Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2018

Ne pas hésiter à donner son sang...

L'établissement français du sang a besoin de 10 000 dons de sang par jour, écrit Mme Isabelle Blin dans le journal Version Femina. La vie de million de personnes en dépend chaque année dans notre pays. Or, nous savons qu'actuellement les stocks sont très bas. La France compte un peu plus de 1,5 million de donneurs, alors qu'il en faudrait le double. Souvent les personnes qui pourraient donner leur sang en ignorent les modalités pratiques et de ce fait ne font pas la démarche.

Il faut pour être donneur ou donneuse volontaire avoir moins de 65 ans (ou de 70 ans si l'on est déjà donneur) et peser plus de 50 kg. Les femmes peuvent donner leur sang 4 fois par an et les hommes 6 fois avec au moins 8 semaines entre deux prélèvements. Par contre, les consommateurs de drogues par intraveineuses, les diabétiques de type 1, ainsi que toute personne porteuse du virus du sida ou de l'hépatite ne peuvent donner leur sang. A la suite d'une opération, il est recommandé d'attendre 4 mois avant de donner son sang. Après une extraction dentaire, le délai est de 7 jours.

Le don de sang peut s'effectuer à l'improviste dans un site de l'EFS (Etablissement français du sang) ou une collecte mobile. Pour les connaître, faire  une recherche sur: www.dondesang.efs.sante.fr. Le mieux est de boire un demi-litre d'eau immédiatement avant. Après le don,  on vous proposera une collation (jus de fruits, pain, fromage…). Sur place, vous devrez remplir un questionnaire de santé, puis vous serez installé sur un fauteuil. Là une infirmière vous piquera dans une veine au creux du bras. Le sang sera recueilli dans une poche stérile, à usage unique et analysé (recherche de virus). On prélève entre 420 et 450 ml de sang selon le poids et le sexe de la personne.

Le Magazine Notre temps lance un appel pressant avant les fêtes de fin d'année et les épidémies de grippe pour renflouer les stocks de l'EFS. N'est-il pas vrai que l'on se sent bien quand on sait qu'on a contribué à sauver des vies?

Lyliane

Écrire un commentaire