Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2020

Connaître les droits à la formation...

Dans Version Fémina, Mme Valérie Josselin a interrogé Mme Muriel Pénicaud, ministre du Travail, afin de faire connaître aux lecteurs leurs droits à la formation. Tout d'abord, il faut savoir que la plate-forme "mon compte formation" remplace "mon compte d'activité" et devient même accessible sur téléphone mobile. En effet, en 4 clics, vous pouvez choisir de réserver et d'acheter en ligne votre formation, sans aucun intermédiaire, 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Il suffit de cliquer sur "mon compte formation" en demandant: www.moncompteformation.gouv.fr ou de chercher l'application mobile correspondante.

Chacun devrait avoir la liberté de choisir son avenir professionnel ou sa reconversion, mais en fait seulement un tiers des salariés de PME et un tiers des ouvriers fait valoir ses droits à la formation. Le système a été simplifié et il est davantage centré sur la personne. La France serait, dit Mme la ministre, le premier pays au monde à le mettre en place. Le CPF s'adresse à tous les salariés du secteur privé, lucratif ou non lucratif, aux personnes en recherche d'un emploi, mais aussi, à partir de mars 2020, aux indépendants et aux professions libérales et non salariées.

Le CPF consiste en une somme de 500 euros par an versés aux demandeurs concernés, avec un plafond de  5 000euros. Pour les personnes non qualifiées  ou en situation de handicap, la dotation est de 800 euros avec un plafond de 8 000 euros, que l'on travaille à temps plein ou à mi-temps. On peut grâce au CPF financer un permis de conduire, un bilan  de compétences ou de validation des acquis de l'expérience (VAE), l'accompagnement à la création ou la reprise d'une entreprise. On peut bénéficier gratuitement de conseils sur la plate-forme, comparer les prix, trouver des lieux de formation, accéder à des contenus, à distance ou sur RV.

Il est bon de savoir qu'on a jusqu'au 31 décembre 2020 pour convertir son ancien DIF en CPF, avec des droits acquis avant 2015, en CPF et récupérer des euros.

Lyliane

 

Écrire un commentaire