Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2015

Un océan de déchets plastiques en méditerranée, non merci!

 

Je suis depuis longtemps sensibilisée à la question de la pollution. J’ai appris notamment, par des reportages à la télévision, l’existence de ce que l’on a nommé le 7ème continent dans l’Océan Pacifique Nord. Aussi, j’ai pris l’habitude de consulter régulièrement les sites qui s’intéressent à l’environnement, à la pollution des mers et des océans du monde. Je me suis même inscrite à des Newsletters de façon à être informée en temps réel des actions en cours à ce sujet.

 

Habitant en bordure de la Mer Méditerranée, aux paysages tellement enchanteurs, j’ai suivi avec une attention soutenue les expéditions visant à analyser la qualité de ses eaux. Or, les études des scientifiques de l’IFREMER, après prélèvements au large de la France, de l’Italie et de l’Espagne, m’ont bouleversée. Les résultats montrent en effet que des fragments quasi invisibles de matières plastiques représentent aujourd’hui un volume de 500 tonnes…

 

Avec ses 2,5 millions de km2, la mer Méditerranée voit passer 30 % du commerce maritime, dont 22% du trafic pétrolier. Néanmoins, selon une étude dont se fait l’écho le site : www.consoglobe.com, 80% de la pollution de la Méditerranée viendraient des terres qui la bordent, le reste étant du à des dégazages et déballastages sauvages.

 

Il faut savoir également que dans les pays européens comme le nôtre, qui forment une partie de son rivage, on compte l’utilisation en moyenne de 300 sacs plastiques par habitant et par an. Nous continuons en effet à en utiliser à foison, alors qu’il existe des sacs biodégradables ( en amidon de maïs, de pommes de terre ou de blé) et que cabas ou filets à provisions peuvent très facilement les remplacer…

 

Que pourrions nous faire individuellement pour endiguer ce que je nomme « une gabegie »? Tout d’abord, éviter tous les sacs et emballages plastiques, y inviter nos proches, nos enfants, en leur expliquant la raison de notre geste.

 

Nous pourrions certes nous proposer comme éco-volontaires lors des expéditions de la M.E.D (sigle pour «  méditerranée en danger »). Cette association a lancé également une campagne de pétitions disponible sur son site: www. expeditionmed.eu. Nous pouvons la signer et la faire signer autour de nous. Elle s'intitule: « un million de clics pour la Méditerranée ». L’objectif affiché est d’obtenir un million de signatures, afin que nos institutions européennes fassent véritablement respecter les règles décidées par les états.

 

Quoi qu’il en soit, en nous conduisant comme des citoyens conscients de la nécessité de maintenir  propres mers et océans, nous prenons le parti des êtres vivants qui vivent dans leurs eaux. La mer Méditerranée en effet est un important réservoir de biodiversité. Aussi, que ce soit en faveur de la Méditerranée ou d’autres mers ou océans du globe, n’ayons qu’un seul mot d’ordre : plus aucune « mer poubelle » sur notre planète! Il y va de notre avenir et de celui de nos descendants!

 

Lyliane 

09/02/2015

QUI SOMMES NOUS ?

Des ami(e)s qui partagent les mêmes aspirations, les mêmes espérances pour demain.

 

Comment nous est venue l'idée de ce blog ?

 

Nous avons fait un chemin d'évolution personnel qui nous a rassemblés pendant de nombreuses années jusqu'à ce jour où cela ne nous a plus semblé suffisant. En regardant toutes les richesses isolées dont nous étions porteurs chacune et chacun,  nous avons eu envie de les partager, de les communiquer et d'en attirer de nouvelles. Très en lien avec la réalité de notre monde, nous nous sommes interrogés sur les moyens dont nous disposions pour nous exprimer. À nos âges respectifs, plutôt avancés, nous ne pouvions  ramasser nos armures charismatiques et refaire le voyage du pèlerin. Internet fut la réponse. Internet est un formidable outil de communication que nous pouvions mettre au service de nos valeurs.

 

Apprendre à ne pas juger, à ne pas condamner, mais  plutôt accompagner l'ignorance sur le chemin de la responsabilisation est la chose la plus difficile au monde.

 

Personnellement, ce qui m'a motivée le plus pour m'engager dans ce choix du relai positif, ça a été une colère, une révolte, un sentiment de dégoût face au sentiment d'impuissance devant les images des mers poubelles*: "le 7ème continent"…

 

Je savais très bien que tout cela existait depuis longtemps, mais cette fois il y avait des images et le plus choquant, c'était de voir l'étendue de ce continent de déchets qui flotte entre deux eaux dans tous les océans de notre planète. Écœurant…

 

Je me suis trouvée tellement moche, tellement complice et donc coupable. Pendant les jours où les images ont été communiquées, j'étais comme obsédée, j'en rêvais et j'ai fini par en avoir la nausée…

 

Lorsque nous nous sommes retrouvés et que j'ai pu parler de cela, j'ai vécu un véritable sentiment de soulagement… Je ne sais pas si ce blog est important, mais j'ai envie que l'intention le devienne. Nous devons parler de toutes ces choses, ne pas nous culpabiliser (mais c'est facile à dire). Nous pouvons transmettre les solutions qui existent pour réparer nos erreurs, nous pouvons faire quelque chose ! Chacun de nous, là où il est peut apporter sa goutte d'eau en informant, en agissant à son niveau, comme la légende du colibri, on ne pourra se sauver qu'ensemble…

 

J'en profite donc pour remercier profondément Lyliane qui nourrit abondement ce blog, en parfaite harmonie avec les valeurs que nous partageons. J'espère avoir la disponibilité pour participer avec elle à présenter tout ce qui m'enthousiasme et continue de me faire espérer dans notre monde et dans ses habitants. J'aimerais que d'autres nous rejoignent pour aller plus loin.

 

À force de développer la conscience et le discernement, notre société actuelle s'est attachée à regarder davantage  l'ombre des circonstances qui l'entourent et à en oublier parfois, voire souvent, de regarder ce qui est beau, ce qui fonctionne, ce que font les personnes de bonne volonté qui œuvrent sans bruit et ignorées des autres à améliorer notre monde, à trouver des solutions aux problèmes qui se posent.

 

Notre engagement vis-à-vis de l'humanité et de son environnement, nous incite en premier lieu à mettre en valeur les initiatives qui cherchent et proposent des solutions dans le respect des lois de la nature et de l'homme.

Voir l'article de Lyliane, le 10 février 2015: http://prele.hautetfort.com/archive/2015/02/10/un-ocean-d...

 

À titre de simples citoyens, témoins, nous communiquons ce qui nous touche et nous enthousiasme, nous communiquons ce qui nous parait porter de l'espérance. Nous souhaitons partager cet état d'esprit et aimerions recevoir d'autres témoignages et exemples à soutenir que ceux que nous faisons.

 

Merci à toutes celles et ceux qui nous suivent et passent le relai.

 

* Si le phénomène du 7ème continent vous intéresse, vous pouvez trouver des informations sur le site du CNRS qui étudie le phénomène et cherche des solutions.

 

Le 7 ème continent: colonisation des débris plastiques par des bactéries et des microbes prisonniers des courants marins et s'agglutinant dans les eaux du globe sur des étendues très larges dans les eaux intermédiaires des mers. Elles n'apparaissent donc pas toujours en surface. Elles sont si importantes qu'elles forment ce qu'on appelle le 7 ème continent, un continent de déchets et notamment de déchets plastiques qui sont  ingérés par les animaux marins. C'est une infection qui contamine toute la chaine alimentaire marine pour commencer et la nôtre par voie de conséquence.

 

http://www.francetvinfo.fr/sciences/quatre-questions-pas-...

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471_contin...

https://lejournal.cnrs.fr/articles/un-continent-de-dechet...

http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/9989-em-le-cnes-embarque-p...

 

Personnellement, je suis très  étonnée que l'on ne se mobilise pas davantage en nombre pour parler de ce problème et participer à trouver des solutions. Ce type de questionnement devrait entrer immédiatement dans les écoles (enfin je trouve). Merci de nous communiquer toute information dont vous disposez et qui  témoigne  des réponses concernant ce problème.

 

Eléonore

21:00 Écrit par Equisetum (prêle) dans AAA - QUI SOMMES NOUS ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |