Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2020

Avec Epopia, les enfants se prennent au jeu: ils lisent et écrivent volontiers des lettres...

Une histoire au long cours (entre six mois et un an) basée sur l'échange de courriers. Chez Epopia, la lettre détrône le texto ! Quand Madeleine, 8 ans, a reçu une grande enveloppe à son nom la désignant comme reine du royaume de Mad, la fillette est restée interloquée. Impressionnée d'être désignée souveraine. Depuis presque un an, elle aide des personnages à accomplir une mission. Elle lit leurs périples, coche des options, donne son avis sur une potion magique, la façon de libérer un héros kidnappé.
« Quand elle poste sa lettre, elle demande dès le lendemain si elle a une réponse », s'amuse Charlotte, sa maman. Mais le courrier n'a pas la vitesse d'un SMS. Au rythme environ d'une lettre par mois (tout dépend si l'enfant répond vite), l'histoire se tisse. Les familles qui ont choisi une histoire à 12 correspondances reçoivent à la fin toutes les lettres imprimées dans un livre.
«Ecrire n'est plus une corvée pour lui»
Léo, lui, est le directeur d'une réserve naturelle dont la directrice a été transformée en éléphant. Le garçon de presque 10 ans porte secours à des animaux, propose les prénoms de personnages, découvre un ornithorynque, un dodo. « Cette aventure lui a donné confiance dans l'écriture. Au début, il se contentait de cocher les cases pour répondre. Maintenant, il argumente. Ecrire n'est plus une corvée pour lui, se réjouit sa maman. Il a raconté ses vacances, son confinement. Il est toujours heureux quand une lettre arrive. »
Derrière cette idée folle de réhabiliter les échanges épistolaires se cache Rémy Perla. Cet ancien dyslexique a pris sa revanche. Il s'est souvenu de l'excitation procurée par une lettre reçue à son nom, quand il avait 8 ans. Une pub de concessionnaire avec une clé dans l'enveloppe. Bien sûr, Rémy n'a pas gagné de voiture, mais il s'est fendu d'une lettre au concessionnaire. Il n'a pas oublié cette émotion qui a donné des ailes à son stylo. Adulte, il a voulu créer ce jeu de rôle pour enfants sur le long cours, avec cinq univers au choix. Au royaume et à la réserve naturelle s'ajoutent un retour au temps des dinosaures, un coup de main aux Schtroumpfs pour sauver la forêt du nuage toxique de Gargamel, et un autre aux Miraculous pour sauver Paris. Rien que ça. « Les enfants prennent les drames de notre société en pleine figure. On les aide à mettre de la magie dans ce monde qui en manque cruellement », se réjouit Rémy Perla.
Les joueurs reçoivent des activités à réaliser, des bracelets de l'amitié, des colliers, des badges, des diplômes. En six ans d'activité, Epopia a séduit plus de 50 000 enfants et traité 200 000 courriers. Pour les fêtes de fin d'année, le défi s'annonce plus excitant que les lettres de cadeaux envoyées à La Poste. Il faudra aider le Père Noël, au fil d'une histoire en deux lettres, à sauver le réveillon!
Epopia, de 5 à 10 ans, à partir de 10,99 euros par mois. Histoires en six ou douze lettres.

Selon Mme Valentine Rousseau - Le Parisien - mercredi 11 novembre 2020

Écrire un commentaire