Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2017

Lutter contre les inégalités partout dans le monde...

Selon des rapports internationaux comme le rapport Oxlam 2016, le monde n'a jamais produit autant de richesses et jamais celles-ci n'ont été concentrées en si peu de mains, tandis que les inégalités n'ont jamais été aussi fortes! Les 1% les plus riches détiennent 48% des richesses mondiales, bientôt 50% au rythme de progression actuelle, écrit un journaliste de la Lettre de Solidarité Laïque. Aucun pays en effet n'échappe à l'augmentation de l'écart entre les riches et les pauvres. Et l'alarme ne date pas d'hier, puisque cette tendance a été lancée dès 2006 par l'OCDE  et le FMI.

Cette hausse des inégalités n'est pas soutenable sur un plan économique comme sur un plan moral. Elle constitue un frein à la croissance (fraude fiscale...) et nourrit un sentiment d'injustice menaçant nos démocraties. Heureusement, depuis 2015, les Objectifs du Développement Durable (ODD) ont pris en considération ces éléments pour aller vers un développement humain pour tous à l'horizon 2030. Parmi les 17 ODD (tous indépendants), "quatre objectifs relèvent de cette ambition de réduire la fracture égalitaire: éliminer la pauvreté(ODD1), éduquer (ODD4) et réduire les inégalités (ODD10) en agissant sur le pilotage public pour l'Etat de droits, la bonne gouvernance et des institutions efficaces (ODD16)".

Aussi la réflexion sur les "Communs" en Droit International telle la notion de partage des richesses, de redistribution, d'universalité, interroge toute la société en profondeur. La finitude possible à court terme de la propriété et de l'usage des ressources (eau, minerais, pétrole...) nourrit notamment cette prise de conscience. Ce changement fondamental renvoie aussi à la non-marchandisation de fonctions sociales constitutives des droits en matière économique, sociale, de santé, de culture et d'éducation.

En France, Solidarité Laïque soutient le départ en vacances des familles démunies, anime des sujets de citoyenneté  vers des publics fragilisés et des échanges culturels pour sortir des jeunes de leur isolement... A l'international, d'autres priorités sont données en soutien à des micro-projets dans plus de 20 pays. Sur le site Internet de www.solidarite-laique.org, vous pourrez notamment lire l'excellent dossier concernant la Tunisie où l'éducation, la formation et l'insertion sont de nos jours des enjeux démocratiques. Sur www.rentreesolidaire.org, il est également possible de soutenir ces actions par un don contre un reçu fiscal permettant une déduction d'impôts de 66%.

Lyliane

Écrire un commentaire