Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2020

Faites-vous rembourser avec le chargeback...

Dans le journal Que Choisir d'avril 2020, un article nous informe de la manière dont il faut s'y prendre pour récupérer son argent, quand un vendeur n'a pas honoré ses obligations et ce malgré des relances. La seule condition est d'avoir payé l'achat par carte bancaire. Si c'est bien le cas, vous pouvez mettre en oeuvre le chargeback appelé aussi rétrofacturation, quel que soit le lieu d'achat (magasin,sur Internet,  en France ou à l'étranger) et la nationalité du vendeur. Par contre, les délais varient selon les situations et les fournisseurs de cartes bancaires. Aussi votre intérêt est de faire une réclamation rapidement.

Il faut savoir toutefois que le chargeback n'est pas un droit inscrit dans la loi, mais une procédure établie par les éditeurs de cartes bancaires (Visa, Mastercard, American Express...). Il faut donc, pour l'invoquer, que cette option soit prévue dans le contrat conclu entre l'émetteur de la carte et votre banque. En cas de transaction non autorisée à cause du vol de votre carte, d'un produit non livré, défectueux ou non conforme à la description, de prestation non honorée ou ne correspondant pas aux engagements pris ou même de souscription abusive à un service après un achat, d'erreur ou de fraude avérée, si aucune relance ne marche, vous devez contacter votre banquier pour savoir si la société éditrice de votre carte propose le chargeback.

Dans l'affirmative, demandez à votre banquier de déclencher la procédure (gratuite). S'il refuse ou ne connaît pas cette garantie, appelez directement le service client de la marque de votre carte bancaire. Après son acceptation, vous devez respecter la marche à suivre, notamment fournir tous les justificatifs demandés que vous aurez bien entendu conservé. En cas de refus de l'établissement bancaire, n'hésitez pas à saisir son médiateur. Si le vendeur est installé dans un autre Etat membre de l'Union  Européenne, en Islande ou  en Norvège, adressez-vous aussi au Centre européen des consommateurs.

Lyliane

Écrire un commentaire