Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2017

Attention aux sulfites...

Mme Véronique Brenner dans Version Fémina s'appuie sur les observations de Mme Amandine Vial-Dupuy, pneumoallergologue à l'hôpital St Joseph à Paris concernant la question de l'emploi des sulfites. Il faut savoir que les sulfites sont des additifs alimentaires de synthèse, dérivés du soufre, qui servent à la fois de conservateurs et d'agents de blanchiment. Grâce à leurs propriétés antioxydantes, ils permettent d'accroître la durée de conservation des aliments et de pérenniser leur couleur d'origine. Ils sont présents dans le vin, le cidre, la bière, le jus de raisin, mais aussi dans d'autres produits alimentaires (mayonnaises, fruits secs ou confits, végétaux, frites surgelées, cornichons, farines, flocons de pommes de terre, poissons en conserve, crevettes etc...)

De nos jours la mention "contient des sulfites" apparaît sur presque toutes les bouteilles de vin. L'agroalimentaire par contre ne signale pas toujours son emploi. La législation européenne en effet exige leur mention obligatoire uniquement  si leur teneur dépasse 10 mg par litre ou par kilo de produit. D'autres noms apparaissent parfois comme: disulfite, anhydride sulfureux, metabisulfite, bisulfite de sodium ou de potassium. Les sulfites sont de la famille des E220 à 228. Or, chez certaines personnes intolérantes, des rhinites, des maux de tête, de l'urticaire, de la conjonctivite ou de l'asthme ( réaction la plus grave pour ces personnes) peuvent être déclenchés par la présence de sulfites dans l'alimentation. La réaction intervient dans les 10 à 30 minutes après avoir mangé ou bu; parfois elles se déclenchent 12 à 48 h après. Le foie se trouve dans tous les cas pollué par les sulfites qu'il n'arrive pas à éliminer.

Un test pratiqué en milieu hospitalier (service d'allergologie)scrute le déclenchement ou non de symptômes. Si l'on est intolérant, il convient d'exclure les sulfites de son alimentation et de manger des produits non raffinés, les plus bruts et dépourvus de conservateurs. En détoxifiant le foie, on arrive alors à le purifier en profondeur. Un protocole naturel composé d'artichaut, de desmodium, de radis noir, et de chardon marie est tout à fait indiqué. Une ampoule par jour le matin au réveil pendant 20 jours ou bien des spécialités comme Hépactif Bio de Fitoform ou Hépatonic bio Santarome seraient à recommander pour ces personnes intolérantes deux fois dans l'année...

Pour en savoir davantage, consulter le site Internet: https://les-sulfites.com/

 
Lyliane

 

 

Écrire un commentaire