Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2019

A propos de la déforestation en Amazonie...

Le légendaire chef indigène brésilien Raoni est parti ce dimanche pour Paris, où il entamera une tournée de trois semaines en Europe pour y rencontrer des dirigeants d’Etats, des célébrités ainsi que le pape François. L’objectif de ce nouveau déplacement ? Alerter sur la déforestation de l’Amazonie et collecter des fonds.
Un million d’euros
L’ancien cacique du peuple Kayapo, qui a acquis une notoriété internationale ces dernières décennies, tentera de collecter un million d’euros pour la protection de la réserve de Xingu, foyer de plusieurs communautés autochtones du Brésil, face aux menaces que font peser sur elles les exploitations forestières et les industries agroalimentaires.

Raoni Metuktire, dont la lutte pour la défense de l’Amazonie brésilienne est soutenue au plan international depuis trois décennies par des personnalités comme le chanteur Sting, n’en est pas à sa première tournée européenne ni à sa première visite en France. En 1989, il s’était entretenu, en présence du chanteur, avec François Mitterrand à l’Elysée.

En 2014, il s’était déplacé pour une tournée en Europe à l’occasion de la Coupe du Monde. Il avait alors déclaré :
« J’espère qu’en cette période de Coupe du Monde, les peuples prêteront attention aux Indiens et à l’Amazonie et qu’ils nous aideront. »
Et en mai 2017, il s’inquiétait du manque d’intérêt des jeunes indiens brésiliens pour leurs cultures ancestrales :
« Je suis très préoccupé par la génération des jeunes […] Les jeunes ne sont pas intéressés par notre culture, la musique traditionnelle, les coiffes, la danse, toutes nos coutumes »
.Trente ans après ses premières visites et accompagné par trois autres dirigeants indigènes qui vivent au Xingu, Raoni, aujourd’hui 89 ans, rencontrera notamment le chef de l’Etat français Emmanuel Macron, son ministre de l’Environnement Francois de Rugy. Ils iront en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, à Monaco, en Italie et au Vatican, où un entretien est prévu avec le pape, selon l’association Forêt Vierge dont le siège est à Paris et dont Raoni est le président honoraire.
Les fonds recueillis serviront à l’amélioration du marquage de la frontière de la vaste réserve de Xingu ainsi qu’à acheter des drones et d’autres équipements techniques pour en assurer la surveillance, a expliqué l’ONG.
« Poumon de la planète »

Cette tournée intervient quelques mois après l’arrivée, en janvier, à la présidence du Brésil, notamment grâce au lobby de l’agroalimentaire, de Jair Bolsonaro, qui veut en finir avec ce qu’il appelle « l’activisme écologiste chiite ».
Illustration de son approche de la question indigène, le chef de l’Etat, un ancien militaire d’extrême droite, s’est demandé peu après son élection
« Pourquoi maintenir les Indiens reclus dans des réserves, comme des animaux dans un zoo ? »
La déforestation, qui avait baissé de manière spectaculaire en Amazonie de 2004 à 2012, est repartie de plus belle en janvier : +54 % par rapport à janvier 2018, d’après l’ONG Imazon.
« Poumon de la planète », l’Amazonie compte un nombre impressionnant d’espèces : 40 000 de plantes, 3 000 de poissons d’eau douce, près de 1 300 d’oiseaux, 370 de reptiles.

www.nouvelobs.com - L’Obs - lundi 13 mai 2019

 

Écrire un commentaire