Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2017

A "La pensée sauvage" dans le Vercors, faire une cure santé ou bien-être...

A Plan de Baix dans la Drôme, Mr Thomas Uhl, naturopathe, a fondé le Centre Origine pour initier le public français à l'art de la détox. Situé à 700 m d'altitude, le Domaine de la Pierre Blanche reçoit des personnes en cures 40 semaines par an ( de février à décembre). Les prix s'étagent de 1400 euros la semaine de jeûne en chambre particulière à 1800 euros pour la dernière formule. En chambre double, c'est un peu moins cher. On s'inscrit à l'avance par mail ou sur le site Internet du Centre:www.lapenseesauvage.com ou même par téléphone (0475445558).

Ce centre propose en fait 4 formules pour s'initier à la détox. Tout d'abord: une cure détox jeûne accompagnée de boissons, tisanes, jus de fruits, bouillons de légumes. Sinon une cure douceur à base de mono-diètes de fruits, de légumes ou de céréales selon le cas ou la saison. En troisième lieu, il est possible d'y effectuer également une détox végétale, c'est à dire un séjour avec des repas composés de légumes frais de saison cuisinés. Enfin, possibilité de vivre une cure gourmande avec des repas d'aliments bios et sains tout en profitant des activités (randonnées, cours, massages, méditation, cours de cuisine...) et du spa.

 A l'arrivée, les personnes inscrites sont reçues en consultation de naturopathie ou d' iridologie pour voir la vitalité de chacun et détecter des contre-indications médicales éventuelles.. En fin de séjour sont prévus un bilan personnalisé et des conseils donnés par des professionnels. Le centre dispose de 16 chambres avec sanitaire privatif et d'un grand parc arboré. Tout le linge de toilette et de couchage est fourni. Le matin, un éveil corporel est possible avec du yoga ou du qi qong et en soirée sont prévues des conférences thématiques. Pour tous, accès libre au spa (sauna, hammam,bol d'air Jacquier, matelas Bemer...). 

Selon des témoignages pris sur le site Internet, la majorité des inscrits sont des personnes travaillant à leur compte, stressées, souvent proches du burn out, des femmes ou des hommes en surpoids ou souffrant de problèmes de santé nécessitant une détox. Certains reviennent à intervalle régulier.

Une journaliste des Echos a suivi une cure d'une semaine et raconte son expérience. "À La Pensée sauvage, nous sommes accueillis par Thomas Uhl, qui a ouvert ce centre de jeûne et de détox il y a dix ans pour «donner aux gens l'envie de prendre soin d'eux». Chacun des participants est reçu en entretien individuel par l'un des naturopathes de l'équipe. Au menu: bilan général de santé, antécédents médicaux et explication du déroulement de la semaine. Pour ceux qui ne veulent pas, ou ne peuvent pas, jeûner complètement, plusieurs options sont proposées. Une version plus douce du jeûne, avec jus de fruits et légumes frais matin, midi et soir, des mono-diètes de pommes ou de riz ou encore une alimentation uniquement végétale. Car il existe des contre-indications au jeûne, en cas de grossesse, d'anorexie, d'insuffisance hépatique ou rénale avancée. L'avis d'un médecin est donc important avant de se lancer.

Pour ma part, une petite expérience du jeûne et une bonne santé m'ouvrent la voie à la privation de nourriture pendant une semaine. Il faut commencer par une purge, m'explique la naturopathe qui me reçoit en entretien. Je grimace. C'est très désagréable à avaler, mais mieux vaut commencer le jeûne les intestins réellement vides, cela ne le rend que plus aisé. Ce soir-là, nous sommes une petite vingtaine autour de la grande table de bois qui trône dans le salon, prêts pour le rituel qui se répétera tous les jours à 19h30: le bouillon, seule prise à laquelle sont autorisés les jeûneurs, avec le jus de fruits dilué le matin et trois litres environ de liquides (eau et tisanes) par jour. Chacun se présente, les motivations varient mais se rejoignent toutes sur l'idée de prendre du temps pour soi et de remettre les pendules à l'heure physiquement et mentalement".

Il faut savoir aussi que le regard de la médecine a changé par rapport au jeûne...

Pour en savoir davantage, consulter: https://www.lesechos.fr/08/07/2016/LesEchosWeekEnd/00039-030-ECWE_-je-suis-partie-jeuner-dans-le-vercors-.htm#6cC0XUq1DZCJLqZU.99 

Lyliane

 

Écrire un commentaire