Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2017

Les arbres, ces êtres sociaux, selon Mr Peter Wohlleben...

Un article paru dans Version Fémina et rédigé par Mme Sophie Carquain nous fait part du succès de l'ouvrage "La vie secrète des arbres" de Mr Peter Wohlleben, traduit en 32 langues. Ce forestier allemand, qui travaille actuellement dans son pays à la tête d'une forêt écologique, c'est à dire gérée de façon non productiviste, s'intéresse depuis plus de 20 ans à la vie méconnue des feuillus et des résineux qu'il côtoie. Il a en effet démissionné de son poste dans l'administration des Eaux et Forêts pour mettre en oeuvre son approche sensible dans la région de l'Eifel. Avec pédagogie autant qu'avec humour, il nous fait découvrir à quel point ces végétaux ont un comportement social. Il prétend même que "les arbres pourraient nous donner des leçons en matière de fraternité et de partage".

Première surprise: les arbres émettent des substances odorantes avec lesquelles ils communiquent. Ce sont en effet des êtres sensibles qui se soutiennent mutuellement et communiquent les uns avec les autres grâce à des filaments blancs qui fonctionnent comme un "réseau internet végétal". Autre spécificité: ils savent se montrer combatifs en fabriquant leur propre insecticide pour repousser les prédateurs.

Dans le massif du Harz en Allemagne, des scientifiques ont même constaté que la plupart des arbres d'une même espèce étaient reliés entre eux pour échanger des substances nutritives, formant un écosystème utile afin de réguler la température, l'humidité... Mieux encore: pour stocker leurs savoirs, hêtres, chênes, pins et bouleaux disposeraient d'une sorte de "cerveau" dans leurs racines leur permettant de mémoriser les informations acquises.

Mr Wohlleben a observé aussi que les arbres ont des personnalités différentes: le hêtre par exemple a l'esprit de compétition, alors que le bouleau est plutôt solitaire. Certains sont impatients comme les chênes, qui changent vite de couleur à l'automne, tandis que d'autres prolongent la saison le plus possible. Les séquoias d'Europe qui ne sont pas nombreux chez nous n'atteignent pas 50 m de haut tandis qu'aux Etats-Unis où ils sont en familles, ils grandissent jusqu'à deux fois plus. Leurs liens avec les champignons qui poussent sous leur ramure ne sont pas anodins non plus!

Bref, qu'ils hibernent comme des ours ou dorment la nuit comme les humains, qu'ils veillent sur leurs rejetons ou montrent leur peur de mourir, les arbres manifestent des comportements proches des nôtres! Alors que nous, sans conscience, nous provoquons des dégâts en modifiant leur écosystème avec des engins passant à leurs pieds et tassant le sol, en introduisant des essences étrangères ou en pratiquant une monoculture sur des hectares... En bref, Mr Wohlleben nous reproche de ne penser qu'au profit immédiat ou à notre loisir, là où lui travaille avec des chevaux et tient compte des espèces sauvages, des oiseaux diurnes ou nocturnes comme des insectes. Ne serait-il pas temps de voir dans la nature qui nous entoure un espace vivant à protéger et à respecter et de pratiquer de ce fait une sylviculture durable et responsable?

Mr Wohlleben publie, outre son bestseller" La vie secrète des arbres", un autre ouvrage publié chez Trédaniel intitulé "La vie au coeur de la forêt", un guide forestier passionnant et pratique.

Lyliane

Écrire un commentaire