UA-78901392-1 UA-78901392-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2017

Un projet d'immeuble coopératif en région lyonnaise...

 

Dans le journal La Croix du 4 janvier 2017, le journaliste Camille Paix relate une histoire peu banale concernant un projet de retraités-marcheurs, membres créateurs de l'Association Chamarel à Vaulx en Velin. Il s'agit comme son nom l'indique d'une "Coopérative d'Habitants Maison Résidence de l'Est Lyonnais", crée pour des personnes vieillissantes désireuses de ne pas finir en maison de retraite et de ne pas peser sur leurs enfants. Par anticipation, celles-ci ont donc mûri un projet d'immeuble, isolé en paille, comportant quatorze T2 de 45 M2 et deux T3 de 63 M2, avec espaces collectifs, chambres d'amis, cuisine collective, buanderie, atelier bricolage, bureau, local à vélos, parking et jardins...

Sept années ont été nécessaires pour discuter du statut légal et de la maîtrise d'oeuvre du futur bâtiment, pour trouver un terrain et pour mettre en route la construction. L'Association Habicoop, née à Lyon en 2005, leur a donné de précieux conseils et permis d'affiner leur projet. La nouvelle Loi Alur a certes rétabli le statut de coopératives d'habitants supprimé en 1971, mais les décrets d'application tardent à être publiés. Aussi, les membres de Chamarel ont choisi de créer une S.A.S c'est à dire une société par actions simplifiée. A ce jour, l'Association compte 30 membres dont 13 seulement souhaitent habiter l'immeuble.

Les coopérateurs, membres depuis 6 mois au moins de l'association et disposant d'un apport personnel d'au moins 30 000 euros, possèdent des parts sociales de la S.A.S, mais ils sont locataires de leur logement, payent une redevance mensuelle pour rembourser peu à peu l'emprunt souscrit (2,5 millions d'euros sur 50 ans) et ils s'acquittent des taxes foncières et d'habitation. Toutefois, l'étude des possibilités financières de chaque postulant est examinée, ce qui permet de moduler leur apport. Une cooptation de ceux ci est nécessaire par les membres de Chamarel lors d'une A.G. Le modèle de fonctionnement de l'association est en effet participatif et horizontal (1 personne égale une voix).

Les coopérateurs sont de fait propriétaires collectifs de l'immeuble par leurs parts sociales. Il a été décidé toutefois que leurs descendants ne seraient nullement héritiers de l'immeuble après leur décès, mais hériteraient seulement de la valeur des parts sociales souscrites. Des demandes viennent d'autres régions de France, car c'est un projet assez novateur. En principe, à Vaulx en Velin, l'aménagement de chaque appartement sera finalisé en juin 2017.

Il faut savoir que dans la région lyonnaise ce genre de projet a déjà vu le jour. A Villeurbanne par exemple un immeuble-village fonctionne déjà depuis 2013. Il se nomme le Village Vertical. C'est également une S.A.S. A Bron, l'Association Apps'Solu (appartements solidaires en milieu urbain) a trouvé une approche sensiblement différente dans la mesure où elle achète quelques appartements dans des immeubles pour y installer des coopérateurs.

Cet habitat collaboratif qui se développe dans notre pays a le mérite d'être une alternative aux maisons de retraite privées coûteuses et surchargées et au maintien à domicile qui ne résout pas la question de l'isolement des personnes âgées. Au Québec et en Suisse, ces coopératives ont un statut légal et sont bien développées. Alors, penchons nous sur l'habitation des personnes vieillissantes, regroupons nous pour demander à nos élus de soutenir ce type d'initiatives et même de les favoriser dans leurs villes et communes...

Lyliane

 

22/02/2017

DES CHATONS ANTI-GOOGLE...

 

Nous connaissions déjà depuis 3 ans Qwant, un moteur de recherche (plus de 20 millions d'utilisateurs), appuyé par des adversaires européens de Google, qui vient de lever 18,5 euros de la Caisse des Dépôts et Consignations en France.

Dans le journal Le Monde du 13/12/2016, le journaliste Mr Yves Eudes nous fait part du résultat d'une enquête s'appuyant sur l'Association Framasoft, qui à l'origine était un site destiné à promouvoir le logiciel libre. Puis, cette association a entrepris de changer la face du cyberspace. En effet, elle a crée des services concrets et équivalents aux géants mondiaux de l'informatique, mais adeptes du logiciel libre. Avec 6 salariés et 30 bénévoles éparpillés dans 28 villes françaises, Framasoft a décidé d'attaquer de front les 5 géants américains mondiaux de l'Internet qu'elle a nommé les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). La campagne lancée par Framasoft s'est d'ailleurs intitulée «dégooglisons Internet»!

 

Installée dans un petit bureau d'un immeuble associatif du centre de Lyon, l'association a porté à sa tête Mr P.Y. Gosset, 40 ans, économiste de formation. Conscient de la tache qui l'attend, Framasoft, a crée des services en ligne, localisés en Europe, qui respectent la vie privée des utilisateurs (ni pistage, ni fichage, ni exploitation des données personnelles...). En outre, tout chez eux doit fonctionner avec des logiciels libres et ouverts. En quelques mois, ils ont déjà monté une trentaine de services en ligne: Framasphère, un réseau social affilié au réseau international Diaspora, Framapad, un service de partage de documents équivalent à Google Docs, Framadrop, un service chiffré d'envoi de fichiers volumineux, Framadate, pour gérer son emploi du temps, Framapic pour partager ses photos, et même Tonton Roger, un métamoteur de recherche qui interroge simultanément Google, Bing et Yahoo et livre les résultats en servant de filtre protecteur.

 

A ce jour, Framasphère a plus de 32 000 comptes, Framapad: 200 000 fichiers actifs et Framadate reçoit 5000 visites par jour provenant d'écoles, d'associations, de mairies et de syndicats. Tout en recherchant un bien commun, ce réseau alternatif loue des serveurs en Allemagne chez le prestataire indépendant Hetzner. Son budget annuel tourne autour de 200 000 euros, provenant de dons essentiellement. L'administrateur système de l'association est un ancien employé de l'Université de Lorraine, Mr Luc Didry. Il travaille depuis chez lui pendant 35 heures environ.

 

Le but affiché de Framasoft est de déclencher un processus d'essaimage. Car l'association ne tient pas à trop grossir. En effet, quand Framasoft aura atteint sa taille maximale souhaitable, elle incitera d'autres associations à créer leur propre bouquet de services et à aider des réseaux débutants.  En octobre 2016, l'association a lancé un projet d'envergure nationale baptisé « Collectif des Hébergeurs Alternatifs Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires» d'où l'acronyme: CHATONS. Framasoft a alors publié une Charte Ethique pour les candidats prêts à devenir Chatons. En résumé, il faut utiliser des logiciels libres, ne jamais pratiquer le ciblage publicitaire, respecter les données personnelles, pratiquer la transparence, la neutralité et chiffrer les données et les connections autant que possible...

 

L'image proposée aux débutants pour leur expliquer Framasoft est celle d'une AMAP,  dans laquelle au lieu de proposer un panier de légumes, il s'agit de services en ligne fournis par un hébergeur de proximité. Parmi les pionniers, le journaliste cite «Internet Finistère» à Brest avec ouverture en septembre 2016 d'une demi douzaine de services. Il y eut aussi «Infini» en région parisienne, qui demandait aux utilisateurs une contribution libre. En Haute-Saône où existait déjà un réseau Internet non commercial depuis1998 fondé par 3 amis et nommé «La Mère Zaclys», on compte à ce jour 18 000 utilisateurs réguliers dans toute la France, en Belgique et en Suisse. A Paris, l'association April, association de promotion de logiciel libre, a décidé  de rejoindre le Collectif Framasoft. Certaines associations entrées dans le collectif louent leurs serveurs. A Nantes, l'association «Duchesse» s'y intéresse de près. Certains «mini-chatons» à usage familial se sont lancés en réservant les services à leurs proches. La Fédération française des motards en colère par exemple a du patienter quelque temps avant de pouvoir être agrée...

 

Pour Framasoft, créer un Chatons est à la portée de la plupart des gens. Il suffit généralement d'un spécialiste informatique pour dynamiser le collectif local et de s'adjoindre un certain nombre de bénévoles. Voici comment le site https://chatons.org présente la façon de rejoindre le Collectif.

«Nous rappelons que le collectif est ouvert à toutes formes de structures (associations, entreprises, collectifs, particuliers, collectivités, etc.), mais qu'il y a des engagements à respecter. Notamment, CHATONS visant à la décentralisation, inutile de proposer votre candidature si vous êtes un des principaux hébergeurs français. Ce n'est pas qu'on ne vous aime pas, mais l'objectif est de donner de la visibilité à de petits hébergeurs artisanaux et à diversifier et relocaliser l'offre, pas de renforcer l'assise des plus gros. Par ailleurs, rappelons que le critère principal est que vous soyez en capacité de gérer une infrastructure logicielle libre (inutile de nous contacter si vous êtes hébergé chez AWS, ou si vous vous proposez des services exchange).

Donc, vous êtes un petit hébergeur prêt : à aller vers du 100% libre, à renoncer à la publicité, à prioriser le respect des données personnelles de vos hébergés, à rencontrer physiquement ces derniers, alors vous pouvez passer à l'étape suivante.

  1. D'abord, lisez la FAQ ;
  2. ensuite, lisez le Manifeste et la Charte. On vous conseille même de dormir dessus (c'est une expression, hein !) ;
  3. puis vérifiez que vous correspondez aux critères indiqués dans la charte. Si vous avez un doute, re-lisez la FAQ (on l'aura peut-être mise à jour pendant la nuit, qui sait ?), et si vous avez encore des questions, vous pouvez nous envoyer un message (nous sommes des chatons, on passe donc pas mal de temps à jouer avec des pelotes de laine numérique, ce qui fait que la réponse peut mettre quelques jours à vous parvenir).
  4. vous êtes sûr que vous êtes à la bonne place, inscrivez-vous à la liste https://framalistes.org/sympa/subscribe/chatons et présentez-vous, ainsi que votre projet.
  5. Enfin,
    1. créez vous un compte
    2. puis créez une fiche "Chaton"
    3. le collectif sera prévenu lors de la soumission de la fiche et prendra contact avec vous.

 Notez que les délais de réaction peuvent être longs, comme tout collectif autogéré et bénévole, nous répondons quand nous le pouvons. D'ailleurs, il est probable que nous intégrions les chatons par "portée", par exemple tous les 3 mois, ce qui permet de communiquer sur les nouveaux, et de travailler collectivement sur la sélection et l'intégration des nouveaux chatons.

CHATONS est le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires.»

Lyliane

Capitales européennes de la culture en 2017: Paphos et Aarhus!

Nous apprenons, grâce à un article de Mme Véronique Giraud dans le N° de février 2017 du Journal Syndical de la FSU, qu'alors que le programme Erasmus fête ses 30 ans, le Conseil des ministres de l'Union Européenne a désigné cette année deux villes comme capitales européennes: Paphos (Chypre) et Aarhus (Danemark). Cette nomination annuelle de deux ou trois villes a pour but de "mettre en valeur la diversité de la richesse culturelle en Europe et les liens qui nous unissent en tant qu'Européens".

Ces deux villes sont encore peu connues, mais elles ont été choisies sur la base d'un programme culturel dont elles assument la mise en place. La première Paphos, sur l'île de Chypre, est portée par la mythologie, puisqu'elle a mis en lumière son mythe fondateur: la légende du sculpteur Pygmalion et de la Néréide Galatée. Plus de 150 projets rythmeront l'agenda de la ville (gastronomie, opéra, théâtre...). A Aarhus, deuxième ville du Danemark, la reine Magrethe a invité la population à repenser et transformer le territoire en un "laboratoire culturel du 21 ème siècle (art, nouveaux modèles de croissance, solutions durables dans l'agriculture et la production alimentaire, innovation culinaire...)".

En 2004, la ville de Lille avait été choisie comme capitale européenne de la culture et, depuis, ce coup de pouce continue à dynamiser la ville à travers la structure Lille 3000. En 2016, c'étaient les villes de Donostia-San Sebastian (Espagne) et de Wroclaw (Pologne) qui portèrent le titre. En Pologne, cette désignation a été en quelque sorte un haut-parleur inédit pour les droits démocratiques avec l'affaire du dramaturge Krystian Lupa.

Bref, les façons différentes de concevoir la société et la culture en Europe soulignent la richesse et la diversité des peuples qui la composent. De plus, le tourisme culturel représentant 40% du tourisme mondial selon l'OMT, dynamise fortement le développement des territoires et la démocratisation de l'accès à la culture. Et cela peut concerner autant des musées et des sites historiques que des centres urbains, des productions locales ou des sites industriels...

Lyliane

21/02/2017

Une bonne nouvelle à propos des vaccins

  i.


DT-P : on a gagné !

Chère lectrice, cher lecteur,

La décision finale du Conseil d’Etat sur le vaccin DT-Polio a été rendue hier, mercredi 8 février : 

Les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), les seuls obligatoires en France, devront être de nouveau disponibles sans association avec d’autres vaccins non obligatoires.

Le ministère de la Santé dispose de 6 mois pour prendre des mesures visant à rendre disponibles ces trois seules vaccinations obligatoires.

Le Conseil d’Etat est la plus haute juridiction administrative de France et ses avis ne peuvent pas être contestés.

Que dit le Conseil d’État précisément ?

Le Conseil d'Etat a posé un principe de base clair :

Les trois vaccins obligatoires en France doivent être disponibles sans association avec d'autres vaccins.

Il "enjoint au ministre chargé de la Santé de prendre des mesures pour rendre disponibles" les vaccins DTP sous cette seule forme.

"La loi, qui n'impose que trois obligations de vaccination, implique nécessairement qu'il soit possible de s'y conformer en usant de vaccins qui ne contiennent que ces trois vaccinations", a détaillé le Conseil d'Etat.

Le vaccin DT-P sera-t-il bientôt de retour dans les pharmacies ?

Non.

Les laboratoires Sanofi Pasteur, principal fabricant de ces vaccins, ne produisent plus aucun vaccin isolé contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) depuis 2008.

Ils ont déclaré à la presse hier que le délai imposé par le Conseil d’Etat (six mois) est intenable : remettre massivement sur le marché un ancien produit demanderait minimum 18 mois. [1]

Parmi les solutions discutées pour remédier à ce problème, une est particulièrement inquiétante : faire voter en urgence une loi pour rendre obligatoires également les vaccins présents dans le « supervaccin » hexavalent.

Ainsi mercredi, France-Info a-t-elle diffusé cette inquiétante information :

« Ce mercredi soir, l'Agence du Médicament a été saisie pour qu'un vaccin DTPolio soit remis sur le marché. Mais si les laboratoires pharmaceutiques refusent de le fabriquer, le gouvernement pourrait aussi changer la loi en passant de trois à six vaccins obligatoires. »[2]

Parer à toutes les possibilités

Ce scénario noir ne peut malheureusement pas être écarté.

Ainsi que nous l’avons expliqué à de nombreuses reprises, c’est la stratégie ouvertement conseillée par le rapport du « Comité d’orientation citoyenne sur la vaccination » rendu public le 30 novembre 2016, qui a préconisé de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons dans toute la France.[3]

Ce rapport préconise en outre de mettre à la charge de la collectivité les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt que par l’industrie pharmaceutique. (voir page 32 du rapport).

Ce rapport recommande en plus d’envisager le « changement de statut », c’est-à-dire de rendre obligatoire le très controversé vaccin contre la papillomavirus (contre le cancer du col de l’utérus), et même d’étendre la vaccination « aux jeunes garçons » ! (page 33 du rapport).

Enfin, il préconise « la mise en œuvre sans délai de l’ensemble de ces recommandations » afin de « restaurer la confiance en la vaccination » (page 32 du rapport).

Pour réduire le risque d’un tel passage en force, dont les autorités sanitaires sont sans doute malheureusement capables, je vous invite à signer la pétition ci-jointe si vous ne l’avez pas encore fait : http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php


Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

20/02/2017

Des écoliers et la protection de la nature en Mongolie...

MONGOLIE - Un camp pour sensibiliser les écoliers à la protection de la nature

Publié le 8 février 2017 par Le blog de l'écologie positive

La réserve de Tost en Mongolie (habitat d'espèces rares et emblématiques comme le Léopard des neiges et le Mouflon de Marco Polo) a accueilli 40 écoliers de Mongolie pour un stage de découverte de tous les éléments qui constituent la nature.

Même si aucun d'entre eux n'est arrivé à voir un Léopard (espèce extrêmement discrète), ils ont ressenti, au moyen de traces telles que des carcasses, des crottes ou des marques odorantes, la présence et le "point de vue" de cet animal à travers les montagnes.

Ils ont aussi expérimenté la complexité de l'écosystème du Gobi... et imaginé des solutions pour résoudre les conflits entre humains et faune sauvage (qui se manifestent surtout en Mongolie par les attaques sur le bétail, connues des écoliers dont les familles pratiquent souvent l'élevage).

Il est à noter que le projet est soutenu, entre autres, par le Parc animalier d'Auvergne.

AV.

"My dream is to conserve all the living things on earth" - Snow Leopard Trust

 

19/02/2017

Choisir une EHPAD...

 

 

Une EHPAD est un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, c'est à dire une maison de retraite médicalisée. Il n'est pas évident pour une famille de choisir un établissement pour un de ses membres. Aussi, il faut savoir qu'un Portail national d'information pour l'autonomie des personnes âgées et l'accompagnement de leurs proches existe et qu'il est géré par le Ministère des Affaires Sociales et de la santé.

Un site permet, en effet, en indiquant le département désiré, d'obtenir sur écran la liste des EHPAD avec leurs coordonnées (statut, capacité, prix d'hébergement, tarif de dépendance par jour et par personne, supplément de chambre seule, soins médicaux possibles...).

Sur ce site, indiqué ci après, vous pouvez aussi trouver une multitude d'informations comme vivre à domicile, temporairement ailleurs, exercer ses droits, assurance-maladie... En un simple click, voilà une mine d'informations.

Rendez-vous donc en cas de besoin sur: www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

 

Lyliane

 

 

 

 

En Malaisie, selon le blog de l'écologie positive, un résultat encourageant!

 
 
 
 

MALAISIE - Un réseau de braconniers d'éléphants démantelé

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Le 10 février dernier, les autorités malaisiennes ont procédé à l'arrestation de 7 braconniers parmi les plus recherchés du pays, suspectés d'avoir tué au moins 15 éléphants en 4 ans, ainsi que d'autres espèces recherchées au marché noir (cerfs sambars, buffles, serows ou antilopes-chèvres...). Lors de l'arrestation, 2 défenses ont été saisies ainsi que de la viande d'éléphant et des armes à feu.

Les braconniers n'avaient pas de permis de chasse, ni de licence pour la détention de certaines armes.

AV.

18/02/2017

Les poisons silencieux du port de Saint-Nazaire...

 

 

Selon Mme Virginie Félix qui écrit dans le journal Télérama N° 3501, depuis 10 ans des dockers luttent pour faire reconnaître leurs cancers comme maladie professionnelle. Un documentaire de Mme Benoite Juneaux (2016) consacré à ce sujet sera diffusé samedi 18 février à 21h30 sous le titre «Les dessous de la mondialisation» sur LCP (13 ème chaîne).

La journaliste établit un parralèle entre le scandale de l'amiante et celui de l'exposition des dockers aux produits dangereux. Les dockers qui manipulent au quotidien des cargaisons de marchandises (soja, ciment, charbon, pétrole, phosphates...) arrosées de pesticides, fongicides ou porteuses de substances toxiques sont en effet très exposés et risquent leur vie. Le magazine Bastamag s'en était fait l'écho en 2013. Il semble toutefois y avoir un tabou au sein de la profession, car c'est un poison silencieux. Il faut savoir également qu'il y a quelques années les dockers travaillaient en short et à mains nues...

Le premier à avoir enquêté sur la question est un docker de Saint-Nazaire Mr J.L. Chagnolleau, qui est aujourd'hui décédé de multiples cancers après 30 années de métier. Il a néanmoins crée une Association pour la protection de la santé au travail dans les métiers portuaires. Une étude datant de 2014 réalisée par des sociologues et des scientifiques a estimé que près de la moitié des dockers de Saint-Nazaire sont atteints de cancers (Etude Escales sur les enjeux de santé au travail et cancers).

Un médecin marseillais a par ailleurs établi que l'espérance de vie des dockers était de 10 ans inférieure à la moyenne des Français. Pour les membres de l'Association, constituer des dossiers, rassembler des preuves prend du temps et de l'énergie. De plus, les victimes se heurtent à la nomenclature de la Sécurité Sociale, pour qui une maladie professionnelle ne peut avoir qu'une seule cause, alors que les facteurs déclenchant et les formes de cancers sont multiples.

 Entreprises de manutention, gérance du port, armateurs se renvoient la balle. Suite au rapport Escales néanmoins, le Ministère du Travail a publié en 2015 une circulaire qui recense les matériaux toxiques et les risques encourus par les ouvriers. C'est en plus un problème sanitaire qui dépasse les seuls ports français. Aussi, la mobilisation des dockers va devoir se faire au niveau international... Une émission qui méritera une suite, afin de prendre des mesures efficaces de prévention et d'indemniser correctement les familles des dockers victimes de leur travail.

Lyliane

 

Abeilles: la plus grande pétition du monde selon Avaaz!

 
 
 
 

Les abeilles traversent une crise mondiale sans précédent qui menace notre chaîne alimentaire. Aujourd'hui, le Canada envisage d'interdire un des pires produits chimiques tueurs d'abeilles. Cela pourrait changer la donne! Mais les géants de l'agrochimie résistent, et nous devons les contrer. Sauvons les abeilles!! Signez ici en un clic:
SIGNEZ MAINTENANT
Chères amies, chers amis,

L’imidaclopride est un produit chimique épouvantable: pulvérisé sur les fruits et légumes, il menace la chaîne de la vie sur Terre, en particulier les abeilles et tous les insectes.

Le Canada s'apprête à l’interdire. Ils ont lancé une consultation publique pour prendre cette décision, mais les lobbyistes de l’agrochimie résistent pour protéger ce produit qui vaut des milliards.

Aidons le Canada à tenir bon! Signez la pétition ci-dessous en un clic, et faisons entendre un appel retentissant au gouvernement canadien pour bloquer les bloqueurs et sauver nos abeilles avant la fin de la consultation!

Dites au Canada d’interdire ce produit tueur d'abeilles. Sauvons-les!

Au Premier ministre canadien Justin Trudeau, aux dirigeants du monde entier et aux ministres de l’agriculture:

Nous vous demandons d’interdire sans délai les pesticides néonicotinoïdes. L’effondrement catastrophique des colonies d’abeilles pourrait menacer l’ensemble de la chaîne alimentaire. Si vous agissez aujourd’hui avec diligence et précaution, nous pouvons sauver les abeilles de l‘extinction.

Dites au Canada d’interdire ce produit tueur d'abeilles. Sauvons-les!

Les abeilles et les autres insectes comme les éphémères et les moucherons sont d’incroyables créatures, véritables fondations de la vie sur Terre. Les abeilles pollinisent à elles seules les trois quarts des principales cultures mondiales! Or selon les experts, l’imidaclopride participerait à l’effondrement de leurs colonies et au déclin brutal des populations d’insectes -- menaçant la nature et notre système alimentaire.

Monsanto fait tout pour fusionner avec Bayer, et Dow Chemical avec DuPont. Ces mastodontes gagnent en puissance, et ils tiennent mordicus à leurs molécules. Mais l’Europe a déjà interdit l’utilisation de ce produit tueur d’abeilles, après l'envoi de milliers de messages par des membres d'Avaaz à leurs ministres. Prochaine étape: le Canada! Si nous fermons ce marché, nous pouvons déclencher un effet domino et faire basculer d’autres pays.

La consultation publique au Canada pourrait décider du sort de ce poison -- si nous pesons de toutes nos forces et remportons cette victoire, l’impact serait considérable pour les abeilles! Vite, la consultation s’achève bientôt -- signez maintenant.

Dites au Canada d’interdire ce produit tueur d'abeilles. Sauvons-les!

La biologiste Rachel Carson, qui a mené la charge contre le DDT aux États-Unis, a un jour écrit: “Ceux qui contemplent la beauté de la Terre y puisent des forces qui dureront tant que durera la vie.” Laissons la beauté et la force de la nature nous inspirer pour nous rassembler et sauver les abeilles!

Avec espoir,

Nell, Ari, Oli, Camille, Ricken et toute l’équipe d’Avaaz

Pour plus d’informations:

Un pesticide néonicotinoïde en voie d'être interdit au Canada (Equiterre)
http://www.equiterre.org/actualite/un-pesticide-neonicotinoide-en-voie-detre-interdit-au-canada

Des apiculteurs heureux de l'interdiction de certains pesticides (Radio Canada)
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1002089/abeilles-pesticides-elimination-neonicotinoide

2017, année décisive pour les insecticides "tueurs d’abeilles" (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/01/12/2017-annee-decisive-pour-les-insecticides-tueurs-d-abeilles_5061281_3244.html

Les abeilles officiellement reconnues comme espèce en voie de disparition (Science Post)
http://sciencepost.fr/2016/10/abeilles-officiellement-reconnues-espece-voie-de-disparition/

Que se passerait-il si les abeilles disparaissaient? (Maxisciences)
http://www.maxisciences.com/abeille/que-se-passerait-il-si-les-abeilles-disparaissaient_art34737.html





 
Cliquez ici pour répondre au message ou le transférer
 
 
 
 
 
 
Page Google+ associée
Photo du profil de Avaaz
Avaaz
Suivre
 
 
 
 

Une Charte pour les pollinisateurs par Pollinis...

Chère amie, cher ami de POLLINIS,

Pouvez-vous prendre deux minutes pour lire et  signer la Charte 2017 pour la Protection des Pollinisateurs ?

C'est très urgent. 

En ce moment même, c'est l'effervescence dans les états-majors des candidats à la Présidentielle pour mettre la dernière touche aux programmes des candidats, et tenter de s'assurer un maximum de voix.

C'est le moment ou jamais pour convaincre les candidats de prendre des engagements clairs et précis pour la protection des abeilles et de tous les pollinisateurs.

Si on laisse le champ libre aux lobbies de l'agro-industrie, si on ne pèse pas de toutes nos forces pour obliger les candidats à s'engager fermement à sauver les abeilles et l'ensemble des pollinisateurs?

? rien ne pourra arrêter la course effrénée au tout-chimique vers lequel nous entraînent ces multinationales qui font la pluie et le beau temps à Bruxelles,?

? rien ne pourra arrêter la destruction massive des pollinisateurs jusqu'à leur quasi disparition.

Rappelez-vous ce que ces lobbies sont arrivés à faire, à Bruxelles, pour sécuriser les milliards d'euros de profits générés par la vente des pesticides tueurs d'abeilles :

- ils ont négocié un moratoire en trompe-l'?il, où les néonicotinoïdes qui attaquent le système nerveux des abeilles sont interdits quelques mois seulement par an, et largement utilisés tout le reste de l'année, empoisonnant les sols et l'eau absorbée ensuite par les cultures (et donc les abeilles) soi-disant "non traitées" ;

- ils ont placé leurs pions partout pour influer sur les décisions et imposer leurs produits aux institutions européennes ;

- ils ont obtenu, depuis un an, des autorisations de mise sur le marché de nouveaux pesticides tueurs d'abeilles en les camouflant sous d'autres classifications chimiques.

Ne laissons pas passer l'occasion de leur faire barrage.

Il faut exercer  une pression maximale sur tous les candidats à l'élection présidentielle pour qu'ils s'engagent à combattre, en France mais aussi dans les instances européennes, cette  mainmise des industries agrochimiques sur l'avenir de l'agriculture et des pollinisateurs, sur la santé et la sécurité alimentaire de tous, aujourd'hui et demain.

La France a un rôle important à jouer, comme l'a montré la décision de cet été qui a permis une première interdiction des néonicotinoïdes dans notre pays.

Mais pour que ce ne soit pas un coup d'épée dans l'eau, nous devons enfoncer le clou maintenant, mobiliser un maximum de citoyens pour que, demain, les Français obtiennent des changements radicaux face à la toute-puissance de l'agrochimie à Bruxelles.

Notre Charte 2017 pour la Protection des Pollinisateurs a déjà recueilli 116.800 signatures. C'est énorme. Mais encore trop peu pour peser efficacement et influer sur les programmes.

Alors je vous demande de faire deux choses pour obliger les candidats à s'engager à donner un coup d'arrêt d'urgence au déclin dramatique des pollinisateurs:

signez immédiatement la Charte 2017 et juste après, faites-la connaître à un maximum de personnes.  En leur transférant cet email ou en partageant massivement la Charte sur les réseaux sociaux.

C'est un tout petit geste de votre part. Mais il peut avoir un impact déterminant pour assurer l'indispensable protection des abeilles.

Si vous nous aidez à déclencher une vague de signatures à travers toute la France, à quelques semaines des élections, nous pouvons rapidement atteindre 200, peut-être 300.000 signatures et peut-être même beaucoup plus.

De quoi susciter l'intérêt des états-majors des candidats que l'équipe de POLLINIS est en train de démarcher.

Vous vous en doutez, les candidats à la Présidentielle et leurs équipes sont sur-sollicités. Notre seule chance d'obtenir de leur part des engagements fermes, c'est qu'ils voient très concrètement que des centaines de milliers d'électeurs attendent d'eux des garanties solides pour la protection des abeilles et le passage à une agriculture propre et pérenne.

Et pour cela, une seule chose à faire : signer la Charte 2017 pour la Protection des Pollinisateurs !
http://info.pollinis.org/charte-presidentielle-2017/

Je compte sur vous.

Nicolas Laarman

Délégué général

17/02/2017

Acné : ne mettez pas du Monsanto sur votre visage !

 
 




Acné : ne mettez pas du Monsanto sur votre visage !



Et aussi : Vaincre la dépendance au sucre, Les 12 fruits et légumes les plus pollués, Un tue-mouches naturel

Chère lectrice, cher lecteur,

« Mais ça se voit même pas !!! »…

Je me rappelle que c’est ce que m’avait dit mon médecin lorsque j’étais adolescent et que j’avais de l’acné.

Lui prétendait que personne ne voyait rien, et moi je pouvais compter des dizaines de boutons énormes sur mon visage.

Je savais lesquels étaient en train de « mûrir », lesquels diminuaient de taille. Je connaissais les miroirs et les glaces qui limitaient plutôt les dégâts et ceux qui accentuaient la catastrophe ; je savais chaque jour si la situation était meilleure que la veille. Et les jours où ça empirait… j’étais désespéré de devoir me présenter « dans cet état » devant les garçons… et surtout les filles de l’école.

Alors l’acné « ça ne se voit peut-être pas », mais quand vous avez 15 ans, ça peut prendre beaucoup de place dans votre vie.


Le karcher des comédons

Si Internet avait existé lorsque j’étais adolescent, j’aurais passé des heures à chercher les solutions les plus efficaces contre l’acné.

J’aurais voulu aller vite, au plus radical. Trouver le karcher des comédons.

Et il est probable que je n’aurais pas écouté le vieux bonhomme que je suis aujourd’hui, qui m’aurait dit : « Attention, sais-tu vraiment ce que tu mets sur ton visage ? »

Mais si j’écris tout de même cette lettre, c’est que j’ai bon espoir que les jeunes se méfient plus des médicaments qu’à ma génération. Et que contre l’acné, la solution vient de là où l’on ne l’attend pas.

Car voici que la médecine prescrit généralement contre l’acné :

  • Des traitements locaux : crèmes ou gels antiseptiques et antibiotiques (rétinoïdes et/ou peroxyde de benzoyle) : ces traitements visent à réduire la prolifération des bactéries responsables de l’acné. Mais ils assèchent, irritent et augmentent la sensibilité de la peau au soleil et peuvent aussi provoquer un effet rebond quand vous les arrêtez.

  • Les traitements antibiotiques : un traitement par cures successives d’antibiotiques est généralement prescrit dans les acnés modérées à sévères. Mais c’est inefficace dans 82 % des cas [1] ! Surtout, plus le traitement est long, plus la bactérie impliquée dans l’acné devient résistante [2] et plus vous risquez de développer des résistances à d’autres germes [3].

  • Le traitement par isotrétinoïne (ou Roaccutane) : normalement il est réservé aux acnés sévères et résistantes aux autres traitements, mais dans la pratique il est largement prescrit en cas de boutons nombreux et récalcitrants. Pourtant les effets secondaires sont très lourds : sécheresse de la peau et des muqueuses, élévation du cholestérol et des triglycérides, atteinte du foie et des reins et, le plus grave : malformations fœtales en cas de grossesse et apparition de troubles psychiatriques, dépression voire tentative de suicide.

Pour résumer, l’isotrétinoïne est un peu à la peau ce que Monsanto est à la terre, efficace dans 2/3 des cas [4], mais dévastateur !

Maintenant, la bonne nouvelle est que d’autres pistes s’ouvrent aujourd’hui. Et elles commencent avec un étonnant voyage (gratuit) à l’autre bout du monde.


L’île où l’acné n’existe pas

Kitawa est à l’est sur la carte, autrement dit, c’est un confetti perdu dans l’immensité de l’Océan Pacifique, à l’autre bout de la Terre !

Rendez-vous sur l’île de Kitava, en Nouvelle Guinée [5]. Ici :

Particularité touristique : aucun des 1200 habitants de Kitawa n’a un seul bouton d’acné…

Pourtant, ici comme ailleurs, les adolescents n’échappent pas aux poussées hormonales, ni les femmes aux variations du cycle menstruel.

En étudiant le mode de vie des habitants de l’île, un professeur américain spécialiste du régime paléolithique, le Dr Loren Cordain, a remarqué que ceux-ci ne présentent pas de caractéristique génétique particulière qui expliquerait l’absence d’acné. Il en est arrivé à la conclusion que leur mode alimentaire faisait la différence et les protégeait de la maladie.

L’alimentation des habitants de Kitava est en effet semblable à celle des hommes du Paléolithique il y a 10 000 ans : une belle quantité d’aliments frais, fruits, tubercules, poisson, noix de coco, mais pas de café ni d’alcool et très peu de céréales ou de sucre [6].

L’alimentation anti-acné


L’hypothèse du Pr Cordain se trouve renforcée par un grand nombre d’études qui ont établi la responsabilité de certains aliments dans les changements hormonaux et l’amplification de l’inflammation inhérente à l’acné :

  • Les produits laitiers animaux : des dizaines de milliers d’adolescents et d’adultes ont été suivis pendant des années. La conclusion est sans appel : plus la consommation de laitages est importante, plus il y a d’acné et plus l’acné est forte [7]. Cela tiendrait à la teneur en acides gras du lait riche en oméga-6 pro-inflammatoires, la présence des hormones animales, et enfin l’action du lait sur l’élévation de l’insuline et de la testostérone.

  • Les aliments à index glycémique (IG) élevé : il existe des interactions nombreuses entre le taux d’insuline, les facteurs hormonaux, l’inflammation et l’acné. L’élévation de l’insuline dans le sang qui a lieu après l’ingestion de glucides facilite les infections cutanées en augmentant la production de sébum [8], en limitant la cicatrisation [9] et en perturbant les hormones, dont les androgènes et la fameuse testostérone [10]. C’est pourquoi maîtriser votre taux d’insuline est absolument indispensable pour diminuer l’acné.

  • Les acides gras saturés et les oméga-6 : si les graisses sont de mauvaise qualité, le sébum l’est également. Le statut en acides gras est fortement corrélé au développement d’une acné inflammatoire [11]. Une alimentation riche en graisses saturées et en oméga-6 élève le niveau des androgènes [12] et des facteurs pro-inflammatoires [13]. Evitez aussi de grignoter des graines de tournesol riches en oméga-6, elles ont pour effet rapide d’aggraver les lésions enflammées [14].

  • Le sel : peu d’études ont étudié les effets de la consommation de sel sur l’exacerbation de l’acné, mais il semble bien engendrer une recrudescence des lésions, sans que les mécanismes en soient clairs [15]. On remarque que les aliments très salés sont souvent industriels et à IG élevé (fromage, pain, etc.). Pensez aussi à réduire l’ajout de sel dans vos assiettes.

Donc, avant de me tartiner le visage de gels et crèmes et d’avaler des antibiotiques inutiles, voici un régime alimentaire anti-acné que j’adopterais sur le champ si j’avais encore 15 ans et des boutons que le médecin fait semblant de ne pas voir :

  • Pas ou peu de laitages

  • Pas d’aliments industriels, d’édulcorants, d’aliments raffinés à index glycémique élevé : farine blanche, sucre, riz blanc, pommes de terre, baguette, pain de mie, biscuits, céréales du petit-déjeuner.

  • Beaucoup d’aliments à index glycémique bas ou modéré : fruits, légumes crus et cuits, céréales semi-complètes ou complètes, œufs, volaille, oléagineux…

  • Des graisses riches en oméga-3 : huile de colza, de cameline, noix de Grenoble, graines de lin, et des poissons gras (hareng, maquereau, sardine)…

Une dernière chose : le niveau de zinc est abaissé en cas d’acné, et ce d’autant plus qu’elle est sévère [16]. La plupart des études montrent des effets bénéfiques avec une supplémentation.

On trouve de multiples formes de zinc. Le picolinate de zinc et le zinc-méthionine [17] sont les plus efficaces, à défaut essayez le gluconate. Pour le dosage, comptez 30 mg de zinc-élément.

Je vous épargne pour conclure le couplet sur la beauté intérieure, sur la personne qui se cache « derrière » ses boutons. L’acné, c’est juste pénible. Alors autant choisir la bonne stratégie, naturelle, pour s’en débarrasser au plus vite et pour de bon.
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 

16/02/2017

Un food truck pour les sans abri...

 

Mr Frédéric Lopez et son équipe d'amis dénicheurs d'initiatives, au cours de l'émission Mille et une Vies à 13H55 sur la 2ème chaîne, nous parle d'une femme qui apporte aux plus fragiles un soutien inestimable avec un sens de l'altruisme extraordinaire.

 

Mme Myriam Picardet, mère de trois enfants, est agent de sécurité, mais, en plus de son travail, elle sillonne en effet la ville de Toulon au volant de son food truck pour récupérer les invendus de supermarché en supermarché. Depuis avril 2016, elle prépare ensuite tous les mardi avec l'association «Sans toi et si c'était toi» un repas sain pour les SDF de la ville.

 

Cette initiative solidaire est destinée à lutter contre le gaspillage, tout en soutenant des personnes en grande précarité. A la nuit tombée, les bénévoles de l'association dressent le couvert avec bougies, nappe en tissu et vaisselle en faïence sur le port de Toulon. Cela permet à ces personnes exclues d'échanger et d'oublier pour quelques heures leurs difficultés.

 

Ce restaurant éphémère, simple et à la portée de tous, va peut-être donner des idées à des personnes de bonne volonté dans notre pays... C'est pourquoi il est important d'en parler autour de soi. Merci à cette émission diffusée du lundi au vendredi sur France 2 de mettre en lumière des témoignages de vies qui sans lui passeraient inaperçus! On peut revoir ces émissions sur le site www.france2.fr ou en replay.

Lyliane

 

15/02/2017

Enfin des livres pour les dyslexiques...

 

Selon le journal Fémina, les dyslexiques, dyspraxiques, dysphasiques, dysorthographiques représenteraient aujourd'hui entre 6 et 8% de la population selon la fédération FFDYS, dont près de 600 000 enfants. Les éditeurs de ce fait commencent à s'intéresser à eux. Nathan par exemple, dans sa collection Dyscool, propose des best-sellers de la littérature jeunesse à partir de 7 ans à lire sur tablette ou smartphone, enrichis de sons, de couleurs et de caractères qui aident au déchiffrage, à l'attention et à la motivation. De son côté, Castelmore a également crée une collection pour les dyslexiques, dès 8 ans, qui reprend les succès d'édition dans une version adaptée (textes simplifiés, phrases plus courtes, polices plus lisibles).

Dans le même esprit, Belin va plus loin avec sa collection Colibri. Il y a 6 petits livres avec 4 niveaux différents, d'une cinquantaine de pages tout au plus. Ce sont là des histoires spécialement écrites pour des enfants dys de 8 à 12 ans. Une double page dite «d'échauffement» précèdel'histoire, le quiz et le questionnaire final. La responsable éditoriale, Mme C. Maurisson a fait travailler une équipe de spécialistes des sciences du langage et fait élaborer unecharte d'écriture prenant en compte les dernières découvertes sur les dys. Les auteurs acceptant ce «jeu littéraire», comme Mme A.de Lestrade ou Mr F. Colin, ont utilisé des mots courts, des phrases simples mettant l'accent sur certains phonèmes. De plus, une enseignante a testé les livres en classe et une charte graphique a été élaborée sur ses conseils.

 

Pour les adolescents, les éditions AM et M proposent un vrai-faux thriller écrit par Mme A.M. Gaignard, elle-même ancienne dys. Le titre de cet ouvrage original est «Pas de panique chez les indics!». C'est une façon d'amener les 12/14 ans à se réconcilier avec l'orthographe et de revoir les principales règles du langage écrit en leur donnant des clés de compréhension ludiques et logiques.

 

Comme quoi lorsque la profession des éditeurs choisit de se mobiliser, elle peut venir au secours d'enfants en difficulté et de leurs parents souvent démunis face à ce type de handicap. Une initiative à saluer et à développer en classe comme dans la vie active!

Lyliane

 

14/02/2017

Le congé de proche aidant officialisé mais sans moyens...

Le Courrier du Retraité de janvier 2017 sous la plume de Mr J. Fogliarini nous apprend que les salarié(e)s qui aident un proche malade, âgé ou handicapé, peuvent bénéficier depuis le 1er janvier 2017 du "congé de proche aidant". Cette mesure en effet est issue de la loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement (ASV). Cette question sociale concerne environ 8 millions de personnes dans notre pays (membres de la famille, amis, conjoints...), qui accompagnent au quotidien un proche en perte d'autonomie. Cela fait environ 25% des salariés français.

Grâce à ce congé sans solde d'une durée de 3 mois, renouvelable une fois, les salarié(e)s pourront prétendre à "une meilleure articulation entre la vie professionnelle et familiale" selon le décret d'application. Cela est valable que la personne aidée réside dans son logement ou soit accueillie en établissement. Ce congé de proche aidant pourra être transformé en période d'activité à temps partiel en permettant même son fractionnement. Il est également possible de bénéficier de dons de RTT effectués par des collègues de travail.

Etant donné que la charge financière incombe aux seuls salarié(e)s, il est prévu d'augmenter légèrement l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA). Cela permettrait de financer 1 ou 2 heures de plus par semaine de services à domicile. Cette augmentation ne dépasserait, hélas, pas les 500 euros par an... Dans ces conditions, la mise en oeuvre d'une véritable politique de prise en charge solidaire de la dépendance reste à développer car ce n'est qu'un premier pas.

Lyliane

13/02/2017

Gare à la fracture numérique!

Le Journal Messages du Secours Catholique-Caritas France, dans un article signé par Mr Benjamin Sèze, montre que la numérisation des démarches administratives, qui peut être un levier dans la lutte contre le "non-recours", ne doit cependant pas devenir un facteur supplémentaire d'exclusion. Car si Internet facilite l'accès aux droits, ce n'est pas le cas de tout le monde. Les services 100% en ligne, selon une enquête publiée en avril 2016 par le journal Le Monde, inquiètent près de la moitié des Français. En effet, soit ils n'ont pas la maîtrise des outils informatiques et des procédures numériques, soit ils ont une incertitude quant à la protection de leurs données. Et la plupart demandent un accompagnement dans les situations les plus complexes...

De plus en plus de Français se sont habitués à accomplir leurs démarches administratives (banque, impôts, poste, préfecture...) via Internet. Le bon côté de la numérisation est qu'elle oblige à simplifier les procédures et le langage utilisé. Ce symbole de correspondance numérique correspond souvent à une idée de progrès. Les administrés savent désormais scanner des documents et les envoyer en document attaché. Toutefois, le Secours Catholique-Caritas a noté que pour le RSA activité (revenu de solidarité active), le taux d'accès par Internet plafonne à 30%...

Mr Jacques Toubon, le Défenseur des Droits dans notre pays, a fait réaliser une enquête entre mars et avril 2016 auprès de différents services publics, afin d'analyser l'accès effectif aux droits du public. Les conclusions donnent à réfléchir... En effet, pour l'Assurance Maladie, les conseillers renvoient la moitié des appels vers Internet. A Pôle Emploi, 40% des conseillers fournissent des réponses succinctes et plus d'un tiers d'entre eux renvoient les demandeurs directement vers Internet. Quant aux Caisses d'Allocations Familiales, un appelant sur 5 a obtenu une réponse précise, les autres étant renvoyés vers un simulateur en ligne.

Selon Mr Toubon interrogé en septembre 2016, nous devrons veiller à ce que la fracture numérique n'éloigne pas un public vulnérable de son accès à l'information. Pour cela, il faudrait offrir des modalités d'information variées et conserver des lieux d'accueil physique. Pour en savoir davantage sur ce sujet,  consulter www.secours-catholique.org ou www.defenseurdesdroits.fr

 

Lyliane

12/02/2017

Le Film sur Solar Impulse, l'impossible tour du monde...

Mr Bertrand Piccard et Mr André Borschberg ont réussi le 26/7/2016 un tour du monde de 43 000 km à bord de l'avion monoplace Solar Impulse, porté par la seule énergie solaire. Cette aventure est aujourd'hui retracée dans un film documentaire réalisé par Mrs Mathieu Czernichow et Eric Beaufils. Ce film sera présenté en avant première le 13/2/2017 à 17h30 en Principauté de Monaco dans la grande salle de l'auditorium Rainier 3, là même où l'équipe technique avait crée une tour de contrôle provisoire pour suivre et guider l'avion au cours de son périple... 

Selon un article de Nice-Matin de Mr Cédric Vérany, à l'occasion de cette soirée de projection gratuite, les deux héros seront présents et répondront aux questions. S'enregistrer via l'adresse email: solarimpulse@fpa2.org avant le 8/2/2017. Fabriqué en Suisse, l'avion solaire est retourné en pièces détachées dans un hangar de l'aérodrome de Dübendorf. L'équipe a choisi de placer l'exploit de Solar Impulse dans le domaine de l'écologie. En marge de la COP 22 à Marrakech en novembre dernier a été crée en effet l'Alliance mondiale pour les technologies propres. Le premier prototype de Solar Impulse, crée au début des années 2000, est depuis mars 2015 visible à La Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris.

Espérons que cette avancée technique grâce à cet avion solaire permettra de futurs progrès technologiques!

Lyliane

 

 

11/02/2017

Une solidarité contagieuse?

 

 

Pendant que certains font beaucoup de bruit, d'autres agissent en silence... Le journal Nice-Matin, dans son édition du 2/2/2017 à travers un article de Mr Jérémy Tomatis, nous présente Mr Philippe Leconte, originaire de Cagnes sur mer (06), qui chaque année se déplace au Cambodge pour apporter des prothèses auditives à la population locale. Depuis 2013, cet homme, en lien avec l'ONG Humani'Terra, se déplace en octobre à Koh Kong, au Sud-Est du pays, pour assurer le réglage et le suivi de ses prothèses. En 2017, il espère partir avec deux chirurgiens et deux audioprothésistes.

 

Avec le désir de se rendre utile, Mr Leconte poursuit avec joie sa mission humanitaire. Il explique qu'il tient de sa mère son ouverture aux autres. Elle parrainait en effet des enfants sans ressources pour qu'ils puissent faire des études. Comme quoi la solidarité peut être contagieuse et susciter des vocations! Nos journalistes devraient réaliser cette réalité et réfléchir à ce qu'ils mettent en avant dans leurs articles. Car il ne manque pas de beaux gestes et de belles personnes à mettre en valeur!

Lyliane

 

10/02/2017

Suite de la pétition sur l'étiquetage nutritionnel par change.org...


 
 
Etiquetage nutritionnel alimentaire: les consommateurs français veulent le code 5 couleurs
par eric DELANNOY · 249 761 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

RV ce jour au Ministère de la Santé avec Etienne Champion le Dir. de Cabinet de Marisol Touraine

eric DELANNOY
Paris, France
 

2 FÉVR. 2017 — Rendez-vous ce jour au Ministère de la Santé (Paris 7ème) avec Etienne Champion le Directeur de Cabinet de Marisol Touraine qui m’a reçu au nom de la Ministre pour que je lui remette officiellement et solennellement la pétition et ses (au jeudi 2 févier, matin) 249 600 signatures, vos signatures.

C’est clairement une mobilisation des consommateurs français très forte qui s’est exprimée en faveur de l’un des étiquetages en lice (le 5C/Nutriscore donc), et elle sera prise en compte.

A réception du rapport final de l’ANSES s’engagera la délibération finale entre les Ministres. La recommandation de l’étiquetage nutritionnel ‘victorieux’ est prévue par un arrêté avant fin avril.

Ma mission, notre mission est accomplie



PS la pétition reste ouverte jusqu’à ce que nous connaissions la décision finale, toute nouvelle signature qui viendra s’ajouter reste bienvenue .

09/02/2017

Le Parlement européen mis au pied du mur avec un film à propos de notre santé...

 
   
 
 

     
  Institut pour la Protection de la Sante Naturelle  
 

Une “bombe” au Parlement Européen !

Chère amie, cher ami,

Janvier a été marqué par le soutien du Rapporteur du Conseil d’Etat à l’action de l’IPSN dans l’affaire “DTP”.
Il y avait une faille juridique dans le système…
Reste à voir si Conseil d’Etat suivra. Nous trépignons d’impatience.

En attendant, nous avons une autre “bombe” à vous proposer.

Le 9 février prochain, aura lieu à Bruxelles, un événement qui devrait faire date dans l’histoire de la liberté thérapeutique. La député européenne Michèle Rivasi organise la diffusion du film “Vaxxed” qui sera suivi d’un débat avec différents scientifiques.

Ce film raconte l’histoire du Dr Brian Hooker, qui a recueilli le témoignage d’un expert de l’industrie pharmaceutique ayant affirmé avoir, lui-même, faussé des études tentant d’explorer l’existence d’un lien possible entre vaccin ROR et autisme. Les révélations contenues dans le film sont terrifiantes. Les témoignages des familles de victimes du vaccins le sont plus encore.

A l’issue de ce film tragique, il y aura un débat. Sera présent, le Dr Andrew Wakefield, un chercheur héroïque. L’exploit de cet homme est d’avoir été honnête dans un monde de scorpions et de tarentules. En 1998, il a publié dans The Lancet,une prestigieuse revue médicale, une étude établissant un lien probable entre autisme et vaccin ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole).

Sa recommandation à l’époque : se tourner vers le vaccin unique pour protéger de la rougeole.

Cet homme n’a jamais dénigré les vaccins.

Il a constaté une faille dans une étude. Il a simplement dit ce qu’il avait vu. Il a juste été vrai.

Et pour cela, il s’est vu destitué de sa nationalité (Britannique).

C’est quelque chose que l’on hésite à imposer aux pires terroristes...

Cette journée au Parlement n’est donc pas seulement une histoire de santé. C’est aussi une question de justice envers un chercheur qui a fait son travail et s’est vu banni pour cela. C’est également une question de justice pour toutes les familles qui ont connu le cauchemar de l’autisme sans que les institutions n’accordent le moindre intérêt à leur histoire.

A l’issue de la matinée au Parlement, le débat continue dans la salle Lumen. (Chaussée de Boondael, 36 - Place Flagey - Bruxelles).
Venez aussi nombreux que possible !

Informations et inscriptions ici.

En écho à la journée de Bruxelles, aura lieu à Paris le 13 février, une deuxième diffusion du film toujours avec Michèle Rivasi, entourée de scientifiques rigoureux et respectés.

Ces journées ont pour but de discuter la sûreté des vaccins et non pas le principe de la vaccination.

Je rappelle à ce titre que nous ne sommes pas opposés aux vaccins mais favorables à la liberté thérapeutique.

Par ailleurs, il est grand temps que la société prenne en compte la souffrance de ceux qui ont vu leur vie bouleversée dans les 48 heures (et parfois beaucoup moins) qui ont suivi l’injection d’un vaccin chez leur tout petit. Allez leur dire, quand les convulsions sont apparues l’instant d’après la vaccination, qu’il n’y a aucun lien, que les études sont sûres.

Il est grand temps que les laboratoires pharmaceutiques acceptent d’ouvrir le débat sur les effets secondaires des vaccins et les réponses que la société y apporte. S’ils sont si faibles, ces effets secondaires, pourquoi ce débat leur ferait-il peur ?

Ces deux journées ont été lancées à l’initiative de Senta Depuydt, journaliste et elle-même mère d’un enfant autiste. Je profite de ce mail pour souligner l’admiration que j’ai pour son travail et son engagement. Il lui a fallu un grand courage pour lancer l’organisation de ces journées.

Comme chacun sait, les mères d’enfant autiste sont aussi éprouvées qu’admirables !

N’hésitez donc pas, si vous en avez l’occasion, rejoignez-nous pour cet événement quel que soit, du reste, votre avis sur le sujet.

C’est un rassemblement de citoyens inquiets mais déterminés à mieux comprendre les grands enjeux de leur temps que nous vous proposons.

Informations et inscriptions ici.

D’autres événements cruciaux auront lieu dans les mois qui viennent, un peu partout en France et en Belgique, je vous laisse découvrir ci-dessous le calendrier complet et les infos pratiques qui vont avec.

Evénements exceptionnels à venir !

1. Conférence-débat Vaxxed, Parlement Européen (Bruxelles) et Paris - 9 et 13 février 2017

Organisé par Michèle Rivasi, députée européenne, cette journée au Parlement Européen sera l’occasion de rencontrer et échanger avec des personnalités engagées dans la mise en lumière de la dangerosité de la vaccination telle qu’elle existe actuellement.

Ce débat sera accompagné de la projection du film “Vaxxed, from cover-up to catastrophe” (VOST)

Les Pr. Romain Gherardi et Luc Montagnier seront également présents aux côtés d’Andrew Wakefield (réalisateur du film) pour animer ce débat. Je serai présent le 9 février à Bruxelles et le 13 février à Paris.

Informations et inscriptions ici.


2. Journées du Microbiote, Louvain-la-Neuve (Belgique) - 11 février, 6 mai et 21 octobre 2017

N’oubliez pas de vous inscrire aux Journées du Microbiote à Louvain-la-Neuve (Belgique) qui commencent le 11 février prochain. Cela sera l’occasion de découvrir le travail fascinant de femmes hors du commun comme Sandra Néri, Myek Smiers ou Bénédicte Van Craynest (dont la cuisine est exquise !)

Informations et inscriptions ici.


3. Congrès Respirez la Santé, Saint-Malo - 13 et 14 mai 2017

Pendant deux jours, venez découvrir des approches thérapeutiques novatrices et utiles pour vivre mieux, plus détendu et en bien meilleure santé ! Le site choisi est magnifique et convient parfaitement aux deux jours de réflexion et de détente que nous vous proposons…

Seront présents : le Dr Michel de Lorgeril, le Dr Michel Angles, Anthony Berthou, Jean-Pierre Marguaritte et bien d’autres. Notez bien la date. Nous vous tiendrons informés des modalités d’inscriptions d’ici une semaine environ.


4. Académies de Santé Naturelle, Aix-les-Bains - 10 au 12 mars 2017

A Aix les Bains, auront lieu les Académies de Santé Naturelle. L’IPSN est partenaire de cet événement de qualité auquel je me rends tous les ans. A “l’affiche” cette année, le Docteur Michel de Lorgeril parlera des maladies cardiovasculaires et comment les éviter.

Informations et inscriptions ici.


5.
Congrès de Psychologie Energétique, Lyon - 18 et 19 mars 2017

En mars également, se tiendra à Lyon un intéressant Congrès de Psychologie Énergétique auquel j’assisterai et dont l’IPSN est partenaire.

Informations et inscriptions ici.


6. Congrès Santé de Demain, Montpellier - 1er avril 2017

Une journée d’exception autour de Conférences âªï¸ Rencontres âªï¸ Échanges âªï¸ Partages avec des spécialistes de la santé de demain (sous la présidence d’Edgar Morin)

  • Pr Henri Joyeux, “Lutter contre le Stress, un remède anti-cancer”

  • Pr Jean Bernard Foutillan, "Stress et dérèglement du système Veille-Sommeil”

  • Pr Konstantin Korotkov, "Médecine Quantique : Santé et Conscience”

  • Christian Bordes, "Se soigner par la pensée : conduite à tenir”

  • Jacques Collin, "L'eau, la fondation du monde et la pensée humaine”

  • Dr Claude Lagarde, "Mode de vie et pensée, bases de la santé”

Ce sera une magnifique journée, à laquelle je me rendrai avec joie également !

En savoir plus ici.

7. Congrès des Herboristes, Angers - 8 et 9 avril 2017

Cette année, ce grand rendez-vous des plantes est organisé par l’ARH dont l'IPSN soutient l'initiative. Après avoir co-organisé ce beau rendez-vous pendant quatre ans, nous avons passé la main à l’ARH qui vous prépare un programme remarquable.

Rendez-vous à Angers pour découvrir ou redécouvrir tous les acteurs de cette filière majeure de notre santé au naturel. Plus d’informations à venir.

8. Séminaires, Antibes

4 et 5 mars 2017

Les maladies auto-immunes et fibromyalgies

Comprendre ces maladies et les traitements conventionnels.

Préciser le rôle majeur de l’alimentation, des infections froides (maladie de Lyme), des polluants (métaux lourds), du mental.

8 et 9 avril 2017
Les cancers

Accompagnement des traitements conventionnels, approche métabolique (Schwartz, régime cétogène)

Ces deux séminaires sont organisés et animés par le Dr Michel Lallement, chirurgien des luttes contre le cancer, qui a publié chez Mosaïque-santé, “Les trois clés de la santé”; et le Dr Yann Rougier, spécialiste en neurosciences, auteur de “Se programmer pour guérir”.

Ces séminaires offrent, durant une journée et demi (samedi et dimanche matin) des outils très concrets qui vous permettront de mobiliser les ressources quasi illimitées qui sont en vous afin de vous aider à retrouver la santé.

Renseignements et inscription au 06 87 28 43 57, par mail àmagali.ressource@gmail.com ou sur le site www.docteur-michel-lallement.com

J’espère avoir l’occasion de croiser votre route et pouvoir vous serrer la main lors de l’un ou l’autre de ces événements !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

Au rythme de la lune...

La Lune agit sur notre planète, les marées, les sols, mais avons nous conscience qu'elle a une influence sur les êtres vivants, ne serait-ce que par nos rythmes biologiques?

En Lune croissante c'est à dire de la Nouvelle Lune à la Pleine Lune, il faut en profiter pour faire le plein d'énergie, pour entamer un traitement revitalisant, nous conseille Mme G. Peiffer, naturopathe dans le Journal "L'âge de faire" d'octobre 2016 à travers un dossier consacré à la Lune.

Par exemple, dans cette phase c'est le bon moment pour consommer des fruits riches en vitamines C comme agrumes, argousier, cynorhodon, des algues, des graines germées, du romarin, de la sauge, de la prêle, de l'ortie... Il est conseillé d'éviter les excès de table, d'en profiter pour se faire couper les cheveux et soigner sa peau. Selon certains auteurs, la fertilité serait augmentée chez les hommes comme chez les femmes dans cette période.

La Pleine Lune est un moment propice pour jeûner, pour se purger et pour tenir compte de ses rêves. C'est en principe une phase d'ovulation pour les femmes. Mais, avec la vie moderne, leurs rythmes sont souvent bousculés.

En Lune descendante, c'est à dire de la Pleine Lune à la Nouvelle Lune, il est conseillé d'éliminer les toxines, soit en faisant une cure, soit en éliminant de son alimentation des éléments raffinés, de l'alcool... Les cheveux coupés à cette période repousseront plus lentement.

La Lune ne serait-elle pas en définitive un des traits d'union susceptible de nous relier à la nature?

Lyliane

08/02/2017

Les villes sont-elles un milieu hostile pour une majorité de femmes?

Le journal Valeurs Mutualistes publie un dossier signé par Mme Katia Vilarasau signalant qu'au plan mondial les villes constituent un milieu hostile pour une majorité de femmes. Que ce soit pour les équipements culturels, les loisirs des jeunes, les espaces de sport, les déplacements des jeunes mamans ou des personnes âgées, des inégalités existent et ont même tendance à se creuser entre les hommes et les femmes. Selon la journaliste en effet, "la ville est de plus en plus organisée pour des hommes jeunes, valides, en bonne santé et libres d'obligations familiales".

Pour réagir, il faudrait, suggère l'article, éduquer mieux nos garçons et nos adolescents et investir massivement dans le secteur des transports collectifs publics, afin de réduire la densité des voyageurs. En effet, 59% des femmes résidant en ville disent subir du harcèlement dans les transports ou dans la rue au moins une fois par mois. Elles montrent également du doigt l'insécurité pour sortir le soir, les publicités sexistes qui s'étalent sur les murs, leurs sorties en poussette et leur difficulté à obtenir une place assise dans les transports pendant leur grossesse...

Qu'elles soient en bonne forme ou handicapées, elles réclament du respect et de bonnes pratiques en ville. Ce n'est hélas pas partout le cas! Dans notre pays, par exemple, il manque des trottoirs faciles d'accès, des toilettes publiques, des espaces dédiés à l'allaitement des bébés, des badges de priorité pour les futures mamans, des espaces sécurisés et propres accessibles aux familles pour pique niquer ou faire du sport... Certes, la situation semble pire dans d'autres pays comme en Inde, mais regardons plutôt du côté de la Suisse ou de la Suède, pays dans lesquels les femmes avec enfants se sentent respectées dans leurs besoins et en parfaite sécurité!

Au lieu simplement de parler de parité, de déplorer les violences conjugales, les harcèlements de rue, investissons nous concrètement dans des formations allant dans ce sens et dans des équipements adaptés à l'intérieur de nos villes.

Lyliane

 

 

07/02/2017

Une société collaborative, mythe ou réalité...

 

Depuis la diffusion mondiale d'Internet, une économie de partage a commencé à se mettre en place (logiciels libres, Wikipédia...). Et depuis les années 2010/2011, il est de plus en plus question d'une économie collaborative. Des interprétations différentes sont faites à ce propos.

Pour Mr Max Weber, il s'agit d'une forme d'entreprise élargie, dans laquelle le fonctionnement ne se fait plus selon des règles imposées par un leader, mais essentiellement selon des conventions collectives signées par tous les membres. Pour d'autres, cela signifierait finalement un tel bouleversement des structures que le modèle capitaliste serait à l'agonie. Pour le Crédoc enfin, ce serait tout à fait compatible avec le capitalisme...

Le magazine les Echos propose une définition de ce type d'économie qui la distingue d'une économie de partage et de l'ESS (économie sociale et solidaire). L'ESS en effet est centrée sur l'intérêt général à travers une organisation démocratique et une éthique dans la redistribution des revenus d'activité, tandis que, dans l'économie de partage, les individus s'auto-organisent pour créer un bien commun.

Par contre, l'économie collaborative serait plutôt basée sur la production à plusieurs de biens et de services s'appuyant sur une organisation horizontale. Il n'y aurait alors aucune propriété collective.

Un ouvrage a été publié chez Rue de L'Echiquier en juin 2015 par un Collectif de 9 membres nommé Ouishare sous la direction de Mme Diana Filippova «Société collaborative, la fin des hiérarchies». A travers de nombreux exemples actuels: AirBnb, UberPop, le Bon Coin, BlablaCar... chacun de nous peut dessiner les contours de ces sites marchands de notre société de consommation. De même, après le web collaboratifs (forums, chats, plateformes d'échange, réseaux sociaux...), une économie circulaire et une gouvernance territoriale commencent à se développer dans notre pays, sous la pression de normes environnementales notamment.

Nous sommes en droit de penser que, plus qu'une mode fort populaire , c'est une forme d'intelligence collective qui se répand rapidement en recherchant des solutions de type: gagnant-gagnant... Cet agir collectif me semble particulièrement à l'oeuvre dans la sphère du travail et de la consommation, chacun se sentant à la fois concerné par les façons de produire et de consommer.

Pour en savoir plus sur le sujet, consulter par exemple les Cahiers de Recherche du Credoc sur Internet: www.base.socioeco.org ou d'autres sites comme: www.magazine.ouishare.net, www.lesechos.fr .

Voir aussi d'autres sites associatifs:

http://consocollaborative.com

 

https://alternatiba.eu/rhone/

Un document du CREDOC

Société collaborative.pdf

Lyliane et Michèle

 

06/02/2017

Le chanvre et ses multiples qualités...

Selon un article publié dans la revue Biocontact de février 2017 signé par Mr A. Céalis, chanvrier en circuits courts, le chanvre, qui avait connu un déclin dans les années 1930, connaît dans notre pays une reprise de la production dès 1960. Au regard des enjeux environnementaux actuels en effet, ses nombreux atouts sont réévalués et le chanvre retrouve une place stratégique dans l'économie des pays producteurs. La France avec 48 00 tonnes environ est le premier producteur actuel de chanvre suivi de la Chine, du Chili et de l'Ukraine.

Cette plante annuelle de la famille des Cannabaceae, cousine du houblon, peut atteindre 4 m de haut. Variété dioïque à l'origine, les variétés cultivées depuis les années 1960 sont des hybrides monoïques c'est à dire que fleurs mâles et femelles sont sur le même pied. L'avantage du chanvre réside dans sa rusticité et sa résistance aux attaques fongiques. Il pousse en outre très vite: planté en mai, il est récolté fin août/début septembre en général.

Sa fibre cellulosique (chéneviotte) est contenue dans la partie superficielle de la tige. Une fois séparée et cardée, elle constitue une laine pouvant être tissée pour faire des tissus, appliquée et utilisée en isolants ou broyée pour fabriquer du papier, des matériaux composites ou de combustion. Par exemple, le béton de chanvre lié à de la chaux ou de la terre est de plus en plus utilisé dans la construction écologique. La feuille du chanvre séchée est très utile dans l'élevage et l'agriculture pour faire des litières et des paillis.

Ses graines (chènevis) contiennent des protéines et des acides gras essentiels. On peut les donner à manger aux animaux, mais surtout les consommer sous forme de farine ou d'huile. La fleur quant à elle a des effets psychotropes. On en tire du cannabidiol, substance active aux effets thérapeutiques intéressants: effets secondaires des chimiothérapies, traitement de certaines épilepsies. Mais, hélas, dans notre pays son utilisation en médecine n'est pas encore très développée et est assez controversée, alors que le cannabis pourrait aider beaucoup de malades...

Pour s'informer, consulter sur Internet le site www.anandaetcie.org, émanant de l'association savoyarde pour la promotion du chanvre. On peut également lire l'ouvrage de Mme M. Dorrel paru aux éditions Trédaniel: Medicannabis.

Lyliane

 

05/02/2017

Un test sanguin pour dépister les cellules cancéreuses...

 

A l'émission La Grande Librairie de jeudi 25/1/2017, puis lors de l'émission Thé ou Café de Mme Catherine Ceylac le 5/2/2017, nous a été présenté le Professeur Patrizia Paterlini-Bréchot, oncologue et femme-chercheur à la Faculté de Médecine Necker-Enfants Malades (Université Paris Descartes) à l'occasion de la parution chez Stock en janvier 2017 de son livre intitulé «Tuer le cancer».

Cette femme d'origine italienne, qui a épousé Mr Bréchot, Directeur du Laboratoire de Biologie Moléculaire à Paris, traque depuis des années le développement des cellules tumorales dans le sang. Son but depuis le début est de détecter avec son équipe, bien avant leur propagation dans le corps humain, ces cellules qui causent des métastases dans certains organes après un cancer primitif. Aujourd'hui ce test diagnostic est au point. Un brevet a été déposé après publication de ses recherches dans 52 publications indépendantes.

Ce test sanguin précoce n'est actuellement pas remboursé par l'assurance maladie et il coûte à ce jour 486 euros. Pour le faire effectuer dans un laboratoire agrée, il est nécessaire d'avoir une prescription médicale signée par le médecin, complété par une décharge du patient. Mme Marisol Touraine, Ministre de la Santé en France, paraît très favorable à cette découverte. De bons résultats ont été notamment obtenus au C.H.U de Nice par des médecins ayant testé ce procédé ISET (Isolation by Size of Tumor Cells) sur de gros fumeurs risquant un cancer du poumon...

Dans le sang analysé de patients en rémission par exemple, dans 10 ml de sang parmi 5 milliards de globules rouges et 100 millions de globules blancs, les cellules tumorales se distinguent par leur taille plus importante que les cellules sanguines. Actuellement, les recherches continuent pour compléter cette détection précoce par la mise en lumière de protéines retrouvées dans les cellules cancéreuses indiquant l'origine de l'organe touché par les métastases. Un gain de temps inestimable permettant un état des lieux, afin de mettre en œuvre sans tarder une thérapie ciblée...

 Pour se renseigner sur ce procédé, sur l'adresse des laboratoires pratiquant actuellement le test sanguin ISET (Nice et Paris ), consulter la Conférence vidéo sur You Tube de Mme Paterlini-Bréchot, son livre et le site Internet www.isetbyrarecells.com.

Lyliane

 

La bio bientôt dans toutes les cantines, tous les hôpitaux et restaurants d'entreprise?

Un article paru dans le N° 276 de la revue Biocontact de février 2017 salue l'adoption par nos députés français de l'inscription définitive de 40% de produits locaux et de saison dont au moins 20% de produits bio ou en conversion en restauration collective d'ici à 2020. Cette décision entre dans le cadre du Projet de Loi Egalité et Citoyenneté à la suite d'une proposition d'amendement déposée par la député EELV (Ecologistes et les Verts) de Dordogne Mme Brigitte Allain. Dans la nouvelle Loi, deux amendements reprennent les 2 dispositions phares de la proposition de loi de la député.

Il est vrai que, depuis quelques années, des communes pionnières ont déjà introduit des produits bio et locaux dans leurs cantines. Sur place, tout le monde ou presque s'en félicite! Cela constitue un bon levier de développement de l'agriculture biologique sur tout le territoire national...

Mr F. Veillerette, porte-parole de l'Association Générations Futures, se félicite de cette avancée significative en France dans le journal Biocontact. Selon moi, il serait temps néanmoins qu'une alimentation durable, ancrée territorialement, commence à s'étendre partout dans notre pays notamment dans les restaurants universitaires, les hôpitaux, les cantines d'entreprises.  

Pour en savoir plus sur le sujet, consulter notamment sur Internet: www.generations-futures.fr.

Lyliane

04/02/2017

A propos du vote contre le Ceta et le Tafta à l'Assemblée...

 

 
 
Soutien à Paul Magnette contre le #CETA et par extension contre #TAFTA
par Emmanuel CHAUMERY · 234 200 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

En France, l'Assemblée vote contre le CETA

 
Emmanuel CHAUMERY
France

4 FÉVR. 2017 — L'Assemblée Nationale française a donc demandé au gouvernement de consulter le parlement avant toute mise en oeuvre de l'accord et à organiser un référendum.
Dans l'article lié, vous trouverez les noms des intervenants, n'hésitez pas à leur écrire pour leur dire ou à retweeter ce tweet qui les tagge en partie :
https://twitter.com/newsdegauche/status/827794216080244740

On se rapproche du vote du parlement, la mobilisation doit continuer (il y a eu une pétition en Autriche avec 550.000 signatures)

On continue de se battre donc !

Emmanuel Chaumery
@emmanuel27m sur Twitter

Les bienfaits du maïtaké, un champignon japonais...

Le maïtaké   

Champignon de la santé et de la jeunesse et utilisé dans la médecine chinoise traditionnelle et au Japon depuis des siècles, le maïtaké tire son nom d'un mot japonais qui veut dire "champignon dansant".

Peut-être est-ce une référence à la joie des paysans qui le découvraient dans le Japon ancien et qui pouvaient ensuite l'échanger contre leur poids en argent ?

C'est un petit champignon brun à lamelles qui se développe en grappes amalgamées sur les souches et les racines. Originaire du nord-est du Japon, il s'est répandu en Asie, en Amérique du Nord et en Europe.

Jusqu'à la mise au point des techniques de culture en 1980, le maïtaké était ramassé à l'état sauvage. Il en a été produit 8000 tonnes au Japon en 1990.

Les chercheurs japonais et américains ont récemment observé que lorsqu'il était administré par voie orale, il était deux fois plus efficace que le Shiitaké pour stimuler le système défense de l'organisme. Il contient un bêta 1,6 glucan particulier, extrêmement immunostimulant grâce auquel il surpasse tout autre champignon connu. De récentes recherches indiquent que parmi les produits naturels, le maïtaké est le plus puissant des immunostimulants. Si certaines plantes possèdent des propriétés immunostimulantes, aucune  ne rivalise avec le maïtaké. Les champignons sont les seuls aliments à posséder des vertus immunostimulantes démontrées.

Propriétés

Anticancéreux, antiviral, hypocholestérolémiant, immunostimulant.

Action

Traditionnellement utilisé en Asie pour préserver la jeunesse, pour assurer une bonne santé et prolonger la longévité, il a été soumis à de nombreuses études préliminaires in vitro ayant fait apparaître ses diverses propriétés.

Il pourrait présenter une aide thérapeutique pour les traitements des cancers, des symptômes liés au SIDA, en particulier le sarcome de Kaposi, de l'hypertension et dans une moindre mesure du diabète et du cholestérol.

Le maïtaké lutte, contre les infections, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie et préserve de l'athérome, en stimulant le système immunitaire du corps.

La lutte contre les facteurs de risques cardiovasculaires réduit la fréquence des démences. Lesystème immunitaire peut très précocement choisir entre deux voies TH1 dévolue à la lutte anti-infectieuse classique et la voie TH2 de l'allergie.

Qu'est-ce que le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké ?

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan est un composé actif de molécules extraites par l'eau chaude de champignon Maïtaké. Il est une forme de polysaccharides et on trouve plusieurs types de glucans dans les champignons (Lentinan de Shiitaké, PSK de Kawarataké). Par contre le bêta glucan de Maïtaké est reconnu pour stimuler le système immunitaire par voie orale. On pourrait même dire qu'aucune autre molécule naturelle connue jusqu'à aujourd'hui, n'a un effet aussi puissant pour stimuler notre système immunitaire par voie orale.

Comment agit le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké a la capacité unique et assez extraordinaire de stimuler, d'activer les macrophages en se raccordant à ses récepteurs. C'est un peu comme la clé pour démarrer notre voiture. Le bêta 1,3 et 1,6 glucan multiplie donc l'activité des macrophages dans notre organisme et permet ainsi au système immunitaire d'atteindre son plein potentiel. Il réveille et prépare le système immunitaire à combattre l'invasion des micro-organismes pathogènes.

Pourquoi le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké est-il si important pour la santé ?

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké est reconnu scientifiquement pour augmenter la capacité de réponse du système immunitaire contre les invasions virales, fongiques, parasitaires bactérienneset néoplasiques.

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan a une action positive sur

* les rhumes et états grippaux

* le syndrome de la fatigue chronique

* les allergies

* la malnutrition

* le diabète

* l'identification et l'élimination des cellules des tumeurs.

De plus, le bêta 1,3 et 1,6 glucan apporte également ses bienfaits à ceux qui prennent de l'âge, qui subissent des stress physiques ou émotionnels, qui sont soumis aux radiations des champs magnétiques, UV ou autres.

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan présente-t-il des effets secondaires ?

Non. Le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké n'est pas toxique et on ne lui connaît pas d'effets secondaires.

Bêta glucan et défenses naturelles

Le système immunitaire remplit une grande fonction physiologique chez l'homme.

D'abord, nous devons dire qu'une grande partie du système immunitaire est prédéterminé par nos gênes. Certaines personnes ont naturellement un bon système immunitaire, d'autres en ont un moins résistant.
Ensuite, l'environnement et la nourriture ont une grande influence sur le système immunitaire.
Qu'on le veuille ou non, l'organisme subit des agressions répétées qui sont plus ou moins importantes selon notre façon de manger et l'endroit où l'on vit.
Nous mettons continuellement à l'épreuve le système immunitaire.
Ces agressions constantes que nous subissons diminuent et ralentissent l'action du système immunitaire.

De plus, l'utilisation fréquente des antibiotiques, des vaccins et la résistance toujours renouvelée des germes et des bactéries, font en sorte que le système immunitaire a rarement la possibilité de travailler à son maximum, à sa pleine capacité.
L'immunité naturelle peut-être améliorée en apprenant à doser ses énergies, à ne pas se laisser envahir par la fatigue.
Egalement, les émotions fortes et le stress peuvent provoquer la maladie ou encore réveiller des germes qui dormaient dans l'organisme.
Mais on ne saurait passer sous silence l'apport d'une bonne supplémentation alimentaire.

Le bêta glucan améliore la résistance et augmente la production d'anticorps. Un système immunitaire en bonne santé détruit et élimine les corps étrangers de l'organisme. Le bêta glucan stimule et active notre système de défense et permet de combattre notre système de défense et permet de combattre les invasions virales, bactériennes, fongiques et parasitaires.

Récemment, ce champignon s'est révélé utile dans le réduction de l'obésité. Il contient le 1,3 bêta glucan, puissant anticancéreux. Il est également apprécié comme hypocholestérolémiant (notamment pour ce qui concerne le métabolisme des sucres). Il y a lieu de se reporter aux travaux du Dr Harry Preuss, Georgetown Univ, Washington DC. Sur le bêta d-glucan, les travaux japonais datent de 1990. Pour ce qui concerne le maïtaké et le cancer, travaux chinois : Dr M. Ghoneum, Drew Univ. of Med. and Science, Los Angelès.

 

 

 

Loi Littoral: il faut rester mobilisés...

LA MOBILISATION DOIT CONTINUER !





Jean-Laurent FELIZIA

LE LAVANDOU, France

1 FÉVR. 2017 — Cher(e)s signataires,

Avec vous et grâce à vous, la pétition « Ne touchez pas à la loi littoral » a atteint aujourd’hui, 12 jours après son lancement, 200 000 signatures et je vous en remercie à nouveau.

L’Assemblée Nationale a adopté hier soir un texte en deuxième lecture...Même si les amendements scélérats votés au Sénat ont été pour l’essentiel écartés, le compromis « d’assouplissement » de la loi littoral adopté hier ne nous parait pas acceptable.

En effet, ces amendements permettent encore l’installation de constructions agricoles, forestières et marines en zone littorale,
et permettent de déroger par décret aux notions de hameaux, villages et agglomérations…laissant ainsi la porte ouverte à tous les abus, toutes les dérives et interprétations.

Nous pensons qu’il n'est pas prudent de voter un tel texte en fin de législature, dans la précipitation et sans véritable étude d’impact des conséquences de ces amendements destinés à régler quelques cas particuliers.

C’est pourquoi nous avons décidé de poursuivre notre action et d’amplifier autant que possible la mobilisation jusqu’à l’examen en deuxième lecture au Sénat, prévue le 13 Février. 

Nous souhaitons pouvoir compter sur votre soutien personnel
et la mobilisation de vos réseaux pour atteindre notre objectif:

« Préserver la Loi Littoral »

 

03/02/2017

KissKissBankBank, leader européen du crowdfunding...

 

KissKissBankBank and Co a été fondé en septembre 2009 «par Mme Ombline Le Vasseur, Mrs Vincent Ricordeau et Adrien Aumont, trois passionnés de culture indépendante qui proposaient aux Français de reprendre le pouvoir sur leur argent en l'investissant directement dans l'économie réelle» selon Mme C. Henaff dans le journal Nice-Matin du 30 /1/2017.

Aujourd'hui, KissKissBankBank est devenu un des leaders européen du financement participatif. C'est en effet le pionnier du don contre don dédié à la création, l'innovation et la solidarité. En mars 2010, la plateforme a lancé la version 2 et en avril 2013, c'était la création d' hellomerci.com, plateforme de prêts solidaires entre particuliers pour des projets personnels et entreprenariaux. En octobre 2014 a été lancé Lendopolis.com, qui permet aux petites et moyennes entreprises de plus de 2 ans d'obtenir des crédits professionnels directement auprès de particuliers. Cette année, une quatrième plateforme est prévue, afin de proposer aux internautes de devenir actionnaires de jeunes start-ups françaises.

Le succès de KissKissBankBank ne se dément pas. C'est en effet le seul acteur en Europe à proposer ses services sur 3 segments du financement participatif. En décembre 2013, plus de 10 millions d'euros étaient déjà collectés sur la plateforme. KissKissBankBank se rémunère en percevant une commission de 5% TTC sur toutes les collectes réussies, à laquelle s'ajoutent 3% de frais bancaires.

Tout le monde en fait peut déposer un projet sur la plateforme. Le créateur remplit une fiche de présentation, définit le montant de sa collecte et les contreparties qu'il propose en échange dans un temps imparti. Le projet, s'il est validé par KissKissBankBank, est mis en ligne et les internautes peuvent participer à partir d'1 euro. Sur Hellomerci les prêts vont de 200 euros à 1000 euros. Pour Lendopolis, ils sont encore plus élevés et soumis à des conditions strictes.

Des KissKissDating dans le sud de la France ont lieu actuellement sous forme de petits déjeuners. Ces rencontres permettent à des porteurs de projets de se renseigner sur la plateforme de crowfunding. Le 3/2/2017 aura lieu l'inauguration à Marseille de la plateforme PACA. A Toulon et à Nice, des contacts ont déjà été pris. Les bureaux de l'antenne PACA seront installés dans La Ruche, un espace de coworking à Marseille.

Ainsi, en basant une entreprise telle cette plateforme de financement participatif sur la confiance et la transparence, on permet à des citoyens de s'investir et de soutenir des projets innovants. Plus besoin donc d'attendre le feu vert de banques ayant pignon sur rue et qui n'ont pas forcément une démarche solidaire pour lancer des innovations et des créations. La réponse dans ce cas peut venir d'une rencontre entre des intérêts particuliers et chacun est susceptible d'y trouver son compte...

Pour en savoir plus, consulter notamment sur Internet: www.kisskissbankbank.com 

Lyliane

 

Réussir son premier cataplasme selon la Santé Naturelle...

 
 

Réussir son premier cataplasme

Chère lectrice, cher lecteur,

Le cataplasme est l’un des trésors les plus précieux de la médecine naturelle.

Il s’agit d’une préparation pâteuse à base de plantes, de fruits, d’algues ou de légumes, qui peut être chaude, froide, cuite ou diluée, qu’on applique sur la peau et qui apaise et soigne les hommes depuis des millénaires.

Il fut une époque où préparer un cataplasme, même sophistiqué, ne faisait peur à personne. Hélas, ce remède a laissé peu à peu sa place aux solutions toutes faites comme les baumes, les pommades ou les médicaments.

Quel dommage !

Car le cataplasme est efficace pour calmer une douleur, assainir une plaie, soulager une entorse, consolider une fracture, désencombrer les bronches, stopper un saignement

La rédaction du journal Plantes & Bien-Être connaît sur le bout des doigts tous les conseils pratiques pour réussir à faire un cataplasme.

La rédactrice-en-chef du journal m’a autorisé à vous révéler quelques techniques pour réaliser les grands classiques (cataplasme de lin contre la toux, cataplasme de choux pour neutraliser les infections, d’oignons pour apaiser les douleurs etc.), mais également des préparations plus originales pour soulager des pathologies plus lourdes, comme les douleurs articulaires, la névralgie, l’eczéma etc.

Si vous n’avez jamais fait de cataplasme, ces informations vont vous permettre de réussir votre première préparation mais aussi d’entrer dans un monde de soin absolument fascinant…


Aux origines de l’homme


Vous allez renouer avec une idée qui remonte probablement aux origines de l’homme, celle d’apposer sur la peau une plante écrasée ou un peu de terre argileuse, et qui s’est affinée avec les siècles, comme un outil perfectionné par l’expérience des générations.

Dans l’Antiquité, on recourait déjà à des préparations plus élaborées, les emplâtres. De consistance pâteuse, ils mêlaient des poudres de plantes, des résines et des gommes, de la cire ou de la graisse. Leur composition s’est complexifiée au fil des époques. Par exemple, on comptait plus d’une vingtaine d’ingrédients dans une célèbre préparation de Paracelse nommée « emplâtre d’opodeldoch ».

Mais avant de vous lancer dans une telle mixture, voici d’abord une question : pourquoi ça marche ?

Deux raisons évidentes expliquent l’action des cataplasmes :

  • L’action thermique : la chaleur provoque une vasodilatation locale (dilate les vaisseaux) et une meilleure circulation sanguine. Elle apaise, réconforte, soulage les spasmes et les tensions. Le froid entraine au contraire une vasoconstriction (resserre les vaisseaux) et dissipe bien les congestions ou contusions. Il est utile en cas de blessure ou de traumatisme. Il calme les douleurs aiguës de l’arthrite ou celles dues à l’inflammation d’un nerf. Le tiède est souvent employé pour les douleurs chroniques non inflammatoires.f

  • L’effet des actifs naturels : la peau est perméable et absorbe facilement les actifs naturels. Les vertus antiseptiques, astringentes, apaisantes, reminéralisantes ou anti-inflammatoires des plantes sont mises à profit pour cibler le mal. On recourt parfois à des plantes révulsives (moutarde, piment, gingembre) pour irriter la peau. En réaction, notre organisme provoque un afflux sanguin et lymphatique vers la zone concernée pour apporter plus rapidement des molécules anti-inflammatoires, des anticorps ou d’autres substances du système immunitaire. La zone malade ciblée par le cataplasme s’en trouve plus vite traitée, apaisée et drainée.

Le cataplasme soulage soit directement la peau, en cas de brûlure ou de démangeaison par exemple, soit les tissus profonds en cas de douleur articulaire ou musculaire, d’œdème ou d’encombrement respiratoire.

Mais encore faut-il pour cela bien faire son cataplasme.

D’abord, un petit point sur le matériel dont vous allez avoir besoin :

  • Des bandes de gaze ou tissus en coton ou en lin. L’essuie-tout peut servir en dépannage.

  • Du film étirable, idéal pour éviter que le cataplasme ne sèche trop vite.

  • Une bande de contention élastique (ou bande de crêpe), qui permet de maintenir fermement un emplâtre, même volumineux.

  • En fonction du type de cataplasme : casserole, bol en pyrex, cuillère en bois, hachoir…


Le chaud, ça brûle !



Petite précaution et contre-indications des cataplasmes chauds : comme leur nom l’indique, ils présentent toujours un risque de brûlure.

On considère généralement que les cataplasmes chauds sont à proscrire en cas de fièvre, d’inflammations, de douleurs de ventre ou de maladie cardiovasculaire. Ils sont aussi à éviter chez les personnes âgées et les enfants de moins de 7 ans, qui se contenteront de cataplasmes tièdes (moins de 38°). 

La règle d’or est très facile à retenir : l’application d’un cataplasme chaud doit toujours procurer une sensation agréable.

Je vous propose maintenant de découvrir comment préparer un « blockbuster » du cataplasme, le classique des classiques : le cataplasme de lin contre la toux, puis, lorsque vous aurez pris le tour de main, de vous attaquer à une préparation un peu plus audacieuse à base de plantes.

 

Cataplasme de lin contre la toux



Indications : toux grasse ou spasmodique, bronchite, rhume ou douleurs apaisées par le chaud comme les torticolis ou les tensions musculaires.

Intérêt : réchauffant, stimulant de la circulation sanguine, fluidifiant, émollient (relâche les tissus). Sous forme de farine, le lin est utile mélangé avec des plantes pour améliorer la texture du cataplasme et conserver plus longtemps la chaleur.

Préparation :

  • Mélanger 4 à 5 cuillerées à soupe de farine de lin avec un peu d’eau bouillante.

  • Mélanger pour obtenir une pâte de bonne consistance.

  • Poser la pâte chaude sur un tissu propre, une bande de gaze, ou deux feuilles d’essuie-tout.

  • Appliquer bien chaud après avoir contrôlé la température pour ne pas vous brûler. Pour un enfant, soyez doux et prévenant en mettant votre main entre le cataplasme et la peau pour le rassurer. Pour prolonger l’effet de la chaleur, on peut placer une bouillotte par dessus.

  • Laisser en place tant que la sensation est agréable et renouveler 2 à 3 fois par jour, plusieurs jours si besoin. Le lin ne doit être utilisé qu’une seule fois.

Où trouver de la farine de lin : en pharmacie, sous forme déshuilée. On peut aussi moudre des graines ou employer les graines entières. Celles-ci garderont la chaleur plus longtemps grâce à l’huile qu’elles contiennent mais on perdra la qualité de texture que procure la farine.


Cataplasme de plantes fraîches

Cueillir ses plantes au jardin ou en pleine nature est idéal. Dans ce cas, soyez sûr de ce que vous cueillez. Pour profiter des vertus des plantes fraîches, il faut libérer leurs actifs soit en les pilant au mortier, soit en les mâchant directement sans en avaler le jus.

Ensuite, déposez la plante ainsi préparée sur une gaze et appliquez directement à l’endroit désiré. On maintient le tout avec du film étirable, une bande de contention élastique ou un tissu.

On peut également recourir à un liant comme de la farine de lin, de fenugrec, d’orge, de seigle ou du son de blé ou d’avoine avec en proportion ¼ de plante pour ¾ de farine. Idéal pour couvrir les zones étendues ou pour maintenir un peu de chaleur. L’application d’une bouillotte par dessus le cataplasme est aussi une solution utile pour conserver la chaleur.


Cataplasme de plantes sèches



Elles sont souvent plus faciles d’accès car en vente en pharmacie ou en herboristerie. Coupez la plante en petits morceaux puis imbibez-la avec un peu d’eau bouillante. Remuez pour obtenir une pâte.

Appliquer de la même manière que pour la plante fraîche ou en mélange avec un liant.

Quelques plantes utiles :


 Plante
 Partie utilisée  Indications
Achillée millefeuille
(Achillea millefolium)
 Feuilles Plaies ou petites coupures, pour diminuer ou stopper les saignements (propriétés hémostatiques) et accélérer la cicatrisation. On l’appelait l’herbe des charpentiers car ils s’en servaient en cas de blessure importante, souvent causée par un coup de hache !
Armoise
(Artemisia vulgaris)
 Parties aériennes Douleurs de règles : appliquer sur le bas-ventre la plante seule avec une bouillote par dessus ou en mélange avec de la farine de lin.
Bardane
(Arctium lappa)
 Feuilles Peau grasse, eczéma, ulcères, plaies purulentes.
Camomille romaine
(Chamaemelum nobile)
 Fleurs Eczéma, plaie, herpes, démangeaisons.
Carotte
(Daucus carota)
 Pulpe Brûlures légères, coupure peu profonde, inflammation cutanée, eczéma.
Consoude
(Symphytum officinale)
 Feuille ou racine Enflure, fracture, contusions, pour accélérer la cicatrisation des coupures.
Gingembre (Zingiber officinale)  Racine (fraiche) Douleurs articulaires et musculaires, toux grasse, rhumatisme chronique.
Lavande (Lavandula officinalis)  Fleur Brûlures, accélère la cicatrisation et assainit les plaies.
Lierre grimpant (Hedera helix)  Feuille Névralgies, sciatique, cellulite, douleurs musculaires, bronchite.
Mauve (Malvia sylvestris) Fleurs Tout type de démangeaison cutanée.
Plantain (Plantago major) Feuille Cicatrisation des plaies, encombrement respiratoire, piqure d’insecte, conjonctivite.
Souci (Calendula officinalis) Capitule Eczéma, brûlures, égratignures.


Les cataplasmes sont un univers immense et fascinant, et l’on ne peut que regretter que la médecine « officielle » les regarde souvent avec froideur.

Il y a c’est vrai en la matière une longue tradition de mépris. Voyez ce que les rédacteurs de L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert pensaient de l’emplâtre :

« On peut voir, au mot EMPLÂTRE, combien est frivole l'espoir de l'inventeur, qui a prétendu faire de cet emplâtre un remède souverainement résolutif, dessicatif, vulnéraire, cicatrisant, etc. et combien surtout le suc des plantes en est un ingrédient puéril. L'emplâtre opodeldoch n'est donc qu'une composition qui, comme la plupart des autres emplâtres très composés, doit son origine à la charlatanerie et à l'ignorance » [1].

Mais quelle erreur, lorsqu’on observe avec sincérité leurs effets spectaculaires. Les cataplasmes argile/miel/cire d’abeille peuvent soigner des ulcères variqueux avancés et profonds, pratiquement incurables par la médecine traditionnelle, tout comme les cataplasmes de chou, incroyablement efficaces (ils étaient déjà connus des Grecs et des Romains).

Avant de se précipiter sur des crèmes bourrées de toxiques ou des médicaments aux effets secondaires indésirables, il ne coûte rien de vérifier sur Internet s’il n’existe pas un cataplasme adapté à votre problème de santé.

Vous trouverez de nombreuses autres informations dans le dossier spécial Phytothérapie (la médecine par les plantes) publié par Plantes & Bien-Être, qui est offert pour tout nouvel abonnement en cliquant ici.


Santé !

Gabriel Combris