Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2018

Renouveler sa façon de voyager c'est à dire...voyager collaboratif et partager!

Désormais, grâce au numérique, écrivent Mme Gaëlle Cloarec et Mr Guy Ramon pour le Journal Valeurs Mutualistes de juin 2018, un séjour touristique peut s'organiser de façon 100% collaborative: déplacement, logement, activités… Les voyageurs en effet sont de plus en plus connectés. En deux clics, il est possible de bouger en covoiturage, de partager un voilier, de manger chez l'habitant ou même d'échanger une compétence contre une excursion en raquettes!

Mais ces pratiques à la mode sont-elles pour autant éthiques? Peu à peu des initiatives se font jour: du woofing en travaillant quelques heures par jour contre gîte et couvert dans un pays étranger, des plateformes qui mettent en relation des personnes demandant de l'aide et des particuliers désireux de se rendre utiles comme "workaway.info"... Toutefois, rester vigilant, afin de ne pas prendre la place d'un ouvrier agricole par exemple ou d'encourager des abus!

Si les voyageurs sont de moins en moins dépendants des guides et des agences, les réseaux sociaux et les blogs sont considérés de nos jours comme plus fiables que les sites professionnels. Est-ce pour autant "le début de la démocratie touristique"? comme l'énonce Mme Saskia Cousin, co-auteur de l'ouvrage:" La Sociologie du tourisme" paru en 2016 aux éditions La Découverte. Chacun donne, en effet, son avis personnel et son expertise!

Il n'est pourtant pas simple d'arriver à distinguer les sites collaboratifs et les plateformes basés sur l'échange et la redistribution et les grandes structures qui se sont appropriées les termes de "collaboratif" ou "d'économie de partage" et qui commercialisent les données des internautes. Privilégier les coopératives s'il y en a de visibles dans le pays!

Echanger sa maison, ou "surfer sur canapé" est également un autre mode de voyage.  Essayer notamment "guesttoguest", site sur lequel des particuliers du monde entier échangent leurs logements. Sur "couchsurfing", en plus d'un logement gratuit, ce site permet des échanges culturels authentiques. "Fairtrip" enfin, crée par Mr Brian Corrieri, est un référenceur de lieux engagés dans l'économie sociale et solidaire, favorisant les  circuits courts… Mais si l'on a besoin de faire arroser ses plantes vertes ou de nourrir ses animaux, le plus simple ne serait-il pas de consulter la plateforme: www.mesvoisins.fr pour trouver quelqu'un à proximité?

Écrire un commentaire