Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2020

Eduquer et enseigner malgré tout...

« Près d’un million de jeunes de 16 à 25 ans sont sans études, ni emploi, ni formation et la situation risque de s’aggraver. On craint une remontée du décrochage scolaire alors qu’avant le confinement, déjà 80 000 jeunes sortaient chaque année du système scolaire sans diplôme », alerte Marc Vannesson, délégué général du think tank VersLeHaut, qui réclame une transformation en profondeur de l’Éducation.

La crise du coronavirus bouleverse nos vies, et les mesures sanitaires prises pour protéger les plus fragiles touchent de plein fouet les jeunes générations, pénalisant leur éducation comme leur insertion sociale et professionnelle. Près d’un million de jeunes de 16 à 25 ans sont sans études, ni emploi, ni formation et la situation risque de s’aggraver. On craint une remontée du décrochage scolaire alors qu’avant le confinement, déjà 80 000 jeunes sortaient chaque année du système scolaire sans diplôme. Cette situation touche particulièrement les milieux populaires : 25 % des enfants d’ouvriers sont décrocheurs, contre 3 % des enfants de cadres.
Malgré l’engagement des professionnels et des familles, en dépit des moyens budgétaires importants et de la bonne volonté des décideurs, les réponses ne sont pas à la hauteur des enjeux. Les réformes décidées depuis les bureaux parisiens ne suffisent pas et les acteurs de terrain risquent de se décourager si l’on ne propose pas un nouveau mode de fonctionnement pour relever les défis éducatifs. Dans un sondage OpinionWay pour VersLeHaut, 3/4 des jeunes et des parents considèrent d’ailleurs qu’ils ne sont pas suffisamment associés à la prise des grandes décisions éducatives.
L’affaire de tous
Il est temps de sortir des carcans idéologiques et des blocages institutionnels pour relancer un pacte éducatif associant largement les forces vives de notre pays. L’éducation n’est pas que l’affaire des familles ou de l’école. C’est l’affaire de tous. Cela rend indispensable une mobilisation générale de toute la société française en faveur de sa jeunesse, avec une attention particulière pour les plus fragiles. C’est dans cet esprit que se sont ouverts les États Généraux de l’Éducation. Citoyens, jeunes et familles, parents et grands-parents, professionnels et acteurs éducatifs, État et collectivités territoriales, entreprises et syndicats… Tous sont invités à participer à cette démarche inédite, portée par la société civile dans toute la France, avec des réunions ouvertes au public, des journées de co-construction, des ateliers participatifs, une plateforme numérique… De cette grande mobilisation vont naître une Charte de l’éducation et des propositions concrètes, qui seront remises aux pouvoirs publics le 12 juin 2021.
La prochaine étape des États Généraux de l’Éducation a lieu à Nantes, le 15 octobre. Au programme : comment adapter l’éducation au monde et aux métiers qui évoluent à toute allure ? Dans le champ professionnel, de nouveaux métiers émergent tandis que d’autres disparaissent. Les attentes des jeunes, des familles, de la société vis-à-vis de l’école et des acteurs éducatifs se modifient également. Comment mieux préparer les jeunes générations à un monde en transformation ? Comment proposer une éducation qui donne à chacun « des racines et des ailes », en répondant à la fois au besoin d’enracinement et à la nécessité de se projeter dans l’avenir ? Personne ne détient seul la solution. Comme citoyen, vous avez aussi une partie de la réponse. Avec les États Généraux de l’Éducation, c’est le moment de la partager, en puisant dans votre expérience. Le confinement a joué un rôle d’accélérateur ou de révélateur des grands problèmes éducatifs. Pour assurer la « continuité éducative » malgré les fermetures d’établissements, parents, enseignants, éducateurs, médias, entreprises… ont dû se mobiliser et inventer des solutions d’urgence. Et si on en tirait ensemble les leçons pour transformer l’éducation en profondeur ?

Selon Mr Marc Vannesson, délégué général du think tank VersLeHaut. - Ouest-France - mercredi 14 octobre 2020

Écrire un commentaire