Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2018

Harcèlement scolaire, le pari de la prévention...

D'après l'enquête menée en 2015 par la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance et selon un article de Mme Hayet Kechit dans le Journal Convergence du Secours Populaire, un jeune sur dix est victime de harcèlement scolaire. Une association, née en juin 2014, basée à Nîmes et nommée Alphé, lutte pour éradiquer cette violence physique et psychologique. Celle-ci est le fruit d'une rencontre d'une juriste avec le père d'un élève victime de harcèlement dans son collège.

La Présidente d'Alphé, Mme Gabriella Cairo, dit que" le harcèlement scolaire qui touche tous les milieux sociaux, y compris les plus aisés, n'est pas une fatalité si on se donne les moyens et le temps de l'affronter en inscrivant cette lutte au cœur même du projet pédagogique porté par l'école".

Il s'agit par exemple concrètement d'aider la victime, par une relation de confiance et un travail de démystification du comportement des harceleurs, à adopter une stratégie pour échapper à la violence répétée qu'elle subit de leur part.  Cet accompagnement paraît nécessaire, car le personnel pédagogique se trouve souvent démuni face à cette forme de violence aux conséquences dévastatrices sur la vie et l'avenir de ces enfants.

C'est ainsi qu'un petit noyau de 5 bénévoles, psychologues, avocats, juristes, s'est formé autour de ce projet, puis a développé un réseau de professionnels. Leur objectif est d'abord de prévenir l'engrenage du harcèlement, qui peut être aussi bien verbal, psychologique que physique, mais qui est pratiquement toujours une forme d' emprise sur la victime. Ce groupe intervient au moins une fois par mois au sein des établissements du Gard, soit directement dans les classes, soit lors de formations destinées aux enseignants.

L'association reçoit par ailleurs de nombreux parents qui sont orientés vers des professionnels psychologues, juristes... Les moyens mis en œuvre restent cependant bien en-deçà des besoins malgré le soutien et la reconnaissance des institutions. Il faut en effet pour Alphé trouver encore des ressources humaines pour répondre à toutes les demandes.

L'article fait référence à l'expérience de la Finlande, où le combat contre le harcèlement est entré dans les programmes, grâce à la méthode dite "kiva", financée par le ministère de l'Education et de la Culture et que près de 75% des collèges et écoles primaires ont adoptée. "Les élèves, lors d'ateliers théoriques et pratiques, y reçoivent un enseignement hebdomadaire tourné vers le respect de l'autre, la valorisation de sa différence, le refus de s'associer aux éventuels harceleurs".

De ce fait, avec un taux de harcèlement scolaire quasiment nul, la Finlande peut s'enorgueillir d'avoir trouvé une solution efficace. Ce modèle pourrait inspirer nos pays européens et leur donner le désir d'y consacrer enfin les moyens et le temps nécessaires. Merci à l'association Alphé d'avoir ouvert une voie en France! Faisons le savoir autour de nous et donnons l'adresse de leur site pour des soutiens ou des besoins d'informations: www.association-alphe.org. L'e-mail de l'association est: contact.alphe@gmail.com, leur téléphone: 06 17 64 42 28 et leur adresse 16, rue du stand-30 000-Nîmes.

Lyliane

Écrire un commentaire