Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2018

Toute la lumière sur les SEGPA (sections d'enseignement général et professionnel adapté)

Le festival "Toute la lumière sur les SEGPA" a été crée en 2011, écrit Mme Coralie Bonnefoy dans le journal La Croix du 8/6/2018, grâce à un partenariat entre la circonscription de l'éducation nationale ASH3, l'Alhambra (pôle régional d'éducation artistique), les Ateliers de l'image-Centre photographique de Marseille et le Conseil Départemental des Bouches du Rhône. Cette année 2018, huit établissements des Bouches du Rhône sont engagés dans ce dispositif original.

Les élèves en SEGPA sont des élèves en difficulté d'apprentissage et ils sont issus pour la majorité d'un milieu défavorisé, où les expériences artistiques sont rares. Ce projet a lieu au sein du cinéma l'Alhambra dans les quartiers Nord de Marseille. Chaque classe bénéficie en fait de l'intervention d'un professionnel de l'image, qui pilote (50H dans l'année) la réalisation de films de 8 minutes. Les films ont été visionnés le 14/6 par un jury présidé cette année par le réalisateur Sacha Wolff. Ils sont ensuite visibles sur le site: www.pole-cinema-paca.org.

Le but de ce dispositif est "de faire réfléchir ces jeunes et d'ouvrir leur regard sur la société". Chacun s'essaie à tour de rôle aux différents rôles: technicien, cameraman, perchman… En 2017, le court métrage d'une des classes a gagné le premier prix au festival "Toute la lumière sur les SEGPA". Ce film intitulé "Saute pas dans le vide" racontait la radicalisation d'une jeune fille. Il a même obtenu le Label citoyen du site -Mémorial du Camp des Milles près d'Aix en Provence. 

A travers ce reportage, on s'aperçoit que cette initiative est susceptible de faire beaucoup de bien à ces jeunes souvent montrés du doigt et souffrant d'un regard négatif de certains autres élèves et de leurs parents. Les films tournés montrent apparemment toute leur créativité. Ce projet pilote des Bouches du Rhône les valorise et à ce titre, il serait à prolonger un peu partout dans notre pays.

Créons partout où c'est possible des festivals de ce style et soyons convaincus qu'à terme c'est toute la société française qui en bénéficiera… Car il a été reconnu que poser un regard bienveillant sur des personnes quelles qu'elles soient contribue à les faire  évoluer et à faire grandir en elles cette part d'humanité qui ne demandait qu'à s'épanouir. C'est quoi qu'il en soit la conviction profonde que je souhaite vous faire partager à travers ce blog...

Lyliane

Écrire un commentaire