Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2020

Prix du reporter d'espoir...

 

 
Reporters d’Espoirs lance le 1er prix européen du journalisme de solutions, dédié aux jeunes de 18 à 30 ans

Avec le « Prix européen du jeune reporter », l’ONG Reporters d’Espoirs encourage à la fois la pratique de la langue française et le journalisme de solutions à l’échelle de l’Europe. Dédié à tous les jeunes de 18 à 30 ans, il soutient des reportages de qualité journalistique, couvrant des problèmes et des initiatives qui contribuent à une société inspirante, solidaire et durable avec un potentiel d’essaimage européen.

10 000 euros de prix seront remis à 4 lauréats pour leurs reportages écrits, avec le soutien de la Fondation du Crédit Mutuel dont l’action est axée sur la lecture et la solidarité.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 17 février 2021.
 
 
Un Prix dédié à des reportages écrits, en langue française, qui abordent des problèmes et des initiatives porteuses de solutions concrètes, à l’échelle d’un ou plusieurs pays d’Europe.
 
  • 2 Prix de 3000 € dédiés aux jeunes de pays européens non francophones ;
  • 1 prix de 2000 € dédié aux jeunes de pays européens francophones ;
  • 1 Prix de 2000 € dédié aux jeunes de France.
 
 
4 Prix et 10 000 euros dédiés aux jeunes francophones de tous les pays d’Europe
 
       
     
       
 
Les critères de candidature
 
     
       
 
Le Prix est ouvert à toute personne qui :
  • écrit et parle en langue française –dans laquelle doit être rédigé le reportage ;
  • partage la philosophie de Reporters d’Espoirs, respecte les principes du journalisme et en particulier ceux du journalisme de solutions ;
  • réside ou est citoyenne d’un pays d'Europe ;
  • a entre 18 et 30 ans.
 
     
       
     
       
 
Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 17 février 2021
 
     
       
 
  • 17 novembre 2020 : ouverture des candidatures ;
  • 17 février 2021 : fin de l’appel à candidatures ;
  • fin du 1er semestre 2021 : événement de remise des prix à Paris à l’occasion du Prix Reporters d’Espoirs – qui distinguera par ailleurs des journalistes et professionnels des médias français.
 
     
       
     
       
 
Une déclinaison européenne du Prix Reporters d’Espoirs créé en 2004
 
     
       
 
Le Prix Reporters d’Espoirs met à l’honneur depuis 2004 les journalistes, innovateurs des médias, et étudiants-futurs professionnels des médias, pour leurs sujets traités sous l’angle « problème + solution ». Il a distingué plus de 100 lauréats depuis sa création, et célèbrera en 2021 sa 11e édition.

Le Prix a permis à des journalistes de défendre leur travail au sein de leur rédaction, de gagner en notoriété auprès du public, de maintenir ou développer leurs rubriques, de convaincre leur média de la pertinence du journalisme de solutions, etc.

Le Prix s’inscrit dans la mission de Reporters d’Espoirs « pour une info et des médias qui donnent envie d’agir ».
 
     
       
 
INFORMATIONS ET CANDIDATURES
 
     
       
 

                                                    <div style=

19/11/2020

Premier vol à hydrogène...

AVIATION - L’avion Piper M a réalisé un roulage, un décollage, un circuit de vol et un atterrissage en étant uniquement alimenté avec de l’hydrogène
L’ère des avions propulsés aux énergies fossiles vit-elle ses dernières années ? C’est possible, en tout cas les tests d’avion propulsé à l’hydrogène sont particulièrement prometteurs. Pour beaucoup, l’hydrogène serait en effet l’une des meilleures solutions pour sortir de l’ère des énergies fossiles dans l’aviation. Une pensée que l’avionneur européen Airbus partage. Il vient justement de dévoiler son projet d’avions à hydrogène, les ZEROe.
Si la solution d’Airbus n’en est encore qu’à ses prémisses, d’autres se lancent déjà plus concrètement à petite échelle. L’entreprise ZeroAvia vient en effet de réaliser le premier vol d’un avion commercial fonctionnant à l’hydrogène. Le Piper M est parvenu à rouler, décoller, réaliser un circuit dans les airs et à atterrir sans encombre, le tout en étant propulsé à l’hydrogène, rapporte ZDNet. Un premier vol prometteur pour le secteur et une « percée majeure » pour l’aéronautique, selon le constructeur du Piper M.

« Alors que certains avions expérimentaux ont volé en utilisant des piles à hydrogène comme source d’énergie, la taille de cet avion disponible dans le commerce montre que les passagers payants pourraient très bientôt embarquer sur un vol vraiment sans émissions », a déclaré Val Miftakhov, PDG de la start-up.
Une technologie commercialement viable

Fondée en 2017 seulement, la société américaine cherche à mettre au point des appareils volants non polluants pouvant transporter jusqu’à vingt passages sur de courtes distances. Pour ZeroAvia, la meilleure solution repose sur l’utilisation de l’hydrogène liquide qui peut se transformer en électricité et ainsi alimenter des appareils de transport.
À terme, les avions propulsés à l’hydrogène pourraient « égaler les distances de vol et la charge utile des avions actuels à carburant fossile », affirme l’entreprise américaine. Le premier vol du Piper M n’est que la première étape du projet ambitieux de ZeroAvia – en partie financé par le programme de l’Institut de technologie aérospatiale (ATI) du gouvernement britannique – qui entend réaliser un voyage de 400 km plus tard cette année.

Si c’est un succès, ZeroAvia espère démontrer que ce type de technologie – les véhicules électriques à décollage et atterrissage vertical (eVTOL) – est une solution qui pourrait être commercialement viable. L’entreprise espère ainsi attirer de nouveaux investisseurs afin de développer leur concept et réaliser davantage de tests dans les mois à venir.

Selon Mme Jennifer Mertens pour 20 Minutes - 20 Minutes - mercredi 30 septembre 2020

18/11/2020

Le scanner XXL de Grenoble...

SCIENCE - De l'archéologie au monde médical, en passant par celui de l'art, les équipes de chercheurs font la queue pour y accéder depuis son ouverture, fin août
Un scanner ultra-puissant mais aussi ultra-grand. L’appareil de l'ESRF, à Grenoble, mesure la bagatelle de 900 mètres de circonférence. Il fallait bien ça : dit de 4e génération, il est à ce jour le synchrotron le plus puissant au monde. De l’archéologie au monde médical, en passant par celui de l’art, les équipes de chercheurs font la queue pour y accéder depuis son ouverture, fin août. Ils ont bien raison : cet accélérateur de particules capable de voir à travers la matière avec une résolution inégalée, a déjà permis durant ses phases de test de révéler des traces de lésion dans les poumons des personnes atteintes du Covid-19.
A accélérateur de particules, expert particulier. Pour son 40e épisode, Sixième Science​ accueille Franck Daninos, journaliste spécialiste des sciences fondamentales du magazine Sciences et Avenir. Bonne écoute !

Selon Mr Romain Gouloumès - 20 Minutes - mardi 29 septembre 2020

17/11/2020

Retraite progressive: pourquoi pas?

La retraite progressive est l’un des deux dispositifs, avec le cumul emploi retraite, permettant de combiner revenus d’activité et pensions. Elle vous permet de liquider une partie de votre retraite tout en poursuivant une activité. La crise économique actuelle peut en effet vous amener à envisager un départ en retraite de façon progressive et plus précoce.
Vous continuerez à cotiser
Plus précisément, la retraite progressive permet de diminuer son activité professionnelle en travaillant à temps partiel et de mettre en paiement une partie de ses retraites. Dans le cadre de votre activité, vous continuerez à cotiser et donc à valider des points et des trimestres qui seront pris en compte dans le calcul de votre retraite totale. Cela n’est pas le cas du cumul emploi retraite, qui ne permet pas de générer de nouveaux droits dès lors que la retraite a été mise en paiement. Ce dispositif peut être utilisé pour valider des trimestres supplémentaires de sorte à atteindre son taux plein ou bénéficier d’une surcote. Il peut également être mis en place pour travailler un an de plus, de sorte à éviter ainsi le malus Agirc-Arrco.
Qui peut en bénéficier ?
Vous pouvez en bénéficier si vous êtes un indépendant affilié à la sécurité sociale des indépendants (SSI) ou un salarié ne travaillant pas dans le cadre d’un forfait en jours par an sous réserve de valider certaines conditions.
Quelles sont les conditions à remplir ?
Vous devez avoir au moins 60 ans et être en activité, justifier d'au moins 150 trimestres de durée d’assurance et réduire votre activité. En tant que salarié, votre activité doit être réduite entre 40 % et 80 % d’un temps plein.
Comment fonctionne ce dispositif ?
Au moment de la mise en place du dispositif, vous devez réaliser une « liquidation provisoire » de votre retraite, qui sera calculée sur la base de vos droits acquis à cette date. Elle ne sera pas entière mais proportionnelle à la réduction du temps de travail. Vous devez également aménager en parallèle votre temps de travail et un nouveau contrat précisant la durée travaillée devra être signé.
Lorsque vous demanderez la totalité des droits, vous devrez procéder à une nouvelle « liquidation » de vos droits à retraite, cette fois-ci définitive. Cette retraite sera recalculée en intégrant les droits acquis pendant la période d’activité effectuée à temps partiel.
Exemple: Un salarié passe en retraite progressive à un taux d’activité de 40 % et perçoit un salaire brut annuel de 80.000 € (en ayant respecté les conditions nécessaires d’âge et de trimestres). Sur la base des droits acquis à 60 ans, il pourra percevoir une retraite de 36.525 € brut/an.
Il percevra donc 60 % de ses retraites à compter de la date de début d’activité en temps partiel, soit 60 % x 36.525 € = 21.915 € brut/an en complément de son salaire. À ces 21.915€ brut/an, s’ajouteront ses revenus d’activité égaux à 40% de 80.000 €, soit 32.000€ brut/an. Le total de ses revenus s’élèvera donc à 53.915 € brut/an.
Pendant la période de retraite progressive, il validera des points et des trimestres lui permettant de partir à taux plein dès ses 62 ans. Il pourra donc arrêter son activité Dès ses 62 ans et percevoir l’intégralité de sa retraite qui s’élèvera à 41.450 €/an.

Selon Boursier.com - Boursier - mercredi 30 septembre 2020

16/11/2020

Coloration des cheveux à domicile...mode d'emploi.

Mme Jeanne Dréan dans le journal Version Fémina pense à toutes les femmes privées de coiffeur en cette période de confinement. elle leur dit "de ne pas hésiter à enfiler des gants pour faire elles-même leur couleur". Elle nous rassure en affirmant qu'il est très possible de se débrouiller à la maison avec des colorants capillaires achetés en grande surface. Depuis 1947, rappelle Mr Eugène Schueller, fondateur de la marque l'Oréal, ces kits sont en vente en France. Que ce soit pour couvrir des cheveux blancs, obtenir des reflets ou changer de couleur, pourquoi ne pas s'y mettre en se fiant à la notice, en utilisant dans l'ordre les différents flacons fournis et en prenant quelques dispositions pour ne rien tâcher chez soi?

Aujourd'hui, de nombreuses marques sont sur le marché: Schwarzkopf, Garnier, L'Oréal, Eugène Color... avec des kits complets prêts à l'emploi. Il existe des colorations chimiques comportant de l'ammoniaque et d'autres qualifiées de naturelles. Ces dernières sont composées de pigments d'origines végétales ou minérales. Beaucoup contiennent du henné. Il faut savoir toutefois que le choix est limité à une douzaine de teintes. Dans ce dernier cas, le conseil est de poser la veille un masque à l'argile sur les racines pour favoriser la prise du produit. L'application dure de 30 à 90 minutes et teinte principalement les racines. Les pigments s'éliminent au fil des lavages.

En général, on conseille de tracer une raie au milieu, de peigner mèche à mèche depuis la racine avec la coloration en laissant agir au minimum 20 minutes le produit. Puis faire un shampoing et rincer abondamment en protégeant les vêtements. Le plus délicat est de choisir la bonne teinte, afin d'éviter les surprises. En cas de doute, choisir la teinte la plus claire. Sur la boîte, généralement, figurent un nuancier et des numéros allant du plus clair au plus foncé. Par exemple le numéro 3 correspond souvent à châtain clair. Certaines marques enrichissent leur colorant d'agents nourrissants. De même, un soin post coloration est parfois prévu.

Le marché de ces kits de coloration est en plein boom depuis mars 2020. Par contre, les coiffeurs vont avoir du mal à rentabiliser leurs salons cette année!

Lyliane

15/11/2020

Illusion à domicile...

Dans le cadre de la 2e édition de cet événement européen, AY-ROOP a concocté une sélection vidéos sur mesure pour les internautes.
Les spectateurs ne peuvent pas se déplacer ? La Nuit du Cirque vient à eux, confortablement installés dans leurs canapés, le cirque entre chez eux ! En effet, pendant 72 h, le cirque est accessible à tous directement sur le site de la Nuit du Cirque, mais aussi les sites et réseaux sociaux des structures participant à l’événement, une centaine comme Ay-Roop, à Rennes.
À voir en avant-première le documentaire Étienne Saglio, l’illusion du réel. En le suivant pendant trois ans sur sa nouvelle création Le Bruit des Loups, ce film propose une plongée dans l’univers d’Étienne Saglio.
Un conte onirique peuplé de renard, de loup et de géant, qui invite le spectateur à perdre doucement pied dans un voyage où se mêlent avec étrangeté l’illusion et le réel pour convoquer les tréfonds de notre inconscient. Un documentaire de Chloé Gwinner présenté en avant-première par AY-ROOP en partenariat avec TVR.

Le documentaire est en ligne jusqu’au dimanche 15 novembre 23h59 sur http://www.ay-roop.com/lanuitducirque/

Selon Ouest-France - samedi 14 novembre 2020

13/11/2020

Que faire si votre enfant est hyperactif?

Mme Isabelle Blin s'intéresse au quotidien de parents épuisés par l'agitation de leur enfant. Car les répercussions sont nombreuses tout au long de la scolarité, dans la vie sociale comme dans la vie de famille. Il s'agit, en effet, de trouver le bon traitement. Dans Version Fémina, elle a notamment interrogé le Docteur Frédéric Kochman, pédopsychiatre, au sujet de ce qu'on nomme TDAH, un trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité, qui proviendrait d'une fabrication insuffisante de dopamine (neurotransmetteur) dans le cerveau. En France, de 3 à 5% d'enfants seraient concernés. Alors que beaucoup d'entre eux montrent un haut potentiel et une précocité importante, en primaire comme au collège, l'apprentissage scolaire est malheureusement souvent compromis, du fait des effectifs importants et du manque de formation des enseignants. Un suivi psychologique et un projet d'accompagnement personnalisé sont recommandés, afin d'entourer ces enfants de beaucoup de bienveillance.

Le diagnostic doit être posé par un neuropsychiatre ou un pédopsychiatre, car parfois le problème peut venir de l'éducation. Autrefois on prescrivait beaucoup la ritaline, mais ce médicament n'apporte une amélioration que dans 70% des cas. Parfois certains parents suivent ce que préconise le Dr Marianne Moussain-Bosc, auteure du livre "Hyperactivité, la solution magnésium". Elle travaille au CHU de Nîmes et obtient de bons résultats par une supplémentation en magnésium, si la prise de sang confirme la carence. En tout état de cause, une activité sportive régulière associée à diverses approches non médicamenteuses ( EMDR, cohérence cardiaque, méditation de pleine conscience, ergothérapie, ostéopathie...) est recommandée. Depuis peu, la méthode Barkley (psychothérapie cognitive et comportementale) est également souvent préconisée.

Actuellement des parents ont mis en ligne une pétition pour sensibiliser les pouvoirs publics à une meilleure prise en charge de ce trouble de l'attention. On peut la signer  sur www.change.org/p/une-egalite-des-chances-pour-nos-enfants-tdah.

Lyliane

Comment assouplir son diaphragme?

Mme Sylvie Boistard dans le journal Version Fémina s'intéresse au diaphragme, ce muscle clé de la respiration, qui peut à l'inspiration se contracter, s'abaisser ou s'aplatir, ce qui permet à l'air d'entrer dans les poumons. Lorsqu'il est souple et détendu, le diaphragme permet une respiration fluide et profonde. Toutefois, l'anxiété et les stress quotidiens peuvent le crisper ou l'entraver, imposant une respiration thoracique plus courte et rapide.De plus, "un diaphragme constamment en position basse exerce une pression continue sur le foie, l'estomac et d'autres organes de l'abdomen, provoquant des tensions dans l'organisme".

L'auteure de l'article nous incite à respirer par le ventre comme le font naturellement les bébés et les jeunes enfants. La respiration abdominale, en effet, procure un apaisement immédiat, souligne Mr Claude Sonalier, sophrologue. Il nous conseille de prêter attention à notre respiration durant quelques instants,allongé sur le dos et les deux mains sur le ventre. Il recommande de faire quelques respirations profondes en gonflant l'abdomen à l'inspiration, sans faire monter la poitrine et d'expirer par le nez le plus longuement possible.

Répéter cet exercice durant 5 minutes dès que possible dans la journée en position assise ou debout (dans les transports, au bureau ou sur le canapé) en laissant le ventre se dégonfler. Des auto-massages sont  possibles en positionnant ses mains juste sous les côtes, au niveau du sternum ou en se mettant à genoux sur le sol, le buste incliné vers l'avant, les fesses sur les talons. L'irritation du nerf phrénique , chargé d'innerver le muscle respiratoire, peut provoquer des contractions involontaires du diaphragme. C'est alors le hoquet! Ce spasme, sans être inquiétant, peut se répéter jusqu'à soixante fois par minute.

Lyliane

10/11/2020

Quelles actions entreprendre en faveur du milieu marin?

Mme Maud Fontenoy, écrit Mme Christine Vilnet dans Version Fémina, nous propose divers gestes pour dépolluer les côtes et les berges des fleuves, notamment en généralisant partout l'interdiction des objets à usage unique et en développant la recyclabilité des plastiques. Demandons aussi à nos ministres de restreindre la pêche des espèces en danger comme : rougets, dorades, loups, mérous, sardines et anchois. Des nurseries de poissons  (programme Casciomar) consistent à repeupler les zones côtières. L'intérêt des pêcheurs, en effet, est de faire en sorte que les populations de poissons soient renforccées.

A notre niveau individuel, commençons par refuser d'enfouir les mégots de cigarettes dans le sable et par demander à nos élus la multiplication des plages sans tabac. L'opération de nettoyage du littoral comme "Berges saines" (www.seineenpartage.fr ou www.initiativesoceanes.org) permet de sensibiliser des citoyens et notamment des parents à mieux respecter l'univers marin. Ainsi, peu à peu à travers leur exemple les enfants doivent apprendre à ne plus jeter leurs emballages n'importe où. Quand nous faisons nos courses, n'achetons que du poisson provenant d'une pêche durable. Pour les poissons de mer et les coquillages, privilégier le label MSC (Marine Stewardship Council) et pour les poissons d'élevage, optons pour un label bio.

Pour soutenir l'engagement de la navigatrice, achetons et offrons l'ouvrage qui vient de paraître: "Bleu, un océan de solutions" (Belin) illustré de photos de Mr Yann Arthus--Bertrand.

Lyliane

Un site de production d'hydrogène en Vendée...

Dans la foulée du plan hydrogène gouvernemental présenté le 8 septembre dernier, un premier site de production de ce gaz à partir d'énergie renouvelable, va voir le jour.
La start-up nantaise Lhyfe (créée en 2017) et des représentants des collectivités locales, entreprises et industriels impliqués dans le projet, posent ensemble, ce samedi 26 septembre, la première pierre de ce site, situé en Vendée à Bouin.
Une fois achevé, il comprendra un bâtiment industriel de 700 mètres carrés dédié à la production d’hydrogène et 200 mètres carrés de bureaux qui hébergeront un centre de recherche dédié à la production d'hydrogène offshore.
La production d'hydrogène débutera en 2021
Pour produire de l'hydrogène "vert" issu de source d'électricité renouvelable par opposition à l'hydrogène "gris" issu des hydrocarbures, le bâtiment industriel sera directement relié au parc éolien de Bouin à proximité. Situé au bord de l’océan Atlantique et doté de 8 éoliennes, ce site a été mis en service en 2003.
L'unité industrielle utilisera le procédé de l'electrolyse (séparant les molécules d’eau pour obtenir de l’hydrogène et de l’oxygène) et doit produire ses premiers kilos d'hydrogène au printemps 2021. La start-up table sur une production journalière de 300 kg (pouvant monter à 1000 kg à terme) destinée à alimenter la demande locale, notamment une future station à hydrogène implantée dans la ville de La Roche-sur-Yon (préfecture de la Vendée).
Un partenariat a été noué avec le CEA
"Cette station a vocation à alimenter une première ligne de bus ainsi que des véhicules de la collectivité (bennes à ordures ménagères, etc.). Elle sera également ouverte au grand public", précise-t-on chez Lhyfe
Pour financer ses projets industriels et de recherche, la start-up a levé 8 millions d'euros en 2019. Plus de 2,8 millions d’euros vont être investis dans la création du centre de recherche et de développement qui jouxtera l'usine d'hydrogène vert.
Par ailleurs, Lhyfe a noué en juin 2020 des partenariat dans la recherche et développement avec le CEA, l’Alliance Marine Energy (Interreg North-West Europe) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Les innovations développées dans le cadre du contrat avec le CEA Tech seront mises en application sur le site de production vendée d'hydrogène "vert" 

Selon BFM-TV

04/11/2020

Surveillance de la pollution des navires par drone renifleur...

Un drone renifleur va être déployé pendant trois mois dans le détroit du Pas-de-Calais afin d'améliorer les contrôles des émissions polluantes des navires, a indiqué ce mardi le ministère de la Mer.
Mis à la disposition de la France par l'Union européenne via un partenariat avec l'Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM), l'engin a fait son premier vol ce mardi et sera déployé à partir de mercredi au-dessus du détroit.
Le drone doit permettre de mesurer le taux de soufre dans le panache d'émission des navires, a précisé le ministère dans un communiqué. La teneur en soufre dans le carburant ne doit en effet pas dépasser 1% dans cette zone, contre 5% en général.
Il contribuera aussi aux opérations de sauvetage
"Cette mesure n'est pas suffisante pour confirmer une infraction", a toutefois noté le ministère, ajoutant qu'"elle serait complétée par un prélèvement du carburant du navire suspecté dans le cadre d'un contrôle mené à quai".
Le drone a déjà été déployé au Portugal, en Espagne, en Croatie et en Grèce pour des missions similaires.
Il pourra aussi contribuer aux opérations de recherche et de sauvetage en mer coordonnées par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross), selon le ministère.

Selon BFM-TV-Mardi 22/9/2020

02/11/2020

Quels critères de qualité pour la gelée royale?

Mme Carole de Landtsheer dans Version Fémina s'interroge sur les moyens dont nous disposons, pour choisir une gelée royale de qualité. Le premier critère est la fraîcheur, car une gelée royale fraîche est brute et non transformée entre la récolte et la vente, nous explique Mme Valérie Doussin-Desfarges, Présidente du groupement des producteurs de gelée royale ou GPGR. Dans ce cas, elle est d'un blanc nacré et délivre une saveur acide en bouche. Elle doit être conservée au réfrigérateur entre 2 et 5°pendant 18 mois au maximum. Quant aux gelées royales présentées en gélules ou en ampoules, elles ont subi une lyophilisation. Cela garantit en principe le profil nutritionnel et l'activité antibactérienne du produit frais.

La composition de la gelée royale peut varier en fonction de la race de l'abeille et de son alimentation. Certains apiculteurs cherchent à augmenter la production de gelée royale par des procédés de nourrissement artificiels (sirop de sucre, farine de soja ou levure de bière), ce qui fait augmenter la teneur en saccharose. De plus, des traitements antibiotiques et le recours à des pesticides peuvent impacter la qualité du produit. En France, la production de gelée royale ne dépasse pas les 2,1 tonnes, alors que 175 tonnes sont consommées dans notre pays. Une importation de Chine et d'Europe de l'est a lieu assez massivement. Aussi, la prudence est d'exiger la mention GRF pour être assuré de consommer une gelée royale "made in France", pure, non mélangée à d'autres choses.

La certification bio par Ecocert par exemple garantit l'absence de pesticides et de conservateurs chimiques. Le prix est souvent aussi un bon indice de qualité. Pour analyser plus à fond la question,se reporter par exemple à l'ouvrage de Mr Nicolas Cardinault ( édition Thierry  Souccar) intitulé: "Soignez vous avec les produits de la ruche". Car cet actif de la ruche est un fortifiant naturel, anti-fatigue et immunostimulant à prendre en cure.

Lyliane

31/10/2020

Chez BeHydro un moteur à hydrogène à venir...

Ce nouveau moteur fonctionnera avec 85 % d’hydrogène et 15 % de gazole marin. Il développe une puissance de 1 MW et est l’œuvre de BeHydro, une co-entreprise belge créée il y a deux ans par ABC (Anglo Belgian Corporation) et CMB, un groupe maritime spécialisé dans le transport de conteneurs.

Il est la réponse à la problématique de la pollution engendrée par le transport maritime et apporte une solution viable au Green Deal de l’Union européenne qui incite l’emploi de l’hydrogène vert. En effet, le transport maritime est un secteur qui émet beaucoup de pollution, avec ces milliers de porte-conteneurs qui sillonnent les mers du monde jour et nuit. BeHydro apporte une alternative aux moteurs diesels qui, malgré les évolutions de ces dernières années, restent de gros émetteurs de CO.

L’accent est mis ici sur l’utilisation d’hydrogène, dont le processus de fabrication n’emploie que des énergies renouvelables. Cette technique permet de produire de l’hydrogène sans générer de nouvelles émissions de CO. Ce nouveau type de moteur peut également être utilisé pour alimenter des trains ou encore remplacer des générateurs. L’entreprise annonce qu’un seul moteur de 1 MW peut fournir de l’électricité à 3 000 familles (l’équivalent d’une petite ville) et serait capable de produire autant d’électricité qu’une éolienne de 3 MW ou l’équivalent de 36 000 panneaux solaires.

Avec des déclinaisons plus puissantes allant jusqu’à 10 MW, les bateaux de gros gabarits pourront réduire fortement leurs émissions de CO et se mettre en règle rapidement avec les directives européennes. BeHydro a indiqué qu’il était en mesure de produire 100 moteurs de ce type chaque année. La société travaille également sur une autre version qui pourra fonctionner avec 100 % d’hydrogène et qui devrait être disponible dès le milieu de l’année prochaine.

Le P.-D.G. d’ABC, Tim Berckmoes, a déclaré : « BeHydro a déjà reçu sa première commande de deux moteurs bi-carburants de 2 MW qui seront installés à bord de l'HydroTug. Ce navire est le tout premier remorqueur à hydrogène au monde et sera déployé par le port d'Anvers ».

Selon Mr Arnaud Marchal - Clubic - samedi 19 septembre 2020

29/10/2020

Le "Mayflower" piloté par une I.A. va traverser l'Atlantique...

VEHICULE AUTONOME - Retardée en raison du coronavirus, la traversée de l’Atlantique par le Mayflower aura finalement bien lieu
Le Mayflower est un nom mondialement connu dans le domaine de la navigation. Outre un célèbre vaisseau marchand transportant les premiers colons vers les futurs Etats-Unis, il s’agit également d’un navire autonome. Comme son illustre prédécesseur, il va s’attaquer aux eaux profondes et tumultueuses de l’Atlantique.
L’idée initiale était de faire cette traversée le 16 septembre 2020, à l’occasion des 400 ans jour pour jour du départ des colons vers le Nouveau Monde. Le périple devait sensiblement être le même, avec un départ depuis l’Angleterre vers Cape Cod, entre Boston et New York.

Malheureusement, la crise du coronavirus est passée par là, avec pour conséquences de grands chamboulements, notamment sur l’agenda du Mayflower. Le voyage inaugural est finalement reporté à avril 2021, soit un report de sept mois. Avant de s’engager en hautes mers, le navire devra passer une série de tests, afin de s’assurer de sa conformité et de la sécurité du périple annoncé.
Une IA à la barre

Outre l’aspect commémoration derrière le voyage, l’intérêt est évidemment scientifique. En effet, le Mayflower sera entièrement piloté par une intelligence artificielle conçue par IBM. Captain Watson, c’est son nom, devra décider de la meilleure route à suivre en fonction de toute une série de paramètres : météo, courants, circuits des navires marchands,… Plusieurs capteurs, comme un radar et un système de positionnement des autres navires, viendront l’aider dans sa traversée. Une supervision humaine sera néanmoins présente sur le navire.
Le Mayflower est également destiné à observer les fonds marins et la biodiversité. Il observera régulièrement la faune, mais procédera également à plusieurs analyses de l’eau de mer, notamment en cherchant la présence de microplastiques.

Selon Mr des autres navires, viendront l’aider dans sa traversée. Une supervision humaine sera néanmoins présente sur le navire.
Le Mayflower est également destiné à observer les fonds marins et la biodiversité. Il observera régulièrement la faune, mais procédera également à plusieurs analyses de l’eau de mer, notamment en cherchant la présence de microplastiques.

Selon Mr Florent Erculisse pour 20 Minutes-samedi 19/9/2020

28/10/2020

Bérim, une société d'ingénierie au service des territoires français.

Un article de Mr Marc Bussone dans le journal l'Humanité Dimanche nous présente cette société, fondée il y a 72 ans notamment par le résistant Raymond Aubrac. Cette société emploie aujourd'hui en France 320 salariés dont 270 ingénieurs, cadres et techniciens. Ses compétences concernent toutes les disciplines techniques du bâtiment, de l'aménagement urbain ou de l'environnement pour tous types de projets en lien avec les collectivités françaises et même Outre Mer ou à l'International. Dans les années 1980, le groupe Bérim concevait déjà des chauffages urbains sur géothermie, témoigne son PDG Mr Hervé Brogat, qui paraît résolument tourné vers la résilience des équipements et qui déclare faire primer l'intérêt collectif sur l'intérêt particulier.

La priorité donnée actuellement est l'aménagement et la construction durable, l'économie circulaire et la transition écologique à travers des filiales comme Agi2d, Agi'cité et la plateforme numérique Réhagie, permettant des réhabilitations du bâti en milieu occupé. Le groupe Bérim est positionné également sur "l'alternative bois" des plans climat-énergie locaux et notamment sur différents sujets en relation avec les J.O. de 2024 comme le Village des athlètes (48 000m2 pour accueillir 3000 sportifs du monde entier). L'innovation et la transition digitale de ses métiers lui permettent d'aménager l'espace urbain, de répondre aux besoins des régions et leur "new deal" économique et environnemental.

Pour en savoir davantage sur ce groupe ayant gardé l'esprit de ses pères fondateurs, joindre son site Internet: www.berim.fr.

Lyliane

24/10/2020

L'aloe vera, un gel réparateur...

L'Aloe vera ou aloès est cultivé à grande échelle dans le monde, car des recherches ont prouvé ses nombreux bienfaits. Que ce soit en interne ou en externe, cette plante venue d'Amérique avec les conquistadors et décrite dans diverses pharmacopées était déja connue des sumériens, des égyptiens, des arabes et des indiens plus de 5000 ans avant notre ère. Son latex, pulpe transparente à l'intérieur des feuilles, était réputée soigner les brûlures.

Depuis 1912, un certain Johnson, écrit Mme Pierrette Nardo dans la revue Plantes et Santé, redécouvrit les vertus de son gel. A partir de 1930, ce gel fut utilisé pour soigner les lésions radiologiques. Dans les années 50, un procédé de stabilisation du gel fut mis au point. L'aloès de nos jours entre fréquemment dans la préparation de produits cosmétiques et dermatologiques.

L'aloès, qui supporte la culture en appartement, offre aussi l'avantage d'être une plante dépolluante. Elle absorbe en effet les formaldéhydes contenus dans les bois agglomérés et dans les vernis. "Ingéré, le jus d'aloe vera (pulpe additionnée d'eau) soulage les crampes d'estomac et aide les digestions difficiles, régule les fonctions hépatiques et, en facilitant l'élimination des toxines, participe au nettoyage des organes encombrés (foie, reins) tout en stimulant nos défenses immunitaires." Il est surtout cultivé dans les pays chauds comme les Canaries, mais il s'adapte à beaucoup de régions.

En externe, le gel sert pour divers soins dermatologiques: brûlures, ampoules,piqûres d'insectes,soins cosmétiques.Très riche, le gel contient des tanins, de nombreuses vitamines , des minéraux, des acides aminés, des enzymes, des acides gras essentiels. C'est pourquoi le jus de l'aloe vera est apprécié lors de fatigues, fragilités et carences. On le prescrit en cas de diabète, d'allergies,de constipation et de problèmes cardiaques.

Alors, achetons bouteilles de jus ou gel de pulpe et testons sur nous ces bienfaits!

Lyliane

22/10/2020

Le rire, un remède efficace...

Mme Anne Prigent dans Version Fémina nous montre comment nous pouvons protéger notre coeur ou soulager nos douleurs en riant. Elle s'appuie notamment sur les propos du Professeur Michel Lejoyeux, psychiatre à l'hôpital Bichat à Paris et sur l'histoire de Mr Norman Cousins, qui s'est soigné d'une spondylarthrite ankylosante en avalant de fortes doses de vitamine C et en regardant des films comiques. Ce cas sur les vertus thérapeutiques du rire a été publié en 1976 dans la revue scientifique "The New England Journal of Medicine".

En riant à gorge déployée, il est en effet possible de lutter contre le stress lui-même, mais aussi contre ses effets néfastes sur le coeur, les intestins, l'immunité... La Fédération française de Cardiologie(FCC) rappelle sur son site que rire  permet de réduire la production de cortisol et d'adrénaline, les principales hormones du stress. Le rire augmente également la quantité d'air ventilée et donc nettoie nos poumons et améliore l'oxygénation du sang, favorise la production de globules blancs, en renforçant notre système immunitaire. La pression artérielle, le sommeil, la digestion, l'énergie sexuelle sont aussi améliorés.

Le rire a donc un pouvoir antalgique réel, mis en lumière par des chercheurs et utilisé auprès des enfants à l'hôpital. Connaissant la biochimie du rire au niveau de la sécrétion d'endorphines, il est possible de cultiver l'optimisme dans lavie de tous les jours. Le Pr Lejoyeux, dans son ouvrage paru en livre de poche "Les 5 clés du comportement" développe des idées pour entretenir ses émotions positives; par exemple: tenir un journal de nos réussites ou un agenda de nos moments de rire.

En fuyant la routine, en regardant un film drôle ou franchement comique comme ceux de Jacques Tati, Charlie Chaplin, des épisodes de Friends ou des sketchs de Benny Hill, nous acceptons notre part enfantine. Mr Philippe  Hubert, Président de l'Association Le rire médecin explique comment des clowns professionnels interviennent auprès des enfants hospitalisés. En effet, ils détournent pour un temps l'attention des petits malades. Contacter sur Internet: www. leriremedecin.org pour en savoir davantage sur cette association.

Lyliane

21/10/2020

Encourager les usines de batteries électriques sur le sol français...

Une entreprise chinoise spécialisée dans les énergies renouvelables, Envision, envisage d'implanter un site de production en France, indique le Journal du Dimanche. Cette usine serait dédiée à la production de batteries pour voitures électriques.
Une dizaine de sites potentiels, en Auvergne-Rhône-Alpes, dans les Hauts-de-France et en Ile-de-France, ont été identifiés, ajoute l'hebdomadaire. Envision dispose déjà d'usines de production de batteries en Chine, au Japon, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.
Ouverture prévue fin 2023
"Nous prévoyons de faire un investissement qui se chiffrera en centaines de millions d'euros et doit aboutir à terme à un millier d'emplois directs", déclare notamment au JDD Sylvie Ouziel, l'une des dirigeantes du groupe, qui précise que l'usine devrait ouvrir fin 2023
". Pour pouvoir fournir la France, l'Espagne et d'autres pays, il nous en faut de toute façon une autre (usine)", ajoute-t-elle.
Comme le rappelle l'agence Reuters, le groupe chinois est entré sur le marché des batteries pour les véhicules électriques en rachetant il y a deux ans AESC, une filiale du constructeur automobile japonais Nissan.
L'Europe accélère dans la production de batteries
L'Union européenne encourage actuellement la création de géants européens des batteries afin de contrer la domination des entreprises asiatiques dans ce domaine. Une dépendance qui réduit en particulier la marge des constructeurs sur les véhicules électriques vendus.
Les groupes français Total et PSA ont par exemple créé une coentreprise, ACC, avec l'ambition de produire des batteries électriques capables d'équiper un million de véhicules par an à l'horizon 2030."Pour pouvoir fournir la France, l'Espagne et d'autres pays, il nous en faut de toute façon une autre (usine)", ajoute-t-elle.
Comme le rappelle l'agence Reuters, le groupe chinois est entré sur le marché des batteries pour les véhicules électriques en rachetant il y a deux ans AESC, une filiale du constructeur automobile japonais Nissan.
L'Europe accélère dans la production de batteries
L'Union européenne encourage actuellement la création de géants européens des batteries afin de contrer la domination des entreprises asiatiques dans ce domaine. Une dépendance qui réduit en particulier la marge des constructeurs sur les véhicules électriques vendus.
Les groupes français Total et PSA ont par exemple créé une coentreprise, ACC, avec l'ambition de produire des batteries électriques capables d'équiper un million de véhicules par an à l'horizon 2030.

Selon BFM TV.

19/10/2020

A Marseille, Mme Michèle RUBIROLA se déclare favorable à des explications plus qu'à la répression.

EPIDEMIE - Pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, la maire EELV de Marseille Michèle Rubirola se dit défavorable à la répression, au profit de « mesures d'explications »
La maire de Marseille Michèle Rubirola (EELV) estime que « la répression ne marche qu’un moment » et préconise plutôt dans la lutte contre le Covid-19, d'« accompagner les mesures d’explications », dans un entretien publié lundi sur le site du Monde.
« Dans les rues à haute fréquentation, dans les centres-villes, les centres commerciaux, le port du masque doit être obligatoire. Dans les espaces aérés où l’on est seul, il n’y a pas de risque avéré », a estimé Michèle Rubirola. Dans la deuxième ville de France, le port du masque est obligatoire partout depuis la fin août.
Bientôt des « mesures complémentaires »

Michèle Rubirola s’est entretenue durant le week-end avec le préfet des Bouches-du-Rhône, sommé par le Premier ministre de prendre des « mesures complémentaires », le département et spécialement Marseille étant particulièrement touchés par la « deuxième vague » du Covid-19.

Elle a critiqué les « mesures d’affichage » demandées par certains élus, comme le président de région Renaud Muselier (LR), qui a souhaité la fermeture des plages après 20 h.
« On a laissé de grandes fêtes se dérouler »

« Si, en sortant de la mairie, je vais me baigner, seule, après 20 h, je ne pense pas présenter un risque de transmission du virus », a estimé la maire, qui est aussi médecin. Plutôt que refuser « l’accès à l’espace balnéaire », Michèle Rubirola souhaite interdire les rassemblements publics « sans distanciation physique ».
La maire explique le rebond épidémique dans sa ville par « un fort accroissement de la fréquentation de la ville pendant les vacances », reconnaissant « des erreurs lorsqu’on a laissé de grandes fêtes se dérouler, notamment sur les rooftops ».
Non à la fermeture des bars

Elle a mis en garde contre « des décisions mortifères », demandant notamment « de ne pas toucher aux horaires de fermeture des bars et des restaurants », déjà forcés par arrêté préfectoral de fermer à 0 h 30.

La maire a requis une augmentation de la fréquence des transports en commun et la fermeture des « lieux à risques, qui ne respectent pas les mesures barrières imposées ». Michèle Rubirola a aussi jugé que « la situation [était] préoccupante mais (…) sous contrôle », affirmant que « les Marseillais [prenaient] conscience de la situation »
Selon 20 Minutes

 

17/10/2020

La librairie, c'est mieux que l'avion!

Mme Elisabeth Pan dans le journal syndical de septembre 2020 attire notre attention sur l'avenir du livre après la période de confinement, qui a désespéré plus d'un libraire.En effet, en deux mois, les ventes avaient chuté de 95% par rapport à la même période de 2019. La réouverture le 19/5/2020 a vu les ventes rebondir de près de 20%, sans pour autant pouvoir rattraper la baisse du chiffre d'affaires chez les libraires. La fermeture partielle des salles de spectacle n'a pas arrangé la situation, de même que les commandes de livres, neufs ou d'occasion, par Internet.

 

Dans ce contexte, la rentrée littéraire d'automne s'annonce relativement bonne. Des grands éditeurs francophones comme Actes Sud , Grasset, Gallimard, Stock, Pol renouvellent des valeurs sûres. Côté littérature étrangère, beaucoup de nouveautés. Par contre, nombre de premiers romans ont été repoussés à janvier par les maisons d'édition qui ont assez peu publié depuis le début de l'année. Les grands salons comme Francfort ou Paris ont été annulés, sauf Nancy qui a maintenu «Le livre sur la place». Toutefois des signatures ont lieu et les libraires compte bien reprendre leur envol en cette rentrée littéraire.

 

Réfléchissons: le livre nous transporte où nous voulons et grâce à lui, nous pouvons voyager en restant sur place. Le prix des livres en effet est bien moins élevé qu'un voyage à l'autre bout du monde. En plus, les libraires sont là pour nous conseiller et ils mettent de la vie dans nos quartiers. Aussi, emmenons nos jeunes dans notre librairie favorite (pour moi, c'est La Procure à Nice) et passons feuilleter leurs dernières nouveautés! C'est non seulement faire œuvre de civisme envers un commerçant qui paie ses impôts en France (ce n'est pas le cas d'Amazon par exemple!), mais c'est surtout une manière de soutenir la culture, ce volet si important de notre civilisation européenne.

 

Lyliane

16/10/2020

Pas de forage pétrolier en Alaska pour préserver les caribous

Les Etats-Unis ont déjà signé des accords internationaux avec le Canada pour préserver cette réserve naturelle, sanctuaire de nombreuses espèces animales.

Le Canada a apporté ce jeudi son soutien aux groupes qui contestent les futurs forages pétroliers en Alaska. Le programme industriel menace, selon les défenseurs de l’environnement, la population de caribous dans la région.

En août dernier, le gouvernement américain a approuvé des forages pétroliers et gaziers dans la réserve naturelle de l’Arctique. La vente de concessions pétrolières dans cette zone pourrait commencer dès fin 2020, selon le ministre de l’Intérieur américain.

— Jonathan Wilkinson (@JonathanWNV) September 3, 2020

Une harde d’une « importance inestimable »

Des associations ont engagé fin août aux Etats-Unis deux actions en justice pour tenter de bloquer l’exploitation industrielle de la réserve. Le Canada s’oppose depuis longtemps à cette exploitation, qui pourrait avoir de graves répercussions sur la harde de caribous de Porcupine, une des rares encore en bonne santé, ainsi que les populations d’ours polaires et d’oiseaux migrateurs.

Ottawa et Washington ont déjà conclu des accords internationaux pour la préservation de cette harde. Le Canada a créé deux vastes parcs nationaux dans la plaine du Yukon, près de la réserve, pour protéger les caribous. Cette harde « est d’une importance inestimable pour la culture et la subsistance des Gwich’in et des Inuvialuits », a indiqué le ministre canadien de l’Environnement.

Le gouvernement canadien fait « front commun » avec le gouvernement du Yukon et les représentants autochtones « dans leur engagement pour la préservation de cette harde et de son habitat », a-t-il ajouté. « Le Canada va continuer d’exprimer ses inquiétudes aux Etats-Unis concernant une exploitation pouvant affecter » la harde, a-t-il conclu.
Selon 20 Minutes - vendredi 4 septembre 2020

 

11/10/2020

Les emplois de demain selon Mr G. Pépy...

Vers une recrudescence des projets d'entreprises après la crise? "De plus en plus de jeunes, qui vont avoir des difficultés à trouver un CDI ou une alternance, se disent 'après tout, pourquoi est-ce que je ne me lancerais pas dans ma propre activité'. Ils ont moins d'autocensure que ceux qui ont 'plus de bouteille', et surtout ils se lancent sur des projets qui ont un très fort impact sur le territoire", a assuré Guillaume Pépy, ancien patron de la SNCF, sur le plateau de BFM Business. L'ex-dirigeant a récemment repris les rênes d'Initiative France, un réseau associatif d'aide à la création d'entreprises.
Un projet d'entreprise à Annecy imaginait "une grande agence de voyage, pour créer des voyages très lointain, mais le Covid arrive, et il repositionne son projet sur des voyages de proximité, liés à l'environnement et durables. De la même façon, dans d'autres régions, on voit des épiceries solidaires, des boucles courtes où l'on produit localement et on va distribuer tout autour. Il y a des jobs de l'après-crise qui sont en train de naître, et des entreprises qui sont en train d'émerger pour cela", a poursuivi l'ex-patron du groupe public, invité ce mercredi soir du Grand Journal de l'Eco.
Les emplois "de demain"
"Ce qui est rassurant dans notre pays, ce que quand il y a une bonne idée, un beau projet, très souvent ça va aboutir à la création de nouveaux emplois. On parle sans arrêt des emplois qui disparaissent (…). La plupart des postes de demain sont créés par des petites entreprises qui vont se créer". 

Selon J. B. - BFM Business - mercredi 2 septembre 2020

08/10/2020

Le PDG d'Alstom envisage un train à l'hydrogène...

"Le plan de relance est une formidable occasion d’accélérer la transition écologique par l’innovation" explique le PDG d'Alstom. Dans un entretien au Monde, Henri Poupart-Lafarge attend avec impatience les futurs arbitrages et décisions du gouvernement, qui présentera son programme économique le 3 septembre prochain.
La relance du fret ferroviaire fera partie des priorités:
Alors que les transports feront partie des axes prioritaires parmi les 30 milliards qui seront consacrés à la transition écologique, le rail devrait bénéficier du plan, notamment le fret ferroviaire, les petites lignes ou même les trains de nuit, selon la volonté affichée par Emmanuel Macron le 14 juillet.
"Le train est le mieux adapté à l'hydrogène"
Alors que ses premiers trains de voyageurs à hydrogène roulent sur certaines lignes régionales en Allemagne depuis 2018, le PDG d'Alstom considère que cette technologie est "parfaitement adaptée aux petites lignes puisque la plupart d’entre-elles ne sont pas électrifiées. De tous les modes de transport, le train est probablement le mieux adapté à l’hydrogène".
Alstom entend proposer sa technologie pour redynamiser le fret ferroviaire, mal en point en France.
"Pour la relance du fret, nous étudions la possibilité de créer une locomotive du futur comme nous l’avons fait avec la SNCF pour le TGV du futur. Cette locomotive pourrait rouler à l’hydrogène. Elle pourrait également être à conduite automatique, ce qui ne veut pas dire qu’elle n’a plus de conducteur" souligne le PDG d'Alstom.
Il rappelle aussi que le centre mondial pour la technologie de la traction ferroviaire à hydrogène est en France, sur son site industriel de Tarbes. "Si nous devions développer une locomotive à hydrogène, la technologie serait intégrée dans notre usine de locomotives à Belfort" souligne t-il pour justifier qu'un coup de pouce à cette technologie bénéficierait à l'emploi en France.

Selon BFM-Business- mardi 1 septembre 2020

07/10/2020

Comment se choisir un fournisseur d'électricité vertueux?

La plupart des fournisseurs d’énergie se dotent d’offres d’électricité « verte ». Mais que se cache-t-il réellement derrière ce marketing ?Afin de combler ses besoins en électricité, la France a depuis longtemps fait le choix du nucléaire. Plus de 72 % de la production est toujours obtenue grâce à des centrales. Mais à l’ère de la transition énergétique, l’hydraulique, l’ éolien, le solaire mais aussi les bioénergies ont petit à petit fait leur apparition dans les offres de l’ensemble des fournisseurs du marché, qui entendent tous surfer sur la tendance écolo.

Comment, alors, différencier le greenwashing d’une démarche réellement vertueuse ?
Un seul et unique réseau:Les promesses marketing d’électricité « verte » créent souvent une confusion auprès des consommateurs, qui croient qu’en souscrivant à ce type d’offre, ils recevront uniquement du courant provenant d’une source d’énergie renouvelable et non polluante. C’est une erreur.

Il n’existe en effet qu’un seul et même réseau électrique général. De façon schématique, l’ensemble des producteurs l’alimentent avec de l’énergie issue du nucléaire, du charbon, du gaz ou du renouvelable ; c’est ce qu’on appelle le flux entrant. De leur côté, les fournisseurs revendent pêle-mêle ce courant aux consommateurs ; c’est le flux sortant. Dans ce gros chaudron de l’électricité, tous les électrons sont donc mélangés, peu importe leur source. Dès lors, on ne peut pas parler d’électron « vert », et il est impossible de tracer la provenance du courant qui vous permet de vous chauffer et de vous éclairer.Le mauvais jeu des équivalences

À défaut de pouvoir identifier la source du flux qui arrive chez vous, les opérateurs proposant des offres écologiques doivent en revanche s’engager à soutenir les énergies propres. Le problème, c’est qu’au sens de la loi, il leur suffit pour cela d’acheter des certificats appelés « garantie d’origine ». Ces derniers attestent qu’une quantité d’électricité d’origine renouvelable équivalente à celle de la consommation de leurs clients abonnés a bien été injectée sur le réseau français ou européen. Mais en réalité, la majorité du flux propre provient des centrales hydrauliques françaises qui ont depuis longtemps été amorties.
Ce système n’incite donc pas vraiment à augmenter la production d’électricité « verte ». D’autant plus que ça n’empêche pas les fournisseurs d’investir dans des centrales à charbon, au fioul, au gaz ou dans le nucléaire. Ceci étant dit, certains opérateurs ont une approche beaucoup plus engagée puisqu’ils soutiennent essentiellement des producteurs d’énergie renouvelable et développent leur propre production en la matière.

Comment s’y retrouver ?
Avant de succomber au marketing de l’électricité « verte », il faut lire les petites lignes pour savoir quels sont les engagements du fournisseur d’énergie. Pour vous y aider, l’ONG Greepeace a fait le tri. L’association a passé au crible les offres du marché et classé les opérateurs en fonction de leur action écologique. Le classement publié fin 2019 met ex aequo Enercoop et Planète Oui, qui s’approvisionnent à 100 % en énergie renouvelable et développent leur propre production. Parmi les plus mauvais élèves, on peut, à l’inverse, citer Total direct énergie, Sowee (la filiale d’EDF) et Eni, puisque le renouvelable représente une faible part de leurs moyens de production et qu’ils investissent largement dans l’exploitation d’ énergies fossiles et polluantes.
Le reste du classement est à retrouver sur : www.guide-electricite-verte.fr. Vous pouvez croiser les données de ce listing avec le comparateur tarifaire d’énergie proposé par UFC-Que Choisir, afin d’opter un fournisseur d’électricité vertueux et compétitif. Et côté tarif, les offres « vertes » ne sont pas plus chères que les autres et peuvent même avoir des prix attractifs grâce aux subventions de l’État pour encourager les énergies propres.
Selon Mme Julie Polizzi pour 20 Minutes - 20 Minutes - mardi 1 septembre 2020

04/10/2020

Parrainer des ruches pour sauver les abailles...

A Paris, un passionné fabrique du miel sans pesticides tout en sensibilisant ses concitoyens aux enjeux liés à la biodiversité et à la pollinisation. oilà quatre ans que cet ancien réparateur de moteurs dans l’aéronautique est devenu apiculteur. Son intérêt pour les abeilles date de son enfance, passée en Loir-et-Cher, au sein d’une famille propriétaire de ruches depuis des générations. Lionel Potron a fait le choix d’une apiculture urbaine. Il a installé une majorité de ses 400 ruches sur les toits de la capitale, pour éviter les vols et les dégradations. Il récolte 6 tonnes par an d’un miel labellisé Fabriqué à Paris, issu principalement des tilleuls, marronniers ou acacias parisiens, et garanti sans pesticides. «Depuis l’introduction des néonicotinoïdes, dans les années 1990, la mortalité annuelle des abeilles est passée de 5% à plus de 30%, constate Zakia Abarou, porte-parole du réseau Un toit pour les abeilles. Mais ces pesticides ne sont pas seuls en cause. La monoculture ne permet plus aux abeilles d’avoir une subsistance tout au long de l’année. Et elles doivent faire face aux attaques du frelon asiatique et du varroa, un parasite.»
Pour aider les apiculteurs à faire face à ces aléas, Régis Lippinois, installé en Charente-Maritime, a créé il y a dix ans Un toit pour les abeilles, qui emploie 10 personnes. «Un particulier peut parrainer une partie d’une ruche à partir de 4,50 euros par mois; c’est 90 euros pour une entreprise, détaille Zakia. En échange, l’apiculteur leur réserve des pots de miel. Le prix –entre 25 et 30 euros le kilo– est plus élevé que celui du marché afin de les aider à financer de nouvelles ruches et à faire face aux difficultés.» Depuis sa création, près de 68 000 particuliers et 2400 entreprises ont subventionné plus de 10 000 ruches.
N’étant pas dans une zone exposée aux pesticides, Lionel constate une mortalité de ses essaims inférieure à 10%. S’il a adhéré à Un toit pour des abeilles, c’est moins pour l’aide financière –en 2019, il a dégagé un bénéfice net de 10% de son chiffre d’affaires – que pour sensibiliser ses concitoyens à la cause de ces apidés. «Les parrains sont invités à visiter les ruches. On leur explique notre travail, le rôle de la pollinisation dans la protection de la biodiversité, l’importance de planter des fleurs mellifères, même dans un bac accroché à une fenêtre.»
La pollinisation, essentielle pour notre alimentation
Avec l’association Happyculteur, il s’occupe d’ailleurs d’un
e école qui forme chaque année une trentaine de personnes à l’apiculture. Dans l’espoir que ces apprentis augmentent le nombre de ruches pour pallier la surmortalité des abeilles. L’annonce de la réintroduction des néonicotinoïdes rend ce travail encore plus essentiel. En France, 35% de la quantité de notre alimentation et 65% de sa diversité dépendent de la pollinisation. Et donc des abeilles.
La protection des abeilles dans la loi:Le 31 juillet 2018, la France interdisait l’utilisation des néonicotinoïdes, ces insecticides tueurs d’abeilles. «La France se positionne plus que jamais en pointe sur l’interdiction des produits phytopharmaceutiques dangereux pour les pollinisateurs», se félicitait le ministère de l’Agriculture. Mais, face à la jaunisse de la betterave, le gouvernement vient d’annoncer la réautorisation pour cette filière des néonicotinoïdes pour 2021, entraînant une levée de boucliers des apiculteurs.

Selon Mme Caroline Fontaine - Paris Match - dimanche 30 août 2020

 

 

02/10/2020

Strasbourg: Plan Canopée pour des arbres en ville...

Il s’agit de planter 10 000 arbres au plus tard en dix ans », mais « aussi de sauvegarder et protéger les arbres » déjà présents dans la ville, a déclaré la première maire écologiste de Strasbourg (Bas-Rhin) Jeanne Barseghian, en présentant, samedi 29 août, un programme de « végétalisation » de la capitale alsacienne.

La nouvelle municipalité écologiste de Strasbourg a présenté samedi 29 août un programme de « végétalisation » de la capitale alsacienne, qui doit passer par la plantation de 10 000 arbres afin de mieux adapter la ville au changement climatique.
« C’est un enjeu de confort, un enjeu climatique, un enjeu pour la biodiversité, pour le bien-être et pour l’adaptation de notre ville aux changements en cours, que ce soit les canicules mais aussi les inondations », a expliqué lors d’une conférence de presse Jeanne Barseghian, première maire écologiste de Strasbourg.
Celle-ci avait signé, dès son arrivée à la mairie, une déclaration d'« état d’urgence climatique » pour la ville.
« Il s’agit de planter de manière massive 10 000 arbres (hors forêts) au plus tard en dix ans », mais « aussi de sauvegarder et protéger les arbres » déjà présents dans la ville, a poursuivi Jeanne Barseghian.
« À terme, on redonnera 300 hectares à la nature »
La ville compte actuellement plus de 40 000 arbres dans les parcs, jardins et espaces verts d’équipements publics.

« À terme, on redonnera 300 hectares à la nature », a-t-elle résumé soulignant vouloir que cette « végétalisation » intervienne « de manière équitable sur l’ensemble du territoire strasbourgeois » et « pas seulement sur le centre-ville ».
« Notre objectif est d’atteindre un indice de Canopée (pourcentage de l’espace urbain couvert par des arbres d’au moins trois mètres de hauteur, N.D.L.R.) à hauteur de 30 % » d’ici 2050, contre 26 % actuellement, a complété Suzanne Brolly, adjointe à la maire.
« On ne peut pas penser seulement sur le temps d’un mandat quand on parle de nature, il faut anticiper », a-t-elle souligné, évoquant la possibilité de plantations sur les places, mais aussi sur les trottoirs, les cours d’écoles, les cimetières, les terrains de sport etc.
Le projet, baptisé plan Canopée et doté pour la première année d’un budget d’un million d’euros, doit faire l’objet d’une délibération lundi au conseil municipal.
En juillet, des arbres ont provisoirement été installés sur plusieurs places de Strasbourg pour atténuer les îlots de chaleur urbains pendant l’été avant que des plantations durables puissent débuter à l’automne.

Selon AFP. - Ouest-France - samedi 29 août 2020

01/10/2020

Relocalisations et innovations boostées en France...

Emmanuel Macron a annoncé ce vendredi matin que 15 milliards d'euros, parmi les 100 milliards du plan de relance, seront consacrés à "l'innovation et aux relocalisations".
"En particulier, un milliard d'euros d'aides directes" devrait "permettre sur des projets très précis, d'apporter une aide de l'Etat" pour relocaliser, a-t-il souligné.
A cela, il faut ajouter la baisse "historique" des impôts de production, rappelle le chef de l'Etat. Cela va permettre "d'améliorer la compétitivité du site productif France, en particulier le secteur industriel".
Le chef de l'Etat était à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) ce matin pour inaugurer un nouvel atelier de Seqens, numéro un français de la chimie pharmaceutique.
 Selon BFM Business - vendredi 28 août 2020

30/09/2020

Des aides pour le spectacle vivant...

Le spectacle vivant, privé et public, bénéficiera d’une aide de 432 millions d’euros, a annoncé, ce jeudi soir 27 août 2020, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot à l’issue d’une rencontre entre Jean Castex, elle-même et les représentants de ce secteur « dévasté » par le contexte sanitaire.

Les 432 millions d’euros, annoncés ce jeudi 27 août, par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, font partie de l’enveloppe de deux milliards d’euros pour tout le secteur de la culture annoncée par le Premier ministre mercredi.
Lors de la rencontre rue de Valois, Jean Castex a « annoncé 432 millions d’euros dans le plan de relance, plus 100 millions pour la compensation des pertes d’exploitation. Un effort sans précédent que je piloterai pour sauver un secteur dévasté », a tweeté Roselyne Bachelot.
Plan de soutien au spectacle vivant : @JeanCASTEX au @MinistereCC annonce 432 millions d’euros dans le plan de relance, plus 100 millions pour la compensation des pertes d’exploitation. Un effort sans précédent que je piloterai pour sauver un secteur dévasté

« Il s’agit de 200 millions pour le spectacle vivant public, répartis entre grands opérateurs comme l’Opéra de Paris, la Comédie-Française et les organismes en région, et de 220 millions pour le théâtre privé », a détaillé Nicolas Dubourg, président du Syndeac (Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles).
En plus des 432 millions, Jean Castex a annoncé la création « d’un nouveau mécanisme de compensation pour encourager la reprise d’activité des exploitants de salles de spectacles ». « Une provision de 100 millions d’euros permettra d’assurer son financement dès septembre », a-t-il dit.
Les jauges inquiètent toujours
Les représentants du secteur se sont félicités des sommes allouées, même s’ils s’inquiètent toujours du maintien d’une jauge réduite en zone rouge, comme en Ile-de-France.
« On salue le discours fort (de Castex) en direction du secteur », a indiqué Nicolas Dubourg.
« Mais il y a eu une grande insistance de notre part sur la question de la jauge… On est favorable à la généralisation du port de masque, mais en ajoutant la jauge limitée, ça rend l’exercice impossible », a-t-il dit.
« Dire en même temps : « Revenez au théâtre mais la jauge est limitée à 50 % + », ça renvoie quand même un signal que c’est encore dangereux. »
Aucune perspective pour les spectacles debout
Aurélie Hannedouche, du Syndicat des musiques actuelles, a salué l’octroi de « sommes fléchées pour la musique », mais regrette qu’il n’y ait « aucune perspective donnée pour les spectacles debout ».
« Nous sommes plutôt satisfaits », a commenté pour sa part Olivier Darbois, à la tête du Prodiss, le Syndicat national du spectacle musical et de variété, qui rappelle que le chiffre d’affaires a chuté de 84 %, soit 2,3 milliards d’euros de pertes en 2020 dans le spectacle vivant privé.
Il s’inquiète toutefois des incertitudes qui durent. « Un spectacle, une tournée, constituent une production complexe qui exige anticipation, investissements, prises de risques et une logistique conséquente, avec des semaines et des mois de travail avant la diffusion devant un public », a-t-il rappelé.

Selon AFP - Ouest-France - jeudi 27 août 2020

Ne plus rien jeter dans la nature...

Lors d’une balade en pleine nature, vous avez l’habitude de vous débarrasser de vos déchets organiques. Bien que ce geste puisse paraître anodin, il a des conséquences… Découvrez lesquelles.
A priori, une peau de banane se dégrade naturellement et un trognon de pomme peut même donner un petit pommier, non ? Contrairement aux idées reçues, jeter ses déchets biodégradables, du type noyau ou épluchures de fruits, peut avoir un impact environnemental. C’est d’ailleurs ce que rappellent des gardes forestiers américains du parc national de Glacier dans le Montana sur eur page Facebook. "Ces aliments ‘naturels’ ne se décomposeront pas rapidement", expliquent-ils avant d’inviter les visiteurs à emporter leurs déchets avec eux.

Deux ans pour éliminer une peau de banane
Si les animaux ne sont pas friands de votre goûter laissé dans la nature, la décomposition de vos noyaux et épluchures de fruits demandera bien plus de temps que vous ne le pensez. "Cela peut prendre plusieurs années pour certains fruits en fonction de l’environnement", soulignent les rangers de cette réserve de biosphère inscrite au patrimoine de l’Unesco. Dans le parc de Glacier, où ils officient, le processus de décomposition d’une peau de banane, pourtant biodégradable et naturel, peut mettre jusqu’à deux ans. Pour un trognon de pomme, il faudra tout de même attendre huit semaines. "Qu’elle soit bio ou pas bio, la peau de banane met beaucoup de temps à se décomposer, parce que c’est une peau, une chapelure, très fibreuse. Et surtout, on n’a pas les insectes de son pays d’origine ici. Des insectes aptes à la manger et la décomposer rapidement", confirme un éco-garde du parc national des Calanques de France au site Alternativi.fr.

Des animaux mis en danger
Et si nos fruits peuvent rester longtemps sur le sol, ce n’est pas le seul et unique risque. Les déchets que nous déposons dans la nature peuvent aussi mettre en danger certains animaux en cas d’ingestion. "Si la faune sauvage les mange, ils ne seront probablement pas bien digérés car ces animaux ne sont pas accoutumés à cette nourriture", ajoutent les gardes forestiers américains.
Un impact sur la flore
Troisième conséquence, et pas des moindres, nos déchets peuvent aussi perturber notre écosystème. Bien qu’ils soient naturels et biodégradables, des fruits comme les bananes ne poussent pas habituellement dans certains environnements comme les calanques marseillaises. Résultat, leurs peaux peuvent bousculer la croissances des arbres et des plantes environnantes.
Pour être sûr de ne pas perturber la faune et la flore, il est donc préférable de garder ses déchets avec soi et de les jeter dans une poubelle à votre retour.

Selon Mme Anissa Nassr - Femme Actuelle - mardi 25 août 2020

29/09/2020

La SNCF prolonge ses facilités...

Bonne nouvelle pour les clients de la SNCF... Pour inciter les voyageurs à revenir dans ses trains malgré les craintes liées au Covid-19, la compagnie ferroviaire a décidé ce mercredi de prolonger les reports et annulations sans frais pour tous les billets grandes lignes jusqu'au 1er novembre.
"J'informe les clients de Ouigo, TGV inOui et Intercités que nous prolongeons la facilité d'achat des billets longues distances : les frais d'échange et de remboursement sont gratuits jusqu'au 1er novembre. Cela pour accompagner la reprise des activités en France", a annoncé le directeur de Voyages SNCF Alain Krakovitch sur son compte Twitter.
En raison de la crise du Covid-19, l'entreprise ferroviaire avait mis en place, dès le mois de mars, des mesures spécifiques pour les demandes d'échange et de remboursement de certains trajets. Ce dispositif devait initialement s'arrêter le 31 août.
20 millions de voyageurs cet été
Ainsi, la différence tarifaire restera à la charge du voyageur en cas d'échange si le prix du nouveau billet est plus élevé. Après un confinement catastrophique pour la SNCF, la compagnie ferroviaire tente de relancer le trafic ferroviaire. Cet été, elle a indiqué avoir transporté 20 millions de voyageurs, conformément à ses prévisions.
Si la SNCF est parvenue à limiter la casse dans ce contexte de crise sanitaire, c'est grâce à sa politique tarifaire "agressive", qui semble avoir convaincu les passagers d'opter pour le rail. La compagnie avait notamment mis en vente 3 millions de billets de TGV et Intercités à moins de 49 euros et 2 millions de billets TER compris entre 1 et 10 euros.
5 milliards d'euros de pertes
Pour la fin de l'été et la rentrée, des offres promotionnelles ont également été lancées. Jusqu'au 7 septembre prochain, les différentes cartes de réduction avantage de la SNCF (jeune, famille, week-end et senior), seront disponibles à 25 euros au lieu des 49 euros habituels. Les jeunes de 16 à 27 ans pourront bénéficier jusqu'au 6 septembre d'un stock limité d'abonnements TGV Max à 1 euro, contre 79 euros en tarif normal.
Fin juin, le patron de la SNCF Jean-Pierre Farandou avait estimé que la crise du Covid-19 devrait coûter près de 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Si l'on ajoute celle liée aux grèves contre la réforme des retraites, estimée à un milliard d'euros, la perte pour la SNCF atteint quelque 5 milliards d'euros depuis décembre dernier.

Selon Boursier.com - Boursier - mercredi 26 août 2020