Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2018

Le point sur l'arthrose...

Le journal Version Fémina, sous la plume de Mme Marie Robin, fait le point sur l'arthrose, cette maladie qui touche 10 à 12 millions de Français. Le Dr Laurent Grange, rhumatologue au C.H.U de Grenoble-Alpes, nous éclaire à ce sujet. L'arthrose n'est pas une usure du cartilage comme on l'entend souvent. Par contre, elle s'installe quand les chondrocytes ne peuvent plus synthétiser une quantité suffisante de cartilage généralement dans une articulation. De ce fait le cartilage s'amincit, se fissure et peu à peu les extrémités des os se rapprochent. D'où une gêne ou des douleurs lors de mouvements.

En principe, l'arthrose augmente avec l'âge, mais aujourd'hui la moitié des personnes atteintes ont moins de 60 ans. Les professions manuelles et les sportifs de haut niveau ont plus de risques d'atteintes précoces. Le surpoids et la sédentarité expliquent le rajeunissement de la maladie. Les traumatismes articulaires ( entorses, lésions des ligaments, fractures ) peuvent faire le lit de l'arthrose. L'arthrose vertébrale (cervicale et lombaire) est de loin la plus fréquente. Le genou et la hanche viennent ensuite. 

Le rhumatologue estime que les femmes sont davantage concernées (arthrose des mains, des genoux). Pour la hanche, la ménopause souvent accélère l'arthrose. Une prothèse est alors posée. L'excès de poids doit être combattu car il augmente la pression sur les articulations portantes. Par exemple, maigrir de 5 Kg quand on est en surpoids, réduit de moitié le risque d'atteinte du genou. Selon les chercheurs en effet des substances inflammatoires secrétées par le tissu graisseux atteignent les articulations. 

Il est recommandé de manger équilibré sans excès de sucre, ni de graisse. Le régime méditerranéen notamment (fruits et légumes, céréales complètes, légumineuses, poissons gras, huile d'olive...) paraît le plus adapté. Une activité physique régulière est bénéfique car bouger améliore la souplesse et la mobilité articulaire. Les personnes faisant au moins 6 000 pas par jour ont des jointures en bonne santé . Marche, vélo, natation à raison de 30 à 60 minutes trois fois par semaine sont réputés améliorer arthrose du genou ou de la hanche...

Outre les antalgiques en cas de poussées aigües, les rhumatologues prescrivent souvent des anti-inflammatoires. Des anti-arthrosiques d'action lente (3 ou 4 mois) ont fait leurs preuves: chondroïtine sulfate, glucosamine, insaponifiables de soja, d'avocat..., mais ils ne sont plus remboursés. La kiné peut également soulager et entretenir la mobilité. Certains spécialistes font des injections d'acide hyaluronique pour lubrifier l'articulation. La pose d'une prothèse devrait être le dernier recours. 

N'oublions pas les médecines douces, notamment des plantes anti-inflammatoires sans effet secondaire comme harpagophytum en infusions ou gélules, les bourgeons de cassis, la reine des prés, ou le saule blanc . Des huiles essentielles diluées telles la gaultherie, l'eucalyptus citronné, la sarriette des montagnes peuvent être appliquées en massage. Enfin, l'homéopathie est un recours utile dans la plupart des cas en complément d'une détoxication générale (sève de bouleau au printemps), d'un régime adapté sans charcuterie, ni viande rouge et avec peu de sel et de cures thermales. Consulter un homéopathe pour adapter le traitement à la personne.

Pour se renseigner sur l'arthrose, lire par exemple l'ouvrage du Dr L. Grange aux éditions Solar: "Stop à l'arthrose".

Lyliane

Écrire un commentaire