Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2019

Après un cancer, réconcillier le corps et l'esprit...

Dans la revue Vivre, magazine de la Ligue contre le cancer, j'ai lu un très bon article intitulé "Psychanalyse après un cancer", écrit par Mme Linda Taormina. Elle s'attache à montrer comment la psychanalyse peut aider la personne malade à exprimer et clarifier sa souffrance, notamment tous les bouleversements auxquels elle est ou a été confrontée, à comprendre ce qui lui arrive en l'inscrivant dans son histoire. La quête du sens est, en effet, inévitable, car la maladie a souvent brouillé les repères, surtout lorsque survient la rémission. Le corps en effet semble guéri, mais l'esprit s'interroge...

La journaliste souligne le fait que chercher un sens à son cancer est avant tout porteur d'espoir. Réussir à positiver, à maintenir ses peurs à distance, permet "de donner une place à d'autres préoccupations, de se défocaliser, de mettre de la distance entre soi et la maladie". Le travail analytique repose quoi qu'il en soit sur la qualité de la relation avec l'analyste, qui est généralement bienveillant et fixe un cadre à la thérapie (durée, périodicité…)

Qu'on ait à faire à un psychanalyste, un psychiatre, un psychologue ou un psychothérapeute, l'essentiel est de pouvoir parler et être écouté. Anonymes, le plus souvent gratuits et confidentiels, des soutiens psychologiques sont proposés par la Ligue contre le Cancer dans 121 lieux différents de notre pays. Ce sont des entretiens individuels ou des groupes de parole avec des professionnels. Il existe même un numéro vert  - 0 800 940 939 - pour accéder depuis chez soi à un service d'écoute.

Pour connaître l'ensemble des soins de support en France et trouver de l'aide près de chez soi, rendez-vous sur le site de la Ligue: www.ligue-cancer.net.

Lyliane

Écrire un commentaire