Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2018

Sapin naturel ou artificiel? Lequel est écoresponsable?

 Chaque année, près de six millions de sapins sont vendus en France à l’occasion des fêtes de Noël, dont un million en plastique. Cela signifie qu’environ un ménage sur cinq dispose d’un sapin chez soi, qui coûte en moyenne 27 euros. La tentation de sauver un arbre du coup de hache fatidique pourrait nous inciter à basculer du côté des sapins artificiels, mais ce serait là une erreur: ces derniers ne sont pas plus écologiques, au contraire.


Sapin au pétrole
 
La fabrication de sapins artificiels, soit des sapins en plastique, se fait à partir de pétrole, qui constitue les deux tiers de leur empreinte carbone. Le reste se joue entre les émissions industrielles produites lors de leur fabrication, et le trajet qu’ils accomplissent avant d’atterrir dans leur point de vente, qui peut représenter de longues distances.
 
Un sapin artificiel de deux mètres a une empreinte carbone équivalente à 40 kilos d’émissions de gaz à effet de serre, ce qui revient à plus de deux fois celle d’un sapin naturel finissant à la décharge, et plus de dix fois celle d’un sapin naturel que l’on brûle au lendemain de Noël.
 
Pour amortir ce bilan énergétique, il faudrait conserver un même sapin artificiel une vingtaine d’années. Même après cela, il demeure quasiment impossible de le recycler, le PVC étant rétif à cet usage.
 
Sapin recyclable
 
Par revers, un sapin naturel est susceptible d’être recyclé, soit en étant débité pour un autre usage, soit en étant replanté, en pot ou en terre. Cela étant, s’il est jeté dans une décharge, un sapin naturel peut générer une empreinte carbone de 16kg de CO2 (pour un sapin de deux mètres): il produira du méthane lors de sa décomposition.

Slate.fr - Slate - dimanche 9 décembre 2018

Écrire un commentaire