Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2018

Quelques pistes pour des traitements innovants contre le cancer...

Un article de Mr Pierre Bienvault dans le Journal La Croix du 26/6/2018 fait le point sur les dernières avancées dans le traitement des cancers. Jusque là, la chimiothérapie était avec la radiothérapie une des seules voies envisagées dans les traitements d'oncologie conventionnelle. Mais des effets secondaires (vomissements, perte des cheveux…) ne manquaient pas de toucher les personnes, même si de nombreux progrès avaient été enregistrés depuis les années 1950. De plus, le but de la chimiothérapie était de détruire les cellules cancéreuses, au risque de toucher aussi les cellules saines. Des opérations consistant à ôter les ganglions sentinelles et des chimiothérapies adjuvantes avaient été ajoutées aux protocoles pour éviter les risques de récidive. Puis, des tests de signature génomique avaient tenté d'évaluer ces risques éventuels... 

Toutefois, le principal espoir repose aujourd'hui sur des traitements innovants. En effet, après les thérapies dites "ciblées", le traitement le plus en vogue est "l'immunothérapie". Celle-ci ne s'attaque pas directement à la tumeur, mais stimule le système immunitaire pour le rendre plus efficace. C'est sur le mélanome que les résultats de l'immunothérapie sont les plus importants. Chez 30% environ des patients, elle permet de faire régresser la tumeur, même si certains résultats sont parfois transitoires. Dans le cancer du poumon, on obtient pour 20% des cas des taux de survie inédits. Mais ces traitements ne fonctionnent que sur un nombre limité de personnes. Ce sont les caractéristiques de la tumeur qui commandent en effet le traitement le plus approprié.

Selon le professeur Chouald, responsable du service de pneumologie de l'hôpital de Créteil, il est aujourd'hui question de combiner chimiothérapie et immunothérapie en privilégiant des traitements personnalisés. De plus en plus, les traitements du cancer se prennent par voie orale avec de simples comprimés. A l'horizon 2020, on estime que la moitié des traitements seront proposés sous une forme orale. C'est plus confortable pour les patients, qui restent au sein de leurs familles, mais il convient d'être assurés que les traitements sont bien respectés. Car l'accompagnement par des professionnels reste en tous points fondamental.

Sans vouloir donner de faux espoirs, il me semble important de tenir les patients informés des nouveautés thérapeutiques. Les essais en cours en oncologie vont mettre un peu de temps avant de devenir des médicaments disponibles sur le terrain. Néanmoins, en attendant, garder un bon moral et avoir confiance dans son oncologue reste la règle. Cela n'exclue pas de faire appel à des médecines parallèles comme l'homéopathie, la phytothérapie, les massages, l'acupuncture ou l'auriculothérapie. Et, en tout état de cause, mener une vie active et saine(marche chaque jour) en protégeant son foie (par exemple avec du Desmodium) et ses reins  (intérêt des baies de cranberries)des produits relativement agressifs.

Pour approfondir le sujet, joindre par exemple l'association "patients en réseau" crée en 2014  sur https://www.patientsenreseau.fr.

Lyliane

  

Écrire un commentaire