Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2017

Une Charte pour les pollinisateurs par Pollinis...

Chère amie, cher ami de POLLINIS,

Pouvez-vous prendre deux minutes pour lire et  signer la Charte 2017 pour la Protection des Pollinisateurs ?

C'est très urgent. 

En ce moment même, c'est l'effervescence dans les états-majors des candidats à la Présidentielle pour mettre la dernière touche aux programmes des candidats, et tenter de s'assurer un maximum de voix.

C'est le moment ou jamais pour convaincre les candidats de prendre des engagements clairs et précis pour la protection des abeilles et de tous les pollinisateurs.

Si on laisse le champ libre aux lobbies de l'agro-industrie, si on ne pèse pas de toutes nos forces pour obliger les candidats à s'engager fermement à sauver les abeilles et l'ensemble des pollinisateurs?

? rien ne pourra arrêter la course effrénée au tout-chimique vers lequel nous entraînent ces multinationales qui font la pluie et le beau temps à Bruxelles,?

? rien ne pourra arrêter la destruction massive des pollinisateurs jusqu'à leur quasi disparition.

Rappelez-vous ce que ces lobbies sont arrivés à faire, à Bruxelles, pour sécuriser les milliards d'euros de profits générés par la vente des pesticides tueurs d'abeilles :

- ils ont négocié un moratoire en trompe-l'?il, où les néonicotinoïdes qui attaquent le système nerveux des abeilles sont interdits quelques mois seulement par an, et largement utilisés tout le reste de l'année, empoisonnant les sols et l'eau absorbée ensuite par les cultures (et donc les abeilles) soi-disant "non traitées" ;

- ils ont placé leurs pions partout pour influer sur les décisions et imposer leurs produits aux institutions européennes ;

- ils ont obtenu, depuis un an, des autorisations de mise sur le marché de nouveaux pesticides tueurs d'abeilles en les camouflant sous d'autres classifications chimiques.

Ne laissons pas passer l'occasion de leur faire barrage.

Il faut exercer  une pression maximale sur tous les candidats à l'élection présidentielle pour qu'ils s'engagent à combattre, en France mais aussi dans les instances européennes, cette  mainmise des industries agrochimiques sur l'avenir de l'agriculture et des pollinisateurs, sur la santé et la sécurité alimentaire de tous, aujourd'hui et demain.

La France a un rôle important à jouer, comme l'a montré la décision de cet été qui a permis une première interdiction des néonicotinoïdes dans notre pays.

Mais pour que ce ne soit pas un coup d'épée dans l'eau, nous devons enfoncer le clou maintenant, mobiliser un maximum de citoyens pour que, demain, les Français obtiennent des changements radicaux face à la toute-puissance de l'agrochimie à Bruxelles.

Notre Charte 2017 pour la Protection des Pollinisateurs a déjà recueilli 116.800 signatures. C'est énorme. Mais encore trop peu pour peser efficacement et influer sur les programmes.

Alors je vous demande de faire deux choses pour obliger les candidats à s'engager à donner un coup d'arrêt d'urgence au déclin dramatique des pollinisateurs:

signez immédiatement la Charte 2017 et juste après, faites-la connaître à un maximum de personnes.  En leur transférant cet email ou en partageant massivement la Charte sur les réseaux sociaux.

C'est un tout petit geste de votre part. Mais il peut avoir un impact déterminant pour assurer l'indispensable protection des abeilles.

Si vous nous aidez à déclencher une vague de signatures à travers toute la France, à quelques semaines des élections, nous pouvons rapidement atteindre 200, peut-être 300.000 signatures et peut-être même beaucoup plus.

De quoi susciter l'intérêt des états-majors des candidats que l'équipe de POLLINIS est en train de démarcher.

Vous vous en doutez, les candidats à la Présidentielle et leurs équipes sont sur-sollicités. Notre seule chance d'obtenir de leur part des engagements fermes, c'est qu'ils voient très concrètement que des centaines de milliers d'électeurs attendent d'eux des garanties solides pour la protection des abeilles et le passage à une agriculture propre et pérenne.

Et pour cela, une seule chose à faire : signer la Charte 2017 pour la Protection des Pollinisateurs !
http://info.pollinis.org/charte-presidentielle-2017/

Je compte sur vous.

Nicolas Laarman

Délégué général

16/02/2017

Un food truck pour les sans abri...

 

Mr Frédéric Lopez et son équipe d'amis dénicheurs d'initiatives, au cours de l'émission Mille et une Vies à 13H55 sur la 2ème chaîne, nous parle d'une femme qui apporte aux plus fragiles un soutien inestimable avec un sens de l'altruisme extraordinaire.

 

Mme Myriam Picardet, mère de trois enfants, est agent de sécurité, mais, en plus de son travail, elle sillonne en effet la ville de Toulon au volant de son food truck pour récupérer les invendus de supermarché en supermarché. Depuis avril 2016, elle prépare ensuite tous les mardi avec l'association «Sans toi et si c'était toi» un repas sain pour les SDF de la ville.

 

Cette initiative solidaire est destinée à lutter contre le gaspillage, tout en soutenant des personnes en grande précarité. A la nuit tombée, les bénévoles de l'association dressent le couvert avec bougies, nappe en tissu et vaisselle en faïence sur le port de Toulon. Cela permet à ces personnes exclues d'échanger et d'oublier pour quelques heures leurs difficultés.

 

Ce restaurant éphémère, simple et à la portée de tous, va peut-être donner des idées à des personnes de bonne volonté dans notre pays... C'est pourquoi il est important d'en parler autour de soi. Merci à cette émission diffusée du lundi au vendredi sur France 2 de mettre en lumière des témoignages de vies qui sans lui passeraient inaperçus! On peut revoir ces émissions sur le site www.france2.fr ou en replay.

Lyliane

 

12/02/2017

Le Film sur Solar Impulse, l'impossible tour du monde...

Mr Bertrand Piccard et Mr André Borschberg ont réussi le 26/7/2016 un tour du monde de 43 000 km à bord de l'avion monoplace Solar Impulse, porté par la seule énergie solaire. Cette aventure est aujourd'hui retracée dans un film documentaire réalisé par Mrs Mathieu Czernichow et Eric Beaufils. Ce film sera présenté en avant première le 13/2/2017 à 17h30 en Principauté de Monaco dans la grande salle de l'auditorium Rainier 3, là même où l'équipe technique avait crée une tour de contrôle provisoire pour suivre et guider l'avion au cours de son périple... 

Selon un article de Nice-Matin de Mr Cédric Vérany, à l'occasion de cette soirée de projection gratuite, les deux héros seront présents et répondront aux questions. S'enregistrer via l'adresse email: solarimpulse@fpa2.org avant le 8/2/2017. Fabriqué en Suisse, l'avion solaire est retourné en pièces détachées dans un hangar de l'aérodrome de Dübendorf. L'équipe a choisi de placer l'exploit de Solar Impulse dans le domaine de l'écologie. En marge de la COP 22 à Marrakech en novembre dernier a été crée en effet l'Alliance mondiale pour les technologies propres. Le premier prototype de Solar Impulse, crée au début des années 2000, est depuis mars 2015 visible à La Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris.

Espérons que cette avancée technique grâce à cet avion solaire permettra de futurs progrès technologiques!

Lyliane

 

 

10/02/2017

Suite de la pétition sur l'étiquetage nutritionnel par change.org...


 
 
Etiquetage nutritionnel alimentaire: les consommateurs français veulent le code 5 couleurs
par eric DELANNOY · 249 761 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

RV ce jour au Ministère de la Santé avec Etienne Champion le Dir. de Cabinet de Marisol Touraine

eric DELANNOY
Paris, France
 

2 FÉVR. 2017 — Rendez-vous ce jour au Ministère de la Santé (Paris 7ème) avec Etienne Champion le Directeur de Cabinet de Marisol Touraine qui m’a reçu au nom de la Ministre pour que je lui remette officiellement et solennellement la pétition et ses (au jeudi 2 févier, matin) 249 600 signatures, vos signatures.

C’est clairement une mobilisation des consommateurs français très forte qui s’est exprimée en faveur de l’un des étiquetages en lice (le 5C/Nutriscore donc), et elle sera prise en compte.

A réception du rapport final de l’ANSES s’engagera la délibération finale entre les Ministres. La recommandation de l’étiquetage nutritionnel ‘victorieux’ est prévue par un arrêté avant fin avril.

Ma mission, notre mission est accomplie



PS la pétition reste ouverte jusqu’à ce que nous connaissions la décision finale, toute nouvelle signature qui viendra s’ajouter reste bienvenue .

09/02/2017

Le Parlement européen mis au pied du mur avec un film à propos de notre santé...

 
   
 
 

     
  Institut pour la Protection de la Sante Naturelle  
 

Une “bombe” au Parlement Européen !

Chère amie, cher ami,

Janvier a été marqué par le soutien du Rapporteur du Conseil d’Etat à l’action de l’IPSN dans l’affaire “DTP”.
Il y avait une faille juridique dans le système…
Reste à voir si Conseil d’Etat suivra. Nous trépignons d’impatience.

En attendant, nous avons une autre “bombe” à vous proposer.

Le 9 février prochain, aura lieu à Bruxelles, un événement qui devrait faire date dans l’histoire de la liberté thérapeutique. La député européenne Michèle Rivasi organise la diffusion du film “Vaxxed” qui sera suivi d’un débat avec différents scientifiques.

Ce film raconte l’histoire du Dr Brian Hooker, qui a recueilli le témoignage d’un expert de l’industrie pharmaceutique ayant affirmé avoir, lui-même, faussé des études tentant d’explorer l’existence d’un lien possible entre vaccin ROR et autisme. Les révélations contenues dans le film sont terrifiantes. Les témoignages des familles de victimes du vaccins le sont plus encore.

A l’issue de ce film tragique, il y aura un débat. Sera présent, le Dr Andrew Wakefield, un chercheur héroïque. L’exploit de cet homme est d’avoir été honnête dans un monde de scorpions et de tarentules. En 1998, il a publié dans The Lancet,une prestigieuse revue médicale, une étude établissant un lien probable entre autisme et vaccin ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole).

Sa recommandation à l’époque : se tourner vers le vaccin unique pour protéger de la rougeole.

Cet homme n’a jamais dénigré les vaccins.

Il a constaté une faille dans une étude. Il a simplement dit ce qu’il avait vu. Il a juste été vrai.

Et pour cela, il s’est vu destitué de sa nationalité (Britannique).

C’est quelque chose que l’on hésite à imposer aux pires terroristes...

Cette journée au Parlement n’est donc pas seulement une histoire de santé. C’est aussi une question de justice envers un chercheur qui a fait son travail et s’est vu banni pour cela. C’est également une question de justice pour toutes les familles qui ont connu le cauchemar de l’autisme sans que les institutions n’accordent le moindre intérêt à leur histoire.

A l’issue de la matinée au Parlement, le débat continue dans la salle Lumen. (Chaussée de Boondael, 36 - Place Flagey - Bruxelles).
Venez aussi nombreux que possible !

Informations et inscriptions ici.

En écho à la journée de Bruxelles, aura lieu à Paris le 13 février, une deuxième diffusion du film toujours avec Michèle Rivasi, entourée de scientifiques rigoureux et respectés.

Ces journées ont pour but de discuter la sûreté des vaccins et non pas le principe de la vaccination.

Je rappelle à ce titre que nous ne sommes pas opposés aux vaccins mais favorables à la liberté thérapeutique.

Par ailleurs, il est grand temps que la société prenne en compte la souffrance de ceux qui ont vu leur vie bouleversée dans les 48 heures (et parfois beaucoup moins) qui ont suivi l’injection d’un vaccin chez leur tout petit. Allez leur dire, quand les convulsions sont apparues l’instant d’après la vaccination, qu’il n’y a aucun lien, que les études sont sûres.

Il est grand temps que les laboratoires pharmaceutiques acceptent d’ouvrir le débat sur les effets secondaires des vaccins et les réponses que la société y apporte. S’ils sont si faibles, ces effets secondaires, pourquoi ce débat leur ferait-il peur ?

Ces deux journées ont été lancées à l’initiative de Senta Depuydt, journaliste et elle-même mère d’un enfant autiste. Je profite de ce mail pour souligner l’admiration que j’ai pour son travail et son engagement. Il lui a fallu un grand courage pour lancer l’organisation de ces journées.

Comme chacun sait, les mères d’enfant autiste sont aussi éprouvées qu’admirables !

N’hésitez donc pas, si vous en avez l’occasion, rejoignez-nous pour cet événement quel que soit, du reste, votre avis sur le sujet.

C’est un rassemblement de citoyens inquiets mais déterminés à mieux comprendre les grands enjeux de leur temps que nous vous proposons.

Informations et inscriptions ici.

D’autres événements cruciaux auront lieu dans les mois qui viennent, un peu partout en France et en Belgique, je vous laisse découvrir ci-dessous le calendrier complet et les infos pratiques qui vont avec.

Evénements exceptionnels à venir !

1. Conférence-débat Vaxxed, Parlement Européen (Bruxelles) et Paris - 9 et 13 février 2017

Organisé par Michèle Rivasi, députée européenne, cette journée au Parlement Européen sera l’occasion de rencontrer et échanger avec des personnalités engagées dans la mise en lumière de la dangerosité de la vaccination telle qu’elle existe actuellement.

Ce débat sera accompagné de la projection du film “Vaxxed, from cover-up to catastrophe” (VOST)

Les Pr. Romain Gherardi et Luc Montagnier seront également présents aux côtés d’Andrew Wakefield (réalisateur du film) pour animer ce débat. Je serai présent le 9 février à Bruxelles et le 13 février à Paris.

Informations et inscriptions ici.


2. Journées du Microbiote, Louvain-la-Neuve (Belgique) - 11 février, 6 mai et 21 octobre 2017

N’oubliez pas de vous inscrire aux Journées du Microbiote à Louvain-la-Neuve (Belgique) qui commencent le 11 février prochain. Cela sera l’occasion de découvrir le travail fascinant de femmes hors du commun comme Sandra Néri, Myek Smiers ou Bénédicte Van Craynest (dont la cuisine est exquise !)

Informations et inscriptions ici.


3. Congrès Respirez la Santé, Saint-Malo - 13 et 14 mai 2017

Pendant deux jours, venez découvrir des approches thérapeutiques novatrices et utiles pour vivre mieux, plus détendu et en bien meilleure santé ! Le site choisi est magnifique et convient parfaitement aux deux jours de réflexion et de détente que nous vous proposons…

Seront présents : le Dr Michel de Lorgeril, le Dr Michel Angles, Anthony Berthou, Jean-Pierre Marguaritte et bien d’autres. Notez bien la date. Nous vous tiendrons informés des modalités d’inscriptions d’ici une semaine environ.


4. Académies de Santé Naturelle, Aix-les-Bains - 10 au 12 mars 2017

A Aix les Bains, auront lieu les Académies de Santé Naturelle. L’IPSN est partenaire de cet événement de qualité auquel je me rends tous les ans. A “l’affiche” cette année, le Docteur Michel de Lorgeril parlera des maladies cardiovasculaires et comment les éviter.

Informations et inscriptions ici.


5.
Congrès de Psychologie Energétique, Lyon - 18 et 19 mars 2017

En mars également, se tiendra à Lyon un intéressant Congrès de Psychologie Énergétique auquel j’assisterai et dont l’IPSN est partenaire.

Informations et inscriptions ici.


6. Congrès Santé de Demain, Montpellier - 1er avril 2017

Une journée d’exception autour de Conférences âªï¸ Rencontres âªï¸ Échanges âªï¸ Partages avec des spécialistes de la santé de demain (sous la présidence d’Edgar Morin)

  • Pr Henri Joyeux, “Lutter contre le Stress, un remède anti-cancer”

  • Pr Jean Bernard Foutillan, "Stress et dérèglement du système Veille-Sommeil”

  • Pr Konstantin Korotkov, "Médecine Quantique : Santé et Conscience”

  • Christian Bordes, "Se soigner par la pensée : conduite à tenir”

  • Jacques Collin, "L'eau, la fondation du monde et la pensée humaine”

  • Dr Claude Lagarde, "Mode de vie et pensée, bases de la santé”

Ce sera une magnifique journée, à laquelle je me rendrai avec joie également !

En savoir plus ici.

7. Congrès des Herboristes, Angers - 8 et 9 avril 2017

Cette année, ce grand rendez-vous des plantes est organisé par l’ARH dont l'IPSN soutient l'initiative. Après avoir co-organisé ce beau rendez-vous pendant quatre ans, nous avons passé la main à l’ARH qui vous prépare un programme remarquable.

Rendez-vous à Angers pour découvrir ou redécouvrir tous les acteurs de cette filière majeure de notre santé au naturel. Plus d’informations à venir.

8. Séminaires, Antibes

4 et 5 mars 2017

Les maladies auto-immunes et fibromyalgies

Comprendre ces maladies et les traitements conventionnels.

Préciser le rôle majeur de l’alimentation, des infections froides (maladie de Lyme), des polluants (métaux lourds), du mental.

8 et 9 avril 2017
Les cancers

Accompagnement des traitements conventionnels, approche métabolique (Schwartz, régime cétogène)

Ces deux séminaires sont organisés et animés par le Dr Michel Lallement, chirurgien des luttes contre le cancer, qui a publié chez Mosaïque-santé, “Les trois clés de la santé”; et le Dr Yann Rougier, spécialiste en neurosciences, auteur de “Se programmer pour guérir”.

Ces séminaires offrent, durant une journée et demi (samedi et dimanche matin) des outils très concrets qui vous permettront de mobiliser les ressources quasi illimitées qui sont en vous afin de vous aider à retrouver la santé.

Renseignements et inscription au 06 87 28 43 57, par mail àmagali.ressource@gmail.com ou sur le site www.docteur-michel-lallement.com

J’espère avoir l’occasion de croiser votre route et pouvoir vous serrer la main lors de l’un ou l’autre de ces événements !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

05/02/2017

La bio bientôt dans toutes les cantines, tous les hôpitaux et restaurants d'entreprise?

Un article paru dans le N° 276 de la revue Biocontact de février 2017 salue l'adoption par nos députés français de l'inscription définitive de 40% de produits locaux et de saison dont au moins 20% de produits bio ou en conversion en restauration collective d'ici à 2020. Cette décision entre dans le cadre du Projet de Loi Egalité et Citoyenneté à la suite d'une proposition d'amendement déposée par la député EELV (Ecologistes et les Verts) de Dordogne Mme Brigitte Allain. Dans la nouvelle Loi, deux amendements reprennent les 2 dispositions phares de la proposition de loi de la député.

Il est vrai que, depuis quelques années, des communes pionnières ont déjà introduit des produits bio et locaux dans leurs cantines. Sur place, tout le monde ou presque s'en félicite! Cela constitue un bon levier de développement de l'agriculture biologique sur tout le territoire national...

Mr F. Veillerette, porte-parole de l'Association Générations Futures, se félicite de cette avancée significative en France dans le journal Biocontact. Selon moi, il serait temps néanmoins qu'une alimentation durable, ancrée territorialement, commence à s'étendre partout dans notre pays notamment dans les restaurants universitaires, les hôpitaux, les cantines d'entreprises.  

Pour en savoir plus sur le sujet, consulter notamment sur Internet: www.generations-futures.fr.

Lyliane

03/02/2017

KissKissBankBank, leader européen du crowdfunding...

 

KissKissBankBank and Co a été fondé en septembre 2009 «par Mme Ombline Le Vasseur, Mrs Vincent Ricordeau et Adrien Aumont, trois passionnés de culture indépendante qui proposaient aux Français de reprendre le pouvoir sur leur argent en l'investissant directement dans l'économie réelle» selon Mme C. Henaff dans le journal Nice-Matin du 30 /1/2017.

Aujourd'hui, KissKissBankBank est devenu un des leaders européen du financement participatif. C'est en effet le pionnier du don contre don dédié à la création, l'innovation et la solidarité. En mars 2010, la plateforme a lancé la version 2 et en avril 2013, c'était la création d' hellomerci.com, plateforme de prêts solidaires entre particuliers pour des projets personnels et entreprenariaux. En octobre 2014 a été lancé Lendopolis.com, qui permet aux petites et moyennes entreprises de plus de 2 ans d'obtenir des crédits professionnels directement auprès de particuliers. Cette année, une quatrième plateforme est prévue, afin de proposer aux internautes de devenir actionnaires de jeunes start-ups françaises.

Le succès de KissKissBankBank ne se dément pas. C'est en effet le seul acteur en Europe à proposer ses services sur 3 segments du financement participatif. En décembre 2013, plus de 10 millions d'euros étaient déjà collectés sur la plateforme. KissKissBankBank se rémunère en percevant une commission de 5% TTC sur toutes les collectes réussies, à laquelle s'ajoutent 3% de frais bancaires.

Tout le monde en fait peut déposer un projet sur la plateforme. Le créateur remplit une fiche de présentation, définit le montant de sa collecte et les contreparties qu'il propose en échange dans un temps imparti. Le projet, s'il est validé par KissKissBankBank, est mis en ligne et les internautes peuvent participer à partir d'1 euro. Sur Hellomerci les prêts vont de 200 euros à 1000 euros. Pour Lendopolis, ils sont encore plus élevés et soumis à des conditions strictes.

Des KissKissDating dans le sud de la France ont lieu actuellement sous forme de petits déjeuners. Ces rencontres permettent à des porteurs de projets de se renseigner sur la plateforme de crowfunding. Le 3/2/2017 aura lieu l'inauguration à Marseille de la plateforme PACA. A Toulon et à Nice, des contacts ont déjà été pris. Les bureaux de l'antenne PACA seront installés dans La Ruche, un espace de coworking à Marseille.

Ainsi, en basant une entreprise telle cette plateforme de financement participatif sur la confiance et la transparence, on permet à des citoyens de s'investir et de soutenir des projets innovants. Plus besoin donc d'attendre le feu vert de banques ayant pignon sur rue et qui n'ont pas forcément une démarche solidaire pour lancer des innovations et des créations. La réponse dans ce cas peut venir d'une rencontre entre des intérêts particuliers et chacun est susceptible d'y trouver son compte...

Pour en savoir plus, consulter notamment sur Internet: www.kisskissbankbank.com 

Lyliane

 

31/01/2017

A propos du revenu universel...

 
 
pour répondre à cet email veuillez utiliser cette adresse : info@neosante.eu
Néosanté hebdo
mercredi 25 janvier 2017
     

Le revenu universel
pour révolutionner la santé

portrait de Yves Rasir

Chanceux citoyens français : en la personne de Benoît Hamon,  candidat-surprise au deuxième tour des primaires de la gauche, ils possèdent un potentiel futur président qui ose porter le projet d’offrir à chacun un « revenu universel d’existence ».  Enfin un homme politique de premier plan qui a l’audace de proposer cette réforme consistant à octroyer une rente mensuelle à l’ensemble de la population  adulte, et ce de manière inconditionnelle et individuelle. Pour le rival de Manuel Valls, la somme offerte sans contrepartie à tous les habitants de France pourrait s’élever à 750 € par mois. De quoi déjà dormir sous un toit et manger à sa faim. Et chacun(e) serait libre  ensuite de compléter ce viatique par un travail rémunérateur, le marché de l’emploi étant lui-même dopé par la viabilité des petits boulots et la moindre attractivité des indemnités de chômage du fait de l’existence du revenu de base. Un rêve irréaliste ? Une utopie impayable ? Cette idée est au contraire considérée comme parfaitement réalisable par de nombreux économistes. A l’instar des congés payés et de la semaine de 40 heures au siècle dernier,  il suffirait seulement de volonté politique pour la mettre en œuvre. En Belgique aussi, le thème de l’allocation universelle  revient sur le devant de la scène. Bien que ses adversaires de droite la qualifient de lubie marxiste récompensant l’oisiveté et que ses détracteurs de gauche la voient comme une menace fatale pour la sécurité sociale, il se trouve des politiciens de tous bords pour en défendre le principe.

Personnellement,  j’ai toujours été un chaud partisan du revenu universel. Il y a 40 ans,  lorsque j’ai modestement contribué à fonder ce qui allait devenir le parti écologiste belge, je me rappelle que ce point figurait en bonne place du programme des Verts. Comme ceux-ci ont progressivement rougi et qu’ils ont relégué la revendication au second plan, j’ai voté plus tard pour une formation  libérale qui en avait fait son cheval de bataille. Tout dépend évidemment de son application, mais à mes yeux le revenu d’existence transcende le clivage gauche/droite et ne présente que des avantages. Il permettrait, entre autres, de simplifier drastiquement l’État-Providence et d’en supprimer l’embonpoint bureaucratique. Il valoriserait, aussi, toute une série d’activités aujourd’hui bénévoles comme l’éducation des enfants, le travail ménager ou le jardinage. Je ne vais pas exposer ici tous les bienfaits sociaux et sociétaux qu’une telle réforme pourrait à mon avis procurer. Mais il en est un qui me tient à cœur, qui n’est jamais cité, et qui est  à mon sens primordial : son impact très certainement positif pour la santé ! Bien conçu, le système pourrait par exemple favoriser l’allongement des congés de grossesse et le temps d’allaitement, ce qui bénéficierait immanquablement aux mères et aux enfants. Dans le Néosanté de février, on va notamment vous parler d’une étude qui a évalué les bénéfices de la « méthode kangourou », autrement dit le contact prolongé de peau à peau entre les mamans et les bébés. Non seulement ces derniers sont en meilleur santé,  mais le résultat est encore perceptible 20 ans plus tard sous forme d’une meilleur équilibre psychologique : les jeunes gens  ayant bénéficié de la méthode kangourou  sont  moins exposés au risque d’hyperactivité, sont moins enclins à avoir des comportements agressifs ou à commettre des incivilités, et ils ont  un taux d’absentéisme scolaire réduit de moitié par rapport au groupe témoin !

Si elle peut contribuer à humaniser la naissance et la période périnatale,  la rente mensuelle pourrait surtout  permettre de satisfaire deux grands  besoins de l’être humain : le besoin de sécurité et le besoin d’être reconnu inconditionnellement. Dans nos pays industrialisés, tous les types de revenus sont toujours conditionnés. Même le minimum vital n’est accordé que  moyennant le respect de telle ou telle condition, comme la recherche d’un travail.  Et aucune allocation de remplacement n’est strictement individuelle. Ce modèle de fonctionnement est à la fois très violent et excessivement stressant puisqu’il implique que vous n’avez pas le droit de survivre si, par malheur, vous passez entre les mailles de la sécu. Et si elle vous repêche, vous n’êtes jamais qu’en sursis puisqu’elle peut vous couper les vivres. Comme je l’ai relevé dans une précédente infolettre,  un tel système est aberrant car la perte d’un emploi est dès lors souvent ressentie comme un événement tragique, un véritable drame. Selon certains chercheurs, le chômage subi et subit provoquerait pas moins de 20.000 décès prématurés en France, par maladie ou par suicide. La perte d’un job occasionne des blessures psycho-émotionnelles dont on ne mesure pas suffisamment la gravité. Le grand mérite de l’allocation universelle, c’est qu’elle ne se conjugue pas au conditionnel. Le simple fait d’être né  et de respirer vous donnerait droit au revenu de base. Son caractère automatique représente son  côté révolutionnaire sur le plan social comme sur le plan sanitaire. En donnant à tout individu les moyens de subvenir à ses besoins vitaux (nourriture et logement) sans rien devoir justifier, la société n’éliminerait pas la précarité mais combattrait le corollaire de la pauvreté absolue, à savoir la peur de manquer de l’essentiel.

La réalité et la haute toxicité de cette peur archaïque est une des grandes découvertes du Dr  Ryke Geerd Hamer. En établissant les correspondances entre le corps et les différentes aires du cerveau, le médecin allemand a compris  que la somatisation de la détresse psychique ne se produisait pas au hasard ni n’importe où.  Il a notamment montré que le foie était un organe particulièrement sensible  aux difficultés financières. Pour secourir ses patients atteints de pathologies hépatiques, il avait même le reflexe de sortir son portefeuille et de proposer une aide pécuniaire immédiate. Pourquoi ? Parce que le foie, biologiquement parlant, est une réserve de graisse.  Dans la nature, le sur-fonctionnement du foie est la solution biologique des situations de disette. Par exemple, un oiseau migrateur va se fabriquer une stéatose, autrement dit un foie gras, pour parcourir de longues distances sans manger. Si la famine se prolonge, un animal pourra développer une cirrhose sans avoir bu une goutte d’alcool. Chez l’être humain, les problèmes financiers réveillent inconsciemment cette solution de survie puisqu’il faut du fric pour se procurer à manger. La peur de manquer d’argent réactive la peur primitive de mourir de faim.  Cette peur du manque, réel ou virtuel,  est donc l’invariant psychosomatique des troubles hépatiques. La preuve, c’est que le cancer du foie est beaucoup plus répandu  dans le tiers-monde que dans les pays riches ! Chez nous, le carcinome hépatocellulaire représente 1% de tous les diagnostics cancéreux.  Cette proportion grimpe à 50%  en Afrique et dans certaines parties de l’Asie. Contrairement à ce qu’on croit souvent, tous les types de cancers ne sont donc pas plus fréquents au Nord : il en est un qui sévit bien davantage dans l’hémisphère Sud.  Bien sûr, la médecine conventionnelle explique tout autrement cette exception étrange. Les hépatites étant également un fléau ravageant le tiers-monde  et celles-ci faisant le lit de la cancérisation, il est logique que les 750.000 victimes annuelles du cancer du foie se dénombrent très majoritairement dans les pays pauvres.  Le principal coupable serait donc l’agent viral profitant du manque d’hygiène pour accomplir ses méfaits pathogènes. Chez nous, l’imprégnation alcoolique serait la grande responsable des évolutions cyrrhotiques et cancéreuses.

L’explication est  cependant un peu courte. Comme toujours avec la médecine classique,  on fait porter le chapeau  aux facteurs de risque, on confond le pompier infectieux avec un pyromane et on néglige les causes profondes. Les éléments dérangeants sont prestement dissimulés sous le tapis. Qu’est-ce qui peut expliquer, par exemple, que le cancer du foie, partout dans le monde, frappe beaucoup plus les hommes que les femmes (80% des cas sont masculins) ?  Comment se fait-il que ce cancer progresse régulièrement en Occident, de 3 à 4% par an, depuis les années 70 ?  D’où vient que, comparativement, un pays comme l’Inde soit sensiblement moins touché que d’autres pays asiatiques, et beaucoup moins que la plupart des pays africains ?  Et en Europe, qui peut éclairer  le fait que la tumeur au foie soit  dix fois plus fréquente en Italie qu’aux Pays-Bas ? Avec un regard psychobiologique, on peut fournir des réponses satisfaisantes à ces différentes énigmes. La vulnérabilité du « sexe fort » n’est plus mystérieuse si l’on se rappelle que le mâle, dans la plupart des espèces animales et dans la plupart des cultures humaines, assume le rôle de pourvoyeur de nourriture. L’homme est naturellement plus enclin à éprouver en premier la peur de manquer. La progression occidentale des cancers hépatiques ? On pourrait à mon avis tracer des courbes montrant le parallélisme avec les crises économiques et l’expansion du chômage. L’Inde épargnée ?  C’est un pays où règne encore la malnutrition mais où les épisodes de grande famine font partie du passé. Au pays des yogis ascètes,  les privations suscitent peut-être aussi moins d’épouvante qu’ailleurs. Quant au « miracle hollandais », il peut se comprendre par la grande forme de l’économie batave et  le niveau très élevé de protection sociale. J’ai un ami chômeur de longue durée à Amsterdam et il  n’est près de dormir sous les ponts. Bref, les lunettes de la médecine nouvelle permettent de corriger la myopie allopathique sur les pathologies du foie. Cet organe entre en souffrance lorsque la perspective  de mourir d’inanition  devient concevable pour le cerveau inconscient. Évidemment, le fait que les personnes les plus précarisées soient également enclines à se réfugier dans l’alcool, les drogues et les médicaments n’arrangent rien à l’affaire.

A contrario,  je suis convaincu que l’instauration du revenu d’existence serait une aide précieuse pour les individus fragilisés. J’en suis d’autant plus persuadé que la tradition hippocratique, tout comme la médecine traditionnelle chinoise, accorde au foie une importance prépondérante. De la vitalité de cet émonctoire dépend largement le bien-être global. Mais il n’y a pas que les cellules hépatiques qui pourraient bénéficier de l’octroi d’un minimum vital. Je pense notamment aux tissus osseux, dont la santé est très vulnérable au ressenti de dévalorisation. Le fait d’être payé sans devoir travailler augmenterait certainement le sentiment d’avoir de la valeur en dehors des rapports marchands.  Et vu qu’il y a encore d’autres façons de ressentir positivement la sécurité financière, je pense que beaucoup d’autres maladies pourraient régresser et se raréfier  grâce à la réception mensuelle d’un « salaire » inconditionnel.  Plus que sociale, cette décision politique serait, je crois,  une grande mesure de santé publique ! Il serait très intéressant que les Finlandais, qui vont tester la formule à petite échelle, en évaluent dans quelques années les retombées sanitaires. Je prends le pari qu’elles seront surprenantes !  Ceci dit, chers lecteurs français, ne comptez pas sur moi pour m’immiscer dans le débat et m’autoriser des conseils de vote. Je n’ai pas lu les programmes de tous les acteurs en course pour la présidentielle. Mais vous savez au moins ce que je pense de la proposition-phare de Benoit Hamon. Elle contient en germe une révolution de la santé.

 

Yves Rasir

29/01/2017

Ne touchez pas à la loi littoral!

 

 
NE TOUCHEZ PAS A LA LOI LITTORAL !
par Jean-Laurent FELIZIA · 136 432 signataires
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

NE TOUCHEZ PAS A LA LOI LITTORAL !

 
Jean-Laurent FELIZIA
LE LAVANDOU, France
 

28 JANV. 2017 — Dans le cadre de la Proposition de Loi N°3959 sur
l'Adaptation des Territoires Littoraux au Changement Climatique,
le 31 Janvier prochain, l'Assemblée Nationale doit examiner
les amendements déposés par le Sénat qui risquent
de modifier la Loi Littoral !
Cette Loi Littoral est fondamentale pour préserver les Espaces Naturels et les Rivages de France Métropolitaine et d'Outre-Mer !

25/01/2017

La Commission Européenne et les perturbateurs endocriniens...

Vous êtes l'un-e des 265 891 membres SumOfUs à avoir exigé que nos gouvernements européens rejettent la proposition scandaleuse de la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens. Pétition qui a d’ailleurs été citée par plusieurs grands médias, comme Le Monde et Libération, permettant ainsi de maintenir le sujet au cœur de l’actualité.

Et il y a quelques jours, face à l'opposition de quelques gouvernements européens clés, la Commission européenne renonçait à soumettre au vote sa proposition de réglementation. Malgré tous les stratagèmes déployés, elle n’a pas réussi à obtenir de majorité et a donc préféré repousser le vote.

Ce renoncement, c’est le fruit de votre mobilisation !

Un nouveau vote doit avoir lieu dans quelques semaines. Passez donc à la vitesse supérieure en partageant la pétition sur Facebook et par email.

Chaque nouvelle personne que vous mobilisez constitue un énorme pas vers la victoire. Chaque nouveau soutien est une autre voix qui mobilisera à son tour, convaincra ses ami(e)s de signer, et rapprochera ainsi la campagne vers son but ultime : obtenir une interdiction totale et définitive des perturbateurs endocriniens.

EmailTransférez cet email à au moins 5 de vos contacts.

FacebookCliquez ici pour partager cette campagne avec vos ami-e-s sur Facebook.

Partagez la pétition sur Facebook

100 scientifiques viennent de publier une tribune mettant clairement en cause les liens entre la Commission européenne et les plus gros lobbies industriels. Ils ont rappelé qu'il n'y avait aucun doute sur les effets nocifs des perturbateurs endocriniens et invité les autorités à prendre des mesures fermes.

Mais ce n'est pas tout... Parallèlement, Le Monde a aussi publié des révélations explosives sur les mensonges de la Commission européenne qui n'a pas hésité à manipuler des preuves et à s'appuyer sur des études financées par les industriels pour éviter une réglementation trop stricte de ce

 

Milano, 

Vous êtes l'un-e des 265 891 membres SumOfUs à avoir exigé que nos gouvernements européens rejettent la proposition scandaleuse de la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens. Pétition qui a d’ailleurs été citée par plusieurs grands médias, comme Le Monde et Libération, permettant ainsi de maintenir le sujet au cœur de l’actualité.

Et il y a quelques jours, face à l'opposition de quelques gouvernements européens clés, la Commission européenne renonçait à soumettre au vote sa proposition de réglementation. Malgré tous les stratagèmes déployés, elle n’a pas réussi à obtenir de majorité et a donc préféré repousser le vote.

Ce renoncement, c’est le fruit de votre mobilisation !

Un nouveau vote doit avoir lieu dans quelques semaines. Passez donc à la vitesse supérieure en partageant la pétition sur Facebook et par email.

Chaque nouvelle personne que vous mobilisez constitue un énorme pas vers la victoire. Chaque nouveau soutien est une autre voix qui mobilisera à son tour, convaincra ses ami(e)s de signer, et rapprochera ainsi la campagne vers son but ultime : obtenir une interdiction totale et définitive des perturbateurs endocriniens.

EmailTransférez cet email à au moins 5 de vos contacts.

FacebookCliquez ici pour partager cette campagne avec vos ami-e-s sur Facebook.

Partagez la pétition sur Facebook

100 scientifiques viennent de publier une tribune mettant clairement en cause les liens entre la Commission européenne et les plus gros lobbies industriels. Ils ont rappelé qu'il n'y avait aucun doute sur les effets nocifs des perturbateurs endocriniens et invité les autorités à prendre des mesures fermes.

Mais ce n'est pas tout... Parallèlement, Le Monde a aussi publié des révélations explosives sur les mensonges de la Commission européenne qui n'a pas hésité à manipuler des preuves et à s'appuyer sur des études financées par les industriels pour éviter une réglementation trop stricte de ces substances dangereuses.

Ces polémiques interviennent à quelques semaines de l'adoption finale des textes réglementaires. C'est le moment d'accentuer la pression pour faire respecter le principe de précaution.

Pouvez-vous partager la pétition sur Facebook et par email afin de nous débarrasser une bonne fois pour toutes des perturbateurs endocriniens?

Cliquez ici pour partager cette campagne avec vos ami-e-s sur Facebook.

Merci pour tout ce que vous faites !
Nabil, Fatah et l'équipe SumOfUs.


Nous avons besoin de tous pour l'atteindre. Chaque voix compte !

https://actions.sumofus.org/a/non-a-la-proposition-scandaleuse-de-la-commission-europeenne-sur-les-perturbateurs-endocriniens/

Merci !



 

 
 
 
 
 

La mère de Cédric et Morgan Herrou au Procureur de Nice.

                                                      Lettre de la mère de Cédric
 

"Monsieur le Procureur, je vous fais une lettre...

 

Je suis la mère de celui contre lequel vous vous acharnez.

 

Ma grand -mère paternelle a elle aussi , en 1918 passé la frontière d'Italie à pied, par les montagnes elle a perdu le bébé qu'elle portait au cours de ce périple, (peut être a t'elle croisé à ce moment là les grands mères de messieurs Ciotti et Estrosi, qui sait ?).

Elle s'est louée telle une bête de somme pour tirer les "charretons". Je me souviens d'elle avec la lanière de cuir qui lui barrait le torse ... Ma mère quant à elle était allemande, ma sœur est née dans les geôles de la Gestapo, elles ont été toutes deux libérées par les Américains.

C'est ce sang là qui coule pour moitié dans les veines de mes deux fils que vous avez fait arrêté jeudi , l'autre moitié étant du pur sang de Bretagne... C'est têtu un Breton et ça n'a pas peur des tempêtes .


S'ils ne sont pas Français "de souche" (c'est ce qui reste d'un arbre mort,non ?), ils ont des racines profondes et vivantes dans ce pays qui est le leur et qu'ils aiment.


Pour que vous compreniez ... nous avons été "famille d'accueil" pendant 25 ans . Cédric avait 5ans, Morgan 7, quand les premiers enfants sont arrivés, ils ont partagé leurs jouets, leur table, leur maison, leurs parents avec 15 enfants délaissés, de toutes origines, certains battus, violés …


Alors quand Cédric vous dit que ces enfants qu'il voit sur nos chemins et nos routes de la Roya, ce sont ses frères et ses sœurs, il ne vous ment pas . Et quand il interpelle si fort les services de l'ASE, c'est qu'il en connait les rouages.


Nous avons quatre enfants puisque ils ont accepté d'intégrer deux de ces enfants à leur famille, ce sont leur sœur et leur frère à présent et nous en sommes très fiers !


Voilà monsieur le Procureur et tous ceux qui le traitent de passeur, de trafiquant d'êtres humains et de voleur, voilà à qui vous avez à faire .


Avec tout mon respect,


Mama Herrou"

24/01/2017

R.V pour la rencontre d'écologie au quotidien dans la Dröme (Die)

N'oubliez pas: cette semaine, c'est la 15ème rencontre de ECOLOGIE AU QUOTIDIEN dans la Bio Vallée de la Drome.
J'ai fait passer cette info sur le blog de Prele Provence et de SELIMAR
http://seldemontelimar.hautetfort.com/

http://preleprovence.hautetfort.com/

Michèle

22/01/2017

Alexandre Mars, un entrepreneur social français...

 

 

Fils d'une maman altruiste l'ayant très jeune tourné vers les autres et d'un père entrepreneur, Mr Alexandre Mars, né en 1976, est parfois appelé le Bill Gates français. Personnellement, je n'en n'avais encore jamais entendu parler. C'est un ami de Mr F. Lopez, au cours de l'émission Mille et Une Vies sur la 2ème chaîne le 16/1/2017, qui a attiré mon attention sur cet homme multimillionnaire, qui a vendu toutes ses entreprises, il y a 2 ans, pour fonder Epic.

Dommage que les médias ne parlent pas davantage de lui, car son exemple est susceptible de faire école ou du moins de redonner espoir à ceux qui imaginent notre société figée et égoïste! Ayant fait des études brillantes, il a crée entre 17 et 40 ans successivement pas moins de 5 sociétés, qu'il a revendues à chaque fois avec un gros profit. En janvier 2015, n'ayant plus de société à manager, depuis New York où il s'est établi, il décida de renouer avec un rêve d'adolescence en lançant Epic, une start up à but non lucratif, qu'il finance personnellement à hauteur de 2 millions de dollars par an...

Son idée de base est de mettre en contact des donateurs potentiels avec des organisations humanitaires spécialisées dans l'aide à la jeunesse du monde. La Fondation Epic propose en effet un processus de sélection des projets à soutenir, un suivi grâce aux nouvelles technologies et un contrôle direct par les donateurs. En 2 ans, la Fondation a reçu 1400 demandes émanant de 85 pays. Son équipe composée de 15 personnes filtre les dossiers pour n'en garder qu'une vingtaine. Les critères sont leur impact, la qualité du management et l'état des finances de l'organisme sollicitant des dons.

Sur le terrain, on utilise GPS, tablettes, webcams et capteurs pour assurer la transparence. Les donateurs peuvent ainsi suivre en temps réel l'impact de leur don, ce qui est nouveau, qui les implique et les rassure. Tous les services d'Epic étant gratuits, le nombre de donateurs peut ainsi croître assez vite. Pour le moment, les dons sont réservés aux grosses sociétés, mais dans l'année 2017 Epic permettra les dons de tous. Mr A. Mars ne s'en tient pas là: il veut aussi jouer un rôle dans la candidature de Paris aux J.O de 2024, grâce au comité Sport et Société qu'il préside.

Cet acteur du changement est à ma connaissance l'un des rares philanthrope français. Pour en savoir plus, consulter sur Internet: www.epic.foundation.fr .

Lyliane

 

20/01/2017

Bientôt un programme de développement des énergies renouvelables en Arabie Saoudite...

ARABIE SAOUDITE - Bientôt un programme de développement des énergies renouvelables, lancé dans quelques semaines

Publié le 17 janvier 2017 par Le blog de l'écologie positive

ARABIE SAOUDITE - Bientôt un programme de développement des énergies renouvelables, lancé dans quelques semaines

L'Arabie saoudite, productrice historique de pétrole depuis 1 siècle, se tourne désormais vers les énergies renouvelables. Dans quelques semaines, ce pays lancera la première phase d'un programme consacré à l'implantation d'équipement de production d'énergie renouvelable, à hauteur de 10 gigawatts d'ici 2030.

Les énergies sollicitées sont le solaire et l'éolien, ainsi que la géothermie.

Outre l'intérêt énergétique pur, les autres objectifs du programme sont de diversifier l'économie du pays, encore très dépendante des hydrocarbures, mais aussi de créer des réseaux de production d'électricité interconnectés avec d'autres pays du Proche-Orient, l'Afrique du Nord-Est voire l'Europe.

AV.

 

18/01/2017

La France doit protéger ses terres agricoles...

 

 

Sous ce titre, le journal gratuit «20 minutes», à travers des propos recueillis par Mme Céline Boff, reprend les propos du député PS Mr Dominique Potier. Celui-ci en effet a déposé une proposition de loi visant à lutter contre «l'accaparement des terres agricoles». Cette proposition a été examinée le mercredi 11/1/2017 par la Commissions des Affaires Economiques de l'Assemblée Nationale, puis passera en séance publique le 18/1/2017.

Ce texte montre comment la concentration du foncier dans les mains des plus puissants financièrement est à l'oeuvre en France et dans le monde et qu'elle se fait au détriment du renouvellement des générations d'agriculteurs. Il dit que «nous cherchons à avoir des fermes et non des firmes». Les sociétés agroalimentaires aux fonds spéculatifs ne permettent plus aux agriculteurs potentiels de s'installer ou aux existants d'agrandir leur propriété.

Mr Potier compare les emplois crées par une ferme de 1000 ha très mécanisée et ceux engendrés par 10 fermes de 100 ha. Selon lui, la première vise l'enrichissement de son propriétaire et ne met en culture que deux ou trois cultures. Souvent même son but est l'exportation. Les petits propriétaires fonciers par contre défendent la souveraineté alimentaire de leur région, emploient de la main d'oeuvre locale et diversifient leurs plantations, afin de les vendre sur les marchés régionaux.

Les Sociétés d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural ou SAFER sont chargées de surveiller les transactions et de donner leur aval. Mais actuellement cela ne vaut pas pour toutes les transactions. Le nouveau texte proposé devrait permettre aux Safer d'intervenir sur tous types de transactions et d'acheter le foncier en lieu et place des fonds spéculatifs. Les Safer ont en effet des fonds propres pour mener à bien ce genre d'opération. Cela permettrait notamment de réguler le marché et d'éviter les abus. La priorité d'achat serait donnée aux paysans.

Cette proposition de loi, déjà déposée dans le projet de loi Sapin 2, mais rejetés sur la forme par le Conseil Constitutionnel, a cette fois des chances de passer, estime le député PS, car elle est soutenue par le gouvernement actuel. Espérons donc que l'accaparement des terres agricoles par de grosses sociétés, phénomène encore limité heureusement, ne se fera plus au détriment des paysans français.

Lyliane

 

17/01/2017

Réponse de Sébastien Nadot à propos de l'étiquetage alimentaire...

 Réponse de Sébastien Nadot

10 JANV. 2017 — Avant d’être candidat du Mouvement des Progressistes (MdP) pour l’élection présidentielle, je suis un citoyen, un consommateur et aussi, professeur d’éducation physique et sportive actuellement en exercice en collège, lycée et CFA.

- En tant que citoyen, je ne peux accepter qu’un système d’étiquetage soit éliminé au prétexte que les grands groupes de l’agro-alimentaire n’en veulent pas et que par suite, ils menacent de ne pas l’appliquer sur leurs produits. En aucun cas les groupes de l’agro-alimentaire n’ont à imposer leurs vues quand il est question de l’intérêt général et de la santé publique.

- En tant que consommateur et faisant mes courses régulièrement, je trouve nécessaire de bénéficier d’une information claire, facile et rapide d’accès. Autant de qualités que l’on peut trouver dans l’affichage 5C / Nutriscore. Bien sûr tout système d’évaluation présente ses avantages et inconvénients et cet affichage n’échappe pas à la règle mais il répond au souci prioritaire du consommateur : est-ce que j’achète là un produit de bonne ou mauvaise qualité nutritionnelle ?

- En tant que professeur d’éducation physique et sportive, je travaille quotidiennement pour installer des habitudes d’activité physique et de moindre sédentarité pour une meilleure santé (notamment pour réduire les risques liés à l’obésité). Cet objectif ne peut être atteint complètement par ma seule intervention et par la qualité et la quantité d’activité physique des élèves. Elle repose en grande partie sur les aspects nutritionnels et les habitudes alimentaires des enfants. Hors ces aspects dépendent fortement des usages familiaux et renvoient à de fortes inégalités sociales.
La « malbouffe » accompagnée d’une réduction notable de l’activité physique des jeunes générations est un fléau dont les pouvoirs publics n’ont pas encore pris la mesure.

- Enfin, en tant que responsable politique, je tiens à souligner que c’est l’Union Européenne qui a rendu obligatoire l’étiquetage nutritionnel, visant par là l’amélioration de l’information du consommateur sur le plan nutritionnel afin de faciliter ses choix. La France, par ailleurs très souvent critique à l’égard des décisions de l’U.E., doit se montrer responsable et marquer ici comme ailleurs sa détermination à ne pas rendre cette décision inopérante.
Un des axes stratégiques du Programme National Nutrition-Santé (initié en 2011) avait pour objectif de réduire les inégalités sociales de santé par des actions spécifiques dans le champ de la nutrition, au sein d’actions générales de prévention. Pour y parvenir, il prévoyait de « favoriser l’accessibilité à des aliments de bonne qualité nutritionnelle » notamment par « l’amélioration de l’information du consommateur sur le plan nutritionnel ». La France doit être au rendez-vous !

Comme des milliers de consommateurs français, je souhaite donc l’étiquetage le plus simple, le plus clair, le plus intelligible, pour pouvoir comparer facilement les articles alimentaires semblables au rayon de notre magasin, et ainsi faire mes choix en connaissance et en conscience. J’ajoute qu’il est nécessaire qu’un accompagnement éducatif soit mis en œuvre afin qu’une information et une éducation adéquate soient assurées au consommateur.

Sébastien NADOT,
Candidat du MdP à l’élection présidentielle

Nadot2017

12/01/2017

Où en sommes-nous avec le climat?

 

Selon Yveline Nicolas, coordonnatrice de l'Association Adéquations, qui écrit dans le Journal Biocontact de janvier 2017, l'objectif de contenir la hausse des températures moyennes sur la planète en dessous de 2°C en 2100 tout en limitant graduellement cette hausse à 1,5°C reste conditionné à l'engagement des Etats industriels, qui bloquent les négociations sur les questions agricoles notamment...

La COP 22, tenue à Marrakech(Maroc) du 7 au 18/11/2016, a fait suite à l'Accord de Paris sur le climat entré en vigueur le 4 novembre 2016. La Proclamation de Marrakech appelait à une solidarité forte avec les pays les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques. Elle visait à soutenir les efforts pour éradiquer la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire et renforcer coopération, financements et technologie des pays développés vers les pays en voie de développement. Les 12 jours de négociations se sont néanmoins achevés sur un résultat modeste.

La prochaine Conférence sur le climat, prévue à Bonn (Allemagne) en 2017, devra aborder tous les points laissés de côté pour limiter les gazs à effet de serre (GES) et faire avancer les droits humains. Entre temps, selon la FAO, près de 100 millions de personnes supplémentaires pourraient être touchées par la pauvreté. L'Afrique en effet, qui n'émet que 4% des émissions mondiales de GES, est déjà touchée par le réchauffement climatique pour 65% de sa population...

Même si le bilan de la COP 22 paraît modeste, une profusion d'initiatives privées ou avec de multiples acteurs a impliqué différents secteurs de la société, notamment aux niveaux territoriaux. Cet espace Société civile de la Conférence de Marrakech montrait en effet des ateliers et des stands en faveur de l'agriculture, du recyclage des déchets, de la pêche durable, de la bioconstruction et de la gestion de la biodiversité. Les femmes et leurs savoirs locaux ont particulièrement pointé les déséquilibres et appelé à défendre les droits environnementaux.

Espérons que les climatosceptiques de tous bords (des USA notamment depuis l'élection de Mr D.Trump) ouvriront leurs yeux, car les Etats-Unis sont le deuxième émetteur mondial de GES après la Chine. Il revient, à mon avis, à la société civile de ce grand pays de faire pression sur ses gouvernants pour qu'ils évoluent sur la question. Pour en savoir davantage, consulter sur internet: www.adequations.org.

Lyliane

 

10/01/2017

Lancer une pétition auprès des candidats à l'élection présidentielle selon Change.org...

Ces dernières semaines, peut-être avez-vous déjà participé à certaines actions dans le cadre de notre projet "Changez 2017" dont l'objectif est de remettre les citoyens comme vous au coeur de l'élection présidentielle à venir. 

Les résultats de la consultation citoyenne à laquelle vous avez été des milliers à répondre ont révélé que la justice sociale et l'emploi sont les causes qui selon vous, avec la transparence en politique, mériteraient plus de place dans les programmes politiques pour 2017. 

Aujourd'hui, nous vous invitons à participer à une étape majeure du projet "Changez 2017" : soumettre vos propositions aux candidats en lançant votre pétition afin qu'ils s'engagent sur des mesures concrètes pour la justice sociale, l'emploi et la transparence.

Cette année, la mobilisation citoyenne inédite autour de la pétition "Loi travail : non, merci" signée par plus d'1,3 million de personnes a montré que les pétitions en ligne pouvaient avoir un impact et faire bouger les choses bien que la loi ait finalement été adoptée. Cela montre qu'il reste beaucoup à faire pour une meilleure justice sociale et économique en France. 

A quatre mois du premier tour de l'élection présidentielle, c'est le moment d'agir pour obtenir des engagements de la part des candidats. Alors qu'est-ce qui vous retient ? Cliquez ici pour lancer maintenant votre pétition.

S'il y a une mesure phare que vous souhaiteriez voir adopter par votre futur président, n'attendez pas qu'il soit élu pour le faire : demandez-lui via une pétition en cliquant ici.

Les pétitions les plus populaires seront portées auprès des candidats par les ambassadeurs citoyens de "Changez 2017".

Merci d’agir pour changer cette élection 

Aminata et toute l’équipe de Change.org

Voulez-vous faire changer les choses ?
Lancez une pétition.


 

09/01/2017

Mr Ernest Pignon Ernest expose au Centre Culturel de Bourgogne...

 

Jusqu'au 11 janvier 2017 au Campus Universitaire de Dijon ( à l'Esplanade Erasme), nous dit Mr C. Kazandjian dans le Journal Télérama de janvier 2017, Mr Ernest Pignon Ernest a fixé des instants de vie qu'il présente dans l'exposition «Spaccanapoli et Derrière la vitre». Ce photographe et artiste de génie donne comme toujours dans l'éphémère. Il a peint la série "Spaccanapoli" dans la ville de Naples, cosmopolite, qu'il affectionne particulièrement, car elle mêle tous les siècles et toutes les époques. "Derrière la vitre" met en scène des affiches apposées sur des cabines téléphoniques. Après les avoir repérées, sérigraphiées, il les a photographiées, pour en conserver une trace.

 

Cet artiste, né à Nice (06) en 1942 mais qui vit à Paris, est avec Buren un pionnier de l'art urbain en France. Depuis près de 50 ans, il appose en effet des croquis charbonneux faits avec son fusain ou une pierre noire sur tous murs et lieux du monde, dont il veut souligner l'histoire. A l'opposé des peintres classiques, qui souhaitent laisser une œuvre dans des musées, Mr Ernest Pignon Ernest travaille le plus souvent sur ses supports muraux de nuit, afin de surprendre les passants dans la journée.

Pour en savoir plus sur cet artiste hors du commun, consulter son site sur Internet:https://pignon-ernest.com .

Lyliane

 

08/01/2017

A propos des votes blancs

 
 

 
Pour que les votes blancs soient pris en compte dans les suffrages exprimés pour toutes les élections.
par Jean-Sébastien NICOLAS · 185 876 signataires
RÉPONSE DU DÉCIDEUR

Réponse de Sébastien Nadot


Cependant, cette évolution, largement souhaitable, ne peut à elle seule apporter des garanties d’une meilleure respiration démocratique de notre pays.

On pourrait résumer le geste de quelqu’un qui vote blanc à l’idée suivante : « Je souhaite participer mais ce que vous me proposez ne me satisfait pas ». Cette position est légitime en démocratie et doit donc être reconnue. Cela dit, à l’épreuve des faits, bien d’autres domaines doivent évoluer et accompagner cette transformation.

Je suis candidat du Mouvement des Progressistes pour l’élection présidentielle de 2017. Sous couvert de transparence, la Loi de modernisation des règles applicables à l'élection présidentielle du 25 avril 2016 a rendu l’obtention des 500 parrainages nécessaires encore plus difficile que précédemment. Cela signifie que le nombre de candidat devrait être davantage limité que par le passé et surtout qu’un « petit candidat » n’a quasiment aucune chance de voir ses propositions politiques aboutir dans le débat présidentiel. Autrement dit, l’éventail de l’offre pour les électeurs s’en trouvera réduit et mécaniquement, ceux-ci n’auront guère de possibilité de voter pour quelqu’un parce qu’ils se retrouvent dans son projet. Ainsi, le jeu politico-médiatique actuel, qui exclut a priori les petits candidats, est tout aussi dramatique que la non reconnaissance du vote blanc. La République a-t-elle peur d’un trop grand pluralisme ?


On peut également voter blanc par respect pour le droit de vote (acquis par nos parents de haute lutte) tout en considérant que le vote en question est dénué de sens ou trop éloigné de ses propres préoccupations. C’est pourquoi, la question du vote doit pouvoir dépasser celle de la personne ou du parti politique pour devenir celle d’un sujet, d’une décision clairement ramenée au quotidien. Dans ce domaine, notre pays manque dramatiquement d’imagination. Là où la Suisse, l’Italie et les pays construits en fédération sont capables de proposer des référendums locaux sur des questions qui touchent de près les citoyens, la France est étonnamment inerte (compte-tenu de son passé historique).

Le périmètre des Régions a récemment changé en France. Il y a pléthore de conseillers régionaux, auxquels viennent encore s’ajouter les membres des CESER : plusieurs centaines de personnes élus, censées représenter les électeurs. Malheureusement, il n’y a pas de jeu parlementaire dans les régions. Les Présidentes ou Présidents font simplement valider leurs décisions par tous ces conseillers. La « parlementarisation » des Conseils régionaux, à l’appui du traitement de questions locales, permettrait aux électeurs de voter pour des questions qui les concernent et les impliquent directement. A-t-on à ce point peur des gens pour ne pas organiser des votations locales à effet réel ?

La reconnaissance réelle du vote blanc est un impératif pour une démocratie moderne. Sa portée restera limitée sans une approche médiatique du pluralisme politique plus volontariste. Mais la clef essentielle réside certainement dans la proximité entre les citoyens et ce sur quoi on leur demande de voter. Il s'agit de ramener la vie dans la politique.

Vintimille, le Calais italien?

 Je prends un exemple pour illustrer mon article concernant les migrants coincés à la frontière franco-italienne entre Vintimille et Menton. Il est important de réaliser qu'ils ne ressemblent en rien aux terroristes, avec lesquels certains font des amalgames dans notre région particulièrement traumatisée par les attentats de la Promenade des Anglais à Nice. D'où la tentation pour certains de céder à la peur de l'étranger distillée par des partis d'extrême-droite ou même d'une droite chrétienne et traditionaliste...

 

Connaissez-vous l'Erythrée, cet Etat arabe de la Corne de l'Afrique, ancienne colonie italienne devenue indépendante depuis 1993 après une guerre fratricide avec l'Ethiopie? Dans ce pays, le service militaire dure au minimum 18 mois et concerne hommes et femmes de 17 à 40 ans. Selon certains témoignages, ce service serait souvent prolongé indéfiniment et effectué dans des conditions difficiles (viols, travaux forcés). Le parti au pouvoir l'EPLF est un parti unique et autoritaire, à la tête duquel se trouve Mr Issayas Afeworki depuis 1993. Il faut savoir du reste que les fonds d'Erythréens émigrés sont la principale source de revenu du pays...

 

En effet, beaucoup de jeunes hommes et jeunes femmes choisissent l'exil ou désertent en pleine nuit au péril de leur vie. La plupart qui ont réussi à passer la Méditerranée se retrouvent en Italie et essayent de rejoindre des proches en Europe. Mais la frontière française, gardée de jour comme de nuit, ne le leur permet pas. Ils se retrouvent avec des Soudanais, des Libyens, des Afghans et des Tchadiens en tee shirt et en tongs, épuisés, à coucher sous des ponts ou sur des places à Vintimille. Beaucoup sont des mineurs, certains portent des blessures visibles ou invisibles. Sans l'aide de prêtres français et italiens, d 'ONG et d'associations (La Cimade, Médecins sans Frontière, Réseau Education sans frontière, la Croix Rouge, Caritas, le Secours Catholique, le MRAP...), ils seraient déjà décimés par la faim, le froid ou la maladie. Il y a même des cours de français organisés une fois par semaine par des bénévoles.

 

Dans ce contexte, en 2016, des habitants d'une vallée coincée entre la France et l'Italie, la Vallée de la Roya, touchés par la misère et le dénuement de ces migrants, ont décidé de s'organiser et de leur porter secours: transport, hébergement, nourriture, vêtements, quitte à se mettre dans l'illégalité. L'Association Roya Citoyenne, comportant 50 personnes au moins, structure ce mouvement de solidarité et de résistance (roya06.anblog.fr). Deux personnes, Cédric Herrou, agriculteur et P.A. Mannoni, chercheur au CNRS, ont été arrêtés et poursuivis en justice pour leur aide concrète aux migrants. Mr Mannoni vient d'être relaxé. Mr Herrou, toujours sous contrôle judiciaire, risque de l'emprisonnement et une forte amende. Délibéré au 10/2/2017 !

 

Mme F. Cotta, avocate de Cédric Herrou, a fait remarquer aux autorités que «les Alpes Maritimes sont une zone de non droit où les mineurs réfugiés ne sont pas pris en charge». Une main courante a été déposée par Me Cotta contre l'Etat pour non assistance à personne en danger et un courrier envoyé aux autorités de l'Etat français. Elu azuréen de l'année par les lecteurs de Nice-Matin, par 4257 voix sur 7677, Mr Herrou a involontairement déclenché une polémique du Président du Conseil Général du 06, Mr E. Ciotti. Ainsi, au mépris des appels du Pape François, une personne élue, se disant bonne catholique, se sentant peut-être concernée par les prochaines élections, a condamné dans un article percutant les gestes d'humanité de ces personnes de bonne volonté, qui nourrissent et hébergent chez eux quantité de migrants. Une réponse dans la presse d'un des avocats de Mr Herrou a heureusement rétabli la situation et démontré les amalgames aux lecteurs du journal...

 

Devant le palais de justice de Nice le 4/1/2017, quelques 500 personnes étaient rassemblées pour soutenir Mr Herrou et demander sa relaxe. Des journalistes étaient présents. Tout cela va-t-il enfin réveiller la population française et même au-delà? Je l'espère! La solidarité serait-elle devenue un délit? Mon propre père a combattu le fascisme lors de la deuxième guerre mondiale et effectué 2 années de camp, avec l'espoir que les générations suivantes sauraient tirer des leçons de notre histoire. Toute ségrégation en effet, tout racisme anti-noir, arabe, juif, homosexuel ou tzigane était déjà dans la doctrine des partisans d'A. Hitler. Des Français, lors de la débâcle, ont trouvé refuge en Suisse ou aux Etats-Unis. Des «justes» ont sauvé des personnes pourchassées pour leurs origines ethniques. Tout cela est-il oublié? Je ne peux le croire, même si je reconnais que les préjugés d'un racisme ordinaire sont toujours bien vivants de nos jours !

 

Il me semble qu'avant d'être membre d'un parti d'extrême-droite ou d'extrême-gauche, de droite, de gauche ou du centre, né français ou pas, nous devrions tous nous retrouver au sein du grand et beau parti de l'Humain et de l'Ouverture du Cœur!

 

Pour ceux qui voudraient aider concrètement l'Association Roya Citoyenne, contacter sur Internet la collecte organisée en joignant le RIB Roya Citoyenne    RIB de l’association en téléchargement :   RIB Roya Citoyenne. Vous pouvez aussi faire un don via HelloAsso ou par chèque à l'ordre de : LDH section de Nice (Préciser au dos : pour les bénévoles réfugiés). Adresse : LDH section de Nice, Maison des associations 12ter Pl Garibaldi, 06300 Nice

 

Lyliane

 

07/01/2017

Transmis de Change.org en faveur de la Sécurité Sociale...

 

Suite à la remise en cause par certains candidats à la présidentielle du système de sécurité sociale actuel, un mouvement inédit a été lancé sur Change.org.

A l'origine de ce mouvement, un médecin, André Grimaldi, rejoint par des dizaines d'autres médecins mais aussi par plus de 200 000 citoyens qui veulent préserver notre système de santé. 

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette mobilisation et peut-être signer la pétition vous aussi. 



Merci d'agir pour le changement,

Aminata et l'équipe de Change.org

 

rRegardez la vidéo

 

05/01/2017

Transmis de programme vegan...

Nous prenons presque tous de bonnes résolutions en 2017. Certaines seront bonnes pour vous. Il y en a qui sont bonnes pour vous et pour les autres.

Essayez une alimentation végane pendant 30 jours, et peut-être toute votre vie, et vous sauverez des animaux d'une vie misérable dans des élevages et d'une mort atroce dans des abattoirs ou des filets de pêche.

Inscrivez-vous à notre programme pour 30 jours végans afin de bien commencer l'année. Votre conscience mais aussi votre santé vous diront merci car le risque d'être atteint de certaines cancers, d'obésité ou de maladies cardio-vasculaires est moindre chez les végans. Pendant 30 jours, nous vous apporterons des informations pour vous guider à découvrir une nouvelle alimentation.

En 2017, j'essaie l'alimentation végane.

Merci de ce que vous faites pour les animaux.

Bien à vous,
Cyril Ernst

02/01/2017

Une première mondiale: le droit à la déconnexion au 1/1/2017!

Dans le Code du Travail, un nouveau droit apparaît au 1er janvier 2017 dans notre pays et il s'applique à tous les salariés. Il s'agit du droit à la déconnexion, mis en place par la Loi Travail du 8/8/2016, dite Loi El Khomri, dans son article 55. Une étude préliminaire au vote de la loi a en effet montré qu'environ un salarié sur deux répond à des e-mails, des SMS ou des coups de téléphone professionnels le week-end. De son côté, une étude Eléas de septembre 2016 précise qu'au moins 37% des actifs utilisent les outils numériques professionnels hors du temps de travail.

Une Directive Européenne datant de 2003 imposait déjà des temps minimaux de repos et des durées maximales de travail. Par ailleurs, le respect de la vie privée était déjà assuré par l'article 9 du Code Civil. Le télétravail avait également été encadré via l'Accord National Interprofessionnel du 19 juillet 2005 dans son article 6.

Néanmoins, grâce à cette nouvelle loi, les salariés d'une grande entreprise (50 personnes ou plus) ne devraient plus être tenus de répondre aux sollicitations professionnelles en dehors des heures de bureau. Des négociations devront en effet être ouvertes à ce sujet. En cas de désaccord, le patron d'une grande entreprise pourra néanmoins en décider à travers une Charte. Etant donné que la Loi Travail se veut un garde-fou de la vie privée des salariés, théoriquement toute heure accomplie au-delà de la durée légale hebdomadaire devrait être considérée comme une heure supplémentaire...

Toutefois, dans la pratique, des questions se posent au sujet de ce qui est présenté comme une avancée significative dans le droit français. L'emploi du temps des cadres reste en effet préoccupant, car c'est le public le plus touché par la connexion continue. Qu'en sera-t-il de cette loi sur le terrain dans la période de crise économique que nous traversons? Cet article de loi est néanmoins une incitation pour les actifs à décrocher des outils numériques une fois à la maison et d'utiliser vraiment leurs loisirs à d'autres occupations avec leur famille. Pour plus de détails, consulter par exemple sur Internet: www.juritravail.com.

Lyliane

 

31/12/2016

Des chiens qui dépistent le cancer...

On connaissait déjà les chiens spécialisés dans la recherche de disparus après une avalanche, un séisme ou un naufrage. Des chiens ont même été dressés pour détecter la présence de drogues ou d'explosifs dans les valises à l'aéroport. Grâce à leur odorat surpuissant, nous dit le Journal Alternatif Bien-être de janvier 2017 dans un article de Mme G.Piton, des chiens ont été reconnus capables de dépister le cancer depuis les années 1990 environ.

Ce fut par exemple le cas de Mme C. Guest, médecin britannique, qui en août 2009 a été alertée sur une tumeur qu'elle portait au sein grâce à sa chienne qui lui grattait la poitrine avec insistance. Celle-ci fonda l'Association Medical Detection Dogs dans son pays, afin de mettre en lumière cette capacité qu'ont les chiens. Depuis avec l'aide de maîtres-chiens cette organisation entraîne chaque jour des chiens au dépistage du cancer au Royaume-Uni. Un autre cas de cancer du sein détecté par une chienne en août 2016 fut médiatisé, car il touchait une actrice américaine Mme S. Doherty.

Plusieurs études ont conduit à suggérer que les cancers pouvaient dégager une odeur particulière, du fait du métabolisme déviant des tissus normaux. N'oublions pas que les chiens ont une muqueuse olfactive de 15 à 20 fois plus importante que la nôtre. Le Professeur de médecine O. Cussenot, urologue à l'hôpital Tenon, a reconnu en 2011 que la performance des chiens était 5 fois supérieure à celle des marqueurs biologiques utilisés actuellement (dosage du PSA dans le sang par exemple). Aussi, la recherche des marqueurs volatiles est devenue une voie  d'étude pertinente en cancérologie.

Cela s'est vérifié à plusieurs reprises pour d'autres types de cancer: aux USA pour le cancer de la thyroïde, en Autriche pour le cancer du poumon et en France pour le cancer de la prostate. Dans notre pays, à l'Institut Curie notamment, des tests sont réalisés et, avec le projet KDOG financé grâce à une campagne de financement participatif, ils pourraient déboucher sur une technique de dépistage reproductible.

Cette méthode de dépistage non invasif, mobile et peu coûteux pourrait devenir une solution idéale à plus ou moins brefs délais. Des chercheurs étudient même la possibilité de reproduire scientifiquement l'odorat du chien (projet Na-Nose) grâce à une sorte de "nez électronique". Espérons que tout cela conduira l'être humain à considérer de plus en plus l'animal comme un être vivant doté d'émotions et d'affects, ainsi que d'un potentiel inestimable et méconnu, dont nous avons pourtant un grand besoin.

Lyliane

Une fin d'année exceptionnelle pour change.org...

 

Quelle fin d'année exceptionnelle pour les citoyens mobilisés sur Change.org !

Hier, le président François Hollande a accordé une grâce totale à Jacqueline Sauvage emprisonnée pour avoir tué son mari violent. Après un an de campagne pour sa libération et plus de 820.000 signatures sur Change.org, elle est aujourd'hui libre.

Et il y a quelques jours à peine, en réponse à une autre pétition sur Change.org, l'État s'est engagé à accorder la nationalité française aux tirailleurs sénégalais qui ont risqué leur vie pour la France.

Oui, les pétitions en ligne lancées sur Change.org font vraiment changer les choses. En France, vous êtes plus de 8 millions à y croire, à vous exprimer et à faire bouger les lignes, quelle que soit la cause qui vous tient à coeur.

 

29/12/2016

Une nouvelle réplique pour la grotte de Lascaux...

 

Le 12/9/1940, quatre adolescents et leur chien avaient découvert la grotte préhistorique originale de Lascaux en Dordogne. Lascaux 2, fac-similé de 90% des fresques, avait ouvert en 1983, car l'original avait été dégradé, obligeant à une fermeture du site dès 1963. Lascaux 3 est une exposition itinérante à but pédagogique reprenant l'essentiel de la grotte. Une reconstitution à l'échelle réelle de l'intégralité de la grotte originale nommée Lascaux 4 vient d'ouvrir au public en décembre 2016 sur le versant opposé de la colline où se trouve la cavité d'origine.

Ce projet de 8500 m 2, à la fois scientifique, artistique et touristique, veut faire revivre au visiteur les émotions des jeunes gens découvrant ce sanctuaire préhistorique vieux de 18 000 ans. Le bâtiment fait de béton et de verre fait 150 m de long et il est semi-enterré. Le visiteur voyage de ce fait dans une semi obscurité accompagné d'explications volontairement minimales. Un concentré, néanmoins, pour sanctuariser le site d'origine et attirer curieux, scolaires et tous les amoureux de paleo-anthropologie!

Lyliane

 

28/12/2016

Les Biocoop passent à l'action...

Sous ce titre, un article dans la revue Chemins de Terre de l'organisation Terre de Liens nous informe que pour renforcer son engagement dans notre société en transition, le réseau Biocoop démarre un dispositif de don militant. L'Association a choisi Terre de Liens comme premier partenaire pour cette opération. Les 383 magasins Biocoop français, en effet, peuvent désormais proposer à leurs clients l'arrondi en caisse, c'est à dire l'arrondi du montant de leurs achats à l'euro supérieur au profit de Terre de Liens.

En 2015, une opération avait été menée sur 11 enseignes tests et avait rapporté 5000 euros en 9 mois. Biocoop l'étend cette fois sur tout le pays. Déja 28 magasins sont équipés pour le faire. En plus, d'autres partenariats se multiplient. certains impliquent directement le client, comme la vente de cartes de micro-don (2 à 3 euros) réalisée par des bénévoles du mouvement dans les magasins. Parfois ce sont les bénéfices des cartes de fidélité qui sont abandonnés à Terre de Liens. Il y a même eu dans le Sud-Ouest création par des magasins d'une carte de fidélité militante. Pour chaque remise au client, le magasin s'engage à verser 1 euro à Terre de Liens. 

Ces gouttes d'eau ajoutées les unes aux autres peuvent former une source de financement appréciable. ainsi, l'organisation peut continuer à installer de jeunes agriculteurs sur des fermes partout dans le pays. Quand l'imagination est au pouvoir, des initiatives citoyennes fleurissent et peuvent porter des fruits! Pour se renseigner sur Terre de Liens, consulter sur Internet: www.terredeliens.org 

Lyliane

19/12/2016

Mission de sauvetage en faveur des plantes médicinales par Mr JM. Dupuis


 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

Ce message est sans doute le plus important que je ne vous ai jamais envoyé.
Attention, on va me reprocher de vouloir choquer.

Hé bien oui, c’est exactement ça. Je cherche à choquer fortement.

Car la situation le justifie :

Vous le savez, la médecine par les plantes, l’herboristerie, la nature en général, sont passées ces cinquante dernières années au rouleau compresseur de la modernité.

Le gouvernement de Vichy a supprimé le diplôme d’herboristerie en 1941 ;

Les politiques agro-industrielles modernes ont anéanti des siècles de savoir-faire ancestral dans nos campagnes ;

une crise sans précédent se profile avec l’érosion des sols, la pollution des cours d’eau, le changement climatique, la plus rapide disparition jamais observée dans l’histoire de la biodiversité ;

une perte de contact bientôt totale de notre civilisation avec la nature, l’univers des végétaux, des plantes que ce soit celles qui se mangent ou celles qui guérissent ;

les nouvelles générations de pharmaciens et de médecins ont perdu pratiquement toute connaissance en botanique, herboristerie et plantes médicinales… 

Nous avons désormais la certitude d'aller droit dans le mur. 

Et pourtant, dans ce tableau d’ensemble qui paraît désespéré, une grande lumière d’espérance a paru.

Depuis trois ans, Plantes & Bien-Être a fédéré plus de cinquante mille foyers en France pour maintenir et faire renaître la connaissance et la pratique des plantes médicinales.

Un élan historique, pour la résurrection de la médecine naturelle, est en train d’embraser notre pays… silencieusement.

Vous n’en entendrez pas parler à la télévision, ni dans les journaux.

Mais un travail de fourmi, discret mais colossal, est en train d’avoir lieu pour sauvegarder la médecine par les plantes. Ces pratiques reviennent en force et nous avons désormais l’espoir d’une transmission aux jeunes générations et d’une véritable renaissance.

C’est pourquoi, après des mois d’intenses questionnements et de travail, l’équipe de Plantes & Bien-Être a pris la décision audacieuse de lancer :

La toute dernière mission de sauvetage pour les plantes médicinales

Et je vous propose de participer à ce projet fou mais ô combien urgent et indispensable.

DES GÉNÉRATIONS DE GUÉRISSEURS ET D’HERBORISTES ONT DÉJÀ DISPARU – et leur savoir avec eux !!! Je pense par exemple à Ludo Chardenon, Jacky Rouvier : le dernier herboriste diplômé a disparu en 2000 à 95 ans. [1]

Mais l’histoire n’est pas tout à fait terminée.

Cueilleurs, herboristes, médecins, pharmaciens, phytothérapeutes, il reste encore quelques-uns de ces « derniers des Mohicans », derniers réceptacles de cette culture inestimable et qui serait, sans cela, menacée de disparition tel le continent englouti de l’Atlantide.

Ce sont les irréductibles.

Ils sont dans certaines vallées reculées des Pyrénées ; au fin fond de l’Auvergne ; cachés dans des villages perdus du Berry, de Provence ou des Vosges. Mais il y en a aussi dans les grandes villes ! Au détour d’une ruelle, dans un coin secret de Paris…

Méprisés de tous, abandonnés par la modernité qui continue sa trajectoire à 100 à l’heure vers la catastrophe, oubliés et souvent persécutés des autorités, qui les ont toujours considérés comme des gêneurs inopportuns…

Ils sont l’équivalent, pour notre pays, des derniers shamans de Sibérie, des tribus bientôt détruites d’Amazonie.

Leurs grands-parents, leurs parents, leurs oncles et tantes, ne sont plus là pour nous parler.

Mais ils sont encore là : ils sont les vestiges inestimables d’une culture précieuse, contre laquelle la modernité s’acharne mais qui résistent.

Ils continuent à soigner envers et contre tout.

Ils ont gardé de vieux cahiers, des recettes transmises d’âge en âge, des gestes qui soignent.

Certains sont encore jeunes : ce sont des caractères exceptionnels et très rares, qui ont pris conscience de l’importance de leur mission.

D’autres sont plus âgés.

Mais grâce au patient et minutieux travail de reconstitution qu’elle réalise depuis des années pour le journal Plantes & Bien-Être, Alessandra Moro Buronzo, la rédactrice en chef de cet excellent mensuel, a identifié les plus grands connaisseurs parmi eux. Elle a poussé leur porte. Elle les connaît.

Personne d’autre ne peut tous les connaître.

Ils ne sont pas signalés comme tels dans l’annuaire. Il n’existe pas de liste à leur sujet sur Internet.

Il est presque impossible de les identifier, et plus encore de les rencontrer et les consulter – surtout qu’ils sont disséminés parfois à des centaines de kilomètres les uns des autres !!

Le but de cette « mission de sauvetage » pour les plantes est de permettre une renaissance qui leur ouvrira la connaissance de ces secrets de médecine et de santé.

Demain, c’est peut-être grâce à quelques personnes courageuses que les futures générations et le monde entier auront accès à ces trésors perdus.

Pourquoi est-ce que je vous parle de cette Mission ? Pourquoi êtes-vous concerné(e) ??

Vous n’êtes PAS concerné(e).

VOUS ÊTES INDISPENSABLE !!

Alessandra Moro Buronzo n’entreprendra pas cette mission de sauvetage seule, sans compagnons de route, sans réseau de solidarité pour la soutenir et relayer son travail.

Elle peut le faire, elle va le faire, mais il est indispensable qu'elle soit épaulée dans cette quête de la dernière chance. Cela doit être un travail collectif, sans quoi tout ce travail se perdra, sera à son tour oublié.

Elle a BESOIN DE VOUS !!

Il s’agit de suivre Alessandra Moro Buronzo (par vidéo, depuis chez vous) tandis qu’elle va à la rencontre de ces personnages experts dans leur domaine et qu’ils lui expliquent leurs secrets de santé et l’usage des plantes médicinales ;

Il s’agit de garder la mémoire de ces derniers trésors vivants du monde bientôt menacé des plantes médicinales (en gardant trace chez vous de leurs témoignages, des secrets qu’ils ont reçus de leurs ancêtres) ;

Il s’agit de conserver et de transmettre (chez vous, puis un jour à votre entourage) les précieux films, documents, enregistrements, fiches pratiques, qu’elle vous enverra sur les plantes, les remèdes anciens et bientôt oubliés, au fur et à mesure qu’elle les recueille ;

Il s’agit de soutenir ce projet qui permettra de fixer, avant qu’il ne soit trop tard, ces gestes, préparations, connaissances concrètes d’une médecine ancestrale, qui peut guérir les maladies, douleurs, problèmes, déséquilibres qui affligent l’humanité et contre lesquels la médecine moderne ne peut rien.

Cette « Mission de sauvetage » pour les plantes est sans doute la dernière occasion de découvrir les secrets des plantes médicinales qui sans cela pourraient se perdre à jamais.

« Comment j’ai guéri mon cancer avec une plante »

Au début de mon message, je vous ai parlé des remèdes contre les maladies les plus graves.

Très peu de gens oseront vous parler de cancer soigné avec des plantes. C’est un des sujets les plus dangereux, les plus explosifs, ceux qui risquent d’attirer le plus d’ennuis avec la police, la justice, l’Ordre des Médecins…

Et pourtant :

Saviez-vous qu’Anne-Françoise Lof vient de publier (novembre 2016) un livre intitulé « Comment j’ai guéri mon cancer avec une plante : l’Aloe arborescens » ?

Je suppose que non, le black-out absolu est maintenu sur ce livre dans les médias.

Pourtant, cette psychologue française de 48 ans qui était atteinte d’un cancer du sein témoigne dans ce livre de son chemin thérapeutique avec le mélange d’Aloe arborescens (une plante médicinale) selon la recette transmise par le franciscain brésilien Romano Zago.

C’est un témoignage introuvable, inestimable, qui montre comment, « par d’autres cheminements, on peut aussi guérir du cancer ».

C’est le but de la Mission que de recueillir de tels témoignages et de vous les apporter. Sans cet effort, ils tomberont à coup sûr dans l’oubli.

Démangeaisons et infections : un remède dans votre poubelle

99 % des gens les jettent directement à la poubelle : ce sont les barbes de maïs, ces « cheveux » qui sont entre l’épi et les feuilles.

Pourtant, les Mayas, les Incas et autres peuples natifs d’Amérique utilisaient les vertus médicinales des barbes de maïs depuis 9000 ans, quand les Occidentaux les ont découverts.

Les herboristes européens ont vite appris à s’en servir : séchées, elles servent à faire un bain de pied qui soigne les cors et les durillons. En tisane, elles expulsent les toxines et déchets en excès dans l’organisme, et permettent de nettoyer les voies urinaires, y compris en cas d’infection de la vessie.

Si vous souffrez de démangeaisons ou d’infections, c’est la tisane à prendre en priorité. Elle vous nettoiera « de l’intérieur », réduira les œdèmes, bleus, bosses, et démangeaisons.

Nos grand-mères connaissaient pratiquement toutes ce remède. Voyez à quelle vitesse il a été oublié !

Poches sous les yeux : les 4 mousquetaires végétaux

Les poches sous les yeux ne sont pas vues comme un problème par la médecine, qui les considère comme une évolution « normale », liée à l’âge.

En fait, les poches sous les yeux sont dues à une rétention d’eau et parfois de graisse, renforcées par les toxines, l’alcool, le tabac et les médicaments.

Le maquillage permet de les cacher, pas de les traiter.

Les magazines féminins recommandent le concombre, les rondelles de pomme de terre : ça ne marche pas. Quant à la glace, efficace en urgence, elle abîme la peau très fragile du dessous de l’œil.

La médecine par les plantes connaît depuis des temps immémoriaux les « 4 mousquetaires » végétaux qui résorbent les poches sous les yeux.

Tout le monde l’a oublié, aujourd’hui.

Tout le monde… ou presque.

Parce que les rares véritables spécialistes des plantes vous expliqueront qu’il faut quatre hydrolats particuliers (les hydrolats sont des extraits de plantes obtenus par distillation à la vapeur) :
  • L’hydrolat de cèdre de l’Atlas

  • L’hydrolat d’hélichryse

  • L’hydrolat de cyprès

  • Et l’hydrolat de camomille.

En mélange à 50 % chacune, les deux premières sont à appliquer le matin sur le visage. Elles assurent la décongestion veineuse et stimulent la circulation sanguine.

Les deux autres sont à mélanger à 50 % chacune également, puis à appliquer sur des rondelles de coton. Les appliquer sur les deux yeux quelques minutes pour faciliter la migration de l’eau stagnante et adoucir l’épiderme fragilisé.

Truc supplémentaire contre les cernes : pour améliorer la régénération des muqueuses, ajouter dans sa crème du jour deux gouttes d’huile essentielle de ciste et deux gouttes d’huile essentielle de carotte sauvage.

C’est un trésor parmi les milliers et les milliers qui seront récoltés, documentés, archivés, au cours de cette grande Mission.

Il y en aura des milliers d’autres qui concerneront les maladies du cœur, l’arthrose, l’ostéoporose, la maladie de Parkinson, Alzheimer, la dépression, les insomnies, les acouphènes, les maux de tête, le côlon irritable, les irritations, les démangeaisons, les mycoses, la thyroïde, l’asthme et les allergies…

Les plus grands personnages vivants du monde des plantes médicinales

Au cours de cette Mission, Alessandra Moro Buronzo a déjà prévu d’aller rencontrer, chez eux, et de recueillir les précieux témoignages de grands personnages encore vivants de la médecine par les plantes comme :
  • Pierre Franchomme, pharmacien, qui fut l'un des pionniers de l'aromathérapie. On lui doit l'existence de certaines huiles essentielles très communes comme le tea tree et le ravintsara ;

  • Alain Robert, docteur en pharmacie, est l'un des rares pharmaciens en France qui possède le savoir-faire pour réaliser des complexes à base de plantes. Expert et passionné des plantes, il est conseiller de la nouvelle herboristerie Naturathera à Paris.

  • Michel Pierre, herboriste, dans la boutique mythique qu’il tient depuis 50 ans, l’herboristerie du Palais-Royal ;

  • Christophe de Hody, herbaliste, qui l’emmènera dans la campagne à la reconnaissance des plantes. Tout sera filmé, vous pourrez suivre l’aventure, voir de vos propres yeux la cueillette, l’usage sur place, ou après une préparation, des plantes médicinales ;

  • Ainsi que des dizaines d’autres experts, guérisseurs, naturopathes, médecins, appartenant au réseau des contributeurs de Plantes & Bien-Être comme le Dr Franck Gigon, le Dr Bérangère Arnal, le Dr en pharmacie Danièle Roux, Nicolas Wirth, Christophe Bernard et bien d’autres, qui tous vous ouvriront leur cabinet, leurs grimoires, leurs connaissances ancestrales, et, plus important encore leur cœur et les messages d’une valeur inestimables qu’ils ont à léguer à la civilisation.

Alessandra vous ouvrira sa bibliothèque secrète et vous enverra de précieuses informations sous forme de dossiers ou d’enregistrements, selon les cas (selon ce qui est le plus pratique pour le sujet).

Vous voyagerez dans le temps, également, car Alessandra vous fera découvrir le monde extraordinaire de :
  • Carl von Linné (1707-1778), naturaliste suédois, père du système moderne de nomenclature binominale en botanique et zoologie ;

  • Anna Atkins (1799-1871), botaniste britannique est pionnière dans l’utilisation des images photographiques pour illustrer les herbiers ;

  • Jean-Marie Pelt (1933-2015), biologiste et botaniste engagé dans la défense de l’environnement. 

Jean-Marie Pelt est aujourd’hui décédé mais Alessandra Muro Buronzo a eu la chance inouïe de recueillir encore ses confidences en 2014.

Vous serez introduit auprès de l’équipe des experts de Plantes et Bien-être - médecins, pharmaciens, naturopathes - en participant à des ateliers de questions-réponsessous forme de « webinaires » ou conférences en ligne.

Vous serez invité(e) à envoyer vos questions à ces spécialistes des plantes. Alessandra les posera pour vous lors de ses rencontres. Vous recevrez chez vous les films enregistrés.

Des détours inattendus sont à prévoir. Sur le chemin des secrets de santé de la Nature, Alessandra Moro Buronzo a d’ores et déjà prévu de recueillir aussi les confidences de sommités de la santé naturelle que vous connaissez forcément, comme le Dr Michel de Lorgeril, le psychanalyste Guy Corneau ou le Dr Eric Ménat (que vous connaissez probablement).

En plus, vous recevrez, tous les six mois, un volume encyclopédique regroupant toutes les informations précieuses, introuvables, qui auront été rassemblées pendant la Mission.

Bref, vous l’avez compris, il s’agit bien du plus ambitieux et important projet dont je ne vous ai jamais parlé jusqu’à présent.

Personne ne sait aujourd’hui où cette Mission va aboutir. Combien de temps elle durera.

Où elle nous mènera, ultimement.

De longs mois, peut-être des années

Alessandra Moro Buronzo s’apprête à partir sur les routes de France pour cette « Mission » qui durera de longs mois, et peut-être des années.

Vous pouvez vous engager à soutenir cette grande œuvre en prenant une place de « compagnon de route ».

Cela implique que vous recevrez toute sa correspondance (messages électroniques, vidéos, films, dossiers, fiches, enregistrements) directement chez vous. Pour participer et soutenir cette Mission, vous n’avez donc pas besoin de sortir de chez vous.

En revanche, seuls les compagnons de route officiellement enregistrés comme tels sont éligibles à recevoir les précieux secrets qu’Alessandra collectera au long de sa quête.

Et il y a des conditions restrictives :
  • Seuls les actuels lecteurs de Santé Nature Innovation sont éligibles au quota de place de la Mission ;

  • Ce quota est limité dans un premier temps à 300 compagnons de route ;

  • Vous devez vous déclarer avant le 31 décembre 2016 pour vous élancer dans l’aventure dès le 1er janvier 2017.

Ensuite, ce sera à vous de décider jusqu’où vous vous sentirez la force de poursuivre l’aventure.

A tout moment, vous pourrez quitter la Mission. Votre place sera alors automatiquement attribuée à la personne suivante sur la liste d’attente.

Dès votre inscription validée, votre premier « Rendez-vous » vous sera fixé par Alessandra, qui vous indiquera ce que vous allez recevoir chez vous, à quelle date.

Vous aurez ainsi chaque semaine un « Rendez-vous de Plantes & Bien-Être » correspondant aux progrès de la « Mission de sauvetage pour les plantes médicinales ».

Une première semaine de préparation à la Mission (parcours de bienvenue) est à prévoir, qui vous assure les connaissances de base fondamentales à avoir sur les plantes.

09/12/2016

Transformer le sous-sol de son église en restaurant/théâtre solidaire...

 

 

Nice est une ville à la devanture prestigieuse avec son hôtel Négresco, sa promenade des Anglais et sa Baie des Anges. Toutefois, à Nice comme ailleurs en France, des quartiers se paupérisent et des SDF errent en recherche de nourriture et d'un coin pour s'abriter. Aussi, Mr Gil Florini, prêtre de la paroisse St Pierre d'Arène non loin du centre ville, a eu l'idée de transformer le sous-sol de son église d'une surface de 1500 m2 en restaurant/théâtre solidaire. Cette initiative, si elle a vite rencontré l'adhésion des paroissiens, a pris quelques mois, le temps de convaincre certains esprits et de trouver des crédits. Avec l'aide de la Mairie, du Conseil Général et l'argent de la vente du presbytère, ce fut enfin possible.

Aujourd'hui, avec des aliments donnés, un plat principal chaud à 7 euros environ composé par des bénévoles est proposé. Ceux qui peuvent payer savent que le prix demandé sert à nourrir ceux qui sont démunis et qui restent anonymes. Chaque jour entre 80 à 150 repas sont servis. Cette initiative favorise la mixité sociale et le don gratuit. Une salle de réunion et une salle de spectacle ont été installées également dans ce sous-sol. Ainsi, beaucoup de rencontres sont facilitées.

Mr le curé suggère que dans toutes les paroisses de notre pays de telles propositions soient faites pour aider les plus pauvres et pour créer un cercle de bienfaisance. Alors, qui d'autre a le désir de rendre heureux ses paroissiens et de permettre à des SDF de se sentir exister?

Lyliane