Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2017

Ecrire pour aider à sauver des vies...

Ecrire en faveur des prisonniers dans le monde est le principe mis en place par des organisations non gouvernementales (ONG) comme Amnesty International. Mais il faut savoir que l'ACAT ( Association des chrétiens contre la torture) a un peu la même démarche.  A l'occasion de la Nuit des Veilleurs le 26/6/2017, où l'Acat appelait à prier à l'occasion de la Journée Internationale des Nations Unies pour soutenir les victimes de la torture, j'ai appris une très bonne nouvelle: la libération d'un journaliste détenu en Ouzbékistan depuis 18 ans. Il s'agit de Mr Mukhammed Begjanov, qui était parrainé par des militants de l'Acat.

Cette libération est intervenue à la suite d'une campagne de lettres en sa faveur expédiées à la prison, à sa famille et aux autorités. Aujourd'hui, la mobilisation à son sujet continue, puisqu'il cherche à obtenir une autorisation pour rejoindre sa famille exilée aux Etats-Unis. Selon son propre témoignage, les lettres qu'il a reçues en prison ont été pour lui "un véritable cadeau", qui lui a donné du réconfort et lui a permis de surmonter les tortures et l'emprisonnement de longue durée.

Pour soutenir concrètement l'Acat ou obtenir des renseignements concernant cette ONG, s'adresser sur Internet à: www. acatfrance.fr.

Lyliane

Écrire un commentaire