Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2017

La peur de l'expulsion pour quotidien...

Un reportage dans le journal Le Monde du 20/10/2017 s'appuyant sur une étude effectuée par Mr T. Besozzi, chercheur à l'université de Lorraine, fait le point sur la situation des personnes vivant dans des bidonvilles dans notre pays. Nous apprenons qu'en France plus de 16 000 personnes vivent actuellement dans des bidonvilles (cabanes, baraques sommaires, campements de roulottes...). Ce sont en majorité des ressortissants des pays de l'est: Roumains, Bulgares... Selon une enquête d'avril dernier, 571 campements illicites dont 113 en Ile de France existent actuellement. 

Dans les années 1960, le bidonville était un espace de transition. Car on vivait en moyenne près de 7 ans dans un bidonville dans notre pays avant d'obtenir un toit. De nos jours, "cet habitat précaire est un lieu de désintégration", affirme le chercheur. Cet article prend comme exemple un des 6 campement rom dans les bois de Champs-sur-Marne, où vivent une quinzaine de familles sans pouvoir scolariser leurs enfants. L'eau est à un quart d'heure de marche. Les familles vivent du tri des poubelles chaque jour en banlieue de 7H à 18 ou 19H. Les vêtements récupérés sont lavés et revendus pour quelques euros. Ils se chauffent avec du bois mort ramassé dans la forêt.

Ces Roms sont venus du Sud de la Roumanie et ils sont là depuis des années. La plupart sont des chrétiens orthodoxes. Ils ont connus de multiples expulsions par la police. Les démantèlements ne résolvent rien. Ils coûtent environ 320 000 euros à chaque fois. Chaque personne en a vécu 15 en moyenne. A chaque fois, le sac de médicaments et les papiers sont les plus importants à sauver! Cela nuit à toute tentative de scolarité pour les enfants. Une association nommée  Scolarom travaille sur les bidonvilles du secteur et aide aux inscriptions scolaires. Ses subventions du Conseil régional d'Ile de France ont hélas été coupées par la nouvelle majorité des Républicains. Certains ont laissé leurs enfants dans leur pays et travaillent en France (ferraille, fripe...) pour leur payer des études.

Il semble que peu de maires des communes voisines et d'hommes et de femmes politiques se soucient de cette situation désastreuse. On préfère les ignorer et les regarder de haut. Pourtant, sur 899 personnes recensées dans ces bidonvilles, 462 sont des enfants... Ils survivent grâce à des expédients dans des conditions inhumaines. Il me semble que notre pays s'honorerait de les accueillir dignement, par exemple dans des villages désertés par leurs habitants ou en leur proposant des logements préfabriqués... C'est aussi le cas de nombreux migrants dans notre pays.

Pour en savoir davantage sur le sujet, consulter sur Internet: https://fr.wikipedia.org/wiki/Bidonvilles_en_France

Lyliane 

 

Écrire un commentaire