Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2018

Les huiles essentielles de l'hiver...

L'hiver est souvent une période difficile à traverser pour notre santé: rhumes, grippe, rhinopharyngites, angines, otites, sinusites, bronchites... La démarche d'utiliser des huiles essentielles (H.E.) pour juguler ces infections est à recommander. Toutefois quelques consignes d'utilisation préalables sont nécessaires, quand on n'est pas habitué à leur emploi.

Tout d'abord, pour la femme enceinte ou allaitante, ainsi que chez les tout-petits les huiles essentielles sont à éviter. Dans un diffuseur pour une grande pièce (plus de 40 M2), laisser 15 minutes par jour porte fermée. Toutefois chez les asthmatiques et les jeunes enfants agir avec prudence. En général, quelques gouttes d' huiles essentielles se diluent dans une cuillerée de miel ou de l'huile d'olive. Sur la peau (poignets, dos, thorax), trois ou quatre gouttes suffisent.

La star des huiles essentielles antivirales est le Ravintsara ou Cinnamomum camphora. Issue du camphrier, elle est recommandée en cas de grippe. Elle agit également comme un désinfectant des mains (deux gouttes suffisent). L'Eucalyptus radié ou Eucalyptus radiata est un très bon antiseptique naturel, écrit Mme Christine Vilnet dans Version Femina en s'appuyant sur le livre de Mme Cécile Adant "Les huiles essentielles chemotypées". Cette H.E. est indiquée en cas de toux grasse et de nez encombré. On peut s'en frictionner le thorax ou le haut du dos (3 ou 4 gouttes)ou même s'en mettre deux gouttes sous le nez pour le dégager. L'H.E. de Saro, originaire de Madagascar, a un peu les mêmes effets.

Le Cyprès ou Cupressus sempervirens var stricta est riche en terpènes. Cette H.E. est adoucissante pour les voies respiratoires. Elle s'utilise surtout en cas de toux ou d'extinction de voix. Ne pas utiliser cette huile essentielle pure sur la peau, chez des personnes épileptiques ou souffrant d'un cancer. Le Tea Tree ou Melaleuca alternifolia est une H.E. antibactérienne de choc, qui permet qu'une infection ORL ne dégénère pas. Elle est également active en cas d'angine, de maux de gorge, pour désinfecter la bouche et blanchir les dents avec une goutte de citron et une ou deux gouttes d'H.E. sur la brosse à dents. Elle se passe aussi sur le thorax ou les avant-bras ou peut se prendre par voie orale (deux gouttes dans du miel) ou en diffusion avec de l'H.E. de Ravintsara.

L'H.E. de Laurier noble ou Laurus nobilis possède des propriétés antiseptiques et expectorantes en cas de bronchite. Deux gouttes déposées à l'intérieur des poignets en les inspirant deux ou trois fois dégage les bronches au lever. Quant à l'Eucalyptus mentholé ou Eucalyptus dives, cette H.E. riche en cétones aide à soulager les sinusites et les bronchites. elle est également réputée pour chasser les virus ambiants (5 gouttes dans un diffuseur avec de l'Eucalyptus radié). Mais cette H.E. est interdite aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes et aux personnes asthmatiques ou épileptiques.

Pour en savoir davantage, s'adresser à un pharmacien, un aromathérapeute ou bien lire l'excellent ouvrage de Mme Aude Maillard aux éditions J'Ai Lu "Le grand guide de l'aromathérapie". Pour avoir chez soi un guide complet d'aromathérapie, s'offrir  "Ma Bible des huiles essentielles" aux éditions Leduc par une pharmacienne Mme Danièle Festy (2012) comportant plus de 500 pages de descriptions, indications et conseils.

Lyliane

Écrire un commentaire