Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2017

Consultation à propos de la PAC (politique agricole commune) à Bruxelles...

 
 

>
> "La Commission européenne a lancé le 2 février dernier une consultation
> publique intitulée « Modernising and simplifying the CAP », visant à
> recueillir une première salve d’avis sur le bilan de la précédente
> réforme comme sur les attentes et besoins pour la prochaine. Elle est
> ouverte pendant trois mois, soit jusqu'au 2 mai, et accessible sur
> http://ec.europa.eu/agriculture/consultations/cap-modernising/2017_fr.
>
> Ces éléments vous sont donnés à titre informatif et incitatif, et non
> dans la perspective de susciter un débat sur le contenu des
> réponses à apporter à la consultation. En effet, il n’y aura pas de
> réponse commune en vue d'une autre PAC. En revanche, nous invitons les
> organisations membres à participer en leur nom, l’idée étant que nos
> positions d'amapiens soient représentées en masse et pèsent dans la balance dans
> les premières réflexions de la Commission sur la réforme post 2020,
> attendues pour cet été.
>
> Du côté des Amap, il va être réalisé un travail d’identification et de
> synthèse des différentes recommandations de réponses ayant été
> rédigées par d’autres structures, afin d'aider éventuellement
> dans la formulation des attentes. Elles vous seront transmises à temps.
>
> En parallèle, n’hésitez pas à partager sur cette mailing list les
> réponses-types que vos groupes et structures respectives prépareront,
   ainsi que toute initiative ou campagne de sensibilisation  en faveur de la
   consultation qui sera lancée. Enfin, ça bouge de ce côté là aussi!
>           Les résultats de la consultation seront publiées sur le site de la DG
             AGRI et présentées lors d'une conférence publique en juillet 2017.
             Ils alimenteront également l’analyse d’impact préalable au projet de
             réforme que proposera la Commission."
 
              Texte transmis par Lyliane pour réflexion collective éventuelle.

Le Fipronil, ce pesticide tueur d'abeilles, interdit en Europe, victoire !

 
 
 
 
 

On a enfin réussi à se débarrasser du fipronil, ce pesticide tueur d’abeilles, et vous y êtes pour quelque chose! Merci pour votre mobilisation et votre confiance.

Sous la pression de milliers de citoyens, parmi lesquels plus de 118 000 membres de SumOfUs, BASF, le fabricant de cette molécule très nocive, a renoncé à demander un renouvellement.

C’est une très bonne nouvelle pour les abeilles, et pour la biodiversité en général. Encore une fois, la mobilisation a payé.



L’engagement de nos partenaires et de nos membres a eu un effet direct sur le portefeuille du géant de l’agrochimie, BASF. De fait, respect accru du principe de précaution oblige, les coûts nécessaires à la réhomologation sont devenus trop élevés pour la multinationale. D’où l’abandon de la fabrication du fipronil.

De récentes études avaient permis d’établir que l’exposition au pesticide fipronil engendre chez les abeilles des troubles de la reproduction considérés comme étant l’« une des causes du déclin des colonies, largement observé dans le monde ces dernières années. » C’est ce que confirme un rapport rendu public le 12 janvier 2017. Son auteur, le Pr Dave Goulson, précise en outre que ces pesticides sont souvent retrouvés dans les points d’eau, où ils s’accrochent très longtemps. Or, l’eau étant absorbée par tout un tas de végétaux et d’animaux, c’est toute la chaîne de la vie qui est menacée par ces pesticides.

C’est pour cette raison qu’il est crucial de s’engager sur ces questions.

Ensemble, nous avons réussi à mettre hors-jeu le fipronil de BASF. Restons mobilisés afin de nous débarrasser définitivement des autres pesticides tueurs d’abeilles sur lesquels la Commission européenne a prévu de se prononcer à l’automne 2017. 

Merci pour tout ce que vous faites,
Nabil, Fatah et toute l'équipe SumOfUs

27/03/2017

Soigner le mal de dos...

Nous entendons souvent dire que le mal de dos serait "le mal du siècle". Sont souvent pointés du doigt le stress et notre mode de vie, où le bruit, la fatigue, les tensions, le manque de sommeil perturberaient notre sérénité. Des causes mécaniques, génétiques, alimentaires ou liées à des mauvaises postures sont également signalées par médecins et kinésithérapeutes. En France, les troubles musculo-squelettiques représentent la première cause de maladie professionnelles. selon le Dr J.P. Curtay, nutrithérapeute, qui écrit dans les Dossiers de Santé et Nutrition de décembre 2016 à ce sujet, leur fréquence serait passée de 3165 cas en 1992 à 43 359 cas en 2011...

Ce médecin explique, schémas à l'appui, que c'est sous l'impulsion de la noradrénaline du stress que le calcium pénètre dans nos cellules et de ce fait chasse le magnésium, en provoquant des contractions musculaires. Les stress répétés seraient donc responsables d'une perte de magnésium, aggravant les déficits de 100 à 220 mg.si l'alimentation ne les compense pas. Or, le magnésium est connu de longue date comme un analgésique. En outre, des facteurs génétiques contrôlent la rétention cellulaire du magnésium.

Que faire lorsqu'on préfère les méthodes naturelles aux infiltrations et traitements     anti inflammatoires pour soigner lumbagos, contractures et douleurs osseuses? Le Dr Curtay conseille des compléments alimentaires pour juguler l'inflammation. Tout d'abord le magnésium, associé ou pas à de la taurine et de la vitamine B6 en cure d'attaque de 3 mois ( 600 à 900 mg le matin comme avec Magdyn par exemple). Il rappelle également que la vitamine D est essentielle pour aider à reconstituer une bonne musculature du dos, tout comme un apport en zinc et en vitamine E naturelle.

Le sport (gymnastique, méthode Pilates, aquagym, aquabike...) pratiqué chaque semaine entretient la musculature. Le sommeil de son côté est fondamental pour relâcher les tensions (tisanes, mélatonine peuvent nous y aider). La consultation d'un ostéopathe peut s'avérer utile pour traiter certains cas (scolioses...) et faire rectifier des positions au quotidien. L'homéopathie soulage généralement sciatique et contractures. Le recours à la chirurgie ne devrait intervenir qu'en ultime recours...

Pour en savoir davantage, consulter par exemple sur Internet: www.santemagazine.fr ou www.e-sante.fr.

Lyliane 

26/03/2017

« Le fleuve Whanganui est devenu quelqu’un »

J’ai vécu plus de trente années dans le Yorkshire dans une maison au bord d’une rivière, la rivière Rye.  Mon mari, lui, avait grandi près d’une autre rivière, et il l’aimait d’un si grand amour qu’il avait donné son nom à l’un de ses livres, « The River Slea ».   Ces eaux incessamment mouvantes inondaient les champs alentours et parfois routes et chemins, devenant lacs, étangs.  Chaque été elles diffractaient et fluidifiaient inlassablement la lumière parmi les longues herbes et les saules, et sur leures rives des pêcheurs venus des villes le dimanche taquinaient truites et brochets dans le silence des prés alentours.  Pour mon mari la rivière était vitale, il y plongeait parfois même en hiver, et  elle était aussi devenue pour moi un être vivant, aimé.  Et puis… les prairies des fermiers voisins avaient été mises en culture, les engrais et autres avaient pollué les eaux, truites et pêcheurs avaient disparu.  Mais un écologiste, nouvel arrivant dans le village, s’était battu pour l’assainissement et la protection de nos rivières dans notre petit coin du monde et gagné des batailles même au Parlement britannique.  Des cygnes étaient revenus sur ces eaux.

C’est donc avec allégresse que j’ai lu dans Le Monde du 21 Mars 2017 un article signé de Caroline Taïx, racontant que le Parlement néo-zélandais avait accordé au fleuve Whanganui qui coule sur 290 kilomètres  dans l’île du nord une personnalité juridique.  L’événement a été célébré par des dizaines de Maoris venus assister au vote de la législation.  Leurs ancêtres se battaient depuis 1870 pour que ce statut soit accordé au fleuve.  Le ministre de la justice a dit que « cette législation est la reconnaissance de la connexion profondément spirituelle entre (la tribu) Whanganui et son fleuve ancestral ». Un des députés, maori lui-même, a cité un adage maori « Je suis la rivière et la rivière est moi ».  La loi a « embrassé la relation des Maoris à la terre et renversé l’idée d’une souveraineté humaine » a dit la directrice d’un centre de recherche maori.

Quelle grâce pour l’humanité que des peuples autochtones soient ainsi toujours profondément en contact avec la vie de la terre, et quelle autre grâce qu’il y ait des gouvernements capables de le reconnaître dans leur loi !  

Je me suis souvent affligée de ce que dans le passé le Christianisme ait été utilisé pour justifier la colonisation, l’exploitation de la terre et des hommes.  Je me réjouis de ce qu’aujourd’hui des mises au point soient faites.  Quand la Genèse dit que l’homme a été invité à « cultiver et garder » le jardin du monde, nous rappelle l’encyclique Laudato si du Pape François, « garder » « signifie protéger, sauvegarder, préserver, soigner, surveiller » - ce que font les peuples maoris…  « La terre ne sera pas vendue avec perte de tout droit » dit un message de Dieu dans le Lévitique, « car la terre m’appartient, et vous n’êtes pour moi que des étrangers et des hôtes ».  Et le nouveau Catéchisme rappelle que « les différentes créatures, voulues en leur être propre, reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinie de Dieu.  C’est pour cela que l’homme doit respecter la bonté propre de chaque créature… » (Laudato si, pp.51 et 53).  La bonté propre de chaque rivière…

 

Mais peut-être les signes de notre évolution se multiplient-ils ?  Valérie Cabanes, aussi citée dans l’article du Monde, auteure d’Un nouveau droit pour la Terre (Seuil, 2016) écrit que « La reconnaissance des droits de la nature est en pleine évolution dans le monde ».  Elle évoque des exemples en Equateur et en Bolivie – et même dans des comtés des Etats Unis.

Je rends grâce.

Nicole

C'est le printemps, prenons de la sève de bouleau!

Connue depuis des siècles, en Occident ( Pays du Nord, Finlande) et ce dès l'époque des romains, la sève de bouleau contribue à drainer et nettoyer l'organisme en profondeur (foie, reins, pancréas) et à décrasser les articulations en réduisant douleurs et rhumatismes. C'est également un bon moyen de conserver une tension normale grâce à son potassium végétal. Elle a des propriétés amincissantes, anti-oxydantes et une action anti-inflammatoire. Prise en cures détox à la fin de chaque hiver, la sève de bouleau est réputée retarder le vieillissement. On la consomme en prenant un verre par jour à jeun.

Choisir de préférence une sève de bouleau biologique émanant de parcs naturels en altitude loin de toute pollution (par exemple en Ariège...), mise directement en bouteilles sans altération, ni oxydation. Regarder sur les flacons la date de péremption, car fraîche elle est plus active. Les trous dans les arbres sont en principe soigneusement rebouchés. Pour en savoir plus, consulter le site: www.seve-bouleau.fr .

Lyliane

25/03/2017

Etre assistante sociale à Nice...

Dans le magazine des donateurs de l'Association Médecin du Monde du printemps 2017, j'ai lu un témoignage de Mme Sabine Babé Loubet, qui travaille au centre de soins nommé Caso à Nice en tant qu'assistante sociale. On pourrait s'attendre à ce que ce centre fonctionne avec peu de patients, tant la Côte d'Azur fait illusion avec ses beaux quartiers, ses hôtels de luxe, ses palais et ses musées qui attirent des touristes de toute part. Or, comme le dit Mme Babé Loubet, les exclus des soins, du droit, les étrangers en situation irrégulière se pressent dans leurs locaux pour se faire soigner. La plupart ignorent leurs droits (CMU ...) et il faut débrouiller à leur place les documents administratifs et les guider dans les démarches nécessaires. Mme Babé Loubet s'y emploie depuis plusieurs années avec beaucoup de compétence et d'engagement.

Les locaux de Médecins du Monde, situés non loin du centre ville, concilient facilité d'accès et loyer modéré, ce qui est relativement rare dans cette grande ville. Des salariés et des bénévoles se répartissent sur les deux étages du caso, qui reçoit chaque jour des dizaines de personnes en grande précarité, pour la plupart d'origine étrangère. Certains y reçoivent des soins d'urgence, d'autres sont aiguillés vers les hôpitaux, mais tous sont orientés dans le cadre d'une prise en charge de leur situation. L'assistance aux migrants, venus du Sahel ou du Proche-Orient, occupe une partie des effectifs. Beaucoup d'entre eux en effet sont dans une situation difficile après avoir traversé la Méditerranée au péril de leur vie, avoir été exploités par des passeurs, pourchassés et refoulés par la police ou l'armée à la frontière au niveau de Vintimille.

Les bénévoles de Médecins du Monde, fidèle à leurs valeurs et soucieux de leur porter secours, n'hésitent pas à leur permettre de reprendre des forces en leur offrant le gîte et le couvert. Beaucoup de jeunes d'Erythrée ou du Soudan sont mineurs et ils doivent être confiés à l'Aide Sociale. Des bénévoles de la vallée de la Roya, appartenant ou pas à l'association Roya Citoyenne, les contactent parfois pour des soins, car ils accueillent spontanément depuis la fermeture de la frontière en juin 2015 les migrants en transit cherchant à rejoindre des proches dans d'autres pays.

Pour en savoir davantage sur Médecins du Monde et son engagement concret en faveur des exclus, contacter sur Internet: www.medecinsdumonde.org .

Lyliane

24/03/2017

Revalorisation de l'Allocation Adulte Handicapé...

 
 
 

 

 

Revalorisation de l'Allocation Adulte Handicapé

 
éric Michiels
France

Prendre en considération les personnes en situation de handicap en France est un sujet important à mon sens, pour ne pas dire primordial !

Mesdames et Messieurs les candidats à la Présidence,

Si je prends en exemple ma situation personnelle, comment feriez-vous pour continuer à avoir le goût de vivre, rien que celui-là ? 

En effet, en 2014 je suis rentré à l'hôpital en marchant, avec des douleurs côté droit. Je suis ressorti 15 jours plus tard avec des douleurs intenses de l'autre côté, puis j'ai développé le syndrome de la queue de cheval, me retrouvant en situation de handicap, j'ai découvert ce qui m'attend pour l'avenir...

Mon avenir, mais imaginons que vous soyez à ma place, Mesdames et Messieurs les Candidats. Pourriez-vous vivre à 45 ans sous le seuil de pauvreté, pourriez-vous accepter que votre vie qui était pleine de promesses se retrouve du jour au lendemain avec 808.46 euros/mois (montant de l'AAH) ?

Le comble de cette nouvelle vie, si je veux vivre en couple, ma compagne doit accepter ma situation, me prendre tel que je suis, mais aussi m'assumer financièrement, parce que si elle gagne plus de 1122 euros/mois, ma pension AAH va diminuer pour chaque euro qu'elle gagnera en plus !  Ce qui veut dire que je suis déjà dépendant physiquement mais aussi financièrement. Où est ma dignité ?

Que proposez-vous pour toutes les personnes qui comme moi, suite à un aléa thérapeutique ou une maladie, se retrouvent à devoir porter leur handicap, se battre avec leur santé, se battre avec leur douleur, se battre pour retrouver goût à la vie, se battre pour accepter leur handicap et en plus se battre pour vivre avec moins de la moitié du Smic brut ?

Je demande, si il est possible, d'envisager une vraie revalorisation de l'AAH. Pas de 0.1% comme l'an dernier (il faut oser faire cette annonce) mais un véritable effort, une marque de respect pour toutes les personnes dans ma situation, soit plus d'un million de concitoyens, tout de même. 

 Merci.

Le spectacle thérapeutique, vous connaissez?

Mme Valérie Josselin raconte, dans le journal gratuit Version Fémina, qu'une de leurs journalistes s'est rendue à Aix les Bains (73) à une soirée interactive nommée Sens et Expérience. Le programme de la soirée, concoctée par Mme Nathalie Lefèvre, directrice de Radio Médecine Douce, comprenait de la méditation, du yoga du bonheur, du coaching amoureux, de la "biodanza" ou danse de la vie et de la musique un peu spéciale. Il y avait environ 500 personnes, de tous âges, attirées par ces techniques de développement personnel..

La rencontre commençait avec l'invitation à échanger une accolade et un compliment avec ses voisins. Puis il y eut 20 minutes de méditation guidée par une femme psychothérapeute et formatrice en énergétique. Les yeux fermés chacun était invité à suivre sa respiration et à apaiser son mental. Puis, suivit une séance de yoga du bonheur en adoptant des "postures de puissance", les pieds bien ancrés dans le sol et en respirant amplement. De quoi se sentir très vite plus confiante et apaisée!

Une guérisseuse, spécialiste en accompagnement relationnel, était prévue au programme. Avec des vidéos et des conseils diffusés avec une voix douce, les participantes et participants étaient conduits à réaliser qu'ils étaient jusque là pour la plupart dans une logique consumériste. Et de ce fait, bien loin de l'amour universel!

Après l'entracte, de la musique était censée aider chacune et chacun à se connecter avec son "moi profond". Une chanteuse médium nommée Mme Côme Shelvène et son compagnon Mr Yoann Vidor, énergéticien et musicien, firent entendre des sonorités inattendues grâce à une lyre en cristal. Enfin, Mme Valérie Richard, coach Biodanza, incita chaque personne à se lâcher, à vibrer, à danser et même à se faire masser par des proches...

Le bilan de cette soirée fut très positif, car l'esprit de partage qui y régnait fit du bien et  fut même qualifié de "magique". Alors, pourquoi ne pas susciter d'autres rencontres de ce type en fin de semaine pour des personnes intéressées? Car que ce soit avec des clowns, des concert sous hypnose de musique pop électro jazz, des shows drôles et instructifs ou d'autres supports plus ou moins libérateurs, il y a de quoi nous changer des spectacles convenus dont nous avons tous déjà fait le tour...

Lyliane

23/03/2017

Inviter la mer à domicile...

La cure marine depuis quelques années a le vent en poupe, nous dit le journal gratuit Version Fémina. C'est en fait une redécouverte car, pendant toute la première moitié du 20 ème siècle, on utilisait le plasma de Quinton, du nom du biologiste français René Quinton, né en 1866, qui avait lancé des soins à base injections d'eau de mer diluée. Ces injections ont été très efficaces pour soigner des déshydratations après gastro-entérites, des retards de croissance, des maladies de peau et de l'anémie notamment. Les antibiotiques ont peu à peu remplacé ces traitements, si bien que l'eau de mer a presque exclusivement résisté dans l'hygiène nasale des bébés et des adultes et sous la forme d'ampoules antifatigue. Pourtant, le plasma marin permet à l'organisme de combler ses carences, de retrouver son équilibre pour faire face aux agressions. C'est un excellent produit à utiliser en prévention, qui ne présente aucune toxicité.

La demande de produits naturels, de nos jours, est devenue prépondérante en pharmacie, en para-pharmacie et en magasins bio. Deux formes distinctes de cure marine existent: l'une dite isotonique c'est à dire diluée à 9 g de sel par litre comme notre milieu extracellulaire qui est destinée au terrain hyper, l'autre dite hypertonique avec 33g de sel par litre comme l'eau de mer, pour le terrain hypo. Les laboratoires Quinton la prennent dans le bassin d'Arcachon et en divers points de l'Atlantique; les Laboratoires Physiomer et Humer dans la baie de St Malo, tandis que les Laboratoires Stérimar se fournissent de préférence à Cancale. L'eau de mer doit être débarrassée de ses impuretés par micro filtration et il est recommandé de ne pas la chauffer et de ne lui adjoindre aucun additif, ni conservateur.

Pour les patients, des sachets à boire d'eau de mer hypertonique existent pour récupérer après un effort (Totum Sport des Laboratoires Quinton). Des ampoules de sérum de Quinton se prennent également à jeun et en dehors des repas en les conservant une minute sous la langue avant d'avaler. Trois fois dans l'année prendre 1 ampoule par jour pendant 2 à 3 semaines. On peut aussi acheter aux Laboratoires de la Mer des kits de spray nasal pour se laver les sinus ou en cas de rhinite. Enfin, des unidoses de 5 ml sont bien pratiques pour avoir avec soi en permanence une solution hypertonique en cas de nez bouché.

Bref, voilà une façon naturelle et peu chère de se soigner, qui n'irrite ni la peau, ni les muqueuses du nez ou des oreilles. Ne pas hésiter à y avoir recours. Seules contre indications connues: dans les régimes sans sels, en cas d'insuffisance rénale, d'hypertension, de psoriasis et de grossesse. Pour en savoir davantage, consulter sur internet les sites: www.la-vie-naturelle.com ou www.quinton.ch.

Lyliane

 

 

 

 

22/03/2017

Le venin qui soigne...

 

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, une piqûre d’abeille ne peut vous faire que du bien – à moins que vous ne soyez allergique. Le venin ne devient toxique pour l’homme, qu’à partir de 2,8 mg par kg de poids, ce qui correspond à 1400 piqûres d’abeilles. 

Pour autant, se soigner au venin d’abeille n’est pas exactement une thérapie douce !

S’agissant d’un produit toxique, il appartient par essence au champ médical et est interdit à la vente en France. 

En revanche, certaines équipes médicales commencent à s’y intéresser sérieusement. C’est le cas par exemple des travaux de la Fondation Michael J. Fox qui finance une étude menée au sein de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière pour mesurer les effets des piqûres d’apivenin sur des patients atteints de la maladie de Parkinson.

Dans ce type de thérapie, le produit utilisé n’est pas du venin frais mais de l’apivenin. Le plus souvent, il s’agit d’un venin séché et lyophilisé qui se conserve mieux. 

En Corée cette thérapie est couramment et traditionnellement utilisée. 

Notamment : 

  • contre l’arthrose. Sont associées des injections d’apivenin et des séances d’acupuncture. Ce traitement vise à limiter l’inflammation du patient et à soulager sa douleur. 

  • pour réguler l’immunité par ses actions anti-inflammatoire et immuno-régulatrice. 

  • pour accompagner le traitement des maladies neuro-dégénératives (Parkinson et Alzheimer, en freinant les dégâts causés par la maladie sur les neurones.) 

D’autres effets du venin d’abeille ont été démontrés chez la souris comme son activité anti-tumorale pour certains cancers (côlon, poumon, col de l’utérus), antibactérienne ou protectrice du foie. Pour autant, à ce jour, ces travaux n’ont pas donné lieu à la création de protocoles médicaux correspondant.   

Les produits de lab ruche sont vivants. Cela veut dire qu’ils ne sont pas standardisés. 

Les effets sur la santé sont donc variables. 

Ce sont aussi des produits instables qui peuvent se détériorer très vite s’ils ne sont pas conservés dans de bonnes conditions. 

Leur qualité est également très variable. Produits vivants, ils sont très marqués par les influences de leur environnement. Produits en ville, ils risquent d’être bourrés d’hydrocarbures. Dans les régions de vin, de pesticides... 

Enfin, ce sont des produits souvent puissants (le venin, la gelée royale et la propolis notamment). Il est bon de se renseigner avant de les utiliser, d’en discuter avec un spécialiste et/ou avec votre médecin. 

Afin d’approfondir le sujet, nous vous proposons une conférence L’apithérapie au quotidien. Vivre mieux et se soigner avec les produits de la ruche” avec Nicolas Cardinault

Ce dernier est docteur en nutrition, directeur scientifique de Pollenergie, membre du conseil scientifique de l’Association Francophone d’Apithérapie (AFA) et membre de la commission d’apithérapie d’Apimondia. 

C’est un passionné d’apithérapie qui connaît le sujet sur le bout des doigts. Amoureux de l’abeille, expert de ses produits et conférencier passionnant, il nous donnera tous les conseils pratiques pour bien l’utiliser dans sa vie de tous les jours. 

N’hésitez donc pas et venez nous rejoindre le 20 avril à Paris (Association du Quartier Notre Dame des Champs - 92 bis boulevard du Montparnasse - 75014 Paris) à 19h30. 

Je réserve ma place pour la conférence !

 

21/03/2017

Exonération pour l'alumine à rembourser par la France...

Olivier DUBUQUOY
France

15 MARS 2017 — La commission européenne a ordonné à la France, l’Italie et l’Irlande de récupérer les exonérations données aux industriels de l’alumine sur les huiles minérales. C’est chose faite en Irlande et en Italie mais toujours pas en France.

Exonération d'impôt pour la production d'alumine. - Nation Océan
La commission européenne a ordonné à la France, l'Italie et l'Irlande de récupérer les exonérations données aux industriels de l'alumine sur les...
http://www.nation-ocean.org

Agroforesterie, coopérative et label bio pour le cacao du Pérou...

Le journal Habbanae d'Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières ou AVSF nous donne des informations encourageantes à propos du projet PROCACAO, qui a débuté au Pérou en 2005 à son initiative. Les producteurs ont été encouragés à produire du cacao bio de qualité avec des méthodes agroécologiques et une collecte centralisée. Peu à peu le revenu des producteurs et leur qualité de vie s'est amélioré. Et sur les marchés internationaux le cacao péruvien est aujourd'hui renommé. Leur cacao blanc en effet a obtenu en 2014 au Concours International de cacao l'Excellence de Paris et, en 2015, il a été consacré "cacao d'or" au Pérou.

Dans la région de Piura, sur la côte nord du Pérou, au début du projet, le pays recensait à peine 10 associations regroupant 2000 petits producteurs. Le journal affirme que 4 ans plus tard, 60% des producteurs de cacao adhéraient au projet et vendaient collectivement leur production. Il a fallu certes sensibiliser les agriculteurs à d'autres pratiques: ils ont délaissé peu à peu les désherbants chimiques et accepté des produits alternatifs et biologiques. Un centre de collecte a été crée avec des infrastructures pour le séchage des cabosses de cacao. Puis, des pépinières forestières ont été installées en parallèle, afin de produire du bois de construction et de restaurer les sols, tout en garantissant un revenu supplémentaire aux petits producteurs. Ainsi, déjà 20 000 arbres ont été plantés par 102 producteurs certifiés biologiques.

Si aujourd'hui, la coopérative Norandino est le 1er producteur de cacao bio au Pérou, ce succès encourageant pourrait être étendu partout dans le monde pour le café, le sucre et d'autres produits d'importation... Soutenons de nos dons AVSF pour ses initiatives et informons nous sur ses projets dans le monde en consultant le site: www.avsf.org.

Lyliane

20/03/2017

Victoire citoyenne pour l'étiquetage alimentaire...

20 MARS 2017 —

Victoire confirmée

Cette pétition a abouti avec 251 496 signatures !

Grâce à votre mobilisation, le gouvernement vient d'annoncer que le code nutritionnel 5 couleurs pourra figurer sur les emballages des produits alimentaires dés avril 2017. Vous pouvez célébrer cette victoire citoyenne en partageant cette nouvelle autour de vous.

Information transmise de www.change.org par lyliane

A quoi sert le toucher?

 

Pour l'enseignant chercheur en psychologie sociale à l'Université de Bretagne Mr Jacques Fischer-Lokou, le contact tactile est un besoin vital qui peut être associé à une certaine forme d'échange, d'alimentation, au même titre que la nourriture. Chez l'adulte, en effet, «le toucher reste un mode de communication capital qui nous sert à connaître et à nous approprier l'environnement extérieur. Nous passons ainsi du monde formel au monde informel, du distant à l'intime».

Dans le journal Culture Bio, Mme Lise Dominguez reprend ces remarques ainsi que celles de Mme D. Bossuet, directrice d'une crèche écologique à Nîmes. Tous deux, s'appuyant sur les conclusions de nombreux pédiatres, s'accordent à dire que l'éveil sensoriel et moteur par le toucher favorise le développement de l'enfant et notamment du tout petit. A contrario, des carences maternelles, des absences de toucher le retardent, car ces enfants manquent de stimulation de leurs circuits neuronaux.

L'apprentissage du sens de la nuance se développerait également par le toucher. Les pédagogies alternatives comme celles appliquées à l'école Montessori l'ont bien compris: ils font dans tous les domaines (jardin, leçons de choses dans la nature, mathématiques...) mettre la main à la pâte aux enfants. Quant à ce qui se passe dans les cantines scolaires ou hospitalières en restauration collective, des chefs comme Mr P.Y. Romelaere, cuisinier en EHPAD, ont eu à cœur de remplacer conserves et surgelés par des produits frais, locaux et de saison. Ils préparent alors les repas de leurs propres mains au lieu d'ouvrir des sachets; ils font cuire les aliments qu'autrefois ils n'avaient qu'à réchauffer et qu'on leur livrait sous vide et aseptisés. Et, ô surprise, plus de gaspillage alimentaire chez les convives, car les assiettes se vident avec plaisir...

Pour en savoir davantage sur le sujet, consulter sur Internet les sites comme: www.lanouvellecantine.fr ou www.achetons-responsable.fr.

Lyliane

 

Zéro pesticide dans nos assiettes, c'est possible, nous dit Greenpeace!

Depuis 2015, Greenpeace a lancé sa course "agriculture zéro pesticide". En effet, l'organisation cherche à interpeller les enseignes sur l'utilisation de pesticides dans les fruits et légumes qu'elles vendent. Quelques chiffres tout d'abord pour situer le niveau des pratiques actuelles: les 2/3 des achats alimentaires en France sont réalisés en grande surface; 73% du volume des fruits et légumes sont vendus par ce biais; une pomme lors de sa production reçoit en moyenne 35 traitements pesticides et une pomme de terre 16... Enfin, il faut savoir que la France est le second consommateur de pesticides en Europe derrière l'Espagne. Or, il est prouvé scientifiquement que les pesticides sont nocifs pour les humains comme pour les abeilles (néonicotinoïdes, pyréthrinoïdes, chlorpyrifos et tous les autres organophosphorés).

Pour les faire réagir, Greenpeace a classé les distributeurs en fonction de leur engagement concernant trois de ses objectifs prioritaires. Des questions précises concernant les pesticides et leur soutien aux producteurs sont tout d'abord posées aux différentes enseignes, puis leurs réponses à ce sujet, preuves à l'appui, sont évaluées quantitativement et qualitativement. Enfin un classement est publié, afin de créer une émulation. Au début 2017, arrivent en tête Monoprix, exemplaire sur la question des pesticides, et Carrefour, puis Système U au second rang, après, en 3ème place: Leclerc et Intermarché et enfin viennent Auchan et Casino. Ce classement peut bien entendu évoluer positivement, mais il faut savoir que tous sont encore loin des objectifs exigés par Greenpeace!

Monoprix grâce à son partenariat avec le label Bee Friendly qui interdit l'utilisation des pesticides tueurs d'abeilles est en très bonne position. En revanche, l'enseigne Leclerc dès le début s'est révélée totalement sourde aux demandes de Greenpeace... Aussi, une pétition a été envoyée à Mr Michel-Edouard Leclerc pour lui demander d'agir. Des actions sur le terrain ont été menées (banderoles, affiches, mobilisation et visites...). En novembre 2016, l'enseigne a dit vouloir s'engager à réduire l'utilisation des pesticides dans la production des fruits et légumes, notamment pour les pommes et les pommes de terre, les produits les plus consommés dans notre pays.

Un volet très intéressant de cette campagne menée par Greenpeace est le soutien aux agriculteurs qui s'engagent à produire sans pesticides. Cette politique de qualité est destinée à remplacer une logique de prix bas pratiquée jusqu'ici par la grande distribution. Enfin, le fait de pouvoir être transparent vis à vis des consommateurs sur le recours aux pesticides tout au long de la chaîne de production et de conservation est un plus pour nous tous.

Réjouissons-nous que peu à peu, grâce à l'engagement de tous, la santé des consommateurs comme des agriculteurs tout comme la contamination de l'air, de l'eau et des sols soient enfin mises au premier plan! De la part d'organisations comme Greenpeace, jusqu'ici apparemment davantage tournée vers la mer et les océans, cela m'apparaît comme un engagement de poids, susceptible de faire bouger les lignes et de pousser tous les acteurs dans le sens d'une véritable transition agricole. Pour en savoir davantage, faire un don ou s'engager sur le terrain, contacter Greenpeace sur Internet par www.greenpeace.fr.

Lyliane

 

19/03/2017

Les bienfaits de l'aloe vera...

 

L'aloe vera est une plante succulente de la famille des liliacées, qui pousse très bien dans nos jardins ou sur nos balcons. Ses vertus thérapeutiques, écrit Mme C. Ballestrero dans Version Fémina, sont connues et «utilisées depuis des millénaires en Grèce, en Egypte, en Inde, en Chine et au Japon». De nos jours, on en fait des produits cosmétiques, des compléments alimentaires et des boissons vitaminées.

C'est principalement son gel (la pulpe récoltée à l'intérieur des parties vertes) qui intéresse les scientifiques. D'une part, pour son potentiel anti-inflammatoire (coups de soleil, blessures) et d'autre part pour ses effets sur la glycémie, puisque sa consommation rendrait l'insuline plus efficace. La pulpe d'aloe vera protège également les inflammations de l'oesophage par un sucre (l'acémannane) susceptible de réduire la sécrétion d'acide chlorhydrique.

En chirurgie plastique, au CHU de Bordeaux, on teste depuis 2 mois le potentiel antiseptique et cicatrisant de cette pulpe sur des plaies infectées. Apparemment, là aussi, les résultats sont prometteurs, car ses hormones végétales aident à cicatriser de plaies devenues chroniques.

En soins cosmétiques hydratants, le gel d'aloe vera rend bien des services, car il renforce l'élasticité de la peau. En effet, il stimule la production des cellules responsables de la formation du collagène. Enfin, certaines personnes en consomment. Néanmoins, C. Ballestrero conseille de choisir des produits dont la pulpe est stabilisée et garantie par un label. Mais si l'on en possède une plante dans son jardin, le mieux est de récolter des feuilles fraîches d'où l'on peut extraire la pulpe soi-même.

Lyliane

 

18/03/2017

Devenons des "optiréalistes"!

Le terme d'optiréaliste a été crée par le psychologue et essayiste Mr Jacques Lecomte pour son ouvrage "Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez" publié aux éditions Arènes. J'en ai pris connaissance ce dimanche 5/3/2017 en lisant l'excellent article rédigé par Mme Sonia Desprez pour Version Fémina, supplément au quotidien Nice-Matin. Personnellement, j'ai beaucoup apprécié l'analyse de Mr Lecomte, qui va dans le même sens que ce que j'essaie de montrer dans notre blog, que j'alimente jour après jour sur prele.hautetfort.com.

Mr Lecomte s'appuie sur des chiffres publiés par l'ONU, l'OMS, la Banque mondiale et l'UNICEF. Tous sont formels et montrent que, depuis 15 ans environ, l'humanité a réalisé de gros progrès concernant par exemple la couche d'ozone, la pauvreté, la sous-alimentation et la violence dans le monde. Pour cette raison, il nous propose "de changer notre façon de regarder les choses avec une attitude à la fois optimiste et réaliste vis à vis de la marche du monde".

Il cite aussi le fabuleux succès du documentaire "Demain", réalisé par Mr Cyril Dion et Mme Mélanie Laurent, film qui recensait sur le terrain des solutions pour réinventer la démocratie, l'écologie, l'éducation, l'agriculture... Mr Yann Arthus-Bertrand, l'Association Reporters d'Espoir et tant d'autres hommes et femmes, peu mis en valeur jusqu'ici, se sont fait le relais des progrès concrets déjà réalisés sur notre planète. Mr Lecomte cite également Mr F. Jost , professeur à La Sorbonne-Nouvelle-Paris 3, qui explique que les médias valorisent plutôt les mauvaises nouvelles, afin de créer de l'intérêt et du suspense chez les lecteurs... Sans aller peut-être jusqu'à la position ultra optimiste prise par Mr Johan Norberg, historien suédois, qui a publié en 2016 le livre intitulé "Progress", nous avons de bonnes raisons de penser que nous avons la capacité de coopérer et de nous mettre au travail tous ensemble pour agir encore plus positivement.

Mr Lecomte montre en effet que si les nouvelles pessimistes nous poussent à l'immobilisme et au désespoir, voire au scepticisme, les solutions montrées par des personnes optiréalistes encouragent, donnent envie de participer et d'aller plus loin. Aussi, même si le monde va effectivement un peu mieux en terme de réduction de la pauvreté et de la famine, il faudrait que nous nous penchions sur la coopération à la place de la compétition, sur l'écoute de l'autre et la considération de son mode de pensée, de ses croyances... Misons aussi sur des relations non hiérarchiques mais gagnant-gagnant dans tous les domaines. On nomme cela la psychologie positive!

Soyons donc, chacun là où nous vivons, des actifs engagés, prêts à nous retrousser les manches tout en changeant notre regard sur tous les événements difficiles dont on nous abreuve à travers les médias. La peur du chaos ne doit pas nous paralyser. Cessons de geindre en voyant l'ancien monde se lézarder! Le nouveau est déjà là, en train de naître! Par expérience, nous savons bien que toute crise, toute période de transition est une phase douloureuse, certes, mais qui nous rend plus humbles et réalistes...

Alors, voyons aussi les nouveaux germes à l'oeuvre et allons tous ensemble vers une collaboration fructueuse à tous les niveaux!

Lyliane

17/03/2017

Comment éviter les champs électromagnétiques?

Le Journal Nice-Matin du 5/3/2017 fournit à ses lecteurs quelques conseils pour éviter d'être perturbé par des ondes. En effet, d'internet à notre téléphone portable,de nos fours micro ondes à la wi-fi, nous vivons cernés par des champs électromagnétiques.. C'est Mr Christophe Salini de la société de diagnostic Ondes Protect qui nous propose des astuces, afin de réduire notre exposition.

- Eteindre la wi-fi de la box Internet tous les soirs et surtout ne pas l'installer dans       une chambre à coucher.

- Si possible s'équiper d'un téléphone avec une fonction"eco"permettant de couper le   courant électrique quand on ne se sert pas du téléphone.

- Placer les bases du téléphone dans des lieux de passage comme une entrée.             Surtout éviter bureau ou table de nuit!

- A la cuisine, ne pas rester près du micro ondes lorsqu'il marche. s'éloigner de 2 à 3   mètres.

- Relier tous les appareils ménagers (réfrigérateur, four, fer à repasser...) à la       terre. Dans les pièces d'eau, le bureau et le salon, vérifier que les prises sont   raccordées à la terre.

- S'équiper d'un cordon USB pour son ordinateur portable et vérifier le raccordement   à la terre.

- Quand les enfants vont sur Internet et chargent des vidéos, se méfier des émissions   plus importantes.

- Réduire la durée d'utilisation des tablettes et ordinateurs pour les jeunes                   enfants, particulièrement en dessous de 6 ans.

- Dans la chambre à coucher, activer le mode avion, si l'on veut utiliser la nuit             son smartphone comme réveil.

- Mettre son portable en mode haut-parleur pour ne pas le coller à l'oreille. Utiliser       une oreillette et des coques spéciales pour diminuer l'exposition aux ondes.

- Les compteurs Linky émettent des ondes par CPL. Ils peuvent déclencher des   appareils de façon intempestive, mais on n'a pas mis en évidence leur dangerosité   pour la santé. Une étude réclamée par l'euro députée écologiste Mme Rivasi est         en cours. Le concentrateur est la seule chose qui communique une fois par   jour(moins d'une minute) par conduction. Par précaution le faire installer dans une   dépendance, un garage ou un couloir.

  Alors, tenons compte de ces conseils, à plus forte raison si l'on est particulièrement   électrosensible! Il faut cependant savoir qu'en Suisse, des immeubles refuges pour   personnes électro hypersensibles ont été construits à Zurich en 2013. En Suède, les   autorités locales reconnaissent cette pathologie et financent des travaux de     protection des foyers concernés. Quant à Monaco, la norme a été abaissée à 6 volts    par mètre pour les antennes radio, TV, wifi et 4 volts par mètre pour la simple           téléphonie mobile. En Europe, la norme est entre 40 et 60 volts/mètre...

  Lyliane

16/03/2017

Ces 9 choses que vous ne pourrez plus faire en 2017

 

 
   
 

Lettre du jour de Mr J.M. Dupuis : 
Chère lectrice, cher lecteur,

Chaque début d’année s’accompagne de nouvelles interdictions pour les citoyens français. Pour notre bien soi-disant.

Cette année, nous n’aurons :

  • plus le droit d’aller en scooter à la plage sans gants homologués CE (d’énormes gants de sécurité), sous peine de 45 euros d’amende et d’un point de permis [1]. Ce règlement s’applique à toutes les motos de plus de 50 cm3 ;

  • plus le droit de faire faire du vélo au parc à nos enfants sans casque : dès le 22 mars, les parents qui laisseront leur enfant de moins de 12 ans faire de la bicyclette sans casque seront sanctionnés de 135 euros d’amende [2] ;

  • plus le droit d’acheter des herbicides, fongicides et insecticides au rayon libre-service : ces produits sont désormais sous clef et ne seront vendus qu’avec les conseils d’un professionnel. En janvier 2019, leur vente sera définitivement prohibée en magasin [3] ;

  • plus le droit de garder des vitres latérales teintées à l’avant de votre voiture : 135 euros d’amende et 3 points sur le permis depuis le 1er janvier, si le « taux de transparence » est inférieur à 70 % [4] ;

  • plus le droit d’acheter des « cigarillos » : le 1er février 2017, le gouvernement a annoncé qu’il allait imposer aux cigarillos de changer de nom. Les marques Café crème, Paradiso et Punch sont visées et devront choisir d’autres appellations si elles veulent continuer à vendre leur produit [5] ;

  • plus le droit de ravaler notre façade ou de refaire notre toiture sans mettre l’isolation thermique aux nouvelles normes [6] ;

  • plus le droit de mal nous garer avec notre voiture d’entreprise : votre patron devra désormais obligatoirement communiquer aux services de police les noms de leurs employés qui ont commis une infraction au Code de la route à bord d’un véhicule de fonction [7].

15/03/2017

Précision utile à propos de l'achat du Polyter de la part d'une lectrice via un commentaire...

 

Site : http://www.soluter.fr

Message :

"Bonjour, Je viens de tomber sur l'article que vous avez consacré à Polyter. Je vois également des personnes qui ont laissé en commentaire qu'ils souhaitaient commander. Il se trouve que SOLUTER est distributeur officiel de Polyter, avec un blog que nous avons créé pour répondre aux question des personnes intéressées. Si vous le voulez, vous pouvez consulter ce blog à l'adresse suivante : www.soluter.fr Si vous souhaitez partager cette information à vos lecteurs, nous en serions ravis, car nous avons constaté que les clients ont du mal à trouver aujourd'hui un point de vente officiel, et surtout capable de répondre aux demandes en dessous de 5kg. Bonne journée. Christophe CROCHU "

Bien cordialement,

 Christophe CROCHU

 
 

Qui croit encore que les démunis ont la belle vie?

 

Aujourd'hui 84% des Français imaginent que beaucoup de personnes en difficultés (chômeurs, démunis, SDF...) abusent du système d'aide mis en place dans notre pays. C'est en effet le constat effectué à travers des interview de Mr L. Seux et une enquête effectuée par Mr B. Sèze pour le Secours Catholique Caritas. Il est possible de trouver le témoignage complet d'un homme de 38 ans, qui a accepté de montrer que malgré sa recherche d'emploi et sa bonne volonté, l'APL et le RSA qu'il touche ne lui suffisent pas pour vivre, tout juste l'aident à survivre. Se connecter à Internet sur www.secours-catholique.org.

Nous pouvons nous interroger sur la provenance des préjugés à l'égard des personnes en précarité. Le 31/5/2016, Mr Gérard Roche, vice- président de la Commission des Affaires Sociales du Sénat, a pris la parole dans l'hémicycle pour contrer une proposition de loi contre la fraude sociale déposée par Les Républicains, car il jugeait ce texte stygmatisant et contre productif (sentiment de rejet qui révolte ou porte au repli sur soi). Il lui a suffi de dire à haute voix: «Personne ne fait exprès d'être pauvre», pour réveiller la conscience de la plupart des élus, qui ont rejeté le projet de loi. En 2006, Mr N. Sarkozy lui-même n'hésitait pas à opposer « la France qui se lêve tôt et travaille dur à ceux qui sont aidés et ne seraient pas au RV de leur responsabilité». En 2011, dans l'Assemblée des Affaires Européennes, un élu parlait même de «l'assistanat, cancer de notre société»...

Il s'agirait pour les uns de renforcer les contrôles à l'égard des demandeurs d'emploi, pour d'autres de dénoncer des cumuls d'aides ou le manque d'enthousiasme de chômeurs pour rechercher un travail. Les maires ne voient souvent que 10 à 15 dossiers de fraudeurs potentiels sur des milliers d'allocataires. Et ils font alors une généralité de cas particuliers... Mais pour tous ceux qui sont sur le terrain et rencontrent de vraies personnes en difficulté, la réalité est bien différente. Ils voient alors, à travers leur bénévolat associatif, que l'exclusion, la honte et la souffrance de la pauvreté viennent surtout de la crise et des inégalités sociales. La détresse matérielle des victimes, en effet, ne peut manquer de nous amener à une vision plus juste de la situation.

Le Secours Catholique-Caritas par exemple côtoie quelques 1,5 millions de personnes. Les Restos du Coeur, le Secours Populaire, Le CCFD ainsi que d'autres associations luttent également pour sensibiliser le grand public à ces questions tout en oeuvrant concrètement pour aider les plus démunis. Le Secours Catholique a décidé, avec Viavoice, de créer un Observatoire consacré aux préjugés sur la pauvreté. Un sondage préalable, réalisé en ligne sur un échantillon de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus, est publié dans la presse ce 9/3/2017. La période électorale en effet est l'occasion de réfléchir à un projet de société pour les années à venir. Ainsi, du 9 mars au 30 avril une tournée en bus à trabvers la France avec questionnaires, films, expositions ...va s'attacher à chasser les préjugés et à combattre les idées reçues sur le terrain.

Pour aller plus loin, lire l'ouvrage publié en 2016 aux Editions de l'Atelier «En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté» de Claire Hédon, J.C. Sarrot et M.F. Zimmer et celui de J.F. Yon  aux éditions de l'Atelier préfacé par Ken Loach "Chômage, précarité, halte aux idées reçues!".

Lyliane

 

Des jeunes créent un système de panneaux solaires déployables et transportables...

Le Journal Nice-Matin du 26/2/2017 explique comment Mrs Idriss Sisaïd et Enrique Garcia, tous deux âgés de 25 ans, ont eu l'idée de créer un système de panneaux solaires déployables et transportables. Ces ingénieurs ont été élèves de l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) et ils se sont installés sous forme de start-up en septembre 2016 à Cannes la Bocca (06). Leur société se nomme O'Sol. Les panneaux qu'ils ont conçus s'ouvrent comme un parapluie et ils seraient capables de fournir de l'électricité même au beau milieu du désert.

Mr Idriss Sisaïd confie au journaliste qui l'interroge qu'il destinait cette invention avant tout aux missions humanitaires et aux divers festivals de notre pays. Elle pourrait toutefois se substituer partout aux groupes électrogènes, que ce soit en campagne ou dans des lieux isolés. Chaque panneau est prévu pour produire 200 watts d'électricité, ce qui paraît suffisant pour alimenter un réfrigérateur. Bien entendu, en raccordant les panneaux entre eux, leur capacité pourrait augmenter. 

Pour le moment, le prototype est en cours d'achèvement. Les deux ingénieurs comptent bien pouvoir commercialiser leur trouvaille. Il faut espérer que des industriels français vont se pencher sur cette innovation et soutenir ce projet, susceptible de rendre de précieux services partout dans le monde. D'autant qu'avec le boom des énergies renouvelables et le marché en pointe des nano-satellites, ils auraient tout à y gagner. En 2014, ces deux ingénieurs gagnaient le prix du public de l'ingénierie du futur et étaient lauréats de la Fondation UNICE (Université des Sciences de Nice)

Pour en savoir davantage sur cette société et ce nouveau système de panneaux solaires déployables et transportables, consulter sur Internet le site: www.incubateurpacaest.org/Les-start-up/Osol.

Lyliane

14/03/2017

A propos des droits des femmes dans le monde...

A l'occasion de la journée internationale de la femme le 8 mars 2017, Amnesty International a lancé une campagne pour faire pression sur le gouvernement mexicain, qui manifestement couvre les violences sexuelles et les tortures perpétrées dans les prisons du pays par le personnel pénitentiaire. En effet, une enquête menée par des chercheurs de l'ONG a montré que sur 100 femmes mexicaines emprisonnées, toutes ont certifié avoir été victimes de tortures, de viols, d'agressions et de mauvais traitements (attouchements, décharges électriques, pseudo-asphyxies...) sans avoir pu porter plainte contre ces exactions.

Face au laxisme des autorités et aux militaires qui prétendent ainsi arracher des aveux, il paraît urgent de chercher à faire cesser la banalisation de ces pratiques au Mexique comme partout dans le monde, afin que les tortionnaires n'agissent plus en toute impunité. Ces crimes doivent en effet être dénoncés et sévèrement punis. Or, entre 2010 et 2015, aucun gardien de prison n'a jamais été inquiété malgré des viols répétés. De plus, les victimes, qui ne bénéficient d'aucune assistance, doivent pouvoir porter ces affaires devant les tribunaux et obtenir réparation, afin de pouvoir se reconstruire.

Cette situation n'est pas une fatalité. En effet, Amnesty International a déjà obtenu des libérations de victimes incarcérées injustement et des condamnations contre leurs violeurs, en faisant connaître internationalement des cas précis au Mexique comme ailleurs. Ensemble, faisons entendre la voix des femmes mexicaines ainsi que celle de toutes les femmes du monde soumises à des violences sexuelles, des mauvais traitements et de la discrimination.

Ecrivons dès maintenant par exemple au Président du Mexique et à son Ministre de l'Intérieur, via Amnesty International 76, Boulevard de la Villette à Paris( 75940) Cédex 19, en faveur de l'une d'elles Mme Véronica Razo, arrêtée en 2011, qui attend toujours un jugement et une réponse à ses plaintes sur les tortures subies en prison.

Lyliane

 

.

 

 

Vers une société fondée sur la bienveillance...

 

 

Dans Convergence, la revue de mars/avril 2017 du Secours Populaire, un article reprenant les propos recueillis par Mr H. Kechit interviewant Mr Serge Guérin, sociologue spécialiste du vieillissement, fait le point sur le rôle économique et social des aidants dans notre pays. Sans eux, affirme-t-il, le pays ne tiendrait pas.

Selon lui, ils contribuent comme tous les acteurs de la solidarité de proximité, à poser les bases «d'une société accompagnante fondée sur cette éthique de la sollicitude que l'on appelle aujourd'hui le care». Ils sont cependant quasi invisibles, alors que leur rôle est essentiel. En effet, en améliorant la vie des autres, les aidants embellissent leur propre vie. Mr Guérin cite le philosophe Lévinas, qui disait que les aidants pratiquent «la non-indifférence au prochain».

Selon Mr Guérin, les aidants sont investis d'un triple rôle: ils permettent en tant que bénévoles à des personnes malades ou en en grande difficulté de vivre en étant soutenues; en tant que salariés, ils représentent une source de développement et ils oeuvrent aussi socialement par des soins prodigués en tant que personnes ressources relativement compétentes et assurément aimantes.

Ce sont en France une majorité de femmes (environ 80%) qui sont aidantes. Et celles qui travaillent se partagent difficilement entre leur emploi et l'accompagnement d'un proche. La Loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement représente un progrès, car le congé du proche aidant est désormais élargi à ceux qui n'ont aucun lien de parenté avec la personne aidée.

L'article propose un système d'assurance et des formations, afin de concilier travail et aide pour certaines personnes en ayant besoin, d'autant que le nombre de personnes du 3ème et du 4ème âge ne fait que croître. Il nous demande surtout de changer notre regard sur le rôle de la société. Une approche différente en effet pourrait faire naître chez nous «une société basée sur la bienveillance et l'interdépendance», créant un cercle vertueux susceptible de nous sortir de l'individualisme ambiant.

 

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet: www.secourspopulaire.fr ou lire les ouvrages de Mr Guérin comme "la guerre des générations aura-t-elle lieu?", "la solidarité, ça existe... et en plus ça rapporte!" et "de l'Etat providence à l'Etat accompagnant".

Lyliane

 

13/03/2017

Ne touchez pas à la loi littoral partout en France, par Jean-Laurent FELIZIA !


 
 
 
  • NE TOUCHEZ PAS A LOI LITTORAL"...NI ICI NI AILLEURS !
 
Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France
 

2 MARS 2017 — Notre pétition fait des émules et montre que nous parlons du Littoral à la première personne de la Mer et du Vivant....Port-Haliguen , site pittoresque sur la Presqu’ile de Quiberon, est mis à mal par le concessionnaire du Port pour réaménager celui-ci sans tenir compte de la Loi Littoral et de la Loi Grenelle 2 notamment.
Au fond du Port existe un espace naturel, appelé estran, que le projet condamnerait en le comblant par les boues de dragage toxiques, contenant du HAP (Produit hautement cancérigène ) et du TBT contenant du plomb (Produit provenant des peintures de carénage) afin de réaliser un quai de 200 ML. L’estran est un espace naturel et le code de l’urbanisme R 146-1 indique clairement que ceux-ci doivent être préservés. Aidons, les amoureux de la Bretagne à préserver leur littoral en signant leur pétition en parfaite adéquation avec la nôtre .
https://www.change.org/p/madame-la-ministre-de-l-environn...

12/03/2017

Protéger les éléphants avec une pétition de Avaaz...

 
 
       
 

Des éléphanteaux naissent désormais dépourvus de défenses, en une tentative désespérée de survivre à la cruauté et à la cupidité humaines. Nous massacrons ces majestueux animaux pour des bibelots en ivoire! Pour la première fois, la Chine a annoncé la fermeture de ses marchés. Si nous amenons l’Europe à lui emboîter le pas, nous pouvons interdire à jamais le commerce de l’ivoire. Rejoignez la campagne:
JE SIGNE
Chères amies, chers amis,

Nous sommes sur le point d’éradiquer les éléphants de la surface de la Terre. Leur situation est si grave que certains naissent désormais sans défenses, en un ultime coup de poker au grand jeu de l’évolution pour survivre à la cruauté humaine.

Pour la première fois, la Chine, le plus grand importateur d’ivoire au monde, a annoncé une interdiction de l’ivoire. Aujourd’hui, si nous sommes assez nombreux, nous pouvons amener l’Europe, le premier exportateur mondial, à suivre son exemple!

L’année dernière, nous avons braqué les projecteurs sur le marché florissant de l’ivoire en Europe et provoqué un scandale. Aujourd’hui, de plus en plus de voix s’élèvent pour demander sa fermeture. C’est notre chance! Rejoignez l’appel et diffusez autour de vous -- faisons entendre un tollé pour interdire à jamais le commerce de l’ivoire:

Signez pour interdire le commerce de l’ivoire

Les éléphants sont incroyables - ils s’entraident dans l’adversité, peuvent reconnaître la mort et pleurent leurs disparus. Aujourd’hui, le braconnage est responsable d’une sélection bien peu naturelle... Selon de nouvelles recherches, 98% des éléphants femelles sont désormais dépourvues de défenses dans certaines régions d’Afrique!

Les marchés légaux de l’ivoire sont une couverture idéale pour les ventes illégales et alimentent les massacres. C’est pourquoi la fermeture du marché chinois est une formidable source d’espoir. Et l’exportation d’ivoire par l’Europe n’a aucun sens. L’UE a joué un rôle déterminant dans la lutte contre le braconnage, et maintenant que la Chine fait des progrès, l’Europe n’a pas d’excuse pour continuer à autoriser cette vente!

Il est temps de demander à l’Europe de fermer ses marchés, et d’interdire tout commerce de l’ivoire. Les discussions ont commencé à Bruxelles. Mais si nous ne nous faisons pas entendre, les profiteurs de l’ivoire pourraient l’emporter et maintenir ce commerce sanglant.

Signez pour interdire le commerce de l’ivoire

L’an dernier, nous avons été plus d'1,5 million à demander l’interdiction totale de l’ivoire lors du plus grand congrès de protection de la nature du monde -- et ils l’ont fait. Aujourd’hui, nous devons obliger nos gouvernements à maintenir le cap, et donner aux générations futures une chance de découvrir ces merveilles que sont les éléphants.

Avec espoir,

Marigona, Danny, Spyro, Alice, Bert et toute l’équipe d’Avaaz

Message de Pollinis au sujet de la disparition des abeilles sauvages...

 
 
 
 

Madame, Monsieur,

POLLINIS et l'INRA, l'Institut National de la Recherche Agronomique, ont besoin de votre aide de toute urgence pour recenser les populations d'abeilles sauvages et démontrer l’importance de leur service de pollinisation dans les territoires agricoles de notre pays.

Si vous le pouvez, je vous en prie cliquez ici pour nous aider.

C'est très important.

Un drame silencieux est en train de se jouer en ce moment-même. Les conséquences pourraient se révéler considérables pour notre environnement, la biodiversité et l'avenir même de nos cultures et de notre sécurité alimentaire, si nous n'intervenons pas rapidement.

Les scientifiques sont de plus en plus nombreux à penser que les abeille sauvages (bourdons, abeilles solitaires, halictes, mégachiles, etc.) qui assurent presque à elles-seules la pollinisation de 80% des plantes à fleurs à travers le monde, sont en rapide déclin - notamment en France et en Europe.

Leurs morphologies variées et adaptées  (corps velus, langues de longueur différentes) en font les chaînons-clé de la biodiversité, et de la variété de notre alimentation. Les tomates par exemple, ne peuvent être pollinisées efficacement que par les bourdons, les seuls à pouvoir faire vibrer les fleurs suffisamment fort pour en libérer le pollen (1) !

Actuellement près de la moitié des espèces de bourdons d'Europe sont déjà en déclin. Et déjà plus d'une espèce de plantes à fleurs sur dix est menacée d'extinction en France (2).

Pareil aux Pays-Bas et au Royaume-Uni où une étude a révélé que plus de 20% des plantes à fleurs avaient purement et simplement disparues au cours des 20 dernières années (3).

Ce déclin est dû aux méthodes de l'agriculture intensive (monoculture et destruction des haies en particulier entraînant le recul des habitats naturels et des ressources alimentaires des abeilles), à l'utilisation de pesticides de plus en plus toxiques et à l’arrivée de nouveaux parasites et maladies, sans que l'on sache encore avec certitude lequel de ces facteurs est le plus mortifère.

Mais ce qui est certain, c'est qu'il est dangereux de continuer à l'ignorer. Il faut dresser d'urgence un panorama des populations d'abeilles sauvages qui subsistent à travers tout le territoire et dresser l'inventaire de toutes les plantes cultivées et sauvages qui en dépendent pour pouvoir prendre les mesures indispensables à leur conservation.

Ces abeilles sauvages sont LE maillon-clé de la chaîne alimentaire.

Sans elles, pas de fleurs dans les prés et les montagnes ; pas de buisson de mûres ou d'aubépines dans les campagnes, ni de forêts de chataîgners ou d'acacias ; sans parler des dizaines de milliers d'espèces d'insectes, d'oiseaux et de mammifères qui en dépendent directement.

Sans parler des cultures et des productions agricoles : une vaste étude menée par le Professeur Garibaldi et réunissant des équipes scientifiques dans près de 30 pays a démontré que la production d'une grande partie des fruits et graines que nous consommons régulièrement est désormais limitée parce que les fleurs ne sont pas correctement pollinisées (4).

Le programme Apiformes pour lequel je sollicite votre aide aujourd'hui a pour but d'évaluer l'état des populations d'abeilles sauvages en France et d'établir le lien avec les plantes cultivées et sauvages qu’elles pollinisent. Ce programme repose sur un protocole unique qui en fait un espoir majeur pour la sauvegarde des pollinisateurs sauvages : Apiformes réunit en effet une équipe scientifique, dirigée par Bernard Vaissière, du laboratoire Pollinisation et écologie des abeilles de l'INRA d’Avignon, et plus de 25 lycées agricoles répartis à travers toute la France.

L'objectif est double : dresser un tableau fidèle de l'état des populations d'abeilles sauvages et des plantes qu’elles butinent et pollinisent, et sensibiliser les futurs agriculteurs à l’importance des insectes pollinisateurs sauvages pour qu’ils réalisent l'impérieuse nécessité de les protéger en pratiquant une agriculture plus respectueuse de l'environnement et des insectes pollinisateurs dont elle dépend.

Le réseau Apiformes a été lancé en 2007. En 2013, les autorités avaient arrêté le financement de ces recherches, au risque de faire retomber sur les insectes pollinisateurs sauvages le voile qui commençait à peine à se soulever. (magnifique!)

Cette étude des pollinisateurs sauvages étant indispensable pour notre avenir à tous, POLLINIS avait décidé de mobiliser ses membres en leur proposant de contribuer au projet. Et cela a fonctionné !

Depuis 2013, grâce au soutien des membres de POLLINIS, Bernard Vaissière et son équipe ont pu poursuivre leur travail de recensement et d'étude des insectes pollinisateurs sauvages à travers la France.

Au total, 4 574 spécimens d'abeilles sauvages ont déjà pu être identifiés. Les résultats de ces recherches ont été publiés en octobre 2016 dans la revue scientifique "Journal of Insect Conservation" (5). Ils montrent que l'identification des espèces est capitale pour détecter les effets des changements environnementaux sur les abeilles, et pourront guider les mesures de leur préservation dans notre pays.

Mais pour 2017, le problème se pose à nouveau. Coupes sombres dans les financements. Comment payer les scientifiques, le matériel d'étude et d'observation pour les lycées, le matériel d'analyse pour les chercheurs ?...

Car sans cela, le projet tombe à l'eau. Dix ans de travail risquent d'être stoppés net. Et avec eux, tout un programme ambitieux pour connaître l'état des populations d'abeilles sauvages, démontrer l’importance du service de pollinisation qu’elles assurent, et contribuer à proposer des mesures efficaces de conservation.

Cet arrêt serait d'autant plus grave qu'Apiformes est sur le point d'entamer une phase cruciale qui permettra l'analyse de l'impact de chaque espèce sur la pollinisation des cultures.

C'est pour cela que je fais appel à vous aujourd'hui. Pour vous proposer de participer, vous aussi, au sauvetage des abeilles sauvages et à une meilleure reconnaissance de l’importance de leur travail de polllinisation, en soutenant financièrement le projet Apiformes.

Nous devons trouver rapidement 20 000 euros. Cela peut paraître beaucoup, mais il suffirait par exemple que 500 personnes comme vous donnent 40 euros chacune, et le projet pourrait aboutir.

Je comprends bien que tout le monde ne peut pas se permettre de donner autant. C'est pour ça que nous avons mis en place une sorte de cagnotte spéciale dans laquelle vous pouvez verser le don que vous voulez : 5€, 15€, 35€, 45€, 100€...

L'important, c'est que chacun puisse participer selon ses moyens.

Pour apporter votre contribution financière au projet de recherche Apiformes sur les abeilles sauvages, cliquez ici.

Apiformes bouton

Ce que l'on sait à l'heure actuelle sur les populations des principaux insectes pollinisateurs sauvages, c'est qu'il y a en France environ mille espèces d'abeilles sauvages (6) et plus de 500 espèces de syrphes (7)... Et tout ce petit monde est indispensable à la pollinisation :

– géographiquement : la grande diversité des espèces et de leur traits de vie leur permet d'être présentes sur tous les territoires et dans tous les habitats (fissures, écorces, feuilles, terre...) ;

– qualitativement : certaines espèces de plantes ne peuvent pas être pollinisées par les abeilles domestiques, soit parce que leurs fleurs sont trop profondes pour la langue de ces abeilles (comme celles du chèvrefeuille), soit parce que leurs fleurs doivent être vibrées pour pouvoir être pollinisées efficacement (comme celles des cyclamens ou encore des tomates par exemple) et que les abeilles domestiques ne sont physiquement pas capables de vibrer les fleurs !

La grande majorité de ces petits insectes est irremplaçable. Y compris pour l'agriculture car on sait maintenant qu’en leur présence les cultures sont mieux pollinisées et ont des productions plus abondantes et de meilleure qualité qu'avec les seules abeilles domestiques !

Leur présence dans un champ permet d'augmenter - parfois de doubler ! - le rendement de certains fruits et de légumes (8).

Et pourtant, à force d’éliminer les friches, haies, et bosquets pour transformer le moindre m2 de terre en culture intensive, on anéantit peu à peu leurs habitats naturels.

C'est une situation dramatique qui nous conduit droit dans le mur… Et tant qu'on n'aura pas établi un état des lieux des pollinisateurs sauvages, avec des preuves tangibles, scientifiques, pour mesurer vraiment l'ampleur des dégâts et démontrer l’intérêt de la préservation de ces auxiliaires naturels et discrets, notre appel aux autorités publiques continuera à résonner dans le vide.

S'il vous plait, aidez-nous dans cette tâche indispensable en apportant votre soutien financier au programme Apiformes.

Apiformes bouton

Je vous en remercie par avance.

Très cordialement,

 

Nicolas Laarman
Délégué Général POLLINIS

11/03/2017

Mr Raoul Parienti, le niçois aux 150 brevets...

Un de nos compatriote, dont les médias parlent assez peu, Mr Raoul Parienti est pourtant l'homme aux 150 brevets ! En effet, plusieurs fois médaillé aux concours Lépine, lauréat au Concours de l'inventeur européen de l'année, 11 fois primé au Salon de l'Invention de Genève, il mériterait que l'on s'intéresse davantage à lui. Il a eu néanmoins les faveurs de l'actualité, lorsqu'il a crée la Reva 2, une voiture révolutionnaire qui se dirige grâce à des capteurs RFID, implantés dans le bitume...

Aujourd'hui, il lance depuis les Etats-Unis un "graalphone", c'est à dire un produit tout en un qui combine un smartphone, une tablette et un ordinateur capables de coopérer entre eux avec un seul processeur. Il lui a ajouté également un appareil photo à 2 objectifs, séparés de 65 mm comme nos yeux, qui restitue des images en 3D. 

Cet homme vit confortablement de ses brevets d'inventeur. Il dit qu'il cherche cependant avant tout à simplifier la vie des utilisateurs, en regrettant que certains inventeurs ne proposent que des gadgets. Actuellement, il lance un appel au prochain Président de la République Française en lui proposant de mettre l'innovation au coeur du processus économique. Cela éviterait sans doute la fuite des cerveaux vers l'étranger, la désaffection des jeunes pour les métiers de création et ce serait à terme une initiative susceptible de relancer l'économie française...

Lyliane

 

 

10/03/2017

Soutien à Félix Croft qui a accueilli des réfugiés à Vintimille et risque une condamnation...

Accueil RÉFUGIÉS
France

9 MARS 2017 — Signez la pétition de soutien à Félix :

Décideurs politiques en matière d'immigration: Réfugiés à Vintimille : une condamnation de Félix Croft serait profondément injuste !
Réfugiés à Vintimille : une condamnation de Félix Croft serait profondément injuste ! Ainsi, le gouvernement italien refuse, comme le...
https://www.change.org
 

Avez-vous conservé vos disques vinyls?

Les fans de bonne musique regrettent parfois de ne pouvoir plus lire leurs 33 et leurs 45 tours. Le supplément de Nice Matin du 27/2/2017 nous fait savoir qu'une solution peut leur être apportée grâce à la platine "Love", lancée par une société américaine du même nom, qui diffuse une campagne publicitaire intitulée Kickstarter pour préparer la diffusion de son innovation.

Il suffira en effet de poser cet appareil directement sur le vinyl pour démarrer la lecture des plages en tournant comme une aiguille d'horloge sur la surface du disque. L'objet fonctionne en outre de pair avec une application dédiée, permettant de piloter à distance ses fonctionnalités. La génération MP3 sera de ce fait ravie d'apprendre qu'elle pourra choisir ses morceaux, répéter leur lecture ou la mettre en pause sans avoir à se lever de son fauteuil.

Le Love peut être transporté dans les différentes pièces de la maison, en vacances etc, ce qui en fait un appareil "nomade". Le seul handicap est qu'il ne dispose d'aucun haut-parleur. Il est donc nécessaire de le connecter en bluetooth ou en wi-fi compatible. De plus, c'est le designer Yves Béhar qui a imaginé les formes de cet appareil en le voulant épuré et facile d'usage.

Pour le moment, le prix de cet appareil est d'environ 600 euros. Il est annoncé à la vente chez nous à partir d'octobre 2017. Pour en savoir plus, consulter sur Internet le site https://love-and-vinyls.com.

Lyliane