 l'indépendance du reste de la Serbie a été proclamée, mais elle n'a pas été reconnue par la Serbie, ni par l'ONU. La France a reconnu le Kosovo comme un état souverain et indépendant le 18/2/2008, derrière la Turquie et l'Afghanistan. En Europe, personne ne parle du martyre des chrétiens serbes...

Aussi Solidarité-Kosovo a ouvert un bureau de centralisation de l'aide humanitaire, afin de déterminer les besoins des populations. Le père Serdjan est responsable du bureau humanitaire de Granica. L'Association a cette année réhabilité et agrandi 12 établissements scolaires dont 4 crèches. Solidarité-Kosovo a également construit et aménagé une bibliothèque chrétienne pour les 500 élèves d'une école primaire, un complexe agricole avec laiterie, puits, grange et greniers. Des convois humanitaires pour acheminer les colis de Noël sont notamment organisés chaque année.

En faisant connaître les épreuves des chrétiens du Kosovo, Solidarité-Kosovo demande l'appui et le soutien financier de donateurs privés pour aider nos frères serbes chrétiens. Cela montrerait que l'amitié franco-serbe n'est pas un vain mot... Pour faire un don ou pour obtenir plus d'information sur solidarité-kosovo, joindre sur Internet: www.solidarite-kosovo.org.

Lyliane

 

17/07/2017

Manifestation pour la liberté de vaccination...

Manifestation pour la liberté de vaccination

  • Madame BUZYN : Nous réclamons la liberté de vaccination en France
par Sophie GUILLOT · 25 052 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Manifestation pour la liberté de vaccination

 
Sophie GUILLOT
France

17 JUIL. 2017 — Comme vous le savez certainement, notre ministre juge bon de passer de 3 à 11 vaccins obligatoires. 
Nous sommes farouchement contre cette idée et nous vous invitons à nous rejoindre lors d'une grande manifestation le 9 Septembre à Paris.

Plus nous serons nombreux, plus nous nous ferons entendre. 
Faisons comme nos amis italiens qui se sont réuni à plus de 40 000 car ils subissent eux aussi cette pression vaccinale insensée (10 Vaccins obligatoire)

Luttons contre cette hérésie sans fondement scientifique ou épidémiologique!

Continuez aussi à partager au maximum cette pétition!

Merci à tous pour votre soutien au quotidien!

Le lien de l’évènement Facebook est accessible sans compte Facebook

https://www.facebook.com/events/844150985750444/

11/07/2017

Utilisation pour des diagnostics médicaux de la salive...

Un article de Mme Sylvie Riou Milliot dans le journal gratuit 20 Minutes, effectué en collaboration avec Sciences et Avenir, nous fait part des conclusions d'un symposium international récent de scientifiques, qui a eu lieu aux Pays-Bas, à propos de la salive. Rappelons que la salive est produite par les glandes salivaires qui se situent sous la langue (glandes sublinguales), sous le maxillaire inférieur (glandes submandibulaires) et qu'elle joue un rôle important dans la digestion.

Considérée il y a encore 10 ans comme un déchet, la salive est aujourd'hui perçue comme un véritable fluide biologique, selon Mr le Pr C. Hirtz, biochimiste à l'Université de Montpellier. Ses avantages sont nombreux: elle est facile d'accès, peu coûteuse, rapidement analysable... 

Des tests fiables détectant des biomarqueurs spécifiques pour certaines pathologies (parodontite, cancers ORL, pancréas, poumon, infection au virus Zika, autisme et même maladie d'Alzheimer) commencent à être mis au point. A Montpellier, le Pr Hirtz cherche à détecter précocement la maladie d'Alzheimer avec le programme SalivAlz.

Pour en savoir davantage, consulter le dossier sur la salive dans le numéro de juillet du Journal Sciences et Avenir ou voir les informations sur le site www.sciencesetavenir.fr

Lyliane

08/07/2017

Ecrire pour aider à sauver des vies...

Ecrire en faveur des prisonniers dans le monde est le principe mis en place par des organisations non gouvernementales (ONG) comme Amnesty International. Mais il faut savoir que l'ACAT ( Association des chrétiens contre la torture) a un peu la même démarche.  A l'occasion de la Nuit des Veilleurs le 26/6/2017, où l'Acat appelait à prier à l'occasion de la Journée Internationale des Nations Unies pour soutenir les victimes de la torture, j'ai appris une très bonne nouvelle: la libération d'un journaliste détenu en Ouzbékistan depuis 18 ans. Il s'agit de Mr Mukhammed Begjanov, qui était parrainé par des militants de l'Acat.

Cette libération est intervenue à la suite d'une campagne de lettres en sa faveur expédiées à la prison, à sa famille et aux autorités. Aujourd'hui, la mobilisation à son sujet continue, puisqu'il cherche à obtenir une autorisation pour rejoindre sa famille exilée aux Etats-Unis. Selon son propre témoignage, les lettres qu'il a reçues en prison ont été pour lui "un véritable cadeau", qui lui a donné du réconfort et lui a permis de surmonter les tortures et l'emprisonnement de longue durée.

Pour soutenir concrètement l'Acat ou obtenir des renseignements concernant cette ONG, s'adresser sur Internet à: www. acatfrance.fr.

Lyliane

05/07/2017

Vaccins: urgence absolue!


 
 
 
 
 
 
 
Tout imprimer
Dans une nouvelle fenêtre

Urgence absolue : le Premier Ministre confirme les 11 vaccins obligatoires

 
 
 
 
 
 
   

Urgence absolue : le Premier Ministre confirme les 11 vaccins obligatoires !



Madame, Monsieur,

Vous avez sans doute entendu la terrible nouvelle à la télévision cet après-midi : le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé que l’Etat va rendre obligatoires 11 vaccins pour nos enfants dans les mois qui viennent.

C’est un véritable scandale, un déni de démocratie.

Nous pouvons encore l’arrêter.

Rassembler des milliers de signatures est notre seul espoir que le gouvernement se dédise publiquement.

Nous n’avons aucun autre relais que vous. Si vous ne mobilisez pas toutes vos connaissances et votre entourage, la défaite est certaine !

Signez et partagez le plus largement possible la pétition contre ces 11 vaccins obligatoires, en transférant, en partageant sur Facebook ou sur tout autre réseau social, par n’importe quel moyen à votre disposition, le message ci-dessous.

Il s’agit d’un cas d’urgence absolue.

 

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis



Madame, Monsieur,

La Ministre de la Santé veut rendre onze vaccins obligatoires aux nouveaux-nés.

En comptant les rappels, imaginez 25 à 40 doses sur des défenses naturelles immatures (avant l’âge de 18 mois, le système immunitaire du bébé n’est pas achevé).

--> Or, personne à ce jour n’a étudié les risques d’injecter autant de vaccins en aussi peu de temps ;

--> Aucun scientifique ne sait ce que peuvent donner à court et moyen terme tant de vaccins, en termes d'allergies, de maladies auto-immunes, sclérose en plaque ou autre.

Rendre obligatoires onze vaccins pour toute la population est un non-sens médical car les réactions à un vaccin sont strictement individuelles. Elles dépendent de l’état physiologique et de l'hérédité de celui qui le reçoit. Les effets secondaires éventuellement dommageables sont donc totalement imprévisibles.

Chers amis, chers patients, parents ou grands-parents, ils n’ont pas le droit de vous imposer par la loi un acte médical dont ils ne maîtrisent pas les risques !

Ces vaccins sont chargés d’adjuvants, aluminium, squalène et contiennent de petites doses de formaldéhyde et d'antibiotiques. Injectés dans le corps des nourrissons, ces substances sont suspectées d’avoir parfois des effets indésirables à moyen ou à long terme.

Les accidents sont rares mais ils sont bien réels malheureusement !
  • Où est le consentement libre et éclairé des parents ? Où est l'accès à une information claire et transparente de la balance bénéfice/risque de cet acte (la loi Kouchner de mars 2002) ;

  • Où est le principe de précaution ?

C’est bien simple : rien n’est prévu, à part les sanctions pour les familles récalcitrantes (exclusion des écoles, crèches et autres collectivité, amendes voire peines d'emprisonnement pour les parents).

Mais ce n’est pas eux qui se retrouveront en chaise roulante ou sur un lit d’hôpital en cas de réaction imprévue au vaccin !!!

Cette décision serait hâtive et gravement imprudente. Il faut la stopper par un barrage de millions de signatures. Signez d’urgence la nouvelle pétition ici : 

A qui cela profite-t-il ?

Le débat ne respecte pas l’indépendance. On sait que :
  • Le Président du Comité de Vaccination, le Pr Alain Fischer est en lien étroit avec le laboratoire Sanofi dont il a reçu en 2013 le Prix “Sanofi-Pasteur”; 

  • La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu dans le journal Le Parisien que « les industriels allaient gagner de l’argent avec cette mesure ». On parle de 110 à 120 millions €/an ;

  • Elle était au Conseil d’Administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 ; 

  • Emmanuel Macron lui-même a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins ! 

À peine élus, la première mesure évoquée est de généraliser l’obligation vaccinale. C’est trop gros, c’est trop ÉNORME. 

Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence !!! 

Ils contournent la décision du Conseil d’Etat

La Ministre de la Santé contourne la décision du Conseil d’Etat du 8 février 2017.

Cette décision demandait le retour dans les pharmacies du seul vaccin obligatoire, le DT-P (diphtérie, tétanos, polio) sans qu’il ne soit associé à d’autres vaccins facultatifs.

Rendre tous les vaccins obligatoires est frontalement contraire à la volonté de la majorité des Français. La précédente ministre de la Santé Marisol Touraine, qui avait affirmé « la vaccination, ça ne se discute pas », n’a pas été réélue. Pas plus que la majorité du précédent quinquennat qui refusait le débat sur la vaccination.

Rappelons que plus de 1 100 000 personnes ont signé la pétition pour le retour du DT-P sans aluminium !

Une espérance malgré tout

Notre grand espoir est le nouveau Président Emmanuel Macron qui veut une société plus libre, plus ouverte.

Il dit ça pour le droit du travail. Il ne peut pas faire le contraire pour la santé.

N’oublions pas la présence dans son gouvernement de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Une telle équipe peut-elle opter pour la force ?

  • Si la loi passe, vous devrez vacciner votre enfant contre onze maladies dont l’hépatite B (potentiellement dangereux et totalement inutile pour la plupart des enfants).

  • Vous devrez donner à vos enfants des vaccins chargés d’aluminium (ces vaccins en contiennent forcément).

  • Vous serez de plus contraint de financer ces vaccins via l’assurance maladie obligatoire.

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !
  • « Comment peut-on nous prendre à ce point pour des idiots ???!!!! Je suis tellement attristée et en colère. Quel pays !!!... » réagissait un auditeur de RMC, qui venait de recevoir la nouvelle sur la tête.

  • « Clairement c'est du totalitarisme », réagissait-on sur le site du journal 20 Minutes.

  • « Comment se fait-il qu’en Allemagne ou en Espagne, où les vaccins ne sont pas obligatoires, il n’y ait pas plus d’épidémie que chez nous ?! » 

Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.

Il faut faire barrage démocratique !!!!

Faites barrage démocratique !!

Agissez vite ! La Ministre de la Santé va décider avant le 8 août 2017, date butoir fixée par le Conseil d’Etat !!

Elle pourrait bouger dans les jours qui viennent !

C’est l’urgence absolue. Et les associations doivent :

  1. Monter une conférence de presse

  2. Réunir un million de signatures ou plus

  3. Obtenir audience auprès du Ministère de la Santé

  4. Monter les dossiers pour contrer les arguments des labos

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».

Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.

C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser des montagnes !!!!

Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation,

Ne perdez pas une seconde pour signer la pétition et transférer ce message le plus largement possible autour de vous.

C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles, les garderies et toutes les collectivités !

Un grand merci,

Jean-Marc Dupuis

04/07/2017

Donnez à la planète le premier rôle!

 
 
 
 
 
 
Greenpeace
Facebook Twitter YouTube Instagram
Chère adhérente, cher adhérent,

Merci de votre engagement aux côtés de Greenpeace.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous écrire pour vous présenter un projet de vaste envergure, qui vise à sensibiliser le plus grand nombre de personnes à la préservation de l’environnement et à donner de l’écho aux initiatives positives pour la planète.

Comment ? Par la création d’un festival de films documentaires, le Greenpeace Film Festival, 100 % en ligne, qui rassemblera 28 films autour de sept thématiques environnementales. En tant qu’adhérent Greenpeace, vous pourrez en avant-première visionner les différents films et voter pour vos préférés.

Au mois d’octobre, les sept films ayant récolté le plus de votes seront mis en compétition lors du festival, et le prix des internautes sera attribué au vainqueur, qui verra son film projeté dans cinq villes de France.

Afin de diffuser ce festival pour sensibiliser de nouveaux publics à nos valeurs communes, nous avons besoin de vous ! Un don de 45 euros nous permet de diffuser un message à 5 000 personnes pour les inviter à participer !

Aidez-nous à faire entendre nos voix et à diffuser nos messages de sensibilisation pour mobiliser le plus grand nombre !  
 
JE FINANCE LE
GREENPEACE FILM FESTIVAL
Grâce à votre soutien fidèle, nous sommes plus forts pour agir,
 
Charlotte, pour l’équipe Greenpeace

28/06/2017

Pétition lancée sur change.org par Mme A. Hidalgo pour notre santé et la planète...

 

 

 
 
 
 
 
  
 
 

Leaders du G20, prêts à sauver notre planète?

 
Anne Hidalgo
France

Comme Maire de Paris, je m'engage chaque jour pour le Climat et un avenir meilleur pour nos enfants. Dans mon combat pour la qualité de l'air, j'ai limité l'accès à Paris aux véhicules les plus polluants et rendu les plus magnifiques rives de Seine aux piétons et vélos.

Aujourd'hui, avec les maires des plus grandes villes au monde réunis au sein du C40, nous demandons aux chefs d'Etat du G20 de s'engager pour notre santé et notre planète, en se montrant à la hauteur des engagements de l'Accord de Paris.

Après l'annonce récente par Donald Trump du retrait des Etats-Unis de cet accord historique, les dirigeants du G20 se réunissent dans quelques jours en Allemagne. Il est plus que jamais urgent qu'ils posent des actes concrets face au défi climatique. Aidez-nous à faire entendre ce message !

Signez cette pétition aux côtés des citoyens du monde entier et faites entendre votre voix!


Je compte sur vous,
Vous pouvez compter sur moi,

Anne Hidalgo

-----

En tant que maires de nombreuses métropoles mondiales et au nom des centaines de millions d’habitants que nous représentons, nous vous exhortons, dirigeants du G20, à tenir vos engagements quant à la lutte contre le changement climatique, l’une des problématiques les plus urgentes au niveau mondial. Au vu de la décision des États-Unis de se retirer de l’Accord de Paris, la détermination des 19 autres leaders- lors du prochain sommet du G20 - à sauvegarder le futur de notre planète n’a jamais aussi cruciale.

Partout dans le monde, les autorités locales se mobilisent ensemble à vos côtés, redoublant notre engagement pour des actions courageuses visant à lutter contre le changement climatique, travaillant avec les entreprises et les citoyens à travers le monde. Nous sommes inspirés par le courage de plus de 300 Maires engagés pour le climat dans de nombreuses villes à travers les États-Unis ; ces maires se sont engagés ces dernières semaines à adopter, honorer et maintenir l’Accord de Paris. Des centaines de villes américaines, universités et entreprises ont réaffirmé leur “profond engagement à lutter contre le changement climatique en appliquant l’historique Accord de Paris pour le Climat” et se sont engagées à poursuivre d’ambitieux objectifs climatiques, et s’assurer que les Etats-Unis maintiennent leur statut de leader dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Nous devons tous travailler ensemble afin de sauver la planète. Alors que les maires et les entreprises exposent et développent des programmes visant à créer des villes aux infrastructures durables, les gouvernements nationaux devraient s’assurer que des sources de financement issus de fonds internationaux et de banques de développement sont disponibles pour les villes.

C’est un moment unique dans l’histoire et en tant que dirigeants vous avez le privilège de pouvoir réaliser le potentiel de l’Accord de Paris. Les villes du monde et leurs citoyens partagent la vision d’un avenir juste et durable - un avenir avec des populations plus propres, plus saines, plus heureuses et plus prospères. Avec les leaders du monde de l’entreprise, nous avons d’ores et déjà choisi un avenir rempli d’opportunités, d’optimisme et d’innovation, car il n’y a pas d’alternative.

 En tant que maires du C40, nous sommes préparés à assumer le leadership face au changement climatique, pour la planète, le peuple et la prospérité. Aujourd’hui nous vous proposons de nouer une alliance pragmatique et positive au service de nos citoyens. Nous avons hâte de travailler à vos côtés. Ne manquez pas cette occasion unique d’apporter l’espoir d’un avenir meilleur.

Premiers signataires :

Anne Hidalgo, Mayor of Paris and Chair of C40

Ahmed Aboutaleb, Mayor of Rotterdam
Elisabeth Ackermann, President of the Executive Council of the Canton of Basel-Stadt
Steve Adler, Mayor of Austin
Wasim Akhtar, Mayor of Karachi
Muriel Bowser, Mayor of Washington D.C.
Manuela Carmena, Mayor of Madrid
Herbert Constantine M. Bautista, Mayor of Quezon City
Ada Colau, Mayor of Barcelona
Denis Coderre, Mayor of Montréal
Marcelo Crivella, Mayor of Rio de Janeiro
Robert Doyle, Lord Mayor of Melbourne
Rahm Emanuel, Mayor of Chicago
Helen Fernandez, Mayor of Caracas
Phil Goff, Mayor of Auckland
Rafael Greca, Mayor of Curitiba
Hanna Gronkiewicz-Waltz, Mayor of Warsaw
Fumiko Hayashi, Mayor of Yokohama
Frank Jensen, Lord Mayor of Copenhagen
Raymond Johansen, Governing Mayor of Oslo
Georgios Kaminis, Mayor of Athens
Mohammad Sayeed Khokon, Mayor of Dhaka South
Yuriko Koike, Governor of Tokyo
Eberhard van der Laan, Mayor of Amsterdam
Horacio Rodríguez Larreta, Mayor of Buenos Aires
Ed Lee, Mayor of San Francisco
Patricia de Lille, Mayor of Cape Town
Miguel Ángel Mancera, Mayor of Mexico City
Clover Moore, Lord Mayor of Sydney
Michael Müller, Mayor of Berlin
Ed Murray, Mayor of Seattle
Antônio Carlos Peixoto de Magalhães Neto, Mayor of Salvador
Claudio Orrego, Governor of Santiago
Enrique Peñalosa, Mayor of Bogotá
Mauricio Rodas, Mayor of Quito
Gregor Robertson, Mayor of Vancouver
Giuseppe Sala, Mayor of Milan
Yousef Al Shawarbeh, Mayor of Amman
Mohammed Adjei Sowah, Mayor of Accra
John Tory, Mayor of Toronto
Karin Wanngård, Mayor of Stockholm
Martin J. Walsh, Mayor of Boston
Ted Wheeler, Mayor of Portland
Kam Sing Wong, Secretary for the Environment of Hong Kong Special Administrative Region Government
Park Won Soon, Mayor of Seoul
Prof. Dr. Eckart Würzner, Lord Mayor of Heidelberg

 

27/06/2017

Au rendez-vous de l'intelligence collective...

A l'initiative de Mr Michaël Latz, Maire de Correns (83) ont eu lieu des entretiens les 18 et 19/5/2017 avec une centaine de personnes autour d'une thématique ambitieuse: "Eclairer et construire des avenirs durables et responsables".  Le représentant du magazine Ressources, Mr Stéphane Robinson, était présent et nous en fait un compte-rendu dans l'édition spéciale du Journal La Strada qui lui est consacré...

Le Maire de Correns, en effet, essaie de "mettre en réseau les gens et de les faire réfléchir ensemble", afin que le changement se mette en place. L'organisation de cette première rencontre avait été confiée à l'Association locale Lou Labo. Chaque année des entretiens à Correns réuniront "tous ceux qui s'engagent pour une autre approche de l'organisation du monde dans lequel ils vivent".

 Le Maire du premier village bio de France veut apporter sa pierre pour faire émerger de nouveaux modèles alternatifs  et pérennes à partir de son expérience vécue. Des élus venus d'Allemagne aussi bien que d'Albi ou de Mouans-Sartoux(06), un biologiste, un philosophe, des agriculteurs, des chefs d'entreprise, des universitaires étaient présents. Bref, un véritable décloisonnement pour réfléchir à plusieurs sur l'avenir...

Des centaines de petites solutions ont été proposées, différents chemins envisagés. Cela démontre à l'évidence que l'action citoyenne ne fait pas rompre avec les élus comme certains pourraient tenter de nous le faire croire... Et que nous sommes face à un faisceau de solutions possibles à trouver tous ensemble car les défis qui se posent à nous sont divers. Cela ne s'appelle-t-il pas de "l'intelligence collective"?

Pour tout renseignement s'adresser à: 

www.correns.fr/fr/actualite/129092/les-entretiens-correns
 

Lyliane

02/06/2017

La Cagette, un supermarché coopératif à Montpellier...

Un article de Mme Ysis Percq dans le Journal La Croix du mois de mars 2017 annonce la création d'une épicerie coopérative nommée "Les amis de la Cagette" à Montpellier. Animée par des adhérents de l'Association, née avec 4 personnes l'été 2015, la future coopérative La Cagette compte déjà aujourd'hui 650 personnes. Depuis le début, l'épicerie fonctionne avec des volontaires en centrale d'achats. Un salarié est tout de même présent. Sinon, un planning au mur, sur lequel les volontaires s'inscrivent, est pour le moment suffisant pour assurer le fonctionnement de l'épicerie.

A terme, lorsque la coopérative sera un véritable supermarché coopératif, il a été décidé que chaque membre devra donner 3 heures de son temps chaque mois. En attendant, certains se forment à la gestion des tâches courantes ou aux logiciels de caisse. Des forums de discussion permettent de mettre en commun et de confronter les orientations à prendre. En cas de désaccord aura lieu une assemblée générale avec vote. Tout n'est pas bio, mais le plus possible local, car le choix a été fait de rester accessible à toutes les bourses. Les prix sont jusqu'à 30% moins chers qu'en grande surface. Une campagne de crowfunding, lancée fin 2016, a permis de récolter 22 000 euros et de faire connaître leur projet à de nouvelles personnes.

Ouverte à tous, cette initiative collective est loin d'être isolée. En effet, les supermarchés de ce type se multiplient en France (Paris, Nantes, Toulon, Bordeaux, Marseille,Toulouse) comme à l'étranger (Etats-Unis...). En février 2017, plusieurs supermarchés coopératifs crée en France ou en cours de création se sont rencontrés à Paris pour échanger sur leur fonctionnement. La création d'une Intercoop a été évoquée, afin de mutualiser leurs moyens et de partager leurs expériences. Quatre supermarchés coopératifs du Sud-Ouest ont crée un site Internet qui répertorie les initiatives de ce genre. Pour y accéder, aller sur www.supermarches-cooperatifs.fr. 

Lyliane

26/05/2017

Prendre en charge des enfants exilés en danger...

Dans le journal Télérama du début juin 2017, Mme Juliette Bénabent publie un article qui ne peut nous laisser indifférent à propos de la situation actuelle des enfants réfugiés et migrants dans le monde. Au moment de la réunion du G7, qui se tient les 26 et 27/5 à Taormina en Sicile, l'Unicef publie un rapport inquiétant sur au moins 300 000 enfants non accompagnés ou séparés de leurs familles en 2015/2016, soit 5 fois plus qu'en 2010/2011. L'augmentation est sensible. En 2016 en effet, 92% des enfants arrivés en Italie étaient non accompagnés, contre 75% en 2015. Ces jeunes fuient la guerre, la misère, exploitation, l'enrôlement de force... 

Le défaut de filières de migration légale pour les mineurs les pousse malheureusement dans les bras de passeurs, qui, pour 20% selon Europol, ont des liens avec des réseaux de traite des êtres humains en vue d'esclavage ou de commerce sexuel. Que faire face à une telle situation? Nous devrions tout d'abord nous sentir responsables de cette situation, particulièrement en Europe où les mentalités sont souvent fermées envers ces personnes déplacées. Nous pourrions également chercher des solutions pour protéger ces jeunes.

Certains le font déjà heureusement, comme dans la vallée de la Roya (06), où des bénévoles les recueillent, les nourrissent, les soignent et font pression sur les autorités locales pour qu'elles jouent un rôle bienveillant auprès de ces adolescents (foyers, hébergements d'urgence...). Certains sont, hélas, en raison de leurs gestes de solidarité poursuivis par la justice... O.N.G., groupes religieux, municipalités, médias, secteur privé ça et là aident à combattre la xénophobie en donnant l'exemple de l'aide et du soutien concret.

Cependant, la rencontre du G7 rassemblant les dirigeants mondiaux à grands frais, nous dit l'Unicef, ne serait-elle pas l'occasion d'imaginer des alternatives, des filières sécurisées, des familles d'accueil partout où c'est possible pour ces jeunes déracinés? C'est pourquoi l'Unicef s'engage, courageusement, par un appel adressé à tous les gouvernements dont le nôtre, à garantir à tous ces jeunes et à leurs familles éparpillées l'accès à un hébergement, à la santé, à l'école et à un regroupement protecteur pour ces adolescents en exil. En ce qui me concerne, je trouve que ce serait donner enfin à la mondialisation si décriée des contours positifs...

Lyliane

24/05/2017

Le curé des loubards évoque le respect à Antibes-Juan les Pins (06)...

Mme Virginie Ziliani, journaliste à Nice-Matin, a recueilli les propos de Mr Guy Gilbert, et les a publiés dans le quotidien du 8/5/2017. Ce dernier était le parrain du colloque sur la violence organisé par Mediapsy Azur à Antibes-Juan les Pins. Le curé des loubards, qui pratique la zoothérapie à la Bergerie de Faucon, connaît en effet depuis des années l'organisatrice de ce colloque. Il a assisté à la rencontre en tant qu'éducateur spécialisé, étant donné qu'il s'occupe de jeunes mineurs abandonnés et violents.

Selon Mr G. Gilbert, "les loubards d'aujourd'hui sont totalement différents de ceux d'hier, mais la violence dans laquelle ils sont est la même". Il y a 40 ans, il prenait des jeunes sortant de prison et ceux-ci l'en remerciaient, mais ce n'est plus le cas de nos jours. La montée de la violence semble en effet s'être accélérée. D'après son expérience, elle s'enracine dans le manque d'amour, car souvent les pères manquent et il n'y a pas de travail... Le prêtre les éduque dans la dimension du respect:  être respecté mais respecter à son tour. Pour lui, " le respect, c'est le plus beau nom de l'amour".

Le père G. Gilbert était à Nice lors des événements tragiques du 14/7. Il en a été bouleversé et depuis il essaie d'écouter les personnes traumatisées et blessées. Avec les jeunes, il remarque que s'ils n'ont pas confiance en l'homme, quand ils voient les animaux prendre soin de leurs petits, ils "craquent" et disent:" ma mère ne m'a jamais aimé comme ça!"... Selon ses paroles " l'autre a toujours une vérité qui me manque".

La foi de Mr G. Gilbert lui permet de côtoyer des jeunes de tous horizons. Son franc parler, ses manières directes et son respect des autres lui permettent même d'aborder l'extrémisme religieux avec des musulmans. Il apprécie le Pape François quand il reconnaît qu'il y a des violences dans toutes les religions, au lieu de focaliser sur l'Islam. 

De quoi faire réfléchir des personnes extrémistes qui ont oublié l'Inquisition et la pédophilie dans l'Eglise catholique... Apprenons à nos enfants le respect et donnons l'exemple de cette valeur mise en lumière par le Père G. Gilbert.

Lyliane