Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2018

Jardiner pour se retrouver et s'ouvrir à la nature...

La jardinothérapie /hortithérapie date de l'Antiquité. En effet, les Egyptiens préconisaient déjà aux personnes malades de marcher dans des jardins. quant aux Chinois, dont on sait que la médecine est essentiellement préventive, ils ont depuis des siècles crées des serres et des jardins, considérant que leur fréquentation agissait d'excellente manière sur leur santé.

L'Association pour la Promotion de la Prévention et de l'Economie Sociale en Europe fait publier un article dans la revue Priorité Santé sur les effets thérapeutiques du jardinage. Elle considère que pour des enfants, des adolescents ou des familles un simple jardin apporte beaucoup de bienfaits tant physiques que psychologiques et créatifs. C'est surtout pour le calme, le bien-être et la sérénité que jardiner est bénéfique.

Créee en 1996 à Nice, l'Association Appese adossée aux Mutuelles de France et à des partenaires a commencé des actions de tutorat scolaire dans plusieurs collèges de la ville. En 2001/2002, elle a construit un concept de jardin pédagogique, partagé et solidaire. Celui de l'Ariane au Parc Christian Lescos (trois potagers) et en 2016 celui du Prieuré du Vieux Logis à Nice-Nord pratiquent la mixité sociale et intergénérationnelle.

Ce sont la Mairie de Nice et les espaces verts de la Ville qui gèrent depuis 2017 la jardinothérapie. Des jardiniers professionnels sont présents ainsi que des psychologues pour des séances de 3 heures. Un accompagnement à la parentalité est en effet là-bas particulièrement proposé. Des valeurs comme la convivialité, le partage, le respect sont véhiculées. Chaque famille cultive son lopin, met les mains dans la terre et retrouve d'autres personnes tout en récupèrant à l'occasion les légumes plantés. Cette activité gratuite et relativement ludique permet en plus à tous de mieux comprendre le cycle des plantes et le rythme des saisons. 

Cette initiative me semble être un chemin vers la socialisation entre les personnes et l'harmonie avec la nature. On ne peut que souhaiter que partout se multiplient de telles possibilités de jardinage intergénérationnel. Municipalités et associations devraient soutenir ce type de jardins pédagogiques à installer sur des friches urbaines. S'éveiller aux couleurs, aux senteurs, aux goûts et au toucher fait en effet partie de l'éducation des jeunes. Quant aux moins jeunes, le bénéfice  est de les sortir de leur maison, de rencontrer d'autres personnes et de les obliger à gratter la terre et à respirer au lieu de rester inactifs.

Pour se renseigner, consulter par exemple:.appese@solimut.fr.

Lyliane

Écrire un commentaire