Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2017

Obsolescence programmée... Greenpeace s'engage à la faire régresser!

J'apprends par un document émanant de Mr Robin Perkins, responsable de la dernière  campagne lancée par Greenpeace, qu'une avancée importante est à mettre au crédit de la mobilisation citoyenne en faveur de l'environnement. Il s'agit en effet de la firme Samsung qui s'est vue contrainte sous la pression des citoyens à recycler 4,3 millions de téléphones Galaxy Note 7 défectueux. Certes, il reste encore beaucoup à faire pour qu'Apple, Google ou Facebook s'engagent à utiliser 100% d'énergies renouvelables. Le secteur de l'informatique et du digital, en pleine croissance, continue pour le moment "à dévorer à pleines dents les ressources planétaires et à polluer sans compter". Sans oublier l'envers du décor avec les déchets toxiques qui s'accumulent dans certains pays pauvres!

Depuis 2007, en effet, 7,1 milliards de smartphones ont été produits et d'ici 2020, 6 milliards devraient encore être achetés. Les firmes produisant ces appareils fragiles, impossibles à réparer et rapidement incompatibles semblent avoir tout organisé pour que le consommateur soit obligé d'en changer souvent. L'obsolescence programmée de ces appareils et la surconsommation qui en découle ont des conséquences désastreuses pour l'environnement.

Obligeons donc ces entreprises technologiques à la pointe de l'innovation à favoriser l'énergie circulaire et le respect de notre planète. Ils ont les moyens financiers de trouver des solutions. Achetons nos appareils désormais de façon plus responsable ou même boycottons les firmes les plus réfractaires à changer leur mode habituel de fonctionnement. N'hésitons pas à partager ces informations avec nos proches et à signer des pétitions pour maintenir la pression sur les marques les plus polluantes. En préconisant une consommation plus responsable, nous finirons par réduire ou même stopper l'asphyxie de notre planète!

Pour obtenir davantage d'information à ce sujet, consultons le site Internet: www.greenpeace.fr.

Lyliane

Écrire un commentaire