Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2019

Les lobbies qui feinent la transition écologique...

Pour expliquer sa démission du gouvernement, Mr Nicolas Hulot avait dénoncé " la présence de lobbies dans les cercles du pouvoir". Cette révélation a peut-être surpris quelques personnes, mais beaucoup n'en ont pas été étonnés. En effet,les lobbies de la chimie ou des produits pétroliers sont particulièrement actifs, quand il s'agit de défendre les intérêts économiques au détriment du bien collectif, écrit un journaliste de l'US Magazine. C'est notamment leur action qui a retardé l'interdiction des perturbateurs endocriniens, alors que leur dangerosité était avérée depuis les années 1990.

Les représentants des industries sont très présents dans les couloirs des institutions européennes. Il y aurait ainsi à Bruxelles environ 30 000 lobbyistes-soit presque autant que de fonctionnaires européens. En effet, 10 000 entreprises sont inscrites au registre  européen des lobbies et toutes les grandes entreprises ont un bureau à moins d'un kilomètre des principales institutions de L'Union. Ces agences disposent de budgets faramineux. Ainsi, en 2016, Les entreprises gazières ont dépensé près de 100 millions d'euros en lobbying à Bruxelles. On considère que le millier d'agents qu'elles appointent ont rencontré les commissaires européens en charge du climat et de l'énergie pas moins de 460 fois.

Le lobby pétrolier s'active tout particulièrement pour retarder la mise en place des énergies renouvelables et la recherche scientifique dans ce domaine. La transition écologique nécessiterait pourtant que des moyens importants soient mis sur la table et que les banques leur accordent des crédits importants. Les citoyens que nous sommes se voient ainsi dessaisis de cette question au profit de firmes pour qui la défense de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique sont loin d'être des objectifs prioritaires…

Allons-nous enfin être capables de dénoncer ces lobbies puissants qui, au Parlement ou à Bruxelles, freinent la transition écologique, sont responsables de l'accroissement des énergies fossiles et entravent les efforts de la société civile pour mieux protéger notre environnement?

Lyliane

 

Écrire un commentaire