Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2017

Délit de solidarité, deux mots à dissocier...

 

Sous ce titre, Mr Christophe Cirone dans le journal Nice-Matin du 14/7/2017, nous présente un livre qui vient de paraître aux Editions Don Quichotte. Il s'agit du recueil de nouvelles intitulé:"Ce qu'ils font est juste" cosigné par 26 auteurs comme Mr Enki Bilal, Mr Philippe Claudel, Mme Nathalie Kuperman... Mme Béatrice Vallaeys, ex-journaliste à Libération a coordonné cet ouvrage inspiré par "ces bénévoles poursuivis par la justice pour être venus en aide aux migrants, notamment dans la Vallée de la Roya". La couverture de ce livre a été dessinée par Mr Enki Bilal.

Selon la journaliste interviewée, "ces gens qui en aident d'autres à ne pas mourir sont de vrais résistants". Ils sont punis en vertu d'une ordonnance de 1938 pour délit d'hospitalité et de solidarité! Elle préfère pour sa part les qualifier de "justes". En fait, après recherches au sujet de cette ordonnance, elle a découvert qu'elle a été prise par Mr Dalladier à une époque où les juifs fuyaient le nazisme et les espagnols le franquisme. Il semblait au régime de Vichy qu'il fallait punir les nombreux "aidants". Cette ordonnance a beaucoup servi pendant la guerre et l'occupation allemande... En 1945, le Conseil National de la Résistance en a fait une loi. Il nous faut donc réaliser que la France n'est pas vraiment une terre d'asile!

Les magistrats, certes, ne font qu'appliquer la loi en la déclinant au cas par cas. Pour Mr Cédric Herrou et les autres bénévoles de l'Association Roya Citoyenne, "ils font ce que l'Etat ne fait pas." C'est en effet à leurs yeux un problème humanitaire de soigner, vêtir, nourrir et abriter ces jeunes soudanais, libyens, érythréens... fuyant l'enrôlement forcé, la guerre et la famine. Ils réclament la suppression des alinéas 4 et 6 de l'article de loi L 62261, afin de ne punir que les véritables passeurs, qui eux se mettent beaucoup d'argent dans la poche à cette occasion... 

Le livre publié a "vocation à être lu dans les hautes sphères du pouvoir et pris en compte par la Commission Européenne". Selon le Président de la République Mr Emmanuel Macron lui-même "c'est notre droit et notre devoir d'accueillir les réfugiés". Changer cette loi , écrit le journaliste, ne changera rien à la vie des Français. Par contre, cela changera un peu la vie de ces étrangers.

Cet ouvrage de 336 pages est vendu au prix de 18 euros sur Internet et dans toutes les librairies.

Lyliane

Écrire un commentaire