Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2018

Achats sur internet ou d'occasion: précautions à prendre...

Tout d'abord, pour un achat et un paiement par internet, vérifier si le site d'achat ou le vendeur est doté de l'URL "https", le "s" marquant un paiement sécurisé, donc relativement fiable. En outre, pour savoir à qui appartient un site, on consulte par précaution: www.whois.net.  Le plus souvent demander une facture ou un mail de confirmation.

Les sites d'annonces entre particuliers facilitent les échanges entre les deux parties, mais dégagent toute responsabilité en cas de litige. Si le vendeur n'expédie pas l'objet commandé, la revue Mellow sous la plume de Mme Isabelle Louet, conseille de le signaler sur internet: www.signalement.gouv.fr et de déposer plainte pour escroquerie en sachant toutefois que le résultat n'est pas garanti. Certains organismes comme Amazon et Price Minister ne paient les produits qu'après réception par l'acheteur.

Si le produit expédié neuf n'est pas conforme ou ne marche pas, il faut savoir que l'acheteur bénéficie d'un droit de rétractation de 14 jours, sauf pour les échanges entre particuliers. Pour les objets électroniques d'un certain prix, la remise en main propre est conseillée et un test doit être proposé. Souvent une garantie est offerte. Se méfier d'échanges d'argent par virement Western Union ou MoneyGram, car des escrocs peuvent être derrière. Régler plutôt ses achats par le système PayPal qui offre des garanties pour le cas où l'objet serait défectueux ou égaré...

Enfin, si un colis arrive abîmé ou un objet cassé, le signaler immédiatement par mail, photo à l'appui. Un échange ou un remboursement est à réclamer dans ce cas. Quel que soit le fautif (transporteur ou manutentionnaire), vous êtes en droit d'être livré avec un objet en parfait état. Aucune clause ne peut être invoquée conformément aux articles L 121-20-3 et L 21164 et -7 du Code de la consommation. En effet, les tribunaux ont jugé que les clauses excluant la responsabilité du vendeur sont illégales (TGI Paris 4/2/2003 et TGI Bordeaux du 11/3/2009).

Lyliane

Écrire un commentaire