Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2018

Il faut essayer de vivre ses rêves d'enfant, dit Mr Mike Horn...

Une interview par Mr Samuel Ribot de Mr Mike Horn, explorateur sud africain bien connu, parue dans le Journal Nice-Matin du 29/7/2017 donne une réponse positive à la question suivante: "Faut-il  essayer de vivre ses rêves d'enfant?" En effet, le titre de son dernier ouvrage "L'Antarctique, rêve d'une vie" paru tout récemment chez XO Editions (286 pages et 19?90 euros) y répond clairement.

A 52 ans, Mr Mike Horn publie un livre dans lequel il raconte son expédition la plus folle: en 57 jours, traverser le Pôle Sud à skis, en solitaire, tiré par un cerf-volant, tout en parcourant 6800 kilomètres avec 250 kilos de matériel. Un an et demi après cette traversée, il reste relié à cette expérience très intense, qui était en fait "une course pour rester vivant". En effet, affronter des températures extrêmes (-50° C ), avancer malgré les obstacles talonné par l'hiver lui a demandé d'avoir un mental d'acier et une excellente condition physique.

Mr Mike Horn, qui vit en Suisse une partie de l'année et qui a deux filles, raconte qu'il a depuis toujours été fasciné par le continent Antarctique. Il a voulu montrer aux gens, aux jeunes notamment, qu'il est possible de réaliser ses rêves. Il en parle non en terme de gloire ou d'argent, mais comme "un besoin de vivre ce en quoi l'on croit". En ce qui le concerne, son moteur est le besoin de sensations, de se dépasser. Aller au bureau tous les jours avec une cravate serait pour lui inimaginable. Il a en effet besoin du contact avec la nature, avec les éléments. Il témoigne aussi qu'en 30 ans, il a vu changer la planète...

L'émission sur M6 "A l'état sauvage" lui a permis de tester des personnalités connues médiatiquement et de constater que cette expérience est intéressante pour savoir "qui on est vraiment". Il déplore que la jeunesse actuelle communique beaucoup, mais ne se mette pas  tellement en danger. Pour lui, leurs treks de quelques jours sont la plupart du temps des "Waouh expéditions". Etre un jeune explorateur est autrement passionnant à son avis. Toutefois ce n'est pas sans danger: il a perdu un doigt dans une expédition!

Pour en savoir davantage sur Mr Mike Horn, lire ses ouvrages ou le contacter sur Internet:www.mikehorn.com/

Lyliane 

 

Écrire un commentaire