Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2016

Logements passifs: une nouvelle façon de construire...

 

Dans une revue spécialisée à destination d'élèves ingénieurs nommée Flux, Mme Alice Fauconneau analyse les nouveaux enjeux du logement passif. Le secteur du bâtiment, explique-t-elle, représente environ ¼ des émissions de gaz à effet de serre de la france. Notre pays a cependant pour objectif de diviser par 4 ces émissions d'ici 2050.

 

Pour concevoir et utiliser un logement passif, plusieurs règles sont à respecter:

-une conception bioclimatique du logement (isolation, protections solaires)

-une conception technique (solution de chauffage centralisée, ventilation mécanique, énergies renouvelables)

-un suivi régulier des consommations et températures car un logement passif nécessite une vraie appropriation par l'usager. La domotique toutefois peut alléger les bons gestes à poser dans ce type de logement.

 

Selon les prévisions et le prochain règlement technique il faudra viser à ce que tous les bâtiments construits ou rénovés après 2020 ne consomment pratiquement plus d'énergie (la définition d'un logement passif!) et produiront de l'énergie renouvelable. Etant donné que les spécialistes en développement durable estiment qu'un bâtiment passif consomme 4 fois moins d'énergie qu'un bâtiment construit avant les années 2000, le pari français en matière de construction passive pourrait être réalisable.

 

Bien entendu, les architectes et constructeurs devront continuer à tenir compte du climat local (implantation, ensoleillement, disposition des ouvertures). En ce qui nous concerne, il serait bon, lorsque nous rénovons un logement ou faisons construire une maison, de tenir compte de ces données et d'anticiper ces contraintes techniques. Non seulement chacun a intérêt à réduire ses dépenses d'énergie, mais c'est bon pour le climat!

Lyliane

 

22/04/2016

Les robots d'assistance ont-ils un avenir dans nos maisons de soins?

 

Sous la plume de Mme B. Vrain dans le «Courrier du retraité», un article concernant l'utilisation des robots dans l'accompagnement des services de gérontologie par exemple a attiré mon attention. Le terme «robot» du tchèque «robota» a, au fil du temps, eu des sens assez différents. Au départ, on pouvait voir en ces petits humanoïdes une main d'oeuvre commode (notamment dans des chaînes de montage industrielles) pour alléger la tache des humains. Ces machines à l'aspect humain ont été également abondamment décrites dans les romans et les films de science fiction (Star Wars...). Cependant, c'est Léonard de Vinci qui le premier en 1495 présenta un chevalier en armure susceptible de bouger tête et bras.

 

Depuis 2007 environ, au C.H.U de Grenoble, des robots sociaux d'assistance ont fait l'objet d'un rapport d'étude expérimentale auprès de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Qu'ils aient la forme d'animaux ou de personnes, ils ont été jugés susceptibles de provoquer des émotions chez ces patients ou de détecter des chutes. Depuis quelques années, la recherche en gérontologie teste les effets d'animaux robots sur des personnes âgées ayant besoin de stimulation.

 

Néanmoins, si de plus en plus des robots humanoïdes sont mis à la disposition d'EHPAD et d'établissements de soins, afin d'animer les activités des résidants, il me semble nécessaire de souligner qu'ils ne sauraient remplacer les personnels, ne serait ce que dans un souci d'éthique. De plus, des voix s'élèvent pour privilégier le recours à de véritables animaux de compagnie et à des créations d'emplois. Car le coût de ces robots sociaux d'assistance et de la recherche qui leur est associée est suffisamment élevé pour nous faire nous interroger sur leur véritable utilité.

Lyliane

 

19/04/2016

Des murmures venus du Cosmos...

 

Ce titre est repris d'un article écrit par Mr S. Guilbaud dans la revue mensuelle La Recherche – www.larecherche.fr – signalant que des instruments américains, appelés interféromètres terrestres, ont détecté pour la première fois des ondes gravitationnelles. Mr David Reitze, directeur de Ligo, l'observatoire qui a permis cette découverte aux Etats-Unis, s'exclame: «Nous avons observé exactement ce qu'Einstein avait prédit. Cette preuve valide la théorie de la relativité générale, une théorie révolutionnaire selon laquelle l'Univers est constitué par l'espace-temps».

 

Le célèbre physicien, Albert Einstein, en juin 1916, avait en effet prédit théoriquement l'existence de ces ondes gravitationnelles, ces imperceptibles ondulations de l'espace-temps. Ces ondes se propagent dans l'Univers comme des vaguelettes à la surface de l'eau. Ces vibrations de la structure de l'espace-temps ont été émises lors de la violente fusion de 2 trous noirs situés à plus d'un milliard d'années- lumière de nous et de masses respectivement 29 fois et 36 fois celle du Soleil.

 

Capter ces déformations 100 millions de fois plus petites que la taille d'un atome est une performance expérimentale de la part des instruments Ligo et Virgo. Des instruments analogues seraient en préparation en Inde et au Japon. Ces ondes gravitationnelles pourraient fournir des indices sur les mystérieuses matière et énergie noires qui composent l'Univers.

 

Certes, la Science depuis des siècles n'en finit pas de progresser dans la connaissance des lois de l'Univers. Cette détection néanmoins, aux dires des scientifiques du monde entier, marque le début d'une nouvelle astronomie, dans laquelle on ne se contente plus d'observer, mais «on écoute l'Univers!»

Lyliane

 

30/03/2016

Une application pour lutter contre les allergies aux pollens...

 

 

«Metropollen» a été lancé, après deux mois de tests auprès des agents de la Métropole de la région niçoise, pour avertir en temps réel les personnes lors des pics de présence de pollen dans leur ville. C'est le Journal Nice Matin sous la plume de Mr Vincent Rozeron qui signale cette première en Europe.

 

Cette application gratuite nommée Urban Pulse (disponible sur IOS ou Androïd) à télécharger sur les smartphones demande une inscription au service concerné. Elle propose, outre un point sur les concentrations de pollen par notification Push sur les téléphones, un historique des prévisions des derniers mois, des conseils ainsi que la localisation des pharmaciens et médecins allergologues à proximité.

 

Jusque là, le suivi des pollens se faisait par relevé sur une bande collante des grains de pollen en suspension dans l'air et envoi au laboratoire du RNSA ( réseau national de surveillance aérobiologique). Cela prenait plusieurs jours. Désormais, grâce à un capteur optique nommé FIDAS 200 placé en centre ville sur le toit du Musée d'Art Moderne à Nice (06), les mesures sont immédiates et fiables.

 

Ainsi, les personnes allergiques peuvent régler journellement leurs prises de médicaments à bon escient. Je pense que les techniques modernes de ce genre appliquées à notre quotidien sont susceptibles de nous simplifier la vie et d'être étendues dans toutes les régions. Bravo aux chercheurs, qui s'investissent de la sorte dans ces applications et aux collectivités, qui les mettent gratuitement à disposition du public!

Lyliane

 

20/03/2016

Les voitures électriques aujourd'hui...

 

Nous serions sans doute nombreux à vouloir acheter une voiture électrique, si leur prix et leurs autonomie était suffisante. En effet, cela semble une voiture d'avenir, les énergies fossiles étant décroissantes. Leur marché a jusqu'ici assez peu progressé, puisque les voitures électriques représentent seulement 1% du marché des voitures neuves vendues en France. Toutes les marques ou presque se sont occupées d'en produire au moins une pour séduire les consommateurs à côté des hybrides et des véhicules diesel et à essence.

Sur Internet, selon le classement de Breez - www.breezcar.com – c'est la Zoé de Renault qui vient en tête. C'est la plus ancienne des voitures électriques, Son prix de location est attractif (139 euros par mois) et il est possible de recharger la batterie (louée elle aussi) chez soi en une nuit environ. En seconde position, ils placent la Leaf de Nissan, dont le prix de 259 euros par mois est modéré. La recharge à domicile est également possible avec une prise spéciale. La Kangoo Z.E. vient ensuite, un utilitaire de la firme Renault. En 4ème position, ils citent la BMW Iz qui aurait une autonomie de 150 km et se rechargerait en 5 à 6h. Puis, on passe aux gros modèles beaucoup plus chers comme la Tesla model S qui aurait une autonomie de 300km et 2 capacités de batteries. Enfin, ils nomment la Kia Soul EV sans donner de détails.

Mes propres recherches m'ont permis de voir la mise sur le marché de la Peugeot électric Box ION au prix de 99 euros par mois avec une batterie rechargeable en 7H. Volkswagen lance également deux modèles: la e-up et la e-golf, aux prix assez élevés mais dont l'autonomie serait de 150 km et la batterie rechargeable en 10 à 12H. La firme Citroen quant à elle avec la C-zéro atteint des sommets en terme de prix soit près de 30 000 euros. Le constructeur Ford annonce qu'il va à son tour se lancer dans la voiture électrique...

Certes il y a en France actuellement un bonus écologique d'environ 6000 euros pour ce type de voitures et la possibilité de déduire 15 000 euros si l'ancienne voiture a plus de 10 ans. Toutefois le rapport qualité/prix des modèles actuels est encore à revoir. Les stations service ont besoin de s'équiper en chargeurs rapides, qui permettraient de déjeuner dans l'intervalle par exemple...Car comment envisager un trajet Paris/Marseille ou un Bordeaux/Nice avec sa famille en étant obligé de faire 2 étapes de plusieurs heures au moins?

Nous espérons donc la mise sur le marché d'une voiture électrique à un prix abordable, dont la batterie, rechargeable en 2 à 3H sur une prise électrique normale, aura une autonomie de 500km au moins. Bien entendu, je n'ignore pas que d'autres alternatives comme l'hydrogène sont actuellement à l'étude et j'espère qu'elles porteront des fruits. Car le tout électrique suppose que nous continuions le tout nucléaire dans notre pays, ce qui ne va pas dans le sens des énergies renouvelables...

Lyliane

 

19/03/2016

Une heure sans lumière partout dans le monde à 20H30 ce soir 19/3/2016...

Ce soir des centaines de monuments et de sites célèbres dans plus de 170 pays du monde vont être plongés dans le noir pendant une heure. Initiée en 2007 par le WWF (fonds mondial pour la nature) l'opération nommée "Earth Hour" a pour objectif de sensibiliser les gouvernements et les populations aux dangers du réchauffement climatique. En plus, des milliers de rassemblements festifs(pique nique, cours de Yoga, de Tai Chi, méditation, musique) seront organisés à cette occasion.

En France, où manifester est fréquent pour toutes sortes de raisons, il serait peut-être bien d'organiser des veillées ou des marches silencieuses ce week end, afin de rappeler à tous que les gaz à effet de serre causés par les énergies fossiles continuent de plus belle. C'est également une manière de se sentir acteur du changement climatique que l'on soit simple citoyen ou membre d'association, chômeur, étudiant ou élu... Allumer ce soir chez soi des bougies entre 20H30 et 21H30 serait aussi symboliquement une excellente initiative.

Lyliane