Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2017

Un Cheesburger niçois avec des produits sains du terroir pour nos jeunes...

Nos jeunes ont pris le pli de réclamer et de manger des hamburgers, habitude héritée de nos cousins américains. Non seulement cette nourriture est bon marché et rapide (fast food), mais elle semble à la plupart suffisante à nourrir nos enfants. Pour quelques-uns cependant, ces burgers confectionnés à base de pain blanc, de viande cuite et de sauce, parfois de poisson frit ou de fromage fondu ne sont pas très équilibrés et il ne faudrait pas en abuser pour notre santé...

Une jeune cuisinière niçoise prénommée Jessica, formée au Lycée Escoffier de Cagnes sur Mer et travaillant au restaurant du port de Nice à l'enseigne Feel Good 80'S, a choisi de créer un cheeseburger à sa façon issu de produits locaux. Elle a, en effet, choisi de revisiter avec bonheur la recette made in USA. Cette recette peut être facilement préparée à domicile. Elle a le mérite d'utiliser des produits de qualité d'origine française ainsi que d'éviter d'ajouter des sauces grasses et sucrées.

Elle recommande tout d'abord de mixer des olives noires dénoyautées, des anchois, 2 gousses d'ail et d'y rajouter de l'huile d'olive, un peu de sel et du poivre. Vous pouvez aussi prendre de la tapenade toute faite et en tapisser, avec deux petites feuilles de salade et de la tomate marinée détaillée en tranches fines, des pains burgers un peu briochés. En même temps faire cuire un petit steak à l'huile d'olive en veillant à ce qu'il reste moelleux. Enfin la jeune cuisinière niçoise propose de faire fondre sur une plaque pendant deux minutes un fromage de chèvre dans un four préchauffé à 200 degrés. Voilà un burger vite fait, copieux, bon marché et tout aussi bon que l'original!

Après les chips à la socca (farine de pois chiches), le pan bagnat et le pastis de Nice, voici les produits du terroir des Alpes Maritimes remis à l'honneur. Cela me semble une bonne manière de garder vivantes nos traditions, tout en faisant travailler nos petits producteurs locaux! Il serait intéressant que chaque région de notre pays où la gastronomie est reine, chaque recette de nos territoires remise en valeur nous permette de lutter contre l'uniformisation du goût et des modes venues d'ailleurs. En effet, les touristes qui viennent chez nous ne réclament ni sushis, ni pizzas, mais des far bretons, des flammeküche ou des aligots auvergnats. Alors, dépaysons nous à l'occasion, mais donnons l'exemple à nos enfants, apprenons leur le bon goût des produits du terroir en n'abandonnant pas nos précieuses traditions culinaires!

Lyliane

Écrire un commentaire