UA-78901392-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2017

Une bonne nouvelle: création du plus grand sanctuaire marin!

 

 

Depuis des années, l'ONG Greenpeace mène une campagne pour la protection de la flore et de la faune de la Mer de Ross en Antarctique. Baleines, manchots et autres membres de la riche biodiversité de cette zone seront dorénavant protégés! Couvrant une superficie de 1 550 000 km 2, soit environ la taille de la Mongolie, ce sanctuaire sera la plus vaste aire marine protégée au monde, écrit un journaliste du journal Biocontact de janvier 2017.

Pour obtenir cet accord, il a tout de même fallu inclure une clause temporelle de 35 ans, ce qui fait qu'au bout de ce délai, en 2051, il faudra rediscuter du sort de ce sanctuaire marin. C'est malgré tout une victoire, qui s'ajoute à celle de la décision prise par le président Obama d'étendre la réserve marine de Papahanaumokuakea dans l'archipel hawaïen et de créer le premier monument marin national dans l'Atlantique au Nord Est des Etats-Unis, là où canyons et monts sous marins abritent une biodiversité rare.

Au Chili, nous pouvons également nous féliciter de la création d'un immense parc marin autour de l'île de Pâques. Le Royaume Uni à son tour a lancé un programme visant à étendre sa zone de protection marine à 4 millions de km2. Toutefois, ces victoires ne doivent pas faire oublier le long chemin à parcourir avant d'obtenir 30% de réserves marines en 2030.

Les scientifiques insistent sur le fait que les sanctuaires marins sont vitaux pour protéger la biodiversité, reconstituer les stocks de poissons et faire face aux changements climatiques. Il s'agira surtout à l'avenir de pouvoir juguler l'appétit des lobbies de la pêche industrielle. L'Alliance pour l'Océan Antarctique, des milliers de citoyens du monde ainsi que des ONG comme Greenpeace siégeant au sein de Commissions pour la conservation de la faune et de la flore marine devront continuer à peser sur les gouvernements des Etats du monde, afin d'obtenir une protection marine sur le long terme.

Pour en savoir davantage, consulter notamment: www.greenpeace.org .

Lyliane

 

Le blog de l'écologie positive nous informe...

 
 
 
 

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Aux Pays-Bas, nation pionnière dans la maîtrise du vent (les moulins à vent sont emblématiques de ses paysages depuis plusieurs siècles déjà), l'énergie éolienne alimente désormais intégralement les trains de la compagnie nationale Nederlandse Sporwegen / Dutch Railways. La compagnie avait envisagé d'atteindre (à l'aide de contrats passés avec un opérateur spécialisé) cet objectif pour octobre 2018 mais celui-ci s'est avéré atteint plus vite que prévu !

15/01/2017

L'argile, un bienfait pour la peau et les cheveux...

 

 

Tout le monde connaît l'utilisation de l'argile appliquée en cataplasme sur la peau en cas de plaie, de tendinite ou de brûlure. Elle s'emploie alors en poudre ou sur une bande imprégnée d'argile. Certains la boivent même après une nuit passée à se déposer dans l'eau d'un verre, afin de détoxiquer l'organisme.

L'argile est en effet une substance minérale, sans aucun produit chimique, qui forme une pâte au contact de l'eau ou qui peut s'utiliser pure. On connaît ses propriétés depuis des temps immémoriaux. Les animaux sauvages eux-mêmes savent se rouler dans la terre au bord des étangs ou des lacs pour soigner leur peau ou panser leurs blessures.

Les argiles les plus répandues sont le kaolin, le rassoul (argile volcanique du Maroc), la boue de la Mer Morte (contenant du magnésium) et l'argile verte. Utilisée en cosmétique (masque sur la peau ou la chevelure), l'argile absorbe l'excès de sébum, purifie la peau en profondeur et se révèle adoucissante. Le charbon activé par contre est plutôt un simple nettoyant cosmétique ou médical.

La poudre est bon marché. Elle peut se mélanger à de l'eau ou à des gouttes d'huiles essentielles. Les argiles blanches sont décongestionnantes, les vertes absorbent bien le sébum, alors que l'argile rose ou jaune est très douce. Le kaolin convient aux peaux grasses; le rassoul va avec tous les types de peaux et de cheveux.

On applique l'argile une à deux fois par semaine en masque que l'on laisse 10 à 15 minutes. La peau bien rincée, appliquer ensuite une crème ou un sérum. Pour les cheveux gras, choisir de poser des masques sur le cuir chevelu principalement. De nombreuses marques proposent des masques à l'argile, depuis l'Oréal et Vichy à Cattier, Argiletz ou Fleurance.

Bref, purifiante et reminéralisante, l'argile cosmétique pure ou associée à d'autres composants (l'alantoïne, le zinc ou l'huile de noyaux d'abricot, de raisin ou d'avocat) est abordable, naturelle et convient à tous. Pour en savoir plus, consulter les nombreux ouvrages consacrés à l'argile ou par exemple sur Internet le site www.sos-detresse.fr .

Lyliane

 

14/01/2017

Eliminons les métaux lourds...

 

Sous ce titre, le docteur J.P. Willem publie un article dans la revue gratuite Biocontact de janvier 2017. Il exprime tout d'abord le fait que le terme de «métaux toxiques» serait plus approprié. Il cite notamment l'aluminium(Al), le plomb (Pb), le mercure (Hg), l'arsenic (As), le cadmium (Cd), le nickel (Ni), le zinc (Zn), le manganèse (Mn)  et le brome (Br) qui sont les plus connus. Nous empoisonnons en effet notre organisme depuis des générations sans même nous en douter...

L'aluminium est utilisé industriellement et nous en ingérons de 20 à 160 mg par jour. L'eau du robinet, les produits alimentaires non bio, certains légumes comme les champignons, les produits laitiers, les saucisses, les coquillages, les farines, le cacao etc... en contiennent souvent. On le retrouve sous forme d'additifs, de colorants, d'anticoagulants, dans le sel raffiné, les viennoiseries et le fromages industriels... Boîtes de conserves, canettes de bière, cosmétiques, dentifrices, produits emballés dans du papier alu, médicaments, vaccins comportent des doses 50 à 80 fois supérieures aux normes européennes admises (15 microgrammes par litre). L'aluminium est toxique pour le cerveau.

Le cadmium se trouve souvent dans les rejets de la métallurgie, certaines peintures, les pesticides, les fumées de cigarettes... Les fruits de mer et le poisson peuvent en contenir. L'emphysème, la bronchite chronique, certains cancers, les maladies cardiovasculaires, l'ostéoporose peuvent en résulter. Quant au mercure, il est partout: dans l'eau, dans l'air et dans les sols. Les centrales électriques, les chaudières à charbon, les incinérateurs, les poissons et surtout les amalgames dentaires intoxiquent la population française. Insomnies, maux de tête, mycoses, irritabilité, vertiges, troubles neurologiques comme la sclérose en plaques notamment peuvent en résulter. Le plomb en ce qui le concerne est un ennemi du système nerveux et donne une maladie nommée saturnisme. Gaz d'échappement, conduites d'eau anciennes...sont souvent à l'origine de cette pollution.

Pour éliminer les métaux lourds, des produits naturels sont à notre disposition: la chlorelle (une algue verte aussi nommée chlorella), l'ail des ours par son sélénium, la coriandre pour une détox par la peau et les poumons et le charbon végétal (draineur général) notamment. Persil, chlorure de magnésium et argile verte peuvent aussi agir pour nous détoxiquer. Les dentistes sont aujourd'hui habitués à ôter les amalgames dentaires toxiques. Pour en savoir davantage sur le sujet, lire l'ouvrage du DR J.P. Willem: Les dégâts des métaux lourds, publié en 2014 chez G. Trédaniel. Le site du Dr Willem est: www.docteurwillem.fr.

Lyliane

 

13/01/2017

A propos de la dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA...

 

 

La DMLA est une maladie dégénérative de la rétine d'évolution chronique, qui débute généralement après 50 ans. Elle vient d'un vieillissement trop rapide de la macula. Il faut savoir en effet que cette maladie touche sélectivement la région maculaire, c'est à dire la région centrale de la rétine, entraînant progressivement la perte de la vision centrale, en laissant intacte la plupart du temps la vision périphérique ou latérale. Au début souvent seul un œil est atteint. Il y a 1 million de français qui souffrent de DMLA et 25 millions de personnes touchées par la maladie dans le monde.

La rétine tapisse la partie postérieure de l'oeil et transforme les images reçues en signaux nerveux qu'elle transmet au cerveau via le nerf optique. La macula occupe une petite surface de la rétine (diamètre d'environ 2 mm). Elle est riche en cellules visuelles responsables de l'acuité et de la vision des couleurs. Il existe deux formes évolutives de DMLA, la forme atrophique (sèche), la plus fréquente, et la forme exsudative (humide) où il se forme de nouveaux vaisseaux sur la rétine, gênant la vision. C'est une maladie considérée comme non héréditaire qui touche actuellement chez nous une personne sur 3 de plus de 75 ans.

Dans tous les cas, un diagnostic précoce permet une meilleure prise en charge de la maladie. Une Association de patients nommée Rétina France mène une campagne de prévention depuis 2015. Elle propose notamment un test sous forme de grille (l'Amsler) pour détecter un début de DMLA. Des spécialistes en ophtalmologie peuvent ralentir, voire stopper, l'évolution d'une DMLA en intervenant rapidement. Ils proposent souvent à leurs patients, dans des Centres de la Rétine installés dans des grandes villes, des injections sous anesthésie locale dans l'oeil affecté de DMLA. Ce traitement est rapide et il n'est pas douloureux. Ces piqûres se font en principe au rythme d'une fois par mois pendant trois mois. Une surveillance ultérieure est ensuite proposée aux patients.

La recherche médicale s'active pour trouver de nouveaux traitements. Au Royaume-Uni des interventions avec un implant rétinien nommé Argus ont été tentées chez des patients atteints de DMLA sèche. Au Japon, on attend beaucoup de cellules souches embryonnaires ou IPS. En médecine naturelle, il est conseillé d'utiliser des Oméga 3 avec de la DHA...

Pour en savoir davantage, consulter le site Internet: www.dmlainfo.fr .

Lyliane

 

Pétition de la santé Naturelle à propos des 11 vaccins désormais obligatoires...


 

Vacciner ou instruire, il faut choisir !

 

 Chère amie, cher ami,

A la suite de notre grande pétition de 2016 demandant le retour du vaccin DTP, Marisol Touraine avait décidé de proposer au public de participer à une « concertation citoyenne ».

La concertation a eu lieu.

Le comité de vaccination qui la présidait a rendu son rapport le 30 novembre. Il est édifiant !

Il préconise de rendre obligatoires 11 vaccins pour les nourrissons et propose, pour ceux qui s’y refusent, de ne plus les laisser accéder aux services publics collectifs !

En clair, pas de vaccin, pas d’école !

Si personne ne réagit, ce chantage des autorités, suffisamment grave en soi pour être souligné et susciter la colère, n’est rien à côté du plan d’action que pourraient mettre en œuvre les autorités afin de vous imposer ces vaccins (dont certains sont largement controversés).

Pour ma part, je tiens à rappeler que la position de l’IPSN est très claire : nous ne remettons pas en cause la vaccination en tant que telle, mais le fait qu’elle s’impose à tous obligatoirement. Le contrevenant s’expose à des peines de prison !

Si ces vaccins étaient absolument sûrs, cela ne serait peut-être pas un problème. Mais ce n’est pas le cas. Le rapport le dit lui-même. Et c’est, du reste, la principale raison pour laquelle il existe une défiance du public.

Une réponse à la défiance du public

La première chose rappelée est que toute cette activité du gouvernement a été mise en place pour répondre à la méfiance grandissante des Français vis-à-vis des vaccins. En effet, la première phrase du rapport précise :

« Il existe en France une relative défiance à l’égard de la vaccination, qui se traduit par une couverture insuffisante pour certains vaccins, susceptible de conséquences infectieuses graves »

Les autorités ont peur que vous ne soyez pas vaccinés.

Et, afin de vous rassurer, le rapport précité veut que l’Etat ne lésine pas sur les moyens. Il préconise d’emblée un plan d’action en faveur des vaccins englobant une série de mesures « toutes indispensables pour rétablir la confiance ».

En regardant de près ce qui est proposé, on s’aperçoit que ces mesures risquent de provoquer l’exact contraire de ce pourquoi elles seraient mises en place.

Surtout, en lisant entre les lignes, on peut voir une volonté très nette de la part des concepteurs de ce plan de reprendre complètement en main le dossier « vaccin » en exerçant un contrôle absolu sur les populations.

Le simple fait d’avoir mis en balance l’accès à l’école et la vaccination des enfants paraît invraisemblable. Et le fait que cette proposition émane d’un rapport commandé par l’Etat est inadmissible !

J’ai repris ci-après les mesures proposées par le rapport (en vert) que je vous ai commenté (en noir). Vous allez voir que le plan proposé est à la fois très cohérent et terrifiant.

On peut classer les propositions en trois catégories :

  • les vœux pieux pour rassurer les citoyens,

  • le contrôle absolu de l’information,

  • le contrôle resserré de l’application des mesures préconisées.

Il est à noter avant tout que toutes ces mesures existent déjà. Les propositions ne visent en réalité qu’à les renforcer.

Les voeux pieux

  • Ecoute des populations et des professionnels

Cela ne mange pas de pain.

En attendant, il est très rare que des médecins reconnaissent le lien entre un vaccin et un effet secondaire constaté par les rapports.

Il est tout aussi rare qu’un médecin interroge son ARS sur les réactions aux vaccins qu’il constate au sein de son cabinet. Il sait qu’il risque d’être dénoncé à l’Ordre ou à la sécurité sociale. Cette proposition est un vœu pieux.

Les médecins, rappelons-le, sont rémunérés pour certains actes vaccinaux (par exemple, le vaccin contre la grippe). Par ailleurs, chez les nourrissons, les vaccins représentent un tiers du revenu des pédiatres. L’information vient d’un rapport de la Cour des Comptes de 2012.

C’est assez dissuasif, non ?

Imaginez une épicerie. Si un tiers des revenus vient d’un seul produit, pensez-vous que le commerçant souhaitera remettre en cause la vente de ce produit ? La comparaison peut paraître triviale. Mais le soignant, autant que le commerçant, a besoin de vivre. Ce type de considération peut jouer sur le dialogue et l’écoute.

  • Transparence de l’information et des experts

Il serait temps. Mais est-ce crédible ?

Le Président du Comité de Vaccination qui a rédigé un rapport [1], le Pr André Fisher, a lui-même été récompensé pour son travail scientifique par les laboratoires. Cela n’est indiqué nulle part dans le rapport, ni sur le site de la consultation citoyenne.

Par ailleurs, les données des études menées dans le cadre de la vaccination restent entre les mains des grands laboratoires pharmaceutiques.

Enfin, les formules-même des vaccins et les étapes de leur fabrication – qui relèvent du secret industriel – ne sont pas accessibles au grand public. Vouloir la transparence, quand on sait qu’elle est impossible, est-ce de l’hypocrisie, de l’escroquerie ?

Le contrôle absolu de l’information

  • Diffusion à partir d’un site unique et connu de tous d’informations validées par un collectif d’experts indépendants

C’est parfait : une seule source d’information validée par quelques-uns...pour tous ! Et comment va-t-on appeler ce nouveau média « indépendant » ? Je propose la “pravdadesvaccins.com

La seule manière d’assurer une information complète sur un sujet est de favoriser la multiplicité des sources et des avis. C’est comme en démocratie : avoir un parti unique met tout le monde d’accord, mais n’est pas nécessairement représentatif de la réalité des intentions de vote !

  • Formation des professionnels de santé

En effet, dès lors que l’on contrôle l’information, il est bon également de contrôler la formation de ceux qui doivent l’appliquer. C’est cohérent.

Les professionnels de santé seront-ils également formés à corriger les effets secondaires des vaccins ? Car il faut savoir que c’est possible en homéopathie, à travers une série de médicaments que l’on appelle des isothérapiques (qui ne servent pas que pour les vaccins).

  • Sensibilisation des médias

Qu’ils se rassurent, les médias sont déjà unanimes. Aucun grand média national ne propose une réflexion sur la question de la vaccination obligatoire.

Cela dit, nul ne saurait maîtriser la communication sur un sujet sans s’être d’abord assuré du soutien des médias.

Restent les réseaux sociaux et les médias indépendants !

Le contrôle de l’exécution

  • Implication de l’école

Evidemment. Si on ne peut plus passer par les parents, passons par les professeurs et les infirmières d’écoles ! Mais quel directeur d’établissement serait assez fou pour accepter de prendre le risque de faire des campagnes de vaccination au sein de son propre établissement ? Il sait qu’il serait automatiquement responsable de tout effet secondaire qui pourrait survenir dans ses locaux. C’est la loi. Cela a été rappelé de manière très argumentée par l’association UNACS, dans une lettre adressée aux chefs d’établissements.

Sans compter qu’il y a peut-être d’autres priorités pour les écoles que d’être des centres de vaccination !

  • Facilitation de la pratique de la vaccination

Derrière cette idée, il y a surtout une question financière. La vaccination doit être gratuite pour tous et rémunératrice pour ceux qui la pratiquent.

C’est en effet un moyen efficace de convaincre les gens : c’est gratuit !

Mais si un produit est bon, faut-il vraiment mettre en œuvre des budgets publics – on parle de vos impôts, rappelez-vous – pour qu’il se diffuse?

Personne, dans le fond, n’a envie « d’attraper » la poliomyélite, la diphtérie ou le tétanos !

Ainsi la majorité des gens sont favorables à la vaccination, surtout contre de telles maladies. Mais lorsqu’elle est proposée avec un revolver sur la tempe, les patients ont du mal à se dire qu’on ne leur veut que du bien. Faut-il leur en vouloir?

  • Suivi par le carnet de santé électronique

Il n’y avait pas de raison de ne pas chercher à impliquer les nouvelles technologies dans le débat. Le suivi électronique est très pratique. Il est aussi très sûr pour la personne qui surveille !

  • Programme de recherche sur la vaccination

C’est la dernière pierre à l’édifice : en contrôlant la recherche, on est certain de garder la main sur l’argument central martelé par tous les médias : “les chercheurs l’ont dit, les vaccins sont sûrs. Acceptez donc qu’ils soient obligatoires, c’est pour votre bien et celui de vos enfants !”

Si ce plan venait à s’appliquer, nous n’aurons plus beaucoup d’espaces où dire nos doutes, nos inquiétudes par rapport à un acte médical qui, comme tous les autres, n’est jamais totalement anodin.

Pas de vaccin, pas d’école !

Je reconnais avoir été particulièrement choqué par ce que le rapport nomme “clause d’exemption” pour l’école et les crèches.

Les citoyens ne souhaitant pas voir leur enfant soumis à 11 vaccins obligatoires devront signer un papier actant leur renoncement à accéder à la crèche et à l’école.

C’est le principe même de l’ostracisme !

Chez les grecs de l’Antiquité, à Athènes notamment, l’ostracisme était une sanction prononcée à l’encontre d’un citoyen qui était banni de la ville pendant 10 ans.

Comme cela a déjà été fait par le passé, on crée d’un coup des citoyens de seconde catégorie :

  • comme les huguenots sous Louis XIV, qui dûrent s’exiler lorsque l’édit de Nantes fut révoqué. Etre protestant dans le royaume était devenu interdit ;

  • comme les juifs, sous l’occupation allemande, à qui l’Etat français imposa le port de l’étoile jaune.

Nous sommes en 2017. Comment peut-on encore en arriver à de telles propositions ?

Il ne faut pas sous-estimer la gravité des attaques contenues dans ce rapport.

Rappelez-vous que les pires atrocités ont souvent été commises après avoir été annoncées. On savait ce qu’il y avait dans le programme d’Hitler, lorsqu’il a été élu. On sait aujourd’hui ce que veulent nous imposer les autorités à travers ce rapport.

Vous me direz ce n’est pas la même chose, ce n’est pas un état armé, etc., etc.

Mais mettre en balance l’accès à l’école en échange de la vaccination obligatoire est en réalité très violent. Vouloir utiliser tous les moyens actuels dont dispose l’Etat pour imposer une politique de santé à l’ensemble de la population (propagande, fonctionnaires, sécurité sociale, répression…) est aussi violent. 

C’est la raison pour laquelle, j’ai lancé un appel à signer une nouvelle pétition à destination des autorités pour faire opposition à ce rapport et aux propositions scandaleuses qu’il contient.

Et croyez-bien que l’étendue de votre mobilisation sera déterminante pour faire reculer les autorités.



N’hésitez pas ! Signez et faites signer notre grande pétition !

Nous sommes déjà plus de 300 000 citoyens à nous indigner contre ces mesures totalitaires !

La pétition est disponible ici :

http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php



Vous pouvez retrouver notre argumentaire complet sur notre site :

http://www.ipsn.eu/actualites/petition-france-bientot-11-vaccins-obligatoires/

 

Je compte sur vous !

Un immense merci d’avance !

 

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois





  




 

Sources : 

[1] Rapport de la concertation citoyenne sur la vaccination


Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS
www.ipsn.eu


 
 
 

12/01/2017

Pétition contre la torture des juments pour récupérer leur sang...

Chères amies, chers amis, 

C’est pire qu’un film d’horreur: des centaines de juments gestantes sont harnachées à des pompes qui leur ponctionnent le sang, jusqu’à ce que certaines d’entre elles, épuisées, s’effondrent et meurent. Mais nous pouvons arrêter cela maintenant. 

Cette torture de chevaux à grande échelle est motivée par la demande de compagnies pharmaceutiques européennes qui utilisent leur sang pour doper l’élevage industriel! L’Union européenne a déclaré envisager des mesures, mais jusqu’à présent il ne s’est rien passé. 

Plus aucun cheval ne doit mourir! Les ministres se réunissent dans deux semaines à peine -- mettons le feu à l’Union européenne avec une énorme pétition d’un million de voix exigeant l’interdiction de ce cruel commerce du sang de jument gestante. Signez cette pétition et faites passer à tout le monde: 

Cliquez ici pour signer la pétition 

Au Parlement, à la Commission et au Conseil européens: 
Nous vous demandons d’interdire l’importation en Europe de tout bien produit à l’aide de techniques cruelles et générant des souffrances animales. En tant que leader mondial en matière de bien-être animal, l’Europe devrait appliquer ses propres standards aux produits qu’elle importe. 

Cliquez ici pour signer la pétition 

La mort de ces chevaux est loin d’être le pire de de cette histoire: le sang est prélevé en telles quantités que cela peut conduire les animaux à un état de choc et d’anémie. Et parce que seul le sang de juments gestantes est utile, elles sont souvent inséminées puis avortées à répétition. 

La demande provient d’entreprises pharmaceutiques qui vendent une hormone contenue dans le sang de juments gestantes à des éleveurs industriels, qui peuvent ainsi déclencher des chaleurs “à la demande” chez les cochons et d’autres animaux -- encore une autre dimension de cette triste histoire de maltraitance. 

Si nous faisons toute la lumière sur cette horreur en faisant retentir aujourd’hui un immense tollé, nous pouvons obtenir une interdiction totale de tous les produits issus de la souffrance animale, en compliquant la tâche aux entreprises qui tirent profit de cette repoussante activité, partout dans le monde. Signez la pétition ci-dessus, et faites-la suivre à vos proches et ami(e)s -- mettons l’UE sous pression pour qu’elle agisse! 

Cliquez ici pour signer la pétition 

Les chevaux sont des êtres magnifiques, gracieux et majestueux -- comment comprendre tant de cruauté? Mais lorsque nous nous rassemblons en nombre pour protéger les animaux des horreurs auxquelles ils font face tous les jours, nous pouvons faire l’impossible. Agissons maintenant et soyons la voix de ces chevaux, aujourd’hui plus que jamais. 

Avec espoir, 

Oliver, Rewan, Bert, Ari, Camille, Nataliya, Ricken et toute l’équipe d’Avaaz 

POUR PLUS D’INFORMATION 

 

Fermes à sang pour la production d’hormone (Animal Welfare Foundation) 
http://animal-welfare-foundation.org/einsatzberichte/detailansicht/article/uruguay-florida-ferme-de-syntex-fermes-a-sang-pour-la-production-dhormone.html 

Transformer le sang de cheval en profits (The Dodo, en anglais) 
https://www.thedodo.com/turning-horse-blood-into-profits-1382177497.html 

Pourquoi le tout le monde recherche le sang de cheval? (The Guardian, en anglais) 
https://www.theguardian.com/world/2016/oct/03/horse-blood-farms-china-donkeys-wild-horses-us-mass-slaughter 

Le commerce cruel du sang de juments gestantes (Animals' Angels USA, en anglais) 
http://www.animalsangels.org/investigations/horses/cruel-trade-pregnant-mare-blood-united-states-uruguay-and-argentina-9-30-15 

 
 
 
 
 
 
 
 
   

 

Où en sommes-nous avec le climat?

 

Selon Yveline Nicolas, coordonnatrice de l'Association Adéquations, qui écrit dans le Journal Biocontact de janvier 2017, l'objectif de contenir la hausse des températures moyennes sur la planète en dessous de 2°C en 2100 tout en limitant graduellement cette hausse à 1,5°C reste conditionné à l'engagement des Etats industriels, qui bloquent les négociations sur les questions agricoles notamment...

La COP 22, tenue à Marrakech(Maroc) du 7 au 18/11/2016, a fait suite à l'Accord de Paris sur le climat entré en vigueur le 4 novembre 2016. La Proclamation de Marrakech appelait à une solidarité forte avec les pays les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques. Elle visait à soutenir les efforts pour éradiquer la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire et renforcer coopération, financements et technologie des pays développés vers les pays en voie de développement. Les 12 jours de négociations se sont néanmoins achevés sur un résultat modeste.

La prochaine Conférence sur le climat, prévue à Bonn (Allemagne) en 2017, devra aborder tous les points laissés de côté pour limiter les gazs à effet de serre (GES) et faire avancer les droits humains. Entre temps, selon la FAO, près de 100 millions de personnes supplémentaires pourraient être touchées par la pauvreté. L'Afrique en effet, qui n'émet que 4% des émissions mondiales de GES, est déjà touchée par le réchauffement climatique pour 65% de sa population...

Même si le bilan de la COP 22 paraît modeste, une profusion d'initiatives privées ou avec de multiples acteurs a impliqué différents secteurs de la société, notamment aux niveaux territoriaux. Cet espace Société civile de la Conférence de Marrakech montrait en effet des ateliers et des stands en faveur de l'agriculture, du recyclage des déchets, de la pêche durable, de la bioconstruction et de la gestion de la biodiversité. Les femmes et leurs savoirs locaux ont particulièrement pointé les déséquilibres et appelé à défendre les droits environnementaux.

Espérons que les climatosceptiques de tous bords (des USA notamment depuis l'élection de Mr D.Trump) ouvriront leurs yeux, car les Etats-Unis sont le deuxième émetteur mondial de GES après la Chine. Il revient, à mon avis, à la société civile de ce grand pays de faire pression sur ses gouvernants pour qu'ils évoluent sur la question. Pour en savoir davantage, consulter sur internet: www.adequations.org.

Lyliane

 

11/01/2017

Personnes stressées, les médecines douces peuvent vous aider!

 

 

Le stress est une réaction d'adaptation de l'organisme face à un événement perturbateur. Il peut stimuler nos ressources ou nous laisser être dépassés par la situation. Pour traiter le stress, un allopathe prescrit généralement des médicaments tels des anxiolitiques. Un homéopathe, nous dit le Dr A.C. Quemoun, docteur en pharmacie, interviewé dans la revue Fémina par Mme Lise Bouilly, observe le comportement de la personne pour savoir si elle est plutôt inhibée ou hyperactive. Les granules prescrites (2 ou 3 à chaque prise) seront à prendre sous la langue 3 fois par jour jusqu'à amélioration des symptômes. Les doses se prennent en une seule fois sous la langue aussi.

En cas d'émotion forte ou de mauvaise nouvelle vécue comme un choc psychique, on prend généralement une dose d'Arnica en 15 CH, associée ou pas à Gelsémium en 9 CH. Si la personne est très agitée, lui donner des granules d'Argentum Nitricum en 9 CH; mais si elle se replie sur elle-même choisir plutôt Sépia en 9 CH. Lorsqu'on vit une colère rentrée et que des maux de ventre se déclenchent, opter pour Staphysagria en 15 CH. En cas de spasmes intestinaux et de constipation, prendre des granules de Magnesia Muriatica en 9 CH associées ou pas à Colocynthis en 9 CH.

Certaines personnes grignotent lorsqu'elles sont stressées ou sont sevrées de tabac. Elles peuvent prendre Anacardium Orientalis en 9 CH et Antimonium Crudum en 9 CH, si le stress décuple leur appétit. Ignatia en 9 CH sera plus indiqué si la personne a comme une boule dans la gorge ou au plexus. Des trous de mémoire peuvent être combattus par des granules de Kalium Phosphoricum en 9 CH ou de Phosphoricum Acidum en 9 CH si cela s'aggrave avec l'âge. Une teinture-mére de Gingko Biloba (20 gouttes 3 fois par jour) ou de gélules du même produit sont susceptibles de favoriser l'oxygénation du cerveau.

Si le stress est plus marqué la nuit, Arnica en 9 CH peut aider à s'apaiser. Lorsque des soucis contrarient l'endormissement, Luesinum en 9 CH peut être testé. Des plantes comme la Valériane ou la Passiflore en infusions sont également sédatives. Les traumatismes musculaires relèvent plus d'Ignatia en 9 CH, de Gelsémium en 9 CH ou d'Arnica en 9 CH et d'Eupatorium perfoliatum en 5 CH... En cas de trac avec transpiration importante, des granules de Crataegus Oxyacanta en 9 CH sont indiquées.

 

Pour en savoir plus, lire l'ouvrage du Dr Quemoun aux éditions Leduc S.

intitulé "Guérir le stress et l'anxiété avec l'homéopathie".

Lyliane

 

10/01/2017

Lancer une pétition auprès des candidats à l'élection présidentielle selon Change.org...

Ces dernières semaines, peut-être avez-vous déjà participé à certaines actions dans le cadre de notre projet "Changez 2017" dont l'objectif est de remettre les citoyens comme vous au coeur de l'élection présidentielle à venir. 

Les résultats de la consultation citoyenne à laquelle vous avez été des milliers à répondre ont révélé que la justice sociale et l'emploi sont les causes qui selon vous, avec la transparence en politique, mériteraient plus de place dans les programmes politiques pour 2017. 

Aujourd'hui, nous vous invitons à participer à une étape majeure du projet "Changez 2017" : soumettre vos propositions aux candidats en lançant votre pétition afin qu'ils s'engagent sur des mesures concrètes pour la justice sociale, l'emploi et la transparence.

Cette année, la mobilisation citoyenne inédite autour de la pétition "Loi travail : non, merci" signée par plus d'1,3 million de personnes a montré que les pétitions en ligne pouvaient avoir un impact et faire bouger les choses bien que la loi ait finalement été adoptée. Cela montre qu'il reste beaucoup à faire pour une meilleure justice sociale et économique en France. 

A quatre mois du premier tour de l'élection présidentielle, c'est le moment d'agir pour obtenir des engagements de la part des candidats. Alors qu'est-ce qui vous retient ? Cliquez ici pour lancer maintenant votre pétition.

S'il y a une mesure phare que vous souhaiteriez voir adopter par votre futur président, n'attendez pas qu'il soit élu pour le faire : demandez-lui via une pétition en cliquant ici.

Les pétitions les plus populaires seront portées auprès des candidats par les ambassadeurs citoyens de "Changez 2017".

Merci d’agir pour changer cette élection 

Aminata et toute l’équipe de Change.org

Voulez-vous faire changer les choses ?
Lancez une pétition.


 

Vacciner ou instruire, il faut choisir !


 

 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 

     
  Institut pour la Protection de la Sante Naturelle  
 

Vacciner ou instruire, il faut choisir !

Chère amie, cher ami,

A la suite de notre grande pétition de 2016 demandant le retour du vaccin DTP, Marisol Touraine avait décidé de proposer au public de participer à une « concertation citoyenne ».

La concertation a eu lieu.

Le comité de vaccination qui la présidait a rendu son rapport le 30 novembre. Il est édifiant !

Il préconise de rendre obligatoires 11 vaccins pour les nourrissons et propose, pour ceux qui s’y refusent, de ne plus les laisser accéder aux services publics collectifs !

En clair, pas de vaccin, pas d’école !

Si personne ne réagit, ce chantage des autorités, suffisamment grave en soi pour être souligné et susciter la colère, n’est rien à côté du plan d’action que pourraient mettre en œuvre les autorités afin de vous imposer ces vaccins (dont certains sont largement controversés).

Pour ma part, je tiens à rappeler que la position de l’IPSN est très claire : nous ne remettons pas en cause la vaccination en tant que telle, mais le fait qu’elle s’impose à tous obligatoirement. Le contrevenant s’expose à des peines de prison !

Si ces vaccins étaient absolument sûrs, cela ne serait peut-être pas un problème. Mais ce n’est pas le cas. Le rapport le dit lui-même. Et c’est, du reste, la principale raison pour laquelle il existe une défiance du public.

Une réponse à la défiance du public

La première chose rappelée est que toute cette activité du gouvernement a été mise en place pour répondre à la méfiance grandissante des Français vis-à-vis des vaccins. En effet, la première phrase du rapport précise :

« Il existe en France une relative défiance à l’égard de la vaccination, qui se traduit par une couverture insuffisante pour certains vaccins, susceptible de conséquences infectieuses graves »

Les autorités ont peur que vous ne soyez pas vaccinés.

Et, afin de vous rassurer, le rapport précité veut que l’Etat ne lésine pas sur les moyens. Il préconise d’emblée un plan d’action en faveur des vaccins englobant une série de mesures « toutes indispensables pour rétablir la confiance ».

En regardant de près ce qui est proposé, on s’aperçoit que ces mesures risquent de provoquer l’exact contraire de ce pourquoi elles seraient mises en place.

Surtout, en lisant entre les lignes, on peut voir une volonté très nette de la part des concepteurs de ce plan de reprendre complètement en main le dossier « vaccin » en exerçant un contrôle absolu sur les populations.

Le simple fait d’avoir mis en balance l’accès à l’école et la vaccination des enfants paraît invraisemblable. Et le fait que cette proposition émane d’un rapport commandé par l’Etat est inadmissible !

J’ai repris ci-après les mesures proposées par le rapport (en vert) que je vous ai commenté (en noir). Vous allez voir que le plan proposé est à la fois très cohérent et terrifiant.

On peut classer les propositions en trois catégories :

  • les vœux pieux pour rassurer les citoyens,

  • le contrôle absolu de l’information,

  • le contrôle resserré de l’application des mesures préconisées.

Il est à noter avant tout que toutes ces mesures existent déjà. Les propositions ne visent en réalité qu’à les renforcer.

Les voeux pieux

  • Ecoute des populations et des professionnels

Cela ne mange pas de pain.

En attendant, il est très rare que des médecins reconnaissent le lien entre un vaccin et un effet secondaire constaté par les rapports.

Il est tout aussi rare qu’un médecin interroge son ARS sur les réactions aux vaccins qu’il constate au sein de son cabinet. Il sait qu’il risque d’être dénoncé à l’Ordre ou à la sécurité sociale. Cette proposition est un vœu pieux.

Les médecins, rappelons-le, sont rémunérés pour certains actes vaccinaux (par exemple, le vaccin contre la grippe). Par ailleurs, chez les nourrissons, les vaccins représentent un tiers du revenu des pédiatres. L’information vient d’un rapport de la Cour des Comptes de 2012.

C’est assez dissuasif, non ?

Imaginez une épicerie. Si un tiers des revenus vient d’un seul produit, pensez-vous que le commerçant souhaitera remettre en cause la vente de ce produit ? La comparaison peut paraître triviale. Mais le soignant, autant que le commerçant, a besoin de vivre. Ce type de considération peut jouer sur le dialogue et l’écoute.

  • Transparence de l’information et des experts

Il serait temps. Mais est-ce crédible ?

Le Président du Comité de Vaccination qui a rédigé un rapport [1], le Pr André Fisher, a lui-même été récompensé pour son travail scientifique par les laboratoires. Cela n’est indiqué nulle part dans le rapport, ni sur le site de la consultation citoyenne.

Par ailleurs, les données des études menées dans le cadre de la vaccination restent entre les mains des grands laboratoires pharmaceutiques.

Enfin, les formules-même des vaccins et les étapes de leur fabrication – qui relèvent du secret industriel – ne sont pas accessibles au grand public. Vouloir la transparence, quand on sait qu’elle est impossible, est-ce de l’hypocrisie, de l’escroquerie ?

Le contrôle absolu de l’information

  • Diffusion à partir d’un site unique et connu de tous d’informations validées par un collectif d’experts indépendants

C’est parfait : une seule source d’information validée par quelques-uns...pour tous ! Et comment va-t-on appeler ce nouveau média « indépendant » ? Je propose la “pravdadesvaccins.com

La seule manière d’assurer une information complète sur un sujet est de favoriser la multiplicité des sources et des avis. C’est comme en démocratie : avoir un parti unique met tout le monde d’accord, mais n’est pas nécessairement représentatif de la réalité des intentions de vote !

  • Formation des professionnels de santé

En effet, dès lors que l’on contrôle l’information, il est bon également de contrôler la formation de ceux qui doivent l’appliquer. C’est cohérent.

Les professionnels de santé seront-ils également formés à corriger les effets secondaires des vaccins ? Car il faut savoir que c’est possible en homéopathie, à travers une série de médicaments que l’on appelle des isothérapiques (qui ne servent pas que pour les vaccins).

  • Sensibilisation des médias

Qu’ils se rassurent, les médias sont déjà unanimes. Aucun grand média national ne propose une réflexion sur la question de la vaccination obligatoire.

Cela dit, nul ne saurait maîtriser la communication sur un sujet sans s’être d’abord assuré du soutien des médias.

Restent les réseaux sociaux et les médias indépendants !

Le contrôle de l’exécution

  • Implication de l’école

Evidemment. Si on ne peut plus passer par les parents, passons par les professeurs et les infirmières d’écoles ! Mais quel directeur d’établissement serait assez fou pour accepter de prendre le risque de faire des campagnes de vaccination au sein de son propre établissement ? Il sait qu’il serait automatiquement responsable de tout effet secondaire qui pourrait survenir dans ses locaux. C’est la loi. Cela a été rappelé de manière très argumentée par l’association UNACS, dans une lettre adressée aux chefs d’établissements.

Sans compter qu’il y a peut-être d’autres priorités pour les écoles que d’être des centres de vaccination !

  • Facilitation de la pratique de la vaccination

Derrière cette idée, il y a surtout une question financière. La vaccination doit être gratuite pour tous et rémunératrice pour ceux qui la pratiquent.

C’est en effet un moyen efficace de convaincre les gens : c’est gratuit !

Mais si un produit est bon, faut-il vraiment mettre en œuvre des budgets publics – on parle de vos impôts, rappelez-vous – pour qu’il se diffuse?

Personne, dans le fond, n’a envie « d’attraper » la poliomyélite, la diphtérie ou le tétanos !

Ainsi la majorité des gens sont favorables à la vaccination, surtout contre de telles maladies. Mais lorsqu’elle est proposée avec un revolver sur la tempe, les patients ont du mal à se dire qu’on ne leur veut que du bien. Faut-il leur en vouloir?

  • Suivi par le carnet de santé électronique

Il n’y avait pas de raison de ne pas chercher à impliquer les nouvelles technologies dans le débat. Le suivi électronique est très pratique. Il est aussi très sûr pour la personne qui surveille !

  • Programme de recherche sur la vaccination

C’est la dernière pierre à l’édifice : en contrôlant la recherche, on est certain de garder la main sur l’argument central martelé par tous les médias : “les chercheurs l’ont dit, les vaccins sont sûrs. Acceptez donc qu’ils soient obligatoires, c’est pour votre bien et celui de vos enfants !”

Si ce plan venait à s’appliquer, nous n’aurons plus beaucoup d’espaces où dire nos doutes, nos inquiétudes par rapport à un acte médical qui, comme tous les autres, n’est jamais totalement anodin.

Pas de vaccin, pas d’école !

Je reconnais avoir été particulièrement choqué par ce que le rapport nomme “clause d’exemption” pour l’école et les crèches.

Les citoyens ne souhaitant pas voir leur enfant soumis à 11 vaccins obligatoires devront signer un papier actant leur renoncement à accéder à la crèche et à l’école.

C’est le principe même de l’ostracisme !

Chez les grecs de l’Antiquité, à Athènes notamment, l’ostracisme était une sanction prononcée à l’encontre d’un citoyen qui était banni de la ville pendant 10 ans.

Comme cela a déjà été fait par le passé, on crée d’un coup des citoyens de seconde catégorie :

  • comme les huguenots sous Louis XIV, qui dûrent s’exiler lorsque l’édit de Nantes fut révoqué. Etre protestant dans le royaume était devenu interdit ;

  • comme les juifs, sous l’occupation allemande, à qui l’Etat français imposa le port de l’étoile jaune.

Nous sommes en 2017. Comment peut-on encore en arriver à de telles propositions ?

Il ne faut pas sous-estimer la gravité des attaques contenues dans ce rapport.

Rappelez-vous que les pires atrocités ont souvent été commises après avoir été annoncées. On savait ce qu’il y avait dans le programme d’Hitler, lorsqu’il a été élu. On sait aujourd’hui ce que veulent nous imposer les autorités à travers ce rapport.

Vous me direz ce n’est pas la même chose, ce n’est pas un état armé, etc., etc.

Mais mettre en balance l’accès à l’école en échange de la vaccination obligatoire est en réalité très violent. Vouloir utiliser tous les moyens actuels dont dispose l’Etat pour imposer une politique de santé à l’ensemble de la population (propagande, fonctionnaires, sécurité sociale, répression…) est aussi violent. 

C’est la raison pour laquelle, j’ai lancé un appel à signer une nouvelle pétition à destination des autorités pour faire opposition à ce rapport et aux propositions scandaleuses qu’il contient.

Et croyez-bien que l’étendue de votre mobilisation sera déterminante pour faire reculer les autorités.



N’hésitez pas ! Signez et faites signer notre grande pétition !

Nous sommes déjà plus de 300 000 citoyens à nous indigner contre ces mesures totalitaires !

La pétition est disponible ici :

http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php
 

L'arthrose vaincue selon la Médecine Naturelle...


  
 


L'arthrose n'est pas comme le rhume ou la jambe cassée. Ce n'est pas un problème temporaire.

L’arthrose, ce sont des douleurs qui touchent la hanche, le coude, le poignet, les doigts, la colonne vertébrale, etc. Des douleurs qui s’installent et s’accentuent jusqu’à empêcher de marcher, de jardiner, de tenir son chien en laisse ou de serrer ses petits-enfants dans ses bras.

Le point crucial n'est pas de vous soulager quelques jours ni quelques semaines.
L'important est que dans 6 mois, dans 2 ans, dans 10 ans, vous ne finissiez pas en chaise roulante ou immobilisé sur un lit d’hôpital.

Et c’est pourquoi vous devez absolument éviter les médicaments anti-arthrose.

Catastrophe dans notre corps


De très nombreuses études montrent en effet que les antidouleurs contre l'arthrose aggravent la situation.

Ils accélèrent la dégradation du cartilage.

Le phénomène est d'autant plus vicieux que, dans un premier temps, le patient est convaincu d'aller mieux.

Il ne se doute de rien parce que le médicament a provisoirement masqué sa douleur.

Mais c'est une dangereuse illusion qui cache la catastrophe qui se déroule sans qu’il la voie.

Et au bout du compte, 76 % des arthrosiques traités par des médicaments jugent leurs douleurs handicapantes !

Au Portugal, le Dr Antonio Lopez Vaz, de l'hôpital d'Oporto, a étudié un groupe de 48 patients souffrant d'arthrose du genou. Il a divisé le groupe en deux, donnant chaque jour, pendant 8 semaines, 1,5 g de glucosamine (un produit naturel) au premier groupe, et 1,2 g d'ibuprofène (un AINS, anti-inflammatoire non stéroïdien) à l'autre groupe. 

Au départ, les personnes qui prenaient de l'ibuprofène ont vu leurs douleurs diminuer plus vite que les autres.

L'impression a persisté durant les deux premières semaines.

Mais au bout de huit semaines, non seulement leurs douleurs avaient recommencé à s'aggraver, mais elles étaient maintenant « significativement plus fortes » que celles du groupe « glucosamine » (le produit naturel) !!
Et il y a plus grave encore.

L'ibuprofène, comme les autres AINS, peut être extrêmement dangereux administré sur le long terme : ces substances provoquent des saignements dûs à des trous dans la paroi de l'estomac et de l'intestin.

C'est une conséquence fréquente. Plus de 20 000 personnes chaque année sont touchées, rien qu'en France, par ces graves effets indésirables.

Solutions efficaces et sans effets secondaires


Heureusement, il existe des traitements naturels et sans effets indésirables contre l'arthrose.

Pas plus que les médicaments, ce ne sont des remèdes miracle.

Mais contrairement aux médicaments chimiques, ils permettent : 

  • De réduire significativement le risque de douleurs causées par l'arthrose 

  • De diminuer significativement le risque de séquelles liées à l'arthrose 

  • Et ils peuvent même contribuer à faire repousser votre cartilage, un effet qu'aucun médicament chimique ne peut vous laisser espérer.

C’est pour vous les faire découvrir que mon équipe a réalisé un Dossier Spécial entièrement consacré aux stratégies naturelles contre l’arthrose. Il vous est offert en cadeau pour tout abonnement à la revue Révélations Santé & Bien-Être.

À ma connaissance, ce dossier est le meilleur guide pour toute personne souhaitant prévenir ou soigner une arthrose efficacement et pour longtemps. Vous y découvrirez notamment :

  • Vingt-cinq antidouleurs naturels pour soulager les crises d’arthrose : sachez déjà que 2 g de curcuma sont aussi efficaces que 800 g d’ibuprofène pour soulager les douleurs de l’arthrose, et sans les effets secondaires !
    Mais vous verrez aussi les résultats obtenus avec la teinture-mère de cassis (Ribes nigrum), à raison de 100 gouttes deux fois par jour dans un peu d’eau avant les repas (en respectant bien nos conseils d’utilisation) ; et il y a aussi la reine des prés, le peuplier, l’ortie, le saule blanc, la vergerette du Canada (les détails précis et la posologie sont bien sûr dans le dossier).

  • La façon efficace de prédire si votre arthrose va s’aggraver (surtout pour la hanche et le genou)

  • La façon de combattre les phénomènes de glycation (quand votre corps se caramélise de l’intérieur) et de stress oxydatif… naturellement

  • Les compléments, les oligoéléments, les exercices (certains assez étonnants) à privilégier pour stopper la progression de l'arthrose

  • Quatre substances pour reconstruire le cartilage afin d’inverser les dégâts de l'arthrose

  • Les aliments anti-inflammatoires et ceux à bannir IMMÉDIATEMENT

  • Etc.

Mais ce n’est pas tout.

Oserez-vous ce traitement stupéfiant contre l’arthrose ?


Ne vous attendez pas à lire un dossier « classique » sur l’arthrose.

Vous allez trouver bien plus que cela.

TOUS les traitements qui offrent un espoir d’amélioration pour les personnes qui souffrent y sont abordés, même les plus étonnants.

Force de la pensée, symbolique de la maladie (vous-êtes vous demandé pourquoi certains souffrent de la hanche quand d’autres ressentent une douleur au genou ou au pied ?), automassages (Vessie 62, Triple réchauffeur, etc.), visualisation

Vous allez voir qu’à condition d’ouvrir son esprit, les résultats de l’approche énergétique contre l’arthrose peuvent être STUPÉFIANTS.

Et littéralement changer la vie de la personne qui souffre.

Cliquez ici pour recevoir votre Dossier Spécial anti-arthrose et en savoir plus sur Révélations Santé & Bien-Être.

Vous recevrez votre dossier spécial anti-arthrose dans les 24 heures après votre inscription.


continuer

Santé !

Gabriel Combris




09/01/2017

Mr Ernest Pignon Ernest expose au Centre Culturel de Bourgogne...

 

Jusqu'au 11 janvier 2017 au Campus Universitaire de Dijon ( à l'Esplanade Erasme), nous dit Mr C. Kazandjian dans le Journal Télérama de janvier 2017, Mr Ernest Pignon Ernest a fixé des instants de vie qu'il présente dans l'exposition «Spaccanapoli et Derrière la vitre». Ce photographe et artiste de génie donne comme toujours dans l'éphémère. Il a peint la série "Spaccanapoli" dans la ville de Naples, cosmopolite, qu'il affectionne particulièrement, car elle mêle tous les siècles et toutes les époques. "Derrière la vitre" met en scène des affiches apposées sur des cabines téléphoniques. Après les avoir repérées, sérigraphiées, il les a photographiées, pour en conserver une trace.

 

Cet artiste, né à Nice (06) en 1942 mais qui vit à Paris, est avec Buren un pionnier de l'art urbain en France. Depuis près de 50 ans, il appose en effet des croquis charbonneux faits avec son fusain ou une pierre noire sur tous murs et lieux du monde, dont il veut souligner l'histoire. A l'opposé des peintres classiques, qui souhaitent laisser une œuvre dans des musées, Mr Ernest Pignon Ernest travaille le plus souvent sur ses supports muraux de nuit, afin de surprendre les passants dans la journée.

Pour en savoir plus sur cet artiste hors du commun, consulter son site sur Internet:https://pignon-ernest.com .

Lyliane

 

08:23 Écrit par Equisetum (prêle) dans EDUCATION, EVENEMENTS, EVOLUTION PERSONNELLE, MEDIAS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

08/01/2017

A propos des votes blancs

 
 

 
Pour que les votes blancs soient pris en compte dans les suffrages exprimés pour toutes les élections.
par Jean-Sébastien NICOLAS · 185 876 signataires
RÉPONSE DU DÉCIDEUR

Réponse de Sébastien Nadot


Cependant, cette évolution, largement souhaitable, ne peut à elle seule apporter des garanties d’une meilleure respiration démocratique de notre pays.

On pourrait résumer le geste de quelqu’un qui vote blanc à l’idée suivante : « Je souhaite participer mais ce que vous me proposez ne me satisfait pas ». Cette position est légitime en démocratie et doit donc être reconnue. Cela dit, à l’épreuve des faits, bien d’autres domaines doivent évoluer et accompagner cette transformation.

Je suis candidat du Mouvement des Progressistes pour l’élection présidentielle de 2017. Sous couvert de transparence, la Loi de modernisation des règles applicables à l'élection présidentielle du 25 avril 2016 a rendu l’obtention des 500 parrainages nécessaires encore plus difficile que précédemment. Cela signifie que le nombre de candidat devrait être davantage limité que par le passé et surtout qu’un « petit candidat » n’a quasiment aucune chance de voir ses propositions politiques aboutir dans le débat présidentiel. Autrement dit, l’éventail de l’offre pour les électeurs s’en trouvera réduit et mécaniquement, ceux-ci n’auront guère de possibilité de voter pour quelqu’un parce qu’ils se retrouvent dans son projet. Ainsi, le jeu politico-médiatique actuel, qui exclut a priori les petits candidats, est tout aussi dramatique que la non reconnaissance du vote blanc. La République a-t-elle peur d’un trop grand pluralisme ?


On peut également voter blanc par respect pour le droit de vote (acquis par nos parents de haute lutte) tout en considérant que le vote en question est dénué de sens ou trop éloigné de ses propres préoccupations. C’est pourquoi, la question du vote doit pouvoir dépasser celle de la personne ou du parti politique pour devenir celle d’un sujet, d’une décision clairement ramenée au quotidien. Dans ce domaine, notre pays manque dramatiquement d’imagination. Là où la Suisse, l’Italie et les pays construits en fédération sont capables de proposer des référendums locaux sur des questions qui touchent de près les citoyens, la France est étonnamment inerte (compte-tenu de son passé historique).

Le périmètre des Régions a récemment changé en France. Il y a pléthore de conseillers régionaux, auxquels viennent encore s’ajouter les membres des CESER : plusieurs centaines de personnes élus, censées représenter les électeurs. Malheureusement, il n’y a pas de jeu parlementaire dans les régions. Les Présidentes ou Présidents font simplement valider leurs décisions par tous ces conseillers. La « parlementarisation » des Conseils régionaux, à l’appui du traitement de questions locales, permettrait aux électeurs de voter pour des questions qui les concernent et les impliquent directement. A-t-on à ce point peur des gens pour ne pas organiser des votations locales à effet réel ?

La reconnaissance réelle du vote blanc est un impératif pour une démocratie moderne. Sa portée restera limitée sans une approche médiatique du pluralisme politique plus volontariste. Mais la clef essentielle réside certainement dans la proximité entre les citoyens et ce sur quoi on leur demande de voter. Il s'agit de ramener la vie dans la politique.

Vintimille, le Calais italien?

 Je prends un exemple pour illustrer mon article concernant les migrants coincés à la frontière franco-italienne entre Vintimille et Menton. Il est important de réaliser qu'ils ne ressemblent en rien aux terroristes, avec lesquels certains font des amalgames dans notre région particulièrement traumatisée par les attentats de la Promenade des Anglais à Nice. D'où la tentation pour certains de céder à la peur de l'étranger distillée par des partis d'extrême-droite ou même d'une droite chrétienne et traditionaliste...

 

Connaissez-vous l'Erythrée, cet Etat arabe de la Corne de l'Afrique, ancienne colonie italienne devenue indépendante depuis 1993 après une guerre fratricide avec l'Ethiopie? Dans ce pays, le service militaire dure au minimum 18 mois et concerne hommes et femmes de 17 à 40 ans. Selon certains témoignages, ce service serait souvent prolongé indéfiniment et effectué dans des conditions difficiles (viols, travaux forcés). Le parti au pouvoir l'EPLF est un parti unique et autoritaire, à la tête duquel se trouve Mr Issayas Afeworki depuis 1993. Il faut savoir du reste que les fonds d'Erythréens émigrés sont la principale source de revenu du pays...

 

En effet, beaucoup de jeunes hommes et jeunes femmes choisissent l'exil ou désertent en pleine nuit au péril de leur vie. La plupart qui ont réussi à passer la Méditerranée se retrouvent en Italie et essayent de rejoindre des proches en Europe. Mais la frontière française, gardée de jour comme de nuit, ne le leur permet pas. Ils se retrouvent avec des Soudanais, des Libyens, des Afghans et des Tchadiens en tee shirt et en tongs, épuisés, à coucher sous des ponts ou sur des places à Vintimille. Beaucoup sont des mineurs, certains portent des blessures visibles ou invisibles. Sans l'aide de prêtres français et italiens, d 'ONG et d'associations (La Cimade, Médecins sans Frontière, Réseau Education sans frontière, la Croix Rouge, Caritas, le Secours Catholique, le MRAP...), ils seraient déjà décimés par la faim, le froid ou la maladie. Il y a même des cours de français organisés une fois par semaine par des bénévoles.

 

Dans ce contexte, en 2016, des habitants d'une vallée coincée entre la France et l'Italie, la Vallée de la Roya, touchés par la misère et le dénuement de ces migrants, ont décidé de s'organiser et de leur porter secours: transport, hébergement, nourriture, vêtements, quitte à se mettre dans l'illégalité. L'Association Roya Citoyenne, comportant 50 personnes au moins, structure ce mouvement de solidarité et de résistance (roya06.anblog.fr). Deux personnes, Cédric Herrou, agriculteur et P.A. Mannoni, chercheur au CNRS, ont été arrêtés et poursuivis en justice pour leur aide concrète aux migrants. Mr Mannoni vient d'être relaxé. Mr Herrou, toujours sous contrôle judiciaire, risque de l'emprisonnement et une forte amende. Délibéré au 10/2/2017 !

 

Mme F. Cotta, avocate de Cédric Herrou, a fait remarquer aux autorités que «les Alpes Maritimes sont une zone de non droit où les mineurs réfugiés ne sont pas pris en charge». Une main courante a été déposée par Me Cotta contre l'Etat pour non assistance à personne en danger et un courrier envoyé aux autorités de l'Etat français. Elu azuréen de l'année par les lecteurs de Nice-Matin, par 4257 voix sur 7677, Mr Herrou a involontairement déclenché une polémique du Président du Conseil Général du 06, Mr E. Ciotti. Ainsi, au mépris des appels du Pape François, une personne élue, se disant bonne catholique, se sentant peut-être concernée par les prochaines élections, a condamné dans un article percutant les gestes d'humanité de ces personnes de bonne volonté, qui nourrissent et hébergent chez eux quantité de migrants. Une réponse dans la presse d'un des avocats de Mr Herrou a heureusement rétabli la situation et démontré les amalgames aux lecteurs du journal...

 

Devant le palais de justice de Nice le 4/1/2017, quelques 500 personnes étaient rassemblées pour soutenir Mr Herrou et demander sa relaxe. Des journalistes étaient présents. Tout cela va-t-il enfin réveiller la population française et même au-delà? Je l'espère! La solidarité serait-elle devenue un délit? Mon propre père a combattu le fascisme lors de la deuxième guerre mondiale et effectué 2 années de camp, avec l'espoir que les générations suivantes sauraient tirer des leçons de notre histoire. Toute ségrégation en effet, tout racisme anti-noir, arabe, juif, homosexuel ou tzigane était déjà dans la doctrine des partisans d'A. Hitler. Des Français, lors de la débâcle, ont trouvé refuge en Suisse ou aux Etats-Unis. Des «justes» ont sauvé des personnes pourchassées pour leurs origines ethniques. Tout cela est-il oublié? Je ne peux le croire, même si je reconnais que les préjugés d'un racisme ordinaire sont toujours bien vivants de nos jours !

 

Il me semble qu'avant d'être membre d'un parti d'extrême-droite ou d'extrême-gauche, de droite, de gauche ou du centre, né français ou pas, nous devrions tous nous retrouver au sein du grand et beau parti de l'Humain et de l'Ouverture du Cœur!

 

Pour ceux qui voudraient aider concrètement l'Association Roya Citoyenne, contacter sur Internet la collecte organisée en joignant le RIB Roya Citoyenne    RIB de l’association en téléchargement :   RIB Roya Citoyenne. Vous pouvez aussi faire un don via HelloAsso ou par chèque à l'ordre de : LDH section de Nice (Préciser au dos : pour les bénévoles réfugiés). Adresse : LDH section de Nice, Maison des associations 12ter Pl Garibaldi, 06300 Nice

 

Lyliane

 

07/01/2017

Transmis de Change.org en faveur de la Sécurité Sociale...

 

Suite à la remise en cause par certains candidats à la présidentielle du système de sécurité sociale actuel, un mouvement inédit a été lancé sur Change.org.

A l'origine de ce mouvement, un médecin, André Grimaldi, rejoint par des dizaines d'autres médecins mais aussi par plus de 200 000 citoyens qui veulent préserver notre système de santé. 

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette mobilisation et peut-être signer la pétition vous aussi. 



Merci d'agir pour le changement,

Aminata et l'équipe de Change.org

 

rRegardez la vidéo

 

Ordonnance végétale contre les maux de l'hiver...

Mme Nathalie Giraud reprend dans le Journal gratuit Fémina les conseils d'un médecin nutritionniste et botaniste, le Dr Laurent Chevallier, pour mieux passer l'hiver. Tout d'abord, ce médecin préconise de boire jusqu'à 3 fois par jour en cas de fièvre ou de fatigue une infusion de thym (1g de plante séchée par tasse). Il conseille également de faire une cure d'échinaccée contre les infections respiratoires (en gélules).

 

En cas de rhinite, de sinusite et de rhinopharyngite, penser à se laver le nez avec du sérum physiologique 2 à 3 fois par jour. Une tisane de thym (40g) et d'aigremoine (40g) peut être prise en dehors des repas à raison de 2 bols par jour. Enfin, deux millilitres de chaque huile essentielle (eucalyptus globulus, pin sylvestre, romarin à camphre et lavande aspic) en inhalation dans un bol d'eau chaude ou un inhalateur peuvent dégager les voies respiratoires.

 

Contre la bronchite, d'origine virale le plus souvent, préparer une tisane antiseptique en mélangeant 40g de thym, 40g d'aigremoine, 30g d'achillée millefeuille et 30g de marrube blanc (éventuellement y ajouter 25g de verveine pour le goût). Boire chaque jour en dehors des repas 2 bols du mélange infusé 10 minutes dans 250ml d'eau. Des inhalations avec 40 gouttes d'huile essentielle de grindélia, de thym à thymol et de romarin à camphre sont recommandées chaque jour. En cas de fièvre élevée, consulter un médecin.

 

L'angine virale se soigne bien par les plantes si elle est bénigne. Préparer une infusion (10 minutes) dans ce cas de 40g de sureau noir, 40g d'aigremoine et 40g de thym et en boire 2 bols en dehors des repas. Il est possible de se gargariser avec du jus de citron auquel on peut ajouter 2 gouttes d'huile essentielle de lavande et 2 gouttes d'HE d'origan. Si l'angine paraît à streptocoque (fièvre élevée), consulter sans tarder, car des antibiotiques seront peut-être nécessaires.

 

Bref, associer infusions et huiles essentielles est tout à fait possible. Les personnes allergiques devront cependant vérifier que les huiles essentielles ne leur sont pas contre-indiquées. Ces traitements végétaux, à l'exception de ce cas éventuel, ne présentent pas d'effets secondaires indésirables. Alors, pas de panique: essayons ces ordonnances végétales de prime abord, car elles suffisent généralement à enrayer les principales affections hivernales.

 

Lyliane

 

06/01/2017

Nucléaire français: de sérieuses anomalies...

 

Selon Greenpeace, fin 2014, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN)aurait détecté des anomalies sur la cuve de l'EPR de Flamanville (excès de carbone). Ces pièces forgées à l'usine Creusot Forge d'Areva étaient jugées non conformes par un audit poussé. L'ASN confirmait en mai 2016 que de nombreuses pièces fabriquées à l'usine Creusot Forge d'Areva comportaient des anomalies et pouvaient mettre en péril la sécurité nucléaire. En plus des 18 réacteurs français déjà contrôlés sur les 58 du parc nucléaire de notre pays, dans une douzaine d'Etats au moins des réacteurs contiennent des pièces fabriquées dans cette usine. Un véritable scandale dont le public ne sait rien ou presque...

L'ASN continue de mener son enquête. Actuellement 30 des 58 réacteurs français seraient touchés par des anomalies. Tandis qu'un expert britannique en septembre 2016 démontrait que la cuve de l'EPR de Flamanville devait être détruite, plusieurs associations, dont Greenpeace et le Réseau Sortir du Nucléaire, déposaient plainte contre Areva NP et EDF sur le cas de Fessenheim. Ces associations demandaient au Procureur de la République de Paris d'ouvrir une enquête sur 4 délits majeurs, dont notamment mise en danger délibérée de la vie d'autrui et usage de faux.

Le manque de transparence, les défauts techniques, la faillite financière d'Areva et d'EDF, qui n'arrivent plus à investir pour renforcer la sûreté nucléaire, doivent être dénoncés publiquement. Il serait grand temps que les politiques interviennent pour promouvoir réellement les énergies renouvelables et pour orienter notre industrie nucléaire vers plus de transparence et de sécurité. Les citoyens que nous sommes devraient également pouvoir demander un débat public sur ces questions cruciales et avoir un droit d'initiative en amont du lancement de tous les nouveaux grands projets engageant notre pays. Ne cédons pas pas à la peur du scandale ou du changement, mais engageons nous et demandons une véritable transition énergétique pour notre pays.

Lyliane

 

Ecologie positive selon le blog du Vert Savoir...

Anartia_fatima_Banded_peacock.JPG

 

Derrière sa façade de modernité, le militantisme et l'activisme masquent paradoxalement (et bien souvent) une culture de la fatalité et de l'impuissance, en concentrant leurs efforts sur des ennemis (réels ou supposés) d'ordre super-structurel (l'Etat, les lobbies divers, le Grand Capital... comme on dirait le Grand Satan sous d'autres latitudes !) sans accorder d'intérêt (ou si peu) aux initiatives positives et en les traitant parfois avec méfiance.

 

De ce fait, il est nécessaire de soutenir une culture de l'écologie positive, en France et ailleurs.

 

L’écologie dans l’Internet francophone

 

Au cours d’une investigation que j’ai menée dans les dernières semaines, la plupart des sites dédiés à l’environnement présentent le plus souvent une information très thématisée (sites consacrés à la protection de la nature, à l’environnement industriel, à l’informatique, etc…), d’autres abondent nettement dans le sens du catastrophisme (exemple : http://www.notre-planete.info/).

Aucun site ne rend compte des progrès de l’écologie et de la cause environnementale à travers le monde. La blogosphère est un peu plus créative mais les blogs consacrés à ce thème sont rares (vous pouvez en trouver ici :http://soyons-positifs.over-blog.com/ et ici :http://bonnesnouvellesenvironnementales.over-blog.com/).

 

Une autre actualité est possible, et elle existe déjà !

 

Pourtant les nouvelles réjouissantes existent, et elles sont, contre toute attente, étonnamment nombreuses !

Mais elles sont disséminées dans de nombreux médias (surtout l’internet et un peu la presse), et souvent peu diffusées.

Certaines d’entre elles n’ont d’ailleurs, semble t-il, jamais été publiées en langue française.

 

Les initiatives de protection de l’environnement qui fleurissent partout dans le monde, à l’initiative de particuliers, d’ONG, d’entreprises, de collectivités locales ou de gouvernements (même les plus inattendus) méritent d’être mieux connues et diffusées, afin que chacun puisse s’en inspirer et créer une dynamique d’écologie positive autour de lui.

 

310px-Hopetoun_falls.jpg

 

05/01/2017

Parfumer ses plats avec des épices bienfaisantes...

Mme Lise Bouilly, dans la rubrique diététique du journal Fémina, s'attache à citer les épices bienfaisantes en hiver. Pour cela elle s'appuie sur les avis d'un médecin nutritionniste comme le Dr Guy Avril, auteur d'un ouvrage intitulé:"22 épices pour préserver la santé"et d'une vétérinaire diplômée de toxicologie le Dr S. Hampikian. Tout d'abord, ils citent la coriandre, un activateur d'immunité contre les virus incontournable dans la cuisine méditerranéenne et latino-américaine. Les cuisinières en mettent avec la viande blanche, les potages, les purées, les crudités, les salades et même les fruits, car la coriandre soulage les ballonnements et décongestionne le foie. Des tisanes avec les graines et quelques feuilles sont également bénéfiques au rythme de trois fois par jour après les repas.

Puis, l'article cite le curcuma, dont le rhizome,  cultivé en Inde, est un anti-inflammatoire et un antioxydant réputé soulager les douleurs articulaires et prévenir les rhumes. On l'apprécie frais en petits morceaux ou émincé dans les potages, les légumes, les céréales, les viandes, les poissons ou les yaourts qu'il colore en jaune/rouge. En poudre, à raison d'une cuillère à café par jour, associé à du poivre noir dans du lait bouillant par exemple, c'est un bon anti-rhume. Quant à la cannelle de Ceylan, ses tanins sont antiseptiques et combattent parasites intestinaux et diarrhées. En bâton ou en poudre, elle se marie à de nombreuses préparations de la tarte aux pommes à des fruits cuits, d'un rôti de porc à un boeuf bourguignon. En cas de rhume ou de mal de gorge, mélanger une cuill-ère à café de cannelle en poudre à une cuillère à café de miel et ajouter quelques gouttes de citron.

La cardamome, considérée en Inde comme la reine des épices,  se marie aussi bien avec des plats salés ( poisson, viande blanche, carottes râpées) que sucrés (entremets). Ses gousses sont digestives et carminatives, mais aussi expectorantes et antitussives. Pour calmer la toux, faire en effet bouillir des gousses fendues dans de l'eau comme pour une décoction. Deux graines dans le café noir seraient aussi réputées avoir un effet tonique. Le clou de girofle, originaire d'Indonésie, a des propriétés antiseptiques, antalgiques et anti-inflammatoires. En ORL et en dentisterie, il est très efficace. Ils se piquent volontiers dans un pot au feu, une choucroute, un vin chaud et même un dessert au chocolat. En infusion, dans un bol d'eau bouillante placer un clou de girofle et laissez macérer 15 minutes.

Le gingembre est un des piliers de la médecine ayurvédique. Son rhizome originaire d'Asie a des propriétés digestives et circulatoires. Ce serait un réducteur de cholestérol et un  anti-nauséeux. L'utiliser frais ou écrasé dans un ragoût, un pot au feu, un bouillon, un poisson, une compote, une salade de fruits ou même du riz. Confit à la fin du repas c'est une gourmandise appréciée. La noix de muscade est un anti-inflammatoire et un analgésique. Elle combattrait la diarrhée dans la gastro-entérite. Toutefois ne pas dépasser une demi cuillère à café par jour et par personne à cause des substances stupéfiantes contenues dans la noix. Se borner de ce fait à râper son enveloppe. Elle se marie fort bien au potiron et à toutes les purées de légumes.

Dans la cuisine de nos pays occidentaux, ne pas oublier l'ail, cultivé partout dans le monde,  qui a de nombreuses propriétés: vermifuge, antibiotique, assainissant, fluidifiant du sang... Une gousse quotidienne est recommandée en toute saison. On l'utilise dans des sauces, des salades, des potages, avec des brochettes, des rôtis. Et les stigmates du safran, de plus en plus cultivé dans les régions méditerranéennes, sont réputés réguler le système nerveux. Il ne faut toutefois ne pas dépasser 10 g par jour. Vu son prix et ses nombreuses contrefaçons, il est important de bien vérifier la provenance des stigmates. On l'ajoute à la fin de cuisson d'un poisson, d'un risotto, d'une paella et même d'une crème anglaise. Il colore les préparations d'une belle couleur jaune.

Pour en savoir davantage, lire l'ouvrage du Dr Avril cité plus haut aux éditions Terre Vivante ou le livre "les épices qui guérissent" de Mme Murielle Toussaint. Sur Internet, consulter par exemple: www.maxhavelaarfrance.org et www.e-sante.fr.

Lyliane

Transmis de programme vegan...

Nous prenons presque tous de bonnes résolutions en 2017. Certaines seront bonnes pour vous. Il y en a qui sont bonnes pour vous et pour les autres.

Essayez une alimentation végane pendant 30 jours, et peut-être toute votre vie, et vous sauverez des animaux d'une vie misérable dans des élevages et d'une mort atroce dans des abattoirs ou des filets de pêche.

Inscrivez-vous à notre programme pour 30 jours végans afin de bien commencer l'année. Votre conscience mais aussi votre santé vous diront merci car le risque d'être atteint de certaines cancers, d'obésité ou de maladies cardio-vasculaires est moindre chez les végans. Pendant 30 jours, nous vous apporterons des informations pour vous guider à découvrir une nouvelle alimentation.

En 2017, j'essaie l'alimentation végane.

Merci de ce que vous faites pour les animaux.

Bien à vous,
Cyril Ernst

04/01/2017

Litothérapie: les pierres peuvent-elles soigner?

 

C'est la question que pose Mme M. Vedrines dans le Journal Alternatif Bien-Etre de janvier 2017. A travers une interview de Mr D. Briez et de son associée, tous deux experts en litothérapie, la journaliste essaie d'approcher cette technique pratiquée un peu partout dans le monde. Les minéraux, pierres, cristaux présents dans la matière ont en effet été utilisés par les humains de tout temps. La litothérapie s'appuie le plus souvent sur des pierres semi-précieuses ou précieuses. Ces pierres, qui semblent inertes, émettent cependant des vibrations que nous pouvons ressentir, selon les besoins de notre métabolisme.

Mr Briez explique que le corps humain comporte différents acides, qui vont capter les ions métalliques des pierres. Cette réaction peut se produire lorsqu'on prend un minéral ou un cristal dans la main. Notre peau en effet peut recevoir et absorber de multiples éléments selon la composition chimique de la pierre. Il semblerait que plus celle-ci a de poids, plus elle émet de l'énergie.

Aucune preuve scientifique des soins éventuels que les pierres peuvent apporter directement n'a été faite à ce jour. Néanmoins, chacun est invité à expérimenter le contact avec les pierres. Pour les uns, la tourmaline noire est réputée protéger des ondes électromagnétiques. Pour d'autres, l'énergie de l'apatite liée au soufre natif soulagerait les douleurs articulaires. Le grenat rouge est censé stimuler la vitalité. La cornaline quant à elle est liée à la féminité et au rapport avec la mère. Le lapis lazuli soignerait les troubles de la vue et les problèmes de peau. Cette pierre bleue aurait aussi tendance à faire baisser la tension... Que l'on porte ces pierres en bijoux, qu'on les tienne dans la main ou qu'on les glisse dans sa poche ou sous l'oreiller, il convient de sentir et d'écouter nos propres réactions à leur contact.

Mr Briez pense que le minéral pourrait redevenir une ressource naturelle de la pharmacopée au même titre que les plantes ou les animaux. Pour cela des expérimentations scientifiques pourraient être entreprises, afin de montrer que les pierres sont des compagnons millénaires ayant leur place dans notre quotidien. Pour en savoir davantage sur le sujet, lire l'ouvrage de Mr P. Permutt «Ces pierres qui guérissent» paru au Courrier du Livre ou le «Guide pratique de litothérapie énergéticienne» de Mr Raynald G. Boschiero chez Ambre Eds. Sur Internet, consulter par exemple: www.pierres-lithotherapie.com ou www.cristaux-sante.com .

Lyliane

 

03/01/2017

L'enfant du 21ème siècle...

 

Comment se caractérise cet enfant né au 21 ème siècle? Cette question est posée par le Journal Télérama dans un dossier important du dernier numéro de décembre 2016. Pour ce qui concerne nos enfants occidentaux, nous pensons souvent qu'ils sont trop gâtés, hyper-protégés, sur-occupés. Nous les rêvons de préférence en petits génies; nous les poussons à faire des études longues en les véhiculant partout et en les gardant dans nos foyers jusqu'à ce qu'ils soient autonomes. Nous avons tendance à les suivre à la trace grâce aux smartphones. Du fait des dangers de la rue, ils vivent en vase clos, souvent seuls, les yeux rivés sur les écrans des jeux vidéos et de la télévision. Bref, nous nous angoissons souvent pour leur avenir, nous nous culpabilisons même, sans savoir vraiment comment les aider à se responsabiliser et à s'assumer pour bâtir leur vie d'adultes...

Une interview de Mr Boris Cyrulnik par Mme J. Cerf dans Télérama nous apporte le regard du neuro-psychiatre sur l'enfant. Il nous rappelle tout d'abord que jusqu'à La Déclaration des Droits de l'Enfant en 1950, les enfants n'avaient aucun droit. On les faisait travailler dès leur plus jeune âge, ce qui se pratique encore dans de nombreux pays en voie de développement. Il insiste sur la nécessité pour l'enfant de bénéficier dès le départ d'un attachement affectif, susceptible de le sécuriser. Il sait de quoi il parle, lui l'orphelin qui a fait de son handicap de jeunesse une occasion de résilience...

Toutefois, Mr Cyrulnik rappelle tout autant l'importance pour les parents de poser des interdits, des limites aux désirs de l'enfant dès l'âge de 4 ans, faute de quoi ils deviennent des tyrans incapables de se socialiser. Les pousser très tôt vers la compétition, les études ou la scène ne trouve pas davantage grâce à ses yeux, pas plus que prolonger une fusion avec ses parents. Il préconise une petite enfance encadrée par une famille élargie ou des professionnels les incitant à se socialiser à leur rythme par le jeu, le dessin, le sport, leur laissant le loisir de s'identifier à des héros... Pour la plupart des parents actuels, une sérieuse remise en question!

La seconde partie du dossier consacré à l'enfant donne la parole à des jeunes de familles de réfugiés accueillis à la Communauté de Taizé. On leur demande comment ils voient la vie et leur avenir. Bien que traumatisés par la guerre et coupés de leurs racines, ces jeunes migrants restent avant tout des enfants! Ils ont besoin de jouer, d'apprendre et de rencontrer d'autres jeunes de leur âge. La société de consommation dans laquelle nous baignons paraît désirable à leurs yeux ébahis...

Ce seront tous ces enfants qui bâtiront le monde de demain. La journaliste Mme F. Paccaud de Télérama les espère plus généreux et plus libres que nous l'avons été. La conclusion du dossier est: Parents, détendez-vous, faites confiance aux enfants et jetez les dehors!

Des dossiers qui nous incitent à méditer au lieu de nous angoisser...

Lyliane

 

Des femmes à l'oeuvre pour la paix...

Les Femmes à l'oeuvre pour la Paix, transmis par e-mail par une amie:

Des milliers de femmes juives, musulmanes et chrétiennes ont marché ensemble en Israël pour la paix.
Dans la nouvelle vidéo officielle du mouvement pour la paix "Women Wage Peace", la chanteuse israélienne Yael Deckelbaum chante la chanson "Prayer of the Mothers", avec des femmes et des mères de toutes les religions, montrant que la musique est en train de changer et doit changer. Un acte d'amour, un miracle féminin qui vaut mieux que mille mots. 
 

02/01/2017

Message d'espoir de Mr Martin Luther King qui s'applique bien à ce début d'année...

Message transmis par une amie par e-mail en ce jour:

"Aujourd'hui dans la nuit du monde et dans l'espérance j'affirme ma foi dans l'avenir de l'humanité.
Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.
Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent l'homme à ce point captif de la nuit que l'aurore de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.
Je crois que la vérité et l'amour, sans conditions, auront le dernier mot effectivement.
La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort.
Je crois fermement qu'il reste l'espoir d'un matin radieux, je crois que la bonté pacifique deviendra un jour la loi.
Chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et plus personne n'aura plus de raison d'avoir peur."
 
Martin Luther King
 
 
 
C

Une première mondiale: le droit à la déconnexion au 1/1/2017!

Dans le Code du Travail, un nouveau droit apparaît au 1er janvier 2017 dans notre pays et il s'applique à tous les salariés. Il s'agit du droit à la déconnexion, mis en place par la Loi Travail du 8/8/2016, dite Loi El Khomri, dans son article 55. Une étude préliminaire au vote de la loi a en effet montré qu'environ un salarié sur deux répond à des e-mails, des SMS ou des coups de téléphone professionnels le week-end. De son côté, une étude Eléas de septembre 2016 précise qu'au moins 37% des actifs utilisent les outils numériques professionnels hors du temps de travail.

Une Directive Européenne datant de 2003 imposait déjà des temps minimaux de repos et des durées maximales de travail. Par ailleurs, le respect de la vie privée était déjà assuré par l'article 9 du Code Civil. Le télétravail avait également été encadré via l'Accord National Interprofessionnel du 19 juillet 2005 dans son article 6.

Néanmoins, grâce à cette nouvelle loi, les salariés d'une grande entreprise (50 personnes ou plus) ne devraient plus être tenus de répondre aux sollicitations professionnelles en dehors des heures de bureau. Des négociations devront en effet être ouvertes à ce sujet. En cas de désaccord, le patron d'une grande entreprise pourra néanmoins en décider à travers une Charte. Etant donné que la Loi Travail se veut un garde-fou de la vie privée des salariés, théoriquement toute heure accomplie au-delà de la durée légale hebdomadaire devrait être considérée comme une heure supplémentaire...

Toutefois, dans la pratique, des questions se posent au sujet de ce qui est présenté comme une avancée significative dans le droit français. L'emploi du temps des cadres reste en effet préoccupant, car c'est le public le plus touché par la connexion continue. Qu'en sera-t-il de cette loi sur le terrain dans la période de crise économique que nous traversons? Cet article de loi est néanmoins une incitation pour les actifs à décrocher des outils numériques une fois à la maison et d'utiliser vraiment leurs loisirs à d'autres occupations avec leur famille. Pour plus de détails, consulter par exemple sur Internet: www.juritravail.com.

Lyliane

 

01/01/2017

Une dynamique qui progresse: la réparation!

 

De plus en plus souvent, les consommateurs se tournent vers la réparation, principalement pour des motifs financiers. Toutefois, les préoccupations environnementales et l'attachement à un bien entrent également en ligne de compte, écrit Mme A.S. Quérité dans le Courrier du Retraité de décembre 2016.

La réparation s'inscrit en effet dans une démarche encouragée par la loi Hamon du 17 mars 2014, qui renseigne mieux les consommateurs sur la durée de disponibilité des pièces détachées des biens mis pour la première fois sur le marché. Cela doit être notamment inscrit de manière visible sur tout document commercial. Le fabricant en outre est tenu de fournir aux vendeurs et aux réparateurs les pièces détachées nécessaires à la réparation des produits dans un délai de 2 mois.

Certains distributeurs et fabricants s'engagent dans la réparation. C'est notamment le cas de Seb, pour qui le coût de réparation d'une pièce ne doit pas dépasser 50% du prix du produit neuf. Chaque composant doit à terme être démontable et réparable. Le groupe a également lancé un label «produit 10 ans réparable», qui sera appliqué sur l'emballage de tous les produits de ses marques aussi bien en France qu'à l'étranger.

Quant à Darty, l'enseigne a récemment mis en place des ateliers de réparation pour le multimédia et la téléphonie, résolvant ainsi plus de la moitié des pannes pour ce type de produits. Tous les modèles commercialisés par le groupe peuvent en bénéficier.

La réparation, qui a tendance à fidéliser les consommateurs, permet en outre à ces enseignes de comprendre d'où vient la panne, ce qui participe à l'amélioration et à l'innovation du produit. De plus, la réparation bénéficie d'une offre de services gratuits comme des tutoriels, des vidéos ou des forums d'aide. Par exemple consulter sur Internet: www.commentreparer.com. Les consommateurs peuvent aussi se tourner vers les «repair cafés», dans lesquels des bénévoles partagent leur expérience en bricolage.

La loi Hamon a indéniablement conforté et encouragé le processus vertueux de la réparation. Il revient au consommateur français de lutter à tous les niveaux contre l'obsolescence programmée des biens qu'ils achètent en privilégiant dans leur choix les enseignes soucieuses de la réparation de leurs produits.

Lyliane

 

31/12/2016

Des chiens qui dépistent le cancer...

On connaissait déjà les chiens spécialisés dans la recherche de disparus après une avalanche, un séisme ou un naufrage. Des chiens ont même été dressés pour détecter la présence de drogues ou d'explosifs dans les valises à l'aéroport. Grâce à leur odorat surpuissant, nous dit le Journal Alternatif Bien-être de janvier 2017 dans un article de Mme G.Piton, des chiens ont été reconnus capables de dépister le cancer depuis les années 1990 environ.

Ce fut par exemple le cas de Mme C. Guest, médecin britannique, qui en août 2009 a été alertée sur une tumeur qu'elle portait au sein grâce à sa chienne qui lui grattait la poitrine avec insistance. Celle-ci fonda l'Association Medical Detection Dogs dans son pays, afin de mettre en lumière cette capacité qu'ont les chiens. Depuis avec l'aide de maîtres-chiens cette organisation entraîne chaque jour des chiens au dépistage du cancer au Royaume-Uni. Un autre cas de cancer du sein détecté par une chienne en août 2016 fut médiatisé, car il touchait une actrice américaine Mme S. Doherty.

Plusieurs études ont conduit à suggérer que les cancers pouvaient dégager une odeur particulière, du fait du métabolisme déviant des tissus normaux. N'oublions pas que les chiens ont une muqueuse olfactive de 15 à 20 fois plus importante que la nôtre. Le Professeur de médecine O. Cussenot, urologue à l'hôpital Tenon, a reconnu en 2011 que la performance des chiens était 5 fois supérieure à celle des marqueurs biologiques utilisés actuellement (dosage du PSA dans le sang par exemple). Aussi, la recherche des marqueurs volatiles est devenue une voie  d'étude pertinente en cancérologie.

Cela s'est vérifié à plusieurs reprises pour d'autres types de cancer: aux USA pour le cancer de la thyroïde, en Autriche pour le cancer du poumon et en France pour le cancer de la prostate. Dans notre pays, à l'Institut Curie notamment, des tests sont réalisés et, avec le projet KDOG financé grâce à une campagne de financement participatif, ils pourraient déboucher sur une technique de dépistage reproductible.

Cette méthode de dépistage non invasif, mobile et peu coûteux pourrait devenir une solution idéale à plus ou moins brefs délais. Des chercheurs étudient même la possibilité de reproduire scientifiquement l'odorat du chien (projet Na-Nose) grâce à une sorte de "nez électronique". Espérons que tout cela conduira l'être humain à considérer de plus en plus l'animal comme un être vivant doté d'émotions et d'affects, ainsi que d'un potentiel inestimable et méconnu, dont nous avons pourtant un grand besoin.

Lyliane

Une fin d'année exceptionnelle pour change.org...

 

Quelle fin d'année exceptionnelle pour les citoyens mobilisés sur Change.org !

Hier, le président François Hollande a accordé une grâce totale à Jacqueline Sauvage emprisonnée pour avoir tué son mari violent. Après un an de campagne pour sa libération et plus de 820.000 signatures sur Change.org, elle est aujourd'hui libre.

Et il y a quelques jours à peine, en réponse à une autre pétition sur Change.org, l'État s'est engagé à accorder la nationalité française aux tirailleurs sénégalais qui ont risqué leur vie pour la France.

Oui, les pétitions en ligne lancées sur Change.org font vraiment changer les choses. En France, vous êtes plus de 8 millions à y croire, à vous exprimer et à faire bouger les lignes, quelle que soit la cause qui vous tient à coeur.

 

30/12/2016

Cannabis médical, c'est pour quand?

Un article de Mme M.C. Colinon dans la revue Fémina fait le point sur les avancées à propos du cannabis médical. Elle cite trois ouvrages très complets sur le sujet: Cannabis médical:"Du chanvre indien aux cannabinoïdes de synthèse"de Michka chez Mama éditions et "Cannabis médicinal, ce qu'il faut savoir" de Mr M. Backes chez Hugo Doc, ainsi que "Cannabis sur ordonnance"de Mme M. Schachtel chez A. Michel.

Plusieurs personnes sont citées, témoignant de l'effet du cannabis accompagnant une chimiothérapie ou des douleurs pendant un cancer très avancé. Il est avéré quoi qu'il en soit que les sociétés traditionnelles ont utilisé le cannabis pour soigner. Les molécules composant le cannabis ont été répertoriées plus récemment par des chercheurs: tétrahydrocannabinol ou THC, cannabidiol ou CBD et cannabigérol ou CBG. Dans le cerveau humain, dans les années 80, des récepteurs destinés à recevoir le THC ont été ensuite identifiés.On a découvert dix ans plus tard dans l'organisme des substances proches de ces molécules, qui ont été baptisées"système endocannabinoïde"et qui semblent agir favorablement contre spasmes, douleur et anxiété.

 

Selon différentes études le cannabis aurait ensuite été mis en valeur dans des traitements anti-cancer ou contre le V.I.H. Enfin, selon une étude scientifique publiée dans la revue Plos One, le cannabis ralentirait la progression du VIH dans l'organisme. Il semble également intéressant en cas de spasmes, de Parkinson, de la maladie de Crohn et de douleurs neuropathiques. On s'interroge sur son efficacité même contre les cellules cancéreuses, ainsi que sur son utilisation en patch ou en cataplasmes sur les articulations douloureuses et son huile pour les démangeaisons.

 

L'industrie pharmaceutique s'y intéresse et deux médicaments ont vu le jour: le Marinol en capsules contenant une huile de THC synthétique, autorisé en France depuis 2013 sous certaines conditions et le Sativex, un spray buccal du Laboratoire Almirall, autorisé en janvier 2014 mais pas encore sur le marché. Les freins viendraient de peurs d'une dépénalisation de la marijuana, alors que cela n'aurait rien à voir affirme la journaliste. Leur prix serait également un obstacle... Cela semble bien regrettable, car seuls les patients ayant les moyens peuvent s'approvisionner à l'étranger (Italie, Espagne, Royaume Uni, Belgique, Suisse) ou fumer de l'herbe en toute illégalité. Aux Etats-Unis, 28 Etats autorisent le cannabis à usage médical; au Canada, le Sativex est autorisé depuis 2006 pour certaines maladies. En Israël, dans des officines spécialisées, les malades pourraient s'en procurer...

Nous pouvons donc nous interroger sur les freins commerciaux à propos du Sativex existant dans notre pays, alors que des patients pourraient bénéficier d'une amélioration de leurs douleurs dans de nombreux cas...

Lyliane