Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2017

Les mythes nous accompagnent dans notre vie de tous les jours...

Je me suis, depuis toujours, intéressée aux mythes grecs, rencontrés dans la littérature comme dans nos expressions courantes. J'ai découvert au fil de mes expériences personnelles et de mes lectures (cf les ouvrages de Mr Luc Bigé) que les mythes ont conservé pour nous la mémoire du chemin où le "je" se transforme peu à peu, devient conscient pour rejoindre le collectif, l'impersonnel, voire ce que certains nomment le Soleil intérieur, le Soi. La psychologie notamment a beaucoup emprunté aux mythes depuis le narcissisme jusqu'au complexe d'Oedipe. Le cinéma et le théâtre ont par exemple mis en scène l'esprit de résistance d'Antigone ou le désir de toute-puissance du Dr Faust, comme pour nous aider à nous identifier ou à nous désidentifier de ces héros...

J'ai été particulièrement fascinée par les personnages marquants des grands mythes, qui comme Héraklès, Prométhée ou Icare abandonnent sécurité, famille, carrière pour répondre à un appel profond et affronter l'inconnu, surmonter courageusement des épreuves révélatrices de ce qu'ils portaient au fond d'eux-même. Le symbolisme de la voie du héros me parle en effet de nos difficultés humaines, de nos limites apparentes, de nos peurs profondes, de nos ressources aussi quand nous découvrons que nous sommes accompagnés à travers des rencontres, des hasards, des qualités insoupçonnées dans notre quête souvent fort inconsciente.

Chacun de nous au cours de sa propre vie rencontre certains dangers. Il est amené à les éclairer par un regard ouvert, à les dépasser, à les transformer même souvent, qu'il s'agisse de simples erreurs, jalousies, curiosités, soif d'ambition... ou même d'infidélités, de tromperies, de handicaps, de maladies, ou de deuils. Ce parcours commun peut en effet devenir initiatique, pour peu que nous ne nous sentions pas écrasés par la fatalité, par un Dieu vengeur ou un destin aveugle qui frapperait au hasard et injustement de malheureuses victimes humaines.

J'ai noté que le cheminement pour accepter nos épreuves et pour comprendre ce qui nous fait défaut la plupart du temps dans nos sociétés matérialistes, c'est l'équilibre entre le masculin et le féminin intérieur. Par étapes, le héros mythologique s'avance vers cette prise de conscience. Et même au seuil de la mort, il sait qu'une autre vie l'attend, ce que les grecs nommaient "immortalité". Comme je pratique l'astrologie, j'ai pu y superposer, comme l'a fait Mr Bigé, l'énergie des planètes (feu, eau, terre et air) qui nous accompagnent à travers notre thème natal et nos progressions.

Cette lecture symbolique m'a mise en correspondance étroite avec le Mythe de Prométhée, ce voleur du feu sacré de l'Olympe pour le donner aux hommes, avec ses révoltes lorsqu'il fut puni par Zeus, avec ses prises de conscience progressives concernant les vraies motivations de son geste et les ruses qui l'accompagnaient. J'ai même découvert une longue chaîne familiale prise dans ce scénario de désirs et de peurs, tournée vers le progrès humain et un futur meilleur obligeant à se surpasser, quitte à délaisser son corps, ses proches, le moment présent et les mouvements véritables du coeur.

Uranus, Mercure et Jupiter sont des planètes bien présentes dans mon thème natal et les signes de feu dominent largement, notamment avec les signes du Bélier et du Lion. Le besoin de se mettre au service est en effet tapi au fond de mes entrailles comme il l'était déjà chez mon père parti guerroyer en Indochine et en Allemagne, dans des guerres longues et aventureuses, dans le sens du devoir chez ma mère élevant seule 5 enfants au détriment de sa propre carrière de décoratrice...

Je ne peux pour le moment que vous livrer quelques bribes de mes recherches intérieures. Toutefois je me permets de vous inciter à relire certains mythes, d'Orphée à Midas, de Phaéton à Pygmalion, pour y ressentir ou y lire des correspondances profondes susceptibles d'éclairer votre propre monde intérieur.

Lyliane

09/02/2017

Au rythme de la lune...

La Lune agit sur notre planète, les marées, les sols, mais avons nous conscience qu'elle a une influence sur les êtres vivants, ne serait-ce que par nos rythmes biologiques?

En Lune croissante c'est à dire de la Nouvelle Lune à la Pleine Lune, il faut en profiter pour faire le plein d'énergie, pour entamer un traitement revitalisant, nous conseille Mme G. Peiffer, naturopathe dans le Journal "L'âge de faire" d'octobre 2016 à travers un dossier consacré à la Lune.

Par exemple, dans cette phase c'est le bon moment pour consommer des fruits riches en vitamines C comme agrumes, argousier, cynorhodon, des algues, des graines germées, du romarin, de la sauge, de la prêle, de l'ortie... Il est conseillé d'éviter les excès de table, d'en profiter pour se faire couper les cheveux et soigner sa peau. Selon certains auteurs, la fertilité serait augmentée chez les hommes comme chez les femmes dans cette période.

La Pleine Lune est un moment propice pour jeûner, pour se purger et pour tenir compte de ses rêves. C'est en principe une phase d'ovulation pour les femmes. Mais, avec la vie moderne, leurs rythmes sont souvent bousculés.

En Lune descendante, c'est à dire de la Pleine Lune à la Nouvelle Lune, il est conseillé d'éliminer les toxines, soit en faisant une cure, soit en éliminant de son alimentation des éléments raffinés, de l'alcool... Les cheveux coupés à cette période repousseront plus lentement.

La Lune ne serait-elle pas en définitive un des traits d'union susceptible de nous relier à la nature?

Lyliane

10/07/2016

La planète Jupiter sera peut-être dévoilée grâce à la sonde américaine Juno...

 

Le 4 juillet 2016, Juno, la sonde de la NASA chargée d'explorer Jupiter, est arrivée à destination après 5 ans de voyage depuis la Terre. Fin octobre 2016, la sonde sera mise sur orbite et pourra commencer ses observations. En effet, à compter de cette date, le satellite artificiel Juno fera une série de 34 orbites, qui le feront passer tous les 14 jours à 10 000 km environ au dessus de chaque pôle. On considère qu'en un an toute la surface de la planète aura pu être balayée.

Malgré les multiples missions spatiales qui l'ont déjà visitée et notamment la sonde Ulysse en 1992, Jupiter, qui est la plus grande des planètes du système solaire, reste mal connue quant à son origine et à sa composition. Les points recherchés seront en effet principalement l'origine de Jupiter et sa composition, les caractéristiques de son atmosphère et de sa magnétosphère, nous dit le journal Le Monde du 6 juillet dernier sous la plume de Vahé Ter Minassian.

Les observations faites par la sonde devraient permettre de dresser des cartes précises du champ gravitationnel et du champ magnétique de Jupiter. Puisque Juno passera à moins de 5 000 km au niveau de l'équateur, les astronomes pourront peut-être arriver à comprendre la manière dont se forme ce type de planète géante. Ils pourront éventuellement trouver l'explication des immenses aurores ultraviolettes, qui entourent quelques-uns de ses satellites comme Io.

Nous connaissons certes globalement la composition de Jupiter qui est faite d'hydrogène et d'hélium, mais il manque encore beaucoup de précisions concernant la brume d'ammoniac, qui cache par endroits des nuages d'eau. Nous savons également que la planète a une masse équivalente aux 2/3 de celle de tous les corps gravitant autour du Soleil. Son enveloppe paraît constituée d'éléments captés dans le disque de gaz et de poussières qui entourait le Soleil, il y a quelques millions d'années...

Bref, nous pouvons saluer la prouesse technique que constitue la mise en orbite par la NASA de Juno. Toutefois, ça et là, s'élèvent des voix pour demander que les crédits alloués à la recherche spatiale soient plutôt consacrés à résorber la faim dans le monde ou les problèmes de manque d'eau dans certains points du globe. Car, à mon sens, l'idéal serait de pouvoir faire de la planète Terre un paradis pour tous ses habitants. Mais ce serait sans compter avec l'insatiable curiosité de l'être humain, toujours prêt à chercher à comprendre les mystères qui l'entourent...

Lyliane

 

08/08/2015

25èmes nuits des étoiles les 7,8 et 9 août 2015!

 

Depuis 1991 sont organisées en France, dans de nombreux pays d'Europe et en Afrique ce qu'on nomme «des nuits des étoiles» entre le 24 /7 et le 15/8 environ. A cette occasion les coupoles des observatoires sont ouvertes et le public peut observer Vénus, Saturne et Jupiter principalement. Il est également possible d'observer le ciel à l'oeil nu vers 4 ou 5h du matin s'il n'y a pas de nuages. C'est donc cette année en France la 25ème nuit des étoiles! Et les dates choisies sont les 7, 8 et 9 août 2015. Vers le 13 août 2015, il est prévu une pluie d'étoiles filantes et de poussières de comètes.

 Cette année 2015 est particulièrement tournée vers le ciel et les voyages dans l'espace. Tout d'abord 2015 a été déclarée «l'année de la lumière», un beau symbole en cette période de marasme économique et de crise des consciences! Ensuite, vers le 6 mars il y a eu l'arrivée de la sonde Dawn autour de Cérès. Le 14 juillet dernier, nous avons appris que la sonde New Horizons passait près de Pluton. Enfin, la sonde Rosetta passera au plus près du Soleil le 13/8 prochain et pourra étudier à cette occasion la comète 67 P. Pour plus de détails, consulter www.afastronomie.fr .

 En contemplant le ciel étoilé, n'oublions pas d'élever nos consciences vers une compréhension plus large de ces phénomènes astronomiques en résonance avec notre temps et de souhaiter pour notre Terre davantage d'Amour et de Lumière, afin qu'elle devienne un véritable paradis pour ceux et celles qui pourront le percevoir!

Lyliane

21/04/2015

Un ouvrage sur Vénus...

 

Inspirée par le titre de l'ouvrage, je me suis offert le livre de Catherine Merle, paru aux éditions Dangles en février 2015 sous le titre : « Libérer sa Vénus ». Je sentais en effet que j'avais besoin de libérer mon cœur de mes croyances dépassées, de mes conditionnements ancestraux, de mes pensées erronées, de mes émotions de peur bloquant mes sentiments, ma spontanéité.

 

Cela m'avait semblé le bon moment car, astrologiquement parlant, je savais que la planète Uranus, qui a la maîtrise du signe du Verseau, passait justement sur Vénus dans mon thème natal. J'ai donc bien fait de suivre mon intuition et je ne le regrette pas ! C'était en effet vraiment le livre qu'il me fallait pour avancer vers l'unité, pour réconcilier en quelque sorte mon masculin et mon féminin.

 

Sous la forme d'exercices pratiques, de méditations, de visualisations, de travail sur les rêves, il est proposé de se mettre en douceur « au service de l'amour ».

 

Personnellement, je conseille ce livre à toute personne en recherche d'évolution, à tout groupe désireux de se faire accompagner sur le chemin d'une meilleure expression de soi. Le site de Mme Merle est le : http://www.coramenta.com

 

Pour les femmes notamment, je pense que cet ouvrage pratique est à même de les aider à guérir des blessures anciennes et de les relier avec amour et respect au centre de leur être.

 

Car si décider de s'aimer, de trouver une paix intérieure, de se reconnecter à l'amour demande parfois du courage, selon notre vécu passé, cette démarche propose également de développer confiance en soi et en l'Univers.

 

Alors, pourquoi ne pas aller grâce à cet ouvrage à la rencontre de Vénus, afin de nous engager joyeusement à faire naître en nous et autour de nous le monde de demain ?

 

Lyliane

25/01/2015

Sommes nous prêts à vivre l'éveil de conscience uranien ?

Après les événements d’une grande violence, qui se sont produits récemment en région parisienne, nous avons eu besoin de nous serrer les uns contre les autres au cours de manifestations publiques et de rechercher nos valeurs communes, afin de continuer à vivre ensemble. Liberté, égalité, fraternité, tolérance, laïcité…

 

Personnellement, j’y vois l’impulse de la planète Uranus, maîtresse du signe du Verseau, qui actuellement transite le signe du Bélier, premier signe du zodiaque. Cette planète, qui vient juste après Saturne, est invisible à l’œil nu et propose de nous individualiser tout en nous ouvrant à plus grand que nous-même et au nouveau qui cherche à naître hors de tout modèle établi.

 

S’individualiser, me direz vous, nous l’avons fait depuis des décennies ! Le nouveau proposé par Uranus me semble d’un autre ordre. Il demande la clarification de notre  mental, la compréhension de « qui nous sommes », le changement de notre mode de pensée égotique, l’innovation dans tous les domaines…

 

En effet, c’est une énergie forte, qui nous pousse à prendre du recul par rapport à nous même. Elle bouscule en vue d’amorcer un changement radical, de faire un pas pour évoluer en comprenant la relativité de toutes choses.

 

Car Uranus est censé  nous aider à nous émanciper de nos certitudes, de nos conditionnements collectifs, liés à notre éducation et à nos codes sociaux. Là où nous avons tendance à juger ceux qui pensent autrement que nous, à vouloir changer autrui, à conformer les autres, il nous remue et nous suggère de faire le travail à l’intérieur de nous, afin de comprendre ce qui nous dérange vraiment. De devenir en quelque sorte « le changement que nous désirons pour le monde ! »    

 

Uranus propose de regarder clairement nos peurs, de lâcher les conventions, de trouver notre liberté intérieure, après quoi la liberté d’autrui qu’elle soit religieuse, alimentaire ou vestimentaire ne devrait plus être un problème dans le monde extérieur… Prise de conscience et évolution!

 

Cet espace qui se cherche en nous depuis pas mal de temps et qui ne trouve pas à s’exprimer facilement peut exacerber du pessimisme, du désespoir, des colères ou des révoltes plus ou moins violentes ou fanatiques. N’oublions pas qu’Uranus a été découverte au moment de la Révolution Française, au milieu de ses excès sanglants pour changer de mode de fonctionnement social.

 

On peut imaginer que les dessinateurs des caricatures de Charlie Hebdo, avec leur coup de crayon original, cherchaient à faire de l’humour pour nous distancier du sérieux, à montrer là où il y avait à leurs yeux nécessité d'évoluer pour émerger de nos croyances, de nos sujets tabous. Ont-ils été à l’avant garde ? Ont-ils pointé des sujets sensibles pour lesquels tous n’étaient pas encore préparés? Les vrais créateurs, nous le savons bien, ceux qui puisent à leurs intuitions et non à des modèles, choquent toujours au début et ils souffrent généralement d'incompréhension pour leur regard novateur. Puis un jour ils sont reconnus à leur juste valeur car ils ont fait évoluer nos regards, nos consciences... 

 

Nous expérimentons que lâcher prise à nos certitudes est très difficile pour chacun de nous tant nous avons besoin de références extérieures. Notre corps mental sous la poussée uranienne cherche à nous ouvrir à l’humain, à l’altruisme, à l’inconnu de l’autre… Mais c’est  parfois encore très insécurisant !

 

Notre devise française n’était elle pas un idéal pour beaucoup d'entre nous ? En ayant à défendre nos valeurs communes, n’avons-nous pas fait un pas pour nous les approprier? Il me semble, qu’afin de sortir de la peur et du pessimisme ambiant, le moment est venu d’arriver à voir et à accepter en même temps ce qui nous relie et ce qui nous différencie. Ne serait-ce pas la base du vivre ensemble ? Au delà de la dualité qui nous a divisés et qui nous oppose encore souvent (droite/gauche, hommes/femmes, hétéro et homo-sexuels, catholiques/musulmans...) ne serait ce pas au fond la véritable unité intérieure, la liberté de conscience promise pour l’Ère du Verseau?

 

Lyliane

  

 

16/11/2014

Astrologie

                   UN BRIN D'ASTROLOGIE MONDIALE

 

Le dernier carré Pluton/Uranus, deux planètes de l’invisible, aura lieu le 15 décembre exactement à 12°35 du signe du Capricorne pour Pluton et à 12°35 Bélier pour Uranus. Cet aspect majeur avait commencé il y a déjà quelques temps à provoquer des bouleversements dans tous les pays et à susciter des mouvements de libération des individus. Pour les pessimistes, cela pourrait vouloir signifier une forme de chaos. mais, en misant sur un éveil de conscience individuel, je préfère y voir un appel à construire les bases d’une société plus juste et plus fraternelle.

 

Certes, pour cela chacun est invité à lâcher du lest, à accepter de partager avec tous les autres. Nous sommes aidés en cela par les trigones d’Uranus en Bélier à Jupiter en Lion, qui ont commencé à se former en septembre 2014 et qui vont se poursuivre jusqu’en juin 2015. Gageons que nos cœurs sauront s’ouvrir, notre créativité s’éveiller et que nous nous sentirons faire partie d’un Tout.

 

J’ai pour ma part totalement confiance dans notre capacité à passer de l’ancien au nouveau monde et à prendre des initiatives personnelles pour nous saisir de ces opportunités avec la joie du renouveau !

 

Lyliane (16/11/2014)