Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2020

Que faire face à une diverticulite?

Mme Sylvie Boistard dans Version Fémina interroge le Docteur Jean-Michel Rouillon, gastro-entérologue à Carcassonne au sujet de la diverticulite, une affection du côlon qui peut être douloureuse.Cette inflammation touche les diverticules, des petits sacs de la taille d'un grain de raisin qui peuvent se développer dans la paroi externe du côlon. Elle est fréquente après 50 ans et peut exister sans qu'on le sache. Les diverticules ne sont pas à confondre avec des polypes, excroissances internes qui peuvent évoluer au cours du temps et qu'il est préférable de retirer sans tarder.

Lors d'une coloscopie ou d'un scanner, elles sont repérées. Dans 10% des cas, ces petites hernies sont obstruées par des matières fécales. On parle alors de diverticulite. Les douleurs ressemblent à celles de l'appendicite mais elles se localisent dans la partie gauche du ventre: crampes et un peu de fièvre, quelques troubles du transit, nausées, vomissements... Au-delà de 38,5° et si les douleurs persistent,consulter vite car l'inflammation peut se transformer en abcès au niveau du diverticule ou en infection du péritoine. Faire effectuer un bilan sanguin (dosage de la protéineC réactive) et un scanner appelé tomodensitométrie.

Selon le médecin interwievé, la grande majorité des patients n'a pas besoin d'être opéré. Si c'est vraiment nécessaire, on peut drainer le pus sous contrôle radiologique ou retirer la partie du côlon infectée sous coelioscopie.  Après traitement par des antalgiques (paracétamol) ou des antibiotiques, les risques de rechute sont assez faibles:20% après 10 ans. Eviter la constipation en mangeant davantage de légumes et de fruits pour réduire le risque de formation de diverticules.

 

Écrire un commentaire