Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2020

Les Droits Humains à l'épreuve de la crise de la COVID 19...

Mme Michelle Bachelet, Haute-Commissaire aux Droits de l'Homme aux Nations Unies, a noté que la pandémie a entrainé, outre la mort de plus de 600 000 personnes, dans de nombreux pays des violations des droits fondamentaux. Par exemple: en Chine, la liberté d'expression a été muselée et les lanceurs d'alerte comme les journalistes ont été censurés, voire même arrêtés arbitrairement. En Egypte, Mr Mohamed El-Baker, avocat, a été arrêté et se trouve toujours en détention préventive exposé au virus dans des geôles surpeuplées sous des motifs fallacieux. Même dans des pays comme le nôtre dits démocratiques, "des libertés et droits fondamentaux ont été sacrifiés sur l'autel de l'état d'urgence, livrant notamment des personnes démunies ou âgées au virus sans aucune protection".

Mr Eric Mirguet, Directeur du Pôle Programmes et plaidoyer de l'ACAT-France,  note que le choix de sacrifier les droits pour préserver la santé des corps l'a inquiété. En effet, les demandeurs d'asile en France n'ont pu déposer leurs demandes. De même, par ordonnance, le gouvernement a fait prolonger automatiquement la détention provisoire sans l'intervention d'un juge. Certes, cette mesure a été abrogée le 11 mai 2020, mais personne n'avait protesté apparemment devant cet abandon de nos libertés fondamentales, pour lesquelles des générations de militants avaient donné leur vie et combattu pour nous protéger.

Il faut aussi savoir que la Cour Européenne des Droits de l'homme a condamné la France le 30/1/2020 car la surpopulation carcérale avait atteint des taux record (72 575). Bref, la Covid 19  met nos sociétés à l'épreuve et nous force à défendre la dignité humaine et les Droits de l'Homme au fur et à mesure que nous affrontons le virus. Ce n'est pas après la crise qu'il faut nous en préoccuper, mais pendant la pandémie en veillant à ne pas perdre nos droits acquis où que ce soit dans le monde. Pour soutenir l'ACAT ( Association des Chrétiens pour l'abolition de la torture) par un don ou pour s'informer sur ses actions en cours, consulter le site Internet: www.acatfrance.fr.

Lyliane

Écrire un commentaire