Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2016

Pétition urgente en faveur des abeilles de change.org...


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

     

Annoncé par M. François Hollande à l'issue de la Conférence environnementale de 2012, le projet de loi sur la biodiversité a été déposé en mars 2014 par le ministre de l'écologie M. Philippe Martin. Selon la ministre de l'environnement Mme Ségolène Royal, son objectif est de « doter la France d’une loi unique et exemplaire pour la protection de la biodiversité ».

Quatre ans après l'annonce de cette loi, celle-ci est enfin entrée dans sa phase finale à l'Assemblée. Le 13 mai 2016, le Sénat a voté le projet de loi en deuxième lecture, après l'avoir amputé cependant d'un certain nombre de mesures fondamentales.
Voici une liste non exhaustive des reculs subis par le projet de loi lors de son second passage au Sénat : suppression de l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes, suppression de la taxe sur l'huile de palme, restriction du cadre d'application des procédures en justice pour la défense de la nature, suppression de l'inscription du principe de non-régression de l'environnement dans la loi, suppression des espaces de continuités écologiques, suppression des zones prioritaires pour la biodiversité, suppression de l'interdiction de dragage des fonds marins dans les zones coralliennes.

Pour ne revenir que là-dessus, la suppression de l'interdiction des néonicotinoïdes, dont l'effet délétère sur les insectes pollinisateurs a pourtant été démontré, traduit une fois de plus notre propension à privilégier des avantages à court terme par rapport à une vision de long terme qui doit sous-tendre un tel projet de loi ; il n'y a pas de contradiction entre la protection de la biodiversité et la production alimentaire, la première étant essentielle à la seconde. Plus généralement, il faut arrêter de considérer l'environnementalisme comme une entrave au développement économique, mais plutôt le voir comme une condition sine qua non pour un avenir vivable.
Une commission mixte paritaire doit se réunir le 25 mai pour définir un compromis entre les deux chambres du Parlement. Signons cette pétition pour signifier clairement à cette commission et à l'Assemblée Nationale que les citoyens soutiennent une loi sur la biodiversité ambitieuse et effectivement exemplaire !

 

19/03/2016

Une victoire en faveur des abeilles mais restons mobilisés!

C’est une victoire historique ! Ceux d’entre-nous qui ont veillé l’ont appris jeudi soir, les autres vendredi matin : les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles ont été interdits par l’Assemblée nationale et c’est une première mondiale !

C’est à la suite de plus de deux heures et demi de débats intenses dans l’Hémicycle que l’amendement à la loi Biodiversité proposant une interdiction des néonicotinoïdes à été adopté de justesse à 30 voix pour et 28 voix contre.

Nous ne sommes pas passé loin de la catastrophe et cette victoire c’est la notre!

Près de 200.000 membres SumOfUs se sont mobilisés en quelques jours pour appeler Ségolène Royal et Bruno Le Roux à se positionner publiquement en faveur de cette interdiction. Notre mobilisation a porté ses fruits avant même que le vote ait eu lieu, lorsqu’à quelques heures de la reprise des débats parlementaires, la ministre de l’écologie annonçait à l’antenne de BFMTV que les néonicotinoïdes étaient «non seulement nuisibles pour les pollinisateurs (...) mais aussi sur les cerveaux des êtres humains» ajoutant par la suite qu’elle espérait également une interdiction pour l’agriculture car les agriculteurs, leurs familles et leurs enfants «sont les premières victimes» des pesticides. La ministre de l’écologie a d’ailleurs salué la décision prise à l’Assemblée nationale jeudi soir.

Ce positionnement courageux de Ségolène Royal est en totale opposition avec l’avis exprimé par Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, qui semblait agir en porte-voix des lobbies comme Bayer notamment.

Essayons maintenant de faire interdire les néonicotinoïdes en Europe et restons mobilisés!

Notre investissement par pétitions et courriers a donné des fruits... Réjouissons nous!

Lyliane

 

16/03/2016

Pétition urgente en faveur des abeilles...

A l'aube d'un vote crucial à l'Assemblée nationale, nous n'avons plus que quelques heures pour sauver les abeilles !

Dites à Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, de faire passer nos écosystèmes avant les lobbies en défendant l’interdiction totale des néonicotinoïdes dans la loi biodiversité. Ces pesticides sont responsables de la décimation des abeilles, oiseaux et papillons !

14/03/2016

Sauvons les abeilles!

A l'aube d'un vote crucial à l'Assemblée nationale, nous n'avons plus que quelques heures pour sauver les abeilles !

Dites à Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, de faire passer nos écosystèmes avant les lobbies en défendant l’interdiction totale des néonicotinoïdes dans la loi biodiversité. Ces pesticides sont responsables de la décimation des abeilles, oiseaux et papillons !

SIGNER LA PÉTITION

 

11/03/2016

Sauvons les abeilles et sollicitons nos députés à ce sujet!

 
 
 
 
 
 
 

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous renvoyer ce message : c'est très urgent.

Dans moins de 5 jours, les députés français se prononceront sur l'interdiction, ou non, des pesticides néonicotinoïdes responsables de la mort de millions d'abeilles en France, en Europe et dans le monde,  et d'une pollution gigantesque des sols et des cours d'eaux dont on commence à peine à mesurer les conséquences – et elles sont effrayantes !

Le combat se joue au coude à coude avec l'agrochimie, qui exerce un lobbying farouche sur l'Assemblée nationale pour empêcher l'interdiction de ses produits. Notre seul moyen de les contrer, et d'obtenir cette interdiction salutaire pour les abeilles et la nature, c'est que chaque citoyen utilise son statut d'électeur pour faire pression sur son député, et le rallie de notre côté.

85 000 messages ont déjà été envoyés aux députés directement par leurs électeurs, aidez-nous à doubler cette pression dans les jours qui viennent ! Si vous ne l'avez pas encore fait, envoyez votre message à votre député en cliquant ici, et transférez l'email ci-dessous à un maximum de personnes autour de vous.

Merci !

Nicolas

 

Seule une pression massive des citoyens peut contrer l'influence grandissante des lobbies de l'agrochimie et décider les députés français à interdire une fois pour toutes les pesticides tueurs d'abeilles.

Envoyez vite votre message à votre député !

Ça ne vous prendra que deux minutes, et ce sera déterminant pour arrêter le massacre des abeilles, et accélérer le passage vers une agriculture propre et pérenne, respectueuse de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend.

bouton000

 

07/03/2016

Pétition contre le glyphosate...

Madame, Monsieur,

Nous pouvons gagner! Grâce à nos 120.000 signatures récoltées en quelques jours, nous avons participé à convaincre plusieurs gouvernements européens (France, Italie, Pays-Bas, etc.) de rejeter la proposition de la Commission européenne de ré-autoriser le glyphosate pour 15 ans de plus.

Le gouvernement belge se retrouve de plus en plus isolé dans sa volonté de soutenir l’industrie agro-chimique au dépend de la santé de ses citoyens.

Ne sommes proches du but ! Pouvez-vous ajouter votre voix s'il vous plaît?


 

Nous n'avons plus que quelques jours pour interpeller nos gouvernements et exiger qu'ils rejettent la proposition de la Commission européenne de ré-autoriser le glyphosate pour 15 ans.

Le glyphosate a été classé comme cancérogène "probable" par l'OMS. 

 

27/02/2016

Salon Primevère à Lyon/Chassieu les 26, 27 et 28 Février 2016.

 

Cette année le Salon Primevère (Eurexpo 69) aura lieu à Lyon du vendredi 26 au dimanche 28/2/2016. Parmi les 500 exposants, l'Association l'Aventure Au Coin du Bois pour la 3ème année y tiendra un stand - www.laventureaucoindubois.org - et proposera ateliers, conférences et causeries.

Par exemple, Caroline animera un atelier sur les plantes sauvages comestibles en hiver, ainsi qu'une causerie autour du thème du «voyage nomade en survie». Elle y partagera notamment son expérience d'un voyage de 6000km en Scandinavie, durant lequel elle s'est nourrie de ses cueillettes.

Ce Salon méritait d'être signalé, car c'est un lieu d'échanges et de rencontres entre alternatifs et altermondialistes. Comme quoi le Nouveau Monde est déjà en marche et n'attend que notre participation!
Pour connaître les stands et conférences proposés sur le Salon, consulter: www.salonprimevere.org .
Lyliane

31/01/2016

Une recette proposée pour éradiquer les frelons asiatiques...


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
> >
Identification des frelons
 
 
Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire.
Cela va en empirant chaque année.
Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays Bas.
 
En étudiant le cycle de vie de ce frelon,
on s'aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.
En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver
car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent.
Seule les reines et jeunes reines se camouflent,
dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc…
Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s'alimenter.
C'est à ce moment que nous pouvons agir.
En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons,
des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.
1 reine = 2 000 à 3 000 individus…
Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d'eau minérale,
de percer trois trous, puis de verser à l'intérieur 10 centimètres d'un mélange
composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles)
et de 1/3 de sirop de cassis.
Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.
 
 
Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu'à l'arrivée du froid…
Changer la mixture de temps en temps
et surtout brûler les occupants car il ne sont pas toujours morts,
sortis du piège, il peuvent se réveiller et repartir.
Merci de votre lecture et à vos pièges !
 
L'an passé avec 1 seul piège à DAX (40)…
72 reines ont été éliminées…
FAITES SUIVRE A UN MAXIMUM DE PERSONNES A LA CAMPAGNE COMME A LA VILLE
>  
 
>  

24/11/2015

Appel de Mme Vandana Shiva via les Amap pour signer un engagement en faveur de la Terre...

Un engagement des citoyens à protéger la planète et ses peuples

Les gouvernements sous l’influence des multinationales peuvent échouer à Paris lors de la

COP21 - mais nous en tant que citoyens nous devons passer à l’action.

Pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité, notre futur commun en tant qu’espèce n’est plus

certain. En seulement 200 ans, nous avons fait assez de dégâts sur la Terre pour assurer notre propre

extinction. Notre unique option est de prendre nos responsabilités en tant que citoyens en protégeant

la planète activement et en agissant pour le « bien vivre » de ses peuples.

1) Nous nous engageons à protéger nos sols et notre biodiversité car c’est dans un sol vivant que se

trouve la prospérité et la sécurité de notre civilisation.

2) Nous défendons notre patrimoine commun que sont les semences, la biodiversité, les sols, l’eau,

l’air et le climat en nous engageant contre la privatisation de celui-ci.

3) Nous prêtons une attention particulière à la non appropriation des semences, piliers de notre

biodiversité, garantes de notre souveraineté alimentaire et de la résilience climatique.

4) Nous rejetons le modèle d’agriculture industrielle, basé sur l’utilisation massive de ressources non

renouvelables et largement responsable du changement climatique, ainsi que les fausses solutions

technologiques dont le seul objectif est de maintenir artificiellement un modèle productiviste à bout de

5) Nous nous engageons à soutenir et pratiquer une agriculture basée sur les principes et méthodes de

l’agro-écologie paysanne, à taille humaine, locale, socialement équitable, et économiquement viable

afin que les peuples puissent se nourrir et atténuer le changement climatique.

6) Nous luttons contre les traités de libre échange, les accords commerciaux favorisant les

multinationales et diminuant la liberté et la souveraineté des peuples. Nous exigeons des mesures

fortes contre la criminalité écologique, au-delà du principe « pollueur-payeur » qui devrait par ailleurs

7) Nous faisons la promotion des systèmes d’économie locale, circulaire et solidaire comme solutions

pour créer un tissu social stable, des emplois, du lien social et favoriser la protection de la planète.

8) Nous nous engageons à créer des systèmes de démocraties vivantes, participatives et non

violentes. La base de notre engagement est de redonner aux peuples le pouvoir de décider

démocratiquement de l’usage de la terre et de la façon de se nourrir.

9) Nous faisons le pacte de vivre consciemment en tant que Citoyens de la Terre, en prônant la

tolérance, le partage et la non-violence, en particulier envers la Terre et l’Humanité.

10) Nous plantons partout dans le monde des Jardins de l’Espoir comme symbole de notre pacte pour

la protection de la Terre. Nous remettons l’acte de se nourrir au cœur de nos préoccupations politiques.

Nous pratiquons l’agriculture paysanne et biologique dans tous les espaces disponibles afin de semer

ensemble les graines du changement pour la création d’une nouvelle citoyenneté planétaire.

Signez le pacte sur : www.seedfreedom.info/fr/campaign/pacte-pour-la-terre/

29/10/2015

Message transmis de Pollinis à propos des abeilles...

Cher sympathisant de POLLINIS,

Voulez-vous bien faire partie du réseau de lanceurs d'alerte que POLLINIS est en train de mettre sur pied ?

Nous cherchons à créer au plus vite un réseau Internet de sympathisants avec lesquels nous pourrons partager, échanger et relayer les informations et les alertes plus facilement et plus rapidement que par e-mails.

En créant cette communauté de lanceurs d'alertes sur les réseaux sociaux, nous aimerions que vous nous aidiez à faire circuler des informations cruciales pour mobiliser le plus de citoyens possible autour de notre combat pour pour accélérer la transition en Europe vers une agriculture durable, respectueuse de l'environnement et des pollinisateurs et augmenter la pression que nous exerçons sur les représentants politiques...

Ensemble, nous pourrons faire connaître autour de nous les actions, les études et les informations qui font le quotidien des gens qui se battent pour sauver les abeilles et instaurer un modèle agricole respectueux des pollinisateurs et de l'environnement que nous voulons laisser à nos enfants...

Nous pourrons faire connaître les stratégies et les manoeuvres menées par les lobbies de l'agrochimie à Bruxelles pour imposer leur loi – et leurs produits ! - aux institutions, au mépris de la volonté des citoyens, de leur santé, et de la Nature.

Il n'est pas toujours facile de vous écrire pour vous tenir au courant des dernières avancées du réseau scientifique qui se bat pour faire reconnaître la toxicité exceptionnelle des néonicotinoïdes et des derniers pesticides tueurs d'abeilles...

Ou de vous écrire pour vous raconter tout ce que nous mettons en oeuvre au quotidien pour négocier, peser sur les décisions, influencer, défendre le point de vue et les intérêts des citoyens européens au Sénat, au Parlement ou à la Commission européenne, et ne rien lâcher !

C'est pour ça qu'ici, à POLLINIS, nous avons mis en place avec les réseaux sociaux des outils de communication rapide, pour permettre à nos membres et à toutes les personnes qui s'intéressent aux abeilles, aux dangers des pesticides, aux alternatives agricoles, à la protection de l'environnement, et s'inquiètent de l'emprise de l'industrie agrochimique sur leur santé et leur alimentation, d'avoir accès à de l'information de première main, au jour le jour.

Si vous possédez un compte Facebook, je vous invite à rejoindre la communauté des lanceurs d'alerte de Pollinis en cliquant ici, puis en cliquant sur "J'aime".

Si vous êtes inscrit sur Twitter, vous pouvez suivre nos informations .

25/10/2015

A propos des abeilles et du miel...

 

En France comme aux Etats-Unis et dans tous les pays industrialisés, les apiculteurs essuient des pertes record au sein de leurs colonies d'abeilles. De ce fait, la pollinisation des arbres et des plantes commence à ne plus être assurée et les stocks de miel sont en baisse.

 

Ce constat alarmant a été analysé par Mr Dennis van Engelsdorp, entomologiste. Il en conclue que deux facteurs majeurs sont à incriminer: le haut niveau de concentration de certains pesticides et le nombre élevé de produits de synthèse différents utilisés dans l'agriculture intensive. Leur combinaison est pointée du doigt car elle fait des ravages. Les abeilles en effet perdent leur immunité et nous ne connaissons pas encore très précisément les risques sanitaires encourus par les paysans et les consommateurs de ces produits poussés à grand renfort de chimie.

 

Un photographe nommé Eric Tourneret a publié aux éditions Hozhoni un très bel ouvrage en association avec Sylla de St Pierre pour les textes intitulé «Sur les routes du miel». Il éclaire ses clichés de documents scientifiques et il montre comment partout dans le monde le miel est un aliment recherché.

 

Enfin, les bienfaits thérapeutiques du miel, tout comme ceux de la propolis issue de la ruche, ne sont pas suffisamment mis en valeur, si l'on en croit Mme A. Henrion-Caude, directrice de recherche à l'Inserm. Pour elle en effet c'est une véritable pharmacie ambulante qu'une ruche et ses abeilles! Que ce soit dans le domaine de l'alimentation, de la prévention des maladies, du diagnostic et même des traitements, miel et propolis sont infiniment précieux. A Nice par exemple dans certains hôpitaux le miel de thym est utilisé pour aider à nettoyer des plaies et à les faire cicatriser naturellement...

 

Dans ces conditions, nous pouvons nous demander pourquoi les Etats tardent à faire totalement interdire les poisons que sont les pesticides... Des lobbies de la pétrochimie présents à tous les échelons décisionnels et fort influents dans certains rouages politiques expliquent sans doute cette mansuétude... Néanmoins, en changeant rapidement de modèle agricole, la disparition des abeilles pourrait encore être enrayée... A nous de saisir nos instances politiques et agricoles pour faire connaître notre volonté de sauver les abeilles sans plus tarder!

Lyliane

19/10/2015

Pétition contre les Néonicotinoïdes...

Les insecticides, nous rappelle l'Association Humanité et Biodiversité, sont très néfastes pour la pollution de l'eau et des sols. Des études ont mis en évidence le caractère toxique des Néonicotinoïdes sur le système nerveux des insectes pollinisateurs. Nous ne connaissons pas bien l'impact possible sur la santé humaine.

Avec la Fondation Nicolas Hulot et Générations Futures, Humanisme et Biodiversité a lancé une pétition pour demander en urgence un moratoire sur ce type de pesticides. Vous pouvez la retrouver sur http://www.humanite-biodiversite.fr/article-asso/signez-la-petition-pour-un-moratoire-sur-les-pesticides-neonicotinoides

Signez la svp afin que cette cause sanitaire et environnementale à l'échelle européenne soit portée à la connaissance de tous et conduise à des publications contre ces substances qui détruisent nos abeilles!

Lyliane

29/09/2015

Mobilisons nous en faveur d'un avenir sans pesticides...

 

L'Association loi de 1901 Générations Futures - www.generations-futures.fr_- se présente comme «le principal contre-pouvoir au lobby agrochimique depuis 1996». Fondée par un enseignant, F. Veillerette et un ingénieur agronome, G. Toutain, elle est agrée par le Ministère de l'Environnement. Cette association est à l'origine de la Semaine pour les Alternatives aux Pesticides qui se déroule chaque année du 20 au 30 mars en France et à l'étranger. Générations futures s'est donné pour missions de défendre l'environnement et la santé publique en alertant et en informant sur les dangers des pesticides, des engrais chimiques, des OGM, de l'irradiation des aliments, des toxiques... Elle demande de réduire l'utilisation intensive des pesticides en France et elle aide les professionnels et les particuliers victimes des pesticides. En mars 2011 s'est crée l'Association Phyto-Victimes à Ruffec, à l'initiative de l'épouse d'un agriculteur décédé d'un cancer. Cette association - www. phyto -victimes.fr - compte aujourd'hui 180 membres.

 

Car, selon la revue Terraéco d'octobre 2015, depuis la publication en 1962 de l'ouvrage de Rachel Carson intitulé «Printemps silencieux», l'alerte sur la toxicité des pesticides, notamment pour les oiseaux, est lancée. Quelques résultats encourageants ont été obtenus depuis cette date: en 1971, interdiction en France du DDT, en 2008 avec le premier plan Ecophyto: 30 substances à base de pesticides ont été retirées du marché et en juin dernier, Mme Ségolène Royal a annoncé sa volonté d'interdire la vente en libre service aux particuliers du Round up, un redoutable désherbant. A nous de veiller à ce que ce soit partout bien le cas!

 

Néanmoins, la pollution des rivières continue et les abeilles sont décimées par l'emploi d'herbicides et de pesticides sur le sol français. Actuellement, c'est l'emploi du glyphosphate qui pose question.

Quant aux êtres humains, après la reconnaissance en 2006 de la leucémie de l'agriculteur Dominique Marchal comme maladie professionnelle, malgré le film de M.M. Robin:«Le monde selon Monsanto» en 2009, les victimes sont encore nombreuses. C'est le cas notamment du père de Mme Valérie Murat, un vigneron bordelais. Sa fille voudrait prouver la responsabilité des pesticides (arsenite de sodium) dans la mort de son père en 2012. Tout dernièrement, le 10/9/ 2015, le Tribunal de Grande Instance de Lyon a reconnu la multinationale Monsanto responsable de l'intoxication du céréalier Paul François par des vapeurs d'herbicides (dont le lasso) et même si la société a fait appel, c'est une belle victoire. Monsanto, Syngenta, Bayer, BASF sont en effet les grands noms des firmes commercialisant les pesticides chez nous et un peu partout dans le monde. Elles se défendent en alléguant que le risque zéro n'existe pas et que grâce aux pesticides la production est partout plus abondante...

 

Même si des maladies graves comme cancer, maladie de parkinson, leucémie ne touchent pas directement toute la population, sur le plan de la santé ( par l' air et l'eau …) et par l'alimentation notamment, il est reconnu que les pesticides induisent des risques sérieux d'infertilité pour les femmes en âge de procréer et multiplient par 2 les leucémies chez les enfants, qui y ont été exposés. Aussi, je pense que nous devrions nous mobiliser, afin que tous les fruits et les légumes soient cultivés sans pesticides. Car, selon Mr Marc Dufumier, agronome à Paris Tech, il faudra 10 ans environ en France comme aux Etats-Unis, pour que les abeilles puissent revenir polliniser les arbres et au moins 30 ans pour retrouver un humus de qualité dans les sols. Le plus tôt sera donc le mieux!

Lyliane

22/09/2015

Défendre l'agriculture paysanne,la diversité culturelle et nos avancées sociales en Europe...

 

 La Confédération Paysanne (www.confederationpaysanne.fr) et le Collectif National nommé Stop Tafta (www.collectifstoptafta.org), qui regroupe 50 associations de toute la France, luttent depuis deux ans contre des accords de libre échange bilatéraux entre l'Europe et les Pays transatlantiques appelés TAFTA qui se négocient en catimini depuis juillet 2013. Leurs sites respectifs y font une large place. Ils pensent en effet que ces accords, qui sont en pourparlers secrets depuis des mois, seraient susceptibles de livrer l'agriculture et l'alimentation des européens notamment à des appétits non désintéressés de la part de multinationales européennes ou transatlantiques en supprimant les protections douanières face aux importations étrangères. L'Union Européenne elle même en la personne de ses représentants subit de nombreuses pressions de lobbies, ce qui l'empêche de réaliser les dangers de ces accords. Ils disent que «si ce traité était adopté, les règles de vie sociale seront décidées en toute opacité et seront largement irréversibles». Et effectivement, si nous regardons les conséquences concrètes désastreuses d'accords de même nature de puissances américaines ou canadiennes avec des pays d'Amérique du Sud, nous pouvons nous apercevoir qu'ils ont nui à l'emploi, à la culture, à l'environnement et même à la démocratie. Aux Etats-Unis, des citoyens américains sont également mobilisés contre les «standards» dans tous les domaines (justice privée, compétition sauvage entre producteurs, service privé remplaçant les services publics, droit du travail, fin de la diversité culturelle...) imposés par les multinationales et ils soutiennent les mouvements anti-TAFTA en Europe!

 

Ces accords bilatéraux avec l'Union Européenne paraissent en effet conduire directement à accroître les intérêts financiers et les profits de gros investisseurs américains ou canadiens en matière d'industrie, de services, de ventes et même d'autorisations sanitaires favorables à l'agro alimentaire dans ses aspects les moins consensuels comme les OGM, les traitements chimiques, les forages pour trouver du gaz de schiste … N'avons nous pas déjà suffisamment pâti de scandales retentissants de gros laboratoire ou de firmes comme Monsanto, à qui on attribue, par ses pesticides et désherbants, une forte disparition des abeilles? Le gouvernement français pourtant soutient officiellement la signature d'un traité, en proclamant «qu'il veut l'entourer de garde-fous». Néanmoins les députés européens sur place trouvent l'attitude de la France assez ambivalente car elle ne propose que quelques améliorations techniques. De plus les tractations sont menées par la Direction Générale du Commerce de la Commission Européenne, donc par une institution dont les membres ne sont pas élus... Ils n'ont de ce fait de comptes à rendre à personne!

 

Or, les consommateurs européens ne sont pas des «moutons» et les français dans leur majorité ne veulent pas d'une agriculture industrielle, polluante, où ce sont les capitalistes qui font la loi. C'est contraire à nos intérêts économiques ( emploi, survie des petites exploitations rurales, concurrence, prestations sociales...) environnementaux et sanitaires. La crise du porc en Bretagne et de la volaille un peu partout nous a bien montré que les petites fermes faisant de la qualité s'en sortent beaucoup mieux que les énormes usines où l'animal est maltraité et les propriétaires exploités de façon honteuse par des lobbies.

 

Faisons savoir haut et fort que les consommateurs européens veulent garder la diversité de leurs territoires et leurs paysans, capables de nourrir leur population locale en vivant dignement du fruit de leur travail. La qualité de notre alimentation et la vitalité de nos campagnes en dépendent. Etre sous la tutelle de puissances comme Monsanto ne fait envie à personne! Aussi, parlez-en autour de vous, sollicitez vos députés européens, interpellez vos élus locaux, prenez des initiatives citoyennes, signez la pétition en cours ou touchez les instances agricoles, afin que tous soient mobilisés. Il ne faudrait pas qu'un accord donnant carte blanche aux multinationales soit un jour signé et ratifié par le Parlement Européen! Montrons que nous ne consentons pas à ces accords secrets contraires à nos intérêts! Si nous nous y mettons tous, nous les citoyens européens, nous pourrons sauver notre avenir qu'il soit culturel, sanitaire ou agricole et celui de nos descendants!

Lyliane

23/07/2015

Appel urgent de Pollinis en faveur des abeilles!

 Ne laissez pas les lobbys faire la loi !Si nous ne nous opposons pas massivement

au plan anti-abeilles des firmes agrochimiques, les pesticides tueurs d'abeilles seront

utilisés sans restriction à travers toute l'Europe - détruisant ce qu'il reste de colonies

d'abeilles et de pollinisateurs sauvages en quelques  tueurs d'abeilles seront utilisés

sans restriction à travers toute l'Europe - détruisant ce qu'il reste de colonies d'abeilles

et de pollinisateurs sauvages en quelques années.années.

S'il vous plaît, donnez à Pollinis les moyens de contrer les lobbys à Paris et à Bruxelles.  

 

 

11/06/2015

Les abeilles, sentinelles de l'environnement...

 

L'année 2014 a été la pire année de récolte de miel qu'ait connue l'Italie, la Grèce et la région PACA. Il y a eu en effet un taux moyen de 30% de mortalité dans les ruches! Or c'est toute notre alimentation qui est en jeu, car en pollinisant les fleurs, les abeilles génèrent 35% de nos ressources alimentaires.

 

Sur le site Internet: www.abeillesentinelles.net, les citoyens que nous sommes peuvent s'informer au sujet du programme "Abeilles sentinelles de l'environnement" lancé par l'Union Nationale de l'Apiculture Française. Il s'agit tout simplement d'accueillir sur le toit de son immeuble ou dans son jardin 6 à 8 ruches et de s'engager à médiatiser cette démarche (panneau, article...) La collecte de miel sera par contre prise en charge par la Fédération des Apiculteurs.

 

J'ai appris que la région PACA faisait partie de ce programme novateur et qu'elle avait installé au printemps 2015 des ruches sur les toits de ses bâtiments. On compte déjà plus de 60 partenaires ayant rejoint ce programme. Ces ruches sont appelées des ruches-écoles, puisqu'elles visent à sensibiliser le grand public à l'apiculture.

 

Alors, pourquoi ne pas tenter à notre tour l'expérience, comme le souhaite H. Clément, porte parole de L'Union nationale de l'Apiculture Française? Nous savons que non seulement les abeilles sont les gardiennes du maintien de la biodiversité, mais surtout qu'elles fabriquent un produit sain, utile à notre santé. Grâce à ce programme, il nous sera possible de nous sentir impliqués directement dans la préservation de leur espèce.

 

Lyliane 

22/05/2015

A propos des abeilles , des nouvelles encourageantes de Pollinis!

 
 Information du site Pollinis...
 

Chers membres et sympathisants de Pollinis,

 

Nous n'avons jamais été aussi près d'une interdiction totale des pesticides néonicotinoïdes :

 

- De nouvelles études scientifiques incriminent ces substances, qui prouvent que non seulement elles désorientent les abeilles et les rendent incapables de rentrer à la ruche, mais qu'en plus ces dernières deviennent "accros" à ces poisons qui leur sont mortels !

 

- Aux États-Unis, les dernières statistiques sur les pertes de cheptels par les apiculteurs (42% des populations perdues en 1 an !) sont une pression supplémentaire sur l'EPA, qui avait déjà annoncé un quasi-moratoire avant toute nouvelle mise sur le marché de néonicotinoïdes.

 

- La Commission européenne collecte actuellement les données scientifiques sur les effets de ces substances sur les abeilles, et se donne jusqu'en décembre pour les analyser et prendre une décision. Pendant ce temps, nous occupons le terrain, à Bruxelles, en multipliant les rendez-vous avec les décideurs européens, pour ne pas laisser le champ libre aux lobbies de l'industrie agrochimique pour orienter la décision de la Commission !

 

- En France, d'ici un mois le Sénat se prononcera sur l'amendement StopNéonics. Nous ne lâchons pas les parlementaires d'une semelle : si cette interdiction est actée en France, alors le précédent européen qu'elle créera obligera la Commission européenne à s'aligner. Ce sera une victoire des citoyens, pas seulement en France, mais dans toute l'Europe !

 

Il est probable que de nouvelles mobilisations citoyennes soient nécessaires dans les prochains mois pour enfoncer le clou et obtenir l'interdiction définitive de ces pesticides dangereux pour les abeilles et l'environnement – tenez-vous prêts !

 

A très bientôt

 

Nicolas Laarman

Délégué Général de Pollinis

 
 
 
A Bruxelles, l’équipe de Pollinis se démène au quotidien pour rencontrer et alerter un maximum de députés européens sur les dangers des néonicotinoïdes, et faire contrepoids face au lobbying intensif mené par... Lire la suite.
 
 
Voir l’intervention du Docteur Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS, vice-Président de la Taskforce sur les pesticides systémiques et spécialiste des neurotoxiques, qui dénonce les effets désastreux... Lire la suite.
 
 
Quelques ouvrages indispensables sur l'apiculture, l’agriculture, la protection des cultures et l'agroécologie. Lire la suite.
 
 

 

20/04/2015

Sauver les abeilles...

 Un sondage du site:

Sauvons la Forêt <info@sauvonslaforet.org

URGENT :

les abeilles ont besoin de notre aide

 
 

 


 
 
 
 
 
 
 
   
     

 

Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

Les pesticides mettent en péril la survie des abeilles. Les néonicotinoïdes en particulier sont associés à leur disparition massive. Mais les fabricants de ces substances hautement toxiques comme les multinationales de la chimie Bayer, BASF et Syngenta s’opposent aux restrictions et interdictions.

 

Ce jeudi, nous remettrons notre pétition pour la protection des abeilles au ministère de l’agriculture allemand à Berlin. Nous avons collecté 141 939 signatures à ce jour. Nous vous invitons à signer vous aussi pour les abeilles :

PÉTITION  

En vous remerciant de votre attention,

Sylvain Harmat  
Sauvon