Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2018

Traiter la violence comme un problème de santé...

D'après le Herald Tribune, à l'exemple de l'Ecosse des années 2000, il est possible de renverser la tendance à la violence urbaine en la traitant comme un problème de santé. En effet,  la ville de Glasgow était la capitale du crime en Europe de l'Ouest il y a près de 20 ans. Cependant, grâce notamment à l'alliance entre les forces de l'ordre, les services sociaux et les familles, la chute des homicides a été de 47% en 10 ans.

La politique adoptée a été tout d'abord de sortir la personne repérée comme déviante de son monde, afin de la soustraire à l'influence de son milieu. Puis, on a cherché à lui montrer d'autres possibilités de vie dans la société que ce soit pour un travail, des loisirs... Des aides lui ont été fournies pour l'aider à réussir dans la nouvelle voie choisie, en échange d'un engagement de sa part à 100%. Les résultats ne se sont pas fait attendre et très vite Glasgow est redevenue une ville paisible où il fait bon vivre.

Cette façon d'agir face aux délinquants, au lieu de les incarcérer ou de ne faire que de les punir, pourrait être tentée dans nos pays occidentaux. En cas d'épidémie, n'isole-t-on pas le malade et ne lui prodigue-t-on pas des soins attentifs, des traitements adaptés? En effet, il a été remarqué que la plupart de temps, ces jeunes se sont mis en marge de la société par désespoir ou en raison d'influences négatives de la part de leur environnement. Si des adultes les épaulent en les suivant de près, en leur faisant confiance, beaucoup sont susceptibles de changer d'état d'esprit.

Selon l'article du journal, leurs modèles risquent d'évoluer et ils s'aperçoivent souvent qu'ils ont des talents, des possibilités pour s'assumer sans avoir besoin de se droguer, de voler ou de tuer. En leur proposant une vie différente, en effet, grâce aux encouragements d'adultes référents et de leurs proches, ils peuvent peu à peu renouer avec d'autres valeurs comme l'amitié, la persévérance, le courage...

Lyliane

Commentaires

Bonjour,
A propos du recyclage des cartouches, à Montélimar, une petite entreprise familiale recharge les cartouches à un prix défiant toute concurrence. Cela s'appelle la Cartoucherie, et en plus vous bénéficiez d'un tas de précieux conseil pour réparer vos imprimantes ou les tester. Vous pouvez trouver une présentation de leur activité sur le blog PRELE PROVENCE

http://preleprovence.hautetfort.com/archive/2017/04/24/recyclage-des-cartouches-d-encre-d-imprimante-a-montelimar-5936519.html

Le nom a changé, de DPR ils sont passés à la Cartoucherie. Ils sont présents depuis plusieurs années et font leur petit chemin malgré leur grande discrétion. Les communautés de communes préfèrent investir auprès de grands groupes subventionnés plutôt que de soutenir des petites entreprises locales de recyclage comme cette famille.

Merci pour tous ces articles très intéressants !

Écrit par : Eleonore | 16/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire