Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2018

Que pouvons-nous bien célébrer à la Pentecôte?

Chaque année, j'ai remarqué que la célébration de cette fête, chrétienne et juive à la fois, m'interroge en profondeur sur le sens que je peux personnellement lui donner dans ma vie de femme. Certes, j'ai déjà souvent noté que je suis sensible aux symboles, qu'ils soient mythologiques ou astrologiques, mais je m'interroge une fois de plus: quelle symbolique laïque dans le monde d'aujourd'hui peut bien être encore rattachée à cette célébration de la Pentecôte?

Pour juifs et chrétiens, c'est une fête religieuse qui vient 7 semaines après Pâques et marque la descente de l'Esprit-Saint sur les apôtres du Christ réunis avec Marie, mère de Jésus, leur insufflant la force de porter le message d'amour de Dieu à tous les hommes. Toutefois, dans nos sociétés matérialistes et relativement individualistes, est-ce autre chose qu'un long week-end de repos permettant de se ressourcer en famille au sein de la nature?

Je ne peux parler que de ce que je ressens aujourd'hui. L'Esprit-Saint, qu'est ce donc concrètement pour moi? Ce matin du 20/5/2018, j'entends dans mon cœur que ce pourrait être un appel à établir une relation personnelle avec «Celui qui est plus grand que nous-mêmes», à nous ouvrir également, grâce à cette relation de foi et de confiance, à un esprit de fraternité pour tous les êtres vivants sur notre planète, qu'ils soient humains, animaux, végétaux ou minéraux...

C'est un peu comme si tout à coup je prenais conscience que tout ce que j'entreprends, en paroles comme en actions, en me fiant à mes valeurs de tolérance, d'écoute, de désir de transmission, de consolation, de positivité... est en quelque sorte guidé par un Esprit qui m'inspire. Car quelle est cette force qui me pousse à témoigner de mon chemin de vie, à ouvrir mon cœur aux autres quels qu'ils soient, à donner de mon temps et de mon énergie à ceux connus ou inconnus que je côtoie au lieu de me replier sur moi-même, ma seule famille ou mes avoirs?

Alors, je me prends à rêver: ne pourrions-nous faire œuvre créative et redonner du sens à ce jour de fête? Ce pourrait par exemple devenir un point de départ pour insuffler à tout ceux qui nous entourent l'assurance que la Vie a un sens et que l'Amour est une force capable de «soulever les montagnes»... Des montagnes d'inconscience, d'incompréhension, d'ignorance peut-être, mais susceptibles d'être vivifiées par un souffle d'amour fraternel rayonnant alentour. Je ressens qu'il est important de nous laisser porter par nos rêves, toutes nos pensées créatives et de ne pas cesser de croire qu'ils se réaliseront un jour... au-delà de notre personne.

Lyliane

Écrire un commentaire