Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2020

Quand la justice réparatrice passe par le jeu...

Dans la revue du Bice "Enfants de partout", un article concernant la justice réparatrice en Colombie, dans le cadre d'un reportage sur la Congrégation des Religieux Tertiaires Capucins, montre qu'il y a des voies pour permettre à des jeunes délinquants de réparer leurs actes et d'en mesurer les conséquences pour la victime et la société. En collaboration étroite avec la justice colombienne, de nombreux outils ont été développés pour accompagner ces jeunes dans un processus de réparation.

"L'approche par le jeu aide les adolescents à canaliser leur stress, à libérer leurs peurs et leur insécurité, à exprimer leurs émotions", explique Mme Diana Herreno Bustos, coordinatrice du programme EsB (Enfance sans Barreaux) en Colombie. Cela permet aussi de mettre en scène des situations de conflits possibles et de vérifier la compréhension des valeurs comme la solidarité, le respect, l'entraide. Les jeux proposés se pratiquent aussi avec les familles et les acteurs de la justice. Parmi eux, le fameux "Qui suis-je", où le joueur doit deviner, grâce à des gestes, le mot collé sur son front.

En Colombie, les jeunes délinquants sont souvent regroupés dans des lieux ouverts où ils réapprennent la confiance en eux et en la société. Cette initiative, vécue à travers des sessions de jeux et d'échanges avec des éducateurs, s'exporte en Afrique et notamment au Togo ou en Côte d'Ivoire, où le Bice est présent. Les jeux finalement ne seraient qu'un prétexte pour réunir des personnes autour de la notion de justice réparatrice et pour éveiller à la notion de respect humain. En Afrique, où tous les jeunes ne sont pas alphabétisés, ces jeux doivent être adaptés à partir d'objets (cailloux...).

Bravo à toutes celles et ceux qui se soucient de responsabiliser les jeunes en conflit avec la loi sans pénaliser leur avenir!

Lyliane

Écrire un commentaire