Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2018

Défendre la dignité humaine et la solidarité au nom de sa foi...

En mai 2018, le journal La Croix, sous la plume de Mme Anne-Benédicte Hoffner nous fait rencontrer l'itinéraire atypique de Mme Nayla Tabbara, née en 1972 au Liban, qui a découvert le dialogue interreligieux au cours de sa formation à Beyrouth et à Rome. Elle a même crée avec un prêtre maronite, Mr Fadi Daou, la Fondation Adyan pour "renforcer la citoyenneté et le vivre-ensemble dans des sociétés pluralistes".

Elle milite pour que la responsabilité sociale des religions soit reconnue. Son objectif est aussi de fournir des manuels aux instituts d'éducation d'imams, afin d'aiguiser l'esprit critique des futurs imams et leur capacité à interpréter les Textes. Sur le site taadudyla.com et les réseaux sociaux, elle soutient le fait de tourner de courtes vidéos où différentes personnes de religions différentes témoignent de leur culture et de leur foi.

Elle-même a participé fin mai 2018 à une Table ronde à l'Institut du Monde Arabe à Paris sur le thème:" les religions entre confrontation, incompréhension et dialogue". Elle n'hésite pas non plus à venir se ressourcer en France à Taizé ou dans la Communauté de l'Arche, où elle compte des amis. Enfin, en 2018 la Fondation Adyan a reçu le prestigieux prix Niwano de la paix, considéré comme une sorte de "prix Nobel des religions".

Bref, voilà une femme bien dans son époque qui œuvre pour construire un monde meilleur, où vivre ensemble avec nos différences deviendra possible. Son nom et son rayonnement méritent d'être connus!

Lyliane

Écrire un commentaire