Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2018

Qu'est ce que "l'effet miroir" dans les raports humains?

Le regard que nous portons généralement sur nous-même est assez flou. Il y a, en effet, certaines faiblesses de caractère, dont nous sommes conscients, mais beaucoup d'autres que nous n'imaginons pas ou que nous ne nous avouons pas. Notre égo est très efficace pour justifier des paroles ou des actes dont nous n'aurions pas lieu d'être fiers. Le phénomène de filtre des informations nous concernant nous incite par contre à projeter sur autrui ce que nous nommons "des défauts". Dans cette mesure, les psychologues ont pu dire: "l'autre est le miroir de soi". Nous blâmons, nous condamnons facilement l'autre en nous croyant "innocents". Comment devenir les artisans conscients d'une connaissance de soi plus éclairée?

Regardons donc de plus près ce qui se passe, lorsqu'une personne me crispe ou me dérange régulièrement. Au lieu de juger cette personne, ce que nous faisons habituellement, ne pourrions-nous essayer une autre démarche? Je propose que nous nous demandions intérieurement: "Ce qui me dérange chez l'autre serait-il le reflet du même trait de caractère bien caché dans mon inconscient? C'est alors, en se plongeant honnêtement à l'intérieur de nous-même, que peuvent monter à la conscience des refoulements, des interdits, des blessures mêmes nées dans notre enfance. Le regard de nos parents, de nos éducateurs sur tel ou tel "défaut" ne nous aurait-il pas interdit de lui donner de la place en nous? C'est fort probable...

J'ai proposé cet exercice et je l'ai mis en pratique personnellement dans un groupe de 6 personnes. Chacun-e a pu chercher lucidement ce qui le dérange le plus chez l'autre: sans-gêne, avarice, égoïsme, lâcheté, grossièreté, malhonnêteté… Nous avons remarqué que notre degré d'irritation indique souvent qu'il y a un écho en nous et c'est alors couramment le signe qu'une projection sur autrui est en place. En se centrant, sans se laisser enfermer dans les projections des autres, l'être humain est capable de faire le tri et de voir ce qui lui appartient réellement. La bienveillance et l'humour sont à mon avis de mise pour entreprendre ce type d'exercice.

Je juge par exemple des personnes qui se mettent en avant, en pleine lumière, parce que ma mère avait critiqué devant moi "les personnes orgueilleuses , qui s'en croient" comme elle disait. Voir d'autres le faire sans vergogne me crispe, me dérange, car moi je ne me l'autorise pas. D'autres ont un besoin viscéral d'être écoutés, de toujours être partout le premier ou la première ou d'apparaître en permanence raisonnables, responsables, intelligents.. car leurs pères ou leurs mères étaient absent-e-s ou très exigeant-e-s… Une personne élevée dans une famille nombreuse, dans laquelle le partage était de mise, trouvait beaucoup de membres de son entourage jusque là "égoïstes". Elle a pu réaliser qu'elle avait été formatée familialement au partage, même si parfois c'était bien lourd ou exigeant à endosser...

Il semblerait qu'en connaissant mieux notre fonctionnement, nous serions susceptibles d'acquérir plus de paix intérieure et extérieure. Car voir la même difficulté, la même peur ou la même faiblesse chez l'autre aide apparemment à devenir plus tolérant et plus humble. Je ne suis plus alors dans le rôle limitatif de "l'enfant sous le regard ou le non-regard de ses parents". Je grandis en conscience et en amour pour moi-même, tout en progressant dans la compréhension des mécanismes de défense que j'avais autrefois mis en place. Cet "effet miroir" nous propose de lâcher le mental, de ressentir qu'il nous est proposé un voyage intérieur. Nous sortons notamment de la dualité moi/l'autre, du fameux triangle entre victime/sauveur/bourreau pour nous placer à un autre endroit, où le cœur arrive à s'exprimer. Cela fait une sacrée différence!

Pour approfondir le sujet, en savoir davantage ou s'amuser d'un petit texte de Mr Pierre Descouvemont intitulé: "Quand lui, quand moi",  joindre sur Internet le site: www.bonheurpourtous.com

Lyliane

Écrire un commentaire