Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2019

Proposition de relier les données partout dans le monde pour être plus efficaces...

Une équipe du Muséum d’Histoire Naturelle de Floride a publié une tribune demandant à ce que des actions soient entreprises. Le but : mettre à service le "big data", et permettre que les données récoltées soient utilisées ensemble pour prévoir le futur de la planète.

Depuis des siècles, les muséums d’histoire naturelle se sont construits des collections de plusieurs milliards de spécimens à travers le monde et, désormais, mettent la plupart des données liées à leurs collections à disposition en ligne. Les nouvelles technologies, que ce soient les drones ou des caméras, permettent aux scientifiques de surveiller plantes et animaux tout en transmettant les données récoltées en temps réel.

N’importe qui peut, via des applications comme iNaturalist, enregistrer et entrer des observations faites sur des animaux ou des plantes et ainsi aider la communauté scientifique.

Des bases de données aussi énormes que les besoins 
Rassemblées, toutes ces données donnent aux scientifiques et aux conservateurs une multitude d'informations sur le passé, le présent et le futur de la planète. Et alors que ces bases de données ne font que grandir, les outils informatiques nécessaires pour les analyser, mais aussi pour les lier les unes aux autres, suivent le même chemin.

Certaines universités ou laboratoires, notamment américains, ont déjà développé des programmes informatiques mettant en lien plusieurs banques de données à travers le monde, mais celles-ci ne concernaient qu’une espèce.
iDigBio, par exemple, est un programme mis au point par l’université de Floride regroupant les données connues de millions de spécimens scientifiques en version informatique, pouvant ainsi service de base de données pour les chercheurs du monde entier.

Le but ? Connecter toutes les bases de données à travers le monde. Désormais, comme le soulignent les scientifiques du Museum d’Histoire Naturelle de Floride, le but serait de mettre toutes les données en ligne grâce à de super ordinateurs. Le tout pour aider à mieux comprendre le futur de notre planète.

"Nous sommes à ce moment à la fois terrifiant et excitant, où nous avons un volume de données sans précédent mais, aussi, des menaces sur la biodiversité comme la destruction des habitats et le changement climatique" explique Julie Allen, professeur à l’université du Nevada, dans la tribune publiée dans Nature Plants.

Une approche globale :"Comprendre les processus qui ont formé notre monde, pourquoi les plantes sont à un endroit et pas à un autre par exemple, pourrait nous aider à savoir comment elles pourraient répondre à des changements futurs", poursuit la scientifique.

S'il fallait schématiser, on pourrait ainsi dire que les études actuelles traiteraient chacune d’une partie du corps d’un malade humain et que mettre toutes les données en commun permettrait de tenter de soigner une personne dans sa globalité.
Des contraintes techniques 
Mais l’un des plus gros écueils auquel font face les chercheurs est certainement le plus bassement terre à terre : les différentes bases de données à travers le monde ne sont pas toutes compatibles les unes avec les autres.

"Il y a encore certaines limites" dit Allen. "Souvent, les données de deux systèmes différents sont collectées d’une façon complètement opposée. Faire en sorte que toutes les bases de données puissent se connecter sans souci est un challenge majeur."
Un tel système pourrait ainsi servir à de nombreuses catégories de personnes à travers le globe. Que ce soit le scientifique en train de modéliser l’effet du réchauffement climatique sur telle ou telle plante ou un garde forestier qui se demande quelle espèce a le plus besoin d’efforts, les besoins sont partout. Et, selon les scientifiques de l’université de Floride, le temps est désormais compté.

Kevin Domas - Gentside - jeudi 3 janvier 2019

"L'abbé Pierre de Nice"...

Selon l'article de Mme Aurore Harrouis publié dans le magazine "Nous", le père Patrick Bruzzone, curé depuis 2005 de la paroisse St Pierre de l'Ariane, un quartier défavorisé de Nice-Est (06), est considéré par ses paroissiens comme " l'Abbé Pierre de Nice". Il a en effet crée en 1992 l'Association MIR, qui signifie paix en serbo-croate et qui sert des repas aux plus démunis. L'association, qui emploie 10 salariés et une centaine de bénévoles de toute confession, héberge aussi dans une ferme accueil à Sospel ainsi qu'à Nice environ 25 toxicos et délinquants. En tout, depuis l'origine, 700 personnes y ont été accueillies. 

Le curé de l'Ariane a également crée un bus chapelle "Notre Dame de la Rue" qui sillonnera le 29/12 les rues de Nice, comme tous les derniers samedis du mois, pour y dire la Messe de Noël pour les SDF. Dans son église de l'Ariane, un quartier où les musulmans sont majoritaires, ce sera l'Imam qui mettra l'enfant Jésus dans la crèche lors de la messe de Noël. A la synagogue de Menton, ce curé hors norme a allumé les lumières d'Hanouka...

En 2014, ce fut l'inauguration de l'épicerie solidaire appelée "épicerie de Marie", où 500 familles se fournissent. Bientôt un salon de coiffure et une cuisine socio-pédagogique viendront compléter l'ensemble. L'Association Mir récolte des dons pour pouvoir financer les travaux. Il y aura cette année 700 participants au Noël des enfants de la rue, qui bénéficieront d'un goûter offert par les hôtels Méridien et Mariott et de cadeaux achetés par l'association.

Cet ancien infirmier, ordonné prêtre à l'âge de 42 ans, est sur tous les fronts. Il a non seulement une action humanitaire, mais surtout un rayonnement humain qui dépasse les clivages habituels. Ce quartier de l'Ariane, où plus de 30 ethnies sont représentées, c'est pour le père Bruzzone un terrain de vie où l'apprentissage des différences et l'acceptation de l'autre quel qu'il soit sont la règle. Aimé de tous, créant des ponts là où d'autres montent des barrières, le curé de l'Ariane nous donne une belle leçon d'amour et de foi. Son exemple, que j'ai plaisir à faire connaître, pourrait peut-être inspirer d'autres vocations...

Pour contacter l'Association ou lui faire des dons (chèques, jouets en bon état), écrire à Association MIR, 3, rue Pierre - Seguran-06300-NICE

ou adresser un e-mail à :mir.saintpierredelariane.nice@gmail.com.

Lyliane

03/01/2019

Noël : le recyclage des sapins

 

 

 

Après des jours heureux, le beau sapin n'est plus à la fête. L'abandonner sur les trottoirs est interdit, il peut même vous en coûter jusqu'à 116 € d'amende. Comme à Bordeaux (Gironde) désormais, la plupart des mairies organisent des points de collecte. 46 sites à Bordeaux, 11 à Lille (Nord), autant d'incitations à respecter l'environnement. "Ça fait trois ans qu'on le dépose là donc on a l'habitude, et sur le site de la mairie c'est noté qu'il fallait enlever les pieds, donc on a enlevé les pieds", explique un Bordelais. Transformés en copeaux ou en paillage Enlever les pieds, les décorations et le pot, et ce n'est pas la moindre affaire. Une fois récupérés, les sapins auront une nouvelle vie. À Troyes (Aube), ce sont plus de 3 500 sapins qui seront broyés et transformés en copeaux. À Lille, le paillage sera utilisé pour protéger les espaces verts. Pour ceux qui auraient investi dans un sapin en plastique, reste à bien le ranger dans un endroit adapté jusqu'à l'hiver prochain.

Offrir sans se ruiner grâce à une bourse aux jouets...

"Pendant longtemps, acheter des cadeaux d'occasion était tabou", écrit Mme Kathleen Junion dans le magazine "Nous". "Mais aujourd'hui, les parents n'hésitent plus à franchir le pas dans des brocantes ou à acheter en seconde main sur le net". Depuis 36 ans, l'Association des habitants du Parc de Sophia Antipolis (AHPSA) organise des bourses aux jouets 3 fois par an dans les Alpes-Maritimes. Il y a de tout: jouets, livres, vêtements...

Ces journées sont encadrées par des bénévoles de l'association, une vingtaine en tout. Celle-ci est ouverte à tous, que l'on habite Valbonne (06) ou pas. Le coût de l'adhésion est modique: 30 euros par année et par famille. L'association organise aussi des cours de langues, de yoga, des ateliers pour enfants ou ados.

Certains clients attitrés des bourses aux jouets attendent ces occasions avec impatience, car ils veulent lutter contre le gâchis ou par rejet de la société de consommation. D'autres viennent pour faire plaisir à leurs proches à moindre coût ou pour effectuer du troc. Les personnes interrogées sont pour la plupart contre le Black Friday et les Cyber Monday, qui poussent les consommateurs et les consommatrices à acheter.

Beaucoup sont des habitués des vide-greniers, des repair-cafés et prônent la récup. Car, de plus en plus, les gens aiment fabriquer eux-même des objets avec des matériaux de récupération. L'avantage de la démarche est que c'est bon pour la planète! On peut aussi acheter en seconde main sur internet sur des sites dédiés. Un groupe Facebook baptisé "Vente de jouets à moins de 10 euros-Var" compte déjà environ 1 100 membres!  

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l'association de Sophia-Antipolis, contacter: www.ahpsa.com.

Lyliane

02/01/2019

Chapeau, le chapiteau à La Roquette-sur-Siagne (06)

A La Roquette-sur-Siagne, petit village de 5 500 habitants entre Cannes et Grasse, écrit Mme Aurore Harrouis dans le magazine "Nous", "le Centre Régional des Arts du Cirque, structure unique en PACA, accueille chaque année des centaines d'amateurs, dispense des cours dans les écoles des alentours et prépare les futurs professionnels aux diplômes". Si un chapiteau de 750 m2 a été installé à La Roquette- sur-Siagne en 2004 pour Piste d'Azur, grâce au financement du CAPG (communauté d'agglomération du pays de Grasse), Mr Fodella Patrick, animateur et Mme Patricia Hotzinger-Richard, directrice adjointe chargée de la danse, avaient déjà lancé en 1984 dans un gymnase des Campelières à Mougins (06) leur école du cirque. Un bâtiment, construit en 2014 réunit ensuite une salle de spectacle intercommunale et des locaux pour le Centre Régional des Arts du cirque.

Ce n'est qu'en 2016 que Piste d'Azur, jusque là association, devient une SCIC ( société coopérative d'intérêt collectif), mais elle demeure à but non lucratif. Sont notamment devenus sociétaires: la communauté d'agglomération du pays de Grasse et le théâtre de Grasse. Piste d'Azur est soutenue par la direction régionale des affaires culturelles, la région et le Conseil Départemental. Depuis 1999, Mr Fodella Patrick avait lancé le volet professionnel permettant d'obtenir le diplôme de formateur ou préparant aux écoles supérieures en France ou à l'étranger. Les élèves viennent en effet d'un peu partout s'inscrire à l'école du cirque de La Roquette-sur-Siagne. Les fils Fodella , Florent et Boris, poursuivent aujourd'hui l'œuvre entreprise (cours, spectacles de fin d'année, animations de rue…).

Le projet d'un chapiteau itinérant pour aller à la rencontre de nouveaux publics et afin de créer une dynamique sur le territoire a germé dans les esprits des animateurs de la compagnie, de même que l'achat d'un food truck… Piste d'Azur est de toute façon devenue une référence. En effet, elle emploie une quinzaine de salariés, tous pratiquement d'anciens élèves. Le chapiteau sert aussi de salle d'entrainement pour de jeunes élèves ou des acrobates du secteur. Bref, en 34 ans, le petit chapiteau des débuts n'a pas cessé de grandir!

Lyliane

Les temps forts de l'année 2019 sur le plan astronomique...

L'année 2019 s'annonce particulièrement riche en matière d'astronomie. Voici le calendrier de ce que vous pourrez observer dans le ciel cette année.

- Janvier 2019: L'année 2019 va commencer sur les chapeaux de roues pour les amateurs d'astronomie. 

Dès le 1er janvier, la NASA va battre un incroyable record avec sa sonde New Horizons, qui va survoler Ultima Thulé. Cet astéroïde, situé sur la ceinture de Kuiper à environ 4 milliards de kilomètres de la Terre, est l'objet le plus distant jamais étudié dans notre Système solaire.

Le 3 janvier, c'est au tour de la Chine de marquer l'histoire : son rover Chang'e-4 va se poser sur la face cachée de la Lune. Sa mission sera d'étudier et effectuer des prélèvement de cet hémisphère lunaire encore bien mystérieux. Autour du 3-4 janvier, les amateurs d'astronomie pourront aussi se régaler avec la pluie de météores des Quadrantides. Son taux horaire moyen est de 50 à 100 météores, observables dans un ciel nocturne sombre. Dans la nuit du 20 au 21 janvier, la Lune fera encore parler d'elle avec une éclipse totale. Une "super lune de sang" qui devrait être observable dès 3h37 du matin et se terminer à 8h48 du matin (heure française).

- Février 2019 
Aux alentours du 12 février, la sonde de la NASA Juno, qui orbite autour de Jupiter, atteindra le périjove. Ce nom désigne le point de l'orbite où Juno est au plus près de Jupiter. Cela permettra à la sonde de réaliser de nouveaux clichés à couper le souffle, et de continuer l'étude de la Grande tache rouge.

- Mars 2019
Tout comme SpaceX, l'américain Boeing est en train de mettre au point un appareil pour remplacer les navettes spatiales Soyouz. Le véhicule, appelé CST-100 Starliner, volera en autonomie vers la Station spatiale internationale. Il devrait réaliser son premier vol en mars prochain.

- Avril 2019
En 2018, la sonde Parker Solar Probe a fait parler d'elle. En novembre, elle a battu un record en volant près du Soleil à 341.000 km/h, soit presque 193 km/s. A cette vitesse, vous pourriez voler de New York à Tokyo en moins d'une minute. En 2019, Parker Solar Probe entend bien continuer sur cette belle lancée : elle va se rapprocher toujours plus près et toujours plus vite du Soleil. Le but : étudier les mystérieux vents solaires et les projections de particules dangereuses. Mais aussi la couronne solaire, où les températures sont 100 fois plus élevées qu'à la surface de l'astre.

- Mai 2019
Dans la nuit du 6 au 7 mai prochain, une nouvelle pluie de météores sera observable dans le ciel nocturne : celle des Êta aquarides. D'après le site SeaSky.org, elle devrait être particulièrement active et produire une météore par minute. Il faut les observer de préférence quelques minutes avant l'aube, loin de l'éclairage urbain.

- Juin 2019
La date reste à déterminer, mais le mois de juin sera marqué par le lancement du Crew Dragon de SpaceX, avec deux astronautes de la NASA à son bord. Il s'agira du premier vol habité pour l'entreprise d'Elon Musk.

- Juillet 2019

Dès le 2 juillet, les observateurs de l'hémisphère Sud pourront profiter d'une magnifique éclipse solaire totale. Les meilleurs sites seront le Chili et l'Argentine, dans l'après-midi. Un spectacle extrêmement rare, à voir au moins une fois dans sa vie.

- Août 2019
C'est chaque année un rendez-vous à ne pas manquer : dans la nuit du 12 au 13 août, la pluie d'étoiles filantes des Perséides atteindra son pic d'activité. Elle est réputée pour être l'une des meilleures pluies de météores. Malheureusement cette année, elles seront plus difficiles à observer dans le ciel nocturne car elles seront accompagnées d'une pleine Lune.

- Novembre 2019
Un spectacle rare se produira en novembre prochain : Mercure va s'aligner avec le Soleil. Par sa proximité avec notre astre, la planète est généralement très difficile à observer. Mais aux alentours du 11 novembre 2019, Mercure apparaîtra devant le Soleil, comme si elle se déplaçait. La dernière fois que ce phénomène a été observé, c'était en 2016. Attention toutefois, des protections seront nécessaires pour l'observer en toute sécurité.

- Décembre 2019 
L'année 2019 se clôturera sur un bel événement astronomique le 26 décembre, avec une éclipse solaire partielle. Il s'agira de la 14e éclipse annulaire du XXIe siècle, et elle sera visible dans certaines parties de l'Europe, de l'Asie, l'Australie, l'Afrique et dans certaines zones de l'océan Indien et Pacifique.

Jeanne Travers - Gentside - lundi 31 décembre 2018

01/01/2019

Un espoir pour soigner certains cancers: la vitamine C en injections intra-veineuses...

Initiée il y a plus de 40 ans par le prix Nobel Linus Pauling, la reconnaissance des bienfaits de la vitamine C est en cours actuellement dans certains milieux scientifiques, si j'en crois un dossier de Mr Hughes Belin dans le magazine Néosanté du mois de décembre 2018. Les fruits et les légumes sont les principales sources de vitamine C dans notre alimentation, mais la biodisponibilité de cette vitamine dépend de nombreux facteurs et notamment de l'état général de la personne. En raison de la pollution, de l'alcoolisme, des infections, du tabac, de l'âge ou d'un régime alimentaire déséquilibré, la déficience en vitamine C est très répandue. Mais elle passe souvent inaperçue.

N'étant pas considérée comme un médicament, la vitamine C est en vente libre sous forme de supplément diététique à prendre par voie orale. "Relativement chère à l'achat, la vitamine C liposomale est la plus efficiente, car les molécules de vitamine C sont enveloppées d'une membrane phospholipidique similaire à celle des cellules. Ces minuscules billes de graisse traversent sans encombre le tube digestif et sont facilement assimilées au niveau des tissus". Dans certaines conditions et dans certains pays (USA, Canada…), on pratique avec un bon pourcentage de succès l'injection de doses massives (jusqu'à 300g/jour) de vitamine C par intraveineuse, voire en intramusculaire ou même en inter-rectale pour ceux qui ne supportent pas les injections.

Si la science s'y intéresse, c'est notamment depuis que, lors du 3ème Congrès de l'Institut pour la Santé Naturelle à Paris en novembre 2017, Mr Ron Hunninger, directeur médical de la Clinique Privée Riordan (Kansas) a déclaré: "C'est l'huile de la machine de la vie qui protège les cellules de leur propre stress oxydant. C'est un traitement universel contre les maux chroniques qu'ils soient dûs à l'âge ou à des maladies". La vitamine C joue un rôle de premier plan dans l'immunité cellulaire, mais c'est également un bactéricide et un antidote aux toxines, qui protègerait même des radiations. Autre indication intéressante: elle réduirait le risque de progression de la DMLA et aurait un rôle anti-dépresseur. Des expériences sont en cours pour les maladies d'Alzheimer, de Parkinson et d'Hutington, car elle nettoierait les neurones.

Là où les controverses semblent les plus vives, c'est au sujet du cancer. En forçant la dose (100 fois le niveau normal) par injection  intra-veineuse pendant plusieurs heures, on obtiendrait des actions sur les cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines. La vitamine C permettrait de "reprogrammer" les cellules cancéreuses pour les faire fonctionner normalement. La seule contre-indication connue à ce jour serait en cas de calculs rénaux ou de déficience de certains enzymes. Actuellement, le bénéfice de la vitamine C est important en terme de qualité de vie des patients. Mais, en France comme en Belgique, le protocole pour injecter la vitamine C n'est pas reconnu, alors qu'en Allemagne c'est chose commune. Voir notamment le Centre de traitement alternatif du cancer à Kehl en Allemagne avec le Dr Dieter Hartung, où la vitamine C à hautes doses soutient les chimiothérapies.

Le Dr Drouin de Marseille ainsi que le Dr Bouchoucha de Nice, qui travaille en lien avec un oncologue, peuvent être amenés à prescrire des injections de vitamine C après des analyses poussées, un examen clinique et un questionnement sur le vécu émotionnel du patient. Toutefois, même du côté du monde médical, où souvent prévalent conservatisme et incrédulité, le vent semble en train de tourner sous la pression  des patientes et des patients. Changer de paradigme et mettre en avant un produit bon marché comme la vitamine C demandera donc peut-être encore quelques années...

Pour aller plus loin, on peut par exemple consulter les  sites Internet suivants: www.alain-scohy.com, www.riordanclinic.org ou www.topsante.com.

Lyliane

31/12/2018

Finance-climat, réveillons-nous en Europe!

L'agronome et économiste Mr Pierre Larrouturou, auteur avec Mme Anne Hessel et Mr Jean Jouzel d'un ouvrage récemment paru  aux éditions Indigène, propose dans le magazine Télérama "de mettre la finance au pas et l'Europe en marche". Il est interviewé par Mr Vincent Rémy. Avec une création monétaire au service de l'économie réelle et un budget du climat alimenté par une taxe sur le bénéfice des sociétés de 5%, Mr Larrouturou pense qu'on pourrait "isoler tous les logements et créer des centaines de milliers d'emplois, tout en réduisant les factures de chauffage". Car pendant que les citoyens européens souffrent, les bénéfices des entreprises ont littéralement explosé: leurs dividendes versés ont augmenté de 23% l'an passé!

L'Europe a la possibilité, selon lui, face aux atermoiements de pays comme les Etats-Unis et le Brésil, de faire la transition énergétique la plus puissante et la plus efficace de la planète. La France s'était engagée à diminuer chaque année de 4% ses émissions de gaz à effet de serre. Or, elles ont augmenté de 3% en 2017! En agissant pour améliorer la qualité de vie des français grâce à une meilleure isolation des logements, on créerait des emplois en même temps. C'est malheureusement une volonté politique qui pour le moment ne vient pas. A nous de l'impulser à travers les réseaux sociaux et l'appel à nos élus! Ne baissons pas les bras car tout est encore possible!

Et ajoute Mr Larrouturou, toute l'Europe serait dans la même situation! Par exemple: l'Espagne a des idées, mais il lui manque les financements. Aux Pays-Bas comme en Allemagne, la transition énergétique stagne faute de moyens (50 milliards par an pour réussir la transition sont évalués par le patronat allemand). Beaucoup d'initiatives locales voient le jour car les citoyens, les entreprises ont des idées, mais il faudrait "changer d'échelle". Si l'Europe avait le projet ambitieux de sauver le climat en créant des emplois et en améliorant le pouvoir d'achat, ce serait un combat contre la pauvreté et pour l'écologie, dit l'économiste!

La crise sociale traversée par la France actuellement serait l'occasion, affirme-t-il  d'inventer "une nouvelle société". Or, depuis 3 ans, la Banque Centrale européenne pour relancer la croissance a mis à la disposition des banques 3000 milliards d'euros. Alors que 89% de cette somme sert à alimenter des spéculations sur les marchés financiers, ne pourrait-on "corriger le tir et muscler l'investissement public"? demande Mr Larrouturou. Ce serait enfin de la justice sociale! Et les J.O de Paris en 2024 pourraient alors montrer au monde une Europe allant de l'avant!

Un budget européen pour le climat serait donc apparemment la solution, en relevant par exemple l'impôt sur les bénéfices des sociétés de 5% et en accordant des prêts à taux zéro aux particuliers. On financerait ainsi tous ceux et toutes celles qui isoleront leur maison, leur entreprise, leur école ou qui achèteront des véhicules propres, iront vers des alternatives durables… Car l'inertie actuelle, les crises sociales ou identitaires démontrent le gouffre profond existant en Europe entre le peuple et ses dirigeants. "A nous les citoyens", termine l'article, "de pousser les politiques à agir de manière ambitieuse et de reprendre pacifiquement en mains notre avenir! L'Europe doit renaître avec un traité mettant la finance au service du climat et de l'emploi"!

Pour approfondir le sujet, lire et offrir par exemple les ouvrages suivants: "Traité de l'Europe sociale" de 2004 avec Mrs Stéphane Hessel et Michel Rocard et "Pacte Finance-Climat avec Mrs Jean Jouzel et Pierre Larrouturou paru en 2017. Consulter également le site: www.pacte-climat.eu.

Lyliane

Quelles résolutions personnelles prendre pour 2019?

Je n'ai pas la prétention de dire à chacune et chacun quelle résolution ils ou elles pourraient prendre. Il m'apparaît toutefois que certaines tendances pourraient tout de même être inversées par rapport à 2018. Notamment celle de vouloir par la violence "faire la révolution extérieure", alors que nous savons bien que tout changement durable et profond provient avant tout d'un changement intérieur. La révolution de 1789 et mai 1968 ont connu notamment des débordements humains fâcheux et leurs conséquences n'ont pas toutes été bénéfiques. Couper la tête du roi, monter des barricades étaient des méthodes radicales d'un autre âge. La France a de nos jours cependant toujours un pouvoir centralisé. Voyons plutôt comment passer dans nos villes et villages, nos associations et nos quartiers d'une gestion hiérarchique à une gestion collective, nous impliquant toutes et tous. 

Certes, certaines crises peuvent finir par faire évoluer les consciences: maladie, accident, deuil, séparation... Mais, si elles ne s'appuient en nous sur aucun changement profond de regard, si elles ne déclenchent que rejet et colère au dehors, tout reprendra son cours une fois la crise passée. Aussi, personnellement, je ne m'associerai à aucune justification de gestes, aussi utiles ou mûris soient-ils, s'ils viennent du dehors. Je chercherai plutôt en moi comment modifier ma perception des problèmes  posés que nous qualifions généralement de questions de société: comment  arriver à faire baisser les gaz à effet de serre, compenser les dérèglements du climat, gérer l'arrivée de migrants politiques ou économiques sur notre sol, équilibrer les pouvoirs politiques et économiques du pays...

J'aimerai par exemple qu'en 2019, l'on considère les élus, de quelque bord qu'ils soient, non comme des cibles à abattre, mais comme des personnes de bonne volonté qui recherchent le bien commun. Et pourquoi ne pas proposer nos services au lieu de les critiquer? Je ne vois personne faisant obstacle à mon propre développement. Je ne suis pas concernée par le qualificatif du "tous pourris" qui jette du négatif sur la fonction dans son ensemble. Autre chose: pourquoi ne pas considérer tous les migrants comme des exilés arrachés à leur patrie plutôt que comme des profiteurs? Sachons que la pollution de l'air, de l'eau et des sols demandera plus qu'un vote contre le glyphosate au Parlement… Commençons peut-être par réduire nos déplacements, nos voyages lointains, par changer notre façon de bouger (bicyclette, covoiturage…) au lieu d'exiger que rien ne change dans le prix des carburants, dans des mesures de bon sens prises pour alléger le système… 

Beaucoup d'entre nous depuis plusieurs années ont pris "la décision-révolution intérieure" à bras le corps et ont changé notamment leur façon de se nourrir. Ils ou elles boycottent les GAFAM, les Mac Do, les Drive… Ils ou elles échangent, réparent au lieu d'être manipulés par la publicité du Black Friday. Ils ou elles ont choisi comme moteur de recherche français Qwant, qui garantit la sécurité de leurs données personnelles, au lieu de Google… D'autres participent à un jardin partagé ou à une Amap… Cela se fait en silence au sein des familles et implique grands et petits. De même, notre système scolaire est loin d'être parfait, mais qui s'investit pour faire évoluer l'enseignement français? Je ne suis pas pour les "Y a qu'à", ni les "faut qu'on" véhiculés souvent dans les "cafés du commerce", sans jugement toutefois pour ce type de local… Je suis plutôt pour une participation active de chacun par exemple dans les conseils municipaux comme dans les conseils d'école...

La nouvelle société que nous appelons de nos vœux se fera-t-elle dans le désordre et dans le rejet de tout ce qui existait avant? En ce dernier jour de l'année, ouvrons en grand nos yeux et nos oreilles et retroussons nos manches! Il n'y a pas d'un côté des méchants coupables et de l'autre de pauvres victimes, mais une " société du vivre ensemble" à construire. Alors, quel changement concret suis je capable de faire pour 2019? Baisser le chauffage de ma maison pour favoriser la transition énergétique, manger bio pour faire vivre de nouveaux agriculteurs, acheter français au lieu de céder à la tentation de gadgets chinois, investir dans un composteur, marcher davantage à pied pour aller chercher le pain, prendre mon voisin sur le chemin du travail et m'ouvrir à davantage de bienveillance et de convivialité?...

N'avons-nous pas en effet le choix de notre propre changement intérieur?

Lyliane

30/12/2018

Un vaccin finlandais pour les abeilles...

Le futur verra peut-être les abeilles se faire vacciner. Deux chercheurs finlandais viennent d’annoncer la création du tout premier vaccin pour insecte, nommé le PrimeBEE. Il servira à les protéger contre la loque américaine (American foulbrood ou AFB en anglais), qui ravage des colonies entières.


Une révolution scientifique ?
La maladie infecte les larves qui meurent et se décomposent dans une masse collante et extrêmement contagieuse, permettant à la maladie de se répandre à vitesse grand V dans toute la colonie. Au point que le seul moyen pour l’instant de limiter les dégâts pour les apiculteurs est de… brûler toute la ruche, histoire d’éviter qu’elle en contamine d’autres.


Ce vaccin, donné en nourriture à la reine et qui produirait ainsi des larves immunisées à la maladie en se mélangeant avec la vitellogénine (une protéine très présente dans les œufs d’abeille), pourrait être étendu à d’autres infections, comme la loque européenne ou les champignons, mais surtout à tous les animaux dont les œufs produisent de la vitellogénine. De quoi amener une petite révolution.

JLD - 20 Minutes - mercredi 12 décembre 2018

29/12/2018

Un dispensaire ouvert à tous...

Le Magazine Hors Série Kaizen n°12, dans une de ses pages reportage signée par Mme Adelaïde Robault, décrit avec force détails comment une association a redonné vie à l'ancien dispensaire du village de Saint-Sauveur-de-Montagut en Ardèche. Niché dans la Vallée de l'Eyrieux à 40 km de Valence et à 30 km de Privas, ce modeste bâtiment municipal, en effet, après quelques années de fermeture et une campagne de financement participatif pour couvrir les frais de démarrage, a pu rouvrir ses portes en juin 2017. Son originalité est de proposer des soins naturels à des prix modestes.

"Géré par un collectif majoritairement féminin, le dispensaire est piloté par Mme Colette Acton, une ancienne pharmacienne de 68 ans devenue thérapeute et Mme Annick André, 70 ans, médecin addictologue. Cette association propose 18 pratiques qui vont de l'accompagnement psychologique en addictologie aux Reiki, hypnose, relaxologie, réflexologie plantaire, médecine chinoise et thérapies manuelles grâce à 9 professionnels de santé"… Une infirmière d'un EHPAD des environs, une herbaliste et un psychologue les ont ensuite rejoints. Cette initiative unique en Ardèche s'inspire de deux autres dispensaires situés dans la Drôme voisine, à Romans-sur-Isère et à Crest.

Dans la commune rurale de 1100 habitants de St Sauveur-de-Montagut, où le taux de chômage est élevé et le revenu moyen assez bas, il suffit de verser 10 euros par personne annuellement à l'association pour accéder à des consultations de 10 euros chacune minimum. Ainsi, offrir des soins complémentaires devient accessible à toutes et tous. Ce projet repose sur le bénévolat des praticiens, qui pratiquent une approche globale des patients. Ils sont, en effet, attachés au bénévolat, au partage et tous fonctionnent  collégialement au sein de l'association. Leur but serait notamment d'essaimer sur le territoire français et de tisser des liens avec des confrères généralistes. 

Cette initiative s'inscrit dans un contexte de désert médical (131 médecins pour 100 000 habitants en Ardèche). Le Conseil Départemental soutient de ce fait la création de maisons médicales et alloue 400 euros mensuels aux internes en médecine des Universités de Lyon et de St Etienne venant travailler en Ardèche, en espérant qu'ils s'y installeront une fois diplômés.

Pour aller plus loin, consulter sur Internet: www.dispensairevaldeyrieux.fr.

 

 

28/12/2018

Mettre la main à la pâte avec le chef italien Massimo Bottura de Modène...

Selon Mme Estérelle Payany dans le journal Télérama, le chef italien classé numéro 1 du classement "World 50 Best Restaurants", Mr Massimo Bottura de l'Osteria Francescana de Modène, est connu pour son engagement contre le gaspillage alimentaire et sa vision des classiques de la cuisine italienne. Il a crée en effet des sortes de réfectoires dans le monde entier, afin de diffuser une façon d'agir impliquant notamment des personnes d'expérience et des autistes et les mettant aux fourneaux..

A Modène, il s'implique dans "Il Tortellante", un atelier de confection de pâtes fraîches et de tortellini. Là, il réunit autour de lui des mamies aux doigts d'or, des bouchers retraités et aussi de jeunes autistes. Certaines "rezdores", c'est à dire des femmes sachant encore aujourd'hui réaliser des recettes régionales en voie de disparition, peuvent ainsi transmettre leurs gestes à des jeunes neuro-atypiques, créant ainsi une dynamique unique.

L'atelier de Modène permet donc à 25 jeunes âgés de 15 à 25 ans d'expérimenter la vie en groupe en dehors de chez eux pour de courtes périodes. Les tortellini confectionnés sont commandés par des restaurants et des cantines locales. Pour toute information complémentaires, s'adresser à: https:// www.torellante.it.

Lyliane

27/12/2018

Voyager 2 atteint l'espace inter-stellaire après 41 ans de vol...

Peut-on atteindre l’infini ? Apparemment oui. Ou en tout cas, tutoyer la notion que l’on s’en fait. Hier, le 10 décembre, la sonde Voyager 2 est entrée dans l’espace interstellaire. La plus longue et mythique mission de la NASA continue son périple ininterrompu depuis plus de 4 décennies qui l’a conduite aux frontières du système solaire.


Avouons-le… Trop occupés à applaudir les prouesses de ses jeunes frères et sœurs comme OSIRIS-REx ou InSight, on l’avait presqu’oubliée. Telle une aînée partie à l’aventure, loin de ses terres et donnant de temps en temps quelques nouvelles, Voyager 2 vient de se rappeler à notre bon souvenir en nous envoyant une carte postale venue de très, très loin. La NASA a annoncé, hier le 10 décembre, que sa sonde Voyager 2 avait « atteint une zone où le vent solaire ne souffle plus ». Explications.


Ce n’est pas la première fois mais c’est encore mieux !
Après avoir été lancée en 1977, lors du mandat du président américain Jimmy Carter, Voyager 2 se situe désormais à 18 milliards de km de la Terre, une distance équivalente à 118 fois la distance Terre-Soleil ! « Pour la deuxième fois de l’histoire, un objet fabriqué par l’homme a atteint l’espace interstellaire. Voyager 2, la sonde de la NASA est sortie de l’héliosphère, la bulle protectrice de particules et de champs magnétiques créés par le Soleil », a annoncé l’agence spatiale américaine dans un communiqué.


Pour « la deuxième fois » ? Cela voudrait-il donc dire qu’il ne s’agit pas d’un exploit ? En fait non et oui. En effet, déjà en 2012, sa sonde jumelle Voyager 1, qui continue aussi son périple spatial, avait atteint l’espace interstellaire mais son PLS (Plasma Science Experiment), un instrument de mesure des vents, était tombé en panne 18 ans auparavant. Un incident technique nuisant ainsi à la récolte de données.


 Alors que cette fois-ci, Voyager 2, même si elle n’est pas la première à avoir accompli cet exploit, est bien équipée de son PLS qui, lui, est toujours en état de fonctionnement. « J’ai l’impression d’être un explorateur parce que tout ce que nous voyons actuellement est nouveau », s’est enthousiasmé John Richardson, responsable de la recherche du PLS et chercheur principal au MIT (Etats-Unis). « Même si Voyager 1 a traversé, en 2012, l’héliopause, elle l’avait fait à un autre endroit et à un autre moment et sans la possibilité de récupérer des données via le PLS. Nous sommes donc bel et bien en train d’assister à quelque chose qui n’a jamais été fait jusqu’à présent ».
Voyager 2 ne va pas quitter le système solaire… pour l’instant.


Techniquement, la sonde n’a pas (et ne devrait pas dans un avenir proche) encore quitté le système solaire, dont la frontière est située aux confins du nuage cométaire Oort. Selon la NASA, si Voyager 2 l’envisageait, il lui faudrait 300 années pour atteindre les bords internes du nuage Oort et 30.000 années pour le dépasser !
 Mais qui sait, celle qui a déjà survolé Jupiter, en 1979, Saturne, Uranus et Neptune, en 1989 n’a certainement pas fini de nous montrer ce dont elle est capable.

Marina Marcout - Gentside - mardi 11 décembre 2018

Le métier de développeur numérique en Ardèche...

 
PARTAGER
 
 
 
 
 
00:02 | 03:09
 
 
Lecteur vidéo depuis : franceinfo (Politique de confidentialité)

Ardèche : une école du numérique pour valoriser la région

 
Au Cheylard, au cœur de l'Ardèche, une petite ville de 3 000 habitants, Jarrod Fougeron, 19 ans, se rend dans une école pas comme les autres. Décrocheur scolaire, sans le baccalauréat, il a retrouvé le goût des études en apprenant le métier de développeur informatique. Avec 15 autres étudiants de la région, il va se familiariser pendant neuf mois avec le langage informatique. À la fin, il obtiendra un niveau bac + 2 et il est quasiment assuré de trouver un travail, comme 73% des étudiants de cette école. 8 000 postes à pourvoir "Rien que sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, il y a aujourd'hui 8 000 postes qui ne sont pas pourvus", détaille Jean-Bernard Huet, formateur. Le Cheylard est un vieux bassin industriel spécialisé dans le textile et la bijouterie. L'école numérique est le résultat d'une volonté politique d'aider les entreprises locales à s'adapter à la nouvelle économie. Pour le maire, Jacques Chabal, le numérique peut créer des emplois, même en milieu rural. Karen Langevin fabrique par exemple des préparations bios végétales, sans sucre et sans gluten, qu'elle vend sur internet. De plus, la fibre optique est en développement dans toute l'Ardèche, ce qui permet à des entreprises de se développer et d'embaucher.
Selon MSN Vidéo

26/12/2018

Chirurgie ambulatoire: opéré le matin et sorti le soir...

 
 
PARTAGER
 
 
 
 
 
00:00 | 00:00
 
 
Lecteur vidéo depuis : franceinfo (Politique de confidentialité)

La chirurgie ambulatoire : opéré le matin, sorti le soir

 
Opéré le matin, sorti le soir : un bon moyen de faire des économies et diminuer l'impact sur les malades. L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, a ouvert un service entièrement dédié à la chirurgie ambulatoire. Dans cette unité ouverte il y a seulement quelques mois, cette patiente, doit subir une opération assez lourde. Pourtant, ce soir, elle va dormir chez elle. Ikram Boukerroucha va se faire opérer de la thyroïde. Le bâtiment comprend cinq blocs, dans lesquels on opère toutes les heures. Des interventions possibles grâce aux progrès de la médecine "Le premier bloc, c'est par exemple la gynécologie, le deuxième bloc, c'est de la chirurgie maxillo-faciale", explique le professeur Fabrice Menegaux, responsable de l'unité. Jusqu'à présent, ces interventions nécessitaient plusieurs jours d'hospitalisation, mais grâce aux progrès de la médecine, elles peuvent désormais se faire dans la journée. De retour chez eux, les patients sont contactés par une cellule de veille.
MSN vidéo

25/12/2018

Sauver les gorilles en République du Congo...

Après des années de bons et loyaux services, vous décidez de remplacer votre vieux portable par un nouveau smartphone à la pointe de la technologie. Trois options se présentent alors à vous : le jeter, le recycler, ou le garder dans un tiroir. De ces options, une seule est la bonne. Quant aux deux autres, elles possèdent un lien inquiétant avec la décimation des populations de gorilles en République Démocratique du Congo.


Le coltan au cœur du problème
Le responsable de ce phénomène est le coltan. C'est de ce minerai de couleur noire ou brun-rouge qu'est extrait le tantale, un élément indispensable dans la fabrication de téléphones portables et de bien d'autres appareils électroniques. Malheureusement, il est aussi à l'origine de nombreuses morts, tant parmi les Hommes que chez les animaux.


Le coltan est en effet principalement extrait en République Démocratique du Congo, qui détient entre 60 et 80% des réserves mondiales. Il est depuis de nombreuses années au cœur de la guerre qui déchire le pays : l'un des conflits les plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale, avec 6 millions de morts. Son extraction menace également l'écosystème local, et notamment l'habitat des gorilles.

Un danger pour les gorilles
"L'extraction du coltan en République Démocratique du Congo a lieu dans des espaces protégés, comme le parc national de Kahuzi-Biege. Elle n'est pas régulée et menace des espèces en danger telles que le gorille des plaines orientales", écrivent les chercheurs dans leur étude, parue dans la revue PLOS One. Selon l'experte des grands singes et psychologue de la conservation Carla Litchfield, si les composés à l'origine de conflits sont récupérés à partir de vieux téléphones, l'incitation à les extraire de l'habitat des gorilles sera moins forte.

"Sur 30 à 40 téléphones mobiles recyclés, un gramme d'or peut être récupéré en moyenne", explique-t-elle. "Alors que les ventes de téléphones portables montent en flèche et que le contenu en or augmente dans certains smartphones, les sources naturelles d'or devraient s'épuiser d'ici 2030." Les chercheurs estiment que d'ici une dizaines d'années, plusieurs dizaines milliers de tonnes de métaux précieux reposeront dans les tiroirs du monde.

"L'autre problème est que, si les gens se débarrassent de leur vieux téléphone, la plupart le jettent à la poubelle, et il finit dans une décharge où il libère des métaux toxiques." Avec un déclin de 73 à 93% de la population de gorilles ces dernières années, des conflits meurtriers, et une environnement fragilisé, il est temps pour nous tous de sortir nos vieux portables du tiroir et de leur trouver un point de recyclage.

Selon Mme Emma Hollen - Gentside - dimanche 9 décembre 2018

De l'espoir pour diagnostiquer la maladie d'Alzheimer avant l'apparition de ses symptômes...

Dans Alzheimer Infos, le journal des donateurs de France Alzheimer, un article a retenu mon attention. Il s'agit de celui consacré à Mr Jérôme Braudeau, docteur en neurosciences, qui a mis au point " le seul modèle animal reproduisant fidèlement la maladie d'Alzheimer et son évolution dans le temps". La phase silencieuse, en effet, démarre environ 20 ans avant l'apparition des premiers symptômes. Car cette maladie détruit progressivement les neurones du cerveau. Des bourses de recherche ont été attribuées en décembre 2018 à 11 équipes de chercheurs supplémentaires. 

L'objectif de Mr Braudeau est de parvenir à diagnostiquer la maladie durant cette période silencieuse, par une simple prise de sang, afin de rendre possible la mise en place de stratégies thérapeutiques efficaces. Depuis quelques années, la recherche a développé plusieurs médicaments destinés à combattre la pathologie amyloide à l'origine de la maladie. Toutefois, jusqu'ici, ce fut un échec, car ces médicaments sont administrés trop tard, quand les lésions cérébrales sont déjà irréversibles. L'atrophie de l'hippocampe constituait jusque là le biomarqueur le plus accessible, mais nous savons que ce n'est pas à lui seul un indice vraiment fiable. On pense que pas moins de 7 facteurs de risque combinés peuvent favoriser la maladie dont la sédentarité, le tabagisme et l'hypertension.

Le diagnostic précoce est donc l'enjeu majeur de la lutte contre la maladie d'Alzheimer. Des marqueurs fiables de la maladie ont pu être identifiés dans le sang de rats et en mars 2019,la validité de ces marqueurs sera vérifiée chez l'homme. Ce serait un progrès sans précédent pour les patientes et les patients ainsi que leurs familles. Aussi, si vous le pouvez, soutenez de vos dons l'organisme France Alzheimer et les maladies apparentées en contactant: www.francealzheimer.org.

Lyliane

24/12/2018

Une blogueuse vietnamienne enfin libérée!

Grâce aux appels constants et au soutien de l'ACAT (association des chrétiens pour l'abolition de la torture), nous venons d'apprendre que Mme Nguyen Ngoc Nhu Quynh, alias Me Nam, a été libérée et a pu quitter le Vietnam pour les Etats-Unis. Cette blogueuse et activiste des droits humains, avait été arrêtée en octobre 2016  et détenue au secret jusqu'à son jugement en juin 2017. Elle a été condamnée à 10 ans de prison pour "propagande anti-Etat à cause de ses écrits en ligne et de ses activités de soutien aux victimes de la catastrophe environnementale de Formose".

Sa santé s'était dégradée en prison en raison d'un manque de nourriture, d'une pénurie de médicaments et du harcèlement de certaines co-détenues. En plus de grèves de la faim et de la surveillance de sa famille par les autorités, elle avait été transférée en février 2018 dans une prison située à 1200 km de sa famille. Enfin libérée, nous espérons qu'elle va se rétablir rapidement. Se mobiliser pour ce genre de personne a en tout état de cause porté ses fruits.

Pour soutenir l'ACAT, vous pouvez envoyer vos dons sur le site Internet de l'association à :www.acatfrance.fr.

Lyliane

Connaissez-vous l'Association "Le café suspendu" à Nice?

Mme Aurore Harrouis dans le magazine "Nous" présente une association, crée en mars 2018 à Nice qui se nomme "Le café suspendu". Celle-ci référence tout d'abord les établissements et boutiques qui permettent à leurs clients de payer un café, un gâteau ou du pain pour une personne démunie. Elle organise également, sous l'impulsion de Mme Camille Santucci âgée de 20 ans et présidente de l'association, des récupérations de surplus chez des grossistes ou des boulangers pour cuisiner chaud pour les sans-abri. Ces maraudes ont lieu généralement le samedi soir avec un groupe de jeunes femmes engagées. Plus de 100 repas sont distribués ainsi chaque semaine.

Leur but est de partager un moment et d'apporter du réconfort aux sdf qui couchent dehors par tous les temps. L'association prépare un Noël de la rue qui se tiendra le 25 décembre en début d'après-midi à Nice (06) dans le quartier de la Libération. Seront distribués des jouets aux enfants et un bon repas sera offert à tous. Sur les réseaux sociaux, les membres de l'association essaient de sensibiliser le public à leur démarche. Car toutes ces personnes, qui ont entre 20 et 30 ans, croient à la valeur de l'engagement.

Qui avait dit que les jeunes d'aujourd'hui sont égoïstes? Il faut croire que c'était un jugement trop général. Car il y a en France beaucoup de personnes bienveillantes, cherchant à venir en aide aux déshérités. Un bel exemple à connaître et à faire connaître pour mobiliser la jeunesse un peu partout. Informations complémentaires sur Facebook (rubrique Café suspendu) ou par téléphone au 07 66 23 88 81.

23/12/2018

Comment passer de la parole aux actes selon la Fondation pour la nature et l'homme?

La Fondation pour la nature et l'homme, crée par Mr Nicolas Hulot, nous propose 7 mesures concrètes à mettre en œuvre d'urgence pour sauver le climat. Je les reprends ci-dessous:

1- libérer les énergies renouvelables en planifiant dès aujourd'hui la fermeture d'au moins 15 réacteurs nucléaires d'ici 2028.

2- utiliser les recettes de la taxe carbone pour dépolluer nos vies.

3- massifier les engagements de durabilité dans la restauration collective par un financement de 330 millions d'euros pour les écoles et les hôpitaux.

4- transformer la Constitution française pour que le climat, la biodiversité et le principe de non régression soient insérés à l'article 1.

5- inscrire dans la loi mobilité la fin de la vente des voitures diesel et essence en 2030  pour réduire drastiquement l'impact environnemental de nos déplacements.

6- refuser de ratifier le CETA pour s'orienter vers une mondialisation climato-compatible.

7- inscrire la fin du glyphosate dans une loi en septembre 2019.

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet: http://ecoacteur.fondation-nature-homme.org/

Lyliane

Un Noël plus vert...

Maxisciences vous propose de troquer son traditionnel costume rouge pour un habit beaucoup plus vert grâce à quelques idées éco-responsables
Entre les tonnes de papier d’emballage non recyclées aux cadeaux venus de l’autre bout de la planète, en passant par la surconsommation électrique et le gaspillage alimentaire, la période de Noël représente le pire moment de l’année au niveau écologique. Mais loin de nous l’idée de vouloir vous gâcher les fêtes en nous prenant pour le Grinch ! On préfère plutôt vous donner quelques astuces et idées pour célébrer les fêtes de fin d’année sans abîmer la planète.


Mon beau sapin… Artificiel ou naturel ?
Contrairement à ce que certains, pourtant bien intentionnés, pourraient penser l’arbre artificiel n’est pas davantage éco-responsable que sa version naturelle même s’il est généralement réutilisé plusieurs années de suite. Sa fabrication est à base de matières non recyclables (notamment le plastique) et il est en écrasante majorité produit à l’étranger. Par conséquent, de par son mode de production et son transport, le sapin artificiel est une source de pollution et participe à l’émission de gaz à effets de serre. Selon l’ADEME (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), il faudrait garder au moins 20 ans son « Roi des forêts » en plastique pour compenser l’impact de sa fabrication… Alors qu’il est changé, en moyenne, tous les 3 ans en France. 

Selon Conservation Nature, les émissions de dioxyde de carbone liées au sapin naturel seraient de l’ordre de 3,1 kg contre 48,3 kg pour la version artificielle. On opte donc pour un véritable sapin qui via la photosynthèse produit de l’oxygène à partir du dioxyde de carbone. Il faut savoir qu’un hectare de plantation de ce conifère peut ainsi éliminer jusqu’à 26.000 kg de polluant d’air par an. Sans oublier qu’ils sont biodégradables ! C’est pourquoi il est indispensable de les déposer, après les fêtes, dans les lieux indiqués à cet effet par sa commune. 


Des emballages cadeaux écolo
D’après Greenpeace, la production d’1 kg de papier cadeau équivaut à l’émission de 3,5 kg de CO² et nécessite 1,3 kg de charbon. Sans oublier le film en plastique qui entoure généralement les rouleaux de papier d’emballage, les paillettes qui les rend plus festifs ou les fils d’aluminium utilisés pour leur brillance… Autant de matériaux qui ne sont pas recyclables.
 Et en cette période de l’année et à travers le monde, ce sont plusieurs millions de tonnes de papier cadeau qui se retrouvent à la poubelle une fois les présents ouverts C’est dire, si un « joli paquet » fait beaucoup moins joli sur le minois de la planète, une fois qu’il a été jeté. On choisit donc de présenter ses cadeaux de manière plus « green friendly ».
- En achetant du papier certifié PEFC, ce qui signifie que sa fabrication et son impression participent à la gestion durable des forêts
- En réutilisant les parties non froissées des précédents emballages (on les conserve à plat le reste de l’année)
- En apprenant l’art du Furoshiki. Une méthode d’emballage japonaise et écologique qui consiste à utiliser et réutiliser des chutes de tissus. 
- En les glissant dans un sac de shopping réutilisable. On fait ainsi d’une pierre deux coups en offrant un cadeau… dans un cadeau !
- En privilégiant les boîtes en carton, en métal qu’on pourra réutiliser une année sur l’autre
- En emballant ses cadeaux dans des jolis torchons ou serviettes en tissus bio. Encore une fois, on réussit le coup des deux présents en un !


Des cadeaux qui respectent la planète
En 2013 et selon une étude TNS Sofres, les Français auraient dépensé 584 millions d'euros pour des cadeaux non désirés. Alors halte au gâchis et pensons cette année à offrir de manière éco-responsable. On connaît déjà les objets aux labels garantissant une « green friendly attitude » et c’est très bien de les privilégier aux objets « gros producteurs de déchets » ou/et Made in L’Autre Bout du Monde. Mais on peut encore aller plus loin, en optant pour :
- Des cadeaux immatériels comme des places de cinéma, de concert, théâtre, un abonnement à une plateforme de streaming, une carte pour la piscine municipale…
- Des services sous formes de bons (mais on respecte ses engagements) valables pour une soirée de babysitting, garde de chien/chat/perruche pendant une absence, arrosage de plantes pendant les vacances, des cours d’anglais, une initiation à la guitare…
- Des objets vintage ou recyclés : on les chine dans les braderies, les dépôts-ventes, les vides-greniers, chez Emmaüs, les bourses aux jouets d’occasion
- Du « fait maison » : dans des bocaux en verre recyclé on glisse des graines bio pour se concocter une soupe, des ingrédients pour faire des cookies, des petites devinettes ou mantras à lire chaque jour de l’année…
- Des cadeaux généreux : on fait des dons au nom de ses proches. On choisit une cause qui leur est chère et on fait un virement de leur part à une association. Sur le site Good Gifts et selon son budget on choisit de participer financièrement au nettoyage des océans, à la recherche d’un vaccin contre Alzheimer, à l’envoi de jouets pour des enfants qui se trouvent dans des camps pour réfugiés… On peut aussi leur offrir la compensation de leur empreinte carbone.
Alors, Petit Papa Noël, cette année, quand tu descendras du ciel, avec des cadeaux écolos par milliers, n’oublie pas mon petit soulier…
Écrit par M.M  (Gentside)

22/12/2018

Stop au délit d'aide humanitaire en faveur des réfugiés...

Monsieur le Président,

Ces derniers mois certains de nos compatriotes ont été interpellés voir arrêtés, pour certains condamnés et emprisonnés pour ce que l'on nomme délit de solidarité...

Leur seule faute ? Avoir voulu aider des migrants non pour gagner quelques menues monnaies ou pour se faire un nom mais juste pour exercer ce que l'on pourrait nommer faire son devoir de citoyen en aidant les plus démunis d'entre nous sur cette terre.

On les accuse de faire du trafic de migrants.

Sans compter les trop nombreuses images de Calais ou l'on voit des CRS empêcher les associations diverses de nourrir les quelques migrants de cette ville.

On les voit être d'une violence parfois inutile envers des personnes qui ne cherche que le repas et l'eau...

Ces actions sont acceptées par votre Préfet du Pas-de-Calais, selon la presse.

Monsieur vous avez été élu pour diriger notre pays, non pour gâcher la vie des plus pauvres !

Vous avez été élu pour aider le plus pauvre des citoyens comme pour le plus aisé...

Monsieur le Président, au nom des français, faites cesser les actions violentes des CRS, faites cesser la violence dans vos troupes, vous n'en sortirez que meilleur en montrant que migrants ou citoyens nous avons tous le même sol sous nos pieds et ce sol nous rend solidaires des plus pauvres d'entre nous.

Monsieur le Président faites aussi cesser le ciblage et le harcèlement des aidants auprès des migrants.

Cela n'est plus possible, tous les français sont des descendants d'immigrés, vous, comme moi comme nous.

Nous nous devons d'avoir la tradition d'accueil et des plus pauvres.

Soyez solidaire Monsieur le Président, le peuple lui le sera !

Par Patrice

Pétition adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République

 

Une bonne nouvelle pour la Nef...

 

 

Vous l’avez fait ! C’est incroyable !

 

Vous êtes plus de 10 000 à avoir rejoint la Nef durant cette campagne de mobilisation historique pour la banque éthique! Vous êtes 10 000 à avoir repris le pouvoir sur votre argent et à avoir dit un grand OUI à l’émergence d’une banque éthique transparente et citoyenne en France.

 

Nous sortons de cette campagne plus forts que jamais, conscients que cette banque, des dizaines de milliers de citoyens y croient et la réclament.

 

Toute l’équipe de la Nef vous dit MERCI pour votre confiance et pour la force que vous nous avez donné 

21/12/2018

Analyse ADN au niveau des cellules...découverte de l'année 2018!

Les nouvelles technologies révélant la façon dont l'ADN envoie un signal à chacune des cellules pour que ces dernières se développent à travers le temps ont été qualifiées jeudi de "Découverte de l'année" 2018 par le magazine américain Science.
Selon les experts, ces méthodes vont transformer la science au cours des prochaines décennies, en permettant de dresser un tableau de plus en plus précis des processus de vieillissement, de guérison et des maladies.
"Tout comme une partition musicale indique quand les cordes, les cuivres, les percussions et les instruments à vent doivent jouer pour créer une symphonie, une association de technologies révèle quand les gènes de chaque cellule s'activent pour donner le signal aux cellules de jouer leur rôle spécialisé", a estimé le magazine.
"Le résultat est une capacité à suivre le développement des organismes et des organes à un niveau de précision époustouflant, cellule par cellule et à travers le temps", a-t-il poursuivi.
Les méthodes modernes s'appuient sur les travaux du prix Nobel de médecine 2002, John Sulston, et de ses collègues "qui ont cartographié le développement d'un ver, le Caenorhabditis elegans, en observant minutieusement au microscope les larves se développer cellule par cellule", a expliqué Jeremy Berg, rédacteur en chef des revues du groupe Science.
"Avec les technologies actuelles, en particulier le séquençage en parallèle de l'ADN à grande échelle et la microscopie en fluorescence avancée, les cellules du C. elegans ont de nouveau été cartographiées en utilisant des méthodes d'identification-analyse-assemblage basées sur le modèle comportemental des gènes au sein de chaque cellule", a-t-il remarqué.
Des articles ont été publiés cette année sur la façon dont un ver plat, un poisson, une grenouille et d'autres organismes commencent à fabriquer organes et membres.
Les scientifiques travaillent d'arrache-pied dans le monde entier sur la façon d'utiliser ces techniques sur des cellules humaines: la façon dont elles vieillissent et se régénèrent, mais aussi les altérations causant cancer, diabète ou autres malformations physiques.
Le consortium international Human Cell Atlas identifie "chaque type de cellule humaine, où chaque type de cellule se trouve dans le corps et la façon dont les cellules oeuvrent ensemble pour former tissus et organes", selon Science.
Et le consortium LifeTime, groupe de 53 institutions et 60 entreprises en Europe, étudie cellule par cellule la façon dont les tissus développent cancer, diabète et autres maladies.
"La révolution unicellulaire ne fait que commencer", affirme l'article publié dans Science par l'Association américaine pour l'avancement de la science (AAAS).
Le vainqueur du titre de "Découverte de l'année" a été désigné par les lecteurs de la revue sur internet, parmi une dizaine de percées scientifiques proposées. La recherche au niveau cellulaire s'est "clairement" détachée sur les quelque 12.000 votes exprimés.

Selon AFP - jeudi 20 décembre 2018

 

Les paniers Davoine pour faire entrer le bio et le local dans les foyers du Var (83)

Dans le magazine "Nous", Mme Karine Michel nous présente le concept des paniers bio livrés en points relais, mis en place par Mr Cédric Davoine et sa femme, en 2009 sur la région de Toulon. Mr Davoine a découvert en 2003 l'entrepreneuriat écologique et solidaire alors qu'il faisait son stage d'Ecole de commerce au Guatemala dans une plantation de noix de macadamia. Peu après son  retour, il a eu le désir de monter une entreprise faisant travailler des agriculteurs locaux (une trentaine) et une dizaine de travailleurs porteurs d'un handicap psychique de l'ESAT pour fournir des paniers bio commandés par des consommateurs sur son site internet.

Les paniers Davoine sont nés ainsi sur l'aire toulonnaise. A ce jour, entre 800 et 900 paniers sont conditionnés chaque semaine dans les locaux de l'ESAT Cat vert à La Farlède. Trois tailles de paniers sont proposées pour un prix allant de 18 à 33 euros. Une épicerie bio complète l'offre. On compte aujourd'hui 90 points relais et 9 tournées de livraison dans le Var et l'Est des Alpes-Maritimes. Un partenariat a été mis en place il y a 5 ans avec l'équipe d'action territoriale de Toulon des Petits Frères des pauvres. Là sont offerts des paniers solidaires classiques de 3 kg à un tarif sans marge. Ils bénéficient à 20 à 25 personnes environ qui ne paient que 2 euros leur panier, la fondation AG2R prenant en charge les 4 euros de différence. 100% des cartons de livraison sont recyclés.

Pour en savoir davantage sur cette entreprise, consulter sur Internet: www.lespaniersdavoine.com ou téléphoner au 04 94 38 74 04. 

Lyliane

20/12/2018

Taxer les GAFA au 1er Janvier 2019...une première en Europe?!

Alors que le débat divise toujours à l'échelle européenne, la France prend les devants : le gouvernement a annoncé qu'au 1er janvier prochain, les géants du net devront s'acquitter d'une taxe dans l'Hexagone. Dans le viseur de la France : Google, Apple, Facebook et Amazon.
Faut-il, oui ou non, taxer les géants du net ? Depuis plusieurs années, la question fait débat au sein de l'Union Européenne mais la France tente à présent d'ouvrir la voie. C'est ce qu'a annoncé récemment le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. 
Et pour cause : un écart important reste à combler, les GAFA ne versant que 9% de leurs bénéfices aux Etats membres de l'Union européenne, contre 23% pour le reste des entreprises. A compter du 1er janvier 2019, Google, Apple, Facebook et Amazon (les "GAFA") devront donc s'acquitter d'une taxe dans l'Hexagone. C'est "une question de justice et d'efficacité", a déclaré Bruno Le Maire.


Des contours encore flous 
Avec cette taxe, l'Etat espère récupérer 500 millions d'euros sur l'année. la mesure pourrait être "introduite dans la loi Pacte", nom donné au "plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises". Approuvée en première lecture à l'Assemblée nationale, elle doit être soumise au Sénat début 2019. 
Une mission ambitieuse, dont les contours restent cependant très flous. "A cette date, nous n'avons pas plus de détails sur l'assiette, la mise en oeuvre", a confié à l'Obs un responsable d'une de ces entreprises. "Le gouvernement a avancé très vite sur le sujet, je pense que tout reste à définir".

Jeanne Travers - Gentside - mercredi 19 décembre 2018

Comment se comporter face aux petits tyrans!

Dans leur livre "Qui commande ici?, publié chez Anne Carrière, les pédopsychiatres Mrs Marcel Rufo et Philippe Duverger décryptent le comportement de jeunes despotes pour venir en aide à leurs parents. Mme Valérie Josselin dans Version Femina reprend des cas présentés en consultation à ces deux spécialistes, leur analyse des comportements selon l'âge de l'enfant et quelques conseils. Nous apprenons ainsi que l'opposition, les cris, les colères des bambins prennent souvent racine dans la période du "non" vers 18 mois. Ce comportement passager "s'éternise parfois face à des parents qui réaménagent leur existence en fonction des désirs de l'enfant". Selon Mr Rufo, l'objectif n'est plus d'avoir un enfant bien élevé mais un enfant heureux. Celui-ci se sent alors autorisé à "prendre le pouvoir".

Le premier cas présenté est celui d'une mère élevant seule sa petite fille de 18 mois. La relation duelle peut devenir vite étouffante, surtout si la mère se sent dépassée. Il s'agit alors d'apprendre à se séparer sans se déchirer. En introduisant un tiers (parrain, oncle…), cela aide généralement à défusionner. Pour une enfant de 4 ans, qui frappe ses frères et sœurs ou camarades, il peut s'agir de rivalité, mais aussi de pulsions maternelles agressives plus ou moins conscientes que l'enfant reproduit. Dans ce cas, les pédopsychiatres recommandent une thérapie familiale. Parfois, vers 8 ans, des enfants s'agitent et sont violents, car les limites ne sont pas clairement posées. Il faut en effet dire ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas, afin de laisser à l'enfant assez d'espace pour grandir et vivre des expériences.

D'autres cas présentés se réfèrent à des jeunes de 9/10 ans qui se réfugient dans leur chambre et leurs jeux vidéos. Qu'ils soient calmes ou violents, le conseil est "de réintroduire une présence parentale vivante et bienveillante", de s'intéresser à l'enfant, voire de jouer avec lui ou de regarder des films ensemble. En créant du lien, on l'aide à partager des émotions. Et à l'adolescence, il convient de rester à sa place de parent. Car "pour grandir et s'autonomiser, les enfants ont besoin d'un modèle, d'une butée". Jouer les pères copains, essayer de séduire son ado, pour contrebalancer sa propre éducation trop rigide, ce n'est pas l'éduquer, mais l'insécuriser!

Bref, cet ouvrage nous aide à réaliser qu'un "comportement tyrannique a toujours un sens". Fixer des limites claires, sans s'énerver, être cohérent et donner l'exemple, tout cela permet souvent de traverser des phases relationnelles importantes entre parents et enfants. En cas de dysfonctionnement, il est cependant recommandé de se confier à un spécialiste qui remontera dans l'histoire familiale et donnera des pistes pour sortir des crises.

Lyliane

19/12/2018

La première chef vegan en France récompensée!

La cuisine vegan a le vent en poupe ! À tel point que la première chef à la tête d’un restaurant vegan vient d’être récompensée par le Guide Michelin et le Gault et Millau. Il s’agit de Claire Vallée.
Depuis quelques années, on voit les restaurants vegan se multiplier. La preuve que ce n’était pas qu’un effet de mode ! Pas étonnant alors que le restaurant de la chef Claire Vallée ait été récemment récompensé d’une assiette et une fourchette au Guide Michelin, ainsi que deux toques au Gault et Millau.

Alors qu’elle avait entamé des études d’archéologie, Claire Vallée travaille à côté dans des restaurants. Au fur et à mesure, elle se tourne naturellement vers cette voie et fait ses gammes au sein de restaurants prestigieux. Mais c’est au cours d’un voyage en Thaïlande que sa vie va vraiment changé : elle en revient vegan.


Par la suite, travailler la viande et les produits laitiers devient difficile pour la jeune femme qui décide de lancer son propre restaurant. ONA (Origine Non Animale), c’est le nom de l’établissement où tout ce qui est servi est 100% végétal ! Et les clients adorent ! Situé dans le bassin d’Arcachon, ONA ne désemplit pas. La consécration arrivée il y a quelques semaines devrait confirmer cette tendance.

Emeline Bernard - Oh My Mag - samedi 8 décembre 2018

18/12/2018

Sapin naturel ou artificiel? Lequel est écoresponsable?

 Chaque année, près de six millions de sapins sont vendus en France à l’occasion des fêtes de Noël, dont un million en plastique. Cela signifie qu’environ un ménage sur cinq dispose d’un sapin chez soi, qui coûte en moyenne 27 euros. La tentation de sauver un arbre du coup de hache fatidique pourrait nous inciter à basculer du côté des sapins artificiels, mais ce serait là une erreur: ces derniers ne sont pas plus écologiques, au contraire.


Sapin au pétrole
 
La fabrication de sapins artificiels, soit des sapins en plastique, se fait à partir de pétrole, qui constitue les deux tiers de leur empreinte carbone. Le reste se joue entre les émissions industrielles produites lors de leur fabrication, et le trajet qu’ils accomplissent avant d’atterrir dans leur point de vente, qui peut représenter de longues distances.
 
Un sapin artificiel de deux mètres a une empreinte carbone équivalente à 40 kilos d’émissions de gaz à effet de serre, ce qui revient à plus de deux fois celle d’un sapin naturel finissant à la décharge, et plus de dix fois celle d’un sapin naturel que l’on brûle au lendemain de Noël.
 
Pour amortir ce bilan énergétique, il faudrait conserver un même sapin artificiel une vingtaine d’années. Même après cela, il demeure quasiment impossible de le recycler, le PVC étant rétif à cet usage.
 
Sapin recyclable
 
Par revers, un sapin naturel est susceptible d’être recyclé, soit en étant débité pour un autre usage, soit en étant replanté, en pot ou en terre. Cela étant, s’il est jeté dans une décharge, un sapin naturel peut générer une empreinte carbone de 16kg de CO2 (pour un sapin de deux mètres): il produira du méthane lors de sa décomposition.

Slate.fr - Slate - dimanche 9 décembre 2018

17/12/2018

Récupération de vêtements usagés pour en faire des matériaux de construction...

Des chercheurs australiens ont développé un procédé qui permet de transformer des vêtements usagés en matériaux de construction. Une technique de recyclage novatrice qui pourrait contribuer à réduire le gaspillage et la pollution générés par le textile.

La mode, un phénomène éphémère par essence. Aussitôt portés, les vêtements subissent, non pas l’usure du temps, mais celui du "fast-fashion"… En l’espace de quelques mois, les habits se transforment aux yeux de certains en loques bonnes à jeter. Rien qu'aux États-Unis, ce sont ainsi 10 millions de tonnes de vêtements qui terminent chaque années au fond des décharges. Un incroyable gaspillage qui libère en outre des gaz à effet de serre, ainsi que de nombreux polluants. Face à ce constat, des chercheurs australiens détiennent peut-être la solution : transformer ces masses colossales de vêtements usagés en matériaux de construction. Une idée novatrice présentée au fil d’une publication parue il y a peu dans le Journal of Cleaner Production.

Un non-sens environnemental
"Non seulement [le gaspillage de textile] est mauvais pour l’environnement, mais cela empêche également de saisir l’opportunité de transformer de précieuses fibres textiles en un nouveau produit", déplore l’une des scientifiques à l’origine du projet, Veena Sahajwalla, de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.
La chercheuse et son équipe ont donc entrepris de récupérer dans des bennes de tri une série de vêtements hétéroclites. Après les avoir débarrassés, à la main, de leurs accessoires - boutons, fermetures, et autres boucles de ceintures -, les scientifiques australiens ont finement broyé leur récolte de coton, de nylon et de polyester, grâce à une déchiqueteuse spécialement adaptée à ce type de matière.Une fois cette matière première obtenue, les chercheurs y ont ajouté un liant, puis l’ont compressée et chauffée pendant trois quarts d’heure à près de 185°C, et ce afin de former des panneaux denses et résistants. Une gageure alors que la nature des textiles mélangés s’avère extrêmement variable. "Il est possible que l’on doive ajouter au mélange un peu plus de l’un des composants, afin d’ajuster les propriétés [du produit fini]", concède Veena Sahajwalla.

Toujours est-il que le résultat de l’expérimentation s’est révélé pour le moins concluant. Soumis à une série de tests de qualité, les panneaux produits ont démontré une résistance mécanique à l’eau et au feu absolument remarquables. De quoi en faire un matériau de construction idéal pour les sols, ou encore les murs des bâtiments.
Des matériaux qualitatifs à tous points de vue
Leur aspect, lui-aussi, s’avère particulièrement flatteur : ressemblant tantôt à du bois, tantôt à de la pierre, ou même à de la céramique, en fonction de la composition du mélange textile de départ. Si le procédé est pour l'instant, limité à une installation expérimentale établie dans les sous-sol de l’Université australienne, les chercheurs ne comptent pas en rester là.


Veena Sahajwalla et ses collègues travaillent d'ors et déjà à concevoir une petite usine afin de voir si leur invention peut être transposée à plus grande échelle. De quoi lancer prochainement sa commercialisation, comme ils l’espèrent. Une première dans le monde pour un matériau de construction solide. Toutefois, cette équipe n'est pas la première à vouloir trouver une seconde vie aux vêtements usagés. 
D'autres initiatives sont actuellement développées dans le but de transformer cette même matière en isolant thermique et acoustique. Une voie empruntée notamment en France par la Scop Le Relais, issue du mouvement Emmaüs. La preuve que, finalement, le "fast-fashion" n’a peut-être pas que des mauvais côtés !

Benoît Crépin - Gentside - vendredi 14 décembre 2018